AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 La rue, son habitat, ses rencontres. [END]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeLun 4 Nov - 15:34

❛❛ Les aléas de la rue.
Rien de plus énervant. ❜❜


Le centre-ville d'Hope Corporation. Tu le connais par cœur, c'est ici que tu passes le plus clair de ton temps. Tu peux y trouver du boulot, mais aussi y faire des rencontres. Aujourd'hui, tu ne veux rien faire. Après avoir remplis la paperasse pour quitter ton boulot de vendeuse dans un petit magasin d'accessoires, tu marches sans vraiment de but, tes dossiers en main. Tu iras les poser plus tard dans la chambre que tu avais réussi à te payer pour la semaine. Là, maintenant, tu as juste besoin d'un remontant.

Tu soupires. Il y a trop de monde dans les rues aujourd'hui. Tu n'aimes devoir te frayer un chemin avec tes coudes au milieu de la foule. Tu n'aimes pas te frotter à ce monde, à ces gens qui sont forcément comme tous. Des petits moutons, qui te lancent parfois des regards étranges, plein d'incompréhension, ou de dégoût. Tu le sait, même si c'était moins prononcé car ils n'étaient que des PNJ, ton physique plus qu'étrange n'attire certainement pas la sympathie du premier coup d’œil.


« Un "Pardon" t'arracherait la langue ?! »

Ca y est, tu as les nerfs. Tu rages. Tu supposes que c'est simplement un PNJ qui vient de te bousculer, sans un mot. Il ne répondra pas à ta question rageuse, mais ça t'a fait du bien. Tu as envie d'hurler, de frapper le premier venu. Mais tu te canalises. Tu as beau vivre en tant que SDF, dans la rue, tu ne t'abaisseras pas à leur niveau. Tu as encore ta personnalité, ta façon de penser. Prise dans ton énervement soudain, tu ne fais pas attention à ce qu'il y a devant toi, écartant machinalement les gens devant toi. Tu avances, tes pas te guides inconsciemment vers ce bar qui tu affectionnes tant. Tu ne sais pas pourquoi d'ailleurs, tu as juste en tête qu'il te faut boire, décompresser, oublier.

« Excusez-moi ! »

Tu as une douleur dans l'épaule, tes dossiers sont éparpillés au sol, et tu t'empresses de te baisser pour les ramasser avant que ces satanés PNJ ne piétinent tes feuilles. Dans ton empressement, tu n'as balancé qu'une brève excuse pour la personne que tu as involontairement bousculé. Tant pis pour les bonnes manières, ce n’est certainement qu’un PNJ, et tes dossiers sont plus importants, et pourtant. Tu as juste envie de les déchirer en mille morceaux, te barrer d'ici, entrer dans n'importe quels bars, et boire jusqu'à ne plus te souvenir de ta fin de soirée.

Tu as pratiquement oublié celui que tu avais bousculé, tes pensées tournant à une vitesse folle dans ton esprit. Tu essayes tant bien que mal de regrouper les dernières feuilles qui traînent par terre, avant qu’elles ne deviennent inutilisables.




Dernière édition par Eve le Mar 3 Déc - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeMar 5 Nov - 12:56

Une journée pitoyable de plus, Raziel s'était fait une réputation de massacreur de clients . C'était intéressant. Comment dire, il était la victime de pauvres imbéciles voulant le voler, il ne faisait que se défendre, mais pourtant, c'est lui le méchant dans l'histoire. Cependant, cette histoire avait plus de positif que de négatif. En effet il avait reçu plusieurs coup de fils d'ancien clients qui étaient parvenus à le voler, la peur dans la voix, bien qu'il tentaient de le cacher. Envoyant le double du prix des armes , Raziel s'était fait une réputation de tueur impitoyable. Ses prototypes sont de plus en plus dangereux, tout le monde sait qu'il possède un don dangereux, un claquement de doigts et la fin était là. Il n'aurait plus qu'à prendre son temps pour tous les abattre ou fuir. Son image grandissait, les millions rentraient enfin. Après plusieurs mois à ne quasiment rien gagner, le jeune homme parvint enfin à son objectif . Pour fêter cela, le jeune homme voulait aller dans un bar, n'importe lequel, pas de préférences.

Ses pas l'amenèrent dans un bar d'Hope corp. Un bar comme les autres et pourtant, tout les regards posés sur lui. Un regard paniqué. Il se sentait fort il se sentait puissant. Jusqu'à ce qu'un gros malabar, deux cent kilo au bas mot. Se poste devant lui. L'air menaçant. Raziel le regarde, il regarde Raziel avant de sortir un couteau papillon de sa poche .


"Je pari que c'est des cracks c'qu'on dit sur toi blanc-bec !'

Raziel se contenta simplement de mettre ses mains dans ses poches . Ces PNJ étaient définitivement proche des humains normaux. Mais, si dans la vie réelle, Raziel était un freluquet qui aurait perdu au premier coup, ici, il était plus fort que tout ceux du bar réuni. D'un claquement de doigt, le gros fût figé, Raziel s'allumait une cigarette l'air calmé et concentré faisant quelques pas jusqu’au bar. Dans un vacarme gigantesque, dans une secoue qui fit sursauter toutes les tables, le gros tas s'écroula sur le sol. Il fallut six personnes pour le traîner à l'arrière. Bien qu'il ne le montrait pas, l'utilisation de son don fatiguait énormément Raziel. Il dut s’asseoir, ce qu'il fit au fond du bar.. Après trois bières, le jeune homme eu l'envie d'aller aux toilettes. Se levant et se dirigeant vers celle-ci, il se heurta à quelqu'un. Au début, il pensait que le gros était plus résistant qu'il n'y paraissait , mais ce qu'il vit, c'était une femme, une jolie femme possédant une couleur de peau peu commune. Toutes ses feuilles étaient éparpillées partout et malgré ses excuses il se permit de l'aider à les ramasser.

