AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeSam 31 Aoû - 14:52


Alice, mon imprudente.
feat Lola.



Tap, tap, tap, faisaient les semelles de Noise contre les pavés de la Corp'. Tap, tap, rythmaient en écho les ballerines de la demoiselle, quelques mètres dans son dos, qui le poursuivait sans relâche. Sans se retourner une seule fois, il esquiva un passant un peu pressé, manquant de bousculer une jeune femme par erreur, au milieu de la cohue qui se pressait dans les rues largement éclairées. Le brouhaha ambiant aurait largement dû l'empêcher de prendre conscience de la présence de la voyante sur ses talons : seulement voilà, cette dernière ignorait tout de son pouvoir, qui consistait majoritairement à cet instant précis à lui détruire les tympans. Dieu que le bruit de ses pas pouvait être insupportable.
Vrmmmmmm faisaient les neurones du jeune homme, tandis qu'il essayait de trouver une solution définitive à ce problème à couettes roses.
Finalement, il redressa les épaules et bifurqua dans une ruelle adjacente.
Au diable les solutions discrètes et subtiles. La migraine qui l'assaillait depuis peu n'était pas pour exacerber sa patience déjà toute relative. Et en plus il commençait à avoir faim, et ce n'était pas Pinky pinky qui allait lui payer à déjeuner.
Cheminant, Noise laissa vagabonder ses pensées sur la très importante question consistant à choisir entre un sandwich poulet-mayonnaise et un panini au jambon, lorsqu'il irait en expédition pour ramener à béqueter afin de ne pas mourir d'inanition ce qui aurait tout de même été une fin assez peu glorieuse.
Ce n'est que lorsqu'il réussit à conclure que du jambon - rose évidemment - lui rappellerait beauucoup trop sa matinée que le jeune homme parvint au lieu désiré. Sans ralentir la cadence devant une énorme colonne écroulée, il s'engouffra dans une ruelle serpentant entre deux maisons à moitié démolies.

De tous les endroits de la Corp', Noise avait choisi d'entraîner la gamine dans les ruines, tout simplement parce que c'était le seul endroit pas trop surveillé et démesurément calme du quartier. Bizarrement, c'était comme si la lumière même du soleil s'était tamisée pour respecter la mélancolie du lieu : Le silence qui y régnait était presque oppressant, et le bruit de pas de la jeune fille résonnait maintenant trop désagréablement à ses oreilles, remplissant tout l'espace sonore comme un écho tenace et aiguë. Il avait vraiment hâte de s'en débarrasser - d'ailleurs, si ses calculs étaient exacts, il n'aurait plus à se la farcir très longtemps.
C'est sur cette pensée que Noise repéra un lieu adéquat, coincé entre plusieurs maisons aux murs troués, une ruelle qui laissait difficilement passer la lumière du jour. Il s'arrêta, les mains dans les poches, et lança bien fort avec de se retourner d'un geste nonchalant :

    « T'es toujours là ? Ecoute, c'est pas que je t'aime pas, mais aller me faire foutre si tu me regarde, c'est assez gênant. Tout de même. »

Il ne la voyait pas, et son audition lui jouait des tours. Il avait l'impression d'entrer et sortir de tunnels sans cesse. Ouais attends coupe pas, je passe sous un pont. T'es toujours là ? Si elle était toujours là, elle n'était pas très maligne. Parce qu'elle espérait sûrement arriver chez lui et franchement, qui irait habiter dans un truc pareil ? Il avait pas une tête de clochard non plus.
Ou peut-être que si, mais là n'était pas la question.

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeDim 1 Sep - 17:06

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
Je le suivais à présent, tapie dans l'ombre. La semelle de mes ballerines martelaient l'asphalte, j'essayais de ne pas perdre ma cible de vue. Je me cachais tant bien que mal derrière les poubelles, les murs, au moins j'étais certaine d'être hors de vue à défaut d'être discrète. J'étais incapable de me diriger à Hope Corporation. Je ne voyais donc aucune logique au chemin qu'empruntait le garçon aux cheveux chocolats. Il fonçait dans les passants sans faire attention, si je ne connaissais pas le bonhomme j'aurai pu penser qu'il m'avait repéré mais là, j'étais juste certaine qu'il baignait dans ses affaires pas nettes. Peut-être qu'il avait rendez-vous avec un trafiquant ! Ou bien qu'il allait se poser dans un coin et prendre sa dose, parce que c'est ce que font les criminels, non ?

Je devais m'accrocher pour le suivre, heureusement ma petite taille me permettait de me faufiler aussi bien que Monsieur J'aime bien faire mourir de peur les gens, c'est qu'il n'était pas très costaud et moi aussi. On passait à présent dans des petites ruelles, j'étais sur mes gardes, parce qu'on ne sait jamais ce qu'on pouvait dans les ruelles sombres même si on était pas à Crimson district. Je ne sais pas qu'elle distance on avait parcouru, je m'accrochais à ses talons, plus on avançait plus le quartier devenait glauque. Il s'arrêta quelques instant avant de tourner dans une autre ruelle. Celle ci tombait littéralement en ruine. Et bah dis-donc il devait sacrément être fauché pour vivre dans un endroit pareil !

Je m'appliquais à ne pas mettre trop de distance entre le garçon et moi, parce que le décor était de plus en plus bizarre... On était passé de vieilles bâtisses croulante à taudis écroulés. Plus on avançait plus j'avais l'impression d'entrer dans une zone de non droit, même le soleil n'arrivait pas à dompter les ténèbres des ruelles. Elle était bien loin la civilisation ! On entendait même plus le brouhaha de la ville. Tout était silencieux maintenant. On entendait plus rien à part mes pas et les siens. Je ne prenais même plus la peine de me cacher en chemin. Je le suivais juste à distance respectable. Il devait m'avoir entendu.


« T'es toujours là ? Ecoute, c'est pas que je t'aime pas, mais aller me faire foutre si tu me regarde, c'est assez gênant. Tout de même. »

Plus par réflexe je m'étais cachée derrière un pan de mur, j'escaladais un petit muret en pénétrait dans un reste de maison, me faufilant tranquillement entre les restes. Je n'allais tout de même pas me mettre à sa portée.

 «C'est que j'avais espéré que tu ailles te faire foutre dans ta piaule pas dans un champs de ruine. Enfin j'imagine qu'on est ici pour une raison précise non ?J'attrapais une pierre et la balançait droit devant moi. Comment t'as su que je te suivais ? Je veux bien croire que je ne suis pas forcément la reine des filatures mais me cacher, ça je sais faire. »
Je me déplaçais lentement inspectant le sol et les murs délabrés. Il y avait du verre brisé sur le sol, du papier peint défraîchi sur les murs. J'avais du mal à imaginer que quelqu'un ait pu un jour vivre ici... Et pourtant il n'y a pas si longtemps cela devait être un quartier vraiment charmant. Elle en avait entendu parler, de cette fameuse guerre entre Umbra et Father. Dire qu'un être humain était capable de faire tout ça... Les hommes de ce jeu étaient tous cinglés décidément. La nature reprendrait un jour ses droits dans cette zone sinistrée.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeDim 1 Sep - 18:55






