AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Une dose de caféine [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doom


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : Somewhere ...

MessageSujet: Une dose de caféine [libre]   Mer 26 Fév - 14:33



Les choix que j’allais faire dans ma future vie ? J’attendais patiemment qu’on vienne me le dire. Mais hélas, elle adorait tellement me tourmenter ; comme elle le faisait depuis vingt-et-un d’ailleurs. Finalement, j’avais réussi à gagner deux ans, la bonne affaire. Je n’avais plus que dix-neuf de rancœur contre mon cauchemar ambulant, ma vie jusqu’à présent. Espérons donc justement que ce jeu n’ait pas de fin. Mais la question qui me tourmentait, à tel point que j’en étais arrivé à boire un café toutes les deux heures pour ne pas tomber de fatigue, m’empêchait tout repos. Quel sens finalement à ce jeu ? Ce concept de nouvelle vie. Si tout ça n’était qu’un rêve ? Si finalement ma famille avait eue raison de moi et que j’étais bel et bien mort et enterré, dans une sorte d’après vie. J’étais là depuis un mois tout au plus. L’euphorie du changement, de la libération, j’en avais bien profité à vrai dire. Ouvrir mon armoire relançait mes maux de tête. Tous ces avis de recherches, barrés pour la plupart : c’est vrai que j’avais choisi le métier sur un foutu coup de tête, chasseur de prime. Je claque les portes et me faufile à l’extérieur. Caféine, ok ! Fiche de la proie du jour, ok ! Argent pour la prochaine dose de caféine, ok !

Je ne détestais pas ce métier, non, à vrai dire, ce que j’obtenais par tête attrapé, somme plus élevé que le salaire d’un employé modèle, ne m’attirait nullement. J’avais eu ma dose de gosse de riche dans mon ancienne vie. Ce que je recherchais alors dans ce métier ? Une bonne dose d’adrénaline. Je savais quand je ne devais pas fouiner plus loin dans une affaire. Merci à cette chère roue de la fortune. Evidemment, j’avais la possibilité de la lancer plusieurs fois pour changer le destin. Et à mon grand dépit, la chasse pouvait s’étendre sur plusieurs jours ; quand je n’abandonnais pas sous la fatigue et l’ennui du fait que j’avais quasiment 99,999…% de chance de ne pas avoir le résultat voulu, après une vingtaine d’essai. Temps de recharge du pouvoir assez merdique d’ailleurs, car je pouvais dire si la chance souriait à un projet toutes les cinq minutes, hélas ma capacité à faire tourner la roue pour changer une prédiction, elle, ne s’utilisait que toutes les heures, et aucune possibilité de l’utiliser deux fois de suite sur une même personne. Combien de destin ai-je ou n’ai-je pas changé d’ailleurs ces derniers jours… Je peux apporter la joie la plus intense, comme le malheur le plus profond. Bingo ! Je suis l’homme que beaucoup de personnes souhaiteraient ne pas croiser quand je suis en pleine chasse.

L’alarme « pause-café » retentissait dans ma tête. Je n’étais pas tellement fanatique du goût amer et chaud de cette substance, j’en appréciais juste les effets stimulants qui maintenait l’activité, quelque peu saccadé de mon cerveau. Je serais au même niveau qu’une loque sans ce nectar. C’était aussi le moment d’utiliser mon pouvoir sur quelqu’un, ma chance aujourd’hui était tellement nulle. Ce quelqu’un fut… sans aucune rancœur, une femme rencontrée à l’entrée de la taverne. Un simple coup d’œil et je trouvais la force de me concentrer une dernière fois avant le réconfort. Qu’allais-je modifier ? Non, sans un sourire narquois je m’attaquais à sa chance de se blesser dans les dix prochaines minutes. Chance ou malchance ? Malchance ! Ils auraient dû appeler ce pouvoir « le chat noir »… j’avais plus de prédiction malchanceuse que d’habitude aujourd’hui. Quoi qu’on en dise, on me surnommerait surement « Le chat noir » dans quelques mois. La demoiselle était en détresse. J’étais un homme. Et bien j’ai fait ce que toute personne comme moi aurait fait… rentrer dans la taverne et la laisser seule face à son destin. Qu’elle se blesse ! Ce n’était qu’un de ces PNJ sans aucun doute. Et puis une sorcière de surcroit ! Oui, j’avais décidé d’appeler les femmes : « sorcière ». Chouette surnom ! Elles devraient toutes se montrer reconnaissante, je les déteste, mais je leur montre quelques attentions. J’aurais pu faire comme si elles n’existaient pas. Je m’asseyais à une table vide, et commandait un café. Rustique comme endroit, tout droit sorti d’un jeu fantastique… très bonne blague, c’était un jeu fantastique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Une dose de caféine [libre]   Mar 4 Mar - 0:15

