AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Jeu 22 Aoû - 23:07


Me gusta su cocina, me gustas tú.
feat Mock Turtle.


La nuit était vraiment noire, dans le coin. Noire genre noir comme le conduit d'une cheminée par ramonée depuis des plombes ; en matière de suie et de conduits obscurs, Noise commençait à s'y connaître. Mais cela n'améliorait pas son vocabulaire. Noir comme la nuit, quoi. Le jeune homme observa le ciel un instant avec une moue soupçonneuse, puis s'aventura d'un pas léger hors de la ruelle qui l'abritait. Personne en vue. Pas trop étonnant, vu que selon ses observations, la population agitée du District se réunissait plus au centre, là où des lumières criardes clignotaient pour annoncer des réservoirs à alcool et des avaleurs de fric en tous genres. Ici, près des habitations, ce n'était pas l'heure de pointe.
En tout cas Noise appréciait l'attention. Car qui disait personne dans les environs disait personne pour le pincer.
Le jeune homme serra la sangle du sac à bandoulière bien plein qu'il tenait au côté et plongea les mains dans ses poches : une arête mal placée s'enfonça dans son dos, mais il l'ignora et commença à siffloter sur le rythme de ses pas. Ses bottes noires claquèrent une ou deux fois sur les pavés, leur cuir neuf craqua un peu, jusqu'à ce que leur possesseur en inhibe la résonance d'un battement de cils. Il n'y avait peut-être personne, mais ce n'était pas une raison pour se faire remarquer. Dans le coin, il préférait faire profil bas.
Déjà parce que Noise n'était pas à l'aise au Crimson District. Bon, d'accord, le quartier était rempli de truands et faux-jetons dans son genre : il aurait pu se sentir entouré de ses semblables, ou quelque chose comme ça. Enfin comment dire ; malgré ses grands sourires, il n'empêchait que pour lui c'était le meilleur endroit pour se faire dépecer dans un coin sombre. Et prudence est mère de sûreté, hein comme on dit - alors prudent, il l'était, la nuit dans le District. Parce que sa peau, pour le moment, il avait encore bon espoir de la garder sur ses os encore quelque temps. Ça devait être douloureux, une existence d'écorché vif.
Enfin bref, malgré toutes ses bonnes résolutions concernant la sécurité de sa personne, Noise ne pouvait décemment pas travailler de jour et, là étant le paradoxe, se trouvait à traîner dans les rues désertes à des heures impossibles sans avoir vraiment l'opportunité décente de rentrer chez lui dans l'immédiat. On ne sait jamais, les gens étaient curieux, ils posaient trop de questions. Alors il lui fallait un endroit où dormir.
Dans ce quartier de fous. Cool. Noise esquissa un sourire réjoui du type suicidaire en s'engageant dans une artère plus fréquentée.

Après avoir évité plusieurs prétendants un peu trop proxénètes à son goût, un ou deux soulards et un type bizarre qui le reluquait d'un air inquiétant, Noise poussa tout de même d'un pas allègre la porte d'un établissement qui n'avait pas l'air trop louche. Non. Disons que pour lui, son taux de dangerosité apparente se trouvait nettement diminué par le fait qu'il n'y avait encore personne étalée devant sur le trottoir. Ce qui lui conférait environ trente points d'avance par rapport à ses congénères.
En même temps, ce n'était pas un bar, mais une auberge.
Noise passa une main affublée d'anneaux métalliques dans ses cheveux arrangés à la mode rayures noires et rouges.
Une auberge. Evidemment. Un bar, on y dort que sous la table, une auberge, on a droit à un lit. La différence était de taille. Pour le reste... un tour des lieux le laissa un peu sceptique quant à la probité des clients, mais bon, il s'en contenterait. Il n'allait pas dormir dehors - non, il n'allait surtout pas dormir dehors ce soir-là.
Fort de cette certitude, le jeune homme dirigea sa carcasse couverte de cuir noir vers ce qu'il supposait être la réception. Vide, évidemment, parce que le tenancier avait sûrement mieux à faire que de passer sa vie derrière un truc en bois à attendre comme une statue qu'un client se présente. Sauf si c'était un pnj. Et si c'était un pnj alors ça voulait dire qu'il faisait très mal son travail, ou bien qu'il était sur le chemin de la rébellion, et dans ce cas c'était grave. Enfin, il le supposait. Les mobs avaient-ils une IA suffisante pour faire leur vie comme ils le voulaient ici ? Peut-être existait-il un risque qu'ils prennent trop d'indépendance - et un jour, paf ! ils sauteraient sur tous les humains transférés et game over. Noise avait vu un film comme ça un jour, mais il se rappelait plus où, quand, et quel était son titre.
Balançant ses mèches bicolores, Noise se pencha en avant sur le comptoir, y appuyant ses deux coudes sans se soucier d'un quelconque protocole chiant, et cria dans le vide :

    « Woeh ? PNJ ? Y a quelqu'un ? »

Puis, ne recevant pas de réponse :

    « Non parce que si c'est la révolution je veux que vous sachiez que je suis à fond avec vous les mecs. Mais en fait je voudrais juste un endroit où pioncer. Un lit de préférence. Quoi que je peux aussi dormir sous une table, hein, mais seulement si c'est propre parce que sinon ça craint un peu. »

Ce qui craindrait le plus quand même, ce serait de se faire dépouiller écorche et rebooter par un pnj cinglé. Noise espéra au moins qu'on avait droit à une compensation dans ce genre de cas.