Le bruit de pas s'accéléra une seconde avant de disparaître au profit d'un frottement qui, même sans l'aptitude spéciale de Noise, n'avait rien de très discret dans un lieu aussi paisible. Quoi que paisible n'était pas vraiment le mot. Figé aurait été mieux ; figé dans un silence éternel et granitique.
Pour tout dire, Noise n'aimait pas trop le silence, les lieux inertes et froids, dépourvus de couleur. Ils le dérangeaient, grattaient la peinture écaillée quelque part dans son âme sur un mur tagué d'images désolantes. Un monde gris. Il n'aimait pas ça. Il avait envie de prendre une bombe de peinture, d'écrire son nom en capitales sur les murs endormis et de hurler une chanson stupide dans un mégaphone.
Couleur cerise/goyave. Enfin, ce n'était pas le moment.
Avec une prudence qu'il ne pouvait que louer, la voyante aux couleurs excentriques n'entra pas dans son champ de vision. En revanche, il l'entendit escalader quelque chose, et le bruit qu'elle émettait se déplaça autour de lui vers sa droite. Une maison. Elle était entrée dans une maison.
Un brusque ajustement de son audition donna l'impression qu'elle soufflait comme un phoque, ce qui n'était sûrement qu'une illusion. Ou pas. Mais avant qu'il ait pu le lui faire remarquer, la voix aiguë qu'il avait presque réussi à oublier s'éleva à nouveau en lui écorchant les tympans au passage :

    « C'est que j'avais espéré que tu ailles te faire foutre dans ta piaule pas dans un champs de ruine. Enfin j'imagine qu'on est ici pour une raison précise non ? » Noise entendit un choc minéral qui le fit grimacer. « Comment t'as su que je te suivais ? Je veux bien croire que je ne suis pas forcément la reine des filatures mais me cacher, ça je sais faire. »

Noise battit des cils. Ébouriffa ses cheveux courts. Donna la réponse qu'on n'attendait pas de lui dans le contexte.

    « Donc tu admets que tu essayais de m'apercevoir en train de copuler. Tu es plus vicieuse que je le croyais. »

Tout en parlant, le jeune homme se déplaçait latéralement d'un pas léger pour tenter d'apercevoir un bout de couette rose. Il ne pouvait la localiser que vaguement, pour l'instant, et ce n'était pas suffisant.
Et puis, il y avait toujours une chance pour qu'elle fasse demi-tour, ce qui lui aurait évité des ennuis avec...
Noise se demanda si la police corrompue qui peuplait Hope Corporation lui collerait au cul pour une poupée barbie made in Dreamland. La réponse ne s'imposa pas comme une évidence.

    « Et je savais pas que tu me suivais. Ou pas vraiment. Genre trois quart. Un peu comme quand tu coupes un gâteau en trois mais que tu veux te garder la plus grande part ; t'as déjà essayé de couper un gâteau en trois, Pinky ? C'est genre super imprécis, surtout qu'il faut trouver le centre, et puis merde tant qu'à faire pourquoi le troisième il en prend, hein ? Surtout si c'est genre à la goyave, t'as déjà remarqué que personne n'aimait le gâteau à la goyave ? Je sais même pas si ça existe les cakes à la goyave. Par contre je sais que t'as des sucettes, je t'ai entendu les croquer. »

C'était presque vendre la mèche, ça. Noise arrêta de se contorsionner pour chercher à apercevoir sa détractrice et plongea une main dans sa poche en claquant des doigts.

    « En passant ma grande, tu fais tellement de bruit quand tu marches. Et maintenant que t'es là, tu vas faire quoi hein ? »

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeMar 3 Sep - 17:14

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
« Donc tu admets que tu essayais de m'apercevoir en train de copuler. Tu es plus vicieuse que je le croyais. »

  « Si ça te fait plaisir écoute, pense ce que tu veux»

Je roulais de yeux excédée, c'est qu'il avait toujours une réponse spirituelle à sortir celui-là. Je me collais au mur, à côté d'une fenêtre brisée, assisse comme je le pouvais sur un amas de briques. De temps à autre je m'amusais à balancer des briques à droite où à gauche, histoire de le troubler puisqu'il ne pouvait compter que sur ses oreilles. J'avais développé cette technique dans un jeu avec des zombies aveugles. Je n'aurai jamais cru que je l'utiliserai véritablement un jour.

Je restais planquée, observant toujours le papier peint défraîchit, réfléchissant en même temps à ce que j'allais faire. J'étais un peu bloquée.  Juste un peu. Enfin, lui aussi. Je l'entendais bouger, sans doute voulait-il me trouver. Je ne risquais pas de faire dépasser un pan de robe ou une mèche de cheveux. Je savais très bien me cacher. Après tout ma mini taille devait bien servir à quelque chose, non ?

« Et je savais pas que tu me suivais. Ou pas vraiment. Genre trois quart. Un peu comme quand tu coupes un gâteau en trois mais que tu veux te garder la plus grande part ; t'as déjà essayé de couper un gâteau en trois, Pinky ? C'est genre super imprécis, surtout qu'il faut trouver le centre, et puis merde tant qu'à faire pourquoi le troisième il en prend, hein ? Surtout si c'est genre à la goyave, t'as déjà remarqué que personne n'aimait le gâteau à la goyave ? Je sais même pas si ça existe les cakes à la goyave. Par contre je sais que t'as des sucettes, je t'ai entendu les croquer. »


J'écarquillais les yeux tout en essayant de comprendre, non vraiment j'ai essayé et puis ça m'a donné mal à la tête, franchement mal à la tête. Il avait un obsession sur la goyave ou quoi ? Et puis il était pas un peu con pour débiter autant d'âneries à la seconde ? Et puis quel souffle ! Ça devait être un champion de l'année. Tout ce que j'avais retenu de lui c'est que, ouais il avait un problème sur la goyave. Je lançais une brique dans sa direction.

  « Tu te souviens quand tu m'as balancé sur le toit je t'ai dit que j'en avais non ? Elles sont pas là pour décorer mais pour être mangé. Pas question de t'en donner gentiment, d'ailleurs, je travaille pas dans les restos du cœur moi »

Ouais. Non. Ne vous inquiétez pas, mon super plan pour me venger je l'ai pas oublié, non mais ! J'avais bien compris qu'en essayant de le suivre je perdais mon temps, vu que MONSIEUR semblait avoir de trop bonnes oreilles pour être dupé. Fallait se montrer maline avec lui si je voulais mettre mon plan à exécution.

« En passant ma grande, tu fais tellement de bruit quand tu marches. Et maintenant que t'es là, tu vas faire quoi hein ? »

Oh eh ! Ça va hein, j'ai déjà dit que la finesse tout ça c'était pas mon truc ! Vexée, je lui relançais une autre brique, j'essayais me calmer, pas de violence, tout ça, un gars mort ça peut pas te rendre ce que tu lui dois et tu peux pas le faire chier non plus, je sais. Je me déplaçais un peu puis me dirigeais dans une autre pièce de la maison délabrée. J'étais plus loin et surtout je ne risquais plus de lui balancer quoi que ce soit au visage. Il y avait encore quelques meubles à peine abîmes, des jouets, comme s'il s'agissait d'une ancienne chambre d'enfant. C'est qu'il était quand même glauque là le jeu... J'espèrais ne pas retrouver des restes en décomposition dans le coin, on ne sait jamais avec ces fichus Devs.

