AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mer 7 Mai - 19:00


No Hope, just Reality.

« Elenea serrait le verre entre ses doigts fins, frottant l'objet avec un chiffon déjà trempé par les précédents séchages mais elle restait énergique. Sa main ne tremblait pas, pourtant... Son esprit bouillonnait. Il y avait cet homme étrange qui ne cessait de l'observer depuis qu'elle avait prit son service. L'inconnu était posté juste en face d'elle et ne bougeait pas, ne tournait même pas les yeux lorsque la demoiselle le fixait intensément. C'était d'un dérangeait. Cependant, Elenea gardait son calme tant bien que mal. Elle posa son verre sur le bar à sa place et tourna les talons pour aller se changer et partir. La serveuse troqua sa tenue, short noire et chemise blanche pour enfiler un jean cintré taille-basse ainsi qu'un t-shirt bleue nuit laissant son épaule et la bretelle blanche de son sous-vêtement dépasser. Détachant ses cheveux, la belle prit son manteau qu'elle enfila rapidement, attrapa son sac au vol et passa par la porte dérobée.

« La nuit était fraîche mais pas froide et le ciel semblait vide d'étoile ce soir. Elle soupira et un léger nuage de fumée sortit d'entre ses lèvres maquillées d'un rouge carmin prononcé. La demoiselle se mit alors en marche doucement, laissant ses pas la guider là où ils auraient envie. Elenea finit par tomber sur une église visiblement abandonnée. La serveuse observa l'endroit assez sinistre, n'osant s'en approcher dans un premier temps. Cependant la curiosité finit par prendre le dessus et elle s'avança doucement, un pied devant l'autre. Ses bottes noires claquant parfois sur le sol et faisant craquer les brindilles. Arrivée face à un mur de pierre usé par les années, la belle expira profondément et tendit sa main blanche vers la parois. Lorsque sa peau toucha la matière inerte, elle frissonna. C'était à la foi austère et accueillant. Une contradiction étrange qui faisait que la demoiselle se sentait bien. Etrangement, elle n'avait pas envie de partir.

« Aussi, elle se tourna vers l'endroit d'où elle venait et s'adossa au mur. Ses cheveux cachaient ses yeux et ses joues légèrement rougies par le froid. Elenea sentait son cœur battre au rythme de ces lieux, c'était presque comme si la belle se sentait en sécurité. Un bien bizarre sentiment dans un endroit tellement délabré et sûrement dangereux. On était à Crymson après tout. Mais... Pourquoi pas ?

-Cet endroit semble comme mon esprit.Triste et délabré.

« Ce n'était qu'un murmure qui se perdit dans la brume mais cela lui arracha un sourire amusé face à cette constatation. L'église était figée dans l'espace, comme elle, triste et totalement à l'abandon mais une force énorme se dégageait pourtant des ruines. Doucement, elle laissa son dos glisser sur la pierre et s'assit à même l'herbe, les yeux clos. Elle ne bougeait plus, tentant de ne faire qu'un avec ces vieux murs et cette battisse. Que le temps ne fut plus rien et que l'esprit cesse d'être torturer. Mais, écoutant le piaillement d'un oiseau au loin, elle savait que rien ne pourrait la soustraire à la souffrance de son passé. Rien ne lui permettrait d'échapper à cette douleur sourde et permanente.  Mais, elle devait bien l'accepter. C'était ainsi, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mer 7 Mai - 20:02

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




Plus vite. Encore plus vite. Je dois courir. Je dois me défoncer pour ne pas qu'ils m'attrapent. Pourquoi je suis venu ici déjà ? Ah oui, le gout de l'inconnu. L'envie de traverser ce monde. Mais comment aurais-je pu savoir ce qui allait se passer. Les circonstances importes peu. En attendant, ils me poursuivent. Ils sont juste derrière moi. Ou peut-être plus mais j'ai trop peur de me retourner. J'ai mal. J'ai si mal. Pourquoi j'ai pris cette putain de pilule ici ? Ah oui ... J'aime son effet. J'aime l'effet de la petite pilule sur mon organisme. En plus, j'ai l'impression qu'il est plus puissant ici. Je n'aurais jamais couru aussi vite en temps normal. Mais la douleur fait disparaître l'effet peu à peu. La main contre mon abdomen, je sens le liquide chaud couler doucement. Comment un coup de couteau a-t-il pu me faire aussi mal ? Le gars a bien visé en tout cas. Je ne vais pas forcément en mourir mais bon ...

Au détour d'une ruelle, je vois une église, visiblement abandonnée. J'y entre et entre de lignes de banc, je m'allonge à même le sol. Le froid du sol me tient éveillé. J'ai mal. J'enlève mon t-shirt pour regarder la plaie. C'est laid. Bien-sur, je n'ai rien sous la main pour arrêté le saignement, que ce soit en cousant ou en cautérisant la plaie. Mon haut enlevé, je fais de mon mieux pour le déchirer avec un bras et mes dents. Tant bien que mal, j'en fais des compresses que j'applique sur la plaie et je tente de faire un bandage tant bien que mal. J'ai si mal. Ma jauge de vie à du bien descendre pour le coup. Et elle doit continuer à le faire. Je n'ose pas aller dans le menu pour regarder. Je sens mes sens se troubler. J'ai du mal à entendre ma propre respiration. Pour rester éveiller, je me gifle. Je me gifle de la main qui tenait ma plaie. Sans le vouloir, j'étale du sang sur mon visage. Je n'y pense que trop tard mais, d'un autre coté, je n'en ai rien à faire.

J'essaye de construire une stratégie pour sortir d'ici et du quartier sans tomber sur les gars qui m'ont fait ça. Ils sont trois. De tête, le plus grand n'a pas l'air très dangereux et celui qui à l'air intelligent non plus mais l'autre ... C'est l'autre qui m'a fait ça à cause de son pouvoir. Et quel pouvoir : matérialiser des pièces d'aciers dans ses mains. D'après ce que j'ai vu, il ne peut pas les lâcher mais c'est bien assez dangereux comme ça. Par chance, ce n'était qu'un couteau. Ce genre de pouvoir évolue bien avec les niveaux dans les jeux. Aujourd'hui un couteau et demain une lance. Mon esprit divague. Je n'arrive pas à bien me concentrer. Comment partir ? Je devrai courir. Je devrai courir vite et reprendre l'itinéraire vers le point de départ vers la mairie mais en sens inverse. Je ne connais pas toute la géographie de la ville mais, d'après ce que j'ai compris, elle est composée de grandes artères reliées par des labyrinthe de ruelles. Je vais devoir emprunter les grandes rues et éviter les lieux confinés. Si je retombe sur eux, je vais sûrement y passer.

