AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asling


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Allez savoir.

MessageSujet: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   Lun 17 Fév - 1:14

Le bâtiment est un symbole, tout comme le fait de le détruire. C’est le peuple qui valorise les symboles. Isolé, un symbole est dénué de sens, mais soutenu par toute une foule, le fait de détruire un édifice peut changer le monde. V pour Vendetta
Moonlight


Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout. TYLER DURDEN ~ FIGHT CLUB


Le soleil était sur le point de se coucher alors qu'un jeune homme se décida d'émerger, se redressant sur son lit, une main plaquée au visage comme pour se protéger de la lumière qui pénétrait sa chambre. Asling venait de passer une énième nuit dans Euphemia, mais les mauvais cauchemars revenaient toujours en surnombre, ne lui permettant pas de passer de jolies nuits. Le monde réel, il continuait d'avoir des souvenirs de cet endroit insignifiant. Il avait toujours des souvenirs en tant que Lance Dietrich Rosenberg, chose qu'il aimerait pouvoir effacer. Pour l'heure, cela lui demeurait impossible et c'est bien cela qui l'inquiétait. Il était censé avoir formaté son existence, il avait appuyé sur le bouton « Reset » ou plutôt « Delete ». Comme à son habitude, Asling se réveillait avec une barre dans le crâne, l'agaçant au point de s'en faire péter les dents. Le jeune homme se passe un coup d'eau froide sur la nuque, puis sur le visage, afin de se réveiller un peu plus. Il était vraiment flemmard, sur ce point la, il ne changerait sans doute jamais. Il prit une petite douche avant de s'habiller et de sortir se promener. Aujourd'hui, Asling ne travaillait pas, il n'avait pas à faire le service pour des idiots ne savant pas apprécié le délicieux alcool qu'il leur servait. Aujourd'hui, il était libre comme l'air et comptait bien se promener un peu, il n'avait pas forcément eu le temps de connaître chaque recoin de Crimson District. Cette île lui convenait, elle lui ressemblait un peu dans le fond. Le soleil ne brille plus vraiment, il laisse dans le sillage de l'horizon, une couleur orangé et violine le rendant nostalgique. Tout en ce monde était beau, mais tout semblait encore trop proche de la réalité.

Le jeune homme ne sait pas où ses pas le porte, il ne sait pas où il se dirige, mais il s'en moque, car à l'heure actuelle, Asling n'avait pas besoin de penser. Il devait justement arrêter de songer, arrêter d'évoquer le passé. Sa tête allait finir par exploser à cause de ce flux d'informations qui traversaient sa mémoire à vive allure. Le visage de sa mère lui revint souvent en mémoire, le ramenant à chaque fois à cette putain de réalité. Jamais il ne retournerait dans l'autre monde, Asling devait oublier l'existence de cette foutu réalité. Euphemia devait devenir sa prison, il devait être un condamné à perpétuité pour rester à jamais dans ce monde onirique qu'il avait toujours désiré. Il se demandait s'il ne devenait pas fou, était-ce si étrange de vouloir rester à jamais ici ? Il se le demandait sans vraiment trop poussé son raisonnement. Ce n'était pas nécessaire pour l'instant. Soupirant tout en cherchant son paquet de cigarette, le jeune homme aux cheveux ébènes dirigea ses pas vers une destination pour le moins étrange. Il avait entendu parler d'une église abandonnée dans Crimson District, un endroit délabré qui laissait les rayons sélénite entré à certains endroits. Bien sûr, il ne l'avait jamais vu et un tel lieu ne devrait pas éveiller sa curiosité, mais sa maison ne lui permettait pas de trouver la tranquillité.

