AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
  « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Casus Belli


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Sur le toit d'un immeuble.

MessageSujet: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Dim 19 Avr - 5:44

C'était fou comme les PNJ manquaient d'humour ; Casus s'en était fait vingt fois la remarque et s'était vingt fois rétorqué que ça n'avait pas franchement grand chose d'étonnant, sachant que leur créateur jouait les vampires et se planquait dans son grand et beau château dont il ne sortait qu'une fois par mois – petite balade mensuelle sûrement chargée de rappeler au bas peuple qu'il pouvait les atomiser d'un claquement de doigts. On met une patte dehors, on fait son petit tour et on rentre : il aurait dû souffler à Avast l'idée de le sortir plus souvent.
Il ne savait pas où sa geôlière en bikini était passée, ni si elle était repartie faire du baby-sitting pour ordinateurs ni si elle était allée se plaindre au big boss de l'attitude décadente de la faune qui peuplait son monde. Dommage, pensa-t-il en fixant d'un œil circonspect le plafond de sa prison, au moins y'avait quelque chose d'intéressant à regarder. Parait-il que son grand sourire n'avait même pas ému un tout petit peu les officiers présents, parait-il qu'il y en avaient même qui étaient habitué à le voir poser des bombes près des bâtiments importants (alors que lui, poser des bombes ? Ils avaient dû rêver) et que ceux-là étaient bien contents de le voir se prélasser derrière les barreaux. Stupid, puisqu'il n'allait pas mettre quelques heures à sortir et que sa première cible allait être ce foutu commissariat dans lequel il avait déjà marre de poireauter comme un imbécile. Casus s'ennuyait tellement qu'il s'était mis à compter les moutons ; puis il était passé aux ours, aux chevaux, aux anémones de mer, et il avait même pensé à dessiner un immense FUCK sur le mur tout gris, histoire de décorer sa jolie cellule et prouver au monde qu'il était, à vingt ans, le plus mature des hommes sur terre (ça aurait pu être pire : il aurait pu dessiner un d*ck comme protestation violente et imagée de la cause de son présent internement). Hélas, il n'avait ni feutre ni couteau pour dessiner le tout avec son sang.

La litanie que lui chantait son cerveau commençant à ressembler à celle d'un enfant de six ans forcé de faire cinq heures de trajet en voiture seul avec ses parents, il contempla les perspectives d'action qui s'offraient à lui. Perspectives qu'il trouva vite trop restreintes à son goût et qui l'agacèrent assez pour qu'il s'en morde la langue. Calm down. Il n'avait pas gardé son attitude nonchalante pour la faire voler en éclat une fois derrière les barreaux – quoique vu la gueule du type qui s'éclatait dans la cellule voisine, il aurait pu sérieusement porter plainte. C'était quoi cet endroit, merde ; une prison ou un asile ?
Need some pens and paper, a Molotov cocktail if you please.

Il allait quand même pas attendre que ses tortionnaires en aient assez de le voir lentement dépérir dans leur trou à rats, quand même ! No no no, il sentait déjà qu'il allait pas pouvoir attendre une heure de plus. Il aurait suffi de n'importe quoi, un simple bout de ferraille pour forcer la serrure et dire bye-bye à cet amas de cas sociaux sur pattes : n'en déplaise aux aimables représentants de la loi, Casus savait parfaitement violer un domicile privé. C'était pas une porte de prison qui allait faire la loi, quitte à la démonter à coups de botte s'il le fallait.
Mais avant ça...

Watch out, be careful. Il détestait devoir se lancer corps et âme dans une bataille dont il n'avait pas étudié tous les angles au préalable. Celle-ci se jouait à l'ombre d'une visière qu'il aperçut du coin de l’œil. Il redressa le dos avec un sourire, songeant qu'à sortir sans rien pour parer une potentielle attaque de la loi c'est moi et personne d'autre, on avait au moins rien trouvé sur lui qui soit vraiment compromettant.

A moins que se promener vêtu ne soit un crime ; et à bien regarder Avast (ce qu'il avait fait, n'en doutez pas)...