  « Beh là, je fais un peu de tourisme et puis en même temps j'attends que tu décide de reprendre ta route, comme ça je pourrais recommencer à te suivre. Cette fois rentre chez toi, au lieu de t'arrêter dans des coins aussi creepy.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeJeu 5 Sep - 0:34






Décidément, il n'arrivait pas à apercevoir cette peste couleur framboise. Spécialiste du cache-cache (ou plus inquiétant, de CoD), la jeune fille semblait avoir retenu la leçon et ne plus avoir l'intention de se laisser approcher.
Dommage qu'elle ne l'ait pas retenue au point d'abandonner la partie. Pour lui. Et dommage, pour elle, qu'il n'ait pas besoin de la voir ou de la toucher.
En attendant, les fracas répétés contre les murs ou le plancher pourri mettait les nerfs de Noise à vif. Il allait avoir besoin d'un heal d'urgence, à ce rythme. Ou alors Pinky le retrouverait bientôt la tête éclatée comme une tomate mûre sur les pavés. Ce qui l'un dans l'autre, n'était pas la pire des façons de mourir. Dans le top dix personnel de Noise, elle était d'ailleurs située après l'écartèlement, l'énucléation, l'immolation par le f...

    « Beh là, je fais un peu de tourisme et puis en même temps j'attends que tu décide de reprendre ta route, comme ça je pourrais recommencer à te suivre. Cette fois rentre chez toi, au lieu de t'arrêter dans des coins aussi creepy. »

... La digestion dans l'estomac d'un troll, la défragmentation 3D progressive, la mort par ingestion forcée des sac de farine d'Opium, les...
Noise ne daigna cette fois même pas répondre à la moitié de la phrase. Il se souvenait qu'il avait des trucs à faire, et le planning en question n'incluait pas un chat perché d'une demi-journée avec une planche de surf naine et hystérique.

    « C'toi la creepy. » Marmonna-t-il en faisant mine de fouiller ses poches. « Je stalke pas les gens, moi.  »

Puis, contemplant ses ongles translucides avec un intérêt incompréhensible, il relança :

    « Bon. Je vais être gentil. Parce que je suis quelqu'un de gentil, hein. Je compte jusqu'à dix, t'as jusqu'à dix pour te tirer en courant. Après... »

Malgré la piètre tentative pour introduire un accent sérieux dans sa voix, Noise doutait que la mise en garde soit efficace. La voyante était si bornée - et si peu futée - qu'elle allait sûrement prendre ça pour du bluff.

    « Même Brad Pitt ne pourrait pas rivaliser avec la masse de mes qualités. Si tu me donnes une sucette, je rajoute cinq. »

Il leva un doigt malgré le fait qu'elle ne puisse pas le voir.

    « Un... »

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 


Dernière édition par Noise le Sam 7 Sep - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeVen 6 Sep - 23:46

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
« Bon. Je vais être gentil. Parce que je suis quelqu'un de gentil, hein. Je compte jusqu'à dix, t'as jusqu'à dix pour te tirer en courant. Après... »
 « Ouah. T'es sérieux là ?

Je me retenais. Parce que fallait avouer que la situation était plutôt risible. Je n'avais pas peur d'une crevette anorexique. Ohohoh. Oh. Bon, okay, je sais que je suis pas super bien placée pour parler. Bref, j'étais décidée à ignorer la menace, continuant d'explorer la chambre. L'intérieur était plutôt bien conservé, comme si la première pièce avait protégé celle-ci. Les murs tenaient encore debout, le toit lui avait comme été soufflé, la peinture anciennement jaune était ternie, les meubles étaient encore intacts pour la plupart. La poussière s'accumulait ça et là, le tapis sur le sol semblait un peu peu délavé, évidemment, lorsqu'il pleuvait il devait prendre cher.

J'ouvrais le coffre à jouet. Il était encore rempli, un petit enfant pnj avait dû pas mal s'amuser ici. J'en aurais presque eu la larme à l'oeil franchement. C'était vraiment super glauque, même si les seuls morts pour de bon étaient les pnjs du jeu. D'habitude les joueurs ne font pas trop attention à ça, disons que lorsqu'on se trouve de l'autre côté de l'écran ça ne nous fait ni chaud ni froid. Par contre, dedans, entouré de ruine, ça n'était pas pareil. On se sentait quand même un peu plus concerné. Si un jour les Pnjs faisaient une révolution, Euphemia allait se faire botter le cul.

Revenons à l'instant présent et arrêtons de nous émouvoir sur des vieilles pierres. J'attrapais une peluche puis m'asseyais sur le coffre après l'avoir refermé. Pendant que l'autre comptait vraiment. Je n'en avais vraiment rien à foutre. Je caressais la tête du lapin en peluche tout en réfléchissant. Peut-être que je sous-estimais mon adversaire. Peut-être qu'il avait un pouvoir de PGM. J'étais peut-être vraiment dans la merde, sans le savoir. Je serrais la peluche, j'étais de nouveau anxieuse, le diable toujours à me tordre l'estomac. Je n'y avais plus repensé depuis qu'on s'était presque envoyé en l'air littéralement sur le toit. Si mes genoux avait lâché prise je ne serai plus que du steak haché bio sur un trottoir d'Hope.

Je me redressais, glissant la peluche en dessous de la ceinture de ma robe puis revenait sur mon tas de brique, à côté de la fameuse fenêtre. Ou plutôt le trou dans le mur. J'attrapais une brique entre mes mains et la retournais.

« Ecoute. J'ai pas l'intention d'arrêter de te suivre, je suis bornée, je pense que tu l'as remarqué, hein. Donc bon. Soit on passe aux hostilités maintenant, soit tu reprends ta route. Je te préviens, j'ai du répondant.»

Pour illustrer mes propos j'ai balancé la brique près de Monsieur j'fais des menaces trop terrifiantes. Je tapotais Soldat Lapin, la brave petite peluche, je rêvais qu'un M16 me tombe dans les mains, comme ça, comme par magie. Ou une grenade quoi. Bref. Un truc qui fasse boom. Dans ce genre d'endroit du paintball ou de airguns à défaut d'une partie de call of' ça serait le pied.

 « Je commence à avoir la dalle en tout cas. On peut encore jouer à cache-cache si tu veux mais bon, c'est pas moi qui serait fatiguée la premi... EDJMOIDJOAAAAAAAAA-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA-AAAAAAAAAAAAAAAAAHSECOURE»

Ceci est un cri de terreur.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeSam 7 Sep - 17:58






Que la voix de celle qui se cachait lui renvoie une réplique aux accents terriblement sarcastiques ne surprit en l'essence absolument pas Noise. Il l'aurait presque balayé d'un haussement d'épaules : qu'elle fasse comme bon lui semble, après tout. Qu'elle vienne pas se plaindre après.
Bon, évidemment, s'il devait expliquer plus tard à Opium pourquoi il avait un truc aux cheveux roses aplati dans sa morgue, ce serait moins de la tarte ; mais bon, d'un autre côté, tout ce qui pouvait poser problème au chef de la police rendait littéralement Noise fou de joie. Raison de plus pour se débarrasser rapidement de la gêne.
Raisons pour lesquelles le jeune homme continua de compter placidement en dépliant un doigt à chaque mot - au cas où il aurait décidé d'oublier ses chiffres, sait-on jamais - en regrettant néanmoins de ne pas avoir droit à une sucette pour rentabiliser ce temps d'attente.