Il avait donc parié sur cette église abandonnée, cela lui changerait du Casino et de ses criards de mauvais perdant qui déclenche à la moindre occasion un foutoir monstre. Il continue de marcher à vitesse régulière, une démarche nonchalante, sans se presser. Allumant sa cigarette, il regardait droit devant lui sans pour autant que ses yeux ne fixe quelque chose. Il voyait sans voir, cette sensation d'être comme endormi ou dans ses pensées, sans prendre conscience du monde qui l'entoure, comme envoûté, comme possédé. Tout autour de lui venait de disparaître, en tout cas c'est ce qu'il croyait avant qu'il ne percute quelqu'un sur son chemin. Dans un mouvement nonchalant, il leva la main en guise de salut pour s'excuser, alors que son interlocuteur l'insultait pour la cendre déposée sur ces vêtements. Asling n'en avait strictement rien à faire, pour l'heure, il avait autre chose en tête.

La paix intérieure, il désirait la trouver et après tant de marches et de clopes consumer, le jeune homme arriva au lieu tant convoité. Cette église inspirait peu confiance, en tout cas, pour quelqu'un de réfléchit et avec toute sa tête, cet endroit ne devait point être accueillant. Asling avançait calmement, ce lieu totalement délabré lui plaisait bien. Dommage que les vitraux soient dans un aussi triste état et que certains murs ne soient plus en place. Les rayons sélénites de la lune enfin apparu lui passait sur le visage, baignant ainsi dans une paix enfin trouvé. Son regard se pose sur un banc en bois encore debout, mais plein de poussière, à moitié renversé, le jeune homme pesta un temps, avant de le déplacer dans un endroit où le halo de la lune passait et s'allongea dessus sans demander son reste. Fermant les yeux, il se laissa plongé dans une sorte de torpeur qu'un simple bruit avait fini par briser. Il ouvrit un oeil, avant de le refermer et de lâcher sur un ton blasé...

Désolé, mais j'ai réservé la place pour la soirée...

Il ne savait pas encore qu'il allait faire la rencontre d'un être des plus intriguant et déroutant en cette soirée peut-être « bénie ».


Codage by Pandora. Image Tumblr.  

_______________

« Il y a des gens qui naissent avec la tragédie dans le sang. »

Asling ▬ Picking on weaklings really isn't my style! Live in ignorance... Die in ignorance. When one thing comes to an end, something else begins. I won't let you get in my way!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
Invité


Invité




MessageSujet: Re: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   Lun 17 Fév - 9:47


Réalité ? Ou Rêve ?

Ce monde étrange, où j’avais atterrit depuis quelques jours… quelques mois, peut-être même plus ! Je ne le savais pas… je ne l’avais jamais vraiment visité, sauf mon île que je connaissais bien… Cette île me faisait miroiter un paradis que je rêvais depuis toujours, mais ce n’était pas complet, il manquait quelque chose… ce nouveau monde, dont j’étais satisfaite d’être ici, pour ma liberté trouvée, que je n’avais jamais eut dans ma vie d’antan. Mais… dans un sens je m’emprisonnais de moi-même… je ne m’étais pas faite beaucoup de relations, je parlais peu, ne sachant pas comment aborder autrui, et je me restreignais a rester sur mon île, ma chère petite île…
Ça ne pouvait pas durer…

C’est une curiosité bien trop grandissante en moi, ainsi que la frustration de ressentir à nouveau cet enfermement que je m’infligeais moi-même et qui me rappelais la vie auprès de mes parents, qui me poussa à partir… déployer mes ailes diaphanes et colorées aux plumes soyeuses et brillantes, et prendre mon envol. Je savais que je devais passer par la Mairie d’abord, cela m’arrangeais, je pourrais ainsi regarder une carte pour trouver mon chemin. Je me guidais ainsi, et repartie, vers Crimson District. Le nom de cette île de m’inspirait pas confiance, mais il était le seul lieu où une église semblait subsister et cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas recueillie dans la maison de notre Seigneur aussi… alors cela me semblait être une évidence de me diriger ainsi en ces lieux. Je décidais toutefois de ne pas user de mon don, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver, alors je restais à terre, mes ailes alors dissimulées et je pouvais ainsi marcher, simplement dans les rues, et trouver ma route vers le lieu promis.
J’étais bien loin de me douter de devoir traverser un enfer…