« T'es revenue t'assurer que je faisais pas fondre les barreaux avec mon regard ? » remarque qui, quoique sarcastique, aurait été bien pratique si elle s'était avérée correcte. Dommage pour son regard de braise, il laissait le métal complètement indifférent. Elle ne payait rien pour attendre.
Naïve jusqu'à la moelle si elle pensait sincèrement qu'il y resterait ou s’offusquerait à s'en rendre ridicule.

YOLO:
 

_______________
Baby I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive:
 

so muche sexy wow ._.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avast!


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Sur une barricade.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Mer 3 Juin - 16:24

Tequila Sunrise
« sex on the beach just for you boy. »


feat Casus Belli.

La porte s'ouvrit avec fracas. L'une des bottes armées d'Avast apparut brièvement dans l'entrebâillement avant de se rétracter, laissant une belle trace de semelle sur le battant. Puis la policière débarqua à sa suite en poussant sans ménagement un joueur menotté qui protestait avec vigueur. Faisant fi de ses cris, elle le traîna rudement - non sans bousculer un bureau sur leur passage - jusqu'aux barreaux d'une cellule, derrière lesquels elle le jeta sans hésitation.
Tournant les talons alors que le jeune homme se mettait à crier des trucs très intéressants à propos de sa mère et d'un type qui de toute façon, l'avait bien mérité, Ava retraversa le couloir longeant les cellules pour retourner à l'entrée.
Elle remarqua avec satisfaction que quelqu'un avait refermé la porte entre-temps. Pas si inutiles au final.
La jeune femme traversa la pièce en évitant les bureaux de mouvements de hanches précis et visiblement bien entraînés, balançant au passage quelques ordres à ses subordonnés. Elle n'avait pas l'intention de s'arrêter là pour la nuit - même si, merci Papa, elle devait tout de même dormir de temps à autre - mais après l'agitateur russe et un ou deux ivrognes kamikazes, même elle appréciait de faire une pause.
Que personne n'aille lui dire que Hope était une île tranquille, merci. Les joueurs d'ici faisaient tout autant de bordel que partout ailleurs.

Un coup de froid courut sur sa peau nue lorsqu'elle ouvrit le frigo dans l'arrière-salle. Ses cheveux noirs se hérissèrent sur sa nuque, et elle laissa la porte ouverte un instant pour profiter d'un instant rafraîchissant.
Puis elle saisit la première bière qui lui passa sous la main et referma le frigo.




« T'es revenue t'assurer que je faisais pas fondre les barreaux avec mon regard ? »

Avast s'accouda aux barreaux de la cage qui renfermait son anarchiste préféré et décapsula sa bière d'un coup de bracelet. Elle jeta avec amour la capsule sur le prisonnier avant de la siroter tranquillement, accusant sans broncher l'attaque du regard de braise susmentionné.

« Pause-café. Mais je t'en prie, j'aimerais bien te voir faire ça. »

En soi, il manquait bien quelques centaines de degrés à ses yeux blêmes pour parvenir à un tel résultat, mais la jeune femme pensa que Casus ne serait pas très intéressé par cette information. Et puis, elle prenait un malin plaisir à savourer sa victoire - qu'elle ne soit que temporaire était un détail en soi - sur le jeune homme en ce moment de calme, alors s'embêter avec des détails inutiles...
Dans la cellule de dégrisement, adjacente à celle du blond, un ivrogne se mit à geindre de plus en plus fort. Ava lui cria une insulte et balança un coup de botte ferrée sur la grille, ce qui le fit taire - lui et la plupart des bruits adjacents, en ce qui concernait des oreilles peu accoutumée à ses exigences sonores.
La jeune femme s'appuya contre la grille en appliquant le verre froid contre sa joue. Elle ne prit pas la peine de s'inquiéter du risque de se faire happer à travers les barreaux : après tout, ses collègues étaient largement à portée de voix.
Après s'il avait une arme... Mais bon, les flics de la Corp' n'étaient pas abrutis au point de ne pas savoir fouiller un prisonnier. Si ?

