AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Au coin d'un chocolat [Red]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

MessageSujet: Au coin d'un chocolat [Red]   Jeu 27 Fév - 19:01

Après un moment, Red et Ellyas avait fini par marcher pour quitter les ruines, le chemin pour rentrer, Ellyas ne le connaissait pas réellement, ils avaient selon lui a tâtons, il marchait tout droit, il fonctionnait ainsi, a quoi bon tourner pour chercher, en allant en face il était certains de trouver quelque chose. Sur le chemin Red avait faillit tomber à plusieurs reprise, tant et si bien qu'Ellyas se demandait si elle ne le faisait pas volontairement, cherchait-elle a le pousser hors de lui de sorte a ce qu'il l'abandonne au milieu de nul part. Mais il comprit que ce n'était pas le cas lorsque finalement elle réussit a se rétablir sans aide, sans s'appuyer sur lui pour éviter la chute. C'était plutôt arrangeant pour Ellyas, il avait hésiter un moment a la porter directement car dès la seconde fois il était lassé de sa tendance à trébucher. Cependant, il aurait eu nombre de remords a l'abandonner il le savait lui même, alors il avait prit sur lui les quatre fois où elle s'était maintenu sur lui pour ne pas tomber lamentablement et avaler plus de poussière qu'elle ne l'avait déjà fait. Il eu un petit rire intérieur, il trouvait quelque peu amusant l'idée de la voir tomber encore une fois, c'était cocasse, cependant, il trouvait aussi cela déplaisant car cela voulait dire l'aider encore plus, faire encore plus d'effort.

Rire, elle avait rit tout a l'heure, tout du moins, Ellyas pensait l'avoir entendu rire doucement, il ne s'était pas réellement attarder la dessus, c'était sans importance a dire vrai. Mais tout de même, pourquoi avait elle rit, avait il dit quelque chose d'amusant ? Était ce nerveux ? Moqueur ? Il n'était pas très au fait de l'interprétation des rires, il n'était pas réellement douer pour décrypter et comprendre, bien qu'il soit curieux de cela. Mais peut importait réellement, il n'avait aucun intérêt pour cela, il était bien plus intéressé par des choses plus logique, comme la destiné, l'avenir, les réactions en général, un rire n'était qu'un rire, il n'avait pas à se marteler l'esprit pour quelque chose d'aussi trivial. Après tout, elle s'était seulement esclaffer après quelqu'un de ses propos. Des propos sérieux, réfléchis, logique, pragmatique, en rien amusant, en rien digne de rire. Pourquoi avait elle rit ? Cela obsedait Ellyas, mais il le taisait, il n'avait pas à en parler, car il le savait c'était trivial, c'était futile, c'était l'un de ses nombreux défauts et il en avait conscience, il savait que ce désir de compréhension absolu pouvait être gênant car obsédant, mais il savait aussi que cela l'avantageait plus que tout, car il avait soif de connaissance il n'avait aucune limite intellectuelle. Mais alors pourquoi, pourquoi ne pouvait il pas comprendre ce rire, il observa la jeune femme un instant, elle était jeune, il le savait. Avait elle rit pour cela ? Non, la différence d'âge n'était pas si grande après tout. Il ne devait avoir que cinq ans de plus au pire des cas, ce n'était rien. Non s'il n'arrivait pas à comprendre cela c'était une tout autre raison, une raison plus simple. Son rire n'avait aucun sens, il était émotionnel. C'était cela, Ellyas ne comptait pas les réactions émotionnel, car elles n'étaient pas réfléchis, c'était pour cela qu'il ne comprenait pas.Voila tout.

Arrivé à l'une des extrémité des ruines, Ellyas vu quelque chose qu'il n'avait encore jamais utilisé, il en avait entendu parler de part leurs utilité, mais il n'avait jamais éprouvé le besoin d'en utilisé un, marcher lui convenait tout a fait, c'était un bon exercice même dans un jeu, il aimait cela. Il marchait souvent lorsqu'il était encore dans le monde réel, pourquoi ? Le plaisir du vent sur la peau, de la pluie, de la neige, le plaisir du bruit de pas, la joie d'écraser ce qui est sur son chemin, le bonheur d'être en action, d'être vivant. Finalement, ils arrivèrent dans le centre d'Hope Corporation, c'était réellement pratique, bien que la vue se brouillait quelque instant, machinalement, mécaniquement, d'un instinct brut, il passa sa main devant ses yeux comme pour essuyer ce qui lui embuait la vue. Mais cela passa, il fut satisfait. La différence de température lui donna un soudain frisson qu'il ne pu réprimer, il trembla, trembla de tout son corps dans un mouvement pareil à une secousse, sa peau se parsemait de petit point, la chair de poule. Il remarqua alors que Red avait ouvert une porte et lui faisait signe d'entrer, elle avait aussi déclaré un petit bienvenue, d'un sourire mécanique lui aussi. Tout était mécanique a Hope Corporation, c'était ce qui venait a l'esprit d'Ellyas, tout où presque, on ne pouvait pas réellement mécanisé les relations, on ne pouvait pas mécanisé le destin, les choses arrivaient car les humains poussaient à ce qu'elles arrivent. Oui, il en était persuadé, aussi forcé ou machinal qu'était le sourire de Red, il y avait une intention de sourire derrière, une réalité.

Le jeune homme aux cheveux verts ne fit que deux pas dans le domicile. Il s'arrêta et observa à nouveau Red, elle avait les mains plus claires, plus pale. Elle avait froid. Elle n'était probablement pas habitué au froid, Ellyas lui l'était, il n'était que peu gêné par cela. Il se décida à faire lui aussi un effort, elle lui avait souris et elle comptait s'occuper de lui, il lui fit un sourire, un sourire peu plaisant en réalité, il était assez froid et distordu. Un sourire dont on sentait que c'était rare. Il ne savait pas réellement faire autrement, il le dissimula presque aussitôt, gêné de son incapacité. Puis, calmement, il déclara.


«  - Je pense sincèrement que vous devriez vous hâtez, vous ne semblez guère appréciée le froid, la douceur et la fraîcheur de la pluie semble vous affectez à un point assez troublant je dois vous l'avouez. Cependant, je suppose que je dois vous remerciez en bon et du forme. Merci bien mademoiselle d'accepter de me voir m'introduire chez vous. »

Fidèle a ses habitudes il fit une petite révérence en avant. Puis repris la parole.