On était au milieu de l’après midi alors, mais on aurait pus croire que c’était le soir, a mi chemin entre le jour et la nuit, quand ont voyait la luminosité de cette ville morose… Des bâtiments si sombres, couverts de mousses, de suie, ou d’autres organismes encore, noircit par la pollution, ou par la corruption qu’abritait cette île en son sein peut-être… Marchant dans la rue, je semblais comme une faible lumière tentant de traverser les ténèbres opaque d’un monde infâme… Mon teint immaculé, ma longue robe blanche, avec mon corset bleuté par-dessus, je faisais tâche dans ce tableau infernal.  Et pourtant j’avançais… regrettant d’être ici, ne me sentant pas à ma place, souillé rien qu’à devoir respirer l’air de ces lieux, mais je continuais encore, toujours, car je voulais trouver cette église…
Mais c’était un vrai labyrinthe…

Un labyrinthe où je me suis perdue… la nuit tomba, et je me retrouvais toujours à errer dans les rues, et à tout moment je m’attendais à être agresser par des démons sortant de l’ombre d’une ruelle, ou de derrière un tas d’ordure. Se tapissant dans les ténèbres créées par les faibles lumières des lampadaires qui tentaient vainement d’illuminer des rues sans en atteindre le sol. C’est un bruit métallique et lugubre, me faisant faire un bon qui m’incita a fuir, à sortir mes ailes et m’envoler au plus haut, au plus loin de ce sol maudit, et ainsi retrouver le chemin de l’église sans plus d’encombre, j’avais bien trop peiné… et il était trop tard maintenant pour que je puisse rentrer, rebrousser chemin, la nuit déjà installée je ne pouvais pas me le permettre. Enfin de mon point de vue, la hauteur prise par mon envol, moi l’Ange venue d’un paradis, me perdre dans cet enfer, je voyais le bâtiment saint qui ne semblait malheureusement pas dans le meilleur des états…  je m’y dirigeais toutefois, me posant devant l’entrée, mes ailes toujours sortie, et je poussais la lourde porte du seigneur, sa maison serait probablement mon refuge jusqu’au matin jusqu’à ce que je reparte.
Un bruit sourd et une voix au loin…

Je semblais déranger quelqu’un par mon arrivée, j’en étais désolée mais j’avais trop besoin de ce refuge pour faire demi-tour maintenant. J’avançais doucement, mes pas raisonnant sur le sol de pierre des lieux, s’étouffant dans la hauteur des colonnes qui ne semblait tenir que des lambeaux du plafond et du toit.


-Je suis navrée de vous importuner…


Je préférais ne rien dire de plus, et me dirigeais simplement vers l’autel qui était toujours au centre, bien que dénué de tout bien religieux qui avaient due probablement attirer quelques pilleurs avides d’or… je m’accroupis, me mettant à genoux devant cet autel, les mains jointes devant mon cœur et je priais, les yeux fermés.

-Oh Seigneur permets moi pour cette nuit de me recueillir et de m’abriter au sein de ta demeure…


D’autres paroles de repentis suivirent, chuchotés, et je restais là, à regarder à travers le vitrail central, bien qu’il soit brisé, où l’on pouvait voir la lune paraître aussi.
Un ange dans un église délabré…
 

Revenir en haut Aller en bas
Asling


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Allez savoir.

MessageSujet: #B30600   Mar 18 Fév - 19:21

Il y a des personnes qui se sentent indignes d’être aimées. Elles ne prennent pas leur place et se font toutes petites, en essayant de n’ouvrir aucune brèche au passé. Into The Wild
No Turning Back.


Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi. La mort est tellement inéluctable qu’elle prend tout le monde par surprise. Comment savoir si cette journée n’est pas la dernière ? On croit qu’on a le temps. Et puis tout d’un coup, ça y’est, on se noie, fin du temps réglementaire. La mort est le seul rendez vous qui ne soit pas noté dans votre organizer. 99 FRANCS ~ OCTAVE


Il ne faisait plus attention au monde qui l'entourait, il n'y avait plus que lui et cette merveilleuse lune qui l'éclairait de sa lumière bénie. Il n'avait plus besoin de penser à rien, il était devenu le prisonnier de cette être éphémère créer de toute pièce par des milliers de code numérique. Asling avait averti que ce lieu lui appartenait pour la soirée, mais apparemment cette remarque n'eut pas l'effet qu'il espérait. Allongé sur le banc, les bras croisés derrière sa tête, le jeune homme entend les claquements de pas sur le sol. Une voix s'élève dans les airs, se logeant dans le creux de son oreille.

Je suis navrée de vous importuner.

« C'est ça, cause toujours. » qu'il aurait voulu répondre, mais il n'avait fait que le pensé. Asling n'aimait pas particulièrement se montrer grossier, surtout pas avec les femmes, il savait qu'il devait les respecter et tout le tralala bien chiant qui en suivait. Il n'osait pas se l'avouer, mais cette voix qui s'était élevé dans les airs fit raté un battement de son coeur, une voix à la sonorité exquise, mélangeant réel et surnaturel. Il n'arrivait pas à comprendre ce qui venait de se passer alors qu'il se redressa sur le banc afin d'affronter son interlocuteur. Et le surnaturel s'accomplit alors devant ses yeux le dépossédant de tous ses moyens. Asling n'était plus lui-même, il était envoûté par cette personne qui marchait avec légèreté avant de s'accroupir devant l'hôtel. Un ange qui priait...

Oh Seigneur permets moi pour cette nuit de me recueillir et de m’abriter au sein de ta demeure…

Asling ne pouvait dire quoi que ce soit, beaucoup trop subjuguer par les ailes blanches et étincelantes que la jeune femme portait au creux de son dos. Il devait se ressaisir et vite, car il se sentait devenir ridicule. Pourtant, impossible de se réveiller de ce doux spectacle qui avait lieu devant ses yeux. S'il avait été un peu plus sentimental, il aurait sans doute laissé perler quelques larmes, mais ce n'était pas son genre et l'envie n'y était pas. Elle venait de troubler sa paix intérieure par sa bienveillance et sa lumière, il pouvait la sentir à des kilomètres. Il ne savait vraiment pas ce qu'il devait penser, apparemment il n'avait tout simplement pas envie de se poser de question. Tout était possible à Euphemia. Il se demanda un temps si ce n'était pas un PNJ qui était là pour faire son cirque, mais cette réflexion fut balayée aussitôt qu'il posa de nouveau ses iris sur les ailes de la demoiselle. Peut-être était-ce son pouvoir ? Voulait-elle joué à l'ange descendu sur terre ? Asling n'en savait rien, pour l'heure, il était intrigué et cela ne lui plaisait pas forcément. Il n'avait aucune envie de laisser sa curiosité prendre le dessus. Il détestait ces gens qui prient le seigneur, à quoi bon prier quand jamais personne ne répond. Soupirant avant d'allumer une nouvelle cigarette en ce lieu, soit disant « saint », le jeune homme s'adossa à un des murs encore debout avant de lâcher sur un ton blasé.

Dieu n'est qu'un gosse égoïste qui joue avec une fourmilière. A quoi bon prier s'il ne répond jamais ?