    « Ecoute. J'ai pas l'intention d'arrêter de te suivre, je suis bornée, je pense que tu l'as remarqué, hein. Donc bon. Soit on passe aux hostilités maintenant, soit tu reprends ta route. Je te préviens, j'ai du répondant. »

Noise leva les yeux au ciel sans retenue. Etant donné le répondant, effectivement, dont elle avait fait preuve lorsqu'il avait failli la balancer par-dessus bord, on pouvait l'excuser de ne pas considérer la mini-voyante comme une menace potentielle. Le kleptomane entrouvrit la bouche pour lancer un commentaire désobligeant, mais se retint au dernier moment en décidant que l'absence de sucette était une raison suffisante pour priver la rouquine de sa brillante et sulfureuse répartie. Na.

    « Je commence à avoir la dalle en tout cas. On peut encore jouer à cache-cache nyanyanyanyanya... » Ce dernier son remplaça dans la tête de Noise les paroles de la jeune fille, étant donné qu'il n'était plus franchement intéressé par tout ce qu'elle pouvait encore dire.
    « Dii-Putain, quoi encore ?! »

Malheureusement, il lui aurait été difficile d'ignorer le hurlement sauvage qui lui perça les tympans d'un seul coup. Le jeune homme à la veste rouge se plia en deux, les mains plaquées sur les oreilles. Il n'aurait pas été surpris de trouver du sang dessus en les retirant, putain ; elle était folle celle-là ou quoi ? Merde, ça faisait mal !
Grimaçant, Noise se demanda si c'était la super-contre-attaque contre laquelle la voyante l'avait averti : si c'était bien ça, elle était intelligente et il était foutrement con.
... Cela dit, il en doutait.
En plus, l'attaque sonore ne se renouvela pas, ce qui lui laissa le loisir d'imaginer que sa bruyante compagne avait été bouffée toute crue et de préférence assez douloureusement par une bestiole monstrueuse d'origine inconnue.
Donc c'était bien elle, la débile.
Pour être sûr, quand même, Noise lui aurait bien écroulé le plafond sur le coin de la tête - cependant, d'une il avait encore la tête qui résonnait comme une cloche, et de deux ce soudain silence avait quelque chose d'intriguant.
Et, dommage pour lui, Noise était curieux.

C'est pourquoi, après avoir massé ses oreilles un instant en jurant à voix basse, il entreprit d'escalader le bâtiment avec toute la furtivité dont il était capable. Il posa les pieds sur le parquet grinçant et s'avança d'un pas de loup d'une pièce à l'autre : curieux peut-être, mais il n'avait pas l'intention de se faire étriper à cause de cette merdeuse rose. Au premier signe menaçant, pfiu, il prenait la poudre d'escampette. En quatrième vitesse.
Pas de bol, il finit par entrevoir un éclair de mèches roses dans l'encadrement d'une porte. Il y pointa prudemment le bout de son minois d'abruti. Elle avait l'air... entière ?
C'est-à-dire qu'il n'y avait pas de bouts de jambes et d'organes éparpillés partout. Ce qui était une bonne chose, parce que Noise n'avait pas encore l'estomac vide.
... Ah.

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 


Dernière édition par Noise le Ven 13 Sep - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeJeu 12 Sep - 1:14

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
Je me cramponnais au pierre, les yeux braqués sur la chose. Je n'osais plus esquisser le moindre geste, mon corps était tellement tendu que je devais faire attention à ne pas rester en apnée trop longtemps. Le cœur battant je regardais le truc qui semblait ne pas avoir remarqué ma présence. Ce qui était quand même assez fou puisque j'avais hurlé tellement fort qu'un groupe d'oiseau en avait été effrayé... Je ne m'inquiétais plus de l'autre taré, ce qui m'inquiétait c'était le truc devant moi. Je n'osais cligner des yeux, ayant la stupide certitude que la chose s'en prendrait à moi au moindre mouvement.

Elle était là. Devant moi. Debout ou presque. Elle était plus grande que moi, à vue de nez. Je pouvais distinguer quelques traits de visage malgré la couleur blanchâtre de la chose. Elle marchait. Ou plutôt flottait. Dans les ruines. Quelquefois on avait l'impression qu'elle s'enfonçait un peu dans le plancher puis après s'en être rendue compte elle remontait et se baladait en faisant des bruits bizarre. Pourquoi était-elle apparu ? Et puis d'ailleurs QU'EST-CE QUE C'ETAIT ?

Bon, okay, je vous vois venir. C'est un fantôme qui vient me hanter blablabla... Sauf que tout le monde sait que c'était des conneries. Ça devait être... Genre un mob du jeu... Ah. Ouais. Non. Les mobs du jeu ressemblent aux animaux IRL... Bon, alors quoi ? Un fantôme d'un pnj ? Personne ne m'a prévenue qu'il y avait des fantômes pnjs dans ces ruines hein ! Analysons la situation calmement. J'étais bloquée sur un tas de brique, un fantôme devant mon nez. Enfin. Je n'étais pas sûre qu'il s'agisse d'un fantôme en vérité. Il n'y avait qu'une manière de le vérifier. Je lançais une brique au travers de la chose. Celle-ci se retourna brusquement alors que le délinquant s'engouffrait dans la pièce. Vite je me levais pour aller courageusement me cacher derrière lui, morte de trouille.

« Je te jure fantômette j'ai pas fait exprès et tout... Et hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ne t'ap-t'app... haaaaaaaaaa »

Le fantôme m'observait, le visage à cinq millimètre du mien. Je m'agrippais avec courage au sweet rouge du garçon, ma fierté en prenait un coup en même temps, je m'en fichais. Des yeux vitreux me regardaient, la chose avait la mine sévère, comme si elle avait une dent ou un dentier complet contre moi. Son souffle glacé me faisait frissonner.

«Va... Va-t-'en... »

Je cachais mon visage dans le sweet à capuche, inspirer, expirer, l'apnée c'est mal. Après un moment je sortais ma tête du tissus, le fantôme s'amusait à tourner à présent autour de nous. Quel karma de merde franchement. Qu'est-ce que j'avais fais aux GMs pour qu'ils décident de me foutre un fantôme dans les pattes ? La prochaine fois que mes cartes décident de m'avertir je les écouterai hein ! Me rendant compte que je piétinais un peu plus ma fierté, accrochée de cette manière je décidais de lâcher le jeune homme, avant de me raviser et de m'accrocher à lui plus fort encore lorsque le truc s'approchait de nous. Sans détacher mes yeux de la silhouette translucide j'humectais mes lèvres.

« Ecoute... C'est toi l'homme... C'est à toi de faire fuir Fantômette avant qu'elle nous maudisse et nous poursuive jusque dans notre chambre et finisse par nous étrangler façon The Grudge à l'aide de ses cheveux... Si... Si tu le fais je te jure je te donne mes sucettes... Enfin... Deux trois ? Donc...Euh... Exorciste-la maintenant !»

