AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hysteria


Hope Corporation

Hope Corporation

Hysteria

Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2014

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeLun 17 Mar - 23:29



Don't leave me alone.

Deux jours que Hayden n'était pas revenu. Deux jours que ces murmures ne te caressaient plus l'esprit. Deux jours de trop dans ta misérable vie. Deux jours trop longs pour ce qu'ils auraient dut être. Monsieur Switch avait bien été là un court instant mais quelle différence ? Puisque lui, il n'était pas là. Tu étais restée trop longtemps seule, douce Hysteria. Trop longtemps dans le noir de ces ruines déjà bien sombres. Trop longtemps sur les pâles rochers glacés qui menaçaient à tout instant de se briser. Pourtant tu demeurais. Allongée contre les cailloux, les yeux fermés, tu semblais ne même pas te rendre compte du temps qui passait. Ces deux jours t'avaient semblé une éternité. Ils étaient toujours ton éternité. Chaque seconde était une de trop.

Malgré tout, tu restes là, les yeux dans le vide, sans une once de tristesse sur le visage. Pas la moindre hésitation. Rien qu'une sorte d'espoir incertain, une petite lueur imaginaire que tu t'évertuais à faire vivre à travers tes yeux fatigués. Tu avais besoin de dormir et de boire. Surtout de boire. Surtout de dormir. Surtout des deux en fait.

« Haydeeen.. Reviens, s'il te plait... »

Tu inspires. Tu fermes les yeux un instant et te relève pour t'asseoir sur le rocher. Tu lèves les jambes vers ta poitrine et enfouis ton visage sur tes genoux. Que c'était douloureux, la solitude.. Toi qui ne l'avait jamais connue, tu n'en avais jamais été malheureuse. Hayden t'était essentiel et même s'il arrivait que tu sois fâchée contre lui, jamais tu n'aurais voulu le voir partir.

Une première larme coule sur ta joue. Tu l'essuies aussitôt et efface comme tu peux toute trace de son passage sur ta peau. Tu devais être fière. Tu vais être grande et forte. Parce que c'est ce que Hayden t'apprenait. Parce que tu voulais croire que comme ça, il reviendrait plus vite.. Ou revenir tout court, c'était déjà bien, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

Ellyas Switch

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 0:25

Ellyas était partit des ruines en délaissant cette jeune femme aux cheveux blancs, Hystéria, il ne savait pas réellement pourquoi mais elle l'avait marqué, peut être la pseudo-solitude qui émanait d'elle ou cette étrange détermination à vouloir attendre son ami invisible, Hayden. Il ne le pensait pas imaginaire, pouvait on imaginer quelque chose sur Euphemia, probablement pas, il devait être réellement la en elle, avec elle, simplement invisible aux yeux d'autrui, son ami à elle et à elle uniquement. Ellyas avait rit a cette pensé, un ami exclusif, voilà une chose probablement unique, l'amitié était généralement formé de trahison, de regrets, de haines, de réconforts, non, ce Hayden devait être plus pour elle, il était une part d'elle.

Cela faisait désormais deux jours, Ellyas s'était dit qu'elle n'était probablement plus la, qu'Hayden était revenue a elle, il se sentait stupide d'avoir penser à aller vérifié si elle était toujours la. Après tout, c'était totalement futile d'agir ainsi. Il faisait probablement ce chemin en vain. Pourtant, il avait même emmené une bouteille d'eau. Mais elle n'était pas pour elle, non c'était pour lui, au cas où il se perdait bien sur, aucune autre raison n'avait motivé son action. Ou alors c'était dans le cas où il trouvait un autre chiots perdu dans ses ruines. Cela faisait désormais la seconde fois après tout.  Mais quelque chose lui martelait l'esprit encore et encore, une voix hurlant que cela faisait deux jours, qu'aller voir si elle était toujours la était futile. Cependant, sa conscience le harcelait, il avait dit qu'il reviendrait, il lui fallait revenir, c'était obligatoire pour lui de revenir. Il n'avait d'autre choix.

Il était alors retourné dans les ruines, sans espoir, sans y croire et pourtant, il la vit, assisse, l'air fatiguée, Ellyas n'en croyait pas ses yeux, était elle totalement  stupide, décérébrée, incapable de prendre soins d'elle sans ce Hayden, où était il revenu pour repartir, s'il était réellement une partie d'elle pourquoi la laisser dans une pareille solitude. Peu de personne passait par ici, n'aimant pas le risque et l'ambiance de ses lieux. Il ne pu retenir un lourd soupir, il aurait aimé lui hurler dessus pour lui dire qu'elle était stupide, mais, il comprenait cet attachement a quelque chose, il avait eu des attachements, plus matériel certes, mais il en avait eu. Il s'approcha alors d'elle, tranquillement, les mains dans les poches, le regard froid, accusateur, démontrant la désapprobation qu'il avait envers l'action de la jeune femme. Puis il s'installa sur un roc, silencieux, l'observant, il posa ses coudes sur ses genoux, joignit ses mains et posa son menton dessus. Il la regarda un court moment ainsi, sans dire mot. Puis, il laissa tomber ses mains et se mit à parler.