_______________
#993333



Spoiler:
 


Dernière édition par Noise le Sam 31 Aoû - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mock Turtle


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Ven 23 Aoû - 16:21


Si la nuit est noire,
c'est pour que rien ne puisse nous distraire de nos cauchemars.


Être une aubergiste est loin d'être une mince affaire. Il faut être toujours là pour ses clients. Écouter leurs moindres réclamations et améliorer ce qu'ils n'ont pas aimé. Bien sûr devant vous, ils ne diront pas que votre auberge est miteuse ou bien agréable. Ils préfèrent être partis pour enfin donner leurs avis. Et quelques fois, ces avis sont capables de faire couler un établissement. Par chance, Mock Turtle arrive parfaitement à palier ces problèmes. Cette petite tortue est comme qui dirait une hôte charmante et agréable d'après les dires de certains de ses clients. Et puis, elle sait parfaitement rendre son établissement attractif avec ses histoires fantastiques. Jamais, elle n'aurait pensé que cela ferait une très bonne pub pour sa petite auberge coincé dans le quartier malfamé de Crimson District.

Et aujourd'hui est un soir particulièrement calme. Mock était en train de préparer le repas du soir avec un des Pnj qu'il avait été fourni avec son auberge. Et un autre s'occupait de la réception pendant que la petite tortue était occupée. Mock aimait tout faire dans son auberge. Que ce soit l'accueil des clients, le ménage, la cuisine, tout, mais vraiment tout. Mock était très polyvalente et s'amusait d'avoir des journées aussi complètes. Bien sûr, elle avant toujours le temps pour une petite histoire à dormir debout. Or, ces clients dormaient très rarement debout, mais plutôt à l'horizontale. Blague mise à part, Mock était appliquée et concentrer sur ce qu'elle faisait, ne prêtant pas attention à ce qu'il se passait dans la rue juste en face.

Il faut dire que cette rue, en pleine journée, était souvent le théâtre, de combat de rue où de trafic. Mock Turtle s'en fichait un peu de ce tapage intempestif, cependant, elle savait parfaitement mettre les points sur les i quand il le fallait. Et quand le soleil décline, cette rue pourtant si animé devient calme, beaucoup trop calme. Par chance, cela n'empêche pas à notre petite tortue d'avoir des gens qui viennent demander un lit pour la nuit. Ainsi, notre charmante petite aubergiste à le loisir de raconter milles et une histoire toute aussi rocambolesque les unes que les autres.

« Woeh ? PNJ ? Y a quelqu'un ? »

Une nouvelle voix inconnue sonna aux oreilles de Mock. Elle se stoppa dans sa préparation et ordonna à PNJ qui était avec elle de continuer pour que les autres clients soient servi à temps. Elle retira son tablier et sortir de la cuisine. Elle passa par la salle à manger puis resta dans l'encadrement, discrète comme à son habitude. Mock écouta tranquillement ce que son nouveau client avait à dire.  

« Non parce que si c'est la révolution je veux que vous sachiez que je suis à fond avec vous les mecs. Mais en fait je voudrais juste un endroit où pioncer. Un lit de préférence. Quoi que je peux aussi dormir sous une table, hein, mais seulement si c'est propre parce que sinon ça craint un peu. »

Mock esquissa un mince sourire qui disparu aussi vite qu'il est arrivé puis elle s'approcha, lentement vers le jeune homme. Elle se mit derrière lui et dit une voix calme et bien contrôler :

Il n'y a aucune révolution qui se prépare ici. Le PnJ qui devait être à ma place et actuellement occuper dans la salle à manger. Et, je ne vous laisserai en aucun cas dormir sous une table. Cela va à l'encontre des règles de mon établissement.

Mock Turtle se dirigea ensuite derrière le comptoir et regarda dans son carnet s'il y avait une chambre de libre pour cet amusant client.

Je vous propose la chambre n°8. Dit elle en prenant la clef puis quittant le comptoir. Si vous voulez bien me suivre, Mr ... ?

La jeune fille alla vers l'escalier et monta à l'étage en compagnie du garçon. Peu bavarde, elle donnait une impression de froideur dans cette atmosphère de chaleur. Une fois arrivée devant la porte n°8, Mock l'ouvrit et alluma la lumière pour éclairer la pièce qui allait devenir pour un garçon, un havre de paix, juste pour cette nuit noire. Sans rien dire de plus, la petite tortue laissa la clef sur la commode juste en face du lit et retourna à l'entrée.

Si vous souhaitez, le dîner sera servi dans peu de temps. Et juste après, je prendrai le temps de raconter une histoire autres clients. Dit-elle calmement, tenant le poignet de la porte, prêtes à partir. Au plaisir de vous voir plus tard ...

Sans rien de plus, Mock Turtle ferma la porte derrière elle et rejoignit ses PnJ's à au rez-de-chausser pour finir de préparer le dîner.