    Ce n'était pas comme ci elle fuyait son boulot. Ce n'était pas comme ci elle était parti en plein milieu d'un service. Ce n'était pas comme ci cette dispute qui avait éclater dans le bar entre un habitant d'Hope Corporation et Dream Land et les coups qui avaient volés l'avait effrayé au point qu'elle ne quitte l'établissement en courant. C'est que cette droite indirecte qu'elle avait reçu l'avait quelque peu sonnée, et elle n'avait pas envie de souffrir encore plus de cette altercation. Alors sa seule solution avait été de s'échapper rapidement, "à plus de 5 mètres" comme elle disait souvent. Son pouvoir était bien pratique dans certains cas, mais c'était vraiment la partie "empathie" et "recopie" qui le transformait en une tare presque aussi invivable que ses yeux rouges.

    Depuis le temps qu'elle était ici, sur Euphemia, elle pensait qu'elle allait réussir à dompter ne serait-ce qu'un peu ce don. Baliverne ! On ne peut pas réellement évoluer dans ce monde ! Le corps ne vieillit pas, les blessures disparaissent avec le temps. Seul l'esprit subsiste, quand il a le courage bien sûr. Cependant, le nombre de joueurs... Le nombre de prisonniers augmentant de façon inquiétante au fil des jours n'arrangeait en rien son petit train-train quotidien. Les tensions qui existaient depuis toujours entre les différentes îles du pays devenaient de plus en plus palpables, et il n'était plus rare que ce genre de conflit ouvert ne viennent perturber la vie des autres joueurs. Surtout celle de Nemesis. La pauvre était tranquillement entrain de négocier des renseignements important avec un mercenaire de son île quand elle a commencé à ressentir une douleur au niveau du visage.

    Elle avait vite mis court à cette discussion finalement. Mais les éléments qu'elle voulait, on les lui avait fournit, et c'est ainsi qu'elle se retrouva à fouiller dans les rues d'Holy Sword. Elle n'avait pas encore trop de popularité là-bas, et les rares personnes qui la connaissaient étaient des alliés, elle n'avait donc trop rien à craindre par ici. Son contact de Dream Land lui avait conseillé de guider ses pas vers un certain bar où elle y trouverait une certaine serveuse qui aurait certaines informations sur un certain dirigeant du jeu. Mais comme personne n'était sûr de rien, il valait mieux pour elle d'aller directement sur le terrain. A la limite, si la jeune femme se révélait un brin trop silencieuse, Nemesis n'aurait qu'à lui donner une petite tape sur l'épaule pour lui délier la langue.

    Elle trouva bien rapidement le dit bar qu'on lui avait indiqué et pénétra tranquillement dans l'enceinte du bâtiment. Elle n'appréciait pas tellement l'ambiance des lieux d'Holy Sword, mais elle ferait n'importe quoi pour quelques renseignements. Sa rébellion contre les créateurs d'Euphemia n'allait pas se faire en lançant des cailloux de toute façon. Elle alla directement s'installer au comptoir et, sans même commander une collation, demanda à ce qu'on lui amène la fameuse Jury qu'elle devait rencontrer. Malheureusement, celle-ci avait visiblement déserté le travail depuis 3 jours maintenant et n'avait pas redonné signe de vie depuis. Les renseignements qu'elle devait avoir en sa possession été fort probablement vrai pour que l'on décide de la faire disparaître comme ça. Mais bon, les PNJ n'avaient pas autant d'importance que les vrais joueurs et il était bien plus facile de les remplacer. L'albinos soupira en passant sa main dans ses cheveux tressés. C'était bien sa veine. Elle s'était déplacée inutilement et aller sûrement recevoir un blâme pour son absence. Silencieuse, elle toisa la salle qui n'était guère rempli, sauf un jeune homme qui sirotait tranquillement un café dans un coin. Elle n'avait plus trop rien à perdre aujourd'hui et n'avait pas envie d'avoir fais un déplacement inutile. Alors, elle afficha son plus beau sourire et s'installa à la table de cet inconnu, sans même lui laisser le temps de se demander quoi ou qu'est ce.

