AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   Sam 30 Nov - 10:55

C'était une journée de plus au compteur . Sur un cendrier il devait y avoir une trentaine de cigarettes la plupart encore fumante. Une bouteille vide de whisky, les rideaux fermés ne laissant passer qu'un mince filet de lumière. Étalé à moitié habillé sur son fauteuil se trouvait Raziel, à moitié endormit devant un documentaire animalier qui visiblement avait finit de l'assommer d'ennui. Cette image faisait presque cliché de film policier ou le héros est un ex-flic qui mange un mélange de tout et n'importe quoi absolument dégueulasse après que son meilleur ami et co-équipier lui propose un travail. Sauf que Raziel n'est pas flic et que son meilleur ami est un vieil homme qui ne lui propose jamais rien. Il fait le travail pour lui ou lui demande de le faire. Mais en aucun cas, il ne lui propose. Et c'était le cas. Aujourd'hui Raziel devait allé à Crimson, faire un échange pour un joli lot de fusils d'assaut. Tout était déjà prêt il ne manquait plus qu'au jeune homme de partir. Ce qu'il fit une fois sa douche terminée. Dans les rues d'Hope, tout était calme pour une fois. Surtout pour un Midi . Il y avait des robots ça et là qui faisaient le ménage ou autre mais c'était tout. Hope n'était pas sa destination. Pas besoin de s'attarder dans ce lieu qu'il n'a que trop vu.

Dans les tunnels liant les îles, il pouvait se rendre compte que les PNJ ne sortaient pas de leurs îles respectives. Étrange. Être capable de créer et gérer des millions d'habitants qui font semblant de mener une vie, créer une faune, une flore c'est facile. Mais leurs faire des déplacements entre les îles c'était trop demandé? Où bien.. C'était une période vide? Baillant jusqu'à s'en décrocher la mâchoire le jeune homme arrivait enfin à Crimson. C'était une ville qui portait bien sa réputation. Même si Lady Noire y travaillait. Ca n'en restait pas moins un coin puant la luxure, la fornication le meurtre et toute sorte de choses. Le jeune homme n'arrivait pas à ne ressentir aucune compassion pour les bonnes âmes de joueurs qui ont choisit cette île par dépit. Faire ses crimes au grand jour, très peu pour Raziel. Subir les crimes des autres faute de mieux? Non merci. Ce n'était qu'après une vingtaine de minutes de marche que le jeune homme arriva enfin au lieu de rencontre. Pour une fois ça se présentait bien. L'homme était seul, semblait être honnête. Enfin, aussi honnête que le fait d'acheter une vingtaine de fusils d'assaut le permettait.

L'échange s'exécutait avec une simplicité et une banalité que Raziel se demande si il ne devait pas en faire son client numéro un. Çà, c'était jusqu'à ce qu'une balle lui inflige une entaille bien saignante à la joue, provoquée par l'homme en costume lui même. Un puissant soupir émanait de la bouche du jeune homme quand une espèce de commando armé jusqu'aux dents arrivait en rappel . Ce n'était pas la police. Non, ce type avait bel et bien une armée privée rien qu'à lui. Alors que les balles fusaient Raziel en profitait pour jeter une grenade aveuglante et se planquer derrière une voiture, le temps d'ajuster ses deux pistolets. A vu de nez ils étaient au moins trente . Ce n'était pas la peine d'entamer le combat. Ainsi il profitait de l'aveuglement général pour coller une balle entre les deux yeux du type en costard et prit la poudre d'escampette. Il avait l'argent alors à quoi bon?

Sa course l'amenait dans un bar de crimson tout à fait banal. Enfin, si on oubliait qu'au moins six personnes présentes étaient des clients relativement honnête. La soirée venait tout juste de commencer. Dans tout ce bar il n'y avait qu'un ramassis de criminels plus ou moins affilié à lui dans la relation clientèle. Mais une personne sortait du lot. Comme si sa dernière discussion avec elle n'avait pas suffit à lui miner le moral, Pandore était en train de danser au milieu du bar devant les regards lubriques de la plupart des clients de l'auberge. Au départ. L'approche de Raziel, bien qu'ayant une subite envie de massacrer tout ceux qui avaient le malheur d'observer son divin postérieur se dirigeait directement vers le bar ou il commandait une simple bière. Entre deux gorgées . Il s'approchait de la jeune demoiselle et se positionnait devant elle. Un air blasé sur le visage.