Du bruit ... La porte de l'église s'ouvre. Je mets une main sur ma bouche pour ne pas faire de bruits. Ma respiration est forte. Je regarde par sous les bancs et je vois ce qui semble être des jambes de femme. J'attends néanmoins. Ma vue est trouble et c'est peut-être eux. J'entends soudain une voix de femme. Malgré moi, je souris. Une femme. C'est bien une femme. Heureusement pour moi, ce ne sont pas ses trois gars. Je tente donc de parler. Rien ne sort. Ou plutôt, un son indescriptible en sort. Je fais alors le plus gros effort que je puisse :

« Là ... Je suis blessé. Aidez moi. »

Je sors alors un briquet de ma poche et je l'allume pour faire de la lumière et que la personne puisse me repérer. Espérons que ce n'est ni une salope qui va me finir ni l'un de ses gars transformé en femme. Ce serait vraiment con que j'attire à moi un meurtrier.

Bordel. Pourquoi j'ai pris une de ces pilules dans ce quartier ?

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mer 7 Mai - 20:28

=
Le hasard, quel farceur.



« La demoiselle se sentait bien ainsi jusqu'à un bruit étrange qui tinta dans ses oreilles puis un son rauque et enfin un murmure. Elenea sursauta, manquant de tomber sur le côté tellement elle ne pensait pas trouver quelqu'un dans cet endroit désafecté. La belle se releva d'un coup et épousseta son jean par réflexe. Puis, elle vit une flamme. Une magnifique lumière qui éclaira ses yeux. Un nouveau sourire étira ses lèvres avec un amour non dissimuler. La serveuse perdait presque la notion du temps et surtout du fait que quelqu'un était là. Mais le feu vacilla et Elenea secoua la tête pour reprendre ses esprits. Elle sentait déjà ses mains se réchauffer doucement grâce à son pouvoir.

« Cependant, la belle avança doucement, un pas, une pause puis un autre pas et ainsi de suite. Jusqu'à voir un corps ensanglanté, une tache rouge sur son torse dénudé. Elenea soupira, une mèche de ses cheveux partit en hauteur avant de redescendre sur ses yeux bleus. La demoiselle s'agenouilla devant l'inconnu et retira doucement la main ainsi que les compresses de fortunes de la plaie pour l'observer, ne disant mot. La serveuse examina la plaie, arme blanche. Depuis son arrivée ici, elle avait appris à reconnaitre et à soigner certaines blessures grâce à son pouvoir. Et là, elle allait devoir recommencer. S'asseyant sur un banc de bois, elle regarda ses doigts légèrement tâchés de sang avant d'inspirer profondément, fixant l'homme dans les yeux. Il était plutôt pas mal en réalité, jeune, des cheveux presque roux – selon elle – et des yeux étranges. Laissant là les contemplations, la demoiselle sourit doucement, compatissant déjà pour la suite.

-Je vais devoir faire quelque chose qui va te faire souffrir comme jamais. C'est soit ça, soit tu meurs.

« N'attendant pas de réponse, elle s'assit devant lui après avoir pousser le banc et posa la main sur la plaie, essayant de ne pas trop appuyer non plus. Puis, elle tendit un bout de tissu montrant qu'il devait le mettre dans sa bouche et Elenea retira son manteau pour le placer sous la tête de l'inconnu. Puis la belle remit ses doigts sur la peau blessée et ferma les yeux. Elle laissa son pouvoir l'envahir de tout son être comme un phoenix tellement puissant qu'il a bien du mal à rester en cage. Bientôt, elle allait entendre les hurlements de douleur, le corps qui s'agite, puis plus rien, l'évanouissement si tout se passait bien. Elle retirerait sa main et sortirait sa bouteille d'eau pour asperger la plaie avant d'en faire un bandage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Jeu 8 Mai - 0:23

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




« Très bien ... Vas-y. »

Je me demande ce qu'elle va me faire. Va-t-elle me recoudre à vif ? Ou bien ... Non ... Elle ne va quand même pas cautériser ?! Il semblerait que oui. Bon ben ça va être bien violent. Le temps d'un instant, je l'ai regardée, la jeune femme. Juste un instant. Je ne sais pas si c'est la douleur qui me faisait divaguer mais j'ai cru voir un ange. Pas un ange comme on l'entend. Non. Les cheveux chatains tombant sous ses épaules, elle avait des yeux d'un bleu profond. Pas le bleu cristallin que l'on voit si souvent. Un bleu plus foncé, plus profond. Un bleu d'océan dans lequel j'aurais pu imaginer des navires, des sirènes, des poissons et tout un monde. Mon regard descendit. Elle portait des tatouages. Enfin elle ne les portait pas. On aurait dit qu'elle était née avec eux. Ils semblaient être une partie intégrante d'elle même. Dans d'autres circonstances, en fait si l'on enlève le sang, la scène aurait été d'une sensualité exquise. Mais bon. Le sang était là.

Je me saisis du bout de tissus et je le pliais plusieurs fois pour en faire une couche épaisse que je plaçais entre mes mâchoires. D'un hochement de tête, je lui indique qu'elle peut y aller. Je me prépare. Je sens la chaleur arriver puis la douleur. Je sers les dents. Je sers les dents à un tel point que ma langue aurait été coupée. J'ai mal ... J'ai terriblement mal. Et même si je sais que c'est pour mon bien au final, je ne peux m'empêcher de souffrir comme un chien se faisant castrer. J'arrive à ne pas crier mais peu à peu la douleur disparais et l'ombre s'installe. Je me sens partir. Sans savoir pourquoi, dans un dernier spasme, j'attrape son bras et je sombre. Vous avez déjà vécu un évanouissement à cause d'une douleur chaude ? C'est horrible. Bien que je n'ai pas conscience, j'avais l'impression de bruler. Lorsque j'ouvris les yeux je transpirais. J'avais lâché le bras de la jeune femme. Je respirais doucement. Le monde était troublé autour de moi. J'avais toujours mal, bien entendu mais pas de la même manière. C'était une douleur qui ne saigne pas. Et c'est rassurant. Je me redresses plus ou moins pour poser mon dos contre le banc. Je ne sais pas si elle à dit quelque chose pour m'en empêcher. Si c'est le cas, je ne l'ai pas entendu et, quand bien-même, cela n'aurait servi à rien. Je sors une cigarette, mon briquet et je l'allume. Je fume doucement puis je regarde la jeune femme.