«  - Vous êtes réellement stupide, une idiote sans nom. Restez ici, à attendre, autant de temps, il doit être plus qu'un simple ami. Il est probablement votre Jiminy. Votre ange gardien. Mais vraiment, restez ici, dans un lieu aussi sec, aussi froids et rocailleux, sans la moindre chaleur humaine, n'est ce pas malheureux. Imaginez que ni lui, ni moi ne serions revenu, qu'auriez vous fait ? Vous seriez vous laissez dépérir ici la où personne ne vous aurait retrouvée ? Sincèrement, c'est stupide. »

Il fit une petite pause, puis pris sa bouteille d'eau qu'il lui lance doucement, il aurait tout a fait pu la faire rouler sur le sol, mais cela aurait lever de la poussière et salit ses mains et une telle action n'aurait pu être tolérable.  Il avait tout en lançant ajouter une petite phrase simple, sans réelle intonation.

«  - Vous devez avoir soif je suppose. »

Il n'avait réellement pas prévu cette eau pour elle, ce n'était pas le cas, après tout il était persuadé qu'elle ne serait pas la, il ne venait ici que pour soulager sa conscience, que pour éviter de se marteler l'esprit avec des pensées stupide, pour occuper son esprit a des choses plus grande. Plus intéressante, plus passionnantes. Il ne pouvait laisser une part de son génie occuper par une jeune femme qui s'enfermait dans un lieu désert espérant le retour d'une partie d'elle apparemment lunatique.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hysteria


Hope Corporation

Hope Corporation

Hysteria

Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2014

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 0:46



Don't leave me alone.

Tes yeux secs restent fixes. Tu entends des pas arriver dans ta direction. Qui est-ce que ça pouvait être ? Tu clignes deux fois des paupières rapidement, malgré la douleur que cela t'infligeait. Tu ne bougeas pas la tête. Tu restais immobile, la bouche entre-ouverte accueillant l'air nécessaire à ta survie. Tu commences à compter les secondes qui passent, dans ta tête. Tu entends une voix. Pas celle de Hayden. Déception. Celle de Monsieur Switch. Finalement la déception n'était pas si grande..

Tu l'écoutes, simplement, sans te poser plus de questions. Qu'il t'insulte t'était égal. Toi tu aimais bien, l'entendre t'agresser parce que tu t'étais mise en danger. Après tout, ça voulait dire qu'il tenait à toi, quelque part, non ? Ou qu'il t'aurait eue sur la conscience, c'était possible aussi. Tu préférais la première option. Elle était plus agréable à entendre. Sans gêne aucune tu te mis à sourire. Un sourire amusé et franc, un sourire naturel et spontané qui s'était invité sur ton visage. Tu aimais bien ton invité. Mais ça aurait toujours été mis avec Hayden.

« Moi aussi ça me fait plaisir de vous voir, Monsieur Switch. »

Tu attrapes maladroitement la bouteille, arrive à ne pas la faire tomber. Tu daignes enfin déplacer ton regard vers lui. Ton sourire demeure pendant que tu ouvres la bouteille. Tu n'avais pas besoin de te justifier. Tu ne te justifierais pas. Parce que Hayden était ton tout, que s'il n'était plus tu n'étais plus non plus. Parce que Hayden était celui qui te faisait survivre. La chaleur humaine tu n'avais jamais connu, de toutes façons. La seule personne qui t'ait un jour pris dans tes bras c'était Philippe et Dieu savait à quel point tu détestais Philippe. C'était un câlin hypocrite, pour calmer tes propos odieux. Tu laissas échapper un rire à cette pensée. Maintenant tu ne devais même plus voir sa tête de pet de lapin.

Tu portes tes lèvres à quelques millimètres du goulot, sans le toucher, laisse l'eau se déverser dans ta bouche avant d'avaler. Tu avais vécu avec un pauvre connard hypocondriaque, tu avais appris toutes ces techniques pour ne jamais se refiler de maladies. Tu refermes la bouteille et la lui tend, te penchant un peu de ton rocher.

« Merci. »

Tu tournes la tête vers l'endroit où Hayden était parti. Tu inspires toute ta crainte et souris à nouveau. Tu ne savais pas pourquoi tu souriais pourtant tu aimais ça. C'était agréable de sourire. En plus maintenant tu avais une raison de sourire. Tu étais accompagnée, malgré la solitude qui rongeait ton pauvre petit cœur battant faiblement.