Je ne demanderai pas s'il te plaît. Faut pas pousser non plus.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeSam 14 Sep - 12:30






"... Ah" n'était en fait pas exactement la réaction la plus appropriée à la situation. Planté dans l'encadrement de la porte comme un palmier égaré loin de sa plage sous les tropiques, Noise pensa vaguement à corriger par un "Ah !" plus expressif. En encore à ne rien ajouter du tout et à s'écarter de cette pièce avant de prendre ses jambes à son cou dans les règles de l'art pour n'embêter personne avec des exclamations inutiles. Après tout, la voyante venait seulement de rencontrer un de ses correspondants astraux, ce qui ne semblait pas la remplir d'autant de joie qu'on aurait pu le croire. Ben quoi ? Elle communiquait bien avec l'au-delà, pas avec le présentateur météo irl ? Les fantômes, ç'auraient dû être tous ses potes. Copains comme cochons et tout aussi roses, hein.
Enfin, étant donné que l'apparition non-identifiée était blanche comme un cadavre - comparaison qui était finalement assez approprié - Noise supposa que Pinky ne devait pas l'avoir dans sa poche.
Si ça se trouve, elle l'avait même cruellement maltraitée. Ou lui avait hurlé dans les oreilles une fois de trop. Voilà ce qui arrivait lorsqu'on poursuivait les gens sans relâche et qu'on leur faisait saigner les tympans. Le bon dieu punit les pécheurs.
Bon, ceci dit, Noise était vraiment - vraiment, vraiment, vraiment - désolé pour la petite jeune fille, mais il avait quelques affaires qui l'attendaient ailleurs. Des affaires urgentes, et un ailleurs très éloigné. Le genre de choses qui ne pouvaient résolument pas attendre qu'une naine rose bonbon se fasse hanter/dévorer/déchirer/démembrer/asphyxier par une créature inconnue et vraisemblablement menaçante. Il était vraiment, absolument, terriblement désolé, bien entendu. Quel dommage qu'il n'ait aucune compétence dans l'élimination de fantômes. Noise et Ghostbuster, Tuuuuuuut, zéro points communs. Inutilité totale. Tout au plus réussirait-il à mettre l'apparition plus en colère ou - pire, effectivement - à s'attirer une malédiction contagieuse. Pinky girl était décidément la plus qualifiée pour s'occuper d'un être de l'au-delà. Vraiment.
Sur ces belles pensées, Noise entama la marche arrière.
Quelle ne fut pas sa déception - et son indignation, aussi - lorsque la fille se releva comme dans une bande vidéo en accéléré et courut se planquer dans son dos. Noise lâcha de virulentes protestations en voyant le fantôme se diriger dans leur direction, manqua de trébucher, secoua les épaules pour décrocher la sangsue rose mais ne réussit pas à lui faire lâcher sa veste.
Godammit. God, god, godamn. Se répéta-t-il en boucle en sentant l'apparition - si, il l'avait sentie, pire même, comme un vent glacial mortel prêt à lui pourrir les os sur place ! - le frôler.
Surtout, ne pas céder à la panique. Noise se débattit très courageusement en tentant vainement de faire revenir la voyante face à son ami translucide afin de pouvoir se carapater en vitesse :


    « Bordel mais qu'est-ce que tu fous ! Lâche-moi ! Tu vas p-dammitdfuckshitdammit arrrrrh, mais occupe-toi de tes coueeettes ! » Ce qui n'empêchait absolument pas, la jeune fille de geindre d'une voix à la tonalité bien plus aiguë :
    « Ecoute... C'est toi l'homme... C'est à toi de faire fuir Fantômette avant qu'elle nous maudisse et nous poursuive jusque dans notre chambre et finisse par nous étrangler façon The Grudge à l'aide de ses cheveux... Si... Si tu le fais je te jure je te donne mes sucettes... Enfin... Deux trois ? Donc...Euh... Exorciste-la maintenant ! »

"Mais d'où tu veux que je l'exorcise, merde ?!" Une série de répliques de ce genre franchit à toute allure les lèvres de Noise. De toute façon ils parlaient tous les deux en même temps, trop pressé chacun de se mettre à l'abri en livrant l'autre en pâture. A l'occasion d'une rencontre avec l'encadrement de la porte, Noise tomba même en arrière, entraînant la fille dans sa chute. A ce qu'il vit - parce qu'il se retrouva avec des cheveux roses dans la figure, évidemment - ils atterrirent en un tas assez peu glorieux.
Tas dont il s'empressa de se dépêtrer en se débattant avec plus ou moins de délicatesse, avant de reculer sur les fesses pour essayer de récupérer le fantôme dans son champ de vision.


    « EH ! Quand on s'attire la colère des esprits on assume, on rebalance pas tout sur les autres ! Ça se fait pas, merde ! Et puis tu trouves que j'ai la tête d'un exorciste, sérieux, c'est toi la voyante ou pas ? Dis-lui trois formule dans la langue des cieux ou je sais pas quoi et dis-lui d'aller sucrer les fraises à sa grand-père dans l'au-delà, bon sang ! Et puis j'ai pas demandé à être là non plus, hein, c'est pas mon problème ! »

Momentanément à court de salive et d'inventivité - ce qui lui arrivait de temps à autre - le jeune homme en fut réduit à fixer bêtement l'apparition. C'était peut-être un mob. Non, décemment, il savait que ce n'était pas le cas. Quoi, alors ? Un bug ? Il n'avait pas l'air très agressif. Il aurait peut-être fallu le signaler à Umbra.
Un détail étant que Noise n'en avait pas plus à faire que de sa première couche. Là, tout de suite, son objectif était de déguerpir en courant.
Et ça en général c'était dans ses cordes.
Le jeune homme bondit donc soudainement sur ses pieds, comme un ressort, et détala vers la cage d'escalier la plus proche.


    « Je t'aurai bien aidée mais là tu vois j'ai ma mère sur le feuu... »

L'écho qu'il laissa dans l'escalier réduisit sensiblement la crédibilité et le potentiel classieux de cette réplique de sortie.
Mais bon, il avait vraiment une tête d'exorciste, sérieux ? Qu'elle coure aussi, Pinky, si elle était si bonne pour pourchasser les gens. Chacun son tour, hein.

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeJeu 19 Sep - 0:05

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
On tombait. C'est sûr se casser la figure c'est l'idée du siècle surtout quand on a un fantôme devant soit. Les hommes pouvaient être con. Étant donné que monsieur Sweet rouge n'en était pas tout à fait un il devait être encore plus stupide. Il se releva très vite, se tournant de nouveau pour faire face à l'apparition. Peut-être qu'il allait lui montrer de quel bois il se chauffait et faire partir le... la... ce... cette... Enfin, la menace quoi ? Je le regardais, presque admirative... Sauf qu'il préféra m'adresser une petite plainte. C'est sûr. Se disputer était une priorité dans ce genre de cas. Sa copine devait se sentir en sécurité avec lui. Quoique je doute qu'il soit capable de sortir une nana ou même un seul gars.

« EH ! Quand on s'attire la colère des esprits on assume, on rebalance pas tout sur les autres ! Ça se fait pas, merde ! Et puis tu trouves que j'ai la tête d'un exorciste, sérieux, c'est toi la voyante ou pas ? Dis-lui trois formule dans la langue des cieux ou je sais pas quoi et dis-lui d'aller sucrer les fraises à sa grand-père dans l'au-delà, bon sang ! Et puis j'ai pas demandé à être là non plus, hein, c'est pas mon problème ! »

Encore un qui me prenait pour une médium. Je soupirais, agacée. Si je POUVAIS renvoyer les morts en leur parlant il y aurait longtemps que j'aurai dit à Fantômette qu'elle pouvait quitter le monde en paix. Est-ce que Jennifer Love Hewitt s'amuse à tirer les tarots pendant qu'elle réconcilie les fantômes et les vivants  dans sa stupide série? NON.

