AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Dim 8 Déc - 23:28

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La jeune femme martèle prudemment les dalles qui pavaient cet endroit, repoussant bon grès malgré la flore abondante. Qui était l'idiot qui avait construit cet endroit, d'ailleurs ! On avait pas idée de mettre un labyrinthe au beau milieu d'une île ! Bon. D'accord. Pas franchement au milieu, mais presque. Firefox avait l'impression de tourner en rond et très franchement cette situation commençait à l'agacer !  Elle consultait son horloge interne, il était évident qu'elle avait dû manquer son rendez-vous professionnel. Il ne lui restait que quinze minutes avant l'heure du rendez-vous, jamais elle n'arriverait à temps. De toute façon tout était fichu ! Il était de notoriété public que tout le monde venait une demie-heure avant l'heure convenue lors d'un rendez-vous professionnel ! La ponctualité démontrait votre sérieux et votre sens de l'organisation. Quelle idée aussi de proposer une rendez-vous après le pont-suspendu !

Ne connaissant pas du tout l'île des rêves la jeune femme avait accepté, sans penser une minute qu'il lui faudrait trouver la sortie dans un labyrinthe abandonné et à moitié dévoré par la végétation. La manche de son tailleur s'était coincé dans des branches déjà, ses collants étaient aussi filés, des feuilles s’emmêlaient également dans ses jolies boucles.

Bea s'arrête et ouvre son poudrier pour contempler l'ampleur des dégâts. L'impassible chef d'entreprise couine d'horreur... Un épouvantail. Voilà à quoi elle ressemblait ! Elle se pose contre le mur à demi fracassé de la ruine qui faisait office de labyrinthe, prête à faire une crise de nerf ! Elle fixe un point et commence à enchaîner quelques exercices de respirations. En dernier recours il lui restait du chocolat dans son sac...

Que disait le cd de relaxation déjà ? À oui. Quelque chose en rapport avec une paille... Au bout de quelques instant la jeune femme se remet en marche, à moitié calmé. Elle garde les dents serrés et s'enfonce un peu plus dans le dédale. Même si elle devait arriver en retard, elle arriverait à ce fichu rendez-vous ! Cet endroit ne l'emporterait pas au paradis ! Ses talons martèlent le sol avec plus de conviction cette fois, Firefox était de nouveau d'attaque. Elle écarte d'une main assurée les branches qui ne demandent qu'à la rouer de coups et continue sa progression lente et difficile.

Énième cul-de-sac. Rictus. Cet endroit se jouait d'elle et de ses nerfs. Il se délectait de sa détresse ! Elle se retournait, essayant de garder un visage digne. Le dos droit. Elle reprenait son périple, après avoir indiqué le dead end sur sa carte de fortune qu'elle avait commencé dès son entrée dans le labyrinthe. Au moins elle pourrait retrouver la sortie. Beatriz s'arme une nouvelle fois de courage et reprend sa route, à la recherche d'un autre itinéraire.

Elle savait qu'il serait vain d'espérer que son rendez-vous l'attende patiemment sur le belvédère, assez célèbre pour sa vue imprenable sur Euphemia. Néanmoins pour sa fierté elle se devait de continuer ! Ses autres rendez-vous n'étaient que plus tard dans la soirée, elle disposait donc de quelques heures pour y arriver. Ça ne devait pas être si compliqué que ça ! Après tout ça avait été dessiné par un gamin de 13 ans ! Même si ça n'avait pas trop de logique, le chemin devrait être plus simple à trouver que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Lun 9 Déc - 19:30

On lui avait parlé d’un labyrinthe abandonné, à Majig.
Bon, malheureusement, l’endroit se trouvait tout au bout de l’île des bonbons et autres trucs colorés fatigants … Mais ce n’était pas ça qui allait arrêter l’Australien ! Son instinct lui disait d’y aller pour sauver l’honneur. Ce labyrinthe l’appelait, le narguait, le défiait. Il devait se le faire. Absolument. Pas moyen.

Le voilà qui, au lieu d’aller travailler donc, était de sortie à Dream Land. Traverser la grande place et arriver ne serait-ce qu’à l’entrée de son défi restait une aventure en soi, mine de rien. Cette abondance de sucre était tout simplement écœurante ! Thing avait fini par noter le nombre fou de malades déguisés en clown qui lui sautaient dessus pour lui vendre des gâteries sous toutes les formes possibles et imaginables. Jig n’était pas très content, il avait beau hurler non, il y en avait toujours qui revenaient ! Du coup, demain dans les journaux, on verrait que des stands de bonbons se seront fait piller, leurs propriétaires ayant mystérieusement fini transformé en légume. Quel comble pour ces indécents vendeurs de sucreries, n’est-ce pas ? Au final, l’Australien préféra faire le tour du parc d’attraction au lieu de le traverser, il en valait de sa vie.

Approchant du dédale, reconnaissable de loin à cause de ses grands murs et de la végétation luxuriante qui le décorait, le jeune homme lâcha un bruyant soupire. Eh bah putain, il était temps ! Ses pas se firent plus grand, tout excité d’en arriver au bout … Il se croirait presque de retour à Crimson vu l’ambiance des lieux. Pas que ça lui déplaisait d’ailleurs.

Bon, avant même de ne serait-ce que se poser la question, Thingumajig décida de prendre le premier chemin à droite. Droite. Gauche. Gauche. Milieu. Droite. Milieu. Gauche. Et cetera. Et cetera.
Grâce à ses excellentes capacités d’attention, le borgne n’avait pas remarqué que c’était sans doute la cinquième fois qu’il passait devant cette fissure … ou cette branche. Il était content de courir et de traverser les couloirs vides … Il se dit d’ailleurs soudainement que courir et traverser les couloirs vides ça devait être bien plus drôle les yeux fermés ! Alors vlam. Rideau.
Majig ne s’inquiétait pas de se prendre des murs, il avait l’habitude de faire les choses à l’aveuglette plus ou moins et donc évitait avec aisance de s’exploser salement la face … Enfin, sauf qu’il ne s’attendait pas à trouver quelqu’un.

Au détour d’un virage, cette personne ne put l’arrêter dans sa course …

Retrouvé par terre et légèrement sonné, l’Australien émit un grognement sonore tout en rouvrant l’œil, découvrant la cause de sa chute. C’était une femme, aussi rousse qu’un panneau stop. Nonchalamment, il lâcha donc un simple :


« G’day. »

Tout à fait normal.

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Mer 1 Jan - 23:20

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La jeune femme continue de marcher fièrement, cochant les culs-de-sac. Son cerveau tournait à plein régime et ses yeux s'attardaient sur les murs, une fleur ici, un là, un amas de feuille, des fissures en formes d'étoiles... Devait bien y avoir une logique ! Ses louboutins martelaient d'autant plus le sol, soulignant sa propre résolution. Firefox s'enflammait, elle n'était pas très bonne perdante, elle ne s'avouerait jamais vaincu, surtout quand son adverse n'était qu'un stupide complexe fait de mur et de feuilles, parfois de fleurs.

Elle décidait de prendre le chemin aux fleurs rouges et de les suivre, puis soudain elle entendit des pas. Plutôt rapide en plus. Ils étaient proches. Bien trop proche. Ils allaient entré en collision. La jeune femme eu le présence d'esprit d'esquisser un pas de côté, pas assez rapide, cependant. Elle se retrouva sur le sol, de manière fort peu élégante. Elle sentait le rouge monter à ses joues, cependant elle tentait de garder son calme et sa superbe. Elle remontait sur ses jambes, l'exercice était difficile à cause de ses talons, mais elle s'était entraînée à se relever rapidement.

Bea' regardait l'intrus, par dessus ses lunettes, qu'elle ne gardait finalement plus par habitude que par nécessité absolu. Des cheveux long, un accoutrement débraillé. Seigneur. Elle se recoiffait presque par automatisme tout en souhaitant très fort qu'il ait des meilleurs manières. Pourtant, elle n'espérait pas de miracle, non. La jeunesse semblait ne plus connaître grand chose à la politesse et aux bonnes manières en général.

Il était toujours sur le sol, à la regarder bêtement. La jeune femme eu soudain peur d'avoir endommagé quelques fonctions de son cerveau, surtout qu'il lançait une espèce de mot pâteux, dont-elle ne compris évidemment pas la signification. La rousse s'approcha légèrement et agita doucement sa main devant les yeux du chevelu, la mine presque soucieuse. Elle tentait de se rappeler ses cours de secourisme. Comment vérifier qu'une personne n'était pas en train de vous faire un trauma ou un AVC. Puisqu'il avait des problèmes d'élocutions, elle penchait pour cette dernière solution. Que pouvait-elle bien faire contre ça ? Dans le monde réel elle aurait appelé les urgences. Ici, à part la police elle ne pouvait pas appeler grand monde.