" Non c'est moi qui m'excuse jolie demoiselle, je vous ai touchée à cause de mon manque de concentration. "

Il disait cela avec un sourire d'ange qui le ferait passer pour un samaritain. Mais qui , avait la particularité de le rendre terriblement séduisant, son arme fétiche contre les femmes ♪.
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeVen 8 Nov - 19:42

❛❛ Parle, souris, joue le jeu. ❜❜


Tu sursautes presque lorsque tu entends sa voix, qu’il s’adresse à toi. Tu t’empresses de récupérer tes dernières feuilles, alors que tu en as vu quelques-unes s’échapper, glisser sous tes doigts. Tu te dis que tu aurais limite préféré être bousculé par un PNJ sans cervelle. Tes papiers, tu les veux entre tes mains, pas entre celles d’un inconnu. Tu attrapes la dernière feuille qui s’était échoué par terre, puis te redresses, tombant face à un jeune homme. Brun, les yeux noirs, un sourire angélique étiré sur ses lèvres. Tu le détailles un instant, de ton regard supérieur.

Tu lui adresses toi aussi un sourire, un peu plus ambigu. Comme toujours, ton naturel revient au galop lorsque tu es face à un homme. Enfin, un homme. Malgré les traits de son visage, son regard qui te donne l’impression qu’il a vécu, pas toujours facile, tu perçois tout de même sa jeunesse. Tu tiques légèrement. Tu ne cherches pas les plus jeunes, tu les laisses d’affairer dans leurs coins, d’habitude. Mais cette fois-là, tu voulais faire différemment. Tu t’ennuyais, tu voulais voir autre chose. Et ce sourire, il te rappelait. Lui.


« Ne vous blâmez pas, je suis fautive. »

Ton regard en dit suffisamment, tu le sais. Tu essaies de remettre tes idées en place. Tu essaies de l’en sortir, Alex. Tu as juste envie de t’embrumer, de te laisser aller. Être inférieur, ça n’a pas que des désavantages finalement. Tu reportes ton attention sur le jeune homme, quitte à boire, autant boire accompagnée. Tu tentes de te mettre à ce niveau que tu détestes tant, tu fais attention à tes mots, tes gestes. Mais tu le sais. Ton regard ne change pas. Il reste supérieur, analysant, détaillant sans la moindre gêne.

« Permetezs-moi de vous payer un verre, pour me faire pardonner de la bousculade. »

Tu lui adresses un sourire légèrement bardé de sous-entendus, qui ne peut être interprété seulement comme il le veut. Tes dossiers, tu les oublies à côté de toi, tu te concentre sur le brun, tu l’observes, tu regardes comment il se tient, s’il a des tics, ou des manies. Tu essaies de comprendre, de savoir comment l’attirer, les habitudes reprenant le dessus. Si ce n’est pas lui, ça en sera un autre. Tu te laisses faire par tes habitudes, tu te laisses mener par ce qui est aujourd’hui devenu des instincts. Tu veux juste t’oublier, te laisser aller vers l’alcool, et t’embrumer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeLun 18 Nov - 20:20

En analysant ce qui était tombé de manière brève il en avait conclu qu'elle avait démissionné, ou était virée. Etonnant. C'était une femme bien jolie, son air pressé de ramasser ses feuilles. Elle semblait ne pas y croire ses yeux. Bien entendu, dans la rue on ne croisait personne d'humain. Elle devait vivre dans la rue. Elle était une joueuse, elle devait avoir un don. Quoi de plus formidable que d'abuser du don d'une personne à ses fins personnelles? La jeune femme l'analysait, le détaillait. Et lui aussi, bien que ce fût de manière bien plus subtile qu'elle. Cette jolie demoiselle savait séduire. Elle savait obtenir ce qu'elle voulait des hommes et ça se voyait bien. Le jeune homme se relevait en même temps qu'elle alors qu'elle insistait sur le fait de payer le verre. Après tout, pourquoi pas. D'un simple sourire le jeune homme lui dit:

"D'accord, mais je paye les prochains. Ceci n'est pas négociable."

Chose dîte, le jeune brun s'installait sur un tabouret du comptoir, le barman regardait Raziel avec une certaine crainte. Tous désormais dans ce bar, à l'exception peut-être de sa charmante compagnie savaient qu'un claquement de doigts provoquait un coma . Se faire respecter avec un pouvoir, quoi de mieux? Son pouvoir allait être son argument numéro un. Personne ne savait quel genre de faiblesse cela lui infligeait. Mais, personne n'avait besoin de le savoir. C'est ainsi qu'une fois correctement installé, le jeune homme ordonnait au barman de s'approcher et de lui donner un bon vieux whisky. D'un regard discret et entre deux gorgées, Raziel ne pouvait s'empêcher de regarder les jambes de la demoiselle. Elle étaient belles, lisses, notre regard ne pouvait s'en échapper, remonter le long de ses formes était une torture pour les yeux, non pas parce que c'étai hideux, bien au contraire, mais tout son corps sentait le désir le désir. Le désir de la prendre ici et maintenant, sur le comptoir du bar si il le fallait. Raziel laissait s'exprimer une part animale de lui qui ne s'était pas réveillée depuis longtemps. Il fallait l'exploiter.. Mmn..

"Pardonnez moi ma curiosité mais, j'ia lu que vous aviez été.. licenciée. Je pourrais peut-être y remédier en vous offrant un travail? Je suis patron d'une entreprise de livraison. J'ai besoin d'une secrétaire.."

