AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaporo


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 06/11/2013

MessageSujet: Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]   Mer 6 Nov - 21:15


❝SHAPORO


✗ Comment tu t’appelais ?
Kyril Rensilver. C'était bien comme cela que l'on s'adressait à moi le plus souvent.
✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Alors ça. Shaporo. Ne riez pas, non...Vaudrait mieux pas.
✗ Tu as quel âge en fait ?
J'ai deux ans avant que la maturité japonaise m'atteigne, soit dix-huit ans. Mental ? Pourquoi une telle question ? On a pas le même âge mental que physique ? Comment ça se calcule sinon ?
✗ Tu viens d'où ?
Je suis du Japon,  évident pour mon nom, non ? ~
✗ Tu veux aller sur quel île ?
Holy Sword.
✗ Tu fais quoi dans la vie ?
Dans la vie, je suis musicien. Enfin, je suis auteur compositeur chanteur, ainsi que musicien pour être précis. Mais pas professionnel en fait, juste amateur. Non, en vrai je suis seulement étudiant, avec deux années de redoublement pour le lycée.
Donc maintenant, j'exerce de mes passions en les faisant passer professionnelle.
✗ T'es un super-héros ?
Alors là, je ne sais pas du tout si je peux me...Nah ! Moi, super-héros ? Pffff...Je suis beaucoup plus. Je suis...Euh, voilà quoi ! Comment je le suis ? Avec ce pouvoir.

C'est une maîtrise des pétales de cerisier. Celles-ci sont loin d'être tranchantes, mais leur spécialisation réside dans le fait d'améliorer le coup, geste, effectué en entourant la partie active de ces pétales. Par exemple, mon crochet du droit est entouré par des pétales, il peut être plus rapide, ou plus puissant, voire les deux. Il peut même avoir l'effet de continuité, les pétales se balançant en mini-tornade vers la direction de l'attaque, pour un prolongement de celle-ci. Cela est aussi possible avec un mouvement du corps entier, comme pour améliorer un départ de course. Il est possible d'utiliser ce pouvoir sur une arme, et même sur une autre personne pour booster ses attaques.
Le défaut de ce pouvoir étant bien sûr, d'une part, le choix de la fonction des pétales. Je ne peux invoquer plusieurs effets à la fois. Le second problème est plus grave. L'utilisation de ces pétales à faible énergie, a une certaine chance d'engendrer un court problème musculaire, m'empêchant ainsi de bouger pendant une à dix secondes.
(Je sais pas si c'est compréhensible, j'ai fait de mon mieux ><)

» Mémorisation Physique.



    ✗ La couleur de tes yeux de biche ?
    Rouge sang.
    ✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
    Argenté.
    ✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
    Disons plutôt...L'odeur d'un sportif.
    ✗ Taille & Poids ?
    Un mètre soixante-douze pour soixante-neuf kilogrammes.
    ✗ Signe distinctif ?
    Tatouage d'une aile sur l’omoplate, à droite.



» Analyse cérébrale.



    ✗ On n'est pas parfait hein ?
    Sadique ~ Espiègle ~ Sarcastique ~ Impulsif ~ Combatif ~ Orgueilleux ~ Idiot à un point ~ Parfois naïf ~ Un peu...Maso' ~ Démoniaque lors de combats intenses, lors d'une activation trop répétée de son pouvoir || Comment ça ? On ne peut être parfait ? Oui c'est vrai. Je l'admets, je dois être juste un peu trop...En fait nah.
    (Après les || : Ce que mon personnage pense, tout simplement.)
    ✗ Mais on gère la fougère ?
    Aimable à sa façon ~ Protecteur, toujours à sa façon ~ Sportif ~ Homme de parole ~ Déterminé ~ Bon chanteur ~ Bon musicien || Modèle pour tous ~ Responsable ~ Sublime ~
    (Après les || : Ce que mon personnage pense en plus.)
    ✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
    Les....Les...Les chatons, why ! Ahem. Hétérosexuel.
    ✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
    Faire connaître une souffrance des plus terribles à une certaine personne, jusqu'au point où il veut se donner la mort. Mais, ne pas la laisser faire et...D'accord, j'arrête là.
    ✗ T'as peur de quelque chose ?
    Les...Les champignons sont ma plus grande crainte. Ces choses ressemblant légèrement à un...A un...Champignon...C'est affreux.
    Autre chose. Ces oiseaux là...Oui, ces créatures maléfiques. On ne sait pas quand ils vont envahir le monde, on ne sait pas quand ils décideront d'attaquer...Les poules ! Ce sont de véritables...Pigeons ! Les deux...Owh nan...
    ✗ Quels sont tes goûts ?
    Manger ? DES PARFAITS ! Ahem. DES SUCRERIES...Okay. De tout. En ce qui concerne mes choix vestimentaires...Ils se portent surtout sur l'ancien Orientale. Pour ce qui est du côté musical, j'aime tout aussi. Mais ce que je compose est généralement plutôt...Mouvementé. Ensuite, j'adore m'entraîner. A quoi ? Au Kendo. J'ai un style particulier, mais on peut le ranger dans cette catégorie. Dernièrement, je ne peux me passer de me battre. Problème ? Tant mieux !
    ✗ Signe distinctif ?
    Euh...Est-ce que voir toutes les phrases en double sens est un problème ? Est-ce que se faire mal pour frapper quelqu'un d'autre l'est aussi ? Non, hein...