Asling l'avait appelé, l'avait supplié de lui faire comprendre pourquoi une telle vie lui avait été donnée. Pourquoi autant de tragédie c'était écrasé sur sa pauvre poire sans qu'il n'ai rien demandé, jamais il n'avait répondu, jamais il n'avait envoyé un signe. Alors, Asling avait arrêté de croire, car c'était beaucoup plus simple ainsi. Croire en quelque chose que l'on peut voir était beaucoup plus raisonnable. Il n'attend pas forcément une réponse de la jeune femme, il n'en a que faire. Lui ne demandait que le repos et pour l'heure la solitude... Pourquoi lui avoir parlé ? Pourquoi lui avoir adresser un quelconque intérêt ? Il aurait dû juste passer son chemin et faire comme si elle n'existait pas... Mais cela fut impossible. Elle devait l'avoir envoûté, possédé. La fumée débordant de ses lèvres, Asling continue de la fixé du coin de l'oeil, discrètement. Il avait honte en cet instant de ne pas pouvoir détacher son regard de cette créature étrange. Sa tête ne devait plus fonctionner correctement, peut-être même que la lumière de la lune lui avait fait grillé les neurones. Son coeur avait raté un battement alors qu'elle avait laissé sortir sa voix pour la première fois ; il en rata encore un alors qu'elle ne faisait rien, alors qu'elle restait simplement accroupie devant cet hôtel. Devait-il partir ? Tourner les talons et s'en aller ? Se serait judicieux en effet, inspirant longuement tout en tirant une énième latte sur le filtre de sa cigarette, le jeune homme regarde de nouveau la lune, un des rayons sélénites tombant sur cette scène surnaturel. Encore une fois, son regard n'avait pu se détacher d'elle bien longtemps. Jetant son mégots avec agacement, il décida de briser le silence une nouvelle fois.

Vous croyez en ce que vous voulez, après tout ce ne sont pas mes oignons. Vous êtes une sorte de PNJ ou un ange tombé du ciel par inadvertance ?

Il n'imaginait pas qu'elle puisse être comme lui, une joueuse. Cela ne lui paraissait plus possible au fur et à mesure que les secondes défilaient. Alors qu'Asling attendait patiemment une réponse, il remarqua de nouveau que son coeur rata un battement. Serait-se de la crainte ? Que ressentait-il en cet instant ? Pourquoi cette peine lui glaçait l'échine alors qu'il contemplait encore les ailes de la jeune femme ? Pourquoi toutes ses questions lui percutaient le crâne sans une once d'hésitation ? Pourquoi ne lui laissait-on aucun sursit ? Se laissant glissé sur le sol, adossé au mur, le jeune homme se cache le visage d'une de ses mains. Il n'était pas du genre à ne pas comprendre une situation, dans la logique, il avait toujours réponse à tout, mais en cet instant, en ce jour, ce ne fut plus le cas. Il avait perdu contrôle de la situation et de sa condition dès lors que cette entité était entrée dans son antre.


Codage by Pandora. Image Tumblr.  

_______________

« Il y a des gens qui naissent avec la tragédie dans le sang. »

Asling ▬ Picking on weaklings really isn't my style! Live in ignorance... Die in ignorance. When one thing comes to an end, something else begins. I won't let you get in my way!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
Invité


Invité




MessageSujet: Re: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   Mer 19 Fév - 19:10


Une prière envoyée au ciel…

On n’entendait plus que mes chuchotements, un bruissement léger qu’on pouvait croire venu du vent dans des feuillages, mais en ces lieux stériles et construits de la main de l’homme, cela sonnait comme un soupir venu d’ailleurs, raisonnant contre les parois bien que délabrés. Et je m’interrompis dans ma prière, la voix de l’homme s’éleva, celle là même qui m’avait accueilli quand j’étais entrée,  cette voix n’était pas chaleureuse, ni froide, simplement neutre, plate, détaché. Il disait, en réponse à ma prière que Dieu n’était qu’un être égoïste qui jouait avec nous autres comme avec des poupées, ou des insectes sans répondre à aucune des prières qu’on lui adressait. Quand il eut finit sa phrase, moi qui était restée simplement figée, l’écoutant sans l’interrompre, la bouche légèrement entrouverte, je repris alors, là où j’en étais, afin de terminer ma prière comme il se devait…
Dieu pouvait-il seulement entendre dans ce monde ?