« Je suis VOYANTE pas médium. Tu saisie la différence ou bien ta capuche t'as bouffé le cerveau ?Heh oh pourquoi tu t'agite là ? Tu vas quand même pas... Oooooh le petit con. Je te jure que si tu fais ça je...»


« Je t'aurai bien aidée mais là tu vois j'ai ma mère sur le feuu... »

Pas le temps de terminer il était déjà parti.C'est décidé ! Je vais brûler sa maison tout entière cette fois, pas juste bousiller sa piaule. Il s'était enfuit avec bravoure, remarquez, avec un déhanché plutôt... Hilarant. Je me relevais à la hâte moi aussi, s'en prendre le temps de réfléchir. Il ne fallait pas que je le perde. Et il ne fallait pas que je reste dans les parages. Le tableau était un peu ridicule. J'étais sur les talons du voleur pendant que le fantôme était sur les miens, les deux bras tendu en avant, flottant bizarrement dans les airs. Oui j'avais pris le temps de regarder en arrière. Oui il m'arrivait d'être conne à moi aussi, surtout quand j'étais dans le pétrin. La chose gagna du terrain et une chose en entraînant une autre elle … Me traversa le corps. Ou rentra. Je ne sais pas trop.

C'était froid. Je ressentais de la tristesse, du regret, de la peur, de la douleur. De la colère aussi. Bon sang, qu'est-ce qui m'arrivait ? Je tombais les genoux les premiers sur le sol, mes mains frottaient mes bras frénétiquement, ma vue se brouillait légèrement. Je pleurais. Depuis combien d'année je n'avais pas versé de larme ? Je ne pouvais le dire, mes pensées étaient toutes submergées par un flot de sentiments que je n'avais pas ressenti depuis longtemps, je n'étais même pas capable de mettre des mots sur certains... Tout cela semblait durer une éternité, je ne souhaitais qu'une chose c'est que le parasite s'en aille, une bonne fois pour toute... Qu'il me rende ma chaleur et reprenne avec lui ses sentiments.

Le fantôme réapparu alors devant moi, sa mine blafarde me toisait de nouveau, un sourire mauvais sur les lèvres. Il tendit une main vers moi, les sourcils froncés, puis il se figea, comme s'il venait de se rappeler que je n'étais pas la seule personne qu'il poursuivait... Moi, je continuais de me frotter les bras, ignorant fantômette et même le type à capuche. Le fait qu'elle soit sortie n'a pas vraiment arrangé la situation. Je me sentais toujours gelée, terrifiée, et d'autres sentiments parasites pleins la tête... Il fallait que je me réchauffe... J'étais Toujours prostrée sur les genoux, fixant au travers de la silhouette un point dans l'horizon. Fantômette continuait de tourner la tête entre moi et l'autre type, comme si elle ne savait pas quoi faire. Quoi qu'elle décide rien n'avait d'importance, je me promettais juste de venir hanter jusqu'à la fin de ses jours le lâche qui m'avait abandonné. Avec un peu de chance le fantôme irait l'attaquer et me laisserait tranquille. Avec un peu de chance. Pourtant je voyais déjà le Diable pointer le bout de son nez.



_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 869
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeJeu 19 Sep - 23:10






La mère de Noise ne pouvait décemment pas être sur le feu pour la simple et bonne raison qu'elle était morte depuis longtemps. Ou pareil. C'était important de le préciser, selon lui, car vivante elle aurait très bien pu être confondue avec l'un des ingrédients d'un pot-au-feu. Cela dit cette réflexion était hors de propos puisque de toute manière, la manoeuvre ne servait qu'à se justifier - mal - d'abandonner derrière soi une jeune fille en détresse, frêle et fragile.
Frêle et fragile avec une voix stridente et un caractère de merde, aurait-il préféré appuyer pour se disculper. De toute façon il ne se sentait pas spécialement coupable. Noise et la culpabilité auraient certes eu maintes chances de se rencontrer mais, étonnamment, s'arrangeaient pour toujours rater leurs correspondances et se passer à côté. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent.
Ou heureusement, dans son cas. Pour sauver sa peau, rien ne valait une bonne injection de lâcheté en intraveineuse. Et paf, mange ton steak pendant que je me tire. Quoi que en général, les steaks ne faisaient pas autant de bruit. En l'occurrence, Noise estimait que l'heure n'était pas à la parlotte mais plutôt au 100 mètres. Parce que mine de rien, il y avait un PUTAIN DE FANTOME qui leur collait au cul !
Le fuyard entendit les pas de Pinky faire écho aux siens dans l'escalier. Leur martèlement lui fit mal à la tête : il ferma ses écoutilles, refusant de croire qu'elle tenait encore de le suivre avec ce qui était en train de se passer, et se concentra sur son seul objectif à l'heure actuelle c'est-à-dire : la porte de sortie.
Il aurait franchement préféré qu'elle se rapproche plus vite, d'ailleurs.
Mais tout à sa précipitation, Noise ne se rendit pas compte qu'il avait commis une bourde assez monumentale : cela lui arrivait régulièrement, lorsqu'il oubliait de penser aux implications de ce pouvoir dont il usait à outrance. Entre autres, il n'avait toujours pas imprimé que l'état de surdité passager est dangereux pour l'équilibre - que ce soit la faute de l'oreille interne ou des bruits avoisinants qu'on n'entend pas.
Conclusion, trébuchant sur une quelconque pierre, le jeune homme à la veste rouge faillit bien se rétamer une deuxième fois et dut se rattraper au mur pour éviter le carnage. Il n'aurait plus manqué qu'il bousille ses fringues à cause de cette hystérique rose bonb...ahhhhh...
Il faisait super froid, tout à coup. Retrouvant peu à peu son sens de l'ouïe, Noise se rendit compte que Pinky ne criait plus.
Ses doigts étaient moites sur la pierre froide et rêche. Il sentait un frisson glacial couler entre ses omoplates.
Aha la blague. Non, sérieux, les fantômes ça existait pas, hein. Hein ?
Un coup d'oeil dans son dos assura à Noise que si, sur Euphemia en tout cas, ils existaient bel et bien. A moins que le casque ait fait des siennes et l'ait envoyé dans un autre univers numérique en un instant, à moins qu'il ne soit perdu dans les méandres de sa cervelle attaquée par la nicotine. Pas loin, trop près même. Elle était tombée à genoux tandis que l'apparition voletait autour d'elle. Le jeune homme crut même entendre un son incongru, mince filet plaintif, s'échapper de sa gorge qu'il devinait froide comme de la roche mouillée.
A cet instant, il aurait été très beau de dire qu'il hésita douloureusement entre sa propre survie et la santé de la demoiselle. Très beau, certes, mais ç'aurait été mentir ; parce que pas plus qu'il avait jamais serré la main à la culpabilité, Noise n'avait croisé la solidarité sur son chemin.
Et puis qu'est-ce qu'elle voulait qu'il fasse, hein ? Il l'avait dit, il n'était pas exorciste. Il ne pouvait rien faire pour elle. Evidemment qu'il avait un peu pitié de sa condition, mais l'aider n'entrait pas dans ses attributions. En plus elle avait qu'à pas le suivre, hein. Fallait pas se plaindre non plus. A l'heure actuelle, "sauver sa peau sans concessions" était un objectif plus pressant. Et déjà, ça n'allait pas être de la tarte.
Noise en fut intimement persuadé lorsqu'il vit la chose translucide s'envoler dans sa direction et qu'il réalisa sur le coup qu'il était incapable de faire un geste. Figé sur place par la trouille ; bravo. Il n'avait jamais demandé à être un super-héros pourtant, juste avoir des jambes assez rapides pour semer une bande de flics enragés ! Ce n'était pourtant pas grand-chose, bon sang. Mais non, il était là, pétrifié par l'apparition d'un bête fantôme qu'il aurait descendu sans hésitation dans n'importe quel jeu de shoot, à contempler le mercure fondu qui descendait dans ses artères.
Quelle poisse. Noise n'eut même pas l'énergie de se maudire vigoureusement lorsque les doigts blêmes de la créature s'enfoncèrent dans sa poitrine.
Noise était un abruti congénital, certes. C'était un dangereux casse-cou et inconscient. Mais la terreur parvenait à tirer de la moelle de ses os un vieil instinct de survie comme on souffle sur des braises éteintes. 1, 2, déconne pas c'est pas drôle. Sa gorge se noua, se dénoua et lâcha un hurlement :