©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Ven 23 Aoû - 18:55



Devant le manque de réaction suscité par ses hauts cris - pendant un laps de temps de cinq secondes qui lui parut interminable - Noise fronça les sourcils et pianota des doigts sur le bois avec impatience. Autour de lui, la salle était étrangement calme, contraste assourdissant avec les clameurs que le jeune homme percevait vaguement de l'autre côté de la porte de l'auberge. Il n'entendait qu'un vague reniflement, sans doute le jeune barbu dans le coaltar qu'il avait remarqué près de l'entrée.
Aussi la voix qui s'éleva tout à coup dans son dos le fit-il cruellement sursauter. Noise se retourna vivement, pour découvrir là où il n'y avait personne deux minutes plus tôt, une jeune femme qui paraissait incarner le principe même de la placidité. Noise se sentit presque figé sur place rien qu'à la regarder.
Ah. Le PnJ psychopathe, sans doute.

    « Il n'y a aucune révolution qui se prépare ici. Le PnJ qui devait être à ma place et actuellement occuper dans la salle à manger. Et, je ne vous laisserai en aucun cas dormir sous une table. Cela va à l'encontre des règles de mon établissement. »

Ah, non en fait. Noise avait bel et bien affaire à un joueur tout aussi ordinaire et tout aussi piégé que lui. Et qui théoriquement, n'avait pas l'intention de l'écharper pour l'ajouter à la soupe. Elle avait même l'air sympathique, une fois franchi le cap de son air neutre et de sa voix plate comme du marbre. Mais peut-être n'était-ce qu'une façade destinée à endormir sa méfiance.
Enfin, tout cela restait largement du domaine de la théorie.
Noise chassa une bonne fois pour toutes ces suppositions loufoques et infondées de son crâne vide. Réfléchir comme ça le fatiguait trop, finalement.
Quitte à se faire dévorer, autant que ce soit en toute ignorance, décida-t-il alors que la jeune femme prenait place derrière le comptoir.

    « Je vous propose la chambre n°8. Si vous voulez bien me suivre, Mr ... ? »
    « Noise. » Répondit le jeune homme dans un souffle. L'effort qu'il dut fournir pour enrayer la réplique à la James Bond totalement démodée qui lui montait aux lèvres déforma le rythme de sa fin de phrase. « ... Juste Noise. »

Et allez. C'est parti pour un tour. Le jeune homme emboîta docilement le pas à l'aubergiste, non sans lâcher au détour de l'escalier un nonchalant :

    « Dis donc, c'est calme ici. On se croirait dans un caveau. Presque. » Agrémenté d'un sifflement bref.

Si la remarque avait pour but de faire réagir l'aubergiste, Noise en fut pour ses frais. Dans le silence glacial qui accompagna leurs pas jusqu'à l'étage, le jeune homme esquissa une grimace perplexe : il se demanda si elle se moquait parfaitement de son avis, si elle encaissait souvent les critiques, aussi ironiques soient-elles, sans broncher, ou si elle ne l'avait tout simplement pas entendu. Pourtant, ne pas entendre Noise relevait en général du miracle.
Le garçon aux cheveux bicolores hésita entre la perplexité et la contrariété, puis finit par fixer les boucles rousses qui se balançaient sous ses yeux au rythme de la marche de la jeune femme. Il se demanda à quoi elle pouvait bien penser, et ressentit l'aiguillon familier d'une curiosité toute neuve.

Une clé cliqueta dans la serrure, et Noise pénétra à la suite de son guide dans une chambre toute simple, mais qui paraissait propre et bien tenue. Il retint un soupir de soulagement en constatant définitivement qu'il pourrait passer la nuit relativement à l'abri, et se tourna vers la rouquine qui était déjà retournée à la porte :

    « Si vous souhaitez, le dîner sera servi dans peu de temps. Et juste après, je prendrai le temps de raconter une histoire aux autres clients. Au plaisir de vous voir plus tard ... »

Le claquement du battant réduisit à néant de manière nette toutes les tentatives embryonnaires de Noise pour lancer une conversation. Coupé au début d'un élan qui aurait pu s'annoncer grandiose, le jeune homme haussa un sourcil étonné, puis les épaules. En voilà une qui n'était pas banale, au moins.
C'est seulement à ce moment-là qu'il se rendit compte qu'elle n'avait pas mentionné le tarif. Il remâcha cette pensée quelques instants, puis décida de la laisser de côté et d'improviser.

Etant donné qu'il n'avait pas grand-chose à faire dans sa chambre à part écouter passer le temps en comptant les secondes à haute voix, Noise ne tarda pas à ressortir de son antre. Après une hésitation, il conserva son sac avec lui, fermement serré contre son dos comme s'il faisait partie intégrante de son anatomie : il ne tenait pas à ce que quelqu'un tombe dessus par hasard - ou pire, décide de lui voler. L'arroseur arrosé. Il n'aurait pas apprécié la blague.
Après avoir glissé la clé dans son pantalon et secoué sa crinière de zèbre rouge, Noise se glissa dans l'escalier et chercha à se rapprocher de la civilisation. Elle était assez moindre ce soir-là, apparemment ; et pas des plus captivantes à première vue. C'est pourquoi le jeune homme préféra se mettre en quête de son atypique hôte, quitte à se faire un peu taper sur les doigts.
Parvenu à ce qui paraissait être la porte de la cuisine, le jeune homme se suspendit au chambranle et lança d'une voix claire, ignorant royalement les PnJs et sans aucune gêne :

    « Madaaame ? Hm. » Il cligna des paupières en s'efforçant d'avoir l'air innocent. « Vous savez, ça sent vraiment bon dans le coin. Par contre, il y a un détail qui me chiffonne. Vous connaissez mon nom, mais j'ignore le vôtre. »

Un sourire qui détonnait sur sa précédente expression dévoila ses dents, entre malice et fausse menace. Il paraissait appuyer sur une remarque comme "Ce n'est pas très poli, vous savez".

