AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 Hello, again. ◊ feat. Raziel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeJeu 31 Oct - 3:23

Hello, again. ◊ feat. Raziel Blxn




01. AWAKENING  



Strident. Le son grinçant du réveil se fait entendre dans toute la pièce. Difficile. La masse de couverture remue en râlant. Bip bip bip. Une autre complainte. Bip bip bip. Un juron et les couvertures valsent à travers la pièce. Le regard défait tu éteins ton réveil, manquant de tomber de ton lit. Tu te frottes les yeux tout en t'étirant. Un mal de crâne horrible te prend toute la tête. La faute du cadavre de bouteille de whisky qui trône au pied de ton lit. Tu la regarde, l'air presque dégoûtée, te disant que tu n'aurais pas dû y aller aussi. Mais le mal est fait. Alors tu te lèves. Le pas lent, tu vas dans ta salle de bain. Tu ouvres ton armoire à pharmacie afin d'engloutir plusieurs cachets de paracétamol. Tu soupires et lèves la tête.

Le reflet que te renvoie le miroir est violent, presque effrayant. De gros cernes sous les yeux et plusieurs ecchymoses sur le visage. Vestiges de ta démence. Souvenirs de ton Enfer personnel. Traces de cette rencontre imprévue, étonnante, macabre. Tu soupires devant ton propre reflet avant d'aller te préparer. Douche. Vêtements. Coiffure. Caféine. Téléphone. Dossiers. Chaussures. Veste. Et te voilà prête.

Tu as une sale gueule. Voilà ce que disent les regards des gens que tu croises dans le début de flux humain qui envahit les rues et trottoirs d'Hope Corporation. Alors tu grognes tout bas, lances quelques regards hautains. Au moins toi, Pandore, même avec ta seule gueule tu parais un minimum charismatique. Pas comme tous ces travailleurs moulés à la chaîne qui ne s'écartent même pas sur ton passage. Toi, Pandore, tu es magnifique. Une quasi-divinité atterrie dans ce monde pour combler ces mortels lambdas à ta simple vue. Ahah. Ce que tu peux être conne. Tu te fais rire toute seule. Et tu passes pour une camée. Une paumée. Une dérangée. Une junkie en plein trip.

Après quelques minutes de marche, tu arrives enfin devant le laboratoire. Tu pousses l'énorme porte d'entrée avant de saluer l'hôtesse d'accueil planquée derrière son minuscule bureau. Celle-ci ne te répond qu'à moitié, bien plus occupée à observer ton visage de zombie venant tout juste d'être déterré. Mais tu n'y fais pas attention. Couloir. Ascenseur. Nouveau couloir. Et te voilà arrivée. Destination finale. Ton bureau. Ton laboratoire. Ta tanière. Ton abris anti-atomique. Ton monde duquel tu ouvres la porte en soupirant. Bien que court, ce trajet t'a épuisé. L'envie de vomir et mourir à chaque pas que tu fais y est pour beaucoup.

Une fois tes affaires posées sur ton bureau, tu te diriges vers ta stéréo. Volume poussé au maximum, tu mets la musique en route. Le laboratoire venant juste d'ouvrir et les couloirs étant encore vides, l'idée de pouvoir déranger tes collègues ne t'effleure même pas l'esprit.  Art universel, elle accompagne ta vie, souligne tes souvenirs, s'invite chaque jour dans ton intimité. La musique possède bien des vertus, la plus importante étant de te mettre de bonne humeur. Balançant ta tête en arrière, ton corps commence à s'animer en rythme. Les yeux fermés, tu souris. Tu te sens bien. Au bon endroit, au bon moment. A ta place. En paix. Mais plus pour longtemps. Alors que tu commences tout juste à te dire que la journée s'annonce bonne, une sonnerie vient briser l'état d'ataraxie dans lequel tu viens tout juste de plonger. Grimace. Râle. Allô ? On t'annonce qu'un certain Raziel est à l'accueil. Qu'il demande à te voir. Qu'il attend le feu vert pour monter. Tu fronces les sourcils.


« Hm... C'est bon, faites le monter. »

Immobile l'espace d'une seconde, ton esprit reprend soudain le contrôle dans un sursaut. Réflexe. Tu observes les moindres recoins de la pièce. Précipitation. Tu balayes tes prototypes de pilules d'un revers de main avant de les ranger à clé dans un tiroir. Tu saisis tes notes sur l'effet de tes drogues pour les ranger en vrac dans un placard. Le rangement attendra. Un dernier regard circulaire pour t'assurer que plus rien de compromettant n'est visible que tu entends déjà toquer à la porte.


