AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 13:59


❝THINGUMAJIG


✗ Comment tu t’appelais ?
Julian Winn.
✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Thingumajig.
✗ Tu as quel âge en fait ?
21 ans.
✗ Tu viens d'où ?
Australie.
✗ Tu veux aller sur quelle île ?
Crimson District.
✗ Tu fais quoi dans la vie ?
Guichetier dans une banque.
Pour l’instant.
✗ T'es un super-héros ?
Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour.
Spoiler:
 



» Mémorisation Physique.



    ✗ La couleur de tes yeux de biche ?
    Thing n’aime vraiment pas toucher à son œil. Alors pas de lentilles. Son iris reste noisette, tout simplement. Ce n’est pas une vilaine couleur de toute façon.
    ✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
    Au départ, ils étaient châtains clairs. Le jeune homme aimait bien les garder longs, il trouvait que ça lui donnait un petit côté cool … Du coup, aujourd’hui, ils lui atteignent le milieu du dos. Après une petite aventure chez le coiffeur, ses mèches gardent aujourd’hui une teinte lagon.
    ✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
    Quand il y pense, il met du déodorant à la façon des vrais hommes. C’est-à-dire en laissant la bombe enclenchée une bonne minute. Sinon, à part le jeune mâle, il ne sent pas grand-chose.
    ✗ Taille & Poids ?
    Avec son mètre soixante-quinze, Thing a la taille d’une Australienne moyenne. Sinon, il fait un peu plus de soixante kilos, quelque chose comme ça.
    ✗ Signe distinctif ?
    Le fait que ses cheveux cachent souvent (si ce n’est toujours) la moitié gauche de son visage n’a rien d’anodin. En effet, à cause de son accident, l’on peut y trouver une bien belle cicatrice à la place de son œil. Et il n’y pas à dire, le look mécheux est plus cool que le look pirate. Après il s’en fout que vous vouliez la voir, il vous la montrera d’ailleurs avec plaisir.
    Sinon, le seul accessoire qu’il tolère porter souvent est l’élastique qui attache ses cheveux de temps à autre.



» Analyse cérébrale.



    ✗ On n'est pas parfait hein ?
    « Ah non, plus du tout ! » dirait sans doute la mère de l’intéressé, si on lui laissait la parole. Heureusement, ce n’est pas le cas. Il est vrai que Julian était connu pour être un garçon des plus normaux, ne posant guère de soucis à ses parents. Certes, il n’était pas parfait, loin de là ! Son sens de l’humour était assez particulier, il reportait trop souvent les choses au lendemain et ne disait jamais non pour faire la fête avec ses potes. Malgré ça, le jeune homme restait une personne altruiste sur qui l’on pouvait compter en cas de besoin, sans pour autant être une bonne poire (de toute façon, il avait toujours une personne de confiance pour le souligner quand il commençait à exagérer). Et même s’il faisait son travail au dernier moment, c’était toujours avec sérieux … Sans compter qu’il faisait toujours attention qu’un de ses potes de soirée ne boive pas pour le ramener chez lui !
    Bref, comme vous l’aurez compris, ce n’est plus tellement le cas aujourd’hui. Depuis son accident, et même si Julian vous affirmera le contraire, sa personnalité a bien changé. On peut dire que ça a fait émerger en lui de vieux comportements antisociaux. Déjà, il présente un déficit de compréhension pour ce qui est des normes sociales. Il s’adresse de la même manière et souvent avec vulgarité à tout le monde, sans discrimination. Une chose qui pour quelqu’un va de soi lui passe complètement par-dessus la tête. Thingy ne cherche pas à blesser, il est simplement devenu négligent … Ses paroles, ses gestes, tout est maladroit sans même qu’il s’en rende compte. Une parole en trop, les pieds dans le plat ? Il n’en saisi pas la gravité si vous ne lui dîtes pas. En fait, il ne comprend même plus le second degré et prend tout au pied de la lettre. Se faire des amis ou au moins garder les anciens n’est donc pas une chose simple. Enfin, ce n’est pas non plus comme s’il en souffrait !
    La régulation de ses émotions reste aussi un problème majeur. Il parle ou rit très fort, se met en colère de façon excessive par exemple … Les petites anecdotes deviennent facilement des raz-de-marée avec lui. Ce n’est pas pour autant qu’il a toujours un gros sourire sur les lèvres. Thingy garde d’ailleurs plutôt une expression neutre, limite blasée, la majorité du temps. On le pense insouciant, et les gens n’ont pas tort. D’après lui, il n’a rien à perdre de toute façon. C’est une personne impulsive qui laisse plus de place à l’action qu’à la réflexion, préférant suivre les cris de son instinct.