» Chargement du jeu.



    ✗ On a tous un passé :
    Ne t'es-tu pas déjà demandé pourquoi le monde est tel qu'il est ? N'as-tu jamais songé à changer ce dernier ? T'es-tu déjà dit qu'il aurait mieux fallu que ta naissance n'ait jamais eu lieu, afin de protéger des êtres qui te sont chers ? Afin de ne pas souffrir ? Moi, il m'arrivait souvent de méditer sur ces choses là. Laisse-toi retourner dans le passé afin de connaître mon histoire, pour que tu puisses mieux me comprendre.

    Octobre 2007, surprise que voilà en ce mois-ci. Cela faisait plusieurs jours déjà, plusieurs jours que l'on annonçait la venue d'un enfant. Alors que la dame se réjouissait de ce fait, son mari semblait plutôt inquiet. Leur salaire cumulé suffisait à peine pour qu'il puisse vivre correctement, et il fallait nourrir et s'occuper d'un nouveau-né désormais. Le père, de cet état d'esprit, fuit ses responsabilités, ne laissant plus aucune trace de lui. L'heureuse femme, qui attendait que son bien-aimé arrive avant d'accoucher, ne put voir son amour et fut obligée de commencer et terminer la naissance, avant que d'éventuels problèmes ne surviennent. Ce fut alors le véritable début d'une vie, le périple de Rensilver Kyril allait commencer, mon périple.

    Quelques heures suite à mon épanouissement, ma mère apprit la nature cachée de celui dont elle était amoureuse. Au début, elle ne croyait pas aux dires des médecins, personnes qui avaient informé cette dernière. Elle s'attachait toujours à l'idée qu'un empêchement avait dû arriver, ne lui permettant pas de venir assister à l'accouchement. Seulement, au bout de quelques semaines d'absence, elle fut obligée d'admettre qu'elle avait fait un mauvais choix en choisissant ce garçon. Abattue, lorsque ma jeune mère quitta l'hôpital, l'aura qui émanait n'était que mal voire dépressive. De retour à notre maison, elle s'effondra sur le sol, sur ses genoux, et cria sur son sort une bonne dizaine de minutes. Ensuite, elle se dirigea vers le berceau qu'elle avait acheté au préalable pour ma pomme, puis me serra contre ses bras.

    Décembre 2018, jusqu'à ce moment, ma mère arrivait à tenir en prenant un second emploi à mi-temps. Elle avait pu m'assurer l'éducation, ma propre croissance et un logement en bon état. Seulement, un drame arriva, puisqu'il vient toujours ce monsieur. Ayant eut l'accès à une bourse afin d'entrer dans un prestigieux collège, tout cela grâce à mes notes, je fus méprisé par mes camarades qui apprirent cela. Tous étant habituellement riches n'avaient que faire des pauvres comme moi. A la fin des cours, je fus entraîné par des senpaïs à l'arrière de l'école. Quatre...Cinq ! Cinq élèves de seconde année m'encerclait en souriant. Non, plus que cela même, ils pouffaient presque de rire, des rires démoniaques. Je savais déjà ce qui m'attendait à ce moment. Même si je voulais m'en échapper au plus vite, on me retenait, et je ne pouvais rien faire d'autre que de subir le sort qui m'était réservé.