« Tu peux entrer. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeJeu 31 Oct - 18:37

Drôle de journée. A peine réveillé, Raziel recevait un coup de fil de son partenaire de toujours. Les choses allaient mal apparemment. Encore un échange foireux. Des armes conventionnelles cette fois, dieu merci. Il devait être cinq heures du matin. C'était avec paresse qu'il se dirigeait vers sa salle de bain, faisait sa toilette , se rasait. Car oui, il avait beau être adolescent, sa barbe était là. Et c'était ennuyant. Autant sur un vieil homme, ça donnait un genre. Autant sur lui, c'était le genre pouilleux qui se mettait en avant. Durant le brossage de ses dents il se remettait à penser à Pandore, à sa crise.. Au fait qu'il l'avait abandonnée dans ces ruines avec la police derrière ses fesses. Les remords rongeaient le jeune homme de manière douloureuse.. Regardant son reflet dans le miroir, il ne vit qu'un ado idiot. Qui se prenait pour plus fort qu'il n'était. Qui se prenait pour un prince du crime alors qu'il n'était qu'un vulgaire bouffon. Aucun moyen pour lui de devenir le maître si, lui et son associé de toujours étaient seuls à faire les échanges. Un homme seul, se montrera désavantagé face à tout ces caïds voulant faire leurs loi. Mais pour engager des gens . Il n'avait guère le choix que d'avoir de l'argent. Et cela, il en manquait cruellement. Ses prototypes coûtaient cher, les armes conventionnelles aussi et, son atelier à lui seul, prenait tout les bénéfices lui revenant de droit lors des ventes. Mais tout ça n'était rien comparé à l'image de Pandore, souffrant rien qu'à sa vue.. Son seul crime avait été de comater à cause de tout les coups qu'il avait reçu de son malade d'ex-mari... Il devait payer le prix de sa souffrance par encore plus de souffrance? Non.. La colère montait, elle le gagnait si bien qu'il brisa son miroir d'un coup de poing déchaîné.

Après s'être rincé la bouche, le jeune homme se dirigeait vers son armoire d'ù il entreposait tout ses vêtements et prit le soin d'enfiler son costume habituel, noir, chemise blanche et cravate noire. Ouvrant son téléphone, il composait le numéro de son indic préféré. Un petit rat qui vit des dons de nos merveilleux citoyens d'Hope Center. Par "dons". Le rat sous entendait un petit commerce équitable où en échange d'informations, il demandait paiement. Cash évidemment. Serait-ce drôle sinon? L'appel ne dura qu'une minute. Chopant son paquet de cigarettes en chemin, une arme à feu, sait-on jamais, le jeune Raziel prit le chemin d'une ruelle sombre, dégoûtante qui contrastait de manière surprenante avec le propre habituel d'Hope . Adossé à un mur le jeune homme s'en grillait une comme si de rien était. Ce ne fût qu'avec l'arrivé d'un homme , dents pourries, blond crade et des yeux d'une couleur qui criait l'innocence mais tout le reste de son corps ingrat avouait une culpabilité de trahison. L'appât du gain avait changé cet homme en quelqu'un dont on ne peut faire confiance que sur la fiabilité de ses informations. Agitant sa main pour quémander son du, le rat souriait de toutes ses jolies dents jaunies par l'utilisation de la meth ou du crack ou dieu seul sait quoi. Raziel lui donnait un gros paquet de sous. Ce qui fit rire ce fameux rat.


"Héhéhé.. Je n'ai pas l'habitude de te voir ici Samaël..."


Le fait que ce rat connaissait son véritable prénom inquiétait grandement Raziel. Le rat n'était pas un humain. Mais un PNJ. Ce qui signifiait, qu'un ou tout les administrateurs toléraient ce personnage. Ou pire, qu'ils n'étaient même pas au courant qu'une telle fuite existait. Même si les pnj de ce monde virtuel n'en avait rien à faire de l'identité irl de Raziel, d'autres joueurs pouvaient s'en abreuver. Connaître son ennemi mieux que ses alliés est la base de toute guerre.


"Ne m'appelles plus jamais comme ça, ou ta vie se terminera très vite et tu le sais. J'aimerais que tu me donnes le lieu de travail de Pandore. Oui tu sais tout de moi et d'elle, juste, donne moi l'adresse. Plus un mot."