_______________
#993333



Spoiler:
 


Dernière édition par Noise le Ven 13 Sep - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mock Turtle


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Lun 9 Sep - 17:34














 ❝ UNE TASSE DE THÉ ? ❞
« Mock Turtle & Noise »





D'un geste vif, la petite tortue remit ses cheveux roux correctement et poussa un long soupire. Elle quitta le pallier de la chambre n'8 en se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir préparer comme dessert. Elle jeta néanmoins un rapide coup d'oeil à la porte de la chambre du prénommer Noise avant de prendre le couloir venant à sa gauche pour atteindre les escaliers. D'un pas léger et souple, Mock rejoignit le rez-de-chausser. Elle repassa près du comptoir pour noter dans un cahier, le nom du jeune homme ainsi que la chambre qu'il venait d'obtenir. Comme à son habitude, Mock Turtle ne chercha pas à connaître la raison de la venue de ce garçon dans son auberge. Et c'était ainsi pour chaque client. Bien sûr, ils finissaient tous par lui dire pourquoi ils étaient là. La plupart du temps, il s'agissait de joueurs comme elle qui voulaient juste une chambre afin de ne pas passer la nuit dehors.

Mock retrouva son Pnj cuisinier qui finissait de préparer les entrées. Elle renfila son tablier puis reprit son post de chef de cette cuisine. Et dans une rapidité qui n'était pourtant pas celle d'une tortue, Mock prépara avec l'aide de son Pnj, un délicieux ragout. Satisfaite, elle alla en salle voir si son autre Pnj, faisait un travail correct. La petite tortue devait sans arrêt les surveiller, car il arrivait que les Pnj's n'en fasse qu'à leur tête. Et dans ces cas-là, Mock ne gardait rarement son sang-froid. Mais bon, elle n'avait pas à se plaindre quand même, ces personnages non-joueurs étaient des petites bêtes bien utiles malgré certains de leurs défauts.  

La rouquine retourna dans la cuisine et décida de se préparer une tasse de thé. Elle mit l'eau à chauffer et sorti ensuite un thé anglais qu'elle semblait apprécier énormément vue le peu qu'il restait dans la boite. Son petit moment de détente fut vite interrompu par l'arrivée de son client aux cheveux bicolore. Elle tourna les talons vers lui et hocha légèrement la tête pour le saluer et eue politesse de l'écouter sans le couper.

« Madaaame ? Hm. » Il cligna des paupières en s'efforçant d'avoir l'air innocent. « Vous savez, ça sent vraiment bon dans le coin. Par contre, il y a un détail qui me chiffonne. Vous connaissez mon nom, mais j'ignore le vôtre. »

Voulant finir de préparer son thé, Mock ne répondit pas toute suite au jeune homme. Elle sortie un plateau où elle y posa deux tasses, du sucre, des petits gâteaux et la théière. La simili-tortue prit alors, son plateau dans les mains et fit un signe de la tête pour que Noise la suive. Elle disparue de la cuisine par une porte blanche toute discrète que se trouver entre un réfrigérateur et un placard mural marron. Ses pas faisaient grincer un parquet à l'aspect abîmé et très ancien d'un couloir sombre. Quelques bougies étaient posées sur le sol afin de ne pas trébucher, mais il était impossible de voir le fond de ce couloir qui semblait interminable.  

Nous sommes arrivées, daigna-t-elle à dire en posant le plateau juste à côté d'elle.

Mock Turtle sortit de sa poche, une petite clef et ouvrit la porte, très très sombre qui se trouvait juste devant elle. Lentement, la porte s'ouvrit et un filet de lumière éclaira les deux jeunes gens. La petite tortue reprit son plateau et entra dans ce qui ressemblait à un jardin intérieur. Mobiliers en bois massif, plantes grimpantes, herbes vertes et livres cohabitait dans cette pièce étrangement lumineuse alors aucune fenêtre n'était apparente. Mock se dirigea vers le centre de la pièce où se trouver deux fauteuils en velours rouges et une petite table basse entre les deux. La rouquine y posa son plateau et s'assit sur l'un des fauteuils. D'un geste de la main, elle indiqua à Noise qu'il pouvait s'asseoir à son tour.

Je m'appelle Mock Turtle, si vous tenez tant à le savoir. Mais, vous pouvez m'appeler Mock ou ne pas m'appeler du tout. C'est comme vous le souhaitez. Dit-elle d'une voix beaucoup moins placide que tout à l'heure. Le son qu'elle émettait semblait plus enjouer, bien que les expressions de son visage restaient impassible. Elle servit le thé dans les deux tasses puis en pris une qu'elle porta doucement à ses lèvres rosées.

