AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 À femme froide, café brûlant[Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: À femme froide, café brûlant[Libre]   Jeu 31 Oct - 17:25

Si ma chaussure est étroite, que m’importe que le monde soit vaste

Le sol tremblait, les pavés s'agitaient, l'écho d'une mini tempête résonnait dans les rues poisseuses et suintantes de Crimson District, tyrannisant ainsi les premières lueurs du jours. La jeune femme marchait d'un pas assuré, écrasant le sol de ses escarpins noirs, sac à main sur l'épaule. Le bruit de ces pas réguliers finissait de réveiller l'île sombre dont le fondateur n'était autre que Father, le game master le plus craint des quatre fondateurs de ce monde virtuel. Crimson District avait mauvaise réputation, à cause de son univers sombre, à cause de certains habitants et pourtant l'endroit attirait du monde. On pouvait bien dire que la seule chose qui intéressait les « touristes » était les strass et les paillettes du casino, mais c'était incorrect. Les ténèbres attiraient bien plus les curieux aussi sûrement que la lumière. Les rues sombres avaient un effet hypnotisant et malgré l'inquiétude il n'est pas rare qu'un pauvre bougre aille directement se perdre dans le méandre du quartier malfamé.

Délinquants, anciens criminels, chômeurs, ivrognes, vieux pervers, joueurs compulsifs, psychopathes en devenir, détraqués... Les pires êtres se retrouvaient ici bas. Ayant trouvé un équilibre dans ces ruelles insensés, happant de leurs mains avides touristes, curieux et autres badauds perdus. À ces êtres des ténèbres d'autres de lumières s'agitent jours et nuits, tentant de supplanter la noirceur de Crimson. Firefox était en quelques sortes l'une de ces lumières. Grande, une chevelure rousse flamboyante, elle avait réussi à fonder son « entreprise ». Firefox, elle aide les célibataire à trouver quelqu'un qui leur correspond, oui, c'est une entremetteuse. On peut bien dire qu'elle aurait pu trouver un autre endroit pour s'installer, que personne ne viendrait ce perdre là, mais la réalité était tout autre. L'amour intéressait tout à chacun. Bien sûr tout le monde avait des motivations différentes, mais au final ils recherchent tous la personne idéal. C'était son métier, les aider de son mieux s'ils la payaient. La plupart du temps elle restait assise à son bureau, à accueillir les âmes en peine, à étudier leur cas, étudier des questionnaire, faire des graphiques. Il lui arrivait d'accorder des rendez-vous  ailleurs pour ceux qui ne pouvaient se déplacer.  Raison pour laquelle elle s'était enfoncée dans les rues du quartier malfamé.

Elle avait eu rendez-vous ce matin là, non loin du moulin rouge, un bouiboui où se trémoussaient diverses jeunes femmes pour un public exclusivement masculin. Ce n'est pas un lieu que fréquenterait notre ex secrétaire en temps normal. Mais les affaires étaient les affaires. Elle avait attendu trente minutes, le dos droit, agressant du regard les vieux pochetrons et les petites frappes du coin qui sifflaient et ou tentaient de s'approcher d'elle un peu trop. Fort heureusement son air sévère et ses yeux plissés avaient fini de les effrayer. Quelqu'un vint à sa rencontre finalement, une jeune femme aux yeux cernés. Après quelques minutes de discussion il fut bientôt certain que si cette femme cherchait à s'inscrire ce n'était pas pour trouver son âme sœur mais le prochain pigeon qui pourrait lui payer quelques prestations... En extra. Après avoir refusé catégoriquement mais poliment, la rousse était partie, d'une démarche vive et assurée.

Firefox continuait d'avancer, martelant le sol, une lueur étrange dans les yeux, sa main gauche s'agrippait fortement à la lanière de son sac. Ses pas dévoraient les ruelles malfamées, essayant d'avaler au plus vite la distance pour regagner son bureau. « Et. Dire. Que. J'ai. Sauté. Mon. Café. Du. Matin. Pour. Rien ! » semblait dire le bruit de ses escarpins ! Pourtant son visage lui ne semblait pas particulièrement agacée. Le trajet de retour lui avait pris longtemps, bien trop longtemps à son goût. Arrivée finalement devant le bâtiment où elle travaillait elle ouvrit la porte. Il ne s'agissait pas d'un building, non, mais d'une maison, plus ou moins standard, cette maison n'était bien sûr pas habitée, elle contenait néanmoins cinq pièce. L'une était une salle d'attente ou un secrétaire trônait derrière un bureau en teck, sofa et chaises confortables où pouvait s'installer ses futurs clients. La pièce, était entièrement rouge et blanche, sobre mais chaleureuse, en tout cas c'était l'effet recherché. Elle salua la secrétaire, lui demandait un café puis pénétra dans la seconde pièce. Un vaste bureau où elle recevait clients et futurs employés. Une porte dans le fond du bureau donnait accès à une salle de repos/cuisine improvisée, celle-ci donnait encore accès à deux autres pièces, l'une réservé aux analystes et autres employés qui complétaient son équipe. La dernière ? Le sanctuaire privé de Firefox, ou évidemment personne ne pouvait entrer. Elle déposa sa veste sur un porte-manteau, puis alla s'installer sur la chaise de son bureau, le dos bien calé, étudiants diverses candidatures en attendant son café et ou son vrai premier client/futur employé de la journée... Le premier à affronter sa presque mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: À femme froide, café brûlant[Libre]   Ven 14 Fév - 14:51


A femme froide, café brûlant
pv Firefox



I
l n'y avait rien à faire en cet instant. La jeune fille était assise sur un banc dans la rue, et regardait le ciel en écoutant sa musique à fond dans les oreilles. Ses yeux étaient perdus dans le vague, et elle se perdit rapidement dans ses pensées. Apparemment, beaucoup de choses s'étaient passée avant qu'elle n'arrive, et personne ne voulait vraiment lui en parler. Il y avait des gens qui mourraient, même ici, elle l'avait apprit en écoutant aux portes pour ainsi dire. Elle se demandait si dans les vraie vie, ils étaient mort aussi.