    « Toi...J'ai entendu dire que tu étais pauvre, pas vrai ? On aurait dû le comprendre plus tôt, vu tes vêtements...Tu te permets d'avoir les faveurs des profs', d'être suffisamment intelligent pour nous foutre la honte, et tu n'as même pas les moyens pour payer quoi que ce soit ? En plus, tu te sens fier de tes accomplissements hein ? Tu te sens supérieur à nous...Nous, les gens comme toi, on les aime pas.

    - Dommage, on aurait pu régler cela pacifiquement en restant sur de bons termes, mais à ce que je vois, vous n'avez pas assez évolué pour comprendre que la violence ne résout rien. En faisant cela, vous ne faites qu'aggraver votre situation. Cela prouve aussi votre idiotie... »

    Je n'eus le temps de continuer que son impulsivité s'empara complément de lui, l'obligeant à se soulager en me frappant d'un coup de poing tout en criant de me la fermer. Déjà à bout de nerf, il convainquit ses amis de lui venir en aide. Bien sûr, je n'allais pas rester sans agir. Si j'avais à être pris dans une baston, même à gros handicap, je me battrais jusqu'au bout. C'était cet état d'esprit qui me poussa à mêler mes poings dans la bataille, qui finit comme je l'aurais imaginé. Un bain de sang dont je n'en sortis pas vainqueur. Tout ce que je me rappelais ensuite, c'était qu'on m'avait abandonné près des poubelles, comme un vulgaire détritus.

    Je pus reprendre mes esprits à l'aide de l'infirmière. Je me trouvais dans sa salle, grâce à une camarade de classe qui m'avait trouvé par hasard. Elle semblait indifférente à propos des classes sociales et de la richesse des gens. Cela devait être le genre de personne qui aidait constamment les gens autour d'elle. Je ne pouvais rien lui offrir afin de lui remercier, mais il semblerait que seule la réelle gratitude lui convenait. Dans ce cas, je m'inclinais normalement devant elle et lui présentais ma reconnaissance. Certes, c'était point approprié pour ce que je lui devais, mais cela suffisait. Je n'allais très certainement pas la recroiser un jour pour qu'elle me sauve une nouvelle fois.

    Suite à cette infortune, je fus renvoyé chez moi. Bien sûr, sachant ce qui était arrivé, ma mère me contraint de rester pour les prochains, et ce jusqu'à ce qu'elle puisse rencontrer les malfaiteurs pour les gueuler dessus. Même si elle s'était pris la peine de faire tout ça pour moi, je savais que le résultat serait maigre. Un petit « oui j'arrêterai » hypocrite et c'était oublié pour la dame. Croyant qu'elle avait réglé mes problèmes, cette dernière m'autorisa à reprendre l'école. De plus, elle m'offrit aussi des cours supplémentaires pour rattraper mon retard tout en évoluant.

    Seulement, elle était loin de se douter qu'elle avait empiré la chose. Mais comme je savais que j'allais être agressé une seconde fois, j'avais préparé un avantage qui me permettrait peut-être de gagner. Cette fois-ci, j'utiliserai une arme. Bien que ce ne soit qu'un bout de bois, ce bâton pouvait se révéler des plus utiles et me mener jusqu'à la défaite d'autrui si je m'en servais bien. Comme prévu, on m'emmena une nouvelle fois à l'arrière du collège, avec toujours les mêmes personnes. Pourtant, je n'avais pas envie de partir, je n'avais pas les sentiments identiques qu'autrefois.

    Brandissant mon arme en premier, je me jetai sur un des types, plein de convictions. Mes yeux reflétaient ma détermination et brillaient de mille feux. Je n'avais pas cette expression plutôt neutre de la dernière fois, j'avais changé rien qu'avec cela. Malgré tout, le choc passa, et je fus toujours perdant. Ils avaient réussi à me séparer de mon bâton, et en profitèrent pour m'avoir. Pourtant, je n'avais pas été jeté aux ordures. Quelqu'un put intervenir en débarquant, les faisant filer grâce à un certain art martial. Ma combativité m'avait permis de voir brièvement les mouvements avant que je ne perde conscience. A mon retour, j'étais dans une pièce. Je n'étais pas à l'infirmerie, non, mais plutôt dans une sorte de salle d'entraînement.