    « Excusez moi. Mais vous n'auriez pas quelque chose d’intéressant à me raconter, par hasard ? »

    Elle déposa son menton dans le creux de ses paumes et fixa le blond. Un blond aux yeux bleus. Cela lui rappelait terriblement un homme qu'elle avait connu dans le passé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Doom


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : Somewhere ...

MessageSujet: Re: Une dose de caféine [libre]   Jeu 6 Mar - 0:31



Le café n’arriva pas rapidement. Mais puisque j’avais du temps à tuer, trente-cinq minutes pour être plus exacte maintenant, ça ne m’arrangeait pas vraiment. Je venais de prédire si j’allais ou non être abordée par une femme dans les trente prochaines minutes. J’étais foutu. Surtout que quoi qu’on puisse dire, je ne passe pas vraiment inaperçu pour les « sorcières », il y en avait déjà deux rien qu’ici, et une femme avec un charmant jeune homme. Je jetais des regards discrets dans leur direction sans indice, qui allait venir m’emmerder ?  Je pris une gorgée du nectar, l’arrière-goût amer m’obligea à remettre du sucre, et encore, c’était toujours aussi désagréable dans la bouche. Je lève les yeux sur le comptoir à quelques pas de la table. Je soupire presque en suivant du regard cette nouvelle sorcière qui venait d’entrer et de s’asseoir au bar. Jeune avec des cheveux blancs en plus… on dirait une vrai ! Elle ne commande rien, se contente de converser avec le gérant derrière le comptoir. Je buvais une autre gorgée de mon café.

Encore trente-minutes. J’avais gagné le gros lot… la soi-disant vrai « sorcière ». C’était mal parti, et très mauvais signe à partir du moment où je l’ai vu sourire en regardant dans ma direction. Qui peut aller à l’encontre du destin ? Eh bien moi ! Une fois sur cent et par heure… Ce pouvoir était ridicule dans ce genre de situation. Comme si j’allais sourire à cette demoiselle, je la toise longuement et silencieusement tandis que j’avale chaque mot qu’elle prononce. Au moins elle s’excusait. C’était la moindre des choses quand une personne de son sexe s’adressait à moi. J’avais déjà mal au crâne à cause de mon manque de sommeil. Je devais maintenant, la supporter. Elle me fixait d’un drôle d’air. Je n’aimais pas ça. Qu’elle arrête de me dévisager comme ça bon sang !

Je n’avais pas envie de répondre à sa question en plus. Quelle plaie !  Elle pouvait en demander à qui elle voulait des renseignements… « Désolé, mais je ne suis pas du genre à raconter des histoires intéressantes à des gamines.» lui dis-je sèchement finalement. Et surtout, arrête de me regarder comme ça ! Enfin, gare à moi si j’avais dit ça. Je savais que ça allait faire élever la voix et je voulais un peu de calme pour mon temps de repos. Je voyais bien qu’elle n’allait pas regarder ailleurs. L’intensité de son regard était troublante. Elle veut jouer à ça donc ? Je plongeais mes prunelles dans les siennes. Maintenant arrête ça, sorcière, me répétais-je à moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Une dose de caféine [libre]   Jeu 27 Mar - 21:13

    Si Scarlett n'avait jamais été du genre sociable ou bavarde, Nemesis, elle, n'hésitait nullement à accoster n'importe qui qui croiserait sa route, pour peu qu'elle ne cherche une source d'amusement quelconque. C'est qu'elle était resté une enfante dans, cette jeune fille. Ainsi, s'installant à la table d'un inconnu sans même pendre la peine de lui demander son avis, elle commença à entrer dans un jeu qui ne plaisait sûrement qu'à elle. Alors qu'elle questionnait le jeune homme, une soudaine envie d'un bon thé fit son apparition. Il faut dire que la tasse de café qui fumait face à elle avait réveillée sa soif. Mais elle n'en fit rien. En fait, la migraine qui l'attaquait depuis peu la dégoûtait d'avaler quoique ce soit, et elle se doutait bien que cette douleur venait du joueur assit à la table. Cela restait supportable, mais dérangeant.