    ✗ Mais on gère la fougère ?
    On peut dire que le fait de ne pas avoir certains défauts est une qualité en soi. Encore une fois, Thingy est juste très négligent avec ses relations. Au fond, il n’a pas envie de les blesser. D’ailleurs, il déteste voir quelqu’un pleurer. Si des larmes commencent à germer, il se mettra d’abord en colère et fera tout pour que vous cessiez sur le champ … à sa manière bien entendu.
    Ses soucis de compréhension des normes fait qu’il est vu comme une personne spontanée et franche (trop, mais ce n’est qu’un détail). Il n’y a jamais de double pensée cachée en dessous de ses actions (c’est beaucoup trop compliqué). Du coup, pas de mensonge ou de coups bas. S’il a quelque chose à dire, Thingy le vend cash tant qu’il y pense.
    Sinon, même s’il ne fera rien pour vous de lui-même, il dit rarement non à un défi … à moins qu’il ne soit pas d’humeur.
    En fait, pour résumer, si on arrive à bien le cerner (l’apprivoiser, même), Thingy est quelqu’un de vraiment sympa. Si vous avez réussi à le supporter, il vous en sera très reconnaissant … encore une fois, à sa manière, mais tout de même !

    ✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
    Pas de préférences, essayer c’est le bien. Tac tac.

    ✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
    Nop. He doesn’t give a fuck.

    ✗ T'as peur de quelque chose ?
    Quand il était petit, Thing a vécu une expérience traumatisante mettant en jeu du pain rassis et des canards. Du coup, depuis, il n’y a que cette bestiole qui puisse lui donner des sueurs froides … Après son accident, il s’est rendu compte que c’était totalement jubilatoire d’en voir dans le menu des restaurants. Du coup, c’est avec une joie terrible non dissimulée qu’il en mange, à présent.

    ✗ Quels sont tes goûts ?
    Il ne possède pas vraiment de préférences ou de goûts particuliers dans le domaine de la musique. Thing peut très bien adorer le jazz le mardi comme totalement le vomir le vendredi. Ca dépend de pleins de choses : des tendances, de son humeur, de l’alignement des planètes … Après, il n’aime une musique que pour sa forme, ne cherche rien sur son fond.
    Pour ce qui est de la nourriture, c’est le salé qui l’emporte sur le sucré. Les desserts ? Très peu pour lui. Il n’aime vraiment pas sentir le goût du sucre en dernier dans sa bouche. S’il mange un gâteau, il s’achètera tout de suite un hot dog derrière. Son plat préféré est, bien entendu, le canard mort sous toutes ses formes.
    Quant aux vêtements, il reste banal et tourne dans les coloris sombres afin d’éviter la crise d’épilepsie. Néanmoins, ceux-ci sont souvent longs. Australien, le jeune homme n’a jamais connu les grands froids et c’est tant mieux ! C’est un frileux.
    Enfin, niveau hobby, Thing est un vrai touche à tout. Pas non plus hyperactif, il apprécie tout autant le sport que les siestes à l’ombre.

    ✗ Signe distinctif ?
    Depuis son accident, Thing a un gros trouble attentionnel. Il ne peut reconnaître un ami dans la rue à moins que celui-ci vienne lui parler directement (ou alors vraiment s’il a un gros signe distinctif). De plus, s’il se concentre trop sur quelque chose, il peut être sujet à de sévères maux de têtes. Du coup, il lui arrive de soudainement fermer les yeux pendant qu’il marche.



» Chargement du jeu.



    Adelaide, Australie.
    C’était la panique. Andrew avait le cœur qui battait la chamade, les bras au-dessus de la tête se protégeant instinctivement de tout débris. Elle n’aurait vraiment pas su dire ce qu’il s’était vraiment passé ce jour-là … Mais elle n’oubliera jamais la vision de son meilleur ami, une barre de fer traversant son crâne.