"Et bien Pandore. Te voir danser et souriante, c'est comme voir le père noël. On ne s'y attend pas et pourtant c'est vrai. "

Avec un grand sourire taquin , bien qu'il savait pertinemment que la discussion allait être fort gai, il continuait sur sa lancée.

"Comment se fait-il que la Pandore plus prudente qu'un témoin sous protection soit allée dans un bar d'une des îles les plus dangereuse de ce jeu?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   Lun 2 Déc - 1:08






01. TROUBLE    



Le vieux parquet claque sous tes bottes. Les bras au-dessus de ta tête, tu te laisses emporter. Ce soir tu ne penses plus à rien. Ce soir tu laisses de côté le murmure assourdissant et permanent d'Hope Corporation. La panique générale dû à la nouvelle terreur sur Euphemia. Les complaintes des êtres trop fragiles et trop peureux pour accepter d'être redevenus mortels. Les exigences de tes collègues. Ta solitude incessante et étouffante. La désillusion générale.

Non, ce soir tu es légère Pandore. La tête penchée vers l'arrière tu te laisses aller sur un air de vieux rock'n'roll qui résonne dans ce bar plus que miteux. Ne prenant pas en compte les regards posés sur toi, tu ramènes ton énième verre de vodka à tes lèvres afin d'en avaler une gorgée qui te brûle le trachée. Tu fermes les yeux et prends une grande inspiration. Ton cerveau embrumé par l'alcool te semble être bien plus léger que d'habitude. En cet instant tu dis au revoir à la Pandore constamment sur la défensive et planquée dans sa tour d'ivoire pour retrouver l'espace de quelques heures ta frivolité d'antan. Tes inhibitions disparaissent un peu plus à chaque verre avalé pour laisser la gamine paumée que tu es oublier.

Alors ton esprit s'envole. Loin, bien loin de tous tes problèmes. Si loin que ton corps ose s'animer. Danse danse danse. Tu allumes une cigarette sans prendre la peine de t'arrêter. Oublie oublie oublie. La mélodie lourde et rock de la chanson qui est entrain de passer résonne dans ton esprit. Évades toi, ne t'arrêtes pas. Au diable les autres, personne ne te connais assez bien ici pour te juger. Personne. Personne sauf lui. Encore ? Sa voix t'interpelle et se fraye un chemin dans ton esprit. Ton corps s'immobilise.


« Tiens, Raziel... A croire que je suis destinée à te croiser dès que je sors. »


Cette réplique t'arrache un sourire. Le premier sourire sincère que tu daignes octroyer à ton interlocuteur depuis que celui-ci est revenu dans ta vie sans crier garde. Alors tu redresses ta tête et ouvres tes yeux vairons afin de le toiser. Celui-ci sourit en retour avant de te demander ce que tu fais ici tout en pointant du doigt ta méfiance toujours démesurée pour pas grand chose.

Cette demande te fait te hésiter. C'est vrai ça, que fais-tu ici Pandore ? Que fait la scientifique froide et renommée dans un bar délabré de Crimson District ? Tu te mords la lèvre inférieure. Comment lui dire que tu en avais marre de te mettre minable seule dans ton appartement désert ? Comment lui dire que tu as claquée ta porte d'entrée de rage avant de prendre tes jambes à ton cou ? Comment lui dire que tu es venue ici sur un coup de tête, sans vraiment réfléchir et pour ne plus être seule ? C'est simple, tu ne peux pas, t'en es incapable. Ça te ferait paraitre encore plus minable que tu ne l'es maintenant. Alors tu hausses les épaules en répliquant par un mensonge qui n'en est pas vraiment un.


« Une envie de changer d'air. »


Sur ces paroles tu avales le reste de ton verre cul-sec. La chaleur procurée par l'alcool te fait fermer les yeux pendant quelques secondes avant de les rediriger sur Raziel. Bien que ta vision soit embrumée par ton début d'ivresse, un détail attire ton attention. Une blessure trône au milieu de la joue de ton interlocuteur. Le sang qui s'écoule encore de celle-ci indique qu'elle est relativement récente.