Je pouvais me le demander, je ne le savais pas, j’avais di mal à déterminer moi-même où j’étais, dans quel monde… si tout était vrai ou non… Mais qu’importait… Je terminais simplement ma prière d’un léger Amen soufflé de ma voix cristalline, et d’un signe de la tête avant d’enfin rouvrir les yeux, fixer à nouveau le ciel et me lever enfin restant toutefois devant cet autel simplement silencieuse… C’était un moment encore un peu sacré pour moi, j’attendais la réponse de mon Seigneur pour savoir si je pouvais rester, ou plutôt s’il ne me chassait pas de sa demeure, et en l’absence d’un signe négatif je prenais cela pour une invitation à rester. Enfin je me retourner vers mon interlocuteur, le regardant de mes yeux pourpres je ne savais pas si je devais l’aborder ou le laisser tranquille, lui qui semblait si difficile à atteindre, si éloigné et si froid, crachant doucement de la fumée et jetant son mégot avec un zeste d’agacement dans ce mouvement…
Il me trouble un peu… me fixe…

Il rompt le silence toutefois, malgré cette apparente froideur qu’il dégageait. Il annonça que je pouvais croire en ce que je voulais que ce n’était pas ses affaires, après tout, et il me demanda étrangement si je n’étais pas un PNJ ou un ange tombé du ciel par inadvertance. Un ange ? Ah oui… mes ailes… je ne les avais pas dissimulés… mais un PNJ ? Qu’est-ce que c’était ?


-Je… Suis quelqu’un de normal… comme vous je pense…


J’étais un peu embarrassée par cette question, c’était étrange… mais peu importait, je lui avais répondu avec une voix douce et chaleureuse, une voix mélodieuse presque sans que ce ne soit volontaire.  Je le regardais encore, avec un léger sourire.

-Je m’appelle … Ange.


Je fis une révérence, tenant mon jupon pour le relever dans le même temps que je me courbais, dans un geste qui semblait venir d’une autre époque. Et finalement je me redressais, joignant mes mains devant moi.

-Euh… qu’est-ce qu’un PNJ ?


J’étais novice dans ce monde, je ne connaissais que peu de choses… il fallait surement m’apprendre des choses encore… j’avais encore peu parlé aux gens, et encore moins à propos de choses sur les jeux. Peut-être étais-je aussi un peu ignorante ? Malgré mes enseignements appris par le passé.
L’ignorance, mère de Naïveté…




petit lien pour les ailes au passage
Revenir en haut Aller en bas
Asling


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Allez savoir.

MessageSujet: Re: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   Mar 4 Mar - 18:30

Parfois la vie ne peut réellement commencer qu’avec la connaissance de la mort, que tout ça peut se terminer même quand vous le désirez le moins. The Jacket
Disparaître


Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins. LE SEIGNEUR DES ANNEAUX ~ GANDALF



Je... Suis quelqu'un de normal... Comme vous je pense.

La vision d'Asling se perd dans le vague, la façon dont elle s'exprime l'agaçe et sans savoir pourquoi, le charme un peu. Tout devait l'insupporter chez elle et, avant toute chose, cette courbette qu'elle lui fit avant de se présenter à lui.

Je m’appelle … Ange.

"C'est une blague ?" qu'il pensa. Elle se foutait de sa gueule ou c'était vraiment son pseudonyme ? Oui, Asling savait pertinemment qu'elle ne pouvait pas pour avoir prénom Ange... Enfin, abréviation de Angélique peut-être dans la vraie vie qui sait... Il soupir, la loi de l'énervement maximum. Asling voulait être au calme, il voulait pouvoir trouver le repos, il ne voulait pas que quelqu'un le dérange en cette soirée pourrit et dénué de sens. Que faire ? Se barrer ? "C'est pas une mauvaise idée de la planter là..." Asling... Tu es un sacré connard. Il se redresse, n'attendant pas vraiment autre réaction de la demoiselle, il veut rester seul, enfermer dans sa solitude merdique et que personne ne trouble sa paix inexistante. C'est à ce moment-là qu'Ange se manifeste une nouvelle fois...