 « Bonjour jeune homme, je me prénomme Firefox, savez-vous comment vous vous appelez ? Où nous sommes ? Pouvez-vous me dire combien j'ai de doigt ? Ne vous en fait pas ! J'ai une formation aux premiers secours, tout ira bien ! »

Elle essayait de parler lentement, en haussant la voix, comme si elle s'adressait à une personne âgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 3 Jan - 21:03

Thingumajig plissa de l’œil et fixait cette jeune femme en talons qui lui avait barré la route. Elle ressemblait à une petite femme d’affaire … ou une maîtresse d’école. Semblant inquiète, l’inconnue s’approcha de lui et fit quelques petits signes de main qu’il suivait toujours tel un pendule d’hypnotiseur. Aïe, ça faisait mal à la tête. Il plaqua sa main sur la partie visible de son visage pour l’obliger à cesser de regarder.

« Bonjour jeune homme, je me prénomme Firefox, savez-vous comment vous vous appelez ? Où nous sommes ? Pouvez-vous me dire combien j'ai de doigt ? Ne vous en fait pas ! J'ai une formation aux premiers secours, tout ira bien ! »

Pendant qu’elle parlait comme une attardée, Thing s’était décidé à se remettre sur ses pieds et épousseta son pantalon plein de terre. Il mit ensuite les poings sur ses hanches et, les sourcils froncés, pencha la tête sur le côté. La femelle avait parlé distinctement certes, mais c’était comme s’il n’avait rien compris !

« Eh ? C’est quoi toutes ces questions, meuf, t’es de la police ? Bien sûr que je sais comment je m’appelle, tu m’prends pour un amnésique ? Et, duh, tu peux pas compter tes doigts toi-même ? Help yourself, girl ! J’ai autre chose à faire, j’me casse. Hooroo ! »

Sans plus demander son reste, l’australien s’élança vers un nouveau couloir au hasard. Elle ne lui disait rien et avait vraiment bien mieux à faire comme … sortir de ce labyrinthe. Il ne savait pas pourquoi il était de mauvaise humeur pour le coup.
Malheureusement pour lui, ça n’allait pas aller mieux … car, voilà qu’il tournait à un couloir, et voilà qu’il retrouvait la même femme ! De surprise, il laissa échapper un juron :


« Ohputainsamère. Tu me suis ? J’ai rien à me reprocher la fliquette ! »

Instinctivement et tel un animal, il se cala contre un mur … Comme si elle représentait une importante menace qui risquait fort de lui sauter dessus. Mais Thing savait se défendre, il ne s’inquiétait pas pour ça.

Spoiler:
 

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Sam 4 Jan - 0:48

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

Le jeune adolescent c'était relevé, presque d'un coup et commençait à s'épousseter sans faire attention à son tailleur. Firefox remonta ses lunettes et ne fit aucuns commentaires, même si ses sourcils semblaient prêt à se froncer à tout instant. Inspirer, expirer. Ne pas s'énerver, non. Elle croisait les bras, prête à bondir pour le rattraper si jamais il se mettait à défaillir. Sa tête chevelu se pencha brusquement sur le côté, un peu comme si ses cervicales n'étaient là que pour soutenir virtuellement sa tête pour qu'il la garde le plus longtemps possible sur les épaules.

Une réponse qui se voulait cinglante surgit des lèvres chevelu à l'éducation inexistante. Seigneur. Avait-elle vraiment le temps d'écouter autant de grossièreté ?

 « Grâce au ciel, il semble que ce soit juste un problème d'élocution et d'éducation, bien que cela semble autant sans espoir qu'un AVC. Je vous conseille d'aller vous perdre un peu plus loin dans ce cas... »

Comme pour l'encourager il s'éloigne, prenant un autre chemin. La rousse pose une main sur sa poitrine et soupire de soulagement. Il s'en était fallu de peu et elle se serait retrouvé à lui apprendre la politesse, sans même s'en rendre compte. Elle ressort son plan et oublie presque instantanément l'existence du garçon pour se concentrer sur son objectif. Ah. Voilà, le chemin à fleur, elle esquisse un peu et sursaute.

 « Par tous les … »

L'adolescent c'était retrouvé derrière elle. Firefox fait volte-face rapidement. Il ouvre la bouche et jure, elle ne sourcilla même pas, c'était prévisible. Il semblait croire qu'elle l'avait suivi.  Il était stupide, en plus. Pauvre garçon. Il n'avait pas vraiment été gâté par la nature... Elle en aurait presque eu pitié si l'envie de lui laver la bouche avec du savon n'était pas aussi forte. Certains parents devraient avoir honte. Elle se redresse et s'approche un peu, les sourcils froncés et la mine sévère pour frapper un fois dans ses mains et faire claquer ses talons avec autorité.

 « Je vous prierai de changer de ton avec moi, mon garçon. Et on se redresse. Bon sang. Ce n'est pas en vous affalant ainsi sur le mur que vous allez sortir. Maintenant, on réfléchit, même si c'est dur, est-ce que vous vous souvenez du chemin que vous avez pris pour venir ici ? Un détail ?  »

Firefox n'attendait pas grand chose du garçon, mais elle avait appris qu'il ne fallait négliger aucunes pistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Sam 4 Jan - 1:44

Quelle mégère cette femme. Thingumajig avait vu juste en la représentant mentalement comme une maîtresse d’école. Elle en avait typiquement la tête de l’emploi ! Et plus elle avançait, plus elle parlait, plus elle réagissait et plus cette idée s’ancrait en lui. L’australien n’écouta même pas ce qu’elle avait à dire, ne percevant que des sons aiguës énervants qu’il voulait juste faire taire. Qu’est-ce qu’il n’aimait pas les voix des gens autoritaires … encore plus quand celles-ci se trouvaient être des femmes. C’était pareil avec sa mère. Laissez le tranquille, bordel.
Le jeune homme ferma son œil sous la douleur de son crâne qui le lançait et porta ses mains à ses tempes pour tenter de la calmer. Il bouillonnait. Il fallait que ça s’arrête.


« Oh ! Mais la ferme ! »

Cria-t-il. Brusquement, Thing se décolla de son mur et fonça droit sur la rousse dont il plaqua sa main droite en plein sur son visage et appuya bien sur son nez. Par magie, la bonne femme venait de laisser place à un melon … qui avait toujours la faculté de parler, malheureusement. Urgh. Il se maudit d’avoir accepté ça de son don et s’enfuit de nouveau dans un couloir au hasard, laissant le fruit de la vieille peau livré à lui-même.
Ce ne fut qu’après quelques virages qu’enfin il se sentit en sécurité. Majig s’arrêta, essoufflé et respira à fond pour se remettre de ses émotions. Sérieusement, c’était quoi le Minotaure à côté de ça ? Il n’y avait même pas à dire qu’il aurait nettement préféré avoir affaire à une armée de bêtes à cornes hybrides plutôt qu’à ça.
Le garçon comprenait mieux pourquoi le labyrinthe était un tel défi. Il devait absolument rester sur ses gardes à présent, sinon c’était l’implosion cérébrale à coup sûr. Nouveau papier peint pour les murs de pierre.

La transformation ne durait que cinq minutes environ … Que de malchance. Thing devait se tenir prêt et ne pas courir n’importe comment, cette fois. Tout pour ne pas la recroiser, hein ! L’effet de surprise passé, elle ne serait sans doute pas facile à changer encore.
Attentif aux bruits alentours, l’australien se fit ninja et commença son ascension en rasant les murs … prêt à détaler s’il sentait le claquement des talons meurtriers.

Firefox lui avait fait très bonne impression, il semblait.

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Dim 5 Jan - 19:38

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La jeune femme aurait du se méfier de l'adolescent, finalement. Qui dit stupide, dit instable. Et dans ce jeu, les adolescents stupides ont des pouvoirs stupides et dangereux. Et c'est sous la forme d'un magnifique melon d'Espagne que la rousse ressassait ses erreurs. Oh, elle n'était pas vraiment en colère, simplement furieuse. Contre elle-même d'abord. Elle avait commis tellement d'erreur qu'elle ne pouvait décemment pas tout mettre sur le dos du garçon. Elle s'était encore faite moralisatrice et même si c'était son quotidien dans son ancien travail, il fallait qu'elle commence à agir différemment ici. Et puis de toute façon, si elle se sentait obligée d'éduquer chaque môme qu'elle croisait, elle n'avait pas fini.

Pourtant, il était allez trop loin, aussi. S'il n'avait pas envie de répondre à ses questions il lui aurait simplement suffit de l'exprimer. Et de s'en aller aussi. Non. Il avait franchit son espace vital s'était permis de la toucher, avec ses mains pleines de doigts. Et c'était peut-être ça qui l'énervait le plus. Qu'elle soit devenue un melon passait en second. Est-ce qu'elle avait posé ses doigts sur sa face disgracieuse ? Non ! Tout le monde n'appréciait pas qu'on soit familier avec eux. N'était-ce pas élémentaire ?

