AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Jaslyn - She's not a unicorn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Jaslyn - She's not a unicorn.   Ven 20 Déc - 3:17


❝Jaslyn


✗ Comment tu t’appelais ?
Personne ne t’appelait par ton véritable prénom à l’époque. Mis à part tes parents. Andrea, c’est un prénom masculin à la base. Et tu te traînes ce prénom depuis ta naissance, sans rien pouvoir faire contre ça.

✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Rien de plus simple. Ce pseudo qui t’as suivi dès tes débuts sur les jeux. Jaslyn. Tu te souviens encore de ton tout premier avatar que tu as nommé ainsi. Et ce pseudo a fini par te suivre même IRL.

✗ Tu as quel âge en fait ?
Tu n’es pas vieille, même si tu penses parfois avoir trop vécu. Seulement une vingtaine d’année, dans ta tête comme sur ton corps.

✗ Tu viens d'où ?
La France, dans une petite ville au centre du pays. Tu l’aimes bien cette ville, pas trop de monde, pas trop de cas sociaux. Pas non plus de paysans partout à boucher la circulation.

✗ Tu veux aller sur quelle île ?
Crimson District. Tu le sais d’avance, c’est comme dans tous les jeux auxquels tu as joué. Le côté mal, caché, bafoué. C’est pour toi.

✗ Tu fais quoi dans la vie ?
Serveuse.

✗ T'es un super-héros ?
Corps indolore. Lorsqu’on t’a demandé le don que tu devais choisir, tu t’es dit que, quitte à crever, autant ne rien sentir. Pas de bien, pas de mal. Ce n’est pas mal non ? Le seul souci, c’est que psychologiquement, ça ne change rien. Si tu te piques, coupe, griffe, tu ne sens rien. Si on te masse, t’embrasse, tu ne sens rien non plus. Ce n’est qu’un message nerveux après tout ?



» Mémorisation Physique.


✗ La couleur de tes yeux de biche ?
Tes yeux, ils sont un mélange entre le marron et le rouge, tendant parfois sur le bordeaux, changeant parfois de couleur. On t’a souvent dit que tu avais des yeux de chat, changeant en fonction de ton humeur.

✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
T’es cheveux, ils sont noirs. Et tu ne changes pas leur couleur. Le noir, c’est pratique pour se cacher, pour se camoufler dans une foule. Longs et noirs, c’est parfait pour toi.

✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
Tu ne te parfum pas, tu ne trouves pas d’intérêt à cela. Alors tu sens le plus souvent l’amande douce, l’odeur de ton gel douche. Ce n’est pas suffisant ?

✗ Taille & Poids ?
Tu es normale. Tu mesures un mètre soixante-dix, pour le maudit poids de 55 kilogrammes. Tu te trouves grosse, mais beaucoup te diront que tu es presque maigre. Tu es normale, même si tu ne l’assumes pas.

✗ Signe distinctif ?
Des cicatrices multiples sur tes poignets, une brûlure dans le dos, ainsi qu’un tatouage sur tes mains, une lettre par doigt, sur la phalange de base. « Give to take ».



» Analyse cérébrale.



✗ On n'est pas parfait hein ?
Tu es instable. Tu le sais, ce n’est pas pour rien qu’IRL tu te bourrais de médicaments. Tu vas mal, tu vas bien. Tes sautes d’humeurs sont imprévisibles, et surtout insupportable. Ton instabilité, c’est ce qui te tue à petit feu. Mais tu ne fais rien pour aller contre ça, tu t’en fiche complètement.

C’est d’ailleurs pour ça qu’on te qualifie souvent de je m’en foutiste. Tu ne peux plus retourner dans la vie réelle, et alors ? Le monde va mal, mais tu n’en as rien à foutre. Tu préfères laisser couler le monde comme il est, attendre patiemment sans t’intéresser à quoi que ce soit.

Passive, ça te va bien aussi. Tu attends que ça passe, patiemment, lentement. Tu observes seulement, sans te mouiller. Tu es spectatrice du monde qui t’entours, sans essayer de faire quoi que ce soit pour le changer. Après tout, à quoi bon ? Attendre passivement, c’est bien aussi.

Et pour finir. Certainement la pire tare qui te tue aussi à petit feu. Droguée. C’est ce que tu es, au quotidien. Il est rare de te trouver avec aucune substance illicite dans le sang. Tu trouves que ça t’aide à laisser couler ta mort paisiblement.

✗ Mais on gère la fougère ?
Tu es à l’écoute des personnes qui arrivent à devenir proche de toi. Si elles ont besoin de parler, elles trouveront toujours une oreille attentive en venant te chercher. Tu ne fais pas ça par plaisir, c’est bien vrai. Mais lorsque tu les écoutes, t’es propres soucis s’en vont au profit des leurs. Un remède éphémère, mais c’est certainement la seule chose qui te fait rester humaine.