    « DÉGAGE ! »

La déflagration balaya la pièce, souffla le fantôme comme un fétu de paille, ébranla les murs qui émirent un gémissement de mauvais augure. Un silence d'une demi-seconde tomba sur la scène. Et puis les pierre hurlèrent, le plancher émit un craquement sonore, et tout s'effondra.

Noise souleva la planche qui coinçait ses épaules d'un bras faible et rampa très dignement de sous les décombres. Il se releva avec un gémissement désespéré, déplorant à la fois l'état de ses vêtements et la grosse coupure sur sa joue. Bordel, c'était pour ça qu'il détestait croiser les gens qu'il avait volé. C'était trop demander, que d'être tranquille deux minutes ? Ça finissait toujours mal quand on lui courait après, merde, il demandait rien, lui.
Là, le simple fait de mettre un pied devant l'autre lui faisait mal, maintenant. Super. Cool. Merci Pinky et bugs et compagnie. Il allait rédiger une lettre au bureau des plaintes, tiens. Ou à Umbra elle-même. Ou il ne savait quoi. Franchement y avait de l'abus.
C'était déjà bien qu'il soit encore vivant, même.
Noise jeta un coup d'oeil désolé - à la conviction assez médiocre - au tas de briques qui se dressait fièrement à la place où se tenait une maison - en ruines certes, mais une maison quand même - quelques minutes plus tôt.
D'aucuns auraient dit qu'il n'y avait pas de quoi être fier d'avoir détruit une baraque avant le déjeuner. Noise lui, trouvait que c'était plutôt un bon score.
Bon, ok, il était vraiment, vraiment navré pour Pinky qui se trouvait en-dessous. Dommage pour elle. Il pensa même à dire quelques mots pour honorer sa mémoire. Par contre, aller la chercher, c'était pas ce qui le bottait le plus : parce que si elle était morte, voir la purée que formeraient ses restes allait lui couper l'appétit, et que si elle ne l'était pas, elle recommencerait certainement à le poursuivre sans répit.
Et en soi, Noise avait accompli son objectif de la matinée, à présent.

    « Bon bah je suppose que t'es morte, maintenant, Pinky hein. J'suis désolé, vraiment, tu méritais sûrement mieux que de finir écrasée sous une vieille baraque. Surtout aussi pourrie que celle-là. Ou peut-être pas, mais je crois que personne mérite d'être écrasé sous un tas de briques miteux. Autant se prendre, je sais pas, un palais sur la tête ou... 'fin bref, de toute façon c'était la faute de cette saleté de bug. Peut-être qu'il y a un point de respawn pas trop loin, qui sait. En tout cas, t'avais beau avoir un bonnet A et des rajouts Barbie, euh... au moins t'étais tenace, voilà. Un peu comme une sangsue. » L'idée que la sangsue n'était pas la meilleure comparaison à faire pour une oraison funèbre traversa son esprit. Il perdit le fil de ses pensées. « ... errrrh bon bah, voilà quoi. Bon séjour dans l'au-delà. Au plaisir de ne jamais te voir revenir me hanter - j'insiste surtout sur ce point, je trouverai pas ça drôle. Allez, hasta la vista baby ! »

Et sur ces bonnes paroles, Noise tourna les talons et s'en alla clopin-clopant en traînant un peu la patte, et en priant très fort pour que l'esprit vengeur de la Pinky girl ne revienne jamais le hanter. Jamais jamais jamais.

_______________
#993333

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Noise_11


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

Lola

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitimeVen 20 Sep - 2:18

"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. 263339ruins
Il riait.Il ne ressemblait plus au démolosse. Il était plus grand, plus imposant, un visage étrangement humain. Ses sourcils étaient froncés, les rides de son front ressortaient alors que d'étranges cornes suivaient le mouvement. Ses yeux rouges me fixait, sa bouche s'était tordue en un espèce de rictus, ses lèvres étrangement étirés, ses crocs monstrueux ainsi sortis finissaient de le rendre immonde. Demi homme demi monstre, je n'aurais su dire quelle moitié de lui me faisait le plus peur. Et puis à quoi bon se poser la question. Le Diable en personne se tenait devant moi. J'étais terrifiée. Totalement. Je n'osais même plus respirer, certaine que la fin approchait.

Est-ce que j'avais des hallucinations ? Est-ce que la chose s'était muée pour incarner une peur encore plus terrible ? Je n'avais plus vraiment conscience de mon corps mon attention focalisée sur l'apparition démoniaque. Rien n'avait plus d'importance désormais, tout semblait devenir lent, la terreur me nouait l'estomac, mon cœur semblait battre au ralentit, le froid ambiant me brûlait la peau désormais. Mes lèvres remuaient faiblement à la recherche d'un peu d'air pour rester en vie un peu plus longtemps sans succès. Je suffoquais. De peur ou à cause de la chose, je ne savais plus rien. Mon esprit semblait paralysé et pourtant une partie de moi continuait de lutter. J'essayais de me remuer, de me bouger, je refusais de me laisser faire complètement. Je refusais mon état de faiblesse, j'insultais ce stupide fantôme et les devs' qui l'avaient conçu, je maudissais le gars qui devait être déjà à l'abri.

Et pourtant j'étais incapable de lever le cul du sol. De dire à l'entité d'aller se faire voir ouvertement. Risible. Tout ça était risible. Ridicule. Ouais. J'étais ridiculement faible. Je m'étais toujours trouvée forte et indépendante. Toujours. Et pourtant j'étais cette même petite chose fragile, prostrée sur le plancher, incapable de me défendre. Il n'en était pas question. J'enfonçais mes ongles dans mes avant bras, sans m'épargner espérant que mon corps allait sortir de sa léthargie. Je pu cligner des yeux. Lentement. Mes lèvres autorisaient de nouveau l'air à remplir mes poumons. C'était douloureux mais je me sentais plus en vie. La chose n'était plus devant moi, elle s'était rabattue sur le garçon. Je pouvais l’apercevoir, le fantôme s'approchait de lui avec une lenteur sadique. Déjà sa main décharnée était tendue en avant. Un cri mourut dans ma gorge.