Bien sûr. Raziel n'allait pas dire qu'il était un trafiquant d'armes. Même si toute la population de ce bar était au courant, dénoncer les gens à la police était un tabou, un interdit. Tous savaient que même en prison, même avec une protection des témoins. Le jeune Raziel avait son fidèle second. Que tout le monde surnommait Watson depuis deux jours, pour une raison qui échappait totalement au brun. Son fidèle second était capable de mettre une balle entre les deux yeux sur un ou deux kilomètres de distances avec un bon fusil de précision. Effacer les trâces de son meurtre et plus encore. Un allié de choix, de poids, un Pnj. Fidèle jusqu'au possible avec ce jeu. Enfin, ce bar était aussi sûr pour lui qu'il allait l'être pour elle. Bien que son 9mm était malheureusement assez mit en évidence pour ses potentiels agresseurs, il l'était aussi pour elle. Fort regrettable, il le cachait en refermant sa veste , quitte à être moins bien mit.


"Qu'en pensez vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeLun 18 Nov - 23:31

❛❛ Secrétaire d'agence,
un nouveau boulot ? ❜❜


Il paie les prochains verres ? Ca t'arrange bien, au vu de ta nouvelle situation qui risque de stagner un moment avant que ça ne bouge. Tu acceptes d'un signe de tête, tu lui adresses de nouveau un sourire, en réponse au sien. Ce sourire angélique, qui te rappelle Alex. Tu secoues légèrement la tête, essayant de t'enlever ses pensées inutiles de l'esprit. Tu suis le mouvement du brun, tu t'installes et commande ta vodka après avoir déposer de quoi payer les deux verres sur le comptoir. Tu la joues fine, aujourd'hui, tu paies tes consommations. Croise les jambes, ne reste pas en face du comptoir comme une alcoolique, tu restes droite, tu bois lentement une gorgé du liquide alcoolisé qui vient brûler ta gorge. Cette sensation t'avais manqué, tu savourais.

Tu en profites un peu pour regarder autours de toi, pour une fois. Tu t'excentres, tu jettes un coup d’œil par-ci, par-là. Et puis, tu as cette sensation qui te dérange légèrement. Des clients, voir même le barman, lançaient quelques regards craintifs, dans votre direction. Ou plutôt, dans celle de celui qui te tenait compagnie. Tu reportes ton attention sur le jeune homme, qui se contente de boire son verre. Pas très bavard, et pour une fois que tu vas faire l'effort d'être sociale, il te prend de vitesse. Il a posé un regard indiscret sur les fiches de ton dossier. Ça t'agaces. Ce genre d'informations, tu préfères les garder pour toi. Qu'est-ce qu'il peut bien penser de toi, petite SDF maintenant sans emplois ? Tu soupires légèrement, avales de nouveau un peu du liquide transparent comme de l'eau que contient ton verre.


« Secrétaire..? Je ne pense pas que se soit fait pour moi. »

Tu te redresses légèrement sur ta chaise de bar. Secrétaire, tu l'as bien assez fait, avant. Lorsque tu avais encore ta vie misérable. Tu le fixes un moment. Secrétaire, c'est certainement mieux que tes petits boulots que tu dégotes comme tu peux. Mais secrétaire, il entend quoi par « J'ai besoin d'une secrétaire. » ? La petite secrétaire personnelle qui ne dira pas un mot, et qui se laissera faire quoi qu'il lui demande ? Tu ris intérieurement. Le genre de secrétaire qui arrive à avoir des jours de congé comme elle le souhaite, moyennant quelques jeux de jambes en l'air. Tu finis ton verre, d'une traite. Le pose sur le comptoir, le claquant légèrement. Tu l'as vu fermer sa veste. Tu n'en est pas certaine à cent pour-cent, mais il te semble bien avoir vu la forme d'un objet, outils, autre chose, qui ne devrait pas être là. Tu ne dis rien, n'ajoute rien à se sujet. Tu te contentes d'allumer une cigarette. Tu réfléchis un peu. Secrétaire, cette chose. L'agence de livraison, elle cache quoi pour qu'il se barde de ça ? Tu lui souris à nouveau, avec ce sourire aguicheur qui est devenue l'une de tes caractéristiques principales.

« Ce que j'en pense... Savez-vous déjà quelles seront les fonctions précises de votre secrétaire ? Ou bien, c'est encore un peu flou ? »

Tu tires sur ta clopes, tu craches la fumée. Secrétaire, c'était large, tu le savais. Tu te souviens de ce qu'à pu être ton boulot, avant. Alors tu es curieuse. Si jamais ça peu t'aider à avoir un boulot pendant un temps, sans non plus t’enchaîner. Après tout, une secrétaire, on en change comme de chemise. Tu n'y resteras pas longtemps si tu acceptes. Tu finis par appeler le barman. Tu as soif, encore.

« Un autre verre ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeJeu 21 Nov - 14:58

Oui, la jeune demoiselle en face de lui était intéressée par l'emploi de secrétaire mais, Ce n'était qu'une couverture, temporaire, une semaine, peut-être plus, le temps de juger sa confiance, de vérifier qu'elle n'allait pas tout balancer aux flics si il lui proposait le "véritable" emploi. Raziel avait toujours autant besoin d'être accompagné lors de ses deals, "Watson", ne pouvait venir avec lui, trop vieux pour courir, mais pas assez pour ne pas tuer les balances indésirables. Seul, face à plusieurs personnes, le jeune homme du haut de ses dix sept ans paraissait bien fragile, bien faible et facilement exploitable. Mais accompagné d'un garde du corps, possédant un don, le jeune homme n'aurait plus besoin de tuer ses clients avares en monnaie. Mais pour avoir une personne nous protégeant dans ce genre de domaine, il fallait aussi qu' il soit de confiance. Pas du genre à tout dévoiler en cinq minutes. Une femme sans attaches, qui n'a rien à perdre ferait parfaitement l'affaire. Et, après une courte analyse, la jeune femme au teint particulièrement original semblait être la candidate idéale. Alors que la jolie demoiselle posait des questions sur le type de secrétaire qu'il recherchait, le jeune homme semblait contempler la jolie demoiselle, ses jolis yeux, son joli minois et surtout son sourire aguicheur. Si elle cherchait à le provoquer sexuellement, c'était réussi. Se remettant en place sur son siège il l'observait encore avant de répondre.