« De toutes façons si je sors sans Hayden je vais me faire écraser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

Ellyas Switch

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 2:06

Malgré les paroles qui lui était adressé, Hysteria n'avait tourné son regard vers Ellyas, elle restait comme figée, une statue. C'était assez vexant, voir même déplacé, mais d'une certaine façon, Ellyas comprenait, il n'était probablement pas la personne qu'elle attendait, pas la personne qu'elle désirait enfin voir arrivé vers elle. C'était assez malheureux, une pointe de pitié apparut dans l'esprit de l'homme, après tout, n'était pas une petite chose abandonné, un chaton dans une boite en carton sous la pluie avec comme seule protection un petit tissue. Mais pas le genre de boite qu'on laisse au milieu d'une rue et que tout le monde est libre d'ignorer dans l'ignominie la plus totale. Non, elle était un chaton abandonné dans une ruelle sombre, à la merci des chiens errants et affamés, le genre qui n'a même pas l'espoir de voir un jour quelqu'un passer, soulever le tissu et partir, le genre de chaton qui jamais n'aurais eu la chance d'être vu puis ignorer. C'était malheureux. Mais il n'était pas la pour apitoyez, après tout, c'était elle qui l'ignorait en ce moment.

Comme pour contredire sa pensée, elle s'était mise a parler. D'une certaines façon, cela agaça Ellyas, elle le contredisait même sans le vouloir et ce, pour lui déclarer quelque chose d'aussi trivial que le fait qu'elle était contente de le revoir, était ce de l'humour, un trait sarcastique par rapport aux propos assez sec de l'homme. Il n'en savait rien et s'en moquait. Devait il lui répondre quelque chose ? Il n'avait pas grand chose à dire par rapport a cela. Après tout, cela ne concernait qu'elle. Il trouvait cela idiot de retrouver quelqu'un dans des ruines, surtout lorsque cette personne avait passez son temps ici en restant inertes. Avait elle au moins dormit ? Il n'en savait rien, il allait lui demander. Mais pas tout de suite. Il n'allait pas la harceler de question alors qu'elle était resté ici assise sur son rocher seule à attendre patiemment la seule personne qui semblait être la pour elle.

Elle avait finalement tourner son regard vers lui, elle souriait, sincèrement, il trouvait cela agaçant, ne se rendait elle donc pas compte qu'elle prenait des risques en restant ici ? Comment pouvait elle sourire dans un moment pareil. Cela forçait presque le respect, mais cela mettait aussi Ellyas à fleur de peau, ce sourire innocent, frêle, c'était agaçant, comme si elle vivait dans son propre monde, alors que le monde lui même ne se montre pas tendre avec ceux étant ainsi. Elle avait réussi à attraper la bouteille qu'il venait de lui lancer, juste avant ce sourire et bu une partie avant de se pencher pour lui rendre, il l'attrapa du bout des doigts et la posa a coté de lui après avoir épousseté un peu. Elle l'avait remercier, cette fois ci il avait quelque chose a dire.  Il prit alors rapidement la parole.


«  - Ne me remerciez pas mademoiselle, cette eau n'était pas pour vous. C'était dans l'hypothèse, totalement folle je l'admet, ou je me serais perdu dans ses magnifiques ruines et que j'aurais été pris par la soif. »

Elle avait de nouveau tourner son regard ailleurs, cherchait elle Hayden de ses yeux, elle n'était réellement qu'un animal abandonné par son maître. Ou alors un enfant à la recherche d'un tuteur, d'un guide, c'était réellement pathétique, malheureux, misérable. Ellyas primait par dessus nombre de chose son indépendance, sa capacité à s'assumer seul, sa liberté, faire ce qu'il voulait quand il le voulait, sans avoir à rendre de compte, ignorer totalement autrui, dire la vérité absolue, ne pas s'occuper  de ce que pouvait ressentir autrui, voilà qui était le véritable intérêt. Comme pour parfaire l'image mentale qu'Ellyas avait, elle ajouta que sans Hayden, elle se ferais écraser. Avait elle si peu confiance en elle, cela lui semblait bien malheureux. Ellyas se décida alors a prendre la parole, il avait plusieurs chose a dire. Il commença d'abord par rebondir sur ses derniers propos.

«  - Avec ou sans lui, il y aura toujours quelqu'un pour vous écraser, mais tout de même, je vous comprends, il est votre bras armé et votre bouclier. Vous semblez vraiment attachée a lui. C'est une dépendance effrayante. »

Il fit une pause, il prit sa bouteille d'eau, la déboucha tranquillement et machinalement passa son poignet sur le goulot pour l'essuyer, il n'avait pas réellement voulu faire cela c'était mécanique, même seul chez lui, il le faisait, sauf qu'il ne buvait jamais au goulot lorsqu'il était seul, il prenait un verre, il n'aimait guerre boire ainsi, il trouvait cela barbare et manquant de tact.  Après avoir bu deux gorgées, il essuya a nouveau, puis reboucha avant de la reposer et de prendre la parole.