Serviable, c’est un bien grand mot. Disons que, si jamais tu as l’occasion d’aider quelqu’un que tu apprécies en faisant quelque chose pour toi, tu ne te prives pas. Ou même, si on te demande quelque chose, tu le feras sans trop broncher si ça ne te demande pas trop d’effort.

Avant tout, tu restes polie. C’est vrai, autant ne pas s’attirer les foudres des personnes qui pourraient te faire crever plus rapidement. Tu préfères de loin être presque hypocrite, mais les bonnes manières, c’est toujours utile.

Un calme exemplaire. C’est vrai après tout. Tu te fous de tout, alors à quoi bon s’énerver sur un truc qui parait révoltant ? On pourra dire ce que tu veux de toi, tu n’hausseras pas le ton, tu ne deviendras pas agressive, et  tu ne finiras pas par fondre en larmes.

✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
Tu ne t’es jamais vraiment posé vraiment la question. Tu dis toujours que tu préfères les garçons, alors tu restes sur cette idée. Mais les chat, c’est cool seulement en animaux de compagnie.

✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
Tu n’as pas de rêve. C’est triste à dire, mais c’est vrai. A quoi bon rêver après tout ?

✗ T'as peur de quelque chose ?
Pas vraiment. Tu craindras un peu d’attraper l’araignée qui c’est faufilée dans la manche de ton pull, mais sinon. Pourquoi avoir peur de quelque chose ? C’est juste stupide.

✗ Quels sont tes goûts ?
T’es gouts sont surtout vestimentaire et musicaux. Un bon vieux baggy digne d’être celui du grand frère, des vans et un simple débardeur avec un sweat lorsqu’il fait plus frais.
Après, c’est de la musique poignante. Un bon vieux groupe français à la Noir désir ou Détroit. Un peu de psycho louche avec Fumuj, du frappant avec Manu Chao ou du plus jovial avec la Rue Kétanou. Puis, incontournable. Le métal, industriel ou néo, de Nine Inch Nails à Korpiklaani, en passant par le symphonique.

✗ Signe distinctif ?
Tu as un gros problème dans ta tête, tu le sais. Tu en pâlis chaque jour qui passe. Tes saute d’humeur, ton je m’en foutisme absolu. Tu es juste bipolaire, mais tu t’es fait une raison. La bipolarité, elle reste seulement dans tes paroles maintenant.



» Chargement du jeu.



✗ On a tous un passé :
« Votre fille est douée, vraiment. Mais si elle se donnait un peu plus, ça pourrait être plus facile à voir. En revanche, ce qui m’inquiète un peu, c’est sa solitude. »

Tu esquisses un sourire alors que tu entends ta prof principale, et prof d’histoire, parler à ta mère. Evidemment, elle a dû sortir cette réplique à tous les parents présents aux réunions parents/prof.  T’en as rien à faire d’être douée ou pas. Tu ne fais rien, et tu as quand même les notes pour passer au niveau supérieur. Pourquoi pousser après tout ? Tu fais mieux que ton frère qui est passé avant toi, mieux que ta sœur qui essaye de suivre tes pas en bossant comme une dingue. Le système scolaire te gonfle plus que tout, t’en as par-dessus la tête. Et puis, tu serres les dents quand tu sens le regard de ta mère se poser sur toi quand il est question de ta non sociabilité. Tu te fous des autres. Ils ne t’aiment pas, ils n’essayent même pas de venir te parler. Pourquoi est-ce que tu le ferais, toi.

« Avant le travail était irrégulier, mais maintenant il est inexistant. Il faut faire quelque chose, ou je me verrais dans l’obligation de la faire redoubler. »

Tu soupires. Tu écoutes passivement ta mère expliquer que tu arrives à avoir de bonnes notes en troisième malgré le choque qu’as du te faire le divorce entre elle et ton père. Soupir. T’en as eu rien à foutre de cette séparation. T’en avais simplement marre d’entendre tes parents s’engueuler en plein milieu de la nuit quand la figure paternelle rentrait. Ton frère semblait s’y attendre, ta sœur en pleurait. Et toi, tu l’as simplement regardé en lui demandant où habitait la nouvelle blonde de ton géniteur. Finalement, même sans rien faire, tu l’as eu ton diplôme de fin de collège, tu n’as pas eu à redoublé, et tu le sais. L’adjointe de direction en est verte. Elle n’a pas pu te garder une année de plus comme elle l’a fait avec d’autre.