Le rat notait l'adresse sur un bout de papier, dégueulasse qui plus est, si bien que le jeune homme préférait le noter vite fait sur son propre calepin avant de jeter cette horreur à la poubelle et vite se laver les mains. Chose fait, il se dirigeait vers le grand laboratoire d'Hope. Pourquoi il n'y a pas pensé plutôt? Sur place, la sécurité était tendue. Le détecteur de métaux ne parvint pas à détecter l'arme de Raziel, constituée d'un plastique résistant à toutes sortes de chaleurs. Notamment celle du tir d'une arme et que les munitions contenaient simplement un poison létal qui tuait instantanément ou au bout d'une minute selon l'endroit touché. Une petite arme de sa fabrication qui, en plus d'être indétectable par toute machine, possédait un poison incolore et inodore. Malheureusement après une analyse du légiste il pouvait facilement être retrouvé. Cependant, la police d'Hope ferme toujours les yeux sur les meurtres de criminels.. Corrompu par quelques billets eux aussi, comme le rat. Ce ne fut qu'après une longue bataille avec la secrétaire qu'il put enfin avoir accès au laboratoire de Pandore. Il pouvait entendre un bruit à peine perceptible de rangement, les portes étaient bien isolées, mais pas assez pour son don. Elle lui cachait quelque chose ? Où alors elle voulait être présentable pour lui? Non.. Elle préparait juste un produit chimique pour lui planter dans le corps et le tuer à la moindre occasion.. Celle qu'il aimait est morte le jour ou son ex mari à tout découvert. Après avoir reçu son autorisation, le jeune homme poussait les portes du labo pour constater avec horreur un souvenir qu'il pensait disparu: des bleus, elle était couverte de bleus.. La police? Pourquoi? Non..

"Pandore.. Tu..Que-est-ce qui t'es arrivé? Pourquoi t'as autant de blessures sur le visage? La police?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeDim 3 Nov - 18:48

Hello, again. ◊ feat. Raziel 92ab




02. INCONNU 



Tels sont les quatre stades de l'amour : il naît dans les bras du dédain, croit sous la protection du désir, s'entretient avec des faveurs pour mourir empoisonné par la jalousie. Jalousie personnelle, réciproque, tierce, qu'importe. C'est un sentiment destructeur qui embrase tout sur son passage. Un état de colère malsain et violent qui pousse parfois à commettre des actes impardonnables. Tel que celui de ton ex mari. Celui qui a fait voler en morceau ta relation avec Raziel. Celui a fait naître la colère en toi. Celui à qui tu dois ton insensibilité quasi quotidienne. Vengeance. Ressentiment. Bien qu'il soit aujourd'hui enfermé, il a tout de même réussi à remodeler ton âme. Une histoire lointaine. L'oubli.

Et pourtant. A peine rentré dans ton bureau, Raziel semble s'inquiéter pour toi. Tes bleus, tes ecchymoses semblent le peiner. Vieilles habitudes. Vieux souvenirs. Beaucoup trop lointains pour toi. Tu le dévisages. Étouffes un rire lorsqu'il te demande si ton état est la faute des forces de l'ordre. Tu détournes le regard d'un air amusé. Non. Les policiers n'ont rien fait à part paniquer. Ils t'ont enfermer pour ta propre sécurité. Tu es la seule à t'être fait du mal. La seule personne mauvaise pour toi-même. Tu es ta propre ennemie, Pandore. Et tu le sait que trop bien. Alors tu relèves les yeux en direction de Raziel.


« Hey, on se calme là. La police n'a rien à voir avec ça. »


Tu tournes les talons afin de te diriger vers ton bureau sur lequel tu t'adosses, faisant ainsi face à ton interlocuteur. Tu le regarde, l'observe. L'homme qui se tient devant toi est toujours le même. Et pourtant, tu sens bien que quelque chose à changer. L'ancien adolescent mal dans sa peau a fait place à un jeune homme. Ses attitudes traduisent une nouvelle confiance en soi. Une nouvelle force. Une grande évolution. Samaël a disparu pour laisser place à Raziel. Quasiment un inconnu. Sentiments lointains, enfouis, invisibles.

Après quelques secondes tu soupires. Tu ouvres ton sac, posé juste à côté de toi, pour en sortir une cigarette que tu allumes. Inhalation. Expiration. Tu es étonnamment calme et détendue. État complètement différent par rapport à ta dernière rencontre avec Raziel. Sérénité. Tes vieux démons semblent décidés à te foutre la paix pour l'instant. Tu tapes ta cigarette au dessus de ton cendrier afin d'en faire tomber les cendres naissantes et reposes ton regard sur ton ancienne connaissance.