«  - Avez vous dormis, ne serais ce qu'un peu ? Hayden ne pourra revenir a vous que si vous êtes encore en vie pour le voir. De plus, sans vouloir vous offensez, vous ne semblez pas en forme éclatante. Mais je ne tient pas à vous faire la morale. Je ne suis venu ici que pour m’acquitter de mes propos après tout, pas pour vous faire la morale. Mais je suppose que je vais pouvoir rester ici quelque peu. A moins que je ne vous gêne dans votre veillée ? »

Il était assis, les bras croiser sur ses jambes, le dos droit, fier, fidèle à lui même, se refusant à adopter une posture qui manquerais de présence, une personne digne comme lui ne pouvait s'avachir, se cambrer, se courber, se briser l'échine, non, il devait être droit. Il l'observait de ses yeux gris, perçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hysteria


Hope Corporation

Hope Corporation

Hysteria

Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2014

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 2:27



Don't leave me alone.

Tes pupilles voyagent de droite à gauche puis de gauche à droite. Tu ne voulais pas l'offenser, en réalité. Tu avais dit ça pour qu'il arrête de se prendre la tête et le voilà à nouveau au quart de tour. Tu penches la tête vers lui, ton sourire revenant décorer tes jolies lèvres. Ce qu'il disait était assez idiot, en réalité. Tu aimais bien l'entendre se justifier, c'était amusant. Alors tu l'écoutas, simplement, sans te poser plus de questions et dans toute ta spontanéité, lui répondit fraîchement, telle une fleur sans idées.

« Mais vous me l'avez quand-même tendue, cette bouteille. C'est une raison suffisante pour vous remercier. »

Tu relèves la tête, regarde le fond des ruines. Tu te demandais surtout pourquoi est-ce qu'il était parti ? Qu'est-ce qui pouvait lui prendre tant de temps ? Est-ce qu'il était vraiment parti ? Peut-être que tu ne le voyais ni l'entendais plus, finalement ? Il n'était pas vraiment un bouclier et encore moins une arme. Hayden n'était pas un objet. Tu baissas les yeux à cette pensée. Comment pouvait-on qualifier un être aussi extraordinaire que lui d'un simple outil ? Tu soupiras. Hayden était ton ami. Ton grand frère, ton vrai nouveau Papa, mais surtout ton ami. Ton seul ami. Et du coup le meilleur. Tu retrouves ton sourire.

Tu restes silencieuse un moment, l'entend se justifier de sa venue. Tu aimais bien quand il parlait. Tu trouvais ça toujours un peu drôle de voir comme il tentait de donner explication à tout. Comme il se prenait la tête alors qu'il pourrait tout aussi bien utiliser sa tête pour des choses bien plus intéressantes et sûrement moins ennuyant pour la plupart des autres êtres humains.

« Je n'ai pas dormi. C'est gentil de vous y intéresser. »

Tu ne prenais pas ça pour de la gentillesse en réalité. Tu espérais juste qu'il se défende, qu'il se justifie encore une fois, parce que c'est ça qui faisait l'attraction; il était amusant. Par sa manière de toujours être sur ses grands chevaux, par sa manière d'être droit comme s'il avait toujours quelque chose à prouver. C'était ça qui était beau et c'était ça qui le rendait différent. Il était fier.

« Je vais reformuler ma phrase. Si je sors d'ici sans Hayden je vais m'écraser. Vous vous souvenez ? L'adrénaline. » Tu souris, baisses les yeux. « Si je ne suis pas encore morte de mes bêtises c'est parce que Hayden est la voix du bon sens. Moi je ne sais pas ce qui est bien ou ce qui est mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

Ellyas Switch

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 20:15

Ellyas peinait réellement à saisir l'intérêt que cette jeune femme avait à sourire en permanence, n'était ce pas hypocrite, totalement illogique, sourire malgré sa tristesse n'était rien de plus qu'une façon de mentir. De mentir aux autres, leurs faire croire que tout allait bien, alors que ce n'était probablement pas le cas. N'était ce pas la rien de plus que de la vilenie, Ellyas aimait la vérité, pas des sourires factices et probablement forcés. Lui aurait aimé voir un visage plus vrai, n'était elle pas seule, malheureuse, abandonnée, personne ne devrait sourire dans un cas comme celui ci, elle devrait être effondrée, en larme, en boule, désespérée et perdant tout espoir dans l'humanité. Mais non, elle offrait ce maudit sourire, ce sourire qui agaçait Ellyas sans prendre de détour, ce simple sourire suffisait. Elle avait finit par déclarer que le fait qu'il lui est tendu la bouteille était suffisant pour mériter des remerciement. Tendue, il lui avait jeter, comme on jette une croquette a un animal mourant, comme on jette une pièce a un mendiant, comme on jette des restes à une bête errante. Il lui lança l'un de ses regards qui vous faisait comprendre agacement de votre interlocuteur, l'un de ses regards plus froids que le permafrost, plus froids que les neiges éternelles, un regard si glacial qu'il vous faisait presque regretter l'idée même d'avoir énoncé quoi que ce soit. Il prit ainsi la parole, froidement.