« Andrea est pour ainsi dire, inexistante. Certains professeurs l’ont même oublié alors qu’elle est maintenant en première. »

Tu ne dis toujours rien. Tu observes simplement l’échange qu’il se passe entre to prof de philosophie et ta mère qui s’excuse encore. Elle essaie de justifier ta discrétion avec le carnage qu’il y a à la maison. La blonde de ton paternel est insupportable, à te regarder et te parler comme si tu étais une sous-merde. Et le nouveau compagnon de ta marâtre. Celui-là, tu ne le sentais pas, et ça n’a pas manqué. Insultes, menaces, cris, coups. Mais tu n’hausses jamais le ton. Tu lui balances toujours ses vérités dans la tronche avec un calme déconcertant. Même lorsque ta mère a fini par lui balancer une marmite d’eau bouillante, tu n’as pas hurlé, ni accouru. Tu es monté tranquillement à l’étage pour essayer de consoler ta mère qui hurlait qu’elle devenait folle. Et pourtant, elle reste avec ce branquignolle.

« Bordel, de… MERDE ! »

Ton téléphone portable s’envole pour s’écraser violement contre le bitume du parking du lycée. C’est rare que tu perdes ton calme. Mais cette fois, ton humeur à grimper d’un seul coup. Tu as simplement lu un « recalé » sur une feuille, et tu as simplement pété un câble. Tu as crié sur ceux qui essayaient de savoir ce qu’il te prenait. Ton prof de philo a reçu des insultes de ta part, crue, alors qu’il te disait que ce n’était rien de grave. Pour toi, sur le coup, c’est l’horreur. Un an de plus chez ta génitrice, à devoir supporter encore le branquignolle, et ta sœur. Cette fois, c’était vraiment trop.

Tu ignores ta mère qui t’appelle depuis la voiture pour savoir tes résultats. Tu passes à côté sans même la regarder. Tu as ramassé ton téléphone, et tu lis et relis le message que tu as reçu hier. Une histoire d’un autre monde, un truc bizarre. Sous le coup de l’émotion, tu réponds positivement, et décides de rentrer chez toi à pieds même si ça va te prendre plus de trois heures de marche.



✗ Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
Quand tu es enfin rentrée chez toi, il était là. Ton beau-père avait déjà ouvert le colis, et t’avais de nouveau engueulé parce que tu balances l’argent par les fenêtres. Tu n’y peux rien si sa bouteille de vodka à plus de 50e c’est retrouvé par hasard dans le placard ou tu ranges tes bouteilles. Tu attrapes le carton, et monte directement dans ta chambre, faisant abstraction des cris qui fusent de nouveau à l’étage en dessous.

C’est rapide. Un pseudo, une île qui semble être nommé la « Mairie ». On te demande ton pouvoir, l’île où tu veux aller. Tu soupires à chaque question avant de répondre. Tout te parait évident. Changes de décors, tu changes ton point de vue. Tu es maintenant Jaslyn, la pâle Andrea en train de crever mentalement, tu décides de ne plus rien ressentir physiquement, c’est toujours ça de pris. On te pousse presque sur le chemin de l’île que tu as choisi. Crimson District, ça sonne bien. Tu décides de devenir serveuse. Rien de plus, tu n’as pas besoin d’un boulot monstrueux. Servir des gens, pouvoir boire et fumer tout en pouvant avoir un toit, ça te suffit amplement pour ce que tu viens faire ici. Tu ne peux plus retourner chez toi, tu ne peux plus redevenir Andrea ? Tant pis. Euphemia devient ton nouveau monde. Ton nouvel observatoire alors que tu t’approches de la mort, même si maintenant tu ne peux normalement plus l’atteindre. Mais avec les « on dit », sait-on jamais. Tu pourrais crever sans crier gare.



» Toi le geek.



NOM/PSEUDO : Mystère et boule de gomme.
AGE : 20 ans, comme d’habitude ♪
JEU VIDÉO FAVORI : Ablub.
FILM FAVORI : Pouet.
MANGA/SÉRIE FAVORITE : Au moins tout ça.
COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : A tes souhaits.
T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : Jamais.
MANGER OU BOIRE ? : Les deux.
JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Non vas-y, pose en une autre que je sorte la machette.
UNE DERNIÈRE ALORS, C'EST QUOI LE CODE ? :
Revenir en haut Aller en bas
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Jaslyn - She's not a unicorn.   Ven 20 Déc - 10:12

fhsdgwkerukghk omg omg omg
elle est trop cool jaslyn
j'adore le don que je trouve juste à la fois beau et torturant
j'avais un perso qui ne sentait rien physiquement et c'est super duuur à jouer;
bref, bienvenue, je te valide tout de suite, encore félicitations pour cette fiche.
JE VEUX UN LIEN.


_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Jaslyn - She's not a unicorn.   Ven 20 Déc - 11:52

Oh, merci bien ! C'est une validation très rapide, j'aime.
Je suis contente que Jas' te plaise. Ça fait toujours plaisir :3
Et évidemment que tu auras un lien <3

Encore merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Jaslyn - She's not a unicorn.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jaslyn - She's not a unicorn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-