La jeune femme ne le laisserait donc pas s'en sortir ainsi. Bientôt elle reprit forme humaine. Elle s’épousseta, un sourire sur les lèvres. Firefox l'avait dans le collimateur. Pauvre garçon. Elle s'étira doucement et récupéra sa carte. Heureusement qu'il était stupide. Elle n'avait certes pas envie de le poursuivre et espérait même ne pas le recroiser. Cela lui laisserait le temps de sortir de là et de préparer sa vengeance. Déjà, elle devait connaître son identité, ses manies, ses habitudes, pour frapper là où ça fait mal... Ses méthodes n'étaient pas... courante, non, elle savait remercier ceux qui l'avaient offensé. Sans même se salir directement les mains.

Pour le moment l'heure n'était pas vraiment à la vengeance. Il lui fallait sortir d'ici. La rousse continuait d'avancer, ses talons martelaient furieusement le sol, puis, elle s'arrêta. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plutôt ? Son pouvoir ! Elle s'approche du mur, se concentre, devient intangible et commence à traverser le mur du labyrinthe. Ah. Ces pouvoirs pouvaient vous sauver la vie. Elle entrevoyait presque l'autre côté du mur lorsque que tout s'arrêta.

Elle était coincée. Diantre. Pourquoi avait-on autant épaissis ces murs ! Le visage rouge elle essayait de toute ses forces, un bras d'un côté, un autre de l'autre, de revenir sur ses pas, mais rien n'y faisait. Elle était coincée entre deux états. Quelle journée pourrie. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Mar 7 Jan - 15:21

Thingumajig était toujours dos contre son mur et avançait à la vitesse d’un limaçon. Prudence. Prudence. Œil clos afin d’optimiser sa concentration, l’australien restait attentif au moindre bruit pouvant éveiller à tout instant ses instincts de survie.
La chance avait l’air d’être de son côté … En effet, il ne croisa personne durant tout ce temps … (à moins que ça ne soit l’effet de sa lenteur qui ne l’avait pas tellement fait progresser ?) Dans tous les cas, ça en devenait tellement ennuyant qu’il rouvrit l’œil et le fit faire une ronde autour de lui. Non. Vraiment rien. Terrible. Le borgne émit un grognement sonore d’insatisfaction, se décolla des parois du labyrinthe et continua sa route en marchant plus tranquillement. Les mains dans les poches.

Elle s’était peut-être envolée ? Le Minotaure pouvait-il se faire pousser des ailes ? En même temps, il était déjà mi-vache, mi-homme. Alors pourquoi pas mi-vache, mi-homme, mi-poulet. Quoique les poulets ne savaient pas voler ? Thing en avait pourtant l’impression … Bah, tant pis. Là il y avait quelque chose de plus intéressant.
Soudainement, après avoir traversé quelques couloirs (chose qu’il faisait depuis son entrée dans le dédale, mais bon), il tomba sur un putain de truc assez incroyable.

Une jambe. Un bras. Dans le mur.

Putain d’incroyable. Ouais. Son œil s’ouvrit grand devant le phénomène dont il s’approcha au plus près. C’est que cette chaussure lui disait un truc en plus … ces talons hauts et meurtriers … Oh ! Bordel. La fliquette mi-vache, mi-femelle, mi-poulet !? Cette découverte était tellement forte qu’elle le fit rire aux éclats. Se tenant les côtes mais n’en pouvant plus, Thing en tomba par terre. Un petit bras solitaire et un morceau d’escarpin, c’était loin d’être effrayant ! Elle n’avait même plus de tête !
Qu’est-ce qu’il avait mal à force de rire. Réussissant tout de même à se relever au final, l’australien serra courageusement la main qui ne semblait attendre que ça.


« Hinhin … Hey, Minotaure ! Le mur t’a bouffé ? »

Et dire qu’il y était collé depuis tout à l’heure … rien de fâcheux lui était arrivé pourtant ! Peut-être que le mur trouvait les bonnes femmes rousses à son goût ? Il préférait le bleu, mais bon. Chacun peut avoir des goûts différents. Même les murs.

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Lun 13 Jan - 1:10

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

Firefox était bel et bien coincée dans le mur, dans une position inconfortable, en plus. Pourtant son regard restait ferme, sa volonté aussi. Ce mur n'allait certainement pas la retenir longtemps. Ou du moins elle l'espérait... Son regard se promenait sur ce qu'elle voyait... De la végétation, un mur en lambeau, des oiseaux impertinents et une nature qui tentait de reprendre ses droits. Ses doigts s'agitaient un peu, essayant d'agripper un peu de lierre pour se tirer de ce mauvais pas.

Ses longs doigts s'étiraient, vainement. La rousse aurait pu rire de sa crédulité. Ce monde n'avait décidément pas envie de la laisser en paix aujourd'hui. Au moins, elle était à l'abri des regards et des moqueries des autres. C'était tout de même une maigre consolation, puisqu'elle ne pouvait pas se tirer toute seule de ce faux pas. La jeune femme essayait de temporiser son amertume, après-tout la personne qu'elle aurait dû rencontrer finirait bien par repasser par ici...

Et puis. Elle entend des pas. La rousse se fige, ses yeux se ferment et elle espère très fort que cette personne soit serviable. Avant d'entendre un rire presque hystérique sortir de la bouche d'un adolescent aux cheveux bleus et à la santé mentale inquiétante. Firefox soupire et prend son mal en patience, peut-être qu'il finirait par proposer son aide. Ou s'en irait en la laissant là, seule avec son mur. Étrangement, elle préférait la dernière proposition. Et la minute s'étire, les secondes ponctués par divers éclats. Et elle ne perd pas son calme, même si le rouge lui montait aux joues. Jamais elle ne s'était encore retrouvée dans une position aussi délicate. Et elle avait honte. Tellement honte.

Mais elle se promettait de lui faire payer son insolence. Qu'il profite de ce moment, oh oui, parce qu'après avoir dévoré un pot de glace entier et étripé des coussins, elle s'occuperait de son cas ce soir. La semaine qui allait suivre allait être éprouvante pour le chevelu. Foi de Firefox.

Et il arrive à la surprendre encore, par ses remarques dénuées de sens et d'intérêt. Elle roule des yeux. Elle étouffe un énième soupire. Au moins, il connaissait le fameux Dédale, il ne possédait pas une si mauvaise culture. Tout n'était peut-être pas perdu pour lui. La rousse attend un peu qu'il finisse et s'assure qu'il ne garde pas quelques remarques inutiles en réserve pour répondre à son tour.

 « Non... Juste un mauvais calibrage de pouvoir. Si vous voulez bien vous rendre utile vous pouvez... Je ne sais pas attraper mon tailleur et tirer... Sinon je vous serai grès de me laisser ici, seule, sans avoir à entendre d'autres éclats de rire furieux... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 17 Jan - 18:53

Ouh. Qu’est-ce que ses côtes lui faisaient mal. Depuis combien de temps il n’avait pas ri comme ça, eh ? Thing lui lâcha la main et apprécia le spectacle, un large sourire idiot dessiné sur le visage. La bestiasse faisait vraiment moins chiante comme ça. L’australien n’avait pas peur du Minotaure. Il n’avait peur d’aucun animal en ce bas monde, d’ailleurs. Sauf des canards. Mais ça c’était une autre histoire dont il vaut mieux ne pas parler.
Une voix étouffée se fit entendre de l’autre côté du mur. Oh, merde.


« Non... Juste un mauvais calibrage de pouvoir. Si vous voulez bien vous rendre utile vous pouvez... Je ne sais pas attraper mon tailleur et tirer... Sinon je vous serai grès de me laisser ici, seule, sans avoir à entendre d'autres éclats de rire furieux... »

Suivant les paroles de la rousse, Thingy fixa le morceau de tissu qui dépassait de la paroi. Mais ne pensa pas une seule seconde à le toucher. Pourquoi faire ?

« Hinhinhin … Je suis pas débile, t’sais. Hooroo, love. »

Un tapotement sur le gentil mur et le voilà parti. Content de lui.
Aider le Minotaure ? C’était comme jeter du pain dans une mare infestée de volatiles palmés. Complètement stupide. Si elle sortait de là, elle allait sans doute lui sauter dessus ou lui reparler des heures et des heures avec sa voix si éreintante. No, thanks.
Peut-être que s’il l’avait aidé, la jeune femme aurait été plus tranquille avec lui, reconnaissante même … mais ça, le borgne borné ne l’imagina même pas une seconde. Trop occupé à conjuguer au présent, le passé et surtout le futur pouvaient très bien aller se faire voir.