« Tu as toujours ce don pour t'attirer des ennuis à ce que je vois. »


Remuant ton verre vide dans ta main, tu t'efforces de ne pas faire de commentaires négatifs. Ta dernière conversation avec lui s'est assez mal passée pour que tu risques d'envenimer encore plus la situation. Et surtout, tu n'as pas envie. Pas envie de t'attarder, de t'inquiéter, de trop parler. Alors tu tournes les talons sans ajouter un mot afin de te rendre au bar auquel tu t'accoudes. Tu n'as même pas besoin de dire un mot que le barman te ressert un verre de vodka, un sourire en coin. Tu te contentes de le remercier avant de reprendre une gorgée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   Mar 3 Déc - 15:30

Elle avait donc besoin de changer d'air. Oui ça se tenait. N'importe qui à besoin de faire une pause dans son travail. Aussi calme et tranquille puisse être le travail de scientifique. Enfin, c'est ce que pensait Raziel. Lui même avait un double travail qui s'amusait à faire la montagne russe . Un coup aussi intense et désagréable qu'un examen surprise , parfois aussi calme et agréable qu'une douce journée d'été à profiter du soleil. Mais pourtant, lorsque Pandore lui "infligeait" un examen surprise, il ne le prenait pas mal, il avait même envie de le réussir, juste pour entendre le petit " Bien joué Samaël !" avec un léger sourire que seul lui pouvait percevoir. Même si derrière, durant la pause, il se prenait des tas de coups dans la tronche, il ne voyait que le bon temps qu'il passerait avec elle. Aujourd'hui sur Euphemia, il ne parvenait pas à dire si c'était le souvenir de ces moments avec elle, ou bien tout simplement sa propre volonté qui lui ont permit de devenir ce qu'il est aujourd'hui. La nouvelle qu'il pouvait de nouveau mourir ne lui faisait pas le moindre mal. Comme il l'avait déjà dit, à qui manquerait-il? Raziel ne pouvait s'empêcher de penser qu'il lui manquerait. Mais sa raison lui rappelait que plus rien pour elle ne comptait excepté elle même . Même cette petite virée dans l'un des bars les plus miteux qu'il ait pu voir dans cette île ne le faisait pas changer d'avis.

"Changer d'air.. Il semble que nous l'ayons fait une fois arrivés sur ce jeu..."

Le passé revient toujours sur notre table, comme le dîner dégueulasse d'une mamie trop sénile pour faire attention à ce qu'elle fait à manger. Mais on ne lui en veut pas, elle ne le fait pas mal, elle est gentille, elle est douce, elle te faire sourire. Si tu as de bons souvenirs, tu as une bonne mamie. Ou alors tu peux avoir la mamie tyrannique qui cherche à t'empoisonner pour éviter de te donner son héritage et là tu pleureras à chaque fois qu'elle te reviendra dessus. Pour Raziel, on pourrait dire qu'il en a deux. Une bonne et une gentille. Pandore n'est pas vraiment une mamie. -Surtout vu son corps de déesse- Mais chacun des souvenirs de sa vraie vie son doux et agréable. Et les récents avec elle sont une succession de douleurs et de choses pénibles. Cependant, sa dernière remarque à la limite entre l'acerbe et une inquiétude très bien dissimulée lui fit penser à nouveau qu'une partie d'elle n'était pas encore morte. S'approchant du bar à son tour il demandait une serviette en papier ainsi qu'un verre de whisky au barman qui lui donnait volontiers. Imbibant d'alcool la serviette et la posant sur sa joue , il eut un petit tique de douleur. Il fallait dire que ça n'était pas agréable de l'alcool sur une plaie ouverte. Jetant le papier dans une corbeille , il s'engloutit la bière et le whisky cul-sec avant de regarder Pandore. Puis le fond vide de son verre.

"Les ennuis semblent être amoureux de moi il faut croire. Ce n'est plus le cas d'autres personnes."