« - J'ai conscience qu'il s'agit d'un abus total de ma personne mais auriez vous quelque chose pour ce qui me sert de chevelure, je n'apprécie guère de les voir dans un état bien plus horrible qu'ils ne sont en un temps normal. »

Il passa sa main dans ses cheveux lisse qui commençait a frisotter légèrement, il détestait réellement cela, s'il ne les essuyait pas, ils friserait totalement en reprenant leurs forme aléatoire et cela lui donnerait l'allure d'un chiot déplaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 14/07/2013
Localisation : Hope Corporation o/

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Sam 1 Mar - 18:29


Après avoir laissé Ellyas entrer dans l'appartement, Red le regarda s'avancer et profita qu'il soit tourné pour refermer la porte d'une manière plus traditionnel que de demander à la maison de le faire elle même. Lorsque Red s'apprêta à lâcher la poignée le jeune homme la fixait. Sur le coup elle n'avait pas comprit pourquoi il la regardait fermer la porte -voulait-il savoir si elle était bien fermer ou non?-  mais en suivant son regard elle tomba sur ses propres mains et s'avoua qu'elles n'étaient pas en très bon état.
En levant la tête elle tomba sur un curieux sourire. Difficile à décrire, on aurait dit un enfant faire une grimace. Red n'étant pas de nature à prendre tout mal, au contraire, plutôt du genre à prendre tout pour de la simple bonté humaine, elle s'esclaffa doucement. Doucement parce que l'air avait raclée sa gorge au moment de rire à pleine voix. Dans un réflexe afin de se ressaisir elle porta ses mains contre elle. La serveuse en congé finit par un sourire pour confirmer qu'elle avait bien prit le sien et qu'elle ne se moquait pas de lui. Il n'avait pas vraiment parlé après son petit rire de tout à l'heure dans les ruines. Cachée par le stress, elle avait pourtant bien culpabilisée, elle l'avait peut être heurtée. Elle ne pouvait pas s'empêcher de rire, elle devait au moins se montrer aimable. Cependant le visage d'Ellyas était devant la baie vitrée, on pouvait voir ses expressions, son malaise. Red quant à elle, était encore près de la porte dans la pénombre, elle espérait que son effort de politesse ne fut pas cacher par les ombres.

- Je pense sincèrement que vous devriez vous hâtez, vous ne semblez guère appréciée le froid, la douceur et la fraîcheur de la pluie semble vous affectez à un point assez troublant je dois vous l'avouez. Cependant, je suppose que je dois vous remerciez en bon et du forme. Merci bien mademoiselle d'accepter de me voir m'introduire chez vous.


Red s'avanca vers la baie vitrée pour que son hochement de tête soit sûr d'être vu. Elle était contente qu'il ait bien voulu qu'elle l’accueille. Lorsqu'Ellyas se baissa pour entamer sa révérence, Red ne pu s'empêcher de penser à un oiseau. Rien à voir avec le poussin ou l'oisillon en cage qu'elle était. Ils n'étaient pas de la même espèce, lui était un oiseau aux ailes déployées, plus grand et plus féroce. Un poussin en comparaison, était loin d'être aussi menaçant et respectueux. Il y avait une frontière entre eux. Red le sentait. Elle avait du mal à identifier cette impression. C'était comme si lui pouvait voler et elle non: un aspect étrange et poétique n'est-il pas ? Et Red continuait. Elle continuait de le fixer à la fois intriguée et amusée, parce qu'Ellays était un mystère en partie pour elle.

- J'ai conscience qu'il s'agit d'un abus total de ma personne mais auriez vous quelque chose pour ce qui me sert de chevelure, je n'apprécie guère de les voir dans un état bien plus horrible qu'ils ne sont en un temps normal.

Red fronça les sourcils et leva ses grands yeux curieux sur les cheveux verts de l'homme. Elle discernait dans l'ombre quelques mèches rebelles en effet. Il n'y avait rien d'affolant, la jeune fille avait déjà remarqué ce frisage lors de leur chemin pour sortir des ruines. Ce qui était amusant c'était l'importance que donnait Ellyas à ses cheveux: l'expression de visage désespérée qu'il avait eut en passant sa main entre ses mèches.
Red prenait toujours son temps pour répondre. C'était une habitude et à moins d'avoir sa recette de paroles commerciales au bar, elle se devait de réfléchir au moindre mot qui sortait de sa bouche. C'était sûrement un des seuls points qu'elle pouvait se préserver de la maladresse.

- Vo..Tu n'abuses de rien, ça me fait plaisir que tu ais accepté de...venir. Je reviens te chercher une serviette.

