AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 3 Nov - 17:42

bubblegom & liar

Nuit. Tout est si sombre, tout est si ténébreux. Ta tête, ta tête ... où est-elle ? Tu as mal, ça va exploser. Qu'est-ce que tu fais là ? Tu as oublié, tu as oublié. Ton esprit est embrumé, tu as l'impression de te noyer dans tes pensées. Il n'y a rien autour de toi, juste le noir. Juste la nuit et ses volutes qui t'enlacent inlassablement. Tu frissonnes. Un t-shirt, tu n'as qu'un simple t-shirt. Où est ta veste ? Où est ta tête ? Ta bouche est pâteuse, tes paupières sont lourdes. Et si tu t'arrêtais un peu, et si tu te reposais ? Non, non, il faut avancer. Sortir d'ici.

Mais où es-tu ?

Tu te cognes à quelque chose, à quoi ? Tu trébuches, comme si des lianes s'enroulaient autour de tes chevilles pour te retenir ici, tu ne comprends plus rien. Tu as mal, si mal. Où sont les lapins ? Tu es leur roi, non ? Où sont tes sujets ? Un son lancinant t'enveloppe, d'où vient-il ? Qu'est-ce ? Ah, ce n'est que le fruit de tes lèvres entrouvertes, un gémissement sans fin. Tu as mal, si mal.

Mais où est-tu ?

Tu prends appui sur le ... mur ? Tu ne sais pas, tes doigts ont perdu leur sensibilité. Du sucre, il te faut du sucre. Tu as l'impression que ta main s'enfonce, on l'absorbe. Tu la retires vivement avec un cri, tu as peur. Peur de toi-même ? Ta tête, ta tête, oh Dieu, elle va exploser. Tu avances, tu tournes en rond, tu ne sais même pas. Tu marches, tu te cognes, tu jures.

Trouveras-tu la sortie ?

Que fais-tu là ? Tu as oublié, tu as oublié. Ah, un souvenir. Un flash, bref. Ephémère. Qu'est-ce que c'était ? Il y avait quelqu'un qui te regardait, il te souriait mais son sourire était déformé, son sourire était plein de dents acérés.

Mais où es-tu ?

Le jour se lève. Un rayon de soleil sur tes cheveux, tu clignes des yeux, trop de lumière. Tu as mal, si mal. Du sucre, une sucette, un bonbon. Tu tâtonnes dans tes poches, quelque part. Rien. Tu jures entre tes dents serrées par la douleur. Une vérité, une vérité pour un bonbon.

« Putain, qu'est-ce que ça fait mal. »

Une sucette dans ta main, c'est parfait. Une vérité pour ta survie, tu culpabiliseras plus tard. Ta tête, où est-elle ? Tu déballes ta friandise, tu trembles un peu, tu galères.

« Plus jamais. Plus jamais de bad trip comme ça. Plus jamais. »

Encore une vérité.
Encore un bonbon.
Et merde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 3 Nov - 18:55

Cela faisait déjà un petit moment que le labyrinthe lui faisait de l’œil.

La curiosité est un vilain défaut, Bubblegom en était conscient. C’était un peu à cause d’elle (même si parfois considérée comme une qualité) qu’il s’était retrouvé piégé à Euphemia. Mais non, les adolescents n’apprennent pas vite.
Pourquoi s’en faire ? Tout allait bien se passer. Pourquoi y aller accompagné ? Il se trouvait déjà juste en face de l’entrée lugubre et il faisait jour … Vraiment, ce serait être paranoïaque que de s’inquiéter pour si peu. Armé de sa large capeline en paille, d’une robe bleue lui arrivant en bas des genoux ainsi que de tennis blanches, le jeune garçon s’aventura donc dans le manège abandonné.

C’était une sorte de promenade pour lui, une visite de courtoisie. Les légendes ne sont que des légendes et ne lui font nullement peur. Imposant sourire aux lèvres, chantonnant des syllabes dénuées de sens, son ascension se faisait aléatoirement mais d’un pas sautillant. Se perdre ? Bah ! Il saurait retrouver sa route, ça ne devait pas être impossible. Ce n’était pas comme s’il avait un mauvais sens de l’orientation. De plus, il avait son don. Légèrement inconscient aujourd’hui, le Bubblegom ? Ce n’était peut-être pas le moment adéquat, qui plus est.

[ . . . ]

Il était certain d’avoir déjà vu cette fleur. De ses doigts fins, il la caressa et arracha sans ménagement la branche qui la soutenait, sceptre de fortune. Bubblegom ne savait pas vraiment depuis combien de temps il était là … En tout cas, le spectacle des nuages surplombant les hauts remparts du labyrinthe étaient joli à regarder.

Soudainement, un râle étrange fit sursauter l’adolescent. Il ne s’attendait pas à entendre ce genre de bruit dans un tel endroit. Piqué au vif, le garçon suivit donc la voix pour tomber sur une drôle de scène. Un garçon était là, allongé par terre et dans un piteux état. Quelques sucreries l’entouraient et il avait même une sucette dans la bouche, en fait. Bizarre.


« Hey ! Ça va ? »

Oubliant toute prudence et trouvant à l’inconnu une position de faiblesse, Bubbli s’approcha, se mit à genoux et lui secoua légèrement l’épaule pour le réveiller. Non, ça ne semblait pas vraiment aller … Qu’est-ce qu’il avait bien pu lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 3 Nov - 20:00

bubblegom & liar

Le sol est dur, le sol est si près. Si près de tes yeux, trop près ? Tu observes chaque détail, chaque gravier, chaque grain de sable, ils sont si nombreux. Tu vois, ta tête est revenue. Trop vite, elle est de retour trop rapidement. Tu as mal, mal, mal. Tu sens à peine la sucette dans ta bouche, le sucre qui se décompose sur ta langue et tes papilles qui frétillent. Ton cerveau est court-circuité, rien ne répond.

Est-ce que ça va ? Non, non, non. Non ça ne va pas. Le monde tourne autour de toi, tu vois flou, il y a quelqu'un à tes côtés. Une main, une main sur ton épaule. On te secoue, le mal de mer te prend. On te secoue trop fort, tu as envie de vomir. Oh mon dieu. Qui c'est celle-là ? Qu'est-ce qu'elle te veut ? Tu discernes de longs cheveux châtains, une robe bleue, d'autres tâches de couleur. Un nouveau gémissement t'échappe, tu as envie de crier. ELLE TE SECOUE TROP FORT. Ta tête se balance, ton esprit s'échappe, tu as mal. Si mal.