"Le genre de secrétaire qui n'est pas regardante sur les quelques petits écarts de ma société. "

Alors, le jeune Raziel fit signe au barman de lui donner la bouteille de Whisky ainsi que celle de Vodka. Après avoir déposé la somme et le barman les bouteilles, il remplissait le verre de sa charmante compagnie puis, le sien. Soudainement, le brun se rappelait d'une chose qui, pourtant est la base de toute relation. Avec un léger sourire en coin, il se relevait de son tabouret et s'inclinait, à la manière d'un gentleman.

"J'en ai oublié les bonnes manières. Troublé par tant de beauté. Je me nomme Raziel. Et vous? "

A ces mots, le jeune homme prit avec une délicatesse rare pour une homme, la main d'Eve et y déposait un baiser avant de la relâcher avec douceur. Chose faite, il observait son verre et le bu d'une traite avant de poser de nouveau son regard noire sur Eve. L'alcool montait à la tête mais il conservait les idées claires. Il vaudrait mieux les conserver dans un bar ou n'importe qui veut votre peau. Ainsi, intérieurement, le jeune homme prit le soin de ne plus boire , du moins dans ce bar. Voyant que la demoiselle allumait une cigarette, il en fit de même avec un léger sourire. Prenant une bouffée de son poison et le recrachant au loin il reprit son idée de l'embaucher. Parler salaire. Ça tente tout le monde. Là dessus, même le nouveau venu de son entreprise de couverture était payé plus qu'il ne lui fallait pour survivre. Grâce à cela, ses employés travaillaient deux fois plus efficacement, si bien qu'il pouvait y avoir trois jours de suite sans la moindre tâche à effectuer. C'était une bonne motivation l'argent.. Pourquoi pas avec elle?

"Pour ce qui est de votre salaire, je pense que je vous paierais environ.. 400 de plus que le salaire basique d'une secrétaire? Qu'en dîtes vous? Vous pouvez m'imposer votre offre. Je peux aussi vous louer un appartement, ou bien vous laisser vivre dans le mien, c'est au choix. Aucune arnaque derrière. Vous avez ma parole. "
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeSam 23 Nov - 2:49

❛❛ Menace de chaîne.
Menace de liberté. ❜❜


Il te regarde. Il se replace. Puis tu l'écoutes parler de ce poste de secrétaire. Et à ce moment, tu te poses une question qui ne t'était pas venue à l'esprit depuis un moment. Veux-tu vraiment finir secrétaire ? Oui, ça fait longtemps que tu ne t'es pas demandé si tu veux vraiment faire ce qu'on te propose. Depuis que tu es arrivée ici, dans ce monde. Tu t'es efforcer d'éloigner toutes les chaînes qui essayent de t'entraver. Et maintenant. Ce poste qu'on te propose, c'est quoi ? Des chaînes, ou bien un poste banal qui peut même t'offrir une nouvelle liberté ?

Tu tiques légèrement. Une secrétaire, histoire d'avoir une secrétaire. C'est bien ce que tu as compris. Une secrétaire non regardante sur les écarts de la société, et donc du patron, ce n'est pas une secrétaire. Du moins, pas telle qu'elle est définit dans un dictionnaire. C'est simplement une poupée avec un décolleté alarmant, et une jupe inexistante pour faire envier les concurrents, ou bien charmer les clients.

Tu tires de nouveau sur ta clope. Ta cancerette, comme tu aimes les appeler. Tu recraches les dernières fumées odorantes qui traînent dans tes poumons. Secrétaire, ça ne doit pas être grand chose. Tu psychotes trop, tu le sais. Tu pousses un léger soupir avant de prendre le verre qu'il pousse vers toi. Il s'est levé, il s'est incliné. Et toi, tu le regardes comme si tu as un valet devant toi. Raziel. Il te semble avoir déjà entendu ce nom. En fait, non. Tu ne le connais pas. Mais c'est un nom facile à retenir, qui reste facilement dans l'esprit. Tu annonces le tiens dans un souffle, comme pour que lui seul l'entende.


« Eve... Enchantée. »

Il prend ta main, y dépose un baiser. Tu as l'impression d'être revenue au temps des monarchies, où les dames avaient droit à ce genre de faveur. Il boit son verre, alors tu que fais tourner le tiens entre tes doigts, dans ta main. Tu l'écoutes parler du salaire qu'il te verserait si tu acceptes sa proposition. C'est alléchant. Très. Trop même. Un salaire bien supérieur à celui de base, sachant que tu peux imposer ta propre offre. Et puis, le logement. Cette envie de te loger, tu la rejettes comme la peste. Cette idée, elle te fait frissonner, de froid. Tu te raidis un instant, l'espace de quelques secondes.

Le liquide alcoolisé, amer, te brûle la gorge alors qu'il descend petit à petit. Tu t'en ressers un autre, tu prends le temps d'écraser ta cigarette, et puis tu le bois, lui aussi. Ça tilt dans ta tête. Warning. Warning. Warning. Comme depuis le début, il te regarde. Tu as vu cette lueur dans son regard. Tu fais un lien, avec l'offre de l'appartement, même du sien. Réflexe. Tu replaces une mèches de tes cheveux ébènes qui est tombé devant ton visage. Tu poses tes iris sur lui, presque froide.