De ce fait, elle disparue du salon encore plongé dans l'obscurité. On ne pouvait y distinguer le fauteuil au milieu du salon qu'en plissant les yeux au risque de les fermer.
Après avoir effectué quatre pas dans le noir complet, elle réussit à se repérer à la commode sur laquelle ses doigts se mirent à galoper fièrement jusqu'à se longer sur les pixels de bois gris qui la constituaient.
Dans la pénombre, Red pouvait restituer à peu près tous les meubles de la pièce à leur endroit respectifs. Il ne persistait pas de doutes. Dans le salon il y disposait deux canapés en cuir blanc, rangés tout deux contre le mur imprimé de colonnes pêche et jaune ; un tableau y trônait : une peinture à l'huile représentant une maison de pêcheur soutenue en hauteur de la mer par quatre larges piquets de bois ; le paysage était complété par un filet de pêche beige devant le ciel gris. La jeune fille ignorait si c'était une honte pour Hope Corporation d'héberger des citoyens nostalgiques et consciencieux de l'art. Et si à la place elle n'aurait pas dû habiter à Holy Sword. Elle même n'en savait rien. Dans un premier temps, c'était tentant de profiter de la technologie pour les besoins de tout les jours. Pour tout dire c'était un fait qu'elle ne pouvait pas rejeter en elle. Un agréable privilège que de ne pas faire son lit tout les matins, de ne pas avoir sa maison qui part en vrille tout les mois, de ne pas avoir à retourner son armoire tout les soirs pour y trouver une tenue à se mettre le lendemain. Et de ne pas entendre les cris venant d'un quelconque rez de chaussée...
Red repensa à son chez soi. Cet appartement, qui n'était qu'un artifice ridicule et son travail qui lui faisait oublier toute cette mélancolie, qui lui arrachait le cœur à chaque fois que l'idée revenait plus forte encore. Red ne se rendait pas compte que si elle avait prit un appartement au premier, c'était pour s'imaginer inconsciemment dans sa chambre, à l'abri les disputes que ses parents se donnaient en bas. Elle s'y sentait à l'abri malgré tout le mal qu'elle pouvait ressentir du haut de cet étage. Pour ce qui était du tableau, l'arrière plan lui rappelait la vue de l'océan pacifique à Seattle. Ces journée où sa mère l'emmenait à la plage pour ramasser quelques coquillages au bord de l'eau. Oh Red, te souviens-tu de ces souvenirs que tu refuses tant à te rappeler ? Même le mobilier de ton appartement s'inspire de votre ancienne maison dans laquelle vous habitiez toi et tes parents quand tout se passait encore bien. Cette commode grise aux poignets d'acier blanc que tu avais caressé sans t'imaginer cette ressemblance avec celle de ton ancienne salle de bain. Ce tapis de moquette écru sous le fauteuil que tu avais réussi à distinguer en premier dans l'épaisse pénombre,évoquait cette couverture de laine dont se couvraient tes parents en hiver, les nuits où tu avais froid toute seule dans ton lit, et que tu venais les rejoindre dans le leur. La table basse revêtue d'un miroir sur le dessus connotait cette glace qui se formait pendant les jours d'hiver, dans le bac d'eau de pluie que tes parents se languissaient à vider chaque année. Red secoua brutalement la tête et quitta enfin totalement le salon après avoir éviter les obstacles.
Aurait-elle pu allumer avant de partir ? Oui elle aurait pu. Mais Red imaginait très fortement l'état désastreux de ses cheveux et de ses vêtements.

Red revint et alluma la pièce principale. Elle avait dû laissé Ellyas au plus, une minute seul. C'est bon non? Ils n'avaient pas besoin de rester à proximité tout le temps. Et puis la vue de la rue qu'offrait la baie vitrée n'était pas horrible. Red trouvait bien d'avoir un large panorama dans le salon.
La jeune fille avait abandonné ses vêtements mouillés au bac à linge et avait opté pour une tenue un peu plus chaude, ses épaules enfuoies dans un poncho en laine. Elle s’avança vers Ellyas et lui proposa un peu gênée une serviette pour ses cheveux et un de ses plaids pour le reste*
Red ne douterait pas du charme que pouvait avoir un accueil à la Holy Sword devant la cheminée, un bon chocolat chaud enfouis dans de grandes couvertures. Un accueil à la Hope, c'était un peu moins chaleureux en toute évidence puisque l'on pouvait avoir tout en un claquement de doigt. La serveuse en congé se dirigea vers la table basse et fit apparaître un chocolat chaud sur le verre: que d'innovation!

- Vo...Tu...veux...Quelque chose en particulier ? Je ne voudrais pas t'imposer un chocolat chaud.


_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Mar 4 Mar - 1:42

Ellyas fut surpris que la lumière ne s'active pas dans l'instant où quelqu'un rentrait, cela semblait tellement naturel dans une île aussi technologique que Hope, mais peut être Red n'aimait pas réellement cela, il n'en savait rien et s'en moquait, il trouvait cela trivial. Surtout que cette pénombre dans l'appartement était utile, il voyait à travers une baie vitré les lueurs de la ville qui brillaient admirablement, Ellyas voyait cette ville semblable a Paris, Las Vegas ou Tokyo, emplie de lumière, jamais endormis, en permanence éclairée, pleine de technologie, de machines, de lumières, Ellyas observa le ciel, un regard emplie de regret était visible sur son visage, il ne voyait aucune étoile, le ciel était brimé par la clarté émise par cette ville. C'était quelque peu regrettable. Il voyait en cette ville quelque défauts qui ne l'avait pas effleuré lorsqu'il avait choisis, il est vrai, il avait choisis au hasard, mais cependant, il ne se plaignait pas, non, il était même plutôt satisfait, cette île était certes dénué de nature, dénué de la beauté des cieux, froide et glaciale. Mais c'était ces derniers point qui lui plaisait, aseptisé, dénué de sens humains hypocrite, froide et direct, n'ayant que l'utilité et l'intérêt. Pas de fioriture. Seulement ce dont elle avait besoin. Cette île était humaine, oui, une victoire humaine. Il n'avait certes vu aucune autre îles, mais il supposait qu'aucune n'avait dominé la nature au même point qu'Hope ne l'avait fait. C'était plaisant. Certes, cela pouvait déplaire a certains, rendre d'autre aigri, mais Ellyas lui aimait cela, il adorait cela, car une machine ne pouvait pas être vexé, il pouvait déclaré tout ce qu'il désirait, une machine était logique, elle prenait les choses avec logique. C'était tellement plus plaisant que les humains et leurs sentimentalismes, leurs émotions, l'absence de réflexion brute qui pouvait les caractérisé. Il ne pensait pas être épargné, en effet, aider quelque qu'il ne connaissait pas n'était rien de plus qu'une impulsion dénué de la moindre logique. Cependant, il s'en moquait, car ses actions a lui était forcément bonne, après tout, c'était destiné. Oui, tout ce qu'il faisait était prévu selon lui, tout était toujours prévu, gravé dans la roche, écrit sur la courbe du temps, il n'avait pas a se préoccupé du bien fondé de ses actions car elles étaient déjà prévu. L'homme était bien plus libre d'agir et de penser lorsqu'il n'a a se préoccupé de la morale et du bien fondé de ses actions.