    Enfin, elle n'aurait pas à rester la bien longtemps. A la vue de l'attitude dédaigneuse qu'on lui adressait et le peu de tact dont avait su faire preuve le blond, elle avait bien vite comprit qu'elle n'était pas la bien venue ici. Quel dommage pour lui. Nemesis était du genre sadique, et ennuyer les gens était l'un de ses passes-temps favoris après tout. Répondant alors au regard qui la toisait, elle afficha un sourire malsain qui contrastait parfaitement avec ces airs de "gamine". A la limite, elle acceptait vaguement "crevette" comme qualificatif. Gamine, ça se voulait clairement menaçant.

    « Oh... C'est bien triste dis moi. Elle surveilla la salle d'un rapide coup d'oeil avant de se concentrer sur son nouvel ami. Alors laisse-moi t'aider. Ne connaîtrais-tu pas une serveuse du nom de Jury, par le plus grand des hasard ? »

    Ah la la... L'atmosphère haineuse qui entourait le frêle corps du garçon arrivait même à donner des frissons à la téméraire albinos. C'était terriblement excitant. Après tout, dans chaque grand sadique, il y a un masochiste qui sommeil. Et cette partie qui sommeillait en elle réclamait un magnifique coup d'éclat. Elle voulait voir ce joueur en colère, la rejetant complètement, peut-être même qu'il la forcerait à utiliser de ses pouvoirs. L'enfant jubilait déjà. Elle se faisait sûrement des idées. Il était de mauvaise humeur, et simplement peu enclin à discuter avec une détraquée qui ne sortait d'on ne savait où. Nemesis avait un besoin important de décompresser, visiblement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Doom


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : Somewhere ...

MessageSujet: Re: Une dose de caféine [libre]   Jeu 24 Avr - 20:59



Quelle plaie … je jette un rapide coup d’œil sur l’horloge derrière le comptoir. Seulement trois minutes s’étaient écoulées. Cette foutue « sorcière » n’allaient vraiment pas me lâcher. Elle s’accrochait même. Certes, je n’étais pas en plein travail, j’étais sur mon temps de recharge. Mais bon dieu, accorde-moi un répit. J’ai mon café à finir. Il faut que je me concentre sur ma cible. Si je sors de là, qui me dit qu’elle va rester sagement ici et me laisser partir ? C’était la reine des « sorcières » avec ses cheveux argentés après tout. Mieux vaut rester sur ses gardes. Son regard soutenait toujours le mien. Je flippais. Pour de vrai. D’habitude une parole sèche et j’étais tranquille. Elle ne lâchait pas l’affaire. Je flippais vraiment ! Même si je n’en avais pas l’air. Ne jamais montrer sa faiblesse. J’étais assez déconcerté par cette « sorcière ».

Je vais lui répondre … après avoir retrouvé mes esprits. Mon mal de crâne me fait revenir à moi. Je bois une gorgée. Je regarde de nouveau l’horloge. Seulement une minute s’était écoulé. Autant continuer à être froid. Elle va bien finir par me laisser. Je n’avais aucun plaisir à tourmenter longuement une femme. J’aime m’amuser et taquiner, mais les hommes seulement. Voir leur réaction… c’est si jouissif que je passerais mes journées à ça. Mais revenons à la réalité. La dure réalité. J’avais une de ces sorcières devant moi. Encore vingt-cinq minutes. Je pose la tasse doucement. Ce n’était pas vraiment dans mes habitudes de péter des câbles. Mieux valait rester prudent et posé quoi qu’il arrive.

« Qui sait ? » Je l’ai peut-être déjà croisé… mais elle ne fait pas parti de ma liste de primes. Sinon j’aurais au moins retenu le nom d’une de ces sorcières. « Je m’en fiche pas mal de ce que tu fais ou ce que tu lui veux. Mais j’aimerais passer ces dernières minutes pour me reposer » Je continue de la regarder. J’attends qu’elle réagisse. Dans le meilleur des cas elle se levait et j’étais tranquille. Je lis la prédiction : la « sorcière » va partir… malchance, ce mot résonne dans ma tête. C’était beau de rêver.. Je détourne mon regard et regarde dehors. Les rues se vidaient un peu. Les gens allaient travailler. Vingt-trois minutes… j’allais tenir comment ? J’avais vraiment pas envie de parler …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Une dose de caféine [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une dose de caféine [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Melita/sac de café gratuit
» Café Starbuck gratuit
» qui a vu nacho libre
» Nom de domaine libre mais innaccessible via FA
» Thème libre forumactif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: La Taverne du coin-