Tu écarquilles péniblement les yeux, tu dois avoir une sale tête, une sale tête de défoncé. De junkie. De drogué. De la drogue ? Tu te rappelles ... rappelles de quoi ? Il y avait ce mec, ce mec avec sa poudre. Tu avais envie d'essayé, pourquoi ? Plus jamais, plus jamais, ça fait trop mal. Ce mec avec son sourire aux dents acérées, et ses yeux rouges, rouges comme le sang. Les tiens doivent être rouges aussi, tu n'as plus envie de penser. Trop de choses dans ta tête, ça va exploser !

Tu repousses la main, faiblement. Sans succès. Plus fort. Tu essaies de te relever. Tu aimerais dire « lâche moi » mais ta langue ne répond plus, ta bouche ne veut plus s'ouvrir. Tes lèvres sont closes, scellées. Elles t'empêchent de déblatérer trop de conneries, c'est bien, non ? Non non non. Il faut que tu parles, que tu mentes, il faut que tu rattrapes ces vérités précédemment énoncées. Tu es mal, tu détestes être honnête.

Es-tu vraiment en état de réfléchir ?

La main est près de toi, tu en vois plusieurs. Plusieurs mains ? Trop de doigts, il y a trop de doigts devant tes yeux. Tu en attrapes quelques-uns au hasard, il y a de la peau sous ta paume. Gagné, la main de l'autre est dans la tienne. Tu serres, tu serres, et serres encore. ça fait mal ? Peut-être, un sourire déforme ton visage. Un sourire aux dents acérées ? Tu aimerais bien regarder dans un miroir.

Tu lèves les yeux vers la fille, est-ce qu'elle est inquiète ? Tu ne la discernes pas très bien, ce n'est qu'un assemblement de couleurs. Une fille ? Un garçon peut-être ? Il faut toucher, vérifier. Cela te perturbe. Tu t'avances vers lui, elle, tu ne sais plus, tu tangues. Tu tends la main, tu bouges au ralenti et pourtant, tout tourne trop vite autour de toi. Peut-être qu'elle va se laisser faire, cette silhouette de couleurs. Peut-être qu'elle va reculer. Tu aimerais bien qu'elle reste là, sa main dans la tienne est rassurante. Elle te dit que tu n'as pas encore perdu pied.

« ça va. »

Enfin, les mots sont sortis. Ils ont buté contre tes lèvres, se sont emmêlés entre tes dents mais ils sont là, dans l'ordre, planant dans l'air comme s'ils résonnaient entre les murs. Quels murs ? De la végétation. Beaucoup d'herbe, des ronces. Encore ces lianes qui agrippaient tes chevilles.

« On est où ? »

Oui, c'est important ça. Où es-tu ? Ta main, ta main est encore dans l'air, l'autre main, celle qui ne tient pas les doigts de la fille. Du garçon ? Ah, touché. Un garçon ? Un garçon avec une robe ... Pourquoi pas. Tu es un garçon toi aussi, tu crois. Ta tête est revenue mais tu as du mal à penser. Tu dois avoir un regard un peu bizarre, là, mais tu le fixes.

« Tu es un garçon. »

Tu affirmes, tu bégaies mais tu affirmes. On dirait un enfant, un enfant un peu malade, un enfant qui n'a pas toutes les cases allumées.

« Mais tu portes une robe. »

Merci Captain Obvious.
Encore une vérité. Une vérité que l'on ne peut pas déformer. Tant pis.
Encore un bonbon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 3 Nov - 21:16

Bubblegom, les lèvres pincées, commençait déjà à imaginer ce qu’il devrait faire pour aider le comateux. Ils devaient avoir à peu près la même taille et corpulence, pourtant l’adolescent ne se voyait pas le trimbaler dans le labyrinthe …
Finalement, il se mit à bouger légèrement et ouvrir les yeux … des yeux enfoncés dans leurs orbites et complètement dans le vague. Vraiment, qu’est-ce qu’il avait fait pour en arriver là ? L’inconnu avait une de ces têtes … Il ne répondit pas tout de suite à la question ; l’avait-il au moins entendu ? Un long moment silencieux sembla passer alors que, d’un geste incroyablement lent et fatigué, il tenta de lui prendre la main. Lorsqu’il réussit, il commença à la serrer avec une force dont Bubblegom ne le semblait pas capable au premier abord. Le bout de ses doigts commença à devenir rouge et une légère grimace vint peindre la face du "sauveur de situation" improvisé. A contrario, le brun allongé était tout sourire ; un sourire un peu glauque.

Enfin, il répondit. Ou plutôt, il répéta sa question à l’affirmative. Même s’il n’en croyait pas un mot, Bubblegom était rassuré de l’avoir entendu parler … Bien que ce sentiment fut de courte durée.


« On est où ?
- On … On … O--o-ooon … AH ! »

Bubblegom resta immobile. Complètement surpris par le geste autant inapproprié qu’inattendu qui vint atteindre son entrejambe. Tout son visage sembla irradier de rouge nucléaire et les mots restèrent bloquer au niveau de sa gorge ; assez longtemps pour laisser passer quelques fines observations en rapport à la découverte tactile. A celles-là, des bonbons apparurent comme par magie avant de s’écraser sur la terre … mais ça, c’était bien le cadet des soucis de Bubblegom. On le touchait, bon sang.
Reprenant subitement ses esprits, l’adolescent bougea assez brusquement. Sa main bloquée dans celle de l’autre, il ne put cependant aller bien loin et ne fit que bravement bousculé ce malade. Ouais. Malade. Cela devait sans doute expliquer son geste. Bubblegom se décida donc quand même à le répondre, bredouillant :


« Euh, euh. On est dans le labyrinthe de Dream Land ? »

Que faire ? Que faire ? Il était pété. En proie à des pulsions étranges. Dans un labyrinthe.

« Je vais aller chercher de l’aide, si tu pouvais … me lâcher … peut-être. »

Ouais. Il ne se voyait définitivement pas le porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Lun 4 Nov - 18:51

bubblegom & liar

Sa main, sa paume, ses doigts dans les tiens et tu serres, tu serres encore. Tu as mal, à force de serrer, tu trembles un peu. Tu trembles, mais est-ce vraiment à cause de ce trop plein de force que tu déverses ? Cette douleur, elle t'aide à oublier l'autre, là souffrance lancinant entre tes temps. Oh dieu, qu'est-ce que ça fait MAL.