Voulez-vous une tasse de thé ? Et parlait moi un peu de vous. Je raconte des histoires, mais je ne prends jamais le temps d'écouter celle des autres.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


_______________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Sam 14 Sep - 12:31



Une fois de plus, Noise se retrouva sans savoir quoi dire devant le manque de réaction de son hôtesse à son égard. Quoi que dérangée dans sa cérémonie du thé ou il ne savait quelle occupation révérencieuse, la jeune femme aux longues boucles soyeuses sembla ne faire aucun car de l'interruption et poursuivit ce qu'elle était en train de faire avant l'arrivée de son bruyant client. Et si Noise avait l'habitude que les gens rient, s'énervent contre lui ou se plaignent de son bavardage sans queue ni tête, il n'avait certes pas celle d'être ignoré. Au point qu'il en venait presque à se demander si la jeune femme pouvait être sourde. Après tout, il ne se souvenait pas l'avoir entendue répondre à une question directe. Si ? Non ? Noise se creusa vainement la tête, dont la contenance était trop proche de la cervelle d'oiseau pour lui servir à quoi que ce soit.
Puis il pensa - miracle ? - déceler une invitation dans l'attitude de la jeune femme - ça et le fait qu'elle ait rajouté une tasse sur son plateau, sans doute. Il lui emboîta donc le pas sans discuter en se demandant d'abord si elle comptait traverser un mur ou un empilement de casseroles, parce que lui n'en était pas capable et qu'il ne voyait pas bien vers quoi elle comptait se diriger.
Ah, non, il y avait une porte. Va pour la porte. Même si ça manque cruellement d'originalité.

Bon, le problème avec les silences, c'était qu'ils laissaient beaucoup plus de temps à Noise pour penser. Et laisser à Noise du temps pour penser, c'est comme oublier une cocotte minute sur le feu. Ça chauffe, surchauffe, bouillonne, jusqu'à crier grâce. Et après ça explose, soit le spécimen ressent l'envie irrépressible de faire une bêtise. Ou dire n'importe quoi. Le père de Noise lui râlait bien dessus à ce sujet, d'ailleurs. Jadis, d'antan. Ils avaient une drôle de couleur ces murs, non ? Ou pas. Est-ce qu'elle était muette, l'aubergiste ? Sûrement pas, sinon il ne l'aurait pas entendu parler tout à l'heure - étrange, d'ailleurs, il ne se souvenait pas du son de sa voix ; mais il pouvait s'agir d'un doppelgänger ou d'un piège sophistiqué visant à l'entraîner dans une pièce sombre pour l'y laisser pendant des jours à la merci d'un tueur psychopathe. Ou de Pnjs fous. Ou tout simplement pour le punir d'être trop bruyant. C'est vrai que dans le sillage de l'aubergiste, Noise en venait à se sentir coupable de faire résonner le moindre souffle, parce qu'à part le froissement de la jupe devant lui il n'y avait guère de...
Plongé dans des pensées aussi profonde que son esprit - profondeur toute relative - Noise faillit percuter la jeune femme lorsqu'elle s'arrêta enfin. Ébahi, il leva les yeux tandis qu'elle s'affairait devant une nouvelle porte, et lâcha quelque chose comme : "Sympa comme batcave, tiens !" qui aurait tout aussi bien pu être un "Tiens, on dirait qu'il va pleuvoir." Pertinence maximum. Noise ferma sa grande bouche et entra à la suite de la rouquine.
Une fois à l'intérieur, il ne put retenir un sifflement d'admiration et rester bouche bée devant la décoration de la pièce. C'était parce qu'il était surpris, ok ? Faire taire Noise, c'était un peu un achievement en niveau epic, quoi. Mais il faut dire que l'endroit valait vraiment le coup d'oeil.
Le jeune homme faillit faire un commentaire banal du genre "C'est très joli ici", mais se retint au dernier moment et préféra se laisser joyeusement tomber dans le fauteuil face à son hôtesse, repliant ses genoux moulés de cuir noir contre sa poitrine. Pendant ce temps, cette dernière répondait enfin à la question, et Noise trouva invraisemblable qu'elle ne l'ait pas encore oubliée.
Noise en conclut qu'il allait devoir choisir entre Mock et Turtle, sinon, puisqu'il n'avait pas la mémoire d'une tortue, il allait oublier.
... Oui, bon, d'accord, c'était nul comme blague.
N'empêche que ça allait le tarauder, maintenant.

    « Voulez-vous une tasse de thé ? Et parlez-moi un peu de vous. Je raconte des histoires, mais je ne prends jamais le temps d'écouter celle des autres. »

Ne pas l'appeler du tout étant hors de question, parce que ce serait trop difficile d'appeler "Madame" une demoiselle de son âge - d'ailleurs, elle avait quel âge ? - Noise se trouvait embêté. Tellement qu'il en manquait presque les paroles qui lui étaient adressées.
Le jeune homme se retrouva donc à cligner des yeux assez bêtement en fixant Mock Turtle qui sirotait tranquillement son thé. L'ombre d'une expression amusée sur son visage donnait à Noise l'impression de voir une fleur de pierre éclore peu à peu, une fois exposée à la lumière naturelle. Il en fut presque hypnotisé, l'espace d'un instant, puis sa spontanéité naturelle reprit le dessus. Il tendit la main d'un air malicieux - sans raison, d'ailleurs, attrapa l'anse de sa tasse et la ramena au-dessus de ses genoux sans en renverser une goutte.