« Je vais voir si je peux pas te garder pendant une semaine, je suis sûre que ça te ferait plaisir. » Un sourire. « J'aime bien avoir ta belle gueule en vue depuis mon poste, comme décoration d'intérieur. »

_______________
#4d7161
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Sur le toit d'un immeuble.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Dim 7 Juin - 20:38

Casus attrapa la capsule au vol, réflexe qui lui aurait valu cher si le projectile avait été une bombe. Heureusement pour lui, Avast n'était pas venue bourrer sa cellule de mines antipersonnel, juste faire sa pause-bière comme tout agent civilisé (et s'ils avaient de l'alcool plus fort dans les parages, ça aurait pu expliquer le comportement de certains de ses collègues) ; de toute façon, à Euphemia, la bavure policière n'existait pas.
Tenté de lui faire remarquer qu'il aurait d'abord fait un joli trou à sa casquette si ses yeux avaient pu tirer des lasers, il ravala ses mots au dernier moment. C'était à peine amer mais oui, il l'avait toujours sur l'estomac, et pas tant ses coups que le résultat des opérations. Il plaignit un très court instant l'alcoolique d'à côté, qui se prit une attaque auditive on ne peut plus délicate accompagné d'un jeu de jambes à la Avast, et se fit la remarque que wow, s'il voulait sortir d'ici, il n'avait qu'à l'énerver assez pour qu'elle démonte la porte de sa cellule à coups de bottes. Il garda l'idée dans un coin de sa tête, occupé à se demander si on pouvait égorger quelqu'un avec une capsule de bière. Il la fit sauter et la rattrapa, pensif.
Il risquait pas de scier les barreaux avec, ça au moins c'était clair.

« Je vais voir si je peux pas te garder pendant une semaine, je suis sûre que ça te ferait plaisir. (il lui rendit son sourire avec une sincérité on ne pouvait plus touchante) J'aime bien avoir ta belle gueule en vue depuis mon poste, comme décoration d'intérieur. »

Et dire qu'Avast avait découvert son point faible ; oui, il adorait jouer les plantes d'intérieur, il faisait une déco terrible. Là, assis sans bouger, parce que quand un prisonnier s'agite trop ça a tout de suite tendance à rameuter la moitié du poste encore éveillé ou en état de tenir sur ses jambes. Ça l'aurait bien arrangé qu'ils soient tous ivres morts, tiens.
Si elle tenait tant que ça à le garder près d'elle, qu'elle lui mette une laisse, ce serait tout aussi efficace.

« Wow, et moi qui pensais que t'en avais marre de me voir. Je suis super flatté. »

Il pouvait aussi lui offrir un portrait de lui ou se proposer pour lui apporter une bière tous les midis, s'il lui manquait tant une fois sorti. Lui, rester une semaine entière ici ? Elle devait bien se douter qu'il allait trouver un moyen de sortir la porte de ses gonds avant ça. L'ennui, l'attente et l'urgence le rendaient curieusement plus imaginatif, et il la voyait pas faire le pied de grue devant sa cellule H24 – et ça même si elle se mourrait loin de lui, of course.
Casus se redressa souplement et ôta une poussière imaginaire de son jean. Laissant là son manteau (il risquait pas de crever de froid à l'intérieur), il s'approcha assez près des barreaux pour lancer une pichenette sur la poitrine de son aimable interlocutrice. Maintenant qu'ils étaient limite intimes, hein, pourquoi se gêner ?

« Où je dois porter plainte pour détention abusive et arbitraire ? » demanda-t-il en haussant un sourcil, incapable de garder un pseudo-sérieux qui ne sois pas taché de sarcasme et d'ironie. C'était vrai, quoi ; elle l'interrompait durant sa promenade nocturne, le frappait, manquait de le castrer, le jetait là et le tout sans lui avoir offert le plus petit bout d'explication – à part le fameux « mais tu sais pas lire non t'as pas le droit d'être là ». C'était léger comme motif d'arrestation, non ? Et s'il était illettré pour de vrai, hmm ?

Il savait bien que ça faisait un bon moment qu'il lui cassait les pieds et lui échappait en prenant la poudre d'escampette. Madame était fière d'avoir réussi à le coincer, mais il ne comptait pas lui laisser le point trop longtemps : à force, elle aurait été triste de ne plus l'avoir à foutre le bordel au coin d'une rue.

_______________
Baby I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive:
 

so muche sexy wow ._.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avast!