Tu lèves la tête, tu lèves les yeux, tu souris. Tu souris encore mais c'est un faux sourire, un sourire qui ne veut rien dire, un sourire un peu niais. Tu ne souris pas de joie, l'euphorie n'est pas là. Euphory, où est-il ce gamin ? Tu aimerais bien une autre sucette, là, maintenant, un autre bonbon à glisser sur ta langue. Quelque chose à manger, un peu de force, un peu de sucre pour te remettre sur pieds. Tes pieds ? Où sont-ils ? Là, là sous tes jambes. Et sous tes jambes le sol est dur, si dur.

Le bâton de ta sucette tombe sur le sol, et le bruit si faible, si faible, semble résonner dans tes tympans comme une détonation. Le garçon a l'air surpris, pourquoi ? Tu l'as touché, oui. Non. Tu voulais juste vérifier, tu n'es plus trop conscient de tes gestes. Quel geste ? Et cette main dans la tienne, c'est la sienne ? Tu serres encore. Ah oui, ça fait mal. Si mal.

Le labyrinthe ... Comment es-tu arrivé là ? Quel labyrinthe ? Oui, il y a ces murs de végétation autour de toi, et ces lianes autour de tes chevilles. Ton corps est si lourd, tes paupières, tu les sens un peu trop. Le lâcher ? Tu dois le lâcher ? Pourquoi ? Ah, oui, tu le tiens. Tu le tiens trop fort, trop fort !

« Non non non reste avec moi reste avec moi ne m'abandonne pas c'est si sombre ici il fait si froid il fait si noir j'ai peur il y a des ombres autour de moi et ces tâche de couleur trop de couleurs ça fait mal j'ai mal ... »

Tes phrases s'enchaînent, les mots se bousculent, était-ce compréhensible ? Tu t'en fiches. Tu le tires vers toi, brusquement, il tombe. Il tombe, tu lâche sa main, tu l'attrapes maladroitement entre tes bras, l'enlace comme si ta vie en dépendait.

« Reste avec moi, reste avec moi, reste avec moi. »

Tu répètes cela inlassablement, tu n'as plus que cette phrase dans ta bouche, mais elle ne comble pas l'absence de sucre sur ta langue. Du sucre, est-il sucré ? Il faut tester, essayer, toujours vérifier. Sa gorge, sa gorge près de ta bouche, tu sors ta langue, doucement, il faut tester, toujours vérifier. C'est un peu fruité, un peu salé sous ta langue, tu ne vas pas le lâcher. Non non non, tu ne le lâcheras pas.

Ta main glisse dans ses cheveux, ses longs cheveux si doux, si doux, tu plaques sa tête contre ton épaule, tes dents sur sa clavicule. Tu ne mords pas, non, le sang n'est pas bon. Pas bon, pas à ton goût, pas assez sucré. Trop ferreux. Trop ... trop écœurant. Et ce doux parfum de fruit, c'est bon, c'est meilleur que le sang.

« Tu sens bon tu es bon tu as un goût de fruit tu sais, le fruit c'est comme les bonbons un peu sucré on a toujours envie d'y revenir. Tu ne trouves pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Lun 4 Nov - 20:35

« Non non non reste avec moi reste avec moi ne m'abandonne pas c'est si sombre ici il fait si froid il fait si noir j'ai peur il y a des ombres autour de moi et ces tâche de couleur trop de couleurs ça fait mal j'ai mal ...
- Ne t’en fais pas, je vais faire … »

Vite. La fin de sa phrase mourut au coin de ses lèvres alors qu’il se sentait tirer vers l’avant. D’où sortait-il cette force, lui qui avait pourtant l’air si mort ? Bubblegom se retrouva ainsi contre son gré dans les bras du brun malade. A n’en point douter, celui-ci se trouvait dans un tout autre monde. Drogué ? Volontaire ou ... forcé ? La seconde option était assez dérangeante, mais pas non plus illégitime vu le monde où ils se trouvaient.
La poitrine de l’adolescent était compressée contre celle de l’inconnu. Il ne voulait pas qu’il parte, hein ?… A chacun de ses mots, ça serait. Il serait trop fort. Le prisonnier avait du mal à respirer. Bubblegom se dit qu’il fallait faire quelque chose, se dégager, un truc, vite, bon sang …

Un frisson intense le frappa lorsqu’il sentit la langue de son ravisseur contre sa gorge. Surpris et dégoûté, ses muscles se crispèrent et son cerveau se mit en pause, le temps qu’il se rende bien compte de ce qu’il se passait. Ce mec l’avait touché, léché et voilà qu’il lui caressait les cheveux. Horrible. Dégoutant. Il plaqua sa tête contre son épaule, humant son parfum … étouffant encore plus Bubblegom dont le nez était alors assailli par des odeurs de sucre. Ecœurant.


« Tu sens bon tu es bon tu as un goût de fruit tu sais, le fruit c'est comme les bonbons un peu sucré on a toujours envie d'y revenir. Tu ne trouves pas ? »

Ça suffisait. Reprenant ses esprits, l’adolescent tenta le tout pour le tout et battit des jambes pour se dégager, hurlant :

« J’T’AI DIT DE ME LACHER. LACHE MOI ! LACHE MOI ! »

Gigotant comme un diable, faisant sans doute des mouvements inutiles et le fatigant encore plus, Bubblegom réussit malgré tout à donner un coup de genoux dans le ventre du brun, le faisant légèrement lâcher sa prise. Il en profita pour rouler sur le côté et reprit de grandes goulées d’air. Son cœur battait la chamade et ses jambes tremblantes se remirent machinalement sur pieds, manquant de lui refaire embrasser le sol. D’un geste mécanique, le garçon ramassa le bout de bois qu’il avait cassé un peu plus tôt et le jeta rageusement au visage de son ancien assaillant encore au sol. Remettant inconsciemment en place la bretelle de sa robe, Bubbli commença à reculer vers le passage le plus proche. D’une voix cassée :

« TU RESTES LA ! »

Le souffle court, il commença à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Lun 4 Nov - 21:55

bubblegom & liar

Ça ne va pas, ça ne va pas. Il ne réagit pas comme il faudrait, il crie, il hurle, il se débat. Pourquoi ? Pourquoi ? Tu ne veux qu’un peu de tendresse, un peu d’amour pour te sortir de ton enfer, un peu d’attention pour t’extirper de ces lianes qui t’agrippent. Tu resserres ta prise, ça ne suffit pas, il te frappe, tu le lâches. Mal, mal, si mal. Il a tapé dans le ventre, un coup de genoux, pourquoi pas plus bas tant qu’il y était ? Cela t’a coupé le souffle, pauvre, pauvre Liar, cela t’a coupé la chique.