En fait, Thingumajig ne pensait déjà plus à elle pour tout avouer. Où qu’elle était cette putain de sortie, merde ? Tous ces couloirs qui se ressemblaient commençaient vraiment à l’étouffer. Et ce n’était pas la flore qui allait y changer quelque chose. Oh, merde.


« G’day. »

Encore elle. Cependant ce n’était pas son majestueux derrière qui lui faisait face, mais bien sa tête de rousse furieuse. Sans plus de cérémonie, restant hermétique à toute remarque que sa bouche démoniaque aurait pu vociférer, il continua sa route.

Encore. Et encore. Oh, merde.


« G’day. »

Combien. De fois. Allait-il. Oh. Merde.

« G’day. »

Merde.

Spoiler:
 

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Sam 18 Jan - 16:09

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La rousse tentait de garder son calme, mais c'était dur. Elle ne s'était jamais coincée si longtemps et elle ignorait parfaitement combien de sursit il lui restait. En effet, elle ne connaissait même les limites de de temps son pouvoir. S'il allait se désactiver et la désarticuler comme un pantin d'une minute à l'autre. Elle essayait de se rassurer en essayant de calculer les microsecondes de souffrances intenses qu'elle allait ressentir avant de mourir. Elle se demandait également si le problème des respawns était réglé ou non. Si elle errerait en fantôme dans ce labyrinthe jusqu'au crash final d'Euphemia... Les os qui se disloquent, le corps qui éclate, le sang qui éclabousse tout. Un tailleur fichu, une déformation violente et plutôt disgracieuse, beaucoup de salissures. Une mort franchement horrible. Elle s'était toujours jurée d'être correcte même sur son linceul.

Linceul... Un rictus. Les souvenirs remontent. C'est la panique. Le temps défile, trop vite. Firefox inspire profondément. Rationaliser la situation. Dénaturer son trépas à venir. N'en faire qu'une hypothèse. Ne pas perdre son calme. Les choses ne sont pas écrites d'avances. Faire des calculs et de prévisions inutiles n'avaient pas de sens. Chasser les souvenirs. Ne pas penser... Ah... Trop tard Un écho du passé. « N'avez-vous donc aucune compassion pour vous-même ? ». « La compassion ne guérit pas les maladies.» « Elle aide à supporter les derniers moments. »  « Qu'en savez-vous ? L'un de vos confrère vous a-t-il annoncé votre trépas prochain? » « Non, mais... » « C'est bien ce que je pensais. »

Elle se mord la lèvre. Concentre-toi, Beatriz. Son cerveau n'avait pas le temps de se replonger plus avant dans un passé révolu. Il devait tourner à plein régime et pour ce faire, occulter de force ses souvenirs et la panique irrationnelle, qui aurait pu entraver son bon fonctionnement. Il était statistiquement prouvé que les probabilités que le bug du respawn soit corrigé, mais que Father ne l'ai pas averti soient trop faibles pour qu'elle se permette de rester passive et d'attendre que quelqu'un vienne lui porter hypothétiquement secours.

Déjà le garçon aux cheveux bleus s'en était allé, lui et sa manière incompréhensible de parler, comme si les garçons anglophones avaient tous des problèmes d'élocution et elle espérait ne pas avoir à compter sur lui... Même si les probabilités étaient grandes . Elle consulte son interface rapidement, elle n'avait que trois personnes dans sa liste d'ami. Une jeune fille poulpe de crimson, un brin maladroite mais serviable, son adorable employé qui devait sans doute être mort d'inquiétude, mais qui risquait de se perdre si elle lui demander de venir et enfin un réparateur à côté de la plaque aussi digne de confiance et mâture que l'adolescent aux cheveux bl..

Qui venait de passer devant elle en la saluant de manière aussi ridicule . Il n'était pas déjà rentré chez lui ? Ah. Encore faudrait-il qu'il commence à essayer de comprendre la logique de ce dédale au lieu de déambuler à l'aveuglette, comme ça... Il repartait donc, mais, presque imperceptiblement, elle avait l'impression qu'elle n'avait pas fini de l'entendre ou de le voir. Enfin. Par pressentiment elle voulait dire qu'elle en était certaine, il était statistiquement prouvé, suite aux premières interprétations du sujet que les probabilités qu'il se sorte seul de cet endroit étaient minces. Voir inexistantes. La jeune femme pris donc son mal en patience, prête au cas où à alerter quelqu'un de sa liste d'ami de sa situation plus ou moins fâcheuse.

Ah. C'était tellement prévisible. Il était de retour. Encore une fois. Et ce G'day...  Comme s'il n'avait pas compris qu'il avait croisé deux fois la même personne en cinq minutes. La rousse retint un soupire exaspéré entre ses dents serrés. Peut-être qu'il allait de nouveau se mettre en route et s'amuser à faire des allez retour en prenant cinquante fois les même impasses... Elle inspire un peu, ferme les yeux, et se lance, même si la perspective n'était pas réjouissante.

 « Perdu, j'imagine ?  Puisque vous êtes là … Vous pourriez m'offrir votre aide, en échange je vous guiderai jusqu'à la sortie. Ou vous pouvez me laisser ici. Dans ce mur. Et passer le reste de votre vie à errer,ici, avec pour seul compagnie mon fantôme.»

Elle aurait pu ajouter qu'elle allait peut-être bientôt éclater, s'il ne l'aidait pas, mais elle ne voulait pas non plus dramatiser la situation. Surtout qu'elle était prête à appeler à l'aide une personne extérieur avant que cela n'arrive... Enfin. Encore faut-il qu'elle arrive à temps. Les statistiques ne lui étaient pas d'une grande aide cette fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 7 Fév - 15:49

Est-ce que c’était normal de recroiser la même personne autant de fois ? Thingumajig était-il entré dans une boucle interminable ? Le labyrinthe était peut-être vivant et … non. C’était stupide. Il ne savait pas (n’ayant jamais pris la peine de débuter un quelconque compte) à partir de quand la rousse à lunettes s’enquit à lui adresser de nouveau la parole … En tout cas, elle le fit :

« Perdu, j'imagine ?  Puisque vous êtes là … Vous pourriez m'offrir votre aide, en échange je vous guiderai jusqu'à la sortie. Ou vous pouvez me laisser ici. Dans ce mur. Et passer le reste de votre vie à errer, ici, avec pour seule compagnie mon fantôme. »

Qu’est-ce qu’elle parlait. L’australien fut obligé de ralentir son rythme de croisière afin d’entendre la totalité de ce que le Gardien du Labyrinthe avait à lui dire … N’avait-elle pas compris qu’il ne l’aiderait pas ? Ce serait totalement suicidaire. Il ne voyait vraiment pas du tout pourquoi il ferait ça. Et puis, elle ne semblait pas tellement en avoir besoin, vu qu’elle lui proposa au final de la laisser là. Bah, okay, hein, c’est ce qu’il comptait faire dans tous les cas.

« Je suis pas perdu, duh. »

Oui, il n’était pas perdu ! Ou en tout cas il ne se considérait pas comme tel. Sur ces belles paroles pleines de vérité, l’australien disparut au détour d’un couloir.
Habitué à présent, il s’attendait presque à la retrouver … mais bien entendu, le hasard en décida tout autrement. Au lieu d’un singe hurleur myope, ce fut bel et bien la sortie du labyrinthe qui se présenta à lui. Tranquillement, il s’avança et découvrit pas moins que le Pont Suspendu.
Eh bien. Congratulations, comme diraient certains … Et maintenant ?
Thingumajig venait enfin de sortir, certes, mais là il allait être obligé de s’engouffrer de nouveau dans le dédale et retrouver l’autre sortie … La vraie. Celle qui lui permettrait d’aller voir ailleurs s’il y était. Si au moins c’était physiquement possible.


« Hey, vous ! Excusez-moi ! »

L’arrêta un blanc bec inconnu au bataillon, poppant de nulle part alors que l’interpellé allait refaire machine arrière. Jig se retourna un sourcil haussé et salua l’individu qui commença à lui parler d’une femme ou quelque chose comme ça, qu’il attendait …

Nop, ça m’dit rien.
Bien, merci, désolé du dérangement … bon eh bien …
Et il ne l’écoutait déjà plus. Retournant à sa besogne.

Et c’était reparti pour un tour.


« G’day. »

Faisant mine de rien, même plus surpris de la recroiser pour d’obscures raison, Thing décida de s’arrêter pour taper un peu la discut’. Les mains enfoncées dans ses poches, se balançant d’un pied sur l’autre, son œil unique fixait le visage du démon roux encastré dans le mur.