    ✽✽✽

    Andrew avait une grosse boule logée dans la gorge. C’est toute fébrile qu’elle avait cherché la chambre 612. Lorsqu’enfin elle reconnut les chiffres, ce fut sans ménagement qu’elle poussa la porte avec force :

    « JULIAN ! »

    Le garçon (ainsi que son colocataire) sursauta au cri qui avait atteint des notes un peu trop aiguës vraisemblablement. Le voir là, vivant, dans un lit d’hôpital était une grosse charge d’émotion pour la jeune femme qui peinait à retenir de grosses larmes …

    « Euh ? Qui êtes-vous ? »

    La question avait claqué tel un coup de fouet. La respiration d’Andrew se bloqua, totalement surprise. Il avait perdu la mémoire ? Non, non, non ! Si ? Impossible ! Personne ne lui avait parlé d’une perte de mémoire ? Pourquoi on ne le lui en avait pas parlé, bordel !? Où était son avo-…

    « … G’day, Andy ! C’est bon respire, j’vais bien ! »

    Oh, le con. Elle ne se fit pas prier pour se jeter dans ses bras et commencer à mouiller les draps de ses sanglots.

    ✽✽✽

    « Andy, pourquoi Ju’ il est cassé ?
    - Qu’est-ce que tu racontes, Mary ? Ton frère n’est pas cassé, il est juste … »

    ✽✽✽

    « T’es une super star maintenant, ça craint, tout le monde nous regarde.
    - Hey ! Les gens ! Arrêtez de nous regarder vous gênez la demoiselle ! »

    Les joues de l’intéressée virèrent au rouge vif. C’est qu’il avait crié fort en plus … Andrew avait un peu de mal à s’habituer à tout ça, mais elle était bien obligée de s’y faire. "Contre toute attente", l’effort de Julian eut l’effet contraire, attirant par ailleurs un garçon, tremblant d’excitation visiblement.

    « Hey, mec ! Dis, c’est bien toi le gars qui a reçu une barre dans le crâne ?
    - Ya.
    - Tu veux bien me montrer ta …
    - Non mais ça suffit, ça se demande pas ç-
    - Ok. »

    La jeune femme plaqua ses deux mains contre son visage, consternée par la scène. L’inconnu eut un hoquet de surprise alors que Julian soulevait tranquillement sa frange, sourire en coin.

    « Jeez. On croirait un pervers … »

    ✽✽✽

    « Bienvenue, chers téléspectateurs, à votre rendez-vous du dimanche : Incroyable Mais Vrai ! Comme vous le savez sans doute, il y a bientôt un an, un terrible tremblement de terre a surpris la ville d’Adelaide, en Australie. Peut-être avez-vous déjà deviné qui était l’invité spécial de notre émission ! Il est jeune et séduisant et il a survécu à une situation des plus critiques : Julian Winn ! »

    Andrew fixa le jeune homme qu’elle ne connaissait que trop bien. Leur rencontre était prédestinée bien avant le berceau, leurs parents étant de proches amis. Cependant, là, affalée dans le canapé devant son poste de télévision, elle ne savait plus tellement quoi penser. Cela faisait déjà presque un an depuis l’accident … beaucoup de choses s’étaient produites.

    « Bonjour Julian, merci d’être parmi nous.
    - Yo.
    - Alors, Julian, je crois que nos spectateurs vous connaissent bien ! Vous avez fait la Une de pas mal de journaux, après tout. Vous êtes l’homme qui a survécu malgré la barre de fer qui lui transperçait le crâne. Qu’est-ce que cela vous fait ?
    - J’en sais rien. J’m’en souviens même pas t’façon de cette journée. Si Andrew m’avait pas raconté, j’aurai rien su. Boom, borgne du jour au lendemain putain, le choc.
    - Vous avez dû être secoué, en effet.
    - Hein ? Non, j’sais pas.
    - C’est un vrai miracle que de vous avoir parmi nous, mine de rien ! Ce sont les avancées technologiques de notre époque qui ont permis cela. Mais à ce que j’ai bien compris, ça n’a pas été sans séquelles …
    - Ya, duh. J’ai perdu un œil, mec.
    - Certes, certes, mais je parle de séquelles psychologiques. »

    Andrew roula des yeux. Et c’était reparti. Heureusement que l’émission n’était pas en direct ! Rien que de penser à la fête que son ami a dû leur faire subir, la jeune femme ne put s’empêcher de rire. Qu’est-ce qu’elle aurait donné pour être présente … Mais bon.
    En vue des nombreux faux raccords, il était évident que la scène avait dû être mise en scène à de très nombreuses reprises. Il fallait avouer qu’elle était tout de même surprise que Julian soit resté aussi calme … L’aurait-il donné une drogue ? Ou alors ce mec-là serait un cascadeur ? Plausible.

    « Bien. Encore une fois, merci beaucoup Julian ! Après une courte page de pub, nous aurons l’honneur de parler avec les parents du miraculé ! »

    La mâchoire de la brune se crispa. Elle n’était pas sûre de comment allait tourner l’émission du coup … Si sa curiosité n’avait pas été aussi forte, elle aurait sans doute tout de suite éteint le poste. En fait, elle n’aurait jamais dû commencer à regarder, au départ.