Il est loin de tes bras maintenant, loin de tes mains, loin de ta prise et de ta langue, loin de ton câlin qui ne se voulait pas méchant, non. Pas méchant. Il tremble lui aussi, toi aussi, ton bras tendu vers lui tremble. Ton corps entier est secoué de spasmes, de frissons, de sanglots. De sanglots ? Il t’ordonne de rester là, le feras-tu ? Tu veux le suivre, le suivre jusqu’au bout du monde, lui et son odeur de fruit, son odeur si attirante, son parfum si sucré. Lui et sa peau si douce, si douce que tu la sens encore sous tes doigts, lui et son corps si frêle, si frêle que tu as l’impression de le tenir encore dans tes bras.

Tu ne veux pas rester là, non, mais pourquoi pleures-tu ? La douleur, la douleur est encore là, pleures-tu à cause d’elle ? Cette souffrance qui veut faire exploser ta tête, qui s’infiltre dans tout ton corps, jusqu’au bout de tes ongles, jusqu’à la pointe de tes cheveux, ta tête va EXPLOSER. Alors tu sens les larmes sur tes joues, elles dégoulinent, s’écrasent sur le sol, ton corps ne répond plus. Oh non, tout a disjoncté. Tu n’aimes pas pleurer, c’est tellement lâche, et tu n’es pas un pleutre.

Tu aimes mentir. C’est différent.

Le mensonge, il a disparu avec ta raison, ils se sont fait la malle tous les deux, ils ont pris des vacances. Ils t’ont laissé là, abandonné dans ce labyrinthe trop grand, trop vaste, et tu n’es plus qu’un enfant sans sagesse, un enfant perdu. Tu étais fou, maintenant tu es perdu. Drogué, oui, tu dois être drogué. Tu n’es pas dans ton état normal, tu n’as même pas envie de mentir, ton naturel a disparu. Il reviendra au galop, plus tard, quand tu seras de retour sur Terre, quand ton esprit sera revenu. Ta tête est revenue, pourquoi pas lui ?

« Reste là reste là je suis désolé je ne voulais pas je ne sais pas je ne sais plus que se passe-t-il dans ma tête tout est flou tout est étrange je n’en peux plus j’ai tellement mal je suis désolé si désolé je ne voulais pas je te jure mon corps ne répond plus mon esprit pète un plomb et ces bonbons tous ces bonbons sur le sol je suis fou totalement fou et tu vas t’en aller me laisser là je suis désolé ne me laisse pas j’ai si peur il fait si sombre ici le soleil ne veut pas venir le soleil se cache comme ma raison s’est planquée elle aussi où est-elle … » Tu t’arrêtes respire un grand coup. « Pardon pardon pardon pardon pardon … ne me quitte pas je ne recommencerai pas reste avec moi le temps que ça redescende le temps que je reprenne pied le temps que je comprenne reste avec moi s’il te plait. »

Alors tu parles, tu parles, tu ne t’arrêtes plus et les mots coulent tous seuls, comme une rivière, une rivière déchaînée, et chaque vérité que tu prononces est la source d’un nouveau bonbon. Un tas de friandises jonche le sol au fur et à mesure que tu débites tes phrases, sans t’arrêter, sans jamais t’arrêter. Ce n’est pas fluide, pas fluide du tout, mais c’est tellement sincère, tellement honnête. Tellement pas Liar.

Le comédien a disparu, il n’y a plus que Lean.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Mar 5 Nov - 0:43

C’était fini.

Enfin, c’est ce qu’il aurait préféré. Alors que Bubblegom allait tourner les talons et chercher les autorités compétentes : retournement inattendu de la situation. Sa sensibilité fut mise à l’épreuve. Stupide sensibilité.
Le brun s’était mis à pleurer, normal vu le coup qu’il avait reçu. Cependant ces larmes ne semblaient pas seulement dues à la douleur. Finalement, ce qui réussit à stopper Bubble dans sa fuite fut le flot de paroles qui suivit. Écoutant celui qu’aucune personne de sensée ne désignerait comme la victime dans cette histoire, l’adolescent continuait de trembler sous l’émotion, sa respiration tentant de se réguler au mieux. Plus les mots s’enfilaient et plus son ventre se serrait. Stupide sensibilité. Il sentait ses yeux devenir humides. Pourquoi ? Pourquoi il ne prenait pas ses jambes à son cou ? Il pouvait encore sentir la salive sur sa gorge. Erk.
Le discours était décousu. Les bonbons ? Oui, c’est vrai. Ils se trouvaient déjà là en arrivant et d’autres venaient les rejoindre. C’était son pouvoir ? Faire apparaître des bonbons ? Pourquoi il le faisait ? Il n’arrivait pas à le contrôler ? Ça ne semblait pas bien grave vu comme ça, mais les sucreries semblaient vraiment le perturbé. Il puait le sucre et avait aussi parlé de bonbons tout à l’heure alors qu’il le … Bref.
Le malade commença à le supplier. Coup de grâce pour le petit cœur de Bubblegom. Même si son bon sens lui hurlait de s’en ficher, ses jambes ne voulaient simplement pas bouger. La mâchoire crispée, il se décida donc à prendre une décision. Il se sentait vraiment incapable de le laisser là. Il se frappera la tête contre un mur plus tard pour punir sa gentillesse. Le garçon déglutit donc avant de lâcher :


« D-D’accord. Je vais rester. »

Prudemment, il revint dans le champ de vision de l’autre … Il semblait tellement inoffensif. Stupide. Stupide. Stupide. Bubblegom alla s’asseoir dans un coin, à une distance acceptable de sécurité. Il prit lentement sa capeline et la plaça devant lui, bouclier de fortune. Reniflant les larmes qu’il ne voulait pas laisser couler, il continua :

« Sois sage, hein, n’approche pas ! Je m’en vais sinon ! »

Maigre menace. Mais le garçon espérait que le deal conviendrait. Il acceptait de rester, c’était déjà pas mal. Soit sa présence lui suffisait, soit il n’avait rien.