Euh… qu’est-ce qu’un PNJ ?

... Non mais alors là, on atteignait des sommets ... Une débutante ? Dans un pareil jeu ? Qui ne connait même pas les PNJ ?! Mais qu'est-ce qu'elle venait donc foutre ici ? Pourquoi avait-elle répondu oui à ce sms... ? Et voilà, Asling se pose mille et une question, cette demoiselle l'intrigue. Non, non et non, il ne doit pas être curieux, il ne doit rien demander, quedal. Il soupir, s'allume une cigarette et s'approche d'elle, la toisant un peu de haut en bas... Intrigué ? Oh oui il l'était.

Pnj, abréviation de Personnage non joueur. Quelqu'un qui est là, mais qui n'est pas vraiment là si tu préfères. Tu ne connais pas les bases du rpg ?

Ferme ta gueule avant qu'il soit trop tard. Ne lui pose pas de question, arrête tes bêtises. Asling perd pied, il ne sait pas trop quoi dire, quoi faire, il n'a jamais été doué dans ce domaine. Il n'avait pas envie de perdre son temps à lui expliquer chaque détail de cet endroit. A son arrivée, il avait visité chaque recoin d'Euphemia, il avait apprit à vraiment apprécier ce monde. Tout était haut en couleur à ses yeux, rien n'était comparable avec la réalité. Euphemia méritait sa présence, ses intentions, il aimait vraiment cet endroit si agréable, ou tout était possible. C'était une chance qui lui avait été donner, une seconde chance de pouvoir recommencer sa vie à zéro, de pouvoir oublier son passé exécrable. Il pourrait faire l'apologie de ce monde, de la propagande pour le rejoindre, oublier sa vie réel et dénué de sens... L'argent, le monde réel était régit par l'argent, par le pouvoir... Les pauvres s'appauvrissent et les riches s'enrichissent. Cette façon de voir les choses n'avait jamais plus au jeune homme, il avait toujours détesté ce système. Une fourmilière, il n'avait pas tort sur ce point. Le système était la reine et les gens, les fourmis qui l'approvisionnent. Le monde réel méritait de brûler, d'être détruit, rayé de la carte. Rien que d'y penser, Asling en devenait malade et fou de rage, sa colère gronde, il tremble. La nicotine ne suffit plus à le calmer, sans vraiment savoir pourquoi il lâche avec agacement.

Pourquoi une jeune femme comme toi à-t-elle atterrit ici ? N'étais tu points satisfaite de ta vie dans le monde réel ?

Asling, cela ne te regarde pas, tu le sais, mais tu es obligé de t'en prendre à quelqu'un à l'heure actuelle, tu es obligé de poser des questions pour éviter de réfléchir, pour éviter de te ravager le crâne avec ces pensées sordides... Ange était sur ton passage, elle n'aurait pas dû se trouver là. Il n'est pas doué pour les relations sociales, il n'est pas doué pour s'exprimer. Il a le talent pour blesser les gens et les faire pleurer... Pourtant, ce n'est pas ce qu'il désirait, Asling n'avait jamais demander à être une pareil raclure...

Codage by Pandora. Image Tumblr.  