Il avait entendu Red lui déclaré qu'il n'abusait en rien, voilà un point de vue bien étrange, non seulement elle acceptait de l'avoir chez elle, mais en plus il réclamait quelque chose, son hospitalité était digne de celle dans la Grèce antique et de sa loi de bienvenue. Il avait l'impression d'avoir simplement frappé par temps de pluie et être accepté comme un errant par une âme noble. Il se doutait qu'elle agissait probablement par désir de le remercier, un sentiment de dette la hantait encore il en était certains, mais peut importait. Il était chez elle désormais, il n'allait pas disparaître comme la plus vile des créatures, il n'était pas ce genre de personne. Cependant, un détail piqua son attention. Elle le tutoyait. Soit, mais elle même semblait avoir du mal. Peut être devait il lui en donner l'autorisation. Non, il n'en ferait rien, il trouvait cela amusant, cela serais un jeu plaisant de voir jusqu'à quel point elle pourrait réussir a prendre un décision pareille. Bien sur Ellyas lui ne cesserais de la vouvoyez, poussant ainsi, il l’espérait, la difficulté de la jeune femme a son paroxysme. Cela serait réellement amusant. Il hésitait cependant a insister sur son hypothétique gêne a s'imposer, cela serait en partie mentir, il était réellement convaincu d'abuser de l'hospitalité de son hôte, mais pas au point de le répéter malgré le dénie de cette dernière. Non, il n'avait rien à ajouté sur cela, cependant, il se sentait le devoir de parler de sorte a lui montrer que lui ne ferait autre chose que la vouvoyez. Il jugea donc bon de démarrer une conversation quelque peu triviale et banale mais ce bien sur après des remerciement en bon et du forme. La remarquant déjà partant, il parla quelque peu plus fort, de sorte a être certains qu'elle puisse l'entendre.


« - Je vous remercie très sincèrement. Ne trouvez vous pas malheureux que les étoiles perdent leurs vie en cette ville de lumière éternelle ? La nature scientifique de cette île dépasse tellement la nature réelle, cela en deviendrait à la fois passionnant, magnifique et subjuguant mais aussi terriblement triste qu'en pensez vous donc? »

Il se rendait compte de la trivialité, de la futilité de ses propos, cependant, il était tout de même curieux d'entendre l'avis d'autrui, la pensée de quelqu'un d'autre. Après tout, la beauté de l'humain n'était il pas qu'il pouvait débattre, discuter, évoluer, bien sur Ellyas ne doutait pas de la perfection de sa pensé, il savait qu'il avait raison, cependant, il était toujours intéressant d'entendre les erreurs d'autrui, elles permettaient d'éviter d'en faire sois même. Lorsque Red revint, après un court instant, Ellyas était toujours posté devant la baie vitrée, droit, fier, les mains croisé dans le dos, observant Hope Corporation avec prestance, avec majesté, il n'était personne ici, il n'était personne sur Euphemia, pourtant, sa tenue, son allure, ses actions, tout démontrait une possessivité naturelle, l'allure de ceux qui pense que tout leurs est du, un air qui donne l'impression que tout lui appartient. Il se retourna lorsque la lumière apparut, il en profita pour jeter un coup d’œil dans la pièce son regard s'arrêta sur un tableau, il avait toujours apprécié l'art, un moyen délicieux d'expression, un rapide sourire en coin se dessina sur son visage avant de s'effacer comme un mot écrit sur le sable. Il trouvait le tableau intéressant cependant, cela aurait été impoli de s'attarder la dessus. Il ne fit pas réellement attention au changement de tenue de Red, il était normal après tout, elle était poussiéreuse et trempée. N'importe quelle personne saine d'esprit aurait fait de même après tout. Il prit délicatement le plaid qu'elle lui tendait en premier, il le plaça simplement sur ses épaules comme il l'aurait fait avec une cape de sorte a garder une liberté de mouvement dans ses bras. Par la suite, il prit la serviette et essuya ses cheveux vigoureusement avant de tenter de les plaquer en arrière avec ses mains, il savait que bientôt ils reprendraient leurs aspect naturel, mais autant profité des quelques instant de chance qu'il avait, il faisait toujours cela, les mettre en arrière avant qu'ils ne redeviennent un enfer capillaire. Une fois ceci fait il plia la serviette en quatre et la déposa sur la table juste a coté de la tasse de chocolat que Red c'était faite apparaître a l'instant.

Elle lui demanda, s'il désirait autre chose qu'un chocolat, elle avait encore eu du mal avec le tutoiement, Ellyas jubilait intérieurement amusé par cela. Cependant, il hésitait, que répondre. Il aurait aimé demandé une vodka, il n'y avait rien de mieux pour réchauffer l'âme et le corps, mais cela semblait quelque peu déplacé. Il n'était plus en Russie, il ne pouvait plus boire aussi indolemment cet alcool qu'il l'avait fait par le passé, dans la vie réelle. Non, il le savait, il ne pouvait clairement pas lui demandé cela. C'était indélicat et pour qui allait il passer. Il était vrai que le chocolat n'était pas réellement son fort, il se mit alors à réfléchir. Que choisir, que demander sans être impoli, les conventions sociales était un éternel fardeau, une éternelle bataille entre le devoir et le vouloir, il finit par prendre une décision et déclara calmement et doucement.


«  - Si cela ne vous gêne pas, j'accepterais volontiers un simple café, noir, sans sucre. Cependant, je me contenterais de ce qui sera le plus accommodant pour vous. Je ne suis guère quelqu'un de difficile, même une Vodka ferait l'affaire. »

Il savait que cette dernière phrase serait sûrement mal interprété, mais il était toujours utile d'essayer cette petite insinuation discrète. Il recala le plaid sur ses épaules, puis s'avança vers les canapés, il hésita un instant, puis s’installa sur l'un des canapés blanc. Il pensa un instant que ses vêtements contrastait avec le blanc de ses canapés, il était installé très sobrement, le dos droit, les bras croisé sur son ventre, le regard fixe, n'ayant grand chose a dire ou même a faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 14/07/2013
Localisation : Hope Corporation o/

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Mer 12 Mar - 23:07

La lumière illuminait la pièce au point que les néons rayonnant dans la rue semblait lointain derrière la baie vitrée et le salon qu'elle reflètait. Red sentait son coeur se balancer dans un élan mécanique. Cet appartement tantôt habité par une aura mystérieuse, calme, au milieu des ténèbres - Il n'en restait plus rien - Au bout de quelques temps passée dans le noir complet des ruines, une certaine mélancolie s'était fondue en elle. Comme si l'obscurité et le fait de ne pas être vu entièrement la rassurait. Et c'était le cas. Ce qu'il était bon de se sentir en sécurité, un court instant, lorsque l'on passe ses journées à se faire épier par les clients qui attendent leur commande ou qui aimeraient bien commander. Comme un petit animal creusant laborieusement son terrier, Red s'enfouit cou et menton dans son poncho. Et laissa doucement la chaleur recouvrir son souffle.