La curiosité était vraiment un vilain défaut. Bubblegom capterait-il enfin ? En tout cas, il lui faudra un moment avant de décider de retourner dans le labyrinthe tout seul. Malheureusement, sûrement qu’il le referait. L’inconnu ne semblait vraiment pas méchant, après tout, juste désorienté. Cassé. Non, il n’essayait pas de se justifier et de lui chercher des excuses. Non …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Mar 5 Nov - 16:46

bubblegom & liar

Ces larmes, trop de larmes sur tes joues, trop de sel sur tes lèvres, ce goût désagréable qui t'arrache la gorge, tu détestes ça. Pourquoi tu pleures, enfin, pourquoi tu pleures petit Liar ? Et ces sanglots qui te secouent, te font hoqueter, ils sont si déplaisants, arrête de pleurer ! ARRÊTE !

Tu es si pathétique.

Pauvre lapin brisé, obligé de quémander une présence, toi qui détestes la solitude, la solitude et ses bras menaçants, la solitude son sourire aux dents acérées, la solitude et son emprise terrifiante. Terrible. Terriblement angoissante. Trop de vérités, trop d'honnêteté, ça aussi ça t'angoisse, ça aussi ça t'effraie. Pourquoi y a-t-il tous ces bonbons sur le sol, pourquoi tu ne peux pas remonter de l'enfer qui coule dans tes veines, hein ? POURQUOI ? ça fait mal, si mal.

Mais il est là, le garçon, il ne s'en va pas. Non non non. Il ne pourra pas te laisser tout seul, toi et ton visage d'ange, tes larmes et ton air innocent ! Innocent ? Vraiment ? Tu lui as pourtant fait peur, tu l'as touché, léché, caressé et il ne s'en va pas, il ne partira pas. Trop gentil, sûrement trop gentil ou inconscient peut-être.

Et puis toutes ces sensations commencent à disparaître, tes doigts sont engourdis mais le tremblement doucement, doucement s'efface. Tu sens encore le sang battre dans tes tempes, ta bouche est toujours aussi pâteuse mais lentement, lentement tu te calmes. Enfin. Cette paix, elle t'avait manqué, la paix intérieure qui faisait de toi LIAR.

« Merci. »

Une avalanche de sucreries s'écrase à tes pieds, grossissant le tas déjà présent. Trop de sincérité dans ce simple mot, c'est tellement facile de dire la vérité parfois. Tellement facile de dire ce que l'on pense vraiment, tellement facile mais ça te fait mal. Si mal. Mais tu le remercies, parce qu'il est là, parce que sa présence même lointaine te rassure, parce que tu perçois faiblement son odeur de fruit, elle t'entoure comme les bras d'une mère, elle te rassure, elle te berce. Ce parfum sucré, tu t'y accroches, alors que tu pourrais te contenter de la tonne de glucose sur le sol. Tu t'y accroches comme si ta vie en dépend.

Ta vue s'éclaircit doucement, tu tournes la tête vers lui, tu le discernes mieux maintenant. Un joli visage, un joli visage un peu féminin, et toujours ces longs cheveux châtains qui entourent ces traits fins, ces traits de fille. La robe lui va bien.

« Je m'appelle Le- ... Liar. »

Tu as hésité. Une infime seconde, sûrement perceptible quand même, tu as failli dire ton vrai prénom. Non non non, tu reprends tes esprits. Il n'est plus question de dire la vérité, plus question d'être intègre. L'as-tu vraiment été ? Tu es à Candy Land, maintenant.

Tu attrapes une sucette, la déballes lentement, la glisses dans ta bouche. Un murmure de satisfaction t'échappe, c'est tellement bon, le sucre te fait vivre. Addict.

« Et toi ? ... Pourquoi es-tu là, d'ailleurs ? Le labyrinthe, il est abandonné, il est si vieux. Presque plus personne ne vient ici. »

Tu plies les jambes, les entoures de tes bras et poses ta joue sur tes genoux. Un faible sourire étire tes lèvres, tes lèvres sucrées, alors que tu l'observes.

« Je ne vais pas te manger, promis. »

Menteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Mar 5 Nov - 20:29

La moitié de son visage cachée derrière son chapeau, les yeux de Bubblegom allaient des bonbons par terre au brun toujours allongé. Il était parfois secoué de hoquets mais semblait lutter pour les arrêter. Les pleurs avaient toujours été contagieux chez l’adolescent, surtout que là il avait une bonne raison de se lâcher. Pourtant, il ne voulait pas. Ne coulez pas. Ne coulez pas.
Finalement, son ancien agresseur sembla se calmer. Aucun son ne fit surface jusqu’à ce qu’un remerciement se laisse entendre. Au même instant, une pluie de bonbons déferla à son niveau, certains roulant jusqu’à Bubblegom. Vraiment mystérieux. Lui, il ne dit rien cependant, continuant de suivre le mouvement des friandises.
L’inconnu se mit à bouger, à s’asseoir. Il le regardait, le fixait. Le garçon était vraiment loin d’être à l’aise et fuyait ces yeux mordoré, se mordillant la lèvre inférieure.
Il s’appelait Liar, hein ? C’était bizarre. Comment pouvait-on décider de vouloir s’appeler Menteur, même dans une autre langue. C’était un nom un peu inquiétant, même. Comme si on t’avouait se nommer Perversion, Tuvasmourir, … Liar était-il ce que son nom indiquait, un menteur ?


« Et toi ? ... Pourquoi es-tu là, d'ailleurs ? Le labyrinthe, il est abandonné, il est si vieux. Presque plus personne ne vient ici. »

Sursaut. Il lui demandait son nom à lui, maintenant. Ses doigts se serrèrent autour de sa capeline, la paille criant sous la pression. Pendant un instant leurs regards se croisèrent, mais très vite les yeux de Bubblegom retrouvèrent le sol et son tapis de couleurs.

« Je ne vais pas te manger, promis. »

Un nouveau frisson vint l’assaillir. D’accord, il semblait aller mieux … mais Bubblegom n’allait pas non plus lui sauter dans les bras pour autant. Il ne se sentait vraiment pas bien. Son ventre était serré, il tremblait encore légèrement et ses yeux voulaient vraiment lâcher quelques larmes. Un mince filet humide dévala sa joue qu’il s’empressa de sécher avec son poing. Il fallait qu’il réponde. Reniflement. Grande Inspiration.

« … Bubblegom. Je m’appelle comme ça. »

Enfin, dans ce monde. Quelle ironie que son nom soit associable à une friandise.