    « Thank you ~ Mademoiselle Tortue. »

Evidemment, en portant la tasse à ses lèvres, le garçon réussit à se brûler la langue. Il camoufla sa grimace sous un air joueur - un peu douloureux, mine de rien. Puis il posa sa deuxième main sur la porcelaine chaude et, après avoir vérifié d'un coup d'oeil que son sac se trouvait bien au côté du fauteuil, reprit :

    « Mais vous savez, raconter sa vie c'est assez ennuyeux. Et puis il se passe teeeeellement de choses dans la mienne que je ne saurais pas par quoi commencer, vraiment ~ Que diriez-vous si on faisait ça : vous me posez une question, j'y réponds, je vous pose une question, c'est à vous. »

Noise sourit à Mock par-dessus ses genoux et sa tasse, une étincelle rieuse dans ses yeux gris.

    « Au dames l'honneur ? Parlez-moi des tortues. »

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mock Turtle


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Sam 2 Nov - 3:07














 ❝ Se dévoiler ? Hors de question ❞
« Mock Turtle & Noise »





Mock voyait passer devant ses yeux une multitude d'individus aussi banal que singulier. Et malgré son important travail dans l'auberge, elle trouvait toujours un peu de temps pour apprendre à connaître les clients qui piquaient à vif sa curiosité. Noise faisait partie de ces personnes singulières et qui ont quelques choses à raconter par leurs façons d'être. Mock Turtle appartenait à cette catégorie, mais malheureusement, elle ne parlait que très rarement. Il fallait lui tirer « les vers du nez » pour qu'elle daigne dire quoique ce soit sur elle. Tout doucement la porcelaine chaude entra en contact avec les lèvres de la petite tortue et le délicat arôme du thé vint chatouiller ses narines pendant qu'elle prenait quelques gorgées. Elle observa Noise sans en louper une miette. Elle remarqua la grimace due à la chaleur du thé et ce petit coup d'oeil sur son sac. Mais que pouvez bien contenir ce sac ?

Les tortues forment un ordre de reptiles dont la caractéristique est d'avoir une carapace. Il existe une grande variété d'espèces possédant des caractéristiques diverses, mais toutes se distinguent des autres reptiles par cette carapace qui est constituée d'un plastron au niveau du ventre et d'une dossière sur le dessus reliés par deux ponts sur les côtés du corps. On les sépare traditionnellement en trois groupes : les tortues terrestres, les tortues aquatiques, ou tortues dulçaquicoles, et les tortues marines. ( NB : Merci Wikipédia 8D /PAN/ )

La petite tortue posa sa tasse sur le plateau, posa ses coudes sur ses genoux, mit sa tête dans ses mains et regarda Noise dans les yeux. Que cherchait-elle dans ce regard gris. Des réponses ? Une façon de lui montrer qu'il n'arrivera pas à l'agacer ? Tout cela est bien trop compliquée. Ne cherchons pas plus loin et écoutons ce que la petite tortue a à dire.

Ne parlons plus des tortues, mais de vous maintenant. Que contient ce sac ? Demanda elle en s'adossant au dossier de son fauteuil en velours rouge.

Et tout tranquillement, Mock Turtle écouta ce que Noise avait à dire. Il savait une étrange façon d'animer la conversation qui n'était pas pour déplaire à la demoiselle qui en avait un peu assez des conversations monotones avec ses PnJ's et les restes de ses clients pas toujours très aimable. Sans s'en rendre compte, elle avait pris la même position assise que son interlocuteur et elle jouait avec l'une de ses couettes. L'expression de son visage de changeait pas. Il restait étrangement impassible bien que, la conversation lui plaisait énormément. Seule, sa voix montrait l'intérêt qu'elle portait à cet échange. Drôle de demoiselle, n'est-ce pas ? Pourtant, c'est cela qui fait son charme à cette petite tortue.

Encore une chose. Je ne parle jamais de moi. Vous aurez beau me poser des questions. Je trouverai toujours un moyen de détourner la conversation.

Si réfléchir n'était pas le fort de Noise, il allait avoir du fil à retordre pour trouver un moyen d'en savoir plus sur cette énigmatique aubergiste rousse.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


_______________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Jeu 7 Nov - 19:48



Noise écouta la demoiselle lui ressortir une description de la famille des tortues digne de wikipédia en personne en clignant des yeux. Il s'efforça de ne pas avoir l'air trop surpris parce qu'il n'y avait rien de mieux pour tuer la classe, mais il fallait tout de même avouer qu'il s'attendait à tout sauf à ça.
Bon d'accord, en l'essence c'était exactement ce qu'il lui avait demandé, il était même difficile de faire plus exact, mais tout de même. Est-ce qu'elle ne comprenait les choses que de manière littérale ? Il espérait que non, quand même.
A côté de ça, la petite tendance de Mock à slalomer entre ses interrogations pour mieux lui poser des questions sur lui-même... eh bien l'amusait autant qu'elle titillait ses nerfs. Noise but une nouvelle gorgée de thé pour masquer son sourire.

    « Ne parlons plus des tortues, mais de vous maintenant. Que contient ce sac ? »

Elle l'avait donc remarqué. Le zèbre rouge coula un nouveau regard, par un réflexe acquis de longue date, sur son acquisition récente. Puis ses yeux gris revinrent se fixer sur la jeune femme un instant comme pour la jauger, et son sourire fut alors clairement visible derrière la porcelaine.
Elle veut jouer la petite tortue. Eh bien ils allaient jouer.