    « Charles et Sue Winn. Bienvenue sur notre plateau ! Pouvez-nous nous en dire un peu plus sur Julian, votre fils ?
    - Eh bien, Julian était un garçon normal avant cet accident. Il faisait des études de photographie, avait de nombreux amis … Comme vous le devinez sans doute, il n’avait rien avoir avec la personne d’il y a un instant.
    - Hum. Il est vrai que son comportement a changé mais …
    - Il a radicalement changé ! Ce n’est littéralement plus notre fils.
    - Nous comprenons tous très bien vos sentiments, Madame Winn. Dans la littérature, des cas de changement de personnalité après un terrible accident de ce genre sont déjà arrivés et … »

    S’en suivit une ennuyante série d’anecdotes. Andrew balança la télécommande dans un coin et s’allongea sur le sol quand les pubs reprirent. Est-ce que Julian était au courant de ce qu’ils disaient sur lui ? Sûrement, à bien y penser … Malheureusement, contrairement à son ami, ça ne lui faisait pas rien à elle.

    ✽✽✽

    « Andy, tu vois ce que je vois ?
    - … Gné ? … Oh. Fuck. JULIAN ! JULIAN ! »

    Il avait franchement le chic pour faire ce qu’il ne fallait pas ! Vraiment impossible ce mec ! Il ne devait pas juste se couper les pointes, au départ ?

    ✽✽✽

    Les bras chargés de cadeaux, Andrew se dirigea le pas dansant vers la maison des Winn. Elle avait été invitée comme chaque année à leur repas du réveillon de Noël. Ses parents étaient déjà arrivés ainsi que d’autres personnes qu’elle connaissait bien entendu … Mais il semblait manquer quelqu’un.

    « Tatie, où est July ?
    - Pardon ? Mais, ma chérie, on ne l’a pas invité ! »

    La brune se figea, fronçant les sourcils d’incompréhension.

    « Euh. Pourquoi ça … ?
    - Tu es folle ! Il risquerait de tout gâcher !
    - Tatie … C’est horrible ce que tu dis … Tu veux dire qu’il est tout seul dans son appart pour Noël ? Enfin, je comprends très bien que tu sois bouleversée à cause de … tout ça, mais il reste ton f…
    - AH NON ! Ce n’est plus mon fils. Le démon en lui a déjà dévoré tout ce qui restait de son âme. Tu as bien vu ce qu’il a fait à ses cheveux ? C’est un signe, Julian est mort pour de bon.
    - … Quoi ? »

    C’est qu’elle était sérieuse. La mère de famille avait haussé le ton, et même s’ils se trouvaient seuls dans la pièce, Andrew pouvait sentir que, de l’autre côté de la porte, tout le monde retenait son souffle.

    « Non mais c’est bon, il a pas tant changé que ça ! Il a juste des difficultés à s’intégrer, mais ce n’est pas devenu un cannibale psychopathe !
    - Jeune fille, ne me parle pas sur ce ton je te prierais ! Le démon t’aurait-il aussi …
    - Rah, mais non ! Bon, ça ne sert à rien de discuter. Désolée. Je ne me sens pas bien tatie, je crois que j’ai besoin de repos … »

    Les gens ne se focalisaient que sur ses défauts. « Il n’appelle plus, il est impoli, il est impulsif, il s’en fout de tout, il est bruyant, il ne connait pas le mot respect, il n’arrive pas à garder un travail, il n’est pas compréhensible, il fait tout pour nous en faire voir de toutes les couleurs … il n’est plus Julian. » Pourquoi ne faisaient-ils aucun effort ? Ils devraient se considérer heureux qu’il ne soit pas devenu … nudiste par exemple.

    ✽✽✽

    « Et voilà. Après, je suis rentré chez moi et j’ai mangé un pot de glace à la pistache.
    - De la glace … Dégoûtant !
    - C’est tout ce que ça te fait, July ?
    - Quoi ?
    - Oh, rien … Laisse …
    - Tu n’aimes pas mes cheveux ?
    - Si, si.
    - Moi aussi ! »

    Il passa sa main dans ses longues mèches bleu lagon, comme dans cette fameuse pub de shampoing, et réussit à décrocher un sourire à son amie.