« Le salaire est attirant. Surtout pour un boulot pareil. En revanche, pour ce qui est du logement, je passerais bien une nuit chez vous, en votre charmante compagnie, mais pas plus. »

Habitude. Tu t'es approché de lui, pendant que tu parlais. Tu peux déjà sentir la chaleur se dégageant de sa main à côté de la tienne. Tu le fixes, ce sourire sur tes lèvres qui veut tout dire, ajouté à ton inclinaison vers l'avant. Tu as chaud. Bordel. Boire. Boire. Tu vides de nouveau ton verre. Tu sens l'alcool qui fait effet. C'est ce que tu veux, après tout. Embrumer ton esprit. Tu claques ton verre sur le comptoir avant de te tourner de nouveau vers Raziel. Arrête de réfléchir. Dis ce que tu penses, laisse parler l'alcool.

« J'accepte, à l'unique condition d'avoir la liberté de partir quand je le veux, de garder ma liberté. Les chaînes, les cages comme vos appartement, très peu pour moi... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeLun 25 Nov - 17:27

Eve, son pseudonyme était donc Eve.. Un pseudonyme plein de sous-entendus. Amusant, étrange aussi. Il était évident qu'elle n'avait pas choisit un tel titre à la légère. Serait-elle l'incarnation même de la tentation? Où bien plus? Ce qui était sur, c'est que cette jeune femme n'était pas quelqu'un d'innocent. Ses gestes, sans être indécents, n'étaient que le fruit d'une séduction intentionnelle. L'alcool était peut-être le libérateur de ses barrières mais quelque chose lui disait qu'elle était naturellement ainsi. Sans aller jusqu'à dire qu'elle couchait pour réussir, elle n'hésitait certainement pas à abuser de ses charmes . Là, en l’occurrence, c'était le cas. Un charme qui la poussait à une proposition plus qu’alléchante pour le jeune homme. Une nuit au chaud dans son corps . Comment le refuser? Et puis.. Elle n'a aucune idée de son âge. Ce qui est un facteur fortement intéressant. Personne dans ce bar le savait. La chaleur de son corps se répercutait directement sur celle du jeune homme, ce qui l'excitait quelque peu, mais il savait conservé son calme et une certaine image calme. D'un simple sourire il lui prit délicatement la main, caressant ses doigts avec une délicatesse rare et reprit parole.

"Je ne suis pas adepte des coups d'un soir ma belle. Surtout pas avec une aussi charmante demoiselle. Les relations sans avenir, très bien, mais que nos ébats durent plus d'une nuit que diable ! Qui plus est... Bien d'autre choses me tenteraient.. "

Et pourtant la tentation est grande. Céder à son corps et ne faire qu'un avec elle l'espace d'une nuit semblait être la seule proposition qu'il pourrait acquérir de sa part. Cette pensée, ses gémissements incessants , la folie sauvage qui aurait envahi leurs âmes.. Des petits frissons caressèrent la nuque de Raziel rien que d'y songer. Ce fût la voix de la demoiselle qui le ramenait au business. Elle allait lui ouvrir les portes d'un plus gros coup. Braquer une banque. Un rêve incroyable qui allait se réaliser. Mais avant, il lui fallait donc un garde du corps. Secrétaire serait sa façade, Protectrice serait son véritable travail. D'un simple passage de sa main sur sa joue il rapprochait lui aussi son visage du sien, frolant ses lèvres il se rapprochait surtout de son oreille, pour lui murmurait tout bas:

"A dire vrai, secrétaire n'est qu'une excuse..J'ai besoin d'un garde du corps et le fait que tu possèdes un don tout comme moi me donne envie de t'embaucher.."

S'amusant à mordiller son oreille pour ne pas éveiller les soupçons de ses.."voisins" de comptoir. Le jeune homme reprit parole, non sans cacher son plaisir à la titiller ainsi.

"Pourquoi toi et pas une autre? Parce que tu me plais. Et que j'aimerais bien que tu sois plus qu'un coup d'un soir, ma partenaire, mon associée, voir ma petite amie, qui sait?"

Mentait-il? Non, il mettait un point d'honneur à ne pas mentir sur les sentiments. Il détestait qu'on lui raconte menus mensonges..Pourquoi le ferait-il? S'installant de manière plus correcte sur son siège, le jeune homme soutint sa tête avec son poing avec un sourire fier de lui. En général, cela suffirait à faire changer d'avis même la plus forte des femmes, du moins à condition que celle-ci ne soit pas aussi dangereuse que Pandore. Mais, elle restait un cas unique et grand bien lui fasse ! Certes, Raziel avait totalement éviter la question de la liberté de la jeune femme car, c'était tout bonnement impossible de la laisser vivre dans la rue et tout le tralala si elle devait surveiller le jeune homme h24, du moins être là si il a besoin de renforts. Le vieillard qui lui servait d'associé ne courait pas assez vite pour ça . Et puis..dormir dans la même pièce que lui le dégoûtait.. Fouillant dans sa poche, il sortit une cigarette qu'il allumait , prenant une bouffée il dit simplement:

"Alors, intéressée?"
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeLun 25 Nov - 23:57

❛❛ Seulement pour un don ?
Tu commences le jeu. ❜❜


Tu sursautes légèrement. Il a prit ta main, tu ne l'as pas senti venir. Sa main glisse doucement sur ta peau. Tu le fixes pendant qu'il parle. D'autres choses le tenteraient plus que toi ? Tu mets cette idée dans un coin de ton esprit. Tu frissonnes, cette fois. Cette proposition, on te l'a déjà faite un grand nombre de fois. Mais il savait s'y prendre avec les mots.