    « Un cadavre. Dépressurisé parce que sinon évidemment ça prend trop de place. C’est pour ça qu’il faut pas trop secouer : avant que j’arrive j’en ai perdu la moitié en route. Ça doit être incrusté dans les pavés maintenant, c’est dégoûtant quand même. » Une ombre narquoise déforma ses lèvres pâles. « Je m’en voudrais terriblement de salir votre moquette, milady. Elle a l’air neuve, en plus ; ça fait longtemps que vous êtes ici ? »

Le jeune homme s’appliqua à conserver son petit sourire taquin même face au manque flagrant de réaction de son interlocutrice. Intérieurement, il attendit. Une minute. Deux minutes. Dans sa tête uniquement, le rictus narquois se transforma en grimace contrariée.
Bah quoi. C’était tout ce que ça lui faisait ? On déposait si souvent que ça des membres pourrissants sur son paillasson ? Les Crimsoniens avaient de ces coutumes barbares… impossible de savoir comment les impressionner. Il était presque vexé, tiens.
Il s’apprêtait à rouvrir la bouche pour déverser à son habitude un flot de salades pour combler les blancs, lorsque la demoiselle reposa sa tasse avec un tintement musical et appuya son petit visage entre ses mains délicates. Noise soutint son regard un instant avant de le promener ailleurs autour de lui avec un détachement amusé.

    « Encore une chose. Je ne parle jamais de moi. Vous aurez beau me poser des questions. Je trouverai toujours un moyen de détourner la conversation. »

Noise lâcha un rire nuancé. La demoiselle tortue n’imaginait pas combien de personnes auraient lâché tout ce qu’elles savaient rien que pour le plaisir de l’entendre se taire.

    « Hawn ~ C’est méchant, ça. »

Pris par une soudaine montée au cerveau d’Alice au Pays des Merveilles – c’était le thé qui lui faisait cet effet, il avait pas l’habitude, le petit voleur posa tasse sur la table et se retourna sur son fauteuil pour se trouver sur le dos, les jambes appuyées au dossier. Il reprit sa tasse et prit une gorgée en s’efforçant de camoufler l’effort surhumain qu’il fournissait pour ne pas en renverser partout. Gentille moquette.

    « Vous savez Mock, moi je suis un joueur. Et vous, vous aimez les histoires. Pourquoi est-ce que vous ne voulez pas jouer avec moi en échange de quelques anecdotes ? »

Un sourire mutin, encore. Mais Noise n’avait jamais mal aux zygomatiques – c’était pas comme s’il les avait beaucoup usées pendant les premières années de sa vie.

    « Alors dites-moi pourquoi vous aimez tant les histoires et je répondrai n’importe quelle question. Et gratuitement, même. Vous êtes une chanceuse, milady ~ »

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mock Turtle


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Dim 9 Fév - 19:27














 ❝ Elle joue avec les mots ❞
« Mock Turtle & Noise »



Mock esquissa un sourire amusé lorsque que Noise parla de cadavre dépressurisée. Ce n'était pas rare que quelqu'un, essaye de la faire sortir de ses gongs, mais bon un cadavre sur sa moquette aspect gazons, n'était pas si dérangeant. Il faut dire que c'était un peu monnaie courante de voir des cadavres trainant dans les rues. C'est pour cela que la petite tortue donnait l'air d'être amusée plutôt qu'être impressionnée. Folle allier ? Je crois bien que oui, mais cette étrange énergumène devait l'autre autant qu'elle. Tout semblait amusée ce jeune homme aux cheveux bicolores. Son sourire, jamais, ne s'effaça même lorsqu'elle lui qu'elle trouverait toujours un moyen de changer de conversation.

Puis la simili-tortue continua à observer son invité. Tout doucement, il donna l'impression de se comporter comme le Chapelier Fou d'Alice au Pays des Merveilles. Mock Turtle était d'autant plus impressionnée quand il essaya de boire son thé la tête à l'envers. Un rire fin et presque inaudible s'échappa des lèvres roses de la petite tortue. Il faut dire que se tenir de cette façon et de boire ne même temps n'était pas chose aisée. Et c'était très visible qu'il essayait par tous les moyens de ne pas en reverser partout. Rhalala, cette moquette verte, elle est à bien de la chance d'être si bien traiter par un invité.

« Vous savez Mock, moi je suis un joueur. Et vous, vous aimez les histoires. Pourquoi est-ce que vous ne voulez pas jouer avec moi en échange de quelques anecdotes ? »

Jouer ? Échanger ? Cette proposition était bien étrange pour la petite tortue. Jamais, elle n'avait fait d'échange de procéder comme celui là. Il faut dire que c'était très souvent elle qui parlait et racontant des histoires. Or elle s'était dit plus tôt dans la soirée qu'elle ferait en sorte d'écouter ce que ces clients avaient à cacher. Alors, d'un hochement de tête, elle accepta cette proposition et se ressaya bien au fond de son fauteuil en velours rouge sans jamais détourner sur regard se sourire dessiner sur les lèvres de son invité.