« Je … je voulais juste … me promener … visiter. »

A mesure que les mots s’enchaînaient, une boule se formait au niveau de sa gorge, rendant sa voix plus aiguë qu’elle ne devrait l’être. Se calmer. Il devait vraiment se calmer. Tout allait bien, non ? Il était dans son coin, lui dans le sien. C’était cordial. Vraiment. Oui, vraiment.
L’adolescent ne renvoya pas la question à Liar. Au départ, il ne savait même pas où il était alors le pourquoi … c’était stupide. Il décida quand même de ne pas laisser la conversation comme ça, curieux à propos de …


« Ces bonbons … Pourquoi …? »

… la présence des sucreries.
Oui, cette question était toujours dans un coin de sa tête. C’était bien la seule chose qu’il voulait demander. Il ne savait pas s’il avait été clair, pour le coup, avec son semblant de phrase … mais les mots coinçaient, il ne pouvait pas faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Mer 6 Nov - 21:19

bubblegom & liar

Tu lui fais peur, cruel Liar, tu le terrifies et il tremble, tremble de tout son corps jusqu’à en avoir les larmes aux yeux, jusqu’à qu’il ne puisse plus les retenir. Il a l’air si vulnérable et toi tu en profites, tu en joues, parce que tu joues de tout, partout, sur tout, pour tout. Comme tu es méchant, comme tu es horrible et tu ne ressens aucune honte, aucun scrupule à le traumatiser, tu es sans pitié. Cruel, cruel Liar.

Tu es un parfait salaud.

« Bubblegom. » Sérieusement ? Le destin t’a bien eu, il se moque de toi, te nargue et fait passer sous ton nez des succulentes friandises, d’adorables sucreries apeurées par ton regard de prédateur. Un chewing-gum à mâcher, à savourer, un chewing-gum pour faire des bulles, un chewing-gum pour garder longtemps le goût du sucre dans la bouche, pour faire des bulles et s’éclater. Un nouveau jouet, offert sur un plateau d’argent.

Un nouveau bonbon, à goûter sans tarder.

« Ce n’est pas le plus bel endroit à visiter … Si tu voulais vraiment voir du pays, ‘fallait aller dans la jungle ! »

La jungle et champignons hallucinogènes, ses plantes aphrodisiaques, la jungle et la douce euphorie qu’elle procure, un vrai paradis. Tu aurais adoré y aller avec Bubblegom, tu aurais adoré l’avoir rencontré là-bas, tu aurais pu lui apprendre énormément de choses, lui faire découvrir des activités très intéressantes dont tu es sûr qu’il ne soupçonne même pas l’existence, derrière ses robes de fille et ses longs cheveux soyeux.

Après tout, pourquoi pas ?

« Les bonbons … Ouais, les bonbons. » Tu as remarqué qu’il ne cessait de les fixer depuis quelques minutes. « Les bonbons, c’est à cause de mon pouvoir qui déraille. J’contrôle pas trop, ça dérape pas mal, ça fait des avalanches comme t’as pu le voir. »

Pour une fois, tu n’as pas sortit ton mensonge habituel, ta version officielle du don que ton entrée dans le jeu t’a conféré, tu t’es contenté de dire autre chose, pour ne pas tout gâcher. Il ne faut pas qu’il croie que tout ce que tu as dit plus tôt était un mensonge, comment pourrais-tu l’approcher ensuite ? Bubble, si androgyne que tu aurais pu y croire si tu n’avais pas vérifié, si tu n’avais pas touché, testé.

Lui aussi, c’est un menteur.

« Ça t’dit d’aller faire un tour ? »

Tu te lèves, hésitant, doucement, tu trembles pas mal, tes jambes sont faibles et ta tête est si lourde, si lourde, oh ça fait mal ! Tu aurais dû rester assis, inconscient, tu aurais dû rester allongé et ne plus bouger, ne plus bouger jusqu’à que mort s’ensuive. Elle est là, la faucheuse, près de toi, prête à prendre ta vie comme tu cueillerais une fleur sur le bord de la route.

Puis la tempête se calme, le monde cesse de tourner, tu redeviens stable et enfin, enfin les murs redeviennent droits, verticaux, terriblement envahis par des plantes sans doute pas supposées être ici. Si vieux, ce labyrinthe, si vieux ! Ce serait drôle de s’y perdre, drôle d’y tourner en rond pendant des heures en racontant des idioties, drôle de ne plus jamais en sortir ou de ne trouver la sortie que de longues heures plus tard. Et si tu essayais, hein, tu as un cobaye avec toi, un charmant jeune homme près à te suivre parce qu’il a pitié de toi, toi qui est si pathétique, si faible et si fragile.

Il ne pourrait pas refuser.

Non non non, il ne pourrait pas dire non devant ton air angélique, toi l’enfant manipulateur, le comédien, l’acteur.

Il ne pourrait pas refuser.

Un pas, un autre, un troisième, oh ça recommence à tourner, quelle sensation désagréable et la terre, la terre s’approche, oh le sol est si près, si près, le choc est violent. Tu es tombé, pauvre Liar, tu as chu comme une poupée poussée par un coup de vent, comme tu es faible. SI FAIBLE. Tu te retournes lentement sur le dos, yeux fermés, tu respires. Ouais, respire, ça te fera du bien. Il va venir, il va venir.

Petite friandise, jolie sucrerie, elle va venir, elle va s’approcher, près de toi, encore un peu.
Attrape la.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Jeu 7 Nov - 18:57

Spoiler:
 

Ses respirations le calmaient, petit à petit. Bubblegom tremblait moins, sa gorge était plus libre et ses yeux avaient décidé de s’assécher, pour le moment. Seule la boule qu’il gardait au ventre persistait, l’obligeant à rester prudent malgré une situation qui tendait à s’améliorer.
Liar (définitivement, ça lui faisait bizarre de l’appeler ainsi … Mais il y avait pire comme pseudo, il supposa. Le sien en faisait partie, à n’en point douter.) lui conseilla subrepticement que la Jungle était un bel endroit … En effet, il y avait déjà fait un tour, en fait. C’était un lieu phare de l’île de Dreamland après tout. Bien entendu, le garçon avait fait en sorte d’éviter les parties toxiques et ne se doutait pas des pensées malsaines du brun derrière tout ça.