    « Oh ! Tu es revenu à toi. Bien combattu. Désolé, j'étais tellement absorbé par ta motivation que je pensais que je ne devais pas intervenir. Je pensais que tu aurais pu les avoir...Cette brillance dans tes yeux...En tout cas, encore désolé. »

    C'était la personne qui m'avait sauvé de dernière seconde, un élève de dernière année. Il croyait que j'avais la force de les battre, peut-être parce que...Non, je ne savais pas vraiment en fait. Mais j'avais mon objectif, mon nouvel objectif. Cet art de combat, je voulais l'apprendre. Je voulais les faire goûter à ma souffrance de moi-même.

    « Ne vous en faites pas. C'est seulement mon incompétence qui ne m'a pas permis de les vaincre. C'est pourquoi...Je voudrais que vous fassiez de moi votre élève. Je voudrais apprendre ce style de combat.

    - Comment ? Tu veux connaître le Kendo ? Tu n'as pas déj...C'était donc instinctif. Mhm...Je suis désolé, mais je ne pense pas que tu puisses supporter tous nos entraînements. Les arts martiaux sont vraiment difficiles, ce n'est pas une voie que tu peux te permettre d'emprunter sans motiv...

    - Je veux apprendre. »


    Il voyait ma détermination, il ne pouvait pas seulement refuser comme cela. Il voulait me faire passer un test d'entrée. Mais pas tout de suite, je n'avais pas l'énergie nécessaire. C'était pour la semaine d'après. Je fis tout pour ensuite cacher cela à ma mère, et quand vint ce jour, je fus plus motivé que jamais. J'étais prêt à passer n'importe qu'elle épreuve. Mais celle que j'avais était un combat. Je devais me battre contre une personne, et ce n'était pas n'importe qui. Oui, c'était cette personne. Ma camarade de classe qui m'avait déjà retrouvé avant mon senpaï.

    Je devais donc la battre ? Mais...Avais-je le courage de...Non, je ne devais pas hésité. Si elle était là, elle devait être beaucoup plus expérimenté que moi. D'après les bruits qui couraient, c'était une vraie génie. Une en place sur le terrain, et après les salutations, le match débuta. Rapide, c'était rapide. Son premier coup m'avait déjà touché, un point pour elle. Cependant, je ne me laissais pas abattre, j'avais pu percevoir son attaque. La prochaine fois, je pourrais la contrer. J'avais discerner la vitesse qu'elle mettait dans ce coup, et celle-ci se révéla être approximativement la même pour le suivant. De ce fait, je pus esquiver puis frapper sur sa côte gauche.

    Bloqué. Je ne l'avais pas encore eu, et je fus même surpris qu'elle put parer. Seulement, si je restais comme ça, c'en était fini. Je continuais alors d'attaquer. Mon assaut ne fit pas mouche, je dus opter pour un coup plus original. Une poussée, c'était comme qu'on l'appelait. Mais cela fut facilement éviter par la demoiselle qui put ensuite m’asséner une attaque au visage. C'était fini, mais je voulais avoir la dernière manche. Je les avais presque supplié. C'était comme une sorte de fierté, je ne voulais pas rester sur une défaite totale. On m'accorda alors cette demande.

    Cette fois-ci, c'était moi qui frappait en premier. J'essayais dans cette manche d'adopter un style de combat. Pour ce faire, je fus obligé de tester tout ce qui me venait à l'esprit. Même si la moitié de mes coups était paré, et l'autre moitié esquivé, je continuais à faire face. A un moment, je me trouvais dans une position plutôt délicate. Mon adversaire n'allait pas se laisser faire jusqu'au bout, et décida d'en finir à ce moment. Pourtant, ce ne fut pas le cas. D'un mouvement complexe, je pus tournoyer et passer dans le dos de la jeune fille. Ceci me permit d'effectuer une attaque qui allait lui toucher, mais hélas, je fus pris dans la sienne avant. Résultat, rien qui ne vaille la peine d'être prononcé.

    Je pensais que tout était terminé pour moi, mais je me trompais. Les autres étaient comme abasourdi de ma faible performance. Même si je ne m'étais jamais entraîné, même si mon style de combat était loin d'être celui du Kendo, ils me permirent de rester et d'apprendre petit à petit. De plus, le temps de mon apprentissage, je fus protégé constamment par cette élève de ma classe, avec qui je sympathisai rapidement.