« Alors dites-moi pourquoi vous aimez tant les histoires et je répondrai n’importe quelle question. Et gratuitement, même. Vous êtes une chanceuse, milady ~ »

Chanceuse ? Moui, on peut dire ça comme ça. Mais de toute façon, elle aurait fini par trouver un moyen de le faire parler de lui sans qu'elle n'ait à dire pourquoi elle aimait les histoires. Il faut dire que cette passion pour les contes et autres histoires datent depuis sa plus tendre enfance. Ah ... Douce époque que cette jolie rouquine tente tant bien que mal à oublier. Tout doucement elle reprit sa tasse de thé dont ce dernier était à une température agréable et dit simplement :

Et si je vous racontais cela sous la forme d'une histoire ... Elle coupa sa phrase en prenant une gorgée de thé et reprit doucement. De cette façon, je peux aisément détourner certaine chose me concernant sans que vous vous en rendiez compte ~ Et n'essayez pas de décerner le vrai du faux, vous risqueriez d'avoir mal à la tête.

Mock Turtle ne savait peut-être pas jouer de la même façon que Noise, or, elle savait jouer avec les mots. Elle finissait sa tasse de thé, la reposa sur la petite table, passa une main dans ses cheveux auburn et commença à faire couler de sa bouche, un flot de parole aux sonorités plus douces et plus mélodieuse que lorsqu'elle parle.

Il était une fois dans un monde où être quelqu'un de normal et sans histoire était un portant, vivait un petit papillon dorée. Ce petit être était fragile et seul. Peu de personnes osait lui adresser la parole et encore très peu l'apprécié. Il était triste et détestait ce monde où il vivait. Bien sûre, il avait toujours un membre de sa famille qui veillait sur lui. Or, il savait tôt ou tard, que cette famille allait disparaître. Alors, un jour, détours d'une rue, il entendit quelqu'un parlait. Intriguée, le petit papillon dorée s'approcha de cette voix. Il vit assit sur une poubelle, une enfant avec un livre dans les mains. La voix de cette enfant était si belle et si mélodieuse qu'il se mit devant elle et l'écouta sans rien dire. Soudain, les mots que lisait cette enfant donnèrent un sens à la vie de se triste petit papillon. C'est alors que le petit papillon revint tous les jours, pendant plusieurs années, dans cette rue, prendre le temps d'écouter les nouvelles histoires de cette enfant. Tous ces héros, ces aventures, égayaient la triste de vie de ce petit papillon. Et cette petite fille en était la cause, car il avait beau lire lui-même les histoires qu'il aimait temps, jamais, elles n'étaient pas aussi vivante que celle de cette enfant. Et un jour, le petit papillon dorée revint dans cette rue pour écouter une histoire, mais l'enfant qui avait bien grandit depuis, n'était pas là. Il repartit chez lui. Pendant plusieurs jours, il revint, mais elle n'était pas là. Toujours pas là. Des jours, des semaines, des mois et bientôt des années, il venait dans cette rue pour entendre cette voix et ses histoires. Mais cette enfant n'est jamais revenue. Quand le dernier jour de la vie de ce petit papillon arriva, ses derniers mots furent ... « Comment s'appelait cette enfant qui a réussi à donner un sens à ma vie ? » ... Et il ferma les yeux sans jamais le savoir ...

Et sur ce point final, Mock Turtle regarda l'expression de Noise. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Allait-il comprendre cette histoire ou bien finalement abandonner et donner à Mock, ce qu'elle espère depuis le début de cette conversation.

[HRP : Pardon d'avoir mis autant de temps à répondre]


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


_______________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   Lun 17 Fév - 20:07



    Wah. C'est qu'elle n'avait pas peur de se retrouver à cours de salive, celle-là. Est-ce que les tortues arrivent à parler avec la bouche sèche comme un désert ? En même temps sous sa carapace à la tortue ça doit bien ressembler à la bosse d'un dromadaire un peu non ? Donc en toute logique la survie en environnement aride devait être aisée.
    Comme pour le contredire, Mock Turtle but une gorgée de thé en fin de tirade. Noise plissa les yeux et la contempla en essayant de ne pas tout oublier de ce qu'elle venait de lui dire - et qui évidemment lui paraissait totalement hors-sujet. Enfin. Il avait compris qu'il y avait un bon paquet de métaphores qui faisaient la fête dans le coin, quand même, il était pas con.
    Histoire de le rester, le jeune homme effectua une rotation à 90 degrés sur lui-même afin de reprendre une position relativement normale et adaptée à la situation salon de thé. Parce qu'il savait pas ce qui lui avait pris de se foutre à l'envers e que c'était totalement débile parce qu'il allait finir par se renverser ce truc sur la tronche et se brûler au 4ème degré.

      « Ohh sweets. C'est pas gentil d'infliger un truc pareil à mon cerveau. »

    Décidant tout à coup qu'il avait envie de finir ce fichu thé, Noise l'avala d'un coup et se brûla la langue.

      « Erf. » Grimaça-t-il en reposant tasse sur table. « Mais bon, vous avez répondu alors je suis beau joueur. Question réponse, c'est à vous. »

    Le zèbre rouge se carra dans son siège sans grande contrariété.

      « Mais je vous aurai un jour, attention ~ »



Oulah. Pardon, c'est vraiment ultra-court, mais je n'avais pas grand-chose à faire blablater à Noise sur le sujet ^^"

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: "Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Me gusta la vecina, me gustas tú." ▬ Mock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EVENT 1] Mock Turtle & Horizon.
» [EVENT 2] Petit Pimousse & Mock Turtle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: Le quartier malfamé-