- Si cela ne vous gêne pas, j'accepterais volontiers un simple café, noir, sans sucre. Cependant, je me contenterais de ce qui sera le plus accommodant pour vous. Je ne suis guère quelqu'un de difficile, même une Vodka ferait l'affaire.

La serveuse en congé s'apprêtait à toucher la vignette du café sur l'écran qui apparaissait sur sa table basse quand elle se stoppa. Elle reconnaissait un ton qui lui était familier au bar. Etait-ce une bonne idée ? Lui donner de l'alcool ? Red regarda son invité s'asseoir sur le canapé face au sien. Etrangement, Ellyas était déconcerté sur le moment, c'est comme ça qu'elle trouvait. Après tout, il se présentait toujours de façon à agir et décider rapidement: qu'importe ce qu'il faisait et en combien de temps, il le faisait bien. Elle avait du mal à savoir d'où venait cette impression, mais le voir hésiter un instant avant de s'asseoir sur le canapé était, pour elle, assez curieux et inattendu. Est ce qu'il arrivait que l'oiseau qu'il était avait parfois du mal à atterrir?
Red reconsidéra la vodka qu'il avait demandé. Pourquoi pas un très léger verre ? De toute façon ce n'est pas elle qui allait le boire.
Red se souvenait d'un petit client qu'elle avait vu une fois. Elle avait eut le coeur arracher à voir un garçon qu'une douzaine d'années à Euphemia. Quelle vie avait-il pu avoir pour décider de quitter le monde réel ? Entant que serveuse elle se refusait à juger ses clients. Si elle jugeait, ce serait trop dur pour travailler, et ça la rendrait encore moins gratifiante qu'un robot. Mais bon sang, à douze ans, on ne commande pas une bière. Aucun de nous n'est dans un film. On est juste bloqué, pas besoin de donner des airs de grands...N'est ce pas ? Cette histoire n'avait pas refait surface parce qu'Ellyas avait utilisé la même formule que ce client. Au final le petit n'avait prit qu'un chocolat chaud auquel elle avait rajouté de la chantilly sous sa demande.
Red finit par taper légèrement sur la vignette vodka de sa table pour qu'un verre apparaisse. Elle n'avait pas envie de parler tout de suite. Ceci fait elle captura son mug de chocolat chaud et souffla bêtement dessus.

Red réfléchit à la phrase qu'Ellyas avait dite lorsqu'elle était partie du salon: Ne trouvez vous pas malheureux que les étoiles perdent leurs vie en cette ville de lumière éternelle ? La nature scientifique de cette île dépasse tellement la nature réelle, cela en deviendrait à la fois passionnant, magnifique et subjuguant mais aussi terriblement triste qu'en pensez vous donc?
La jeune fille comprenait entièrement ce que voulait dire Ellyas: pour une fois. Depuis son arrivée Red n'avait cessé de reprocher tout et rien à Hope et plus globalement à Euphemia tout entier. Si l'on pouvait abaisser le problème qu'avait Red, il y a avait bien évidemment une mauvaise foie dont elle connaissait exactement la cause, mais il n'y avait pas que ça. Lorsque Red avait vu les étoiles dans les ruines, elle avait été vraiment contente d'en voir. En comparaison le ciel noir suie de Hope était si quotidien, incolore, juste obscur, inflammé par les néons dans un parquet de cendre qui ne daigne pas descendre des nuages pour laisser percer la lumière des étoiles et des voies lactées. Il faudrait voir le ciel nocturne en Utah...

- Pour revenir à... la question que j'ai pu entendre tout à l'heure depuis ma chambre, je tiens à dire que... j'aime beaucoup Hope Corporation pour ses innovations, mais ce que j'ai pu voir dans les ruines en levant la tête, ce n'est pas ce qu'on peut voir, je veux dire, sur un hologramme qu'on installe au plafond de son salon. C'est pourtant évident que c'est le même programme. Je ne sais pas, l'immensité est bien plus belle à regarder même dans le froid, même si elle est artificille comme tout ce qui est ici, qu'une projection calée dans son fauteuil enroulée dans une couette. Par contre je ne tiens pas particulièrement à remettre les pieds sur les ruines avant très longtemps...

Red laissa un temps mais elle détestait lâcher des mots comme ça. Elle connaissait à peine Ellyas, ne savait pas si il s'intéressait à l'art, ou si il pouvait comprendre ce qu'elle tentait d'exprimer. Comme elle le pensait tout à l'heure, cet homme était un mystère pour elle. Enfin... Tout ce qu'elle espérait au fond c'est qu'il tienne l'alcool.

- Je ne voudrais pas paraitre indiscrète, mais il y avait une raison pour que vo...v... tu viennes dans les ruines ?

Et voilà, boulette: Red tu ne sais pas faire durer un silence, pas quand c'est toi qui le créer. Elle qui pensait qu'une fois chez elle elle serait un peu plus posée et réfléchie sur ses paroles. C'était raté. Surtout qu'elle n'avait aucune envie de raconter pour elle, elle était allée dans les ruines.


_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Dim 16 Mar - 20:42

Ellyas avait l'impression d'avoir déclaré une erreur des plus fatales, alors que  Red allait toucher l'une des vignettes qui permettait le remplissage des verres et autre tasses, elle s'était arrêté, était ce la demande quasi humoristique d'Ellyas qui la faisait douter ainsi, elle semblait s'être plongé dans une réflexion intense, Ellyas hésita un instant a lui déclarer que cela n'était qu'une plaisanterie, qu'il n'était pas sérieux qu'un café fera totalement l'affaire, cependant, il n'avait aucunement envie de perturber la profonde réflexion qu'elle semblait avoir. De plus le calme était pour lui quelque chose de plaisant, il pouvait laisser son esprit vagabonder a la réflexion tout son saoul, il pouvait réfléchir et penser autant qu'il le souhaitait, il n'était plus forcer de penser à une réponse précise, à quelque chose qu'on lui avait demander. Mais il détestait aussi sa propre capacité a digressé, il n'aimait pas réfléchir trop, penser trop, cela le conduisait généralement a devenir curieux et cela l'ennuyait profondément.