« Mais je suppose que tu n'es pas venu là pour me chaperonner, non ? Qu'est-ce que tu veux ? »

Réplique désintéressée, presque froide. Neutralité. Tu attends simplement une réponse. Sagement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeDim 3 Nov - 19:50

Et en se trouvant face à elle, il ne savait plus pourquoi il était là, plus pourquoi il avait payer ce rat , pourquoi il était dans son bureau. Ses inquiétudes ? Envolées. La police ne lui avait rien fait, elle était calme, froide. Il se souvenait de tout ces moments passés avec elle. Entre deux cours, un repas au self. Une main frôlant discrètement la sienne. Un sourire aux lèvres. Aujourd'hui, ce qu'il voyait, c'était une froide femme, comme un glaçon. Alors qu'elle lui demandait ce qu'il voulait, tout dans son ton lui rappelait les contrées les plus froides et hostiles de la terre. A un point que des frissons lui parcouraient l'échine. Son ex-mari, enfin, il supposait que c'était son ex-époux, l'avait marquée à ce point..? Oh il savait tout, mariage forcé etc.. Difficile d'accepter tout cela.. Même lui, ce qu'il faisait avant, un lycéen faible, tout ce qu'il voulait, c'était l'épouser lui même. Mais il ne pouvait pas. Pas de sous, pas l'âge légal.. Et, rien que la découverte du couple l'avait laissé dans un piteux état, ne parlons même pas d'elle. Tout ces souvenirs remontant à la surface.. Et le voilà là, aujourd'hui. Il prit un de ces sièges de bureaux sur roulettes et s'installait devant elle. Droit, posture impeccable. Raziel laissait un long silence s'installer. S'excuser n'était pas dans ses habitudes. Mais là, c'était un cas de force majeure.

Avant de commencer à vider son sac.. Il remarquait qu'il n'y avait aucune caméra, probablement pas de microphones non plus. Tant mieux. Elle a juste du être mise en garde-à-vu pour sa démence et n'avoir rien divulguer. Sur sa fuite.. Pas de soucis sur ce point là.. Son dos collé contre son siège, le jeune homme prit une grande inspiration et ferma ses paupières.


"Pour commencer, Pandore, je tenais à m'excuser d'être réapparu comme ça, l'air si naturel dans ta vie. Si ces bleus sur ton visage ne sont pas la responsabilité de la police, ils sont la mienne. "

Ce qui était fort avec elle, c'est qu'il se sentait faible à nouveau. Il sentait sa confiance, son assurance disparaître. Une carapace qui se brise, se fend sous sa seule présence. Coureur de jupons? Rien qu'en la voyant il voulait se caser. Grand trafiquant d'armes qui tuerait sans hésiter? Quand il voit Pandore, il n'est que chétif, faible, malléable.. Pourquoi après tout ce temps il ne pouvait faire son "deuil" relationnel avec elle? Après tout, la jeune femme aux cheveux verts devait haïr Raziel plus que son ex-mari. Mais là n'était pas la question, outre les excuses, Raziel avait quelque chose en tête, un grand plan et elle pourrait lui être utile là dedans. Replaçant sa veste il s'avançait au plus près de Pandore et d'un simple sourire lui proposait:

"Je prépare quelque chose de grand, d'immense. Mon seul soucis, c'est qu'il me faut un produit chimique dont je n'ai pas la moindre idée de la manière de le fabriquer...Tu auras ta part dans cet immense chose.. Mais il me faut ton accord. Je te laisse tout le temps que tu souhaites pour me répondre là dessus.. J'étais venu pour une troisième et dernière chose.."

Oui et pas la plus facile qui plus est.

"Pandore, j'aimerais que nous rattrapions le temps perdu. Pas en tant que couple, non, je sais que plus jamais tu ne voudra aimer quelqu'un. Pas moi en tout cas, mais au moins, que nous soyons..amis?"