Tu le sens. Tu es totalement ralentie par l'alcool. Tu as bu trop vite, à cause de cette impression d'enchaînement. Tu ne vois pas sa main arriver, et se poser sur ta joue. Ses lèvres s'approchent des tiennes. Il oublie, il n'oublie pas ? Tu n'as pas le temps de réfléchir qu'il effleure tes lèvres, puis se décale. Tu sens son souffle contre ta peau. Tu l'écoutes. Une secrétaire doublé d'une garde du corps ? Tu esquisses un sourire. Il te veux, parce que tu as un don. Savait-il seulement que ton don ne serait d'aucun utilité en tant que garde du corps ? Ses dents se serrent sur ton oreille, ce qui a le don de te faire frissonner de nouveau. Tu te sers un autre verre. Encore. Tu le sais, il sera ton dernier. Si tu bois plus, ça va devenir compliqué.

Tu tiques. Il a reprit ses distances, et tu l'écoutes toujours sans ajouter un mot. Plus qu'un coup d'un soir... Associée, ça pourrait passer. Mais partenaire, petite-amie. Tu serres légèrement le verre. Tu vois pourquoi il n'a pas parler de sa proposition de logement. Du moins, tu penses comprendre. Vu ton état, tu n'es pas vraiment capable d'aligner deux faits pour les lier. Ta main se serre un peu plus autours de ton verre. Tu te redresses. Parle. Parle bon sang.


« Comment dire... Je pense que vous vous méprenez sur ma personne. Secrétaire, ça allait. Mais sérieusement, je n'ai pas le physique pour ce genre de travail. Même ce vous appelez "don" n'ira pas. »

Tu lâches un léger soupir. Il te tutoie, et pourtant tu le vouvoies encore. Tes habitudes te mènes la vie dure. Tu croises des jambes. Les décroise pour les recroiser. Il te sourit. Pour toi, tu es trop petite, trop menue. Trop inutile pour ce genre de travail. Il pense sincèrement qu'il pourra tirer quelque chose de toi ? Tu l'observes un instant. Tu n'arrives pas à savoir. Ca t'énerve un peu. Tu fais tourner ton verre maintenant vide entre tes doigts. Tu essaies d'aligner tes pensées. En vain.

« Admettons que j'accepte. Je ne serais pas vraiment utile, vous ne pensez pas ? Je ne vois pas comment un don comme le mien pourrait vous aider pour quoi que ce soit. »

Tu lui adresses un sourire joueur. Tu as envie d'en savoir plus. Il t'a rendue curieuse. Mine de rien, tu aimes bien discuter avec lui, et l'idée de pouvoir passer une nuit ou deux avec ne te déplaît pas. Tant que rien ne finit par t'entraver. Sans prévenir, tu lui attrapes sa cigarette, en tire un peu d'air goudronné, avant de lui la rendre, moqueuse. Tu repasses ses dernières paroles dans ton esprit, avant de prendre appuis sur le comptoir du bar. Tu repousses ton verre vide, rien que le voir te fait tourner la tête. En recroisant tes jambes, l'une d'elle effleure par soit disant inadvertance l'une des siennes.

« Mais, est-ce vraiment seulement pour mon don que vous avez envie de m'avoir comme secrétaire ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeMar 26 Nov - 19:35

La suite n'était que d'une simplicité étrange. La jeune femme doutait de son utilité. Surtout en tant que garde du corps. Elle semble ignorer tout de ce métier, du moins, le type de garde du corps dont Raziel à besoin n'a pas de pré-requis physiques. Plutôt mentaux. Apprendre à tirer avec une arme ne demandait que quelques temps d'apprentissage. Ce n'était pas si difficile que cela , si un jeune homme de dix sept ans a pu, pourquoi pas une jolie et séduisante jeune femme?

Raziel le percevait, elle était hésitante, pensive, sa main se resserrait sur son verre, il n'aurait suffit que de quelques bars de pression en plus et le verre explosait , abîmant les jolies mains de la dame. Ce que Raziel souhaitait éviter tout de même. Ainsi, une fois qu'elle eut terminer tout ses petits jeux avec le verre, il le luit subtilisa délicatement des mains pour le reposer. Ce geste en fit venir un autre, en guise de réponse et de jeu de la part d'Eve qui lui subtilisait sa cigarette toute récemment mise en bouche. Un petit sourire en coin s'affichait sur son visage . Prenant délicatement son visage entre ses mains, le jeune homme lui dit simplement en plongeant son regard dans le sien :


"Ton don, je peux le percevoir, il me sera fortement utile, pour un plus grand projet. Bien plus grand, mais tant que je n'ai pas toute les bases de ce dernier, je ne peux pas t'en dévoiler plus. Il serait bancal et, les oreilles de son bar sont indiscrètes.. "

A nouveau le jeune homme se rapprochait d'elle d'une manière dangereusement aguichante, si bien qu'il passait un de ses bras autour de la taille de la jeune fille et d'un léger sourire rapprochait son visage du sien, leurs lèvres s’effleuraient, sa main s'amusait à caresser son échine du bout des doigts, l'autre son visage qui, couvrait à merveille le mouvement de ses lèvres côté clients. Tout était bien prévu. Alors qu'il posait ses lèvres sur les sienne, le jeune homme prit le soin de prolonger ce contact en un baiser sensuel et brûlant . Après plusieurs secondes d'une intensité à faire chavirer la plupart des demoiselles, le jeune homme reculait de quelques millimètres son visage pour lui dire au creux de l'oreille quelques mots :

" Apprendre à se servir d'une arme ne requiert rien de physique.. Juste un peu d'entraînement. Je te propose cela ma belle. Viens chez moi, quelques jours, tu t'entraînes.. Puis tu essaies une seule semaine ce double travail. Si cela ne te plait pas tu pars, sinon, tu restes. "

Puis vint la question de la jeune femme qui le fit sourire. Était-ce vraiment pour son don qu'il la voulait? Oui et non. Il aimait bien que des femmes gardent son corps de bien près. Et puis, la jolie Eve était tout de même un sacré morceau. Des hanches parfaite, une poitrine qu'on ne veut que toucher, des lèvres qu'on ne souhaite qu'embrasser et des cuisses qu'on ne peut que désirer caresser. Il y avait bien d'autres détails qui tentaient le jeune homme mais pour le moment, le simple fait d'être.. Son patron légitime et "unique" lui importait le plus. Possessif? Assez oui. Énormément même. C'est pour cela qu'il serait prêt à tuer tout les hommes de ce bars qui chercheraient à la toucher. Quand Raziel à une proie, cette proie est à lui et à personne d'autre. Pas de "rivaux" possible avec lui. D'un simple sourire le jeune homme parti s'amuser à lui mordiller le cou lentement, très lentement .. Entre deux mordillements, quelques mots étaient émis.