« Mer... Merci ... J-je m'appelle Kailash. »

Je lui souris. Ma main tremble. Elle ne tremble pas tant que ça et je suis peut-être même le seul à le sentir. Mais je le sens. Je fume pour me calmer. Je sais que ce sont mes nerfs qui lâchent. J'ai merdé en me faisant planter. Du coup, je stress. J'ai légèrement peur que ces gars me retrouve. Nous retrouve. La fille n'a rien à voir mais pense que comme elle m'a aidé, ils lui feraient des choses pas très catholiques comme on dit. Donc j'attends et je retourne ma tête vers celle de la jeune femme. Nous ne sommes pas si loin l'un de l'autre. Et il faut dire ce qui est, elle a de beau yeux. La douleur ne m'a pas fait halluciner. Peu-à-peu, je m'habitue à la douleur et je sens mon coeur ralentir. Heureusement. J'en avais marre de le penser sur le point d'exploser.

Je la regarde donc attentivement et, avec le sourire, comme si de rien était :


« Et sinon ... Tu viens ... faire quoi ... ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Jeu 8 Mai - 10:37

=
Feu, cendre, rage.


« La jeune femme fut surprise de sentir les doigts de l'inconnu sur ses bras nus mais elle ne le dégagea pas, sachant que la belle arrivait à canalyser son pouvoir dans sa main sans que son corps face torche humaine. Elenea soupira de soulagement une foi qu'elle put sentir entre ses doigts le poult de l'homme. Au moins, il était plutôt résistant à la douleur et heureusement pour lui ou il se serait vidé de son sang sur place. La serveuse prit ce qu'il restait du t-shirt et en fit un bandage sur la plaie brûlée. Ses gestes étaient doux et rapide pour le faire souffrir le moins possible. Puis, elle s'assit à côté de l'homme, le dos contre un banc. Il se passa peut être une dizaine de minutes à peine avant le réveil de cet inconnu.

« Lorsqu'il se releva, Elenea l'aida à s'installer comme elle l'était, guettant la plaie d'un oeil attentif avant d'esquisser un léger sourire en entendant le nom du garçon. Elle ne le connaissait définitivement pas, c'était sur mais bon. Drôle d'endroit pour une rencontre. Prenant l'eau qu'elle avait, la demoiselle lava rapidement ses mains avant de tendre la bouteille vers l'homme pour savoir s'il avait soif.

-Je m'appelle Elenea, enchanté. Tu risques d'avoir mal un petit moment par contre.

« La serveuse observa un instant les vieilles pierres de la bâtisse délabrée et si tranquille. Ils étaient les seuls impétueux à être là en cette nuit sans lune et sans étoile. Elenea ramena ses genoux contre sa poitrine et posa son manton dessus en gonflant un peu ses joues devant la question de Kailash. Elle ne savait même pas elle-même pourquoi elle était arrivée ici mais bon, après tout, cautériser une plaie ça rapproche nan ? Alors bon. La jeune femme toussa un peu et haussa les épaules avant de regarder à nouveau le blessé, le détaillant un peu plus. Il tremblait. Pas comme un malade de parkingson, non, c'était très léger mais assez pour que quelqu'un d'attentif puisse l'observer. C'était normal après tout, il venait de subir plusieurs chocs d'affiler. Poignarder, brûler et là il fumait...

-Honnêtement, je ne sais pas moi-même. Je me suis laissée guider par mes pas. Et toi ? Ta plaie vient d'où ?

« La question lui brûlait les lèvres depuis un moment, depuis qu'elle avait bandé la blessure en réalité. Alors c'était sortit tout seul. Elenea finit par reprendre son manteau et le posa sur les épaules dénudées de Kailash, un léger vent venait de se lever et il vallait mieux pas qu'en prime il attrape une crève ou autre. Sinon il aurait pu clairement dire que c'était une journée de merde pour sa part. Puis, elle se leva et observa les environs, restant immobile près de lui. C'était quoi ça ? La belle venait d'entendre une sorte de craquement, comme quelqu'un marchant sur une branche alors qu'il se voulait discret. Ca, ça sentait pas bon par contre. Mais genre, pas bon du tout. Elle pensa à l'homme du bar puis à la plaie de l'inconnu, elle venait bien de quelque part celle-là.

-J'ai l'impression d'avoir entendu un bruit. Allonge toi et éteinds la clope.

« Elle se baissa, marcha silencieusement jusqu'à la parroie de pierre et se colla à celle-ci. La belle entendit deux voix distinctes qui se demandaient s'ils devaient aller voir dans l'église, l'un pissait de peur à cause d'une énième légende de fantôme et l'autre hésitait visiblement. Ils cherchaient quelqu'un et Elenea semblait savoir de qui il s'agissait. Cependant, elle ne fit pas un bruit, la serveuse prit une pierre et, après avoir vérifier qu'ils n'étaient pas près d'elle, la lança au loin pour faire diversion et prier pour qu'ils partent. Quelle journée...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Dim 11 Mai - 15:50

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




« Ca ... Ca c'est une marque de ma propre folie. J'ai merdé. J'ai parlé aux mauvaises personnes. J'ai consommé au mauvais moment et je me suis mis à courir. J'ai couru et je suis arrivé là. Je te dois la vie. Si tu étais venu quelques instants plus tard, je n'aurais pas eu la force de te faire signe ... Et je m'appelle Kailash. »

Je lui souris. J'ai mal mais je fais des efforts pour ne pas que cela ne se voit pas trop. Je ne veux pas qu'elle s'inquiète plus que nécessaire. Elle en déjà fait bien plus que ce que j'espérais. Que je craignais, vu que j'avais peur qu'elle me tue. Je tire une bouffé sur ma cigarette. Doucement, je sens la fumée se répandre dans ma bouche. Avant d'avaler ce doux poison, je m'amuse à faire un ou de cercles de fumée afin de me concentrer sur autre chose que ma plaie. Plus rapide et plus petit, le second traverse le premier. J'avale alors la fumée restant dans ma bouche dans la rejeter dans un souffle long et continue. J'ai toujours mal, mais je n'ai plus de mal à respirer. Je mets alors ma main sur le bandage. Sans appuyer ni regarder, je fais le tour de la plaie avec mon doigt. J'ai mal. Je sais pertinemment que, dans quelques heures, quand ma jauge de vie sera remontée, la brûlure disparaîtra. Normalement.