Pour Raziel il était hors de question de laisser s'échapper la seule et unique femme qui a comptée dans sa vie. Et qui reste la seule femme pour laquelle il est prêt à absolument tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeLun 4 Nov - 1:31

Hello, again. ◊ feat. Raziel Tumblr_mveindWAw21qijj1lo1_500




03. PROXIMITÉ   



Demander pardon est une chose compliquée. Un geste délicat, en équilibre entre raideur orgueilleuse et contribution larmoyante. Une façon d'avouer nos tords et les assumer. Alors qu'il est rentré d'un air assuré, Raziel semble se fondre en lui-même. L'espace d'un instant tu as l'impression de revoir l'adolescent. L'étudiant toujours au premier rang. Fragile. Il ferme les yeux. Se confond en excuses et s'accuse des bleus sur ton visage. Tu fronces les sourcils. Bien que son comportement et sa proximité t'aient fait dérailler, ton esprit est le seul responsable. Insanité. Néant. Tu en as presque l'habitude depuis le temps. Mais tu ne dis rien, ne le contredis pas. Tu te contentes simplement d'hocher la tête comme signe d'acceptation.

Appuyée sur le bord de ton bureau, tu inhales une nouvelle fois une bouffée de ta cigarette avant de la recracher. Silence. Un regard échangé. Un bruit de roues de chaise. Et une nouvelle proximité. Il n'est plus qu'à quelques centimètres. Un sourire aux lèvres, il te demande un service. Il est proche. Tu te figes sur place. Tu ressens presque son souffle. Tu ne dis rien. Il monologue. Il enchaîne sur une demande de réconciliation.

Cigarette. Tu aspires. Expires. La fumée va droit sur lui. Tu te colles un peu plus à ton bureau mais ne te décales pas. Tu hausses un sourcil. Silence. Observation. Analyse. Tu écrases ta cigarette et mets tes mains derrière toi. Appui. Cette nouvelle proximité te mets presque mal à l'aise. Un frisson te traverse le dos. Flashback. Comme un retour en arrière. Mais tu essayes de ne rien laisser transparaître. Tu te racles la gorge.


« Un produit chimique, hum... ? »


Aucun commentaire sur son insinuation d'amitié. Méfiance ou déni ? Aucune idée. Mais tu n'y fais pas allusion. Tu te contentes d'arborer un petit sourire en coin. Ego. Qu'on fasse appel à toi te donne toujours un peu plus d'importance. Reconnaissance. Tu baisses la tête. Réflexion. Beaucoup de questions s'enchainent dans ton esprit. Quel plan ? Quel genre de produit? Mais surtout : que fait-il de nouveau devant toi. Entêtement ? Naïveté ? Ou simple requête ?

La main devant la bouche, tu restes immobile durant plusieurs secondes avant de relever la tête en direction de Raziel.


« Dis moi déjà quel est ton plan et pourquoi est-ce que tu aurais besoin de moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeLun 4 Nov - 9:40

Bon et bien, elle avait délibérément évincé sa proposition d'être amis pour se concentrer sur celle de son gros coup. Elle voulait connaître le produit chimique et surtout, connaître ce fameux gros coup. Et bien c'était facile. Braquer une banque. Pas n'importe laquelle, la plus grosse des quatre îles, là où tout l'argent des habitants de ce monde virtuel se trouvait. Tout du moins, le plus gros. D'après ses estimations, il pouvait être millionnaire et tout ses associés aussi. Même si techniquement, Raziel l'était déjà, l'être un peu plus ne ferait pas de mal à l'entreprise. Blanchir cette argent renforcerait le bon fonctionnement de sa façade légale, rendrait des dizaines d'hommes heureux et lui permettrait de mettre les bouchées double sur son vrai buisness. Mais là n'est pas la question. Aussi froid que cela pouvait paraître, Pandore n'avait pas une grande implication dedans. Le jeune homme savait que des fourgons de gaz d'anesthésiant se baladaient dans Hope chaque semaine mais, se faire remarquer n'était pas une bonne idée. Tandis que de l'autre côté.. Avoir une alliée qui le fabrique.. L'envie de se rapprocher d'elle se faisait sentir, comme aux premiers jours de leurs couple fleurissant, mais, cette idée il la repoussait bien vite, rien qu'à cette vision de Pandore, complètement barge en un souvenir de lui. Mieux valait éviter de la faire Souffrir une nouvelle fois.