Ainsi, il attendit patiemment que Red sorte de sa torpeur psychologique et le serve, après tout il n'avait pas a réclamé ou à la pressée, il était l'invité, il ne comprenait d'ailleurs pas comment il avait fait pour accepter cela. Il allait se sentir redevable de tant d'hospitalité, il avait suffisamment été servit pour toutes les vies qu'il aurait pu avoir. Il ne voulait pas devoir quoi que ce oit à qui que ce soit ici. Il ne voulait qu'être lui même. Ainsi il n'aurait pas du accepter des quelconques remerciement, ceux ci étant futile. Après quelque instant, Red l'avait servit et la surprise apparut sur le visage d'Ellyas, elle lui avait servit une vodka, réellement, pas un café, pas un chocolat, un verre de vodka, la surprise laissa place à un petit sourire de joie, cela semblait peut être totalement stéréotypé, très banal et commun, mais Ellyas aimait la vodka, c'était pour lui non seulement un plaisir, mais un bonheur qui réchauffe le cœur et l'esprit en plus du corps. La vodka était réellement un alcool plaisant qui satisfaisait Ellyas. Il observa Red un instant, elle semblait apprécier son chocolat, il aurait presque oublier qu'elle semblait assez jeune. Elle ne devait probablement pas connaître tout cela. Il ne toucha pas encore a son verre, il préférait tout d'abord la remercier, cependant, le silence présent était quelque peu plaisant, détendant. Cela convenait beaucoup à Ellyas.

Après un moment, elle brisa le silence, cela n'était pas une mauvaise idée, le faire trop durer l'aurait probablement rendu pesant, surtout pour elle. Ellyas lui ne portait que peu d'intérêt a l'absence de discutions surtout lorsqu'elle était futile. Cependant, elle rebondissait sur d'ancien propos de l'homme alors il ne pouvait s'agir de futilité. Elle flattait les innovations technologique d'Hope Corporation, mais elle aussi semblait trouver malheureux de ne pas voir la nature dans son plus bel apparat. Elle avait conclus sur quelque chose a demi mots qu'Ellyas n'avait pas réellement entendu. Il n'y portait pas de réel intérêt. Mais il était curieux, il voulait savoir, même s'il était quasi certains d'être déçu, il voulait savoir.

Elle ne laissa qu'un court temps avant de reprendre la parole, Ellyas n'avait pas encore répondu qu'elle enchaînait déjà sur un nouveau sujet, demandant la raison de sa présence dans les ruines. Il ne le savait qu'à moitié lui même a dire vrai. Il prit alors le verre en main et lentement le bu, ce genre de verre se prenait d'un coup, il n'hésita donc pas, de toute façon, il n'était pas du genre a chanceler rapidement. Il essuya alors le verre du bout de son index, pour enlever les perles d'eau avant de le reposer sur la table. Il observa alors Red en prenant la parole.


«  - Tout d'abord, je tient a m'excuser et a vous remerciez d'avoir accéder a mon caprice enfantin. Sachez que je ne vous causerais aucun problème suite a cela, cependant, vous me voyez ravis que vous m'ayez offert ce verre. »

Il fit alors une pause et se laissa un peu plus allez dans le canapé de sorte a ne pas sembler trop rigide, ce n'était pas dans sa nature de paraître parfaitement strict, après tout, il était sérieux, mais pas une statue de glace pour autant. Il laissa un soupir s'échapper, il avait réellement cette titanesque impression d'être Atlas, portant le monde sur ses épaules et ce monde ne serait autre que la culpabilité d'abuser de l'hospitalité de cette jeune femme sous prétexte qu'il l'avait aider avant. Il ne pouvait réellement tolérer cela, cependant il ne pouvait partir en ignorant ses propos ou sans qu'elle ne l'ai autoriser a le faire. Il reprit donc la parole, calmement, posément, la voix claire et simple.

« - Quand a cette question que j'ai posé et votre réponse, que dire, il est difficile de ne pas apprécier l’aisance offerte par cette technologie, mais je ne pense pas qu'il soit bon de se morfondre de mille regrets sur le fait qu'elle évince la nature. Après tout, Euphemia n'est rien de plus qu'un jeu, un jeu semblable à une seconde chance, une seconde vie, un nouveau départ.  La nature existe toujours et ces étoiles que nous avions vu dans les ruines sont elles aussi virtuelles. »

Il se rendait compte que ses propos pouvaient être blessant, voir propre a causer de la peine, cependant, cela n'était pas important, car il n'était rien de plus que la vérité. Il passa une main dans ses cheveux, ces derniers commençait a être un peu plus naturel, ce n'était pas réellement pour plaire a Ellyas, mais il s'en était accoutumé a force. Il finit par finalement répondre a la pénultième question de Red.

«  - Ma présence dans les ruines n'avaient de réelle motivation, la solitude, la beauté de la destruction, la joie de ce qui est éphémère toutes ces choses la me suffise. J'aime le fait que ce monde, cette technologie serons aussi éphémère et qu'il n'en restera que des ruines que des insouciant parcourrons. Maintenant, pardonnez ma curiosité, mais je n'ai pas pu bien entendre ce que vous disiez précédemment. » 

Il ne savait pas si elle s'en souviendrais si elle lui dirait la vérité, mais que perdait il a demander, rien, absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 14/07/2013
Localisation : Hope Corporation o/

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Sam 5 Avr - 16:10


Était-ce normal de chercher à fuir l'habitude? La normalité? Même quand cette rupture pouvait être vu d'un regard extérieur, infime, Red en relevait une certaine fierté. Était-ce normal donc? La jeune fille laissa le mug trop chaud brûler ses doigts. On aurait pu penser que c'était une erreur de sa part: de l'avoir demandé sur la table basse trop chaud en pensant avoir trop froid pour qu'un tiède ne puisse la réchauffer entièrement.
Ça n'en était pas une. La technologie de Hope avait beau remplir tous les besoins quotidiens de ces citoyens, Red avait parfois un travers dans la gorge à laisser faire les robots les choses à sa place. C'était rare. Mais ça arrivait. Quand Red flemmardait elle était bien heureuse de se reposer sur une machine. Et d'autres fois à contrario elle en avait marre. Quand elle ne sentait pas au plus haut de sa forme, elle aimait prendre le temps de faire les choses elle même. De quoi lui donner un peu de satisfaction personnelle dans ses gestes.
Bien sûr, pourquoi le faire quand Ellyas était là? Au pire qu'est ce que cela faisait ? Pour mieux dire, faire des ruptures seule ou bien en compagnie de quelqu'un ? La jeune fille avait bien l'intention de continuer à boire son chocolat même quand il serait parti. Il n'y avait donc pas de mal, ça la regardait.