"Alors..qu'en dis tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeMer 27 Nov - 0:24

❛❛ Souvent, on te disait :
Jeux à deux, jeux des Dieux. ❜❜


Ses mains sur ta peau. Sur ton visage. Tu le fixes le plus sérieusement possible, tout en l'écoutant parler. Un grand projet qu'il semblait vouloir garder dans un certain secret. Tu n'as pas le temps de tout mettre en place dans ton esprit que tu sens sa main qui descend sur ta taille, s'approchant dangereusement de ta colonne, tandis que l'autre reste sur ta joue. Tu pressens déjà ce qu'il va se passer ensuite. Tu as vu ce tableau tant de fois. Mais tu le laisses faire. Tu profites de se contact qui, tu te l'avoues franchement, te plait. Tes dents se serrent légèrement sur sa lèvre inférieure avant de le laisser s'éloigner un peu.

Tu l'écoutes de nouveau, sans dire un mot. Tu te contentes de le fixer dans les yeux. Tu plonges dans ses iris noirs. Ses iris qui te ramène irrémédiablement à
lui. Tu souris à Raziel, consciente que tu ne lui fais pas qu'un léger effet. Tu sens son regard te détailler, de temps à autre. Tu frissonnes lorsque ses lèvres se rapproche de ton cou. Possession, protection. Tu n'y pense pas tellement. Tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques, mais tu y vas sans trop te poser de question.

« Je n'en dis, pas grand chose. Ca a piqué ma curiosité, alors, pourquoi pas ? Après tout, ce n'est pas comme si je risquais grand chose. »

Une chaîne de plus. Tu pesteras contre toi même demain matin, quand tu te réveilleras avec une gueule de bois monstre. Tu te recules légèrement pour attraper tes cheveux, et les attacher en un chignon désordonné. Chaud. Tu ne saisis pas pourquoi la chaleur est aussi prenante dans le bar. Jusqu'à ce que tu essayes de compter des verres. Trois, quatre... Ou bien plus ? Un cul-sec rapidement suivit d'un autre, le ventre vide, l'alcool est monté bien rapidement. Trop.

Tu ne le lâches pas des yeux. Tu te mords la lèvre, hésitante. Le faire, ou ne pas le faire ? La garantie de dormir quelques jours accompagnée t'enchante. De plus, cela te permettra certainement de faire des économies pour le dernier gsm sorti sur le marché. Tu secoues légèrement la tête. Penser à des économies dans ton état, ce n'était franchement pas une bonne idée. Sans prévenir, tu t'approches de lui, une main se posant sur sa jambe, l'autre lui attrapant le menton. Tu joues, tu ne veux plus réfléchir. Tes lèvres s'approchent dangereusement des siennes, mais s'arrêtent au dernier moment.


« A moins que, tu ne me dises pas tout, et que même après que tu m'ais appris à me servir d'une arme, ça craigne toujours autant, peut-être même plus. »

Le tutoiement est passé. Tu bloques quelques secondes avant de déposer un léger baiser à la commissure de ses lèvres. Tu es moins directe que lui. On ne t'a pas comme ça, tu te connais un minimum. Tu lui adresses un sourire, le regard joueur. Vous menez le jeu à deux, et c'est d'autant plus amusant. Tu oublies les regards des autres clients de la salle. PNJs ou joueurs, peu t'importes. Le jeu commence seulement, pas question de lâcher si rapidement. Tu essayes de le chercher un peu, comme tu as l'habitude de le faire à chaque fois que tu joues.

« En revanche, je pense que tu recherches plutôt un garde très près du corps, non..? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité

avatar


La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeVen 29 Nov - 20:54

La voilà à point. Dans un peu plus d'une heure, le lit de Raziel accueuillira une femme superbement sexy. Et dans quelques jours, superbement dangereuse. Certes il y avait un risque mais sa présence était surtout la pour effrayer ses clients plus que pour être une réelle défense contre ceux-ci. Profitant du baiser de la jeune femme sur la commissure de ses lèvres. Raziel se rapprochait d'elle et l'enlaçait simplement. Les regards des clients et du barman qui ne pouvaient rien faire de plus qu'accepter ce joli spectacle fit sourire le jeune homme ce qui le poussait à donner plusieurs petits baisers dans le cou de la jeune femme. Ses mains se baladaient au gré des formes voluptueuses de la demoiselle et d'un sourire il lui dit tout bas:

"Le seul risque c'est que tu deviennes folle de moi et que tu ne souhaites plus partir. Et oui..j'ai besoin que quelqu'un le garde de près ce corps. Et tu sembles être la candidate idéale. "

Les choses ne pouvaient pas mieux se présenter pour notre jeune homme qui parvint à obtenir ce qu'il voulait de la jeune femme . Etait-ce par ivresse qu'elle acceptait tout où bien simplement parce qu'il lui plaisait? Une question pour laquelle il était difficile de répondre. Ce fût avec un grand sourire que Raziel reprit parole.

"Et de toutes façons, ton don me sera utile, d'une manière ou d'une autre. Je te le promets. Mais là.."