    Decembre 2022, l'art du Kendo n'était plus vraiment un secret pour moi, bien que je ne maîtrisai pas tous les coups complexes. J'avais commencé à créer mon propre style, mélangeant celui que j'apprenais et celui que j'avais pratiqué afin de pouvoir me retrouver derrière le dos de ma camarade. Ce n'était pas du tout au point, mais j'avais une base qui tenait la route. Grâce à cette discipline, je pus prendre ma revanche alors même que je me faisais attaquer. D'un autre côté, je pus apprendre les joies de la musique en arrivant au lycée. Seulement, cette fois-ci, je ne pus qu'avoir une école de bas étage. Mon implication pour les cours avaient disparu.

    Février 2023, ma mère et moi avions réussi à passer ce cap jusqu'ici sans vraiment avoir de problèmes, mais c'était à ce moment que les choses se compliquèrent. L'unique personne restante de ma famille montra les symptômes d'une maladie pulmonaire, l'obligeant à survivre qu'à l'hôpital. Néanmoins, les frais de soin étaient beaucoup trop important pour me permettre de continuer les cours après le lycée. Je fus contraint d'abandonner mes projets futurs.

    Avril 2023, j'étais obligé d'user de mes passions pour payer l'hôpital, ainsi que tout le reste. Ce n'était pas vraiment le top, mais j'avais aussi pu économiser. De plus, ma mère se rétablissait aussi dans son coin. Moi qui pensait ne pas pouvoir vivre comme il le fallait, j'avais tort. Je m'étais engagé dans des combats illégaux. Cela, certes, n'était pas vraiment une chose dont je pouvais être fier, mais le gain était bien trop tentant pour ne passer qu'à côté. De plus, je jouais de la musique pour me faire de l'argent de poche. Je n'avais pas le choix que de faire comme l'artiste de rue, après tout.

    Seulement, la poisse me suivait. J'avais trouvé plus fort que moi, et j'étais sur le point d'être battu. Ce n'était pas quelque chose que je pouvais tolérer. Avec ça, je perdrais tout mon argent, ce qui aura pour impact un gros retard pour le paiement des taxes. Mais c'était fini, je ne pouvais rien faire, malgré ma détermination. Cette dernière me permit de bloquer un coup, mais je n'avais certainement pas la force de continuer après cela. Malgré tout, je restais avec le même état d'esprit. Non, il s'intensifiait même. A la suite de cela, je sentais mon corps bouillonner. Alors que la puissance de mon adversaire commençait à me surpasser, l'intérieur de mon corps chauffait. Une à deux secondes après, tout devint plus facile pour moi. Je pus le repousser et le battre. Mais je ne m'arrêtais pas là...Non, je me ruai encore et encore sur lui en y prenant un plaisir fou. Une fois qu'il était plus capable de se relever, je repris conscience pour partir.

    Juillet 2023, ma vie avait repris son cours, mais je savais bien que la malchance était non loin de moi. J'avais rendu visite à ma mère qui allait sortir de l'hôpital. Celle-ci s'était réjouie du fait qu'elle avait réussi à m'assurer pleinement mes études. Seulement, en rentrant, je reçus la visite de jeunes personnes m'indiquant que la famille avait une dette exorbitante à payer. Ma mère s'était faite piégée. Elle s'était faite arnaquée. Pour rendre le faux dû, je fus obligé de donner tous ce que j'avais. Voilà, ma vie avait changé en moins de deux jours. Je ne savais pas quoi faire. J'avais beau demander de l'aide à des policiers, tout était « réglementaire » selon les papiers. Eux ne pouvaient rien faire, moi de même, ma vie était finie.

    Quelques nuits après, alors que j'avais en tête de reprendre les combats, je fus appelé par des inconnus, une nouvelle fois. Mais cette fois-ci, c'était bien plus grave. Ma mère, pleine de ressentiment, s'était suicidée pour me rendre ce que j'avais perdu, grâce à l'argent de l'assurance. Allant immédiatement sur les lieux du décès, je ne pus que perdre mon sang-froid.