Il soulignait l'évidence, pour une raison qui lui échappait. Parce que lui, oui il l'était toujours. Certains poètes en parlaient. Que nous avons toujours un premier amour qui reste gravé dans notre coeur à jamais, si nous avons le bonheur de le recroiser, l'amour renaît de ses cendres . C'était une idée amusante puisque vraie. En revanche, ce qui lui déplaisait était la présence de tout ces abrutis qui contemplaient avec un regard lubrique la chute de reins de Pandore. Ce n'était qu'une manière pour lui de l'énerver. Sa main se resserrait sur son verre , jaloux? Il l'était. Un sentiment qui s'était évadé, inexistant depuis un long moment, réapparaissant comme un cheveux sur la soupe. Le pire, c'est qu'il reconnaissait certain d'entre eux. Des dealers ratés, Des camés, des prostitués au masculin.. Sans s'en rendre compte, le verre lui explosa dans la main, des bouts de verres se retrouvaient dans sa main le sang se rependait sur le comptoir très lentement. Regardant l'état de sa main, il soupirait en retirant les bouts de verres de sa main.

"Génial.."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   Sam 7 Déc - 2:46






02. LE COUP  



Tu n'avais qu'une seule envie Pandore. Une seule. Celle de t'échapper quelques temps de cette terreur. Celle de prendre un risque en venant sur cette île étrangère. Celle de te prendre tes jambes à ton cou pour aller t'amuser, boire, danser, rire, crier. Celle de laisser de côté ta routine bien trop rodée et de sortir de tes retranchements. Celle de t'éloigner de tous ces visages familiers.

Et pourtant te voilà accoudée au bar aux côtés de Raziel. Cet ancien souvenir soudainement revenu dans ta vie sans crier garde. Cet homme anciennement mal dans sa peau qui semble s'être transformé en monstre d'avidité et de soif de pouvoir. Ce jeune homme que tu ne reconnais plus mais qui, pourtant, semble s'accrocher à toi.
Alors que celui-ci fait allusion au fait qu'être transporté à Euphemia constitue une évasion, tu baisses la tête, un sourire encré aux coins de tes lèvres.


« Foutaises. »


Cette réplique te fait étouffer un rire. Le regard rivé sur ton verre déjà à moitié vide, tu soupires. Bien que vendu comme une terre promise où tout est possible et les compteurs remis à zéro, tu t'es vite aperçu qu'il n'en était rien. Ce monde n'est aucunement meilleur que le monde des "vivants". Oh non. Au contraire. Le fait d'avoir toutes les cartes en mains fait se balancer la majorité des joueurs d'un extrême à l'autre. Marché noir, violence, fragilité. Tout y est décuplé. Et tu n'as pas échappé à la règle. Tout comme Raziel.

Alors que tu sembles perdue dans tes pensées, ton interlocuteur fait une énième allusion à votre passé. Celle-ci te fait soupirer, une fois de plus. Tu te retournes alors vers lui afin de lui faire face.



« Raziel, qu'est-ce que tu veux ? Qu'est-ce que tu cherches à... »


Tu n'as pas le temps de finir ta phrase que le bruit du verre brisé par Raziel vient te vriller les tympans. Tu sursautes, lâchant ton verre bien enraciné dans ta main sur le bar. Regardant tour à tour ton interlocuteur et son sang se répandant doucement sur le bois du bar, tu sembles interloquée, presque choquée. Ton cerveau embrumé à cause de l'alcool ne semble pas réaliser et se mettre sur pause. Tu restes plantée là, silencieuse. Alors les secondes se transforment alors en minute avant que tu ne réalises et te mettes à crier.


« Putain, mais t'es malade ?! »


Tu fixes de ton regard vairon le jeune homme qui te fait face. Et soudain, ça te frappe. L'image de Raziel te revient en pleine face. Non, ce n'est définitivement plus celui que tu as connu. L'homme qui est devant toi semble vide. Vide de toutes inhibitions. Vide de toutes craintes.