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Sur une barricade.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Jeu 2 Juil - 2:10

Sans se douter que c’était exactement la pensée qui venait de passer par la tête de son prisonnier, Avast se demanda si on pouvait tuer quelqu’un avec une capsule de bière. En prenant une autre gorgée qui laissa une traînée glacée dans son œsophage, elle décréta intérieurement qu’avec un peu de motivation, on pouvait tuer quelqu’un avec à peu près n’importe quoi.
En l’occurrence, Casus en avait pléthore, de la motivation.

« Wow, et moi qui pensais que t'en avais marre de me voir. Je suis super flatté. »

Quelque part ça se sentait dans l’aigreur qui suintait de chacun de ses mots. Il avait plus ou moins – de près – l’air d’avoir mordu dans un citron. Ou de s’être pris une barre de fer en travers des dents, la gueule cassée en moins.
Ava para le geste inapproprié de l’agitateur avec son bras, collé contre la grille, et en échange retint le magistral poing dans la gueule que lui aurait en toute autre occasion valu cet affront.
Intimité peut-être, mais un peu de respect quand même. Bon sang.

« Où je dois porter plainte pour détention abusive et arbitraire ? » Reprit Casus qui, visiblement, s’ennuyait tellement qu’il ressentait un irrésistible besoin de papoter. Pire qu’une nana.

En guise de réponse, Avast lui tendit sa bouteille à travers les barreaux.
C’était vraiment la journée de la gentillesse, tiens.

« Là, votre Majesté. Si cela peut aussi fermer ta grande gueule une seconde. » Ajouta-t-elle avec tout l’amour du monde.

Elle retira son bras, histoire de ne pas se faire mordre – Casus n’avait pas grand-chose de l’alligator, certes, mais elle n’avait pas non plus l’intention de tenter le diable. Surtout qu’elle commençait à le connaître, l’animal.
Malheureusement, l’inverse était sans doute à ce jour tout aussi vrai.

« Abusive peut-être, arbitraire… Si tu apprenais à te balader là où tu as le droit, t’en serais pas là. »

Absolument. Elle refusait de croire le jeune homme assez naïf ou stupide pour ignorer les zones interdites d’Euphemia. Lui imaginer une autre motivation que simplement vouloir briser les règles et emmerder la police lui aurait presque tiré un éclat de rire. Elle se contenta d’un sourire en coin, balayant les cellules des yeux tout en appréciant le moment de repos et le soutien que lui procurait la grille.
Nonobstant le crocodile enfermé à l’intérieur.

_______________
#4d7161
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Sur le toit d'un immeuble.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Dim 23 Aoû - 4:27

Casus prit l'insulte à sa volubilité naturelle avec beaucoup de philosophie, se contentant de hausser un sourcil en direction de Madame et son inhabituelle générosité – wow, donc elle voulait vraiment passer tout un quart d'heure à l'admirer ? Pas que ça le dérange, et si elle pouvait lire dans ses pensées, ça faisait longtemps qu'elle lui aurait décalqué la figure contre un mur : pourquoi se priver ?
La seconde dûment passée, il n'avait plus à se sentir coupable de se retransformer en pipelette ; dommage pour lui, Avast lui coupa une parole qu'il n'avait même pas pensé à prendre pour lui expliquer qu'il n'entrait pas dans la catégorie mono-neuronale tolérée dans les zones interdites et qu'il devait de ce fait payer cet affront de sa personne. Au moins, elle reconnaissait qu'elle avait plus ou moins foutue les règles en l'air pour le coller dans cet enclos, c'était déjà ça. Eeeeh, mais s'il se promenait là où il avait le droit d'être, où était le thrill ? Et surtout, où était l'utilité ? Inutile de se faire passer pour un attardé ou un bon samaritain avec sa matricule, mais il pensait Avast capable de foutre un handicapé ici-même sans le moindre état d'âme. Machine, va.
De sa bouche, la chose n'avait rien d'un compliment.