«  - Je suis navré de vous contredire, cependant, je ne vous ai pas tendu cette bouteille, je vous l'ai jeté, libre a vous de considérer cela comme identique, mais sachez que pour moi, cette subtile différence signifie l'intention de l'action. »

Ellyas l'observait, se demandant ce à quoi elle pensait, cherchant à le deviner s'assurant lui même qu'elle pensait sûrement nombres de choses comme, pourquoi m'a-t-il abandonnée, pourquoi suis je seule, pourquoi Hayden est il partit, des milliers de questions ennuyante qu'Ellyas ne voudrais savoir et ce pour rien au monde. A dire vrai, il se moquait quelque peu de savoir, le pourquoi et le comment, les raisons n'étaient jamais bonne, jamais suffisante, une action était faites sur de mauvais motifs à ses yeux, mais elle devait être faite. Le destin réclamait certaines actions, nul ne pouvait allez a l'encontre du chemin qui lui était tracé. Les choses étaient prédéterminés. La présence d'Ellyas dans ses ruines, le fait qu'elle était toujours la, ce sourire agaçant qu'elle arborait, la disparition d'Hayden, tout cela pour Ellyas était déjà prévu. Mais rien ne l’empêchait de médire sur ses actions malgré leurs fatalités. Le Fatum était certes obligatoire, mais on pouvait toujours se débattre en son sein et le harceler d'injure. Antigone elle même l'avait affronter, cependant, Ellyas n'était pas Antigone, il appréciait le destin et il s'en contenterais.

Elle avait finalement répondu à sa question, ajoutant qu'il était gentil, non, il ne l'était en rien, la curiosité, la politesse, rien de tout cela n'avait un rapport avec la gentillesse, c'était simplement naturel, tout a fait logique. La gentillesse était une futilité qui finissait toujours pas être hypocrite, il ne put retenir sa langue, il prit la parole assez rapidement.  Il ne pouvait décemment pas accepter d'être considéré comme un gentil hypocrite qui déclare ce qu'on veux entendre, qui agit comme la bienséance le veux.


«  - Sachez que ceci n'a nul rapport avec une quelconque gentillesse, il s'agit simplement de politesse, d'une certaines élégance, un standing certains et surtout de logique. Cela fait deux jours si je ne me leurre pas et vous semblez impatiente de revoir Hayden, je me doutais donc que vous étiez en train de vous poussez dans vos retranchements. Ainsi, que ce soit clair, je ne suis pas quelqu'un d'assez hypocrite pour être gentil. »

Il ne s'était pas emporté, il aimait simplement voir les choses dites clairement, comme elles étaient réellement, la vérité, oui, l'absolue vérité, sa vérité, celle qui surpassait toutes les autres, rien de mieux que ceci. Par la suite, elle avait développer ses propos, c'était donc réellement sa conscience, sa protection. Elle n'était rien de plus qu'un polichinelle voulant devenir un véritable humain. Un Pinocchio perdue. Voila qui amusait Ellyas, elle avait donc conscience de sa situation et pourtant, elle n'essayait même pas de s'en sortir, au contraire, elle appelait Hayden encore et encore, inlassablement, ne cherchant pas à se gérer elle même.  Voila qui était malheureux. Mais cela n'était autre que son choix après tout. Elle venait même d'agir à l'opposé de ce qu'Hayden lui aurait sûrement conseillé. Rester ici était une action totalement insensé, dangereuse.

Elle avait baisser les yeux, c'était cela qui avait réellement fait comprendre a Ellyas qu'elle avait une parfaite conscience de sa situation, n'était ce pas simplement et purement idiot, totalement naif et irresponsable. Ellyas pris alors la parole, la voix grave, le visage sombre.


«  - Je ne peux que plaindre Hayden, vous êtes une irresponsable sans nom, ne pensez vous pas qu'il serait sympathique pour lui de cesser de prendre tant de risque inutilement, ne pensez vous pas que vous le soulageriez d'un poids en agissant de façon plus sensé, en suivant ses conseils même lorsqu'il n'est pas a coté de vous pour vous les prodiguer. Ne pourriez vous pas agir réellement comme Pinocchio, qui finit par recouvrer sa conscience sans qu'elle soit physiquement la. Ne pourriez vous pas être logique et imaginez ce qu'Hayden vous conseillerais ? Je ne vous comprends sincèrement pas. »

Ses propos pouvaient sembler dur, bourru, méchant, mais il n'était que franc, il était réellement dans l'incompréhension des actions d'Hysteria.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hysteria


Hope Corporation

Hope Corporation

Hysteria

Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2014

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeMar 18 Mar - 20:48



Don't leave me alone.