    Septembre 2023, j'avais à peu près récupéré de ce qu'il s'était passé. Mes anciens camarades, sachant ce qui était arrivé, m'avaient aidé à me relever, à franchir cette mauvaise période. Bien que mon cœur portait encore des cicatrices, je continuais ce que j'avais à faire bien que je stoppai complètement mes études. Cependant, certaines nuit, je me remémorais cette image, et je lisais sa dernière lettre. Les larmes coulaient toutes seules, mais ce soir-là, elles s'arrêtèrent à la vue d'une phrase. « Je sais où est ton père. » Continuant alors de lire, je pus remarquer un puzzle, chose que ma mère aimait bien faire. A la fin, cela me donnait la phrase suivante : « Cherche dans le quartier Shinjuku, présente-toi à l'entreprise qui m'a eut. » C'était l'indication pour le trouver. Mon salop de père avait donc de lui-même sacrifié ma mère pour son bien. J'avais envie de lui toucher deux mots, mais le courage m'en manquait. Non, à la place, je me défoulais dans les combats illégaux. Je laissais ma colère s'exprimer.

    Octobre 2024, ma camarade du collège m'avait vu jouir de mon combat. J'étais en train de battre ma pauvre proie. Cependant, l’apercevant au loin, ma puissance disparut et mon attention partit. Vu que je menais le début, mon adversaire semblait en rage. Il avait sorti un petit poignard et voulut me planter avec. Toutefois, il ne put pas le faire. La demoiselle s'était interposée pour qu'elle se prenne l'assaut à ma place. Les autres, voyant cela, fuirent et la laissèrent pour morte. Encore une fois, je perdis mon sang-froid. L’amenant au plus vite à l'hôpital le plus proche, je ne pus m'empêcher de me faire du soucis à celle qui était mon ange gardienne.

    Ça y est, mon caractère bascula une nouvelle fois. Je me promis d'arrêter toute bataille de rue. Néanmoins, cela n'allait pas l'aider. Elle était entre la vie et la mort, et n'allait pas trouver sa décision avant un bout de temps. Coma. Voilà la gravité de sa situation. Mais moi, de mon côté, je devais faire face. Je devais me faire oublier, je devais changer, je devais avancer.

    Octobre 2025, ce mois chamboula encore une fois ma vie. Bien que j'avais raté deux années à cause de tous mes problèmes, je pus entrer à nouveau dans un lycée. J'étais redevenu un inconnu, malgré le fait que quelques traces de mon passé subsistait encore. Je m'étais aussi décidé d'aller voir mon père. Faisant alors ce qui était marqué sur la lettre, je pus deviner à quel point la comptable était surprise. Pour accentuer ce sentiment, je lui demandai si elle savait où se trouvait mon père en ce moment. Bien entendu, je ne savais pas qui il était, comment il s'appelait, comment était son visage, ni quoi que ce soit, mais j'avais hérité de son nom de famille. Même si l'on peut penser que ce nom peut être utilisé pour pas mal de personnes sans vraiment de lien, si je lui disais ouvertement un truc comme ça...J'avais des chances qu'il vienne à moi. Voilà...Il vint et se dénonça tout seul.

    « Ne me dis pas que tu es...Kyril ? »

    Il me connaissait. Il avait choisi mon prénom ? Le con. Je ne pouvais pas lui pardonner, je...N'avais pas le choix que de contenir ma colère. Je devais résoudre ça par l'intelligence. Si je l'agressais ici et maintenant, c'était moi qui était fini et je pouvais faire un tour à la prison.

    « Oui...A ce que je sais, tu n'es qu'un...Détritus qui se cache. Tu as fui ma naissance pour gagner ta vie, et tu n'es jamais revenu...Hein ?

    - Ne dis pas de telles sottises. C'est ta mère qui m'a plaqué...

    - Ah oui ? Et tu ne sais donc pas qu'elle est...Qu'elle est morte ?

    - Je...Discutons de ça ailleurs tu veux ? »

    Voulait-il se débarrasser de moi tranquillement ? Je n'avais pas idée de ce qu'il souhaitait faire, mais je n'avais pas le choix, je devais l'écouter. Pour découvrir la vérité, je devais le faire. Le suivant alors jusqu'à un coin isolé, ce dernier laissa ses vrais sentiments parler.

    « Que veux-tu que j'y fasse ?

    - Quoi ?

    - Que veux-tu que j'y fasse bordel !? C'est pas moi qui l'ai tué ! Je...Je n'ai jamais voulu sa mort, merde !

    - Et pourtant, c'est toi qui l'a causé. De tes actions, c'est bien toi qui a causé sa mort. Si tu étais resté, tout aurait une tournure différente. Si tu ne l'avais pas pris pour cible en sachant qu'elle était fragile, elle ne serait pas morte.