« Les bonbons, c’est à cause de mon pouvoir qui déraille. J’contrôle pas trop, ça dérape pas mal, ça fait des avalanches comme t’as pu le voir. »

Ouais. Bubblegom avait donc vu juste. Ce n’était pas bien difficile à deviner, de toute façon. Il fallait tout de même être un véritable sucrophile acharné pour demander le don de faire apparaître des bonbons … Il y en avait tellement à Dreamland ! Bon, certes, ça devait sans doute lui faire une petite économie pour le coup. Peut-être que Bubblegom aurait dû demander à pouvoir changer de vêtements à volonté au lieu de son truc avec le vent ? … Hm. Non. Son plaisir dans le shopping était vraiment l’essayage.
Le fait de penser à ces trivialités l’aidait aussi à retrouver une certaine paix intérieure. Autant vaquer ses pensées à quelque chose de futile plutôt que de se montrer pessimiste en cet instant. Il avait juste un mec légèrement souffrant du système aux mœurs douteuses à quelques mètres de lui.
Rien de bien grave, non non …


« Ça t’dit d’aller faire un tour ? »

La surprise fit se lever l’adolescent en même temps que Liar s’évertuait à faire de même … avec toute la peine du monde. Ça se voyait qu’il n’était toujours pas dans son assiette, et très vite la gravité eut raison du pauvre garçon. Bubblegom eut un geste instinctif d’aide mais se ravisa, trouvant la situation beaucoup trop familière pour le coup. Il ne fit que serrer des poings et demander, hésitant :

« Ç-ça va ? »

La réponse paraissait évidente. Tout comme l’idée qui lui vint : il devait faire quelque chose. Prenant un peu plus d’assurance, il continua :

« Tu devrais vraiment rester allongé. Même si tu sembles aller mieux, c’est pas encore ça … Je pourrais aller chercher de l’aide maintenant ! Vu que tu vas mieux … Je vais faire vite, j’ai juste … j’ai juste à sortir et puis j’irai voir un PNJ et … enfin, quelqu’un quoi … Je peux faire ça, oui, le plus vite possible … D’accord ? »

Les mots se bousculaient au portillon. Dans sa tête, Bubblegom se voyait déjà courir vers la sortie ... Pas seulement par peur, mais vraiment pour aider Liar. Même s’il l’avait presque traumatisé, ce n’était pas vraiment lui, non ? Il était juste malade. Il avait besoin d’aide. Cependant, il ne pouvait pas se permettre de partir si le brun allait être de nouveau pris d’une crise …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 10 Nov - 14:25

bubblegom & liar

Tout seul, encore, tu vas être tout seul, il va partir parce que tu as été méchant, tu as été cruel et il est l'heure pour toi de payer le prix de tes pêchés. Il est l'heure pour toi de regretter tes actes, toi si hautain et méprisable, tu vas devoir te repentir car la sentence de la solitude est pire que tout. La solitude et son corps sans visage, ses longs bras fins qui t'enlacent et te serrent, te refroidissent, te font trembler jusqu'à que tu pleures, la solitude et son rire diabolique au creux de ton oreille, son souffle le long de ton cou, elle te sourit alors qu'il s'éloigne, alors que la distance entre vous s'agrandit et que la seule solution qu'il te reste est de demeurer étendu sur le sol comme une poupée de chiffon abandonnée.

Où est passé le roi si fier, qui toise ses sujets ?

Qu'es-tu devenu Liar ? Où sont passées ta fougue, ton arrogance et tes répliques acerbes ? Où sont passés tes talents de comédien, ton mépris pour les autres ? Noyés, noyés dans le trop-plein de sensations que te procure la drogue, le poison qui coule lentement dans tes veines et qui disparaît peu à peu, au fur et à mesure que le jour se lève. Comme elle est douce cette sensation, si douce qu'elle en devient brûlante, si douce qu'elle en devient douloureuse.

Est-ce qu'il est parti, pendant que tu te perdais dans tes pensées ?

Non, non, il te regarde, t'observe de loin, au cas où tu redescendrais en enfer. Serait-il prêt à venir te chercher, à s'approcher de toi pour t'aider à remonter la pente ? Trop gentil, trop gentil ce pauvre petit. Profites-en pendant que tu le peux encore, avant qu'il ne soit trop tard et qu'il ne disparaisse à jamais de ton champ de vision. Profites-en avant de recommencer à errer dans le labyrinthe comme un zombie perdu.

« ça va aller, je vais bien. Je vais me lever, il faut que je marche. Ne t'inquiète pas, ne t'en vas pas, tout ira bien. »

Allez, lève toi, lève toi et marche. Pauvre Liar, ta splendeur royale s'est fait la malle ! Allez, DEBOUT. Appuie toi sur tes mains, force un peu, ARRÊTE D'ÊTRE FAIBLE ! Maintenant un pas, un autre, un sourire, c'est bien. Même ton sourire parait vrai, même tes gestes ont l'air assuré.

« Tu vois ? Tout va bien ! »

Menteur, menteur ! Il n'y a pas de quoi s'inquiéter, n'est-ce pas ? Alors tu t'avances, tu le dépasses et tu t'engages prudemment dans ces couloirs végétaux sans savoir où tu vas, sans même regarder en arrière pour voir s'il te suit. Peut-être se perdra-t-il, s'il décide de rebrousser chemin ? Tu ne sais même pas comment on sort d'ici, et alors ?

« Promenons nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas ... ♪ »

Droite, gauche, gauche, droite, demi-tour, droite, gauche, ah, n'êtes vous pas déjà passés par là ? Cette liane te dit quelque chose, mais tes souvenirs ne sont pas fiables. Ne rien dire, tais-toi, continue d'avancer comme si de rien n'était. Est-il encore derrière toi ? Tu n'oses pas te retourner, tu as peur, peur qu'il s'enfuie en courant en te laissant là. Personne ne doit savoir que tu as peur de la solitude, PERSONNE.

« Si le loup y était, il nous mangerait ... ♪ »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Lun 18 Nov - 23:20

Spoiler:
 

Ce Liar était vraiment confiant sur sa santé. Pourquoi tenait-il tant à ne pas accepter des secours ? Était-ce vraiment juste pour ne pas finir seul, malgré toute la bonne foi de Bubblegom quand il disait revenir le plus vite possible ? Soit. Il resterait là vu que c’était ce qu’il voulait … Le voilà d’ailleurs qui tentait à nouveau de se lever. L’adolescent s’en mordilla la lèvre inférieure : tombera, tombera pas ?