"J'aurais besoin de gaz anesthésiant. J'ai un cousin qui en manque,en banqueroute tu vois et j'aimerais bien l'aider,"

Sortant de sa poche de quoi noter, les murs ont des oreilles que les yeux ne voient pas, un stylo et commençait à noter ceci:

"Je prévois de faire un casse dans la grosse banque à Hope. Ton gaz je l'incorporerais dans des grenades de ma fabrication, ça m'évitera à moi, toi et la plupart des gens dans le coup de pas aller en prison pour perpétuité si on venait à se faire attraper. Détruit ces notes une fois que je serais parti,"

La prudence. Il avait manqué de celle-ci depuis son arrivée sur ce jeu. Cela lui a permit de se prendre pas mal de balles dans le corps, plusieurs coups.. Enfin la liste est longue. Mais la prison? Jamais, il ne prendrait pas le risque, même si, grâce à son âge il n'irait qu'un an en maison de correction tout au plus, ses alliés, pour la plupart iraient en prison pour un bout de temps et ça, il cherchait à l'éviter. Sortant une nouvelle feuille de son bloc-notes perso il recommençait à noter, mais avant cela, il continuait de parler.

"Enfin tu vois le genre du cousin? Trop fauché pour se fournir chez un vrai fournisseur, alors il demande à son cousin, si il ne connait pas quelqu'un ! Figure toi qu'il a cru que j'étais ton mari. Tu te rend compte? "

Le regard de Raziel incitait Pandore à suivre cette conversation débile, pendant qu'il continuait à écrire. Enfin il lui montra sa note :

" Prends moi pour un taré avec cette idée, je m'en fiche. Je ne veux pas t'impliquer plus que ça, Tu va juste " égarer" une dose nécessaire à six grenades fumigènes remplient de gaz Anesthésiant, je ne connais pas les volumes exacts, c'est toi la pro en chimie. Tu m'y as intéressé."

Raziel se mit à repenser encore à ces cours particulier avec elle. Certains se terminaient dans ses bras, dans son lit, mais sans rien d'autre. On pouvait dire que Pandore l'avait rendu heureux. Enfin ce fût de courte durée mais ce fût intense. Cette pensée lui fit dire à haute voix d'un ton nostalgique:

"Et pas qu'à la chimie.."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeMar 5 Nov - 18:24

Hello, again. ◊ feat. Raziel Tumblr_mvjhj99q3c1sgyy13o1_500




04. MARCHÉ   



Il y a assez dans ce monde pour subvenir aux besoins des habitants mais jamais assez pour contenter l'avidité d'un homme. Avidité. Possession. Succès. Maux par lesquels Raziel semble être désormais possédé.
Après avoir commencé une fausse conversation, il te passe une note. La banque ? Un casse ? Tu hausses un sourcil en le regardant.


« Le genre de cousin un peu suicidaire, non? »

Deuxième note. Tu fronces les sourcils. Silencieuse. Tu ne veux pas compromettre ta position. Bien que tu ne sois pas un modèle en fabriquant tes propres drogues, tu fais en sorte de toujours rester dans une certaine zone de confort. Élaborées dans ton bureau et vendues par des revendeurs, tu fais en sorte de toujours rester en arrière. Lâcheté. Sécurité. Tu ne prends jamais beaucoup de risques, tenant à préserver ta position confortable de pseudo génie modèle. Jamais de comportement douteux sur ton lieu de travail. Tu gardes tes vices pour l'extérieur. Une camée discrète. Un cas perdu isolé.


« Tu diras à ce fameux cousin de passer par les voies légales afin de s'en procurer. Je peux rien faire pour lui. »

Sur ces paroles tu attrapes ton briquet afin d'enflammer les deux notes.
Silence. La déception se lit sur le visage de Raziel tandis qu'il lance une référence nostalgique sur votre ancien couple. Souvenirs. Des sentiments. Des secrets. Des mains qui s'effleurent. Des regards croisés en salle de cours. Réflexion. Les pensées défilent dans ton esprit. Culpabilité. Tu te mords la lèvre inférieure d'un air embêté. Une envie de l'aider partagée avec celle de ne plus jamais le revoir. Une envie de t'approcher et de le repousser en même temps.

Malaise. Au bout de longues secondes sans un mot tu finis par te pencher en direction de Raziel. Rapprochement. Tu mets ta main vers son oreille afin de murmurer :


« Ici. Dans une semaine. Mais je te préviens, à partir du moment où tu sortiras de ce bureau avec le gaz, je n'aurais plus rien à voir avec ton plan. Et si tu te fais choper avant de sortir d'ici ou à la banque, ce ne sera pas mon problème. Compris ? »

Égoïsme. Sûreté. Bien que Raziel aie énormément compter pour toi dans le passé, le fait de lui venir en aide en cas de danger est hors de question. Méfiance. Tu as appris depuis le temps. Assurance. Ne plus jamais prendre parti. Vivre que pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeMer 6 Nov - 10:10