Raziel prit un malin plaisir à aller lui mordiller la lèvres. Ses mains se faisaient possessives sur les hanches de la belle et d'une caresse , il s'amusait à passer le long de ses flancs .. De simples gestes qui semblaient faire beaucoup d'effet à la jolie Eve. Quel intéréssant pseudonyme d'ailleurs.. Si son but était d'inspirer la tentation elle le faisait à merveille. La simple vue de son corps donnait envie. Alors ses petits gestes de jeux. Ils faisaient bien plus que cela. C'était une envie terrible de lui faire l'amour ici et maintenant devant tout le monde qui grimpait, grimpait. Mais ce n'était pas une bonne idée. Une petite salle à l'arrière de ce bar convenait parfaitement cependant.. Mais quel genre de rustre ferait cela? Raziel se levait de son tabouret et observait les gens du bar qui l'observait en retour d'un air méchant. Un large sourire fier se dessinait sur son visage lorsqu'il prit la main de la demoiselle.

"Accepterais tu que nous poursuivions notre petit jeu chez moi? Après tout il faudrait bien que tu visite ton nouveau chez toi. "

Sans attendre réellement sa réponse et, avec ou sans elle il rentrerait. L'alcool commençait vraiment à lui monter à la tête si bien qu'il commençait légèrement à tituber. Si il devait sortir son arme à feu -qui était bien visible maintenant puisque cet imbécile avait retiré sa veste- il aurait beaucoup de mal à viser. Sortant son téléphone portable de sa poche il appelait un taxi. Indiquant avec un peu de soucis l'adresse exacte du bar. Rangeant son appareil il observait Eve avec un large sourire.

"Je crois qu'il vaudrait mieux pour toi que tu viennes avec moi plutôt que de devoir rester dans un bar remplit de gens voulant ma tête .. Ils pourraient se venger sur toi frustrés de ne pouvoir m'atteindre.. "
Revenir en haut Aller en bas
Eve


Hope Corporation

Hope Corporation

Eve

Messages : 147
Date d'inscription : 25/10/2013

La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitimeMar 3 Déc - 1:28

❛❛ C'est une fin ? La fin de la première rencontre. Le début du véritable jeu. ❜❜


Tu es collée à lui, il te tient. Tu profites du jeu dans lequel aucun de vous deux ne mène la danse. Chacun son tour, chacun sa manière. Tu te crispes légèrement à l'idée de ne plus vouloir partir. Tu le sais. Si ça arrive, si tu t'accroches trop, tu vas te mettre à le haïr. Tu l'écoutes tout de même. S'il dit vrai, tu lui seras utile. Ca fuse trop rapidement dans ton esprit pour que tu comprennes quelque chose à certaines de tes pensées. Tu fermes les yeux un instant, laissant ses dents se refermer légèrement sur tes lèvres.

Tu le repousses légèrement, avec une minuscule lueur de sadisme dans le regard. Il ne t'aura pas, tu ne te donneras pas ce soir. Ni même celui d'après. Tu as envie de donner une autre dimension au jeu. Tu as envie de le faire attendre, de te faire désirer. Tu le sais. Beaucoup de personne te déteste à cause de ça. Mais tu aimes tellement cette partie du jeu que tu recommences à chaque fois. Chaque fois que cela t'es possible. Tu fais attention à te tenir droite, ce qui n'est plus vraiment quelque chose de facile au vu de ton état. Tu gardes toujours ce sourire accroché à tes lèvres, pour lui.

Tu le ne lâches pas du regard lorsqu'il prend ta main. Fier, et le plus sérieusement du monde. Cette impression de jouer, tout en restant sérieux, tu n'y es pas habituée. Pour toi, ça ne va pas ensemble. Mais pourquoi ne pas laisser faire pour une fois.


« Chez toi, chez moi. C'est déjà un chez nous qui s'impose ? Soit ! »

L'alcool te fait réellement sombrer. Tu le regardes s'éloigner de toi. Tu le fixe pendant qu'il sort son téléphone. Tu as le choix. Soit tu le laisses partir, et le jeu se termine là, maintenant. Soit tu le suis, et vous continuez le jeu. Vous continuez de vous chercher jusqu'à ce qu'il craque. Ou pire, que tu t'enchaines, et le haïsses. Il se retourne vers toi, t'adresse encore quelques mots qui te décide enfin. Tu t'approches de lui, jusqu'à lui passer à côté, et l'attendre à la sortie du bar, allumant une nouvelle cigarette.

« Très bien, je t'accompagne. J'espère ne pas être déçue du voyage, parce que je suis certaine que je pourrais trouver un moyen de t'atteindre. Ne dit-on pas qu'une femme arrive toujours à ses fins ? »

Tu ne sais pas dans quoi tu te laisses embarquer. Mais franchement, tu penses sincèrement que ça sera toujours mieux que ton quotidien sans aucun changement, si ce n'est le boulot qui n'est jamais au même endroit. Tu saisis cette chance de pouvoir changer ton quotidien un peu. Tu détaches tes cheveux ébène avant de lui adresser un grand sourire. Tu craches une bouffée d'air blanchâtre, goudronné, qui s'était logé l'espace de quelques secondes dans tes poumons, toujours ce sourire sur ton visage.

« Allons-y ? »

Sur ces derniers mots, tu t'es contentée de lui sourire. Tu es lancée, tu es partie. Tu es impatiente de savoir ce qui t'attend chez ce cher Raziel. Tu vas devoir le suivre pour le savoir.

Et voilà ton énième cigarette écrasée sur le bitume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







La rue, son habitat, ses rencontres. [END] Empty
MessageSujet: Re: La rue, son habitat, ses rencontres. [END]   La rue, son habitat, ses rencontres. [END] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La rue, son habitat, ses rencontres. [END]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Rps terminés/abandonnés-