« Pardonne-moi d'être daltonien, à moitié aveugle et complètement stupide, fit-il avec un hochement de tête entendu, c'est dur de reconnaître les panneaux « interdiction d'entrer » juste avec les mains. »

Il ouvrit sa paume nue et la referma avec toutes les formes du sarcasme. Elle pouvait deviner que ça ne l’enchantait pas de passer sa nuit dans ce trou à rats (à qui ça pouvait bien plaire, franchement),  mais il n'allait pas lui faire le plaisir de l'afficher pour autant. Chacun ses priorités. S'il avait pu deviner exactement quelle attitude et quels mots pouvaient la faire sortir de ses gonds en un rien de temps, il ne se serait pas privé – le commissariat entier n'étant hélas pas sourd ou drogué à en voir des éléphants roses flotter dans la pièce (… probablement), attraper n'importe quelle partie de son corps à travers la grille était une super mauvaise idée. Sans garantie qu'elle garde les dents serrées, c'était l'échec. Et comment la garder motus et bouche cousue ?

Il passa les doigts sur la capsule dans sa poche ; il allait devoir utiliser son petit cerveau comme tout un chacun pour se sortir de ce pétrin. Comme ce n'était pas la première et sûrement pas la dernière, il n'avait aucune raison de s'en plaindre.
Il balança la bouteille au bout de ses doigts et après l'avoir contemplé d'un œil critique, jeta tel un alcoolique professionnel :

« C'est avec ça que vous vous détendez ici ? C'est faible. »

La réputation de son pays natal tenant en un seul mot (la sacrée « Vodka », quoiqu'à égalité avec « Bortsch » et « Poutine ») et Avast ayant apparemment attrapé son CV quelque part dans le château de Father, la réplique allait presque de soi. En bon russe, il passait ses nuits à se défoncer à la vodka dans un bar louche, quand il n'entrait pas par effraction dans des endroits interdits au public pour atterrir à la case « prison ».
Vive les clichés. N'empêche, vu la dégaine de certains flics, il devait au moins y avoir plus fort quelque part dans le poste, à moins que ce soit leur état naturel, et là Casus n'avait bizarrement pas envie d'approfondir le sujet. Le jeune homme jeta un bref regard derrière l'épaule de sa geôlière, pensif.

lol vodka:
 

its 4h25am right:
 

_______________
Baby I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive:
 

so muche sexy wow ._.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avast!


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Sur une barricade.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Mer 7 Sep - 23:36

Le jeune homme recevait ses commentaires sans broncher, ce qui interloquait quelque peu Avast ; mais au fond, avait-elle raison de s'en étonner ? Après tout, langue de vipère exclue, Casus lui avait toujours paru être un homme d'action. Peut-être plus enclin à réfléchir avant d'agir qu'elle-même, et avec une propension agaçante à faire le malin en plein acte, mais tout de même.
Ava envisagea l'idée qu'il n'avait rien à foutre de ce qu'elle racontait au point de ne même plus lui répondre, ce qui lui permettrait de conclure qu'elle n'avait rien d'intéressant à fiche ici et de retourner somnoler à son bureau.
Mais le russe ouvrit tout de même la bouche pour répliquer.
Raté.

« Pardonne-moi d'être daltonien, à moitié aveugle et complètement stupide. C'est dur de reconnaître les panneaux « interdiction d'entrer » juste avec les mains. »

Comme quoi, il existait bel et bien une race de gens déterminés à toujours avoir le dernier mot. Pensive, Avast chercha dans les méandres de sa mémoire un seul instant depuis leur première rencontre que le délinquant n'aurait pas passé à se foutre de sa gueule.
On aurait pu s'en douter, mais elle n'en trouva pas.

« C'est avec ça que vous vous détendez ici ? C'est faible. » Ajouta Casus d'un air dégagé.

Avast haussa les sourcils et envisagea de lui répondre que l'hôtel ne faisait pas le service bar, avant de se raviser au vu de toutes les possibilités de répliques que cela offrirait. A la place, elle préféra enchaîner sur le ton de la conversation :

« D'habitude on prend un prisonnier et on l'attache à une cible d'entraînement, mais il paraît que ça ne se fait plus. »