Tu l'écoutes mais ne dis rien. Parfois un sourire éclairait ton visage, parfois pas. Tu voyageais entre la compréhension et l'absence, comme si un moment tu étais là puis l'autre plus. Tes pupilles se déplaçaient entre lui et l'endroit vers lequel Hayden était parti. Il reviendrait. Tu le savais. Monsieur Switch ne pouvait pas comprendre et tu pouvais le voir, savoir qu'il était un peu têtu et trop fixé sur des idées stables. Toi, ça te faisait rire. Pas de moquerie, juste un doux rire mélodieux qui avait sonné comme une brise de vent. Tu avais ri de bon cœur, parce que tu trouvais ça mignon de le voir se justifier et se débattre, encore et encore.  Sauf que tu ne comptais pas rentrer dans son jeu. Toi, exhiber les raisons de tes actions ça ne t'amusait pas. Tu aimais bien voir les autres se battre avec leur esprit mais ça ne t'attirait pas de les imiter.

Tu penches la tête de gauche à droite, gardant une oreille attentive à ses dires. A son évocation de la gentillesse, tu ris. D'un rire franc et assumé, tes dents nacres prouvant ton amusement. Encore une fois il n'y avait là aucune moquerie et aucune intonation de méchanceté. Tu aimais bien être avec Monsieur Switch, c'était amusant. Même si Hayden n'était pas là tu n'étais pas triste. Juste un peu en manque de sa présence. Tu ne dis toujours rien mais maintient ton sourire. Tu n'arque même pas un sourcil à ses paroles.

« Pourquoi est-ce que vous vous prenez la tête ? Je suis une inconnue à vos yeux.. Vous jugez toujours les gens, comme ça ? Vous ne vous reposez jamais l'esprit ? Vous ne voyez jamais les qualités des gens ? »

Tu perds ton sourire, penche la tête vers lui et te contente de l'observer. Pas de jugement. Pas de critique. Elle le regardait sans le voir comme un amas de défauts ou de qualités. Il était lui. Il était légitime. C'était ainsi. Ton regard passif le détaillait de haut en bas sans jamais sembler l'agresser. Parce que tu étais comme ça, d'une tendresse permanente incroyable.

« Moi j'ai accepté mon sort. Alors de nous deux, quel est le plus torturé ? » Tu esquisses un sourire. « Je n'ai pas besoin de me justifier. Vous, vous ne faites que ça depuis que vous êtes arrivé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

Ellyas Switch

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeJeu 20 Mar - 18:39

Ellyas observait posément les ruines, une lassitude commençant à le dévorer, le rongeant comme s'il n'était rien de plus qu'un reste de viande sur un os déjà blanchit par le temps. Il n'aimait guère rester inactif, cela le brimait, il avait besoin d'agir, pas forcément d'agir réellement mais au moins faire courir ses doigts sur le bois d'un bureau, glisser ses mains sur ce qui passait à sa porter, jouer avec ne serais qu'un crayon, mais ici, dans ses ruines, il n'avait rien à faire excepté enlever la poussière qui ornait son siège. Il aimait ces ruines pour le plaisir de les parcourir, pour le symbole qu'elle reflétait, pas y rester pour attendre un être qu'il ne pouvait même pas voir, pas pour écouter une jeune femme lui sourire béatement avec un air satisfait désespérant. Ellyas pouvait sembler aigri ou même totalement renfermés sur lui même, mai cela n'était pas le cas, il ne souriait pas, il ne riait pas, non pas car il était quelqu'un de dépressif, mais simplement car cela lui semblait futile, tout cela n'était rien de plus que des actions triviales sans le moindre intérêt.

Il restait droit, fier, immobile sur son trône de pierre, sans réaction, sans émotion. Nul besoin d'exprimer physiquement ce que l'on ressentait, après tout les mots étaient toujours suffisant lorsque l'on savait les utiliser avec talent, avec brio, avec intelligence. Suite aux propos d'Ellyas, Hysteria trouva encore à redire, cette fois ci, elle parla directement des actions d'Ellyas, de son fonctionnement, il n'eut aucune réelle réaction, la lassitude l'enveloppant déjà dans son voile de velours noir. Pourquoi se prenait il la tête demandait elle, mais il n'en faisait rien, il jugeait, ne voyait pas les qualités, ne se reposait, voilà qui semblait naïf, encore plus que tout autre chose qu'elle aurait dit. C'était incroyable. Il n'avait besoin de se reposer, son repos était la réflexion, l'inaction n'était rien d'autre que la mort. Le néant spirituel reviendrait à faire de lui un cadavre. Ne pas réfléchir, ne pas penser, seule un imbécile pourrait faire cela. Certes, il l'avouait lui même, il était béni d'une malédiction, la douce malédiction de l’intelligence, pouvoir, devoir réfléchir, c'était un drame, une souffrance, mais, aussi un plaisir, la force et la gloire.  Il ne pouvait pas juste cesser de penser, il aurait l'impression d'être moins qu'humain, moins qu'un animal. Il se décida à expliquer cela à son interlocutrice, espérant lui faire comprendre.