« Tu vas mourir bientôt ? Comment tu sais que ton fantôme sera toujours là ? »

Lâcha-t-il comme si le temps passé entre leur dernière rencontre et le présent avait été négligeable.
Nonchalamment, le jeune homme s’approcha dangereusement de la femme … En la regardant de plus près, le Minotaure ne semblait vraiment pas aussi effrayante que ça. Il pouvait même dire qu’elle semblait plus tenir de la vieille chouette que du bœuf enragé. Ah bien, ça expliquerait pourquoi elle pouvait voler !

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Mer 26 Fév - 19:58

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La rousse toujours encastrée dans le mur attendait patiemment que le jeune homme prenne sa décision. Il faut croire qu'elle n'aurait pas dû demander de nouveau son aide. Puisqu'il avait refusé avant, les statistiques montraient clairement que cette-fois encore il refuserait pour retourner tourner en rond dans le dédale. Et il s'en est allé, après avoir fait preuve de la plus mauvaise  des foi. Et bien. Il ne lui restait plus qu'une chose à faire. Essayer de contacter quelqu'un via son interface. Puisque ses mains étaient un peu coincées elle ne pouvait pas « envoyer de message », à la place elle appela depuis son interface l'interface de son secrétaire dévoué. Bubblegom.

Après ne pas avoir réussi à l'avoir directement, malheureusement. Elle s'était résolue à envoyer un message oral. Il l'écouterait sans doute lorsqu'il en aurait le temps. Du moins elle l'espérait sincèrement. Il ne lui restait plus qu'à attendre maintenant. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Surtout lorsque la jeune femme n'avait pas l'habitude de rester aussi inactive. Même chez elle, elle trouve toujours quelque chose à faire, lorsque son travail à la maison est terminé. Récurer. Ranger. Ordonner. Aligner ses affaires. Repasser ses tailleurs. Faire briller ses chaussures. Faire la lessive... Et pleins d'autres activités toutes plus intéressantes que les autres. Ainsi coincée, elle ne pouvait guère bouger et faire beaucoup de chose. Sauf peut-être penser.

C'était cependant dangereux. Surtout lorsque son esprit était ainsi la proie de vieux souvenirs et de vieilles souffrances. Si elle essayait de penser à sa situation elle n'arrivait pas à arrêter de penser à la position honteuse et délicate dans laquelle elle se trouvait. Ainsi arc-boutée elle commençait à avoir mal aux lombaires. Et ce fichu cerveau qui menace de se replonger dans de douloureux souvenir. « Nous avons appris... Combien de temps reste-t-il  avant...? » « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » « Inutile de nous le cacher, voyons... Vous n'avez pas encore pris vos congés. Vous pourriez... » « Et pourquoi faire ? » « Pour prendre vos disposition avant... » « Il suffit. Je sais très bien ce que je dois faire. Le président m'attend. Si vous voulez bien m'excuser. » « Mademoiselle Oliverio... Nous n'avons pas fini de... » Ah. Stupide cerveau.

« Concentre-toi Beatriz... Con... »

« Tu vas mourir bientôt ? Comment tu sais que ton fantôme sera toujours là ? »

Firefox s'aperçoit alors qu'elle a les yeux fermés. Elle les ouvre, les sourcils froncés pour se donner un air sérieux... Et tombe nez à nez avec un nez bien trop envahissant à son goût. Un nez appartenant à un garçon tout aussi envahissant. :Reste loin. De. Mon. Espace.  Vital. :Elle respire. Sur le point de fondre en larme ou de colère. Ses joues prennent une teinte violacé. C'est la fin. Sa lèvre tremble.
:Maîtrise-toi.: Ses poings se serrent. Ses yeux papillonnent comme pour chasser des millions de poussières cachées dans ses cils.

«Assez. »

:Respire. Bon dieu. Respire !:

« Assez. »

:Allez reprend-toi !: Inspirer. Expirer. C'est si facile.

« Allez tourmenter quelqu'un d'autre ! » Elle crie. Presque. Elle regarde à droite. À gauche. Surprise  par sa propre impolitesse.  Elle calme les tremblements de sa voix.

Elle bafouille. « S'il vous plaît. » Pour se rattraper. C'est bien essayé.


HRP : Les phrases jaunes entre :blablaba: ce sont des pensées qu'elle s'adresse à elle-même ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Sam 8 Mar - 16:53

« Assez. »

Tout d’abord surpris, Thing recula instinctivement. Hein ? Quoi ? Oh ? Assez ? Et la folle répéta le même mot, comme s’il avait été sourd. Non madame, il n’a aucun soucis auditif, heureusement pour lui. Et où était le rapport avec le fait de mourir bientôt ?

« Allez tourmenter quelqu'un d'autre ! »

L’australien sursauta. Urk, quoi ? C’était quoi son problème ? Mais bon. Il ne fallait pas le lui dire deux fois à Thingumajig qui partit sans demander son reste.
La chance sembla du côté des deux protagonistes car Thing ne passe plus devant Firefox. Lui et  ses « G’day ». Non. Elle aurait le droit à une visite beaucoup plus appréciable bientôt.


• • • • • • • •


Les chuchotements du public gagnaient même les coulisses. Malheureusement, Gael n’en comprenait rien et était incapable de dire si l’une des voix appartenait à un membre de sa famille. Mais ils étaient là, c’est certain. Une main lui attrapa l’épaule, le faisant sursauter … Mais ce n’était autre que son professeur de danse, madame Rosenwald.


« Gael tu es sublime, tu vas rayonner sur la piste !
- On va bien s’amuser, oui ! Hahaha ! »

Dans sa robe bleue pailletée, c’est vrai qu’il se trouvait beau. Mais c’était la chorégraphie qu’ils avaient pris tant de mois à préparer avec Octav qui était sublime. En parlant de son ami, celui-ci apparut soudainement, justement. En fait, c’est comme s’il avait toujours été là, à côté de lui dans son costard blanc, cravate assortie à sa robe. Sur son visage ne pouvait se lire aucune émotion … méditant sans doute, rongé par le trac. Le benjamin des Jung lui donna une tape chaleureuse dans le dos, voulant l’encourager. Tout allait bien se passer ! Il en était certain, lui.
L’adolescent prit ensuite sa main dans la sienne et le tira sous les feux des projecteurs. Le silence se fit dans la salle. Gael ne distinguait aucun visage dans cette foule de mannequins prêts à applaudir à tout rompre. Les larmes lui vinrent aux yeux. Mais pourquoi ?

Aucune musique.

Aucun souffle.


« Décroche, Gael. »

C’était la voix d’Octav qui vint casser le silence. L’interpelé tourna la tête là où son meilleur ami aurait dû se trouver … Mais rien. Personne. Il était seul.

« Décroche, Gael, je ne vais pas te le répéter. »

La piste de danse s’étendait à perte de vue. Les gradins avaient gagné en hauteur et l’étouffaient. Pris dans une cage. De quoi tu parles Octav. Décrocher quoi ? Pourquoi ? Comment ?

« C’est Firefox, Gael. »

Qui est Firefox ?

« GAEL ! »

En sursaut, Bubblegom se redressa tellement vite de son lit qu’il en glissa majestueusement. Il sortait d’un rêve visiblement … mais avait du mal à se souvenir de ce qu’il représentait vraiment.
Cette journée avait été épuisante pour le garçon. Firefox ayant un rendez-vous d’organisé, il avait eu le droit de partir plus tôt dès qu’il en aurait terminé avec ses dossiers. Libre, Bubble n’avait ensuite pas hésité à profiter de ce temps libre pour aller s’amuser. Difficile à décrire dans quelle tornade d’action il s’était embarqué mais, la chose sûre c’était que toute son énergie avait été pompée. Et n’importe qui le connaissant un minimum s’accorderait à dire que fatiguer le jeune suisse n’était pas chose aisée. Voilà pourquoi, de retour chez lui, il s’était écrasé sur son lit douillet et accordé une petite sieste … qui lui fit manquer l’appel de Firefox.
Encore à moitié dans le cirage, frottant ses yeux et baillant, l’employé dévoué écouta le message vocal et … Paniqua. Sa patronne était actuellement en très mauvaise posture, visiblement.

Au taquet, Bubblegom avait vite quitté son appartement pour retrouver Firefox. Heureusement, elle était à Dream Land, dans le labyrinthe. Il ne s’était pas posé de question et avait filé dès que possible, aidé par le vent qui lui permettait de gagner du temps.
Pas de temps à perdre à prendre l’entrée principale. Lui était un artiste et avait sa propre technique. Ainsi, très vite, il s’était mis à sauter de mur en mur à la recherche de la silhouette familière et … bingo. Jeune femme encastrée dans un mur à dix heures.
Agilement, animé par la panique (car mine de rien, il savait très bien les risques des pouvoirs de Firefox.), Bubbli se laissa descendre du mur où il s’était tenu un peu plus tôt … Tout ça en évitant de se rompre le cou, bien entendu. Il aurait été d’une inutilité affligeante sinon.