L'alcool ayant le don de faire s'évaporer ton indifférence maladive afin de te faire réellement ressentir les choses, tu te surprends à bouillonner. Un mélange de sentiments s'entrechoquent en toi. La colère de le revoir ce soir alors que tu avais simplement envie de te laisser aller. Le mal-être d'être de nouveau à ses côtés. Mais pas dessus tout, l'inquiétude. L'inquiétude de le voir si impassible, plus écorché que jamais. Et alors, ça part tout seul. Ta main part en arrière afin de prendre de l'élan avant d'aller s'écraser contre sa joue. Le choc est violent et résonne dans le bar. Et toi, tu restes plantée là, à l'observer de tes yeux emplis de sentiments contradictoires.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   Sam 7 Déc - 11:54

Ce n'était que quelques petites secondes après avoir retiré les derniers bouts de verre que Raziel senti son visage se prendre une claque monumentale. Il ne comprenait pas pourquoi elle,Pandore , lui infligeait cela. Mais si il y avait bien une femme qui pouvait le faire réagir d'un tel geste, c'était bien elle. Le regard de Raziel dans le sien, il restait plusieurs secondes à la regarder. Si il avait perdu ce sentiment d'être un être misérable, elle le lui avait rappelé que tout ce qu'il faisait n'était rien de plus que de la poudre aux yeux. Sa vie, n'était qu'une vaste pièce de théâtre macabre ou s'entassait des corps virtuels de gens vereux et où sa vie en elle même ne s'était guère amélioré. Il n'avait aucun pouvoir, les femmes ne l'intéressait guère plus qu'une partie de jambes en l'air. Il n'éprouvait même pas de satisfaction à la fabrication d'armes alors que les armes était son passe-temps préféré. Mais pourquoi une simple baffe -enfin à ce niveau là ce serait plutôt un bon coup dans la tronche- lui fit repenser à tout cela? Le silence dans le bar s'installait. Raziel était connu dans crimson -du moins par les pnj, sa réputation au sein des joueurs était minime- et ils craignaient que Pandore ait prit un gros risque. Mais ce n'était pas le cas. Silencieux, le brun détourna son regard et se saisit d'un torchon qui semblait propre pour arrêter le saignement de sa main. Il sortit de son étui son arme à feu qu'il parvint en plusieurs mouvements simple à démonter et décharger, chose faite il jeta celle-ci dans la poubelle et se plaçait devant Pandore. Le regard non pas froid mais, humide. Presque larmoyant. Sa fierté acquise au cours de cette vie virtuelle n'était plus qu'un vague souvenir.

"Tu as décidément le chic Pandore.."

Tournant les talons pour éviter qu'elle n’aperçoive ça, il s'essuyait les yeux d'un simple revers de la manche en essayant de vite retrouver son calme. Si c'était bien une qualité, il avait apprit à se dévoiler sans pleurer devant elle. Il s'y était entraîné assez longtemps le jour où elle la retrouverait. Il prit son inspiration et se retournait. Les yeux toujours un peu mouillés et lui dit avec un grand sourire qui pour une fois était sincère.

"Tu as le chic pour me rendre faible, tu sais ça? "

Le jeune homme approchait sa main vers la sienne , hésitante avant de la retirer, comprenant que ce n'était pas la bonne chose à faire pour le moment. Il n'était plus du tout aussi sur de lui. La colère l'avait aveuglé, le manque à comblé en lui l'avait rongé, la haine pour les hommes comme son ex mari l'avait changé. Mais Pandore, le remettait à sa place vite et bien. Cette faiblesse, les gens du bars l'exploiteront, mais pas aujourd'hui, pas demain. Lors ce que ce sera exploité. Raziel le regrettera amèrement, mais l'alcool qu'a bu Pandore lui fera sans doutes oublier tout ça. Dans un soupir qui en disait long, il se tournait vers le barman avec un léger sourire et lui dit simplement :

"Deux verres de quelque chose de pas trop fort s'il vous plait. C'est moi qui paye."

Posant ses yeux sur elle, il ne put s'empêcher de sourire avec Nostalgie et malgré le fait qu'elle devait être plus que perdu aujourd'hui, il préférait fuir l'espace d'un instant ce qui se passait. Et éviter de devoir tabasser tout les clients du bar par jalousie. Le brun savait que de toutes façons, si la moindre personne la touchait sans le consentement de la belle, il lui briserait les os un à un. Par jalousie, parce qu'il avait échoué à ce moment là. Mais qu'il ne le ferait plus.

"Essayons.. de nous amuser.. C'est pour ça que tu es là non? "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Te revoilà... Pandore.[pv Pandore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La boite de pandore ♥ Pandorà Lily Stam
» Me revoilà ! :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: Le quartier malfamé :: Bars-