J'attends donc. J'attends et j'écoute. Un pas. J'ai entendu un pas. Je retourne vers elle. Mon regard est pétrifié. Je sens mon coeur accéléré. De plus en plus. Je tremble. Je panique. Ce n'est pas une crise terrible. C'est juste un passage où je ne contrôle plus mon esprit et où il imagine trop. Mes yeux sont ternes. Elenea se relève. Elle me dit de rester là et de me cacher. Je la laisse aller voir. Après quelques instants j'ai réalisé que je ne pouvais pas la laisser y aller seul. Avec de grands efforts j'avance. Doucement mais sûrement. Je m'approche de la fenêtre. Et j'entends moi aussi deux voix. Les voix de ceux accompagnant celui m'ayant poignardé. Ma partenaire envoie une pierre. Les deux sursautes. Je la regarde alors.

« Si tu veux ... On peut jouer avec eux. On peut les éloigner et confirmer les rumeurs sur cette église. Si tu le souhaites et si tu l'acceptes, je peux créer un plan qui nous fera passer la nuit sans qu'ils n'entrent ... Eux ne sont pas dangereux mais le troisième, oui. »

Oh oui il est dangereux. Dangereux, colérique et drogué. Ce qui fait qu'il ne se rend peut-être pas compte de ce qu'il fait et de ses limites. Il faudrait donc trouver quelque chose pour les éloigner tous. Réfléchis Kailash ... Réfléchis ... Il y a bien une idée qui me trotte en tête mais elle sera complexe à mettre en place ... Elle requiert du feu, du tissu noir et une bonne dose de courage ... Et surtout ... A la vue de mon état, elle nécessite le concours de la demoiselle. Espérons qu'elle accepte.

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Ven 16 Mai - 18:55

=
Feu contre Fer.


« La demoiselle avait courbée l'échine, dos au mur, tous les sens aux aguets. Que faire ? Elle n'avait guerre envie de brûler la région, c'était un bel endroit quand même. Alors, la jeune femme se raprocha un peu de l'homme qu'elle venait de sauver avant de grimacer en le voyant s'approcher malgré la plaie qu'il possédait maintenant. Elenea fit mine de le retenir au sol mais cela n'aurait visiblement rien changer alors, elle retira sa main rapidement, ses doigts fins se crispant sur la pierre froide et immortelle. Réfléchir, réfléchir. Lorsqu'elle entendit Kai parler, elle l'écouta attentivement et hocha lentement la tête, un sourire mesquin venant d'étirer ses lèvres rouges.

-Okay, tu veux faire comment ? Ca ira pour ta plaie ?

« Suite à ses mots, elle se tassa d'un coup, plaquant sans ménagement l'homme contre la parroie, l'un des types louches s'était approché d'eux, il devait avoir entendu quelque chose. Elenea mit un doigt sur ses lèvres, intimant à Kai de ne rien dire puis elle tendit sa main vers une pierre posée par terre. Doucement, la demoiselle la saisit et la lança un peu plus loin, derrière l'un des murs en mauvais état, un 'poc' se fit alors entendre. Il devait y avoir un petit court d'eau dans le coin, qu'elle n'avait pas vu en entrant ici. La serveuse comprit que sa diversion avait marché quand des pas s'éloignèrent rapidement en direction du rocher.

-Va falloir gérer serrer, sinon j'te préviens, j'les crâme mais ça va puer.

« La jeune femme parlait très doucement, pour être sur de ne pas se faire entendre des deux trucs plus loin. Puis, elle attendit les instructions de l'homme en souriant à la foi d'excitation et d'envie de jouer un bon tour à des gens fichtrement étrange quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Ven 16 Mai - 23:27

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




« Pour ma plaie, ne t'inquiète pas. Elle ne devrait pas se rouvrir. Et en plus, l'actrice principale de cette scène de théâtre, ce sera toi. Pas moi. Et tu ne seras pas en danger. Laisse moi juste le mettre en forme. Juste une sec... »

Et là, c'est le drame. Elle me plaqua contre le mur. Encore une scène pleine de romance et de chaleur humaine. Je sentais sa poitrine, bien qu'habillée, contre mon torse nu. Par chance, j'ai toujours eu un certain contrôle sur moi même. Et ce contrôle s'avéra plus qu'utile. En l'instant présent, je devais ne pas perdre mes moyens physiquement, ne pas céder à mes pulsions animales. Je pris une grande inspiration. Grande et silencieuse. Elle avait réussi à les éloigner mais son souffle prêt de ma nuque me faisait le plus électriques des effets. A cet instant, je la voulais. Mais si cela tournait ainsi, nous serions entendu et ce ne serait pas une bonne idée. Pendant quelques secondes, je regardais dans ses yeux. Nous étions à quelques centimètres l'un de l'autre. De l'autre coté de l'église, on aurait pu croire que nous nous embrassions. Mais fallait que je réfléchisse. Ainsi, je reculais doucement pour ne pas trop me concentrer sur elle, sur moi, sur nous. Nous ... Quelle blague ! Je la connaissais depuis seulement une vingtaine de minutes.