« Firefox ! C’est moi ! Attention, je vais … »

Attrapant la main dépassant du mur et s’y appuyant d’un pied, Bubblegom tira du mieux qu’il put.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;


Dernière édition par Bubblegom le Jeu 17 Avr - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 4 Avr - 18:08

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

Et il finit par s'en aller. Quelque part, ça soulage la rousse. Il n'allait plus tourner désespérément en rond dans ce labyrinthe. Firefox, n'allait plus être agacée ou incommodée par sa présence. Par ses « G day » devenus répétitifs et extrêmement agaçants. Tant mieux. Et finalement elle ne savait toujours pas si quelqu'un daignerait venir lui sauver la mise. Si elle allait se décomposer bientôt. Si son rendez-vous était parti. Si elle était en retard. Si le teinturier avait fini de s'occuper de ses tailleurs. Tant pis.

Pour la première fois et sans doute la dernière, elle n'en avait strictement rien à faire. Rien. Elle ne ressentait ni honte, ni détresse. Elle n'était certainement pas à son aise, là, coincée dans cette position, mais qu'à cela ne tienne, on s'habitue, à tout pas vrai ? Même son nez, qui la grattait tout à l'heure avait décidé d'arrêter de l'ennuyer. Tout était silencieux. Tout était calme. Firefox la première. Ah. Elle se sentait sereine, finalement.

Et elle en aurait presque oublié son interface. Le cri de détresse qu'elle avait lancé, à son secrétaire. Son bureau. Ses affaires en cours. Résignation ? Un peu. Parce que c'était plus facile que de continuer à lutter vainement. Non. Rien ne l'atteindrait. Pas même la chose qui était en train de lui voler son escarpin. Ah. Peut-être pas finalement.

Elle la sentait. Sa chaussure. Glisser lentement de son pied. Lentement. Mais sûrement. La rousse hausse un sourcil, puis deux. Elle essaie de bouger sa jambe. Rien à faire. Quelque chose était en train de la dépouiller. Et ça ne lui plaisait franchement pas. Une paire de louboutin n'avait plus de valeur si elle se retrouvait seule. La jeune femme s'insurge, hèle la chose. Gigote. N'avais-tu pas dit que tu jetais l'éponge ? Mais non. Les chaussures. C'était un peu sa vie.

Soudainement, Bubblegom, déboula, tirant sur sa main pour la décoincer et lui sauver la vie. Sauf que ça n'était plus ça, l'important ! Elle sent qu'elle se décoince, un peu... Ah. Non ! La chaussure. PFUIT. Partie !

 « Ma chaussure ! Récupérez ma chaussure !»

Son sens des priorités étaient sans doute à revoir. Pourtant, la faible traction qu'exerçait l'adolescent suffisait à la décoincer presque entièrement. Elle se retrouve bientôt entière et debout, devant le mur. Ses muscles sont un peu ankylosés mais elle était en vie ! Chaussure en moins. Elle fronce les sourcils. Se tourne. Ça ne se passerait pas comme ça. Elle appose sa main sur le mur, encore une fois pour passer au travers, sachant ce qui arriverait. Elle voulait simplement jeter un œil !


 « Ah ! Un stupide animal m'a dérobé ma chaussure ! » 

Ses yeux furieux fixaient le furet qui s'en allait déjà. Sa taille et ses manies chapardeuses n'étaient pas habituelles, mais ne se trouvaient-ils pas dans un jeu ? Et s'ils avaient fini par lancer une quête, quelque chose dans le genre ? Elle préférait ne s'étonner de rien et passer à l'offensive !

 « Décoincez-moi et partons à sa poursuite, Bubblegom. Immédiatement. Ensuite. Je l'étripe. Cela vous fera une bonne écharpe !

Oublié les rendez-vous. Sa chaussure noire avait plus d'importance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 25 Avr - 15:50

L’adolescent n’était pas vraiment certain de comprendre ce que disait la jeune femme … Il était beaucoup trop occupé à tenter de la tirer de là ! Avec son pouvoir, c’était comme si Firefox avait été piégée dans une mélasse épaisse, comparable à des sables mouvants. Pourtant c’était bel et bien un mur, épais et dur. Elle connaissait très bien les limites de son pouvoir, non ? Alors pourquoi …
Enfin sortie, éjectée comme un bouchon de champagne, Bubblegom put soupirer de soulagement … Cependant, étrangement, au lieu de se réjouir elle aussi, Firefox préféra retourner dans le mur !?


« Ah ! Un stupide animal m'a dérobé ma chaussure ! »

Le garçon cligna des yeux, décontenancé, ne comprenant pas jusqu’à ce que ses yeux ne se posent sur le pied "dénudé" de la grande rousse. Eeeeeeeeh …

« Décoincez-moi et partons à sa poursuite, Bubblegom. Immédiatement. Ensuite. Je l'étripe. Cela vous fera une bonne écharpe ! »

EUH. C’était sans aucun doute une plaisanterie de la part de sa patronne. Il ne savait pas depuis combien de temps elle s’était retrouvée là mais … Suffisamment pour lui faire perdre sa lucidité. Poursuivre cette pauvre bête ? Elle devait être beaucoup plus habituée qu’eux à se diriger dans le labyrinthe. D’un autre côté, il ne se voyait pas dire non à Firefox ! De plus, il était vrai que perdre une chaussure était embêtant …
Bon, dans tous les cas, le plus important pour l’instant était de, encore une fois, aider la jeune femme à se sortir de son piège de brique. Bubblegom fit donc ça, animé par toute la bonne volonté du monde. Lorsqu’elle fut de nouveau libre, il tenta :


« Je ne suis pas sûre qu’on va arriver à le retrouver, dans ce labyrinthe, mais … »

Le Suisse tenta de trouver une solution. Il leva le nez au ciel … Entre ces murs, son pouvoir n’avait pas tellement d’utilité. Il pouvait au pire suivre les courants d’air pour trouver la sortie, mais pour trouver le talon perdu … Allez ! Il fallait qu’il trouve quelque chose ! Pour Firefox !

« Enfin, on peut essayer ! Vous pourriez me faire la courte échelle, pour que je passe de l’autre côté ? Comme ça je vais essayer de pister cette petite bête et vous redonner votre talon ! Je vais y arriver, ne vous inquiétez surtout pas ! Elle n’a pas dû partir bien loin, et puis les chaussures ce n’est pas très bon, alors je ne le vois pas la manger ou la servir à ses petits ! »

C’est avec ces paroles réconfortantes qu’il espérait convaincre la jeune femme.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 1 Aoû - 15:27

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

La rousse s'obligea à respirer doucement, alors que son secrétaire la décoinçait une nouvelle fois du mur. Elle avait bien conscience que son obsession pour sa chaussures et les chaussures en général devait paraître quelque peu étrange. Heureusement elle doutait que Bubblegom lui en fasse la remarque, il était bien trop poli et bien élevé pour ça. Elle plissa son tailleur et remit ses cheveux en place, pour faire bonne figure. Et, pour ne pas inquiéter l'adolescent, il s'inquiétait tellement vite !

Elle se tourna, retirant la seule chaussure et lui fit face, alors qu'il lui proposait de l'aider à lui faire la courte échelle. Il s'imagina un instant, entrain de l'élever pour qu'il atteigne le haut du mur. Et l'image aurait pu la faire sourire, si seulement ses zygomatiques daignaient fonctionner et si elle trouvait un certain sens de l'humour. Sauf, que non. La proposition était certes intelligente, mais il y avait deux-trois légers problèmes.

1) Une femme se doit d'être toujours correcte et digne en toute circonstance. Même si, l'épreuve du mur avait quelque peu … mis à mal cette maxime.
2) Une femme se doit de traiter les autres avec le respect qui leur est dû. Et il était absolument hors de question d'envoyer la personne qui l'avait secouru courir après un furet  à la taille disproportionné seul.
3) (Et Firefox n'a plus l'intention de rester toute seule dans ce labyrinth.)

La Présidente Directirce Générale de Firefox and co' (placement de produit yay) se racla la gorge, talon en main.