    « Sue n’aime pas mes cheveux, elle. T’façon elle aime plus rien chez moi ! Charles m’a rien dit. Je vois plus Mary d’ailleurs. Je comprends pas. De tous les gens que je connaissais, y’a que toi qui aime mes cheveux ! »

    Andrew haussa les épaules, elle ne savait pas vraiment quoi dire pour le coup … Elle doutait aussi que Julian cherchait une réponse d’elle, de toute façon. Même s’ils étaient assis sur leurs planches de surf, ballotés par les vagues, cela n’empêcha pas le jeune homme de se lever brusquement comme s’il s’était retrouvé sur la terre ferme. Bien entendu, il tomba à l’eau.

    « Putain de planche, ça glisse cette merde !
    - … Tu crois ?
    - Je viens d’en faire l’expérience, duh ! Err, du coup ça m’a fait oublier ce que je voulais dire. »

    ✽✽✽

    Euphemia.
    Lorsqu’il avait reçu le colis, il ne l’avait pas tout de suite essayé, ayant trouvé beaucoup mieux à faire … Du coup, la boîte prit la poussière jusqu’à retomber dessus après avoir appris que de nombreuses personnes étaient plongés dans le coma à cause de ce qu’il y avait à l’intérieur. Et voilà. Il y était. Bye bye Australie. Andrew allait sans doute chialer, heureusement qu’il n’était plus là pour voir ça. Ce serait mieux pour tout le monde, il ne pensa même pas à regretter son choix.
    C’était vraiment réaliste, tout de même, les décors, tout ça … On se croirait presque toujours dans la vraie vie. Ça promettait d’être cool. Et au pire, il ferait en sorte que ça le soit.
    Comme dans tous jeux vidéo, Julian dût se choisir un nom et pas mal d’autres trucs chiants … Cool, ça accentuait encore plus le fait qu’il changeait de vie, en quelque sorte. Malheureusement il n’était pas très doué pour ce genre de choses … Alors tac tac tac, no worries, mate.

    Alors, c’est quand qu’on commence ?



» Toi le geek.



    NOM/PSEUDO : Alors, tu me reconnais Noise ? /meurt/
    AGE : Toujours 19 ans.
    JEU VIDÉO FAVORI : Voir fiche de Bubblegom.
    FILM FAVORI : Voir fiche de Bubblegom.
    MANGA/SÉRIE FAVORITE : Voir fiche de Bubblegom.
    COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Skype.
    T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : :D
    MANGER OU BOIRE ? : Je mangerais bien là, pour changer …
    JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Je commence à être habitué /meurt/
    UNE DERNIÈRE ALORS, C'EST QUOI LE CODE ? : Xylophone


_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 19:34

AHEM. *offre du canard laqué en signe d'offrande /meurt/

J'ai dévoré ta fiche et je dois dire que l'histoire est incroyable 8D! Bienvenue à ton personnage, il est classe... On devrait bien s'entendre! Ah... En fait non. T'es trop grand mec! *envoi des coups de pieds dans ses genoux 8D*

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 19:38

Quack
Revenir en haut Aller en bas
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 865
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 21:29

I want you. Now.

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nout


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/09/2013
Localisation : On peut s'arranger.

MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 22:41

Bienvenuuuue ♥

... Mais je t'aime pas. T'es pas blond. D8

_______________
A rainbow never smiles or blinks, it's just a candy-colored frown:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1055
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Ven 6 Déc - 22:56

Coucou! Désolé de l'attente, mais je te valide enfin. Re-bienvenue parmi nous petit coquinou... 8D ♥
l'avatar est. mon dieu. bandant.
et l'histoire ... (bon elle était longue) mais elle valait le coup franchement ! J'ai ADORÉ. et je suis content que ton personnage vienne chez moi.
Dans tous les cas, la description du personnage m'a bien fait marrer tout de même ... la crainte, wtf xD.
Tu es validé, tu connais le chemin, gogogo ♥


_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thingumajig


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   Sam 7 Déc - 13:45

Merci beaucoup tout le monde ♥ (Sauf Faith, sale canard.)

_______________




#4A8ABA
Autres comptes : ; ; ; ;
wow ._. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thingumajig ❖ Everything that kills me makes me feel alive.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» micahel-ana arya sansa lasheras × i wanna feel alive again
» FEEL THE GEEK.
» That’s how you stay alive. When it hurts so much you can’t breathe. That’s how you survive... By remembering that one day, Somehow... impossibly... It won’t feel this way, it won’t hurt this much † Stydia
» ⊹ pretending to not feel alone. (beth)
» With you I can feel again - WILLIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Accéder à Euphemia :: Créer votre personnage. :: Fiches validées-