Alors qu'elle gagnait du terrain mon esprit semblait se rebeller. On était dans un jeu non ? Ce genre de choses n'étaient pas censés arriver, pas vrai ? On devrait rire joyeusement, sortir nos armes de fifou et lui botter le train à ce fantôme ! On aurait loot des trucs, on se serait battu pour se partager le butin et réclamer l'arme de pgm... C'est comme ça que ça aurait dû se passer. On était dans un putain de jeu non ? Je repensais pourtant à la sensation qui m'avait traversé le corps. Je repensais à la terreur que je ressentais. Tout ça était foutrement réel. Trop réel. La chose enfonça sa main dans la poitrine de sa prochaine victime. Je le voyais au travers d'elle. Il était proche, finalement. Peut-être trop. Je pouvais voir son visage se tordre de terreur.

 « Reste pas plan...té là...

Un murmure. C'était tout moi, ça. Penser à la sécurité du type qui m'avait abandonné avant la mienne. Si j'avais été moins conne j'en aurais profité pour me tirer. Si j'avais été moins conne j'aurais simplement ignoré le visage plaintif du type. Si j'avais été moins conne je l'aurai pas suivi jusque ici. Si j'avais été moins conne je serai à l'heure qu'il est blotti dans mes couettes en attendant que la journée passe. Trop conne. Trop bonne. Trop confiante. On récolte ce que l'on sème finalement. Je le savais et pourtant je saisis le le lapin en peluche qui était toujours dans ma ceinture pour le lancer faiblement à la face du fantôme, où son dos, pour défendre le type ou pour faire partir cette expression de son visage. Il retomba mollement quelques mètres plus loin, n'ayant jamais atteint sa cible. Trop conne Lolita. T'étais trop conne.

Un cris déchira le ciel et la terre. Une voix vaguement humaine. Instinctivement j'avais porté les mains contre mes oreilles. L'onde de choc me projeta en l'air. Plus fragile que jamais. Mon corps à la merci d'une force inconnue. La terre trembla. Je tombais sur quelque chose de mou et le ciel me tomba sur la tête. Se fut la dernière chose que je vis.

Je venais de me réveiller dans le noir le plus complet. Mon cœur s'emballa. Mes yeux s'agitaient frénétiquement. Mes membres étaient endoloris. La peur au ventre je forçais mes mains à trouver une issue. Regagner la lumière. C'était une question de vie ou de mort. Surtout quand on avait l'impression qu'on venait de la frôler. Je poussais ce qui ressemblait à des morceaux de bois et de pierres, certains semblaient tomber sur mes jambes, me forçant à arrêter mes gestes hâtifs et maladroits. Je poussais une morceau à la fois. J'avançais lentement, ou plutôt je me forçais à aller lentement, histoire de ne pas perdre mes jambes, où quoi que ce soit d'autre et ça malgré la peur panique qui me nouait le ventre. Je respirais lentement aussi, au bord de l'hyperventilation.

Au bout d'un moment je réussi à entrevoir le ciel. Encouragée je poursuivi mes efforts jusqu'à ce que le haut de mon corps soit complètement dégagé. J'entrepris de faire de même après avoir goûté à la fraîcheur du crépuscule, le front plissé dans l'effort. Mes mains étaient meurtries, comme beaucoup d'autres parties de mon corps. Lorsque le soir vint ravir les dernières touches orange et rose du ciel mes jambes étaient enfin libres elles aussi. Je m'accordais un instant pour repenser aux derniers événements. Un fantôme, de la terreur, puis le fantôme qui s'en va attaquer quelqu'un et puis... et puis... L'apocalypse. Littéralement.

Quelque chose avait fait s'écrouler la baraque. Je m'en étais sortie de justesse... Ou peut-être que j'étais morte et que j'avais respawn ici... Rien était sur. J'entendis un bruit venant du monticule non loin de moi. Vite je me jetais sur le sol alors que les ruines finissaient d'engloutir le lit et ses restes. Plaquée douloureusement sur le sol, j'avais fermé les yeux très fort avant de les rouvrir. Quelque chose m'avais fais un mal de chien. Je me redressais lentement pour me remettre droite, comme ma cuisse gauche me suppliait de le faire. C'était dur, j'avais des échardes dans les mains. Une fois sur les fesses j'examinais ma cuisse. Un putain de morceau de bois était enfoncé dans ma chair. Le cœur battant la chamade je m'obligeais à respirer. J'avais toujours été une chochotte. Et voir ce truc de part en part de ma cuisse me faisait tournait de l'oeil.

Je m'accordais une nouvelle pause pour essayer de me reprendre. Je décidais de faire un examen minutieux à la lumière de l'astre lunaire du lit, ou du moins ce qu'il en restait, histoire de focaliser mon esprit sur autre chose . Il semblait que j'avais reçu en majorité des morceaux de bois, même si quelques pans de murs s'étaient écroulés par dessus. Ce qui m'avais sans doute sauvé la vie. Je riais, les larmes aux yeux. Putain de journée de merde. Est-ce qu'on pouvait dire que j'avais de la chance... ?

Pas le temps de me questionner pourtant il fallait que je me tire d'ici. Je me traînais lentement vers un des seuls pans de mur intact pour me redresser. La bouille bouffée par des larmes silencieuse j'hoquetais faiblement tout en me traînant hors des décombres. Putain de journée de merde. Putain de fantôme. Putain de voleur. Putain de karma. Putain de connerie. J'avançais courageusement sur quelques mètres avant de buter contre quelque chose et me retrouver la tête enfouie dans mon bras.

Plus la force de bouger. Plus la force de me relever. Plus la force de rien. Je pleurais comme une pauvre gamine abandonnée, le cœur gonflé, les sentiments douloureusement mis à nus. Par deux fois je m'étais sentie faible et dépendante, par deux fois je m'étais sentie plus terrifiée que jamais je ne l'avouerais. Je m'étais sentie incroyablement stupide un nombre incalculable de fois. J'avais voulu jouer avec le diable et j'en ressortais plus fragile et plus affectée que je ne l'avais jamais été. Et ça me rendait malade. Parce que moi j'avais toujours compté sur moi. Parce que j'avais toujours eu foi en mes actes et mes paroles. Comme quoi Lola n'était pas inébranlable, invincible. Je n'étais finalement que cette petite Lolita, qui ne sait que rouler des mécaniques alors qu'elle ne fait que trembler. Je ressassais mes erreurs encore et encore. La fatigue me gagnait. Ou l’inconscience, je ne savais pas trop. Tout ce dont je me souviens c'est d'avoir aperçu le petit lapin en peluche, avachi devant moi avant que le noir ne finisse par s'installer.


_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Evf8
signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. Empty
MessageSujet: Re: "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.   "Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Evening without love, morning without resentment." ▬ Lola.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cross] Obscure Love
» good morning !!
» [Shojo] Tsubaki Love - Minami Kanan
» (m) - RICK MALAMBRI - i think i'm fall in love ♥
» [Manga] Love Star

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Rps terminés/abandonnés-