Ou dans un coma. C'était assez étrange d'essayer d'imaginer la chose. Elle fut tiré de ses pensées quand une chevelure rouge passa devant elle. Croyant à un espèce de truc bizarre, elle fut un peu soulagée en voyant que ce n'était qu'une femme qui passait, et qui paraissait agacée. Et qui allait vers un endroit qui lui par contre, était bizarre. Son regard la suivait jusqu'à ce qu'elle disparaisse derrière une porte qui avait un panneau au dessus indiquant que c'était un endroit pour les rencontres.

Elle faillie rire, mais se retint ; Bah, pourquoi pas après tout. Curieuse, elle se redressa de sa chaise, et alla vers le bureau en question, qui était ouvert bien sûr. L'intérieur était assez agréable, c'était tout de même un minimum chaleureux. La secrétaire avait un café et lui demanda si elle avait rendez-vous, et elle fit un simple non de la tête. Pourtant, elle lui fit un sourire et regarda son agenda pour finalement lui dire qu'elle pouvait quand même aller voir la dame pour une consultation.

N'ayant le temps de protester, elle fut emmenée dans un bureau et la secrétaire déposa le café avant de repartir.

La violette regarda la salle et les portes, puis la dame.
❝ … Bonjour. ❞
C'était la moindre des politesses de dire bonjour non ? Surtout que son visage lui glaçait un peu le dos. Elle n'avait pas l'air d'être une de ces femmes qui rigolaient facilement, ou même qui souriaient. C'était triste ce genre de personnes.

Elle avait presque l'impression de la déranger, et voulait s'en aller pour écouter sa musique dans la rue. Non, Purple n'aimait pas les gens trop sérieux, trop froid. Ça la blasait en fait.
❝ Euh. Vous allez bien ? Non parce que si je dérange, je peux m'en aller. ❞
Autant demander, on ne sait jamais.

© code par Yoru.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firefox


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 27/10/2013
Localisation : Crimson District

MessageSujet: Re: À femme froide, café brûlant[Libre]   Ven 4 Avr - 18:30

Si ma chaussure est étroite, que m’importe que le monde soit vaste

Tic tac. L'horloge tourne. La matinée s'étire. Lentement. Et rien. Rien. À part le va et vient constant de sa secrétaire, une pnj qu'elle avait engagé un peu trop rapidement, d'ailleurs, qui n'arrêtait pas de lui apporter des tasses de café fumantes. Ça lui arrivait parfois de bugger. Comme ça. Et c'était vraiment agaçant. Franchement. Et c'était pour ça qu'elle attendait vainement que des êtres plus ou moins humains daignent se présenter à son bureau. Elle voulait changer de secrétaire. Et rapidement. Sinon elle allait finir par devenir une véritable meurtrière. Ce qu'il valait mieux éviter, quand même.

Après quelques minutes passées à expliquer à un stupide programme informatique que non, elle ne désirait pas AUTANT de café et qu'une seule tasse aurait bien été suffisante, pour elle, elle s'était rassit à son bureau, laissant sa chance aux habitants du quartier. Quelqu'un allait bien finir par franchir le seuil de cette fichue porte, non ? Parfois elle se prenait à regretter de ne pas avoir plus réfléchit que ça, lorsqu'on lui a demandé de choisir entre quatre chemins. Au hasard. Totalement. Si elle avait su que ce quartier était aussi malfamé elle se serait bien gardée de s'aventurer ici et de lancer son business dans le coin. L'Amour n'intéressait pas franchement les gens du quartier. Quoi que. Father était bien l'un de ses « clients », après tout. Il ne fallait pas désespérer.

Sa secrétaire surgit, de nouveau. Firefox faillit lui aboyer dessus, une nouvelle fois. Mais heureusement pour elle, elle ne s'était pas exécutée tout de suite. Enfin. Quelqu'un ! Tout ce qu'elle espérait, maintenant c'est qu'il ne s'agisse pas d'un pnj. La nouvelle arrivante la salua. La rousse soupira discrètement. Soulagée qu'il s'agisse d'une personne polie.

 « Bonjour, asseyez-vous, je vous en prie. »

La jeune femme désigna la chaise devant elle et se redressa, pour paraître un peu plus professionnel. Mais, au lieu de s'exécuter, son interlocutrice lui demanda si ça allait et si elle la dérangeait. Allons bon. Qu'est-ce que c'était que ça... ? Firefox était un peu décontenancée, mais essayait de ne pas le laisser transparaître sur son visage.

 « Eh bien... Je vais bien, merci et vous ? » Elle marque une pause. « Un café? Ma secrétaire est un peu trop zélée, parfois. Enfin. Revenons en à vous. Vous êtes ici pour affaire ? Ou pour répondre à une offre d'emploi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: À femme froide, café brûlant[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À femme froide, café brûlant[Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) - JESSICA ALBA ♥ une femme indispensable à ma vie
» qui a vu nacho libre
» Karlie Kloss, la plus belle femme au monde.
» J'ai testé pour vous: la chute libre du Zümo.
» Comment caresser une femme dans 16 départements à la fois ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: Le quartier malfamé :: Habitations-