Suivit un hochement de tête désolé qui semblait signifier quelque chose comme "de mon temps..." - mais la policière ne jugea finalement pas nécessaire d'approfondir la question. Elle doutait que cela manque à Casus. Quoique, il aimait bien parler d'attacher les gens apparemment, alors...
Victime d'une soudaine panne d'inspiration, la jeune femme détacha alors son regard de la grille et de son prisonnier - qu'elle ne pensait pas sur le point de tenter de l'étrangler à travers les barreaux, non - pour le promener sur le décor alentours. Au bout du couloir menant aux cellules, une partie de l'enchaînement des bureaux était visible, baignée dans une lumière jaunâtre et artificielle. Pas un bruit ne s'en échappait, signe certain qu'on était au beau milieu de la nuit ; la seule trace d'un des collègues d'Avast constituait en une paire de bottes reposant nonchalamment sur le dossier d'une chaise proche. Elle se demanda si l'officier en question était en plein milieu d'une sieste ou pas. Et où se trouvait les autres.
Sans doute partis fumer une taffe devant le commissariat. Estima-t-elle intérieurement.
Tiens, elle avait une idée.
La policière plongea les mains dans ses poches et changea de position pour s'adosser à la grille, puis déclara :

« En imaginant que je m'ennuie assez pour ça, je pourrais te trouver autre chose. » Sans relever le toupet qu'avait déjà Casus de se plaindre. « Enfin, encore faudrait-il que tu trouves quelque chose d'un peu plus intéressant à raconter. »

Donnant donnant. La brune jeta un bref regard sardonique par-dessus son épaule, en direction du pauvre prisonnier condamné à supporter son désœuvrement nocturne. Tirant une main de sa poche, elle déballa ensuite une mince languette de chewing-gum bleu qu'elle glissa entre ses dents.

_______________
#4d7161
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Sur le toit d'un immeuble.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Ven 6 Jan - 4:55

« D'habitude on prend un prisonnier et on l'attache à une cible d'entraînement, mais il paraît que ça ne se fait plus. »

Oh, dommage ; lui qui aimait tant se faire ligoter…
Casus ne savait jamais s’il devait prendre comme un compliment le fait qu’elle veuille l’épingler à toutes sortes de surfaces dures pour en faire un seau à trouer, mais il décida de le prendre comme tel. Si délicatesse il y avait en elle, elle devait être du genre à l’exprimer à coups de poings – ou coups de boule quand la situation l’exigeait. Ses mots étaient lourds comme ses gestes, et elle ressemblait à un tank en pleine charge, même au repos.
Il eut une pensée émue (mais pas trop) pour le vampire planqué en haut de sa tour et qui devait se la coltiner plus d’une heure par jour. Il aurait payé cher pour voir ça, tiens ; s’il lui disait « couchée », elle se couchait ?

C’était ce qu’un bon chien bien dressé faisait, et elle se vantait de lui obéir la queue entre les jambes.
Eh. Le silence était revenu. Casus le noya dans la contemplation de sa bouteille et des murs qui les entouraient, tendu sans trop savoir pourquoi. Le manque de cris ou d’exclamations formaient comme une bulle de vide qui le déprimait ; elle éclatait dans sa poitrine et les barreaux qui hachaient la silhouette d’Avast, tout près de lui, lui tapaient sur les nerfs comme des ongles sur un tableau noir. Ils le narguaient et lui rappelaient constamment qu’il s’était fait avoir, de la manière la plus déloyale qui soit. L’odeur du commissariat, la lumière vacillante, tout l’insupportait. Il détestait se taire.
Il n’avait pas l’habitude d’être seul.

L’univers eut pitié de lui et sa geôlière, dans son extrême bonté, décida de ne pas le laisser en tête-à-tête avec ses constatations nocturnes. Il papillonna des yeux à cette pensée, intrigué.
Il n’était pas fatigué.

« En imaginant que je m'ennuie assez pour ça, je pourrais te trouver autre chose. Enfin, encore faudrait-il que tu trouves quelque chose d'un peu plus intéressant à raconter. »

Et en plus elle l’insultait, tiens ; c’était quoi, pour elle, un sujet intéressant ? Le meilleur moyen de tabasser un SDF alcoolique ? Son ironie le fit grimacer et il agita la bouteille, pensif. Elle devait sacrément s’ennuyer pour risquer un haïku sur ses formes enchanteresses ou une autre claque bien ciblée qui lui coûterait sa main – à condition d’ouvrir la grille pour la lui arracher.
De toute évidence, il n’avait pas encore été assez insupportable.
Ah.