« Ton pouvoir, tu peux l'activer comme tu le souhaites ? Si oui, il y a des tissus sur le troisième banc à droite. Si ton pouvoir ne peux te brûler, je sais quoi faire. Il faudrait que tu mette l'un des rideau autour de toi, comme si tu étais un fantôme. Il faudrait que tu ailles au bout de l'église, devant l'autel. Dessus en fait. Il faudra que tu fasses du bruit, et dés qu'ils ouvriront, que tu enflammes ton corps. Le rideau brûlera et des gars comme eux prendront peur. Personnellement, je me cacherait au bout d'un banc. S'ils essaient de venir vers toi, je pousserais un banc. Selon une logique normale, ils penseront que tu maîtrise le lieu. Comme un pnj très puissant. Comme un boss de donjon. »

J'avais dis ça doucement. Enfin dans les deux sens : lentement et à voix basse. Pour ne pas qu'ils m'entendent et qu'elle puisse tout imprégner. Par sécurité, je posais l'habituel : « Tu veux que je répète ? ». Elle avait l'air futée. Elle pourrait le faire. Mais ce serait dangereux. Extrêmement. Un genre de quitte ou double en fait. Je la regardais en souriant, l'air confiant. Cela devait marcher. Ma logique me permettait de le faire. Et même s'ils étaient joueurs, même si l'on me demandait des comptes, Elenea ne serait pas en cause. Elle passerait pour une victime prise en otage par moi-même. Et quand bien même, je ferais tout pour me battre : ils m'avaient attaqués en premier et tout ceci n'est que de la légitime défense. Je ne souhaitais pas les tuer. Juste les faire fuir.

Enfin bref. Plutôt que de partir dans de tels élucubrations, autant attendre la réponse de la jeune femme. Dans cette idée, elle serait l'actrice principale d'un film et moi le scénariste et réalisateur. Cette histoire sera belle, qu'importe la fin. Et en plus, je suis embraqué avec une magnifique créature. Que demande le peuple ? Ah oui ... La certitude de s'en sortir vivant !

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Sam 17 Mai - 18:42

=
CHAUD DEVANT !



« La serveuse garda un moment l'homme près d'elle jusqu'à être sur qu'ils se soient bien éloignés puis, doucement, elle sentit Kai se reculer. Elle lui lança un sourire mi excuse mi amusée quand même avant de s'adosser un peu mieux au mur. Se demandant bien ce à quoi réfléchissait son nouvel ami, elle prit le risque de regarder derrière le murret afin de s'assurer qu'ils avaient bien quelques pas de reculs par rapport à leurs assaillants. Dans quel bourbier s'était encore fourré la jeune demoiselle ? Elle n'apprendrait jamais de ses leçons parfois mais c'était tellement excitant de se retrouver dans une situation à la foi dangereuse mais caucasse. Qui pourrait dire le matin en se réveillant que, à la nuit tombée, il faudrait cautériser une plaie et faire fuir deux, trois types louches d'une église abandonnée ? Personne.

« Puis, Elenea entendit enfin le plan de celui qu'elle venait de sauver. Elle hochait régulièrement la tête, passant en revue ses options tout de même avant de retirer sa chemise plus très blanche à présant ainsi que son short. Elle se retrouva en sous vêtement noirs avec de la dentelle assez sexy sans être vulgaire. La serveuse tendit ses vêtements à l'homme avant de se faufiler vers les bancs. Arrivée près de Kai, elle déposa un rapide baiser sur la joue du jeune garçon, lui faisant un clin d'oeil. Suite à cela, elle prit le drap en question et y fit un trou grâce à une pierre tranchante. La demoiselle y passa sa tête ainsi que ses cheveux avant de commencer à libérer son pouvoir. C'était comme un chien qui allait enfin se libérer de sa laisse, pouvoir aboyer autant qu'il le souhaitait, faire un carnage sur les environs. Doucement, lentement, sa peau se mit à briller d'une rougeur caractéristique, ses cheveux se changeaient peu à peu en flamèches et ses yeux devenaient rouge à cause des veines échauffées.

« Et ce fut l'explosion. Enfin, le feu déchainé brûlait le drap, la peau, les cheveux de la jeune femme, ne laissant qu'un tas de cendre à la place des sous vêtements. Entendant le bruit, les deux individus débarquèrent mais ils furent rapidement éblouis et réchauffés par la présence incendiaire de la demoiselle. Les bras écartés, Elenea s'avançait, pas après pas vers eux, faisant fis des bancs devant elle qui brûlaient parfois à son contact. Elle atteignait presque sa température maximum et elle ne pourrait pas tenir longtemps ainsi. Cependant, elle prit son courage à deux mains et malgré l'effort que cela lui coutait, elle finit par dire aux hommes :

-Comment osez-vous venir dans mon sanctuaire ?! Je vais vous faire brûler comme deux fétus de pailles !

« Pourvus qu'ils partent. Dans un éclat de lucidité, malgré le feu qui lui brûlait les tempes, le cerveau et le corps, elle prit soin de bien contourner et de ne surtout pas approcher Kailash afin de ne pas le brûler d'avantage même s'il devait ressentir tout de même la puissance de la demoiselle. Après un dernier effort, Elenea ne tint plus et tomba sur le sol, le corps redevenu normal bien que nu et fumant. Les deux individus étaient partis, ils devaient même avoir eu des mèches blanches au vue de leur cris réellement peu virils. La demoiselle était épuisée et tremblait légèrement de froid suite à l'intense chaleur qu'elle venait de supporter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Lun 19 Mai - 2:13

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




Elle ôta alors ses vêtements. Après m'avoir entendu, elle ôta ses vêtements. Je me suis immédiatement dit que c'était pour approuver mes dires. Comme pour me faire comprendre qu'elle était d'accord avec l'idée. J'eus raison. Pendant qu'elle le faisait, j'allais me cacher sous un banc. Lorsqu'elle passa près de moi pour me donner ses habits, elle déposa un baiser sur ma joue. Je ne pu m'empêcher de sourire. J'eus l'impression d'être un stupide collégien qui venait de parler avec la fille de ses rêves. Notez au passage que sa lingerie la rendait plus que désirable. Enfin je vous passe les détails. Elle mit donc le drap sur son corps et cela commença.