- Tout d'abord, je tient a m'excuser et a vous remerciez d'avoir accéder a mon caprice enfantin. Sachez que je ne vous causerais aucun problème suite a cela, cependant, vous me voyez ravis que vous m'ayez offert ce verre.

La jeune fille baissa la tête. Elle ne savait pas quoi répondre, comme tout à l'heure, au regard étonné d'Ellyas à la vue du verre. Elle regrettait déjà, tellement elle n'aimait pas se mettre en avant, tellement elle trouvait ça prétentieux. La remarque d'Ellyas, "Sachez que je ne vous causerais aucun problème suite à cela", l'avait interpellé. Il avait lu dans ses pensées ? L'oiseau reprend des plumes(dixit Red).

- Quand a cette question que j'ai posé et votre réponse, que dire, il est difficile de ne pas apprécier l’aisance offerte par cette technologie, mais je ne pense pas qu'il soit bon de se morfondre de mille regrets sur le fait qu'elle évince la nature. Après tout, Euphemia n'est rien de plus qu'un jeu, un jeu semblable à une seconde chance, une seconde vie, un nouveau départ.  La nature existe toujours et ces étoiles que nous avions vu dans les ruines sont elles aussi virtuelles.

Non, bien sûr que non. Ellyas avait raison de dire que la réalité virtuelle, Euphemia, Hope corporation, étaient une seconde chance, une seconde vie voire un nouveau départ. Le seul fait est qu'elle aurait aimé choisir y aller en toute connaissance de cause. Red sait qu'il est préférable de faire les erreurs le plus tôt possible pour apprendre vite. Mais dans ce cas là, la jeune fille ne pouvait pas revenir en arrière n'est ce pas? Red avait envie de pleurer, se lamenter pitoyablement devant Ellyas. Crier qu'elle regrettait à s'en fendre le coeur, Hurler qu'elle laisserait la foudre et la pluie s'abattre de toutes leurs forces sur Euphemia si elles le pouvaient, tellement elle haïssait des créateurs de l'avoir emprisonné, abandonné, indifféremment ici comme si tout allait bien.  Mon dieu, la rage revenait, et Red ne savait même pas comment y faire encore face. Le bout de son nez commençait à la picoter, mais l'adolescente hocha la tête pour adhérer à ce que disait Ellyas.

- Ma présence dans les ruines n'avaient de réelle motivation, la solitude, la beauté de la destruction, la joie de ce qui est éphémère toutes ces choses la me suffise. J'aime le fait que ce monde, cette technologie serons aussi éphémère et qu'il n'en restera que des ruines que des insouciant parcourrons. Maintenant, pardonnez ma curiosité, mais je n'ai pas pu bien entendre ce que vous disiez précédemment.

Red leva la tête et fixa Ellyas. C'était comme retrouver un vieux jouet dans les cartons après des décennies. C'est fou comme les paroles de son invité la rendaient légère. Avait-il dit ça à cause d'une expérience semblable à la sienne? Red ne comprenait pas pourquoi elle cherchait à trouver quelqu'un comme elle. Elle ne croisait déjà beaucoup à la brasserie. Le sujet avait totalement dévié avant qu'elle pu répliquer. Peut être qu'Ellyas avait du mal à parler de ça. Décidément, les sujets tabou, il y en avait une multitude à Euphemia.
Red s'adapta à ce qu'elle allait dire pour éviter de laisser emportement la faire revenir sur le sujet d'avant. Comme elle l'avait tantôt penser, elle n'aimait pas se mettre en avant.

- J...J'avais marmonné que je ne reviendrais pas dans les ruines avant longtemps même si j'avais aimé le ciel. Mais comme v..t...Pardon dois-je vouvoyez ou tutoyer ? ... Mais comme il a été dit précédemment, et que je suis d'accord avec ça, ce ciel était virtuel autant que tout ce qui nous entoure.
J'ai peur de dire qu'à force de rester ici, personne, ne se souviendra à quoi la réalité pouvait ressembler. Si nous continuons à rabâcher qu'autre part le monde est plus vrai, plus réaliste, nous n'en finirons pas n'est ce pas ?


Red avait parlé si doucement qu'elle priait tout ce qu'elle pouvait pour qu'Ellyas eut entendu. Elle ne serait répéter ça. Mais il fallait le dire, tout les gens qui vivaient dans cette réalité artificielle, ils avaient beau dire qu'ils étaient malheureux et que Euphemia n'était rien d'autre qu'une pâle copie du véritable monde, nous étions tous des sans logement. Des solitaires qui tentent de se frayer un nouveau chemin tout en se perçant les yeux pour ne pas se retourner vers ce que la vie d'avant nous offrait et que nous avons rejeter sans rien avoir voulu entendre.

- Et je suis ravie pour votre verre.

Reprit-elle. Red s'était forcée pour dire ça, elle n'aurait pas voulue éclater en sanglot devant Ellyas, c'était tellement déplacé.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyas Switch


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : Hope Corporation.

MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   Lun 28 Avr - 21:50

Ellyas était perplexe face à Red, elle était très calme, silencieuse, il ne savait pas comment réagir, il était plutôt du genre prolixe, de ce que l'on qualifierais de bavard, peut être même trop selon certains ignorant, mais elle ne disait rien. C'était assez difficile à gérer, il ne savait pas quoi faire. Il était chez elle après tout, il ne pouvait se permettre de commencer à converser sur tout et n'importe quoi comme bon lui semblait cela aurait été indécent, opposé à l'étique. Après tout, il ne pouvait faire comme bon lui semblait il se devait d'attendre simplement qu'elle parle. Mais elle ne semblait pas être du genre à parler, un silence pesant allait il survivre jusqu'à ce qu'elle l'évince poliment bien sur, car il savait pertinemment qu'elle n'allait pas s'énerver ou autre, cela se voyait, elle était polie, gentille, une poupée de chiffon qui se laissait emporter par la vie. C'était amusant à voir cependant le silence dérangeait Ellyas, il n'aimait pas cela, cela l'ennuyait, il n'aimait pas l'ennuie, ainsi bien que sa maladresse et sa timidité l'amusait, le silence, la difficulté de Red à parler faisait naître dans le jeune homme un ennui certains.

Elle ne parlait pas, ne lui répondait pas le laissait s'expliquer, le laissait parler, le laissait dans l'ennui. Il ne pouvait pas agir, pas se déplacer, cela aurait été impoli, il se devait simplement d'attendre qu'elle agisse, qu'elle parle, après tout, c'était tout à fait naturel pour l’hôte d'agir en tant que tel. Ellyas tapotait des doigts sur sa jambe, ce n'était pas réellement contre son hôte, mais il avait réellement un problème avec les silences pesant, il avait certes le son de sa merveilleuse voix pour lui éviter de trop avoir à supporter l'absence de bruit, cependant, il ne pouvait se permettre de monopoliser la conversation alors qu'il se trouvait chez quelqu'un d'autre. Cela aurait été purement impoli, il ne pouvait pas se permettre une telle action. De même qu'il ne pouvait pas simplement se lever et partir. A dire vrai, il n'en avait pas réellement envie non plus, elle était tellement perplexe, ayant du mal à réagir, c'était réellement amusant. Plus le temps passait, plus elle semblait être un petit animal aux yeux d'Ellyas, mais pas le genre d'animaux qui vous agace, non plutôt le genre qui vous arrache une larme de pitié, un petit sourire amical en le voyant se démettre dans son pétrin. Elle était un petit lapereau cherchant à quitter la cage dans laquelle elle s'était elle même cachée. Voila, il avait cette impression. C'était amusant, il se distrayait comme il le pouvait après tout.

Finalement après un moment bien trop long au goût d'Ellyas elle avait pris la parole. Elle avait finalement oser demander si elle devait le tutoyez ou poursuivre le vouvoiement. Qu'allait il pouvoir répondre, oui, non, peut être. Il avait déjà trouver, il n'avait pas encore fini de la torturer sur ce sujet après tout. Elle avait aussi déclarer sa phrase, donc elle ne comptait pas retourner dans les ruines, cela n'était pas étonnant vu qu'elle s'y était blessé entre autre chose. Elle avait aussi affirmer les propos d'Ellyas, tout en rebondissant dessus pour exprimer un avis. Un avis assez intéressant cependant, Ellyas lui répondrait bien sur, mais pas tout de suite. Il voulait savoir si elle avait plus à dire. Plus à dire de sa faible voix, ne savait elle donc pas parler clairement, distinctement, ce n'était pas réellement une oratrice, c'était réellement incroyable. Finalement, elle avait pu rajouter quelque chose, qu'elle était ravie pour son verre. Ellyas avait comme l'impression qu'il devait s'expliquer sur sa demande, il ne savait pas réellement si c'était le cas. Mais il comptait le faire, il attendit un peu. Un petit moment dans le silence. Il était droit, face à elle, aussi fier qu'à son habitude, presque trop altier pour la situation, trop altier pour ce qu'il était, mais ce n'était pas le cas, il était juste lui même et c'est pour cela qu'il avait reprit la parole, calmement, peut être trop calmement.


«  - Je pense vous devoir une explication sur cette demande, si je vous ai réclamé ceci, c'est car il est de coutume d'en consommer dans mon pays natal, peut être trop aisément par ailleurs, mais il s'agit pour moi d'un breuvage qui réchauffe plus que n'importe quel autre, voilà tout. Je suis navré si cela vous a semblez, impoli, étrange ou malvenue. »

Il fit une légère pause pour jeter un œil dehors, il se demandait quel heure il était, il n'en savait pas grand chose à dire vrai et cela ne l'intéressait pas réellement en fait. Il était juste curieux de nature, il avait ensuite repris tout aussi calmement.

«  - Par la suite, que pensez vous devoir faire ? Me vouvoyez, me tutoyez ? Que pensez que je doive répondre ? Nous somme après tout ici chez vous ? Et ne vous demandez vous pas, ce que je suis supposez faire ? Je pourrais après tout vous demandez la même chose, suis je supposer prendre votre question comme une invitation au tutoiement ou une confirmation de l'importance du vouvoiement ? »

Il riait en son fort intérieur, fier de lui, fier de sa petite cruauté mentale envers cette pauvre enfant perdue ne sachant pas comment agir face à lui, c'était amusant, terriblement plaisant, cette sensation de pouvoir lui plaisait plus que tout. Mais il restait encore des choses à dire, il n'avait pas le temps de se taire, il reprit donc la parole en toute politesse car elle avait déclaré des choses qui méritait réponse.

«  - J'aimerais cependant vous reprendre sur quelque chose, ce monde est virtuel, mais il ne montre rien de bien différent du notre, certes, certains paysages, objets, actions sont impossible dans ce que nous avions comme réalité, cependant, l'oublier n'est pas possible, vous ne pourriez pas oublier ce qu'est un verre. Comme vous ne pourriez pas oubliez comment parler, quoi que cette dernière affirmation est particulière, j'ai un moment penser que vous étiez muette. »

Il l'observait, un petit sourire narquois sur le visage, bien sur cette dernière remarque n'était rien de plus qu'un petit pique visant à la faire réagir sur son habitude déplaisante à rester silencieuse ou à parler suffisamment bas pour que ses mots soient confondus avec les couinement d'une souris, c'était tout de même étrange qu'une jeune femme qui semblait tout de même sympathique et charmante soit incapable de parler convenablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Au coin d'un chocolat [Red]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coin d'un chocolat [Red]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coin escalier
» Thème: Chocolat Vanilla
» Un petit coin de Bourgogne
» chocolat et coupons
» Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'allu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le centre ville-