Quand Pandore répondit négativement à sa proposition masquée derrière cette conversation grotesque, la déception était sur son visage. Il comptait sur elle. En soupirant , il l'observait brûler les notes jusqu'à ce que cette demoiselle s'approche de lui. Plus elle se rapprochait, plus son son visage du sien, plus des images de leurs premier baiser revenaient dans sa tête mais ce serait trop beau. Enfin il comprit ce qu'elle voulait. C'était facile . Elle acceptait son marché, à la seule condition qu'elle n'y soit pas plus impliquée que cela. Pas de soucis. C'était son objectif . Il acceptait d'un signe de tête et posa lentement ses mains sur les bras de Pandore. Il faisait peut-être quelque chose de trop, mais il voulait le faire, il rapprochait son visage du sien à son tour pour lui murmure quelque chose à l'oreille.

"Merci."

Reculant, il y avait quelque chose qui le dérangeait dans ce laboratoire. Une petite chose le titillait, mais il ne saurait dire quoi. Trop propre, trop clean. Pandore n'était pas une maniaque, elle savait ranger son bureau, mais là, il était bien trop propre. Comme si quelque chose était à caché. Son imagination sûrement. Pandore faisait ce qu'elle voulait de son temps libre. Qu'importe ce qu'elle était devenue, cela ne changeait rien à la donne. Elle s'était éloignée de Raziel, définitivement. Pas de retours possible. Mettant les mains dans ses poches, il regardait de nouveau le bureau de Pandore. Réfléchissant. Sale manie qu'il avait de jouer au petit détective dés que ça la concernait elle. C'était le seul moment ou le brun se servait de sa matière grise pour le "bien". Pandore.. D'un simple sourire il essayait de se souvenir de ses leçons, qu'elle lui avait données.

"Pandore, je trouve que quelque chose ne va pas avec ton labo. Quelque chose me chiffonne mais, je ne saurais dire quoi. "

Il baissa son regard sur le sol du grand labo et eu un léger sourire. A quoi pensait-il?

"Mmn mais je dois juste être paranoïaque. "

Non si quelque chose devait la trahir, cette chose serait cachée, la dernière fois qu'elle eu laisser une chose à cacher en évidence, elle avait fini à l'hôpital et Raziel avec. Le jeune homme se rapprochait de Pandore avec une idée en tête, une idée diabolique? Non juste une idée.

"Dis moi Pandore, tu accepterais que l'on passe une soirée ensemble? Je ne pense pas qu'il y ait de mari psychopathe pour nous tabasser cette fois.. "

Il disait cela avec un ton léger, pas très agressif, il voulait repasser du temps avec et il allait y parvenir. Du moins il l'espérait. D'un simple sourire le jeune homme reprit parole.

"Et cette fois je saurais me défendre si cela se produit. Je saurais te défendre surtout, même si tu n'en a pas besoin."

Avoir passé quelques temps dans les rues, dans le monde du crime. Oui, Raziel saurait se défendre, et de manière persuasive, d'un claquement de doigt, un coma profond vous envahissait. Vos oreilles saignent, vous perdez connaissance dans une douleur atroce. Tel était le pouvoir de Raziel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeJeu 7 Nov - 2:17

Hello, again. ◊ feat. Raziel Qim3




05. LA TENTATIVE     



Contact. Raziel place ses mains sur tes bras et se rapproche dangereusement. Réflexe. Tu te penches légèrement en arrière afin d'éviter toute catastrophe. Murmure. Il te remercie avant de se ré-éloigner. Tu hoches la tête sans ajouter un mot avant de te décoller de ton bureau. Tandis que tu profites de pouvoir enfin faire quelques pas dans ton bureau, Raziel semble observer ton laboratoire. Ton monde. Quelque chose le dérange. Tu lances un regard rapide en direction de tes tiroirs et placards. Ne jamais mentir, contourner simplement la vérité.


« C'est bon, t'as fini Sherlock Holmes ? »


Protecteur, Raziel l'a toujours été avec toi. Dans le temps, il avait une fâcheuse manie de fixer d'un regard noir tout étudiant qui avait le malheur de mal te parler en cours. Ceux-ci se faisaient, après ça, tout petit dans leur siège sans reprendre le risque de reprendre la parole. Tout ceci avait tendance à te faire sourire, à l'époque. Mais maintenant... Maintenant tout est différent.