« J’ai une théorie sur toi », dit-il avec un petit sourire qui aurait légitimement pu laisser penser à Avast qu’il allait de nouveau user de l’humour grivois qu’elle détestait ; à sa décharge, ce ne fut pas le cas.

Salve d’applaudissements.

« Je pense que t’es pas un PNJ. Tu fais juste semblant. Je sais juste pas pourquoi. Parce que pourquoi tu ferais ça, hein ? continua-t-il sans la regarder, comme pour puiser l’inspiration du décor qui les entouraient, à moins d’avoir une sacrée dette envers l’autre psychopathe, là. »

Celui qui trouvait que s’appeler « Father » dans un jeu à la noix, c’était la classe.

_______________
Baby I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive:
 

so muche sexy wow ._.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avast!


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Sur une barricade.

MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   Lun 24 Juil - 16:36

    « J’ai une théorie sur toi. »

    Alors ça, c'était inattendu. Elevant sourcil sceptique, Ava jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule. Le russe souriait, et un instant elle se demanda s'il n'allait pas se remettre à parler cuir et menottes.Mais non.

    « Je pense que t’es pas un PNJ. Tu fais juste semblant. Je sais juste pas pourquoi. »

    Adossée aux barreaux, la policière ne cilla pas. Ses yeux noirs parcoururent lentement les murs de la cellule, puis glissèrent sur le plafond dont elle suivit les craquelures noirâtres comme un filet de toiles d'araignées. On ne le remarquait pas forcément quand on gardait le regard à hauteur d'homme, mais la plupart des bâtiments de Crimson auraient fait faire un arrêt cardiaque à un inspecteur de l'insalubrité. Cessant de mâchonner, Ava souffla dans son chewing-gum jusqu'à produire, avec un bruit feutré de ballon de baudruche qu'on gonfle, une bulle bleue plus grosse que son poing.Casus n'avait pas terminé.

    « Parce que pourquoi tu ferais ça, hein ? A moins d’avoir une sacrée dette envers l’autre psychopathe, là. »

    La bulle éclata avec un claquement sec.Sans se presser, la policière récupéra les restes, puis plongea les mains dans ses poches.« Ne traite pas mon boss de psychopathe. »

    Non pas que ce soit fondamentalement faux, mais par principe.
    Le fait est qu'Ava ne s'attendait pas à ce que la conversation fasse un écart sur un sujet de ce genre, et qu'il lui fallait un petit laps de temps pour réajuster ses réponses. Que Casus ait tort ne changeait strictement rien : d'une, elle n'était pas censée discuter des coulisses d'Euphemia avec un joueur, fauteur de troubles de surcroît. De deux, les questions relatives aux entités virtuelles avaient une sale tendance à faire grésiller son cerveau. Elle n'arrivait pas à se concentrer dessus. Quant à soutenir un débat philosophique à ce sujet, n'y pensons pas. Mais parce que changer de sujet n'aurait servi à rien avec l'hurluberlu qu'était Casus, elle répondit tout de même :

    « Et où, ô Être humain, traces-tu la limite entre joueur et PNJ ? »

    D'un geste nonchalant, la brune désigna son collègue vautré sur sa chaise, que Casus ne pouvait évidemment pas voir.

    « Prends Emilio, là-bas. Son répertoire est de 22 phrases construites et son imagination a du mal à en générer plus. Pourtant il paraîtrait qu'il vient du Montana, qu'il vient de se marier et qu'il a une petite fille d'un an et demi qu'il a appelé Tifa. »

    Tifa, c'était pas un personnage de jeu vidéo ça ?
    Ava recommença à malmener son chewing-gum en regrettant de ne pas pouvoir se faire apparaître une bière d'un claquement de doigts.

    « PJ ou PNJ ? »

_______________
#4d7161
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!   

Revenir en haut Aller en bas
 
« One of these cocktails will be a molotov » ▬ Avast!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] avast instable
» [Résolu] MSN vérolé
» que penser vous d' avast
» [Résolu] Rootkit : win32-rootkit-gen
» Avast- faux antivirus?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le centre ville-