« Et bien... Je ne peux pas te... Te demander de faire le « sale boulot » seul... Après tout tu es venu à mon aide, je ne peux pas t'envoyer affronter ce furet seul. Surtout qu'on ne sait même pas s'il va agir comme un furet normal... Peut-être que les gens qui ont... Construit cet endroit en on fait un monstre terrible... Je ne sais pas moi, comme... Le minotaure. Et ça ne m'étonnerait pas vraiment, ça serait vraiment une blague un peu douteuse, mais nous sommes dans un jeu vidéo, non ? Non, on ne devrait pas se séparer.»Firefox espérait simplement que son secrétaire n’essaierait pas de chercher d'autres raisons à son refus de le laisser aller seul. Elle ne voulait pas donner l'impression d'être effrayée ou ébranlée par sa petite séance dans le mur. Plutôt mourir. Même si elle doutait qu'elle ne puisse pas tout endurer. Une fois un homme est mort sur ses louboutins et elle s'en était plutôt bien sorti... Mais tout de même, courir après un gros furet...un instant à laisser sa chaussure à l'animal. Elle ne pouvait pas non plus embêter plus longtemps son secrétaire, après tout... Pourtant elle se voyait mal retourner chez elle nu pied... Elle farfouilla un instant dans son inventaire en sorti un... Filet à papillon.

« Cela devrait faire l'affaire, non... ? 
[/color]


Dernière édition par Firefox le Ven 29 Aoû - 15:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 15 Aoû - 20:36

HRP:
 

Faisant légèrement la moue et les sourcils inquiets, Bubblegom écouta le discours de Firefox. Il avait énormément de mal à imaginer un furet différent d’un furet … Certes, ils se trouvaient dans un jeu vidéo et la faune pouvait parfois être composée de spécimen plus que particuliers … Mais quand même. Si un monstre un tiers vache, un tiers homme et un tiers furet se baladait dans l’enceinte de ces murs, ça se saurait, non ?

« Vous croyez … ? »

Souffla-t-il, désappointé. Il n’était bien entendu pas de son genre de vouloir mettre en doute la parole de la jeune femme … Qui oserait, vraiment ? De toute façon, elle n’était pas moins que sa patronne et lui vouait depuis le départ un grand respect. Du coup, si elle voulait qu’ils ne se séparent pas, ce n’était là pas un problème pour lui. A bien y réfléchir, il était vrai que s’il partait seul à la poursuite de la bête, rien ne garantissait du temps qu’il prendrait pour revenir … Firefox aurait donc été obligée de ne pas bouger de sa place afin qu’il la retrouve plus facilement, et … Bref, cela s’avérait vraiment trop compliqué.

Il n’osa pas lui demander ce qu’elle pouvait bien faire avec un filet à papillon dans son inventaire … Bon, peut-être que ça pouvait être utile, dans certaines circonstances, mais … Cela restait très étrange, non ? Il fallait vraiment que les circonstances soient très particulières. Bubblegom ne savait pas que Firefox était adepte de la chasse aux insectes … Et la voyait mal comme ça, après réflexion.


« Attraper un monstre terrible avec un filet à papillon ? »

Bubblegom était définitivement sceptique. Mais bon ! Était-ce la fatigue qui le faisait être aussi mou ? Sorti du lit du mauvais pied ?
Secouant la tête, l’adolescent adressa un sourire à Firefox. Avec tout l’optimisme dont il était pourvu, il se devait de plutôt chercher à positiver la situation.
Claquant dans ses mains :


« Bien ! Vous avez un plan, alors ? Parce qu’il commence à se faire tard … Le temps que l’on retrouve les traces du furet, puis son nid … Enfin, pour moi, ce n’est pas un problème, je vous suivrai. J’habite sur cette île, en plus ! »

Et puis, il ne comptait pas non plus abandonner la rousse ; tout comme elle n’abonnerait pas sa chaussure.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 29 Aoû - 15:37

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

Firefox tendit le filet à papillon qu'elle venait de sortir de son inventaire. Captant l'oeil inquiet de son secrétaire la rousse réajusta son tailleur, et osa une petite tape, qui dura une microseconde, sur son épaule.

"Tout ira bien. Si jamais la créature s'avère plus hostile... J'ai quelques objets qui pourraient nous servir."

Elle remonta les lunettes sur son nez et consulta son inventaire en hochant la tête. Bea' a toujours été une femme prévoyante. Si le garçon l'avait connu, là-bas, en Argentine, il aurait sans doute protesté en voyant la taille de son sac à main. Parce qu'il aurait été inquiet que celui-ci ne lui dévisse l'épaule. S'il savait se que contenait tous ses coffres, entassé chez elle, il finirait par être inquiet. Parce qu'en effet. Une femme ne se balade pas avec ce genre de chose. Surtout pas une femme comme Firefox. Le furet aurait mieux fait de s'en prendre à une autre rousse. Elle se tourna, l'air déterminé et s'élança à la suite du furet. Cette fois elle serait maline. Ou du moins. Plus que la dernière fois. En plus de son plan sommaire elle sèmerait des post-its sur son chemin.

"Ce soir. Tu auras une nouvelle écharpe. En pur fourrure."

Pas de pitié pour les voleurs de chaussure. Elle en accrocha un rose sur le mur, déterminée comme jamais. Bien sur, elle pouvait très bien abandonner sa chaussure. Il s'agissait quand même de sa paire de chaussure. Et, une femme ne doit jamais capituler ou revenir en arrière. Avançant d'un pas rapide, la jeune femme arriva rapidement à un premier embranchement. Droite ou gauche.

"Pourrais-tu utiliser ton pouvoir me dire quelle direction il a emprunté?"  


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Mar 9 Sep - 2:10

Firefox n’était pas la patronne pour rien. Elle savait pertinemment ce qu’elle voulait et l’aurait, à coup sûr. Même si Bubblegom avait baissé les bras et serait parti, le lendemain il l’aurait sans doute retrouvée portant avec fierté de nouveaux accessoires tendances sans oublier, pour parfaire son ensemble, ses chaussures aux pieds. Mais jamais l’idée ne lui aurait effleuré l’esprit !
Reprenant du poil de la bête (sans mauvais jeu de mot), à l’instar de la jeune femme, l’adolescent attrapa le filet à papillon qu’elle lui avait tendu avant de la suivre au pas de course dans cette aventure folklorique. Il était vrai que jamais il n’aurait pu imaginer qu’une telle situation lui soit un jour rattachée. Un furet voleur de talons hauts ? Haha, n’importe quoi … Il n’avait pas non plus peur. Pas qu’il se sentait l’âme d’un guerrier ; mais un furet, quoi. Dans sa tête, seulement de mignonnes images de petit animal à fourrure aux grands yeux brillants lui venaient. Bien entendu, pour lui, cette douce vengeance que prévoyait Firefox en tuant l’animal n’était qu’un trait d’humour.
Aussitôt les chaussures retrouvées qu’ils partiraient bons amis, c’était bien le seul scénario que Bubblegom pouvait envisager.

Bref, finalement, un peu plus loin il s’avéra qu’il y avait un passage menant à l’autre côté du mur, là où le petit chapardeur s’était fait plaisir avec les Louboutin (pourquoi vouloir s’attaquer à ça, au passage ? L’odeur lui plaisait ?). Les deux chasseurs improvisés s’y engouffrèrent donc jusqu’à, malheureusement, devoir faire face à un choix double d’entrées.
L’adolescent attendit que Firefox ne prenne la parole en première, ne voulant pas la déranger alors qu’elle était bel et bien en train de réfléchir.


« Pourrais-tu utiliser ton pouvoir me dire quelle direction il a emprunté ? »

Hm ? Bubblegom ouvrit grand ses yeux, ne s’étant pas attendu à une telle requête. Euh ? Son pouvoir … Il ne pensait pas qu’il lui accorderait un tel miracle. C’était un surfeur de vent, pas un radar à moufette. Tout ce qu’il pouvait se vanter de faire était de pouvoir danser dans les tornades sans craindre pour sa vie (plus ou moins (et encore, il n’avait jamais essayé pour le bien cardiaque de ses amis)).
Enfin, peut-être bien qu'il n'était pas conscient de tout le potentiel caché de son don pourtant banal ... Mais bon ...
Tapotant son menton avec le bout du filet à papillon, le suisse se permit de proposer autre chose :


« Euh … je ne crois pas pouvoir faire ça avec mon pouvoir … Mais, cette fois on peut se séparer, je pense. En plus avec vos stickers, ce sera impossible de se perdre ! Le premier qui trouve quelque chose n’aura qu’à appeler l’autre ! »

C’était vraiment une bonne idée que de marquer les directions prises, choque que pas tout le monde avait le réflexe de faire dans un labyrinthe, bizarrement. Lui ne l’avait jamais fait … Quoique, de toute façon, avec sa vision des courants d’air, il pouvait plus ou moins aisément retrouver la sortie sans ce genre d’artifice. Après, il fallait prier pour que ce soit la bonne sortie, mais bon ! C’était mieux que rien.
Là, Firefox fut plus encline à la séparation qu’au départ ; laissant donc son jeune employé prendre à gauche alors qu’elle s’engouffrait dans le couloir de droite.