_______________

« Il y a des gens qui naissent avec la tragédie dans le sang. »

Asling ▬ Picking on weaklings really isn't my style! Live in ignorance... Die in ignorance. When one thing comes to an end, something else begins. I won't let you get in my way!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
Invité


Invité




MessageSujet: Re: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   Mar 1 Avr - 18:36


Le silence en dit plus que toutes paroles…

Je l’embarrassais surement, ma présence même peut-être, je le sentais quelque part, au fond de moi, un pressentiment, j’avais cette impression cette sensation tout au fond de mon être de le déranger, d’être venue le troubler et de n’être qu’un parasite dans son entre, mais… l’église, c’était aussi un lieu de recueillement et une bénédiction pour moi d’en trouver une ici… je ne pouvais me résoudre à partir maintenant, même si je n’étais pas la bienvenue. Et j’étais curieuse, si curieuse, de savoir quel était cet autre sentiment que je sentais, émanant de lui, un sentiment autre que de l’hostilité… à moins que je ne sois vraiment mauvaise pour décrypter les émotions aussi…
Il s’apprêtait à partir, et je lui posais une question qui devait lui sembler bête, j’ai cru que les bras lui en tombaient quand je demandais ce qu’était un PNJ, il avait piqué ma curiosité en prononçant ce mot, en me demandant si j’étais « ça » et il allait partir comme ça ? Non, il fallait que je sache. Il essaya de m’expliquer avec détachement ce que c’était, un être qui était la sans l’être… un personnage non joueur… quelle étrange chose pour moi… et il me demanda si je ne connaissais pas les bases du rpg. RPG… un autre mot qui m’était bien inconnu, enfin presque, ça je croyais savoir ce que c’était à travers le peu que ma mère me montrait de toutes ces choses modernes dont je vivais éloignée.


-Je… non… pas vraiment…


Je baissais la tête un peu honteuse. Oui, on était dans un autre monde, dans un jeu, un jeu qui ressemblait bien à un paradis parfois, et qui me plaisait, mais je ne connaissais rien même de ce monde comme du vrai…
Le virtuel et le réel, deux prisons…

Il semble agacé, après un léger silence il reprend, tremblant mais semblant se contenir, me demande pourquoi une fille comme moi a atterrit ici, je n’étais pas satisfaite de ma vie dans le monde réel. Je me gratte les bras, de gène, j’étais toujours dans un monde tellement à part, même dans la réalité… ici j’étais libre, enfin je pense… je crois… Je fais quelques pas, passe devant lui au final, pour m’asseoir sur un banc juste là qui était encore en place et en état, tout près.


-Je ne sais pas trop… je n’avais pas le droit de sortir de chez moi… je ne connaissais que ma chambre pratiquement dans l’autre monde… ma mère m’a offert un portable pour connaitre un peu tout ce que tout le monde côtoie au quotidien, et j’ai atterrit ici sans même savoir ce que cela signifiait…


J’en disais beaucoup trop sur moi, je parlais beaucoup trop même… mais il avait posé la question, il allait surement être surprit de ce fait, du fait que je ne sache rien, et que je ne connaissais que ma chambre… un oiseau en cage… dans une belle cage, mais prisonnière tout de même.

-Vous pouvez m’apprendre ?


Un animal né en captivité ne connait que la captivité, la liberté l’effraie.

Je ne précisais rien, pour moi tout était évident, apprendre ce qu’était ce monde, visiter, apprendre ses subtilité, la société, la vie en étant libre, chose que je ne connaissais pas car même ici je m’emprisonnais seule. J’avais peur de découvrir finalement des choses qui ne me plairaient peut-être pas, mais j’en avais marre d’être enfermée aussi… mais de là a demander ça a un inconnu, le premier que je croisais, et en plus une personne qui semblait agacée de ma présence…  Il fallait espérer qu’il ne se méprenne pas sur ce que je lui demandais, n’ayant rien précisé, qui pouvait savoir ce qui pourrait lui passer par la tête a ce moment là…


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|   

Revenir en haut Aller en bas
 
When The Sun Has Gone, I See You |ANGE|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La plus belle personne de ma vie *o*
» I just Love Cherry Blossom... ♥ [A noter!!]
» l'ange noir débarque!!!!!
» Ange ou Démon ?
» Entre anges et démons, un nouveau thème pour PP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: L'église abandonnée-