    - Je...Tu n'auras jamais assez de preuve pour m'avoir. De plus, je te dis que ce n'est pas moi qui l'ai tué, et ce n'est que la vérité. Si tu comptes m'avoir...Il faudra faire tomber cette entreprise. J'en ai fini avec toi, et ne reviens plus jamais, si tu ne veux pas être blessé. »

    Ses paroles avaient le don de me mettre en colère. Je devais me déchaîner. Je devais relâcher mes sentiments. Pour ce faire, au début, je fis un entraînement intensif au Kendo, mais cela ne me satisfaisait pas. J'avais toujours cette sensation dans mes poings, cela ne partait pas. Mais je n'allais pas libérer plus, je me contentai de cela, et attendait. Seulement, un jour, je ne pouvais plus. Reprenant mon ancien statut de combattant, je me mêlai dans un combat de rue. C'était bon, oui...Même si je ne ressortais pas vainqueur, c'était bon. A la fin, j'étais résolu. Cette fois, je devais vraiment changer. Je démontrai mon changement par le biais d'un tatouage sur l'omoplate, une aile qu'on dirait enflammée.

    ✗ Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
    Novembre 2025, je devais chercher des indices sur l'entreprise de mon père. Ou du moins, trouver quelque chose en général. Il était placé dans l'univers des jeux vidéos, chose dont je n'avais jamais encore eu l'occasion de tester. Néanmoins, mes fonds ne me le permettaient point. Je n'avais d'autre choix que d'abandonner ce projet. Seulement, pour une fois, la dame de la chance me sourit. Après tout ce qu'elle m'avait fait subir, elle était enfin là.

    Je venais de recevoir un message m'annonçant un gain. Mais pas n'importe lequel, c'était celui qui me permettait de toucher au but. Celui qui me permettait de découvrir les jeux vidéos. Celui qui me permettait de trouver comment défaillir prochainement l'entreprise de mon père. Il était pour moi clair qu'en entrant dans ce monde, je pouvais récolter des informations des autres personnes connectées à ce dernier. C'était la méthode la plus simple, la moins chiante, et la plus rapide.

    Euphemia, voilà le nom du monde en question. C'était plutôt connu, même moi en avais déjà entendu parler. La réponse était claire, je devais accepter la requête du sms. Je n'avais d'autre choix, étant donné mes capacités...Surdouées. Je me vengerai, coûte que coûte.

    Une semaine après, alors que je pensais que je m'étais fait avoir, je reçus l'équipement nécessaire afin de pénétrer les barrières de l'irréelle. Je m'empressai donc d'enfiler tout cela, et kaboom, connexion. Toutefois, avant d'entrer dans le jeu, j'avais l'obligeance d'effectuer tous les réglages, passant de mon camp à ma vie complète. Ne m'embêtant pas avec cela, je mis à peu près la même chose que la vie réelle, et choisis les autres choses au pur hasard.

    Me voilà. Ça y est, je me tenais debout dans un monde nouveau. Je fus extrêmement surpris par l'aisance que j'avais pour me déplacer, effectuer des gestes, ainsi que tous les autres trucs normaux. Non, en fait, c'était même plus facile. D'un pas sec, je me dirigeais donc vers le rassemblement de monde à ma droite. Je voulais en apprendre plus, mais après plusieurs discutes, eux aussi ne semblaient rien savoir. Cherchant encore plus profondément, j'en avais conclu que tous jouaient sans se poser de questions, sans avoir de réponses. Il m'était donc inutile de rester plus longtemps.

    Cherchant alors un moyen de me déconnecter, je n'avais trouvé aucune façon de le faire. Persévérant encore et encore, je partis demander à d'autres joueurs comment faire suite à mes échecs. Les seules retour de paroles de j'avais n'étaient guère sympathiques. « Tu n'avais qu'à réfléchir deux fois avant de venir ! » Ou des choses dans le même genre. Pourquoi ? Pourquoi je ne pouvais pas quitter ? Après tout ce temps, une image importante me revint en tête.

    Il fallait que je sois prêt à tout laisser derrière moi lorsque j'entrerai dans le jeu...J'avais oublier cette conséquence. J'étais tellement aveuglé par ma soif de vengeance que j'étais tombé dans le panneau. J'étais donc coincé ici, ayant le devoir de refaire une vie, une énième fois. Était-ce si grave que cela ? Peut-être que dans cet endroit, je pouvais enfin trouver un bonheur continuel. Mais je devais abandonner plusieurs personnes de la vie réelle...