La beauté dans son état ardent. Voilà ce que j'avais vu. Voilà ce qui, en une seconde, brûla chaque parcelle de mon corps. En quelques secondes, j'étais tombé amoureux d'elle. Elle dégageait une lumière chaude et puissante. Elle était une danse de flamme. Tout ce qui se passa pendant ce temps n'avait plus d'intérêt. J'étais tombé amoureux d'une flamme. J'étais devenu sa chose. Si, en cet instant là, j'avais pu m'approcher d'elle, la toucher, me joindre à elle, la douleur ne m'aurait pas arrêté. Le simple fait d'activer son pouvoir avait absorber mon esprit. Elle m'avait juste asservi. Dés ce moment là, j'ai su que je ne pourrai jamais lui refuser quoi que ce soit. Que je chercherai à m'approcher d'elle par tous les moyens. Et puis peu à peu, le feu disparu. Voyant qu'elle ne tenait plus sur ses jambes, j'ai couru. J'ai couru aussi vite que possible pour la rattraper. Chose qui se fit in-extremis.

« Merde ! »

Elle était froide. Froide et bien sûr, nue. Non, je n'ai pas profité de la situation. au plus vite, j'ai enlevé mon pantalon, ne voyant que ça à faire pour le lui enfiler et j'ai couvert son corps de ma veste qui était resté sous le premier banc. Ainsi, sa peau serait couverte. Puis, la portant, je me suis assis le dos contre l'hôtel tout en la tenant contre moi. J'avais du mal à la réchauffer. Il y avait bien une manière vu que j'étais torse nu et littéralement bouillant mais il aurait fallu que j'enlève la veste que je venais de lui mettre pour lui transmettre directement ma chaleur. Etant déjà en caleçon vu qu'elle portait mon pantalon, j'avais un peu peur de sa réaction. Et puis zut. Je la laissais quelques instants pour récupérer sa chemise blanche et lui enfiler pour qu'elle est quand même quelque chose et je la pris contre moi en la serrant contre mon torse sans pour autant l'écraser. J'avais mis ma veste par dessus nous pour bloquer l'air froid de l'église. Encore une fois, n'importe qui aurait cru que nous étions un couple. Encore.

Au bout de quelques minutes, quand je me rendis compte que son corps se réchauffait, je sentis la fatigue m'envahir peu à peu. Le soleil ne sortirait pas avant plusieurs heures. Mes yeux se firent lourds. Sa tête étant calée contre mon torse, j'y déposais un baiser, comme pour lui faire comprendre que tout allait bien et que je la remerciais puis, doucement, je sombrais dans le sommeil, accompagnant ainsi la douce Elenea. Espérons que personne ne se pointe dans la nuit ... Ce serait plutôt cool. J'aimerais bien ne pas mourir après avoir survécu.

« Bonne nuit ma belle ... »

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Lun 19 Mai - 17:58

=
Le réveil.



«  La chaleur ardante qui, quelques secondes avant, brûlait son corps et son coeur avait cessé son rayonnement aussi vite – voir plus – qu'il n'était venu. Laissant Elenea dépourvue de sa réelle température corporelle, comme lorsqu'on utilise une bouillotte trop longtemps, elle finit toujours par redevenir froide. Et là, le corps de la demoiselle était purement gêlé. Elle tremblait même, réaction de ses cellules pour tenter de produire à nouveau la délicate sensation de chaud mais le dragon de son âme s'était rendormit, entrainant le soleil avec lui. La serveuse avait perdu connaissance à cause de l'énergie excessive qui venait d'être brûlé – sans mauvais jeux de mots – en quelques minutes. Elle s'en était douté, dès qu'il avait parlé de son plan, qu'elle allait tomber dans les pommes et avait même acceptée l'idée d'être laisser là sans un mot. C'était devenu une habitude presque, l'abandon, chez elle.

« Cependant, lorsque la jeune femme sentit qu'on la prennait dans ses bras, elle fut réellement surprise. Bien que dans les vappes, Elenea avait la sensation qu'on la couvrait, puis qu'on la collait contre quelque chose de chaud, de doux. Pour la première foi depuis très longtemps, elle se sentait en sécurité, qu'on se préoccupait enfin un peu d'elle. C'était sans doute pour cela qu'elle se laissa autant aller et finit par s'endormir malgré le début de faim qui tiraillait déjà son ventre plat. D'instinct, elle se blottit d'avantage contre la source de chaleur si rassurante et que ce ne fut qu'au petit matin, lorsque les rayons du soleil venaient doucement éveiller ses yeux bleus.

« Gromellant légèrement au début, Elenea finit par ouvrir les paupières et remarqua qu'elle était réellement tout contre le torse nu de Kailash. Elle fut assez surprise mais ne chercha pas de suite à se dégager vu qu'il dormait bien. Finalement, son dos lui demanda de relever sa vieille carcasse. Elle bougea donc le plus discrètement possible et finit par s'étirer de tout son long. Quelques os craquèrent presque sinistrement et son ventre cria famine assez fortement. La serveuse retira le manteau de ses épaules et le posa délicatement sur le torse dénudé de l'homme avant de s'asseoir à côté de lui et d'attendre, les bras croisés et les jambes allongées. Elle remarqua que ce n'était pas son pantalon et sourit, amusée avant de se changer et de remettre son short. Elenea se dit qu'elle aurait du enlever ses sous-vêtements aussi, au moins elle n'aurait pas eu la sensation désagréable de quelqu'un qui n'en a pas. Finalement, elle s'assit devant Kailash et lui caressa la joue, lui pinça le nez avec un sourire amusé et malicieux. »

-Il faut se réveiller, ma belle aux bois dormant.... Aller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mar 20 Mai - 2:17

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




« Mais nooooon on est dimanche ... J'ai pas court aujourd'hui ... »

J'ouvris alors les yeux, l'air confus. Ce n'était pas ma mère qui me regardait, mais Elenea. Sa main était sur mon visage, entrain de me caresser. Je ne pu rien faire d'autre que sourire. J'étais à la fois heureux et gêné. J'avais voulu la protéger et ... Et elle me réveillait. Très très viril ! Enfin bref. Je remarquais donc qu'elle avait mis ses propres habits et, du coup, j'en profitais pour mettre mon pantalon, histoire de ne pas passer pour le nudiste de service. Non pas que je n'aime pas mon corps mais il y a des limites à tout. Pendant que je remettais mon unique vêtement, je ne pu m'empêcher d'imaginer sa réaction lors de son réveil. Avait-elle appréciait mon idée pour la protéger, m'en voulait-elle ? Bon. Elle ne pouvait pas m'en vouloir. Si cela avait le cas, elle m'aurait réveillé avec un gifle ardente et non une douce caresse. Après avoir fait quelques étirements pour me désengourdir le dos, je cherchais dans mon inventaire de quoi déjeuner.