« Tu vois ? Tout va bien ! »

Tombera pas. Quelle volonté. Sans même un regard vers lui, Liar débuta sa marche. Il tanguait légèrement mais ses pas se voulaient assurés. Serrant toujours entre ses doigts sa capeline, Bubblegom fit de petits pas dans sa direction. Ce simple fait de bouger redonnait du courage au jeune garçon, il en oublierait presque que celui qu’il suivait lui avait sauté dessus un peu plus tôt … Non, non, non. Même s’il semblait aller mieux, le brun devait sans doute être encore légèrement instable. La prudence était de rigueur. Pas d’inconscience … C’est ainsi que l’idée germa sous le crâne chevelu de Bubblegom.
Il stoppa sa marche, enfonça son chapeau sur sa tête et commença à grimper le long des lianes des murs. L’adolescent fit bien attention au fait que sa robe ne s’accroche pas à une plante … Grâce à l’agilité de sa fougue jeunesse, il atteint assez vite le sommet des remparts où il se tint debout. Heureusement, ceux-ci étaient assez épais pour qu’il puisse y tenir sans trop de problèmes … Le vent était doux ce matin. Ses cheveux ondulaient légèrement, emportés par la brise légère. Le labyrinthe s’étendait devant ses yeux marrons ; il ne se pensait pas si loin de la sortie ! Ce qu’il venait de faire était peut-être de la triche, mais Bubblegom se sentait tellement mieux à cette hauteur …
N’oubliant pas Liar, le garçon s’avança, cherchant sa silhouette … Chantonnant une comptine, il ne fut pas très dur à repérer. Le brun ne semblait toujours pas avoir remarqué qu’il n’était plus derrière lui. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Bubblegom qui reperdait son sérieux. Il l’observait donc déambuler dans un hasard total et, de son piédestal, voyait très nettement qu’ils tournaient en rond. Le funambule ne put s’empêcher de rire aux éclats.


« Hahaha, tu tournes en rond, Liar ! »

Prendre la hauteur l’avait nettement revigoré. Le ciel au-dessus de la tête, tellement grand et les cheveux au vent, il se sentait beaucoup plus en sécurité. Rentré le Bubblegom pleurnichard, seuls ses yeux rouges et ses joues irritées pouvaient témoigner des larmes anciennes.

« Je peux te servir de guide ? Ou alors tu préfères trouver le chemin tout seul ? »

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liar


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Là où il peut mentir.

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Mar 26 Nov - 16:49

bubblegom & liar

Toujours les mêmes murs, les mêmes motifs, les mêmes détours, les mêmes virages ... Toujours la même chose dans ce labyrinthe sans sortie, où était la fin ? Verras-tu le bout du tunnel ? Quel tunnel ? Il n'y a pas de tunnel ici, petit Liar, ce ne sont que des allées qui te mèneront jusqu'à l'issue, tu aimerais bien une issue de secours, un secours peut-être même ? Un bouton d'appel d'urgence, un bouton pour faire clignoter le chemin sur le sol, le chemin vers la fin. Non non non, tu te débrouilleras tout seul, comme un grand, tu montreras au monde que tu n'es jamais perdu, JAMAIS.

« Mais comme il n'y est pas, il nous mangera pas ... ♪ »

Alors, sucette dans la bouche, tu marches, tu avances, tu continues sans vraiment te soucier de la direction dans laquelle tu vas, tous les chemins mènent à Rome, non ? Tourner, tourner, tourner sans fin, tourner à t'en faire perdre la tête, qu'en dis-tu ? N'est-ce pas une meilleure chose que le poison dans tes veines ? N'est-ce pas une meilleure alternative ? Bien plus saine, bien moins nocive, bien moins toxique pour ta santé.

« Loup, y es-tu ? Que fais-tu ? ♪ »

Et puis d'un coup, il y a cette voix qui résonne d'en haut, tu l'aurais presque oublié, cette voix dont on ne peut vraiment dire si elle est masculine ou féminine, un peu comme son propriétaire. Tu t'arrêtes, lèves les yeux et le repères assez vite, perché, te toisant d'un air goguenard, les yeux rieurs. Tourner en rond ? Oui, c'est possible. Comment peut-on tourner en carré, après tout ? Un guide, vraiment ? Mais c'est amusant de ne pas savoir si l'on s'en sortira un jour, non ?

« M'entends-tu ? ♪ »

Quelle heure est-il au fait ?

Tu as perdu la notion du temps, les minutes qui s'écoulent n'ont plus aucune importance. A quoi ça servirait de savoir qu'il est 11h ou 14h, hein ? Peut-être que la nuit va bientôt se coucher ? Non, non, le soleil s'est levé il y a peu. Mais qu'est-ce que peu pour quelqu'un qui ne sait plus si les heures passent ?

« Un guide ? Je n'ai pas besoin de guide ! »

Bien sûr que si, crétin. Remets donc ton égo dans ta poche, une fois dans ta vie, laisse le te montrer le chemin ou tu vas finir par pourrir ici comme un fruit laissé trop longtemps sur un arbre. A quoi cela te sert-il de faire le fier alors que vous n'êtes que tous les deux ? Stupide lapin, trop orgueilleux.

Tu lui adresses un sourire qui veut tout dire, un sourire qui dit la vérité sans que tu n'aies pas besoin de l'énoncer clairement. Un sourire qui dit 'montre moi la sortie', avec réserve, un peu timide.

Partons d'ici, enfin.
Assez de tourner sans but.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   Dim 8 Déc - 2:03

La danse a su apprendre l’équilibre à Bubblegom, lui qui embrassait si souvent le sol étant petit. Avec une certaine aisance, donc, le jeune garçon sautillait sur son bord de mur, les bras tendus sur les côtés tel un funambule. Liar ne répondit pas tout de suite à sa question, chantonnant toujours sa comptine. Il était vraiment dans un état étrange … mais il n’y avait pas à dire que, au fond, l’adolescent le préférait largement comme ça qu’un peu plus tôt !

« Un guide ? Je n'ai pas besoin de guide ! »

Bubblegom cligna des yeux de surprise avant d’éclater de rire. D’accord, monsieur-je-n’ai-pas-besoin-de-guide ! Usant de son pouvoir, Bubblegom glissa jusqu’au mur opposé au sien, comme dans un saut léger. Ses yeux rieurs cherchèrent le meilleur chemin afin de les sortir de ce dédale abandonné. C’est ainsi qu’il prit fièrement les devant, sautillant toujours et prenant bien garde de ne pas perdre le brun.

Spoiler:
 

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble   

Revenir en haut Aller en bas
 
A candy to heal a bad trip ▬ PV Bubble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» terra trip
» Road trip
» Fichier trip
» Saika Vangal - She finds the strengh to heal
» fenêtres publicitaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Rps terminés/abandonnés-