«  - Sachez, que cessez de réfléchir n'est pas quelque chose qui me sied, je ne puis juste rester dans le néant, l'inaction, cela me serait un châtiment pire que la mort, pire que les cercles infernaux réunis en un, Dante lui même ne pourrait écrire mon malheur. Je peux comprendre que cela semble fou, étrange, mais la réflexion, l'imagination, le doute positif, tout cela sont ce que je suis et permettent à mon esprit de vivre. » Il fit une courte pause de sorte à aborder le second point qu'elle avait soulever de façon clairement distincte. «  - Quant à cette ultime question que vous me posiez, pensez vous sincèrement que je ne vois de qualités chez l'Homme ? Pensez vous sincèrement que je resterais ici dans l'inaction, l'enfer le plus total si je ne voyais une quelconque qualité chez vous ? L'Homme est une créature vile, fourbe, égoïste, barbare et privative, mais elle est aussi intéressante, changeante, évolutive, suffisante pour y porter de l'intérêt. »

Il l'observait sans détours, ses yeux fixés sur elle, il ne l'avait pas remarqué plus tôt, mais elle ne souriait plus, enfin, voilà un visage naturel, neutre, pourtant, elle dégageait toujours une certaines douceur assez frustrante, il ne comprenait comment elle pouvait être aussi douce dans un monde aussi dur, la vie n'était pas douce, elle était amère et cruelle, il se demandait même comment elle avait pu survivre tant de temps, ce monde était un lieu impitoyable. Il le savait, il savait qu'il fallait être soit fort, soit fortuné pour survivre. Peut être était elle l'un des deux, mais cela n'importait plus, ici a Euphemia, les gens se suffisait à eux même, tous étaient dans la même situation.

Elle avait de nouveau pris la parole, expliquant qu'elle avait accepté son sort, demandant lequel des deux étaient le plus torturés, souriant à nouveau, déblatérant sur des pseudo-justifications donnés par Ellyas, elle ne comprenait pas il ne se justifiait pas il prouvait, il s'agissait de chose bien différente. Il n'avait pas d'autre choix que lui expliquer encore une fois quelque chose, il fallait toujours tout expliquer aux gens, l'ignorance était un fléau incroyable.


«  - Je n'ai nul sort à accepter, j'avance sur le chemin qui me convient, je ne suis en rien torturés, quant à vos jolies rêves sur des quelconques justifications, cela n'en est pas, je ne fais que montrer la vérité, expliquer, vous prouvez que vous vous leurrez simplement. Je suis un peu l'annonciateur de la vérité comprenez bien mes propos Hysteria, je n'ai nul compte à rendre ou propos à justifier. »

Il prit une nouvelle gorgée d'eau, lascivement, lentement, répétant le même rituel mécanique que la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hysteria


Hope Corporation

Hope Corporation

Hysteria

Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2014

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeVen 21 Mar - 21:57



Don't leave me alone.

Tu restes là, neutre, sans arrière-pensées, juste en état de transe incertain. Que se passait-il, dans ta tête, jolie Hysteria ? Tu penches la tête et souris. Tu fermes les yeux. Pendant longtemps tu es restée silencieuse. Tu n'avais pas envie de débattre plus que ça avec Ellyas. C'était embêtant, à force, de l'entendre se défendre contre sa vérité, avec sa vérité et pour sa vérité. Il était trop dur et ennuyeux. Il n'était pas heureux et ça te rendait triste. Parce que les gens sans espoir ou sans rêves sont des gens inutiles. Il était inutile à tes yeux. Hayden avait un rêve, lui. Il avait une aspiration au bonheur. Il était différent. Il était d'une bonne compagnie. Ellyas commençait à ne plus t'amuser. Mais tu lui as souri.

« Bien. »

Tu le regardes. Tu avais raison à tes yeux. Et peut-être n'avait-il pas envie de t'écouter débattre sur autre chose. Tu t'arrêterais donc là. S'il ne pouvait accepter qu'une autre vérité que la sienne existe, ça ne te faisait plus rire. Tu retournes ton regard rapidement, ton sourire devenant béat. Des étoiles auraient pu apparaître dans tes yeux si ça avait été possible.

« HAYDEN ! Je suis contente que tu sois revenu ! »

Tu te lèves d'un coup sur ton rocher et rit, devenant tout à coup une personne heureuse. Non vraiment. Tu étais heureuse.