Rapidement, je trouvais mon bonheur : des croissants encore chauds, du café et du thé - ne sachant pas ce qu'elle aimait, j'ai sortis les deux -, des crêpes faites la veille et encore bien conservée et de quoi les accompagner. Aussi bien en sucré qu'en salé. Selon moi il y aurait assez pour trois ou quatre personnes mais, vu la nuit que nous venions de passer, j'avais terriblement faim. Ma jauge de faim était dans un état critique en fait. J'aurais littéralement mangé une vache si elle avait été devant moi. Mais d'un autre coté, un petit déjeuner normal ne me ferait pas de mal.

« Te gênes pas, sers toi. »

C'est donc dans une ambiance plutôt tranquille que commença cette nouvelle journée. J'étais en vie et je dois avouer que cela vaut tout l'or du monde. C'est donc tranquillement que je savourais mon café. Rien au monde n'avait le droit de perturber cet instant là de ma journée. Le tout premier en fait. Car le café est une tradition dans ma famille. Une tradition assez grandiose puisque je ne peux même pas vous dire à quel point j'y suis habitué. Plus il est fort, meilleur il est. C'est donc tranquillement que je le savourais, ne sachant trop quoi dire. Le liquide brûlant se déversa dans ma bouche et je le sentis s'écouler dans ma gorge. Cette sensation me réveilla pleinement. Après avoir pris deux bouchées dans un croissant, je regardais la jeune femme en souriant pour dire :

« On l'a échappé belle quand même ...»

Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mar 20 Mai - 11:01

=
Manger... Faim !



« Le soleil baignait les lieux d'un halo doré très puissant qui tapait sur les cheveux et le visage de la jeune femme, la réchauffant avec plaisir, faisant briller ses yeux bleus. Elenea fut franchement amusée d'entendre Kailash dire qu'il n'avait pas cours cependant, elle ne fit aucune remarque, trouvant ça très mignon mais se doutant qu'il serait gêné. Alors, la serveuse s'installa en tailleur en face de son nouvel ami, ne remarquant pas son décolleté plongeant du fait que sa chemise était arrachée, on ne voyait rien mais c'était très suggestif malgré elle. Agacée par ses cheveux, la demiselle sortit un chouchou de son sac-inventaire et s'attacha sa tignasse en queue de cheval, laissant quelques mèches voleter ça et là.

« Elenea observa Kailash chercher dans son inventaire en penchant la tête, se demandant ce qu'il pouvait bien faire, surtout qu'elle avait très faim et qu'elle serait bien aller prendre un bon petit déjeuner bien copieux dans un restaurant pas loin. Lorsqu'elle sentit et vit les bons petits croissants ainsi que le reste de la nourriture, elle en eut l'eau à la bouche. Elenea devrait penser à faire pareil dans son sac, ainsi, elle n'aurait pas à s'inquiéter de manger après une nouvelle 'crise'. La demoiselle prit un croissant après avoir eu l'autorisation de l'homme et croqua dedans à pleine dent. Il y en avait peut être pour deux mais... Il n'y aurait plus rien après la razia de la belle. Voyant l'appel du café aussi présent chez Kailash que chez elle, la belle prit une bonne tasse et en but une gorgée, soupirant de soulagement de sentir le liquide qui aurait brûler plus d'une personne mais elle devait et adorait boire du très très chaud.

-Ouais carrément, on a eu chaud au cul... Pardon elle était nulle.

« La serveuse rit un peu, trouvant réellement sa blague pourrite mais c'était sortit tout seul comme on dit. Puis, elle attrapa une crèpe une foi son croissant terminé, sa faim se calmait peu à peu à chaque bouchée pour son plus grand bonheur. Elenea se sentait bien mieux et en bonne compagnie, ce qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps en réalité. Elle s'étira longuement avant de reprendre du café et de s'asseoir à côté de Kailash, se blottissant contre lui sans prévenir, soupirant de bien être.

-Ils te voulaient quoi, ces types ? C'est eux qui t'ont blessés au fait ? Faudra que tu me montres ta plaie voir si tout va bien.

« Elenea montra son torse et la blessure qui semblait aller plutôt bien, elle était belle, propre et en voie de guérison. Elle toucha doucement du bout des doigts la plaie, visiblement satisfaite et elle reprit une gorgée de son café doucement, savourant toujours cette excise brûlure. Par pure gourmandise, elle reprit une crêpe et la mangea plus tranquillement avant de tapoter son ventre avec un léger sourire »

-Je suis repus ! C'était bien bon. Tu habites où ? Moi dans le coin, si tu veux on va prendre une douche chez moi, tu vas pas partir comme ça quand même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Mar 27 Mai - 21:46

Blood in the church.


Le sang est plus fort que tout. Plus fort que la rencontre elle même.




« Ils voulaient plus ou moins tout ce qui était sur moi. Disons que j'étais pas dans mon état le plus sobre et ils ont crus que je serais une proie facile. Sauf que lorsque je bois, je n'arrive pas à me retenir de parler. »

Je lui souris alors. Je me sentais stupide. L'escarmouche était d'une stupidité hors norme. Pourtant, sans cette dernière, je ne l'aurais pas rencontrée. Et dieu sait à quel point je suis heureux de la connaître. Enfin bref. Elle semblait apprécier mon idée de repas puisqu'elle avait littéralement dévoré tout ce que j'avais sortis. Enfin presque. Je m'étais moi même plus ou moins jeté sur les différents plats, si l'on peut appeler ça comme ça. Café, croissants, pains au chocolats, crêpes ... Il ne restait plus rien. Absolument plus rien. Comme si nous n'avions pas mangé depuis dix ans. Comme si c'étaient la première fois que nous découvrions le petit-déjeuner. Je ne pouvais m'empêcher de sourire à Elenea. J'étais sûrement quelque peu rouge sur les pommettes. Déjà là, elle me plaisait. Alors bon. Lorsqu'elle me proposa d'aller chez elle pour prendre une douche, je ne pouvais qu'accepter. Je sentais bien trop mauvais pour rentrer dans cet état. Enfin je sentais la suie, comme la Dust Lady après les attentats du onze septembre.