    J'avais encore les idées confuses. Que faire maintenant ? Juste après cette pensée, mon ventre gronda. Je savais déjà ce qu'il fallait que je fasse, me trouver de la nourriture. Même dans un monde comme celui-ci, on pouvait donc avoir faim. Que pouvais-je faire ? Je n'avais pas d'argent sur moi, ni même d'arme. Chasser ? Comment, à main nue ? Je n'avais que cette possibilité après tout. M'aventurant alors dans un endroit peuplé de monstres des plus bas niveaux, je m'approchai de l'un deux pour tenter de l'avoir. Pas de bol, il m'aperçut et fit la charge en premier. Malgré tout, j'avais vu son mouvement et je pus esquiver de peu l'assaut. Suite à cela, contre-attaque, je ne le laissai pas faire un bilan de ce qu'il venait de se passer. Néanmoins, inefficace. Il réussit donc à me toucher après mon action. Il faisait bien plus mal que ce que je croyais. Je devais abandonner le combat pour m'expérimenter avant, mais je ne pouvais pas tourner le dos à cet animal. J'étais déjà fini ? Non, cela ne pouvait pas se passer comme ça. Et si je...Mourrais ? Mais, si je revenais à la raison, en sortant de ce jeu sans rien perdre. D'un pareil tourment, je ne vus arriver ma proie qui fit de moi la sienne.

    Malgré tout, d'un réflexe étrange et mystérieux, je réussis à éviter son attaque et fuir cet affront. Revenant alors dans un lieu sûr, j'analysais ce qu'il s'était passé. Je ne comprenais vraiment rien, mais j'avais crû apercevoir des pétales sur moi. Des pétales de cerisiers. Jeu...Sauvetage par une force inconnue...Pouvoir ? Tout était logique. A moins que ? Non, même moi je pouvais comprendre ça. C'était la clé du démarrage. Sachant cela, je pus réactiver ce pouvoir brièvement. Mon périple continuait encore et avait trouvé un obstacle bien dérangeant.



» Toi le geek.



    NOM/PSEUDO : Just call me...Shaporo ~
    AGE : 16 ans.
    JEU VIDÉO FAVORI : Euh...Sengoku Basara ? Ou plutôt ToS ?...J'en ai trop en fait.
    FILM FAVORI : J'ai bien aimé pas mal de films, et je reste indécis sur lequel j'ai préféré.
    MANGA/SÉRIE FAVORITE : Pour ce qui est du manga, adorant le baseball, je ne peux ne pas citer "Major". Sinon, j'adore Gintama. Pour ce qui est côté série, j'en ai pas vu des masses, bien que j'ai particulièrement aimé Heroes '-'
    COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Par internet (t'as vu la réponse trop précise).
    T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : Cette question ...:godwhy: Je suis percé !
    MANGER OU BOIRE ? : Euh...Man(ger)(boi)re ?
    JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Pour ne pas être honnête, oui :hap:
    UNE DERNIÈRE ALORS, C'EST QUOI LE CODE ? :



Dernière édition par Shaporo le Jeu 7 Nov - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]   Jeu 7 Nov - 8:32

Je te valide dès que tu as changé ton métier car toute ta fiche est nickel !
mais le métier, c'est celui que tu exerces sur Euphemia. :D

Bonne chance !

_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaporo


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 06/11/2013

MessageSujet: Re: Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]   Jeu 7 Nov - 21:55

Merci o/

Pour le métier, j'ai bien mis j'étais chanteur et tout, ou du moins je l'ai sous-entendu.

"Donc maintenant, j'exerce de mes passions en les faisant passer professionnelle."

Désolé si c'était pas clair et encore merci x)

Edit : Du coup je change de phrase sur ma fiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]   Ven 8 Nov - 17:43

BIENVENUE DANS LA FAMILLE ! Sincèrement désolé pour le retard mais ta fiche est toujours aussi parfaite !
j'ai ADORÉ ton histoire ! Et le caractère de ton perso est so cool !
J'irai te réclamer des liens ♥
N'oublie pas de faire ta fiche donc et bien sûr de t'amuser.

_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shaporo || Come on and take a candy ! [Finish]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Candy Pub
» fenêtres publicitaires
» Petite Min Ah a besoin de vous ;D | FINISH
» Bwarc-en-ciel *w* [FINISH]
» Animation non chargée ???? [Résolu] Adblock en cause

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-