« Lui c'est monsieur Switch, tu te souviens ? Il m'accompagnait pendant que tu n'étais pas là. » Tu marques une pause. « Mais.. Il n'allait pas me faire mal, il est gentil, monsieur Switch.. » Tu te retournes vers Ellyas. « Hayden dit que vous êtes méchant, c'est vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

Ellyas Switch

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitimeDim 23 Mar - 18:17

Elle n'avait pas réellement réagit ni même réellement répondu, ce simple sourire habituel qui ornait son visage, mais rien de plus. Ellyas trouvait cela étrange, pas même un simple rire amusé comme elle en avait eu auparavant. Simplement son éternel sourire et un mot, bien. Était elle lassé d'attendre, de parler, d'être. Il n'en savait rien et s'en moquait, lui était lassé d'être ici. Alors pourquoi restait il, pourquoi perdait il son temps à attendre, une raison simple. Il était curieux, curieux de voir le dénouement de cette histoire invraisemblable. Une jeune femme qui attendait un être invisible aux yeux de tous sauf elle, un être qui était comme une partie d'elle, mais qui l'avait abandonnée seule au milieu de ruines la laissant à une possible mort et pourtant elle l'attendait fidèlement, pareil à un chien qui aurait attendu le retour de son maître au milieu de nul part. Le retour d'Hayden serait comme la conclusion d'un conte de fée, tout est bien qui finit bien. Cependant, Ellyas désirait quelque chose de plus réaliste. Il ne savait pourquoi, mais les contes de fées l’insupportait, il attendait donc ici, dans ses ruines curieux de savoir quel fin cette histoire allait connaître.

Elle avait une nouvelle fois porté son regard sur l'horizon, mais cette fois ci, elle ne revint pas vers Ellyas le regard vide, non, elle eu un large sourire, le genre de sourire que les enfants ont le soir de noël en découvrant leurs cadeaux, le sourire d'un enfant arrachant le papier avec brutalité et violence pour obtenir un objet désiré depuis des mois. Ellyas comprit qu'elle devait voir son ami, cet Hayden, cela fut confirmé lorsqu'elle le déclara soudainement, elle se redressant, riante, d'un coté cela agaçait sérieusement Ellyas. Toute cette expressivité, il trouvait cela tellement futile. Lui ne faisait pas des millions d'effusions de joie sous prétexte qu'il appréciait cette vie de rien, cette vie de paix qu'il avait. Mais il passa outre, cela ne le concernait pas après tout, elle n'était qu'elle, il n'attendait pas des gens qu'ils parviennent à la perfection qu'il incarnait. Elle prit le temps de le présenter, de le nommer, déclarant qu'il l'accompagnait, il aurait eu a redire la dessus, après tout, il n'avait été ici que peu de temps. Ce n'était pas réellement accompagner Hysteria, plutôt occupé un fragment de temps. Mais il tairait ceci en son fort intérieur, ce n'était pas important, pas intéressant, pas utile. D'une certaines façon, Ellyas était curieux d'Hayden, il se demanda ce qu'il pouvait dire, en effet, elle venait de déclarer que lui Ellyas était gentil, qu'il ne comptait pas lui faire de mal, puis se retournant vers lui, avait demander s'il était méchant. Ainsi, son ami invisible le pensait méchant. Ellyas, resta assis, réfléchissant, était il méchant ? Était il gentil ? Il soupira, il n'avait pas de réponse précise, juste d'autre questions, d'autres mots. Il n'eut d'autre choix, il se mit a parler.


«  - Je n'ai pas de réponse, vous m'en voyez navré. Je ne me considère pas comme quelqu'un de méchant, mais je ne nie pas que certains de mes mots et actions peuvent l'être, comme je ne suis pas gentil comme vous sembliez le penser. Je ne suis ni blanc, ni noir, ni même gris. Je suis moi Mademoiselle. Un Homme, un être égoïste, sachant se montrer bon, comme cruel. Cependant, vous avez raison, je ne vous veux aucun mal. Cela ne m'apporterais absolument rien. »

Il se leva ensuite, et essuya ses vêtements calmement, puis tendit sa main vers la bouteille, il en restait, il n'en voulait pas, il décida donc de la laisser ici, il observa alors Hysteria, le visage neutre, calme, fidèle a lui même. Il prit alors à nouveau la parole.

«  -Maintenant qu'Hayden est revenu je suppose que le temps est venu de quitter ses ruines. Je ne compte m'imposez à vous plus longtemps, sur ce je pense prendre congé, je vous laisse ce qu'il reste d'eau. Au plaisir Mademoiselle Hysteria et vous aussi Hayden bien que vous sembliez hostile à ma personne. »

Il fit une légère révérence et tourna ses talons, se mettant à marcher d'un pas lent mais assuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas Empty
MessageSujet: Re: Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas   Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Empoisonne-moi; je guérirai. Abandonne-moi; je périrai. #Ellyas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Les ruines-