« Je veux bien oui ! Et puis comme ça je pourrais changer mes fringues tout en étant propre. Je viens d'Holy Sword et c'est pas vraiment la porte à coté, si tu vois ce que je veux dire ! »

Nous sortîmes donc de l'église tranquillement. Après quelques pas, je vis, pendant quelques secondes un homme me dévisageant. Mais le temps d'un clignement d'oeil et il avait disparu. Etrange. Néanmoins, j'étais à Crimson District, un lieu où certains sombrent dans la folie et la violence. Après quelques minutes à y penser, j'en suis venu à la conclusion que c'était une hallucination. Elenea ne l'avait donc certainement pas vu. Et ne voulant pas passer pour un fou, je ne lui demandais pas. En marchant, je lui racontais un peu ma vie d'avant. J'évitais bien entendu d'évoquer la consommation abusive de drogues juste après le décès de ma mère et la tempête de rage habitant mon corps. J'évitais également mes plans. Cela n'aurait pas été une bonne idée de lui dire que je voulais jouer sur plusieurs tableaux et ainsi m'installer dans les hautes sphères d'Euphemia. Elle m'aurait encore pris pour un fou.

J'écoutais également ce qu'elle disait, ponctuant parfois de quelques questions quelque peu débiles mais bon. Lorsque l'on ne connaît pas quelqu'un, ou très peu, il faut bien commencer quelque part. Après un moment à marcher, discuter, parfois rire, nous arrivâmes finalement devant sa porte. Au début, je l'avais dépassé puis, en me retournant, j'avais vu qu'elle c'était arrêtée devant. J'avais rit face à mon manque d'attention, persuadé que je savais où j'allais.

« Je pense que je peux te laisser ouvrir. J'ai oublié mes clefs. »

Dis-je avec un clin d'oeil.



Revenir en haut Aller en bas
Elenea


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/05/2014
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   Sam 31 Mai - 14:00

=
Apprendre à se connaitre.



« Elle écoutait attentivement l'homme parler, trouvant ça léger tout de même de vouloir dépieuter quelqu'un juste parce qu'il a un peu bu mais en même temps, on était à Crimson, rien n'était impossible ici. Tout le monde semblait à la foi fou et terriblement intelligent. Parfois, Elenea se demandait ce qu'elle pouvait faire ici mais il semblerait que son gout pour l'automutilation ait décidé qu'elle devait se loger et vivre parmis ces gens là. Parfois, cela lui faisait penser à sa vie d'avant, celle où elle ne ressemblait qu'à un zombie.

« Les paroles de Kailash la tirèrent de sa rêverie inutile. Elle hocha vivement la tête et la demoiselle se leva en s'étirant longuement, faisant craquer les malheureux os de son dos. Cela la surprendrait toujours, le réalisme du jeu parfois si poussé. Elenea prit son sac-inventaire et aida son nouvel ami à se lever, faisant attention à ne surtout pas appuyer sur la plaie qui semblait presque du passé mais on ne sait jamais. Surtout avec ce type de blessure. Une foi prête, elle attrapa son manteau et commença à marcher tranquillement vers la sortie de l'église puis elle reprit la route qui l'avait mené ici la veille. Heureusement qu'elle était en repos aujourd'hui sinon son patron l'aurait sans doute tué pour son retard. Ecoutant attentivement les paroles de l'homme, elle riait parfois, répondait volontier à ses questions mais n'évoqua jamais le drame de sa vie et la suite qui en suivit. Elle n'en avait jamais parlé à personne alors pourquoi commencerait-elle aujourd'hui avec une personne rencontrée la veille et à qui elle avait sauvé la vie ?

« Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas juste parler avec quelqu'un sans arrière pensée, en marchant tranquillement, rêvant parfois qu'elle avait enfin un ami. Mais la réalité lui revenait toujours en pleine face. Lorsqu'Elenea vit l'homme passer devant elle alors qu'elle s'était arrêtée devant sa porte, la demoiselle pouffa un peu et mit la clé dans la serrure. Puis elle poussa le pant de bois et se recula pour le laisser rentrer.

-Aller, bienvenue chez toi du coup !

« L'appartement était relativement petit, environs 35m² et était très bien rangés. On entrait directement dans la salle à manger/salon/chambre. C'était tout en rouge et noir, une télé tronait également sur un bureau qui servait de meuble. Il y avait également deux portes blanches qui se dessinait sur les murs de même couleurs. Elle entra, ferma la porte et alla ouvrir les volets des grandes fenêtres au fond de l'appartement.

-Fais comme chez toi, la douche, c'est la première porte à droite en partant de l'entrée. J'vais te donner une serviette et des vêtements qui devraient t'aller.

« Aussitôt dit, aussitôt fait, elle tira un tiroir caché derrière la télé et en sortit une serviette rouge carmin visiblement très douce qu'elle tendit au jeune homme. Puis, elle entreprit de fouiller dans ses placards à la recherche d'une vêtement laissé au bar qu'elle avait prit vu qu'il n'était à personne. Elle en tira un t shirt noir tout simple et un short. Bon pour le dernier truc, pas sur que ça irait mais c'était mieux que rien. Puis, elle se prit également des sous-vêtements ainsi qu'une robe simple blanche assez courte et à bretelle. Supposant que l'homme était sous la douche, elle toqua à la porte et dit simplement :

-Les fringues t'attendent sur le canapé.

« La demoiselle alla ensuite prendre un livre et s'affala sur son lit/canapé en soupirant d'aise, c'était quand même nettement plus confortable que le sol froid de l'église. Il était à noter qu'aucune photo ne tapissait l'appartement, c'était dénué du moindre souvenir. Comme si la belle voulait absolument tout oublier, même sa propre vie. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]   

Revenir en haut Aller en bas
 
No Hope. Just Reality [PV Kaiounet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BIGBANG
» Finnagán • But as long as we survive, Our hope and pride they can't deprive
» hope is the only thing stronger than fear.
» (m) ADAM LEVINE, MATT BOMER, CAM GIGANDET ... ✜ we met and it was epic, but the sun came up and reality set in.
» Les petits papiers d'Hope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: L'église abandonnée-