Bubblegom sautillait tout en faisant le plus rapidement possible. Perdre du temps n’était pas de mise, surtout avec son incroyable capacité à filer si vite dans ce genre de situation où on n’avait (justement) vraiment pas besoin de ça.
Un drôle de sentiment résidait cependant au fond du ventre de l’adolescent. L’une de ses visites dans le labyrinthe, seul, ne s’était pas vraiment très bien passé, alors … Ce n’était pas de la peur. Ou peut-être que si. C’était plutôt indescriptible. Comme tout le monde, il n’avait pas envie de faire de mauvaises rencontres.
Heureusement, il n’était pas totalement seul, cette fois. Bubblegom avait quelqu'un sur qui compter ; une personne de confiance pas loin, à quelques couloirs qu’il pourrait retrouver aisément grâce à des autocollants fleuris. Choses (données par sa patronne avant leur séparation) qu’il collait lui aussi de temps en temps sur les remparts. Du coup, malgré la distance qui les séparait actuellement, il n’y avait vraiment pas de quoi s’inquiéter.

Finalement, et plus vite qu’il ne l’aurait cru, Bubble tomba sur des traces fraîches. Des petites pattes imprimés dans la poussière, ainsi qu’un fin trait devant sans doute venir de la pauvre chaussure kidnappée. Parfait !
Un grand sourire sur les lèvres, le jeune garçon ne réfléchit pas plus et alerta sans attendre sa patronne de sa trouvaille :


« Firefox ? J’ai retrouvé des traces ! Il ne doit pas être bien loin de ma position. »

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Ven 5 Déc - 19:23

L'émotion nous égare : c'est son principal mérite.

Bea' s'était donc lancée  à la recherche du furet voleur de chaussure de luxe. La perspective de laisser son employé errer sans elle dans le labyrinthe ne l'enchantait guère. Cependant avait- elle vraiment le choix?  Et puis bon. Il suffisait qu'elle ne s'éloigne pas trop de lui.  Si elle finissait par véritablement tomber sur le Minotaure, elle pouvait donner l'alerte et s'enfuir gracieusement s'il s'avérait dangereux. Quoi qu'elle ne s'imaginait pas sérieusement l'affronter. On ne devient pas une Amazone par la seule force de sa volonté. Et le sang sur un tailleur griffé c'est fatal. Impossible à rattraper. Elle avait déjà donné. La rousse examina de nouveau son inventaire. Elle avait bien quelques grenades aveuglantes à utiliser en cas de force majeur et d'autres choses encore. Mais non. Décidemment. Elle n'arrivait vraiment pas lutter bravement contre quiconque. Se serait bien trop éreintant. Et disgracieux.

Firefox continuait d'abîmer ses collants dans son propre couloir. Elle pouvait sentir le sol imparfait sous ses pieds. Bosses, crevasses, parfois même elle posait son peton sur un cailloux vicieux.  La douleur entretenait les flammes de sa colère. Au delà de la honte. Elle avait connu l'une des pires humiliation de sa vie. Alors un peu plus, un peu. Elle voulait se rappeler de chaque pas qu'elle serait amenée à faire presque nu pied. Et c'est pour ça qu'elle n'avait pas chaussé une autre paire. Elle était venue avec une paire de chaussures. Elle ressortirait avec cette même paire. Foi de Firefox.


C'est ce qui l'a faisait avancer. L'ancienne secrétaire essayait de garder ses sens en alertes fixant furieusement l'horizon. Oh si seulement elle pouvait mettre la main sur le furet... La fourrure blanche était tendance. N'en déplaise à Peta. Elle jurait solennellement de ne plus jamais faire preuve de violence excessive. Après le furet. Bea ne comptait pas réellement scalper le voleur. Parce ce qu'elle ne savait pas le faire. Premièrement. Ensuite elle savait qu'elle pouvait faire un meilleur usage de la bestiole en la capturant vivante. Elle ne comptait certainement pas en faire son animal de compagnie. Mais s'il pouvait saccager l'appartement du gamin aux cheveux bleus... Était-ce mesquin ? Très certainement? Immature? Sans doute. Après il n'était pas dit que l'animal en question tente de détruire son intérieur. Elle ne pouvait être tenue responsable des actes d'un animal. Elle ferait passer cela pour un gage de sa profonde gratitude envers l'adolescent. Qui sait. Peut-être qu'ils deviendraient bons amis?

Vengeance en tête, Firefox failli ne pas entendre la voix de Bubblegom. Garder ses sens en éveille mh? Elle se retourna vivement pour refaire le trajet à l'envers aussi vite que lui permettaient ses pieds. Du coin de l'oeil elle suivait ses propres post-its. En chemin elle envoya un rapide message au garçon pour l'avertir qu'elle était sur ses traces.

Plusieurs minutes passèrent, la jeune femme finit par retrouver les stickers du petit poucet aux cheveux longs. Elle espérait le rattraper au plus vite. Elle essayait d'élaborer une stratégie. Si la bête était trop craintive cela risquait de compliquer les choses. Il fallait donc l'obliger à aller vers eux. Bientôt elle aperçue la chevelure brune du garçon.


-Bien joué. Où est-il à présent?


Elle farfouilla dans son inventaire pour en sortir une batte de baseball. Plus les choses avançaient plus Firefox retrouvait ses anciens réflexes. Une vie passée. Plus si lointaine quand même. Elle attrapa le bout de la batte avec sa main.

-Je suis prête.


Finesse et doigté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   Mer 4 Fév - 13:33

La discussion terminée et la promesse du retour de Firefox prononcée, Bubble s’accroupit tout en plantant le filet à papillon dans le sol afin de garder son équilibre. C’est ainsi qu’il se mit donc, en attendant sa patronne, à fixer les traces de peur qu’elles disparaissent soudainement. Ou que quelque chose les fasse disparaître.
La nuit n’allait pas tarder, pensa le garçon. Du coup, il espérait que leur petite chasse se termine bien et, surtout, le plus tôt possible. D’ailleurs, il ne doutait nullement que Firefox ne partage pas son avis. Toute cette histoire bouclée, elle aurait bien mérité une bonne nuit de repos … En théorie. Bien qu’il la voyait plutôt passer le reste de sa soirée à rattraper le travail envolé à cause de son escapade dans le labyrinthe. Elle se donnait vraiment beaucoup de mal … Qu’est-ce qui pouvait bien la motiver, en fait ? De loin, comme ça, et même si Bubble était loin d'être le genre de bonhomme à se fier aux apparences, Firefox ne donnait pas franchement l’impression d’être du genre fleur bleue. Il n’y avait qu’à voir comment elle voulait s’occuper du cas du pauvre furet … A moins qu’elle n’ait juste un problème avec les animaux. Faudrait qu’il pense à lui demander, un jour. Mais pour l’heure …


« Bien joué. Où est-il à présent ? »

Le suisse se redressa, renvoyant un sourire à la rousse avant de lui indiquer du doigt les traces qu’il avait repérées. Il ne leur restait donc plus qu’à les suivre, et … Et …
Was.


« Je suis prête. »

Les yeux de Bubblegom s’écarquillèrent, découvrant le plan que Firefox avait décidé de suivre. A l’instar du filet à papillon, elle sortit cette fois de son chapeau nulle autre qu’une … batte de baseball. Et là on se serait cru dans un cartoon. Quelque chose dans le genre de ces vieux dessins animés de Tex Avery. Le Dream Landien aurait bien ri si elle n’avait pas eu l’air si sérieuse et déterminée …

« Euuuh, et vous allez faire quoi avec ça ? »

Quelle question. L’adolescent avait encore du mal à concevoir tout ce que Firefox était capable pour des chaussures, on dirait. Enfin, malheureusement pour elle, il n’était vraiment pas du tout certain de l’efficacité de la méthode ! D’après lui, la violence ne résolvait rien. Et, si on reprenait le schéma des cartoons, ce n’était jamais le méchant chasseur et son gros fusil qui gagnaient …
Valait donc mieux penser à autre chose, sinon ça risquait de très mal finir … Une mauvaise impression, comme ça.


« Hmmm ! On ne devrait pas plutôt utiliser la manière douce ? Peut-être qu’en l’attirant avec de la nourriture … Si vous en avez ? »

A côté des pièges à ours, peut-être. Qu’est-ce qu’elle en avait, des choses, dans cet inventaire ! En même temps, c’était peut-être un peu dommage de ne pas utiliser quelque chose qui pouvait vraiment s’avérer pratique, en fait. Mais il n’en avait pas vraiment pris l’habitude encore …
Plutôt bon signe, peut-être.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'homme marche, la femme se perd [PV MAHJONG]
» Mon PC portable perd de la mémoire
» faux crakeur de session msn qui marche pas ^^
» Comment marche Antivir ?
» Exporter l'anim flash marche plus :( [ Réglé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: Le Labyrinthe-