Votre histoire ayant compté énormément pour toi, tu es passée, à l'époque, par toutes les étapes de la peine. Le déni, car la perte n'était pas envisageable. Tu étais énervée contre tout le monde, contre tes proches, contre ton mari, contre les innocents. Puis tu as tenté de trouver un compromis. De sortir de cette spirale infernale afin de quémander un jour de plus. Mais lorsque tu t'es aperçue que les négociations étaient vaines, la colère a été impossible à contenir. Plan. Élaboration d'une drogue, d'un plan. Vengeance. Vengeance. Vengeance. Tu étais parvenue à faire perdre les pédales à votre bourreau. Et puis la dépression. L'étape de réalisation. Que tout est fini. Qu'il n'est plus nécessaire de se battre. Que tout s'est envolé et ce, à jamais. On se demande pourquoi est-ce que ça bloque parfois. Pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Et puis on se rend compte qu'avec le temps, ça ne fait plus aussi mal. Que plus les mois avancent, plus on oublie. Jusqu'à ce que ce sentiment devienne souvenir, symbole de l'acceptation.

Mais le deuil est une chose personnelle que chaque personne prend à sa façon. Chacun sa manière d'y faire face. Chacun son temps pour accepter et abandonner. Chose que Raziel ne semble pas avoir l'intention de faire. Une bombe, venue de nulle part. Un nouveau rapprochement. Une demande de rencard. Tu te figes sur place. Il renchéri avec le fait que ton ex-mari n'est plus là pour vous bloquer. Qu'il peut désormais te protéger. Tu fronces les sourcils. Agacement. Tu te retournes vers lui afin de lui faire face.


« Tu remercieras le preux chevalier qui sommeille en toi mais non, en effet, je n'ai besoin de personne pour me protéger. »


Oh Pandore. Tu n'es qu'un animal. Une sauvage renant toujours soin de se tenir à distance du reste de l'humanité et de qui il faut s'approche lentement. Le cas contraire t'agace, t'ennuie ou te donnes envie de fuir le plus loin possible. Trop attife. Trop rapide. Tu fais un pas en arrière lorsque Raziel tente une nouvelle fois de s'approcher de toi. Insupportable. Invivable. Voilà ce que tu es.


« Et on se reverra bien assez tôt. »


Sur ces paroles tu tournes les talons afin d'attraper une de tes cartes de visite. Tu prends le soin d'y griffonner la date et l'heure à laquelle Raziel devra revenir quémander son gaz avant de la lui tendre sans un mot.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeVen 8 Nov - 14:16

En prenant la note, un petit pincement au coeur , Raziel observait dans les yeux la demoiselle. Cette hostilité, cette tendance à s'isoler. Ce n'était pas celle qu'il avait connu, mais en même temps, il était facile de deviner que les anciens événements l'avait changée. Si cela avait changé Raziel, en bien, plus affirmé, plus fort mentalement, courageux. Violent par moments. Sadique et terriblement amoureux du sang versé. Il n'en avait pas moins conservé ses qualités passées. Surtout envers Pandore. Plus que quiconque. Pandore, elle en revanche était devenue l'opposée de ce qu'elle était auparavant. Où plutôt elle était l'opposée de ce qu'elle était avec lui. Avec un léger soupire il mit la note dans sa poche et regardait maintenant son téléphone.. Quinze appels en absence. Différents numéros. Certains, étaient connus de mémoire: Des anciens clients encore apeurés. D'autres étaient nouveaux. Enfin, Raziel se souvint d'une chose intéressante. Le laboratoire avait des tonnes de produits chimiques. Qui dit produits chimiques. Dit drogue synthétiques. Et là, des petits dollars dansaient dans sa tête. Pandore était très douée en chimie.. Peut-être accepterait-elle?

"Dis moi Pandore j'ai une dernière question.. "


Le jeune homme se rapprochait des post-it et notait dessus quelque chose avec un léger sourire. Une fois terminé l'écriture il tendit le bout de papier vers elle.

"Tu saurais me fabriquer de la drogue? 50-50."

Puis une idée vint traverser l'esprit de Pandore. Si Raziel connaissait ses talents pour la chimie. Elle aussi. Quelqu'un aurait sûrement du lui proposer un tel marché. Le jeune homme soupirait légèrement et cherchait une discussion débile à nouveau. Au cas où.

"Tu as un copain ? "

Puis écrivant sur un autre post-it il regardait la jeune demoiselle avec des idées..salaces dans la tête. Essayant de se débarasser de ces idées. Il terminait d'écrire:

"Où donne moi le nom de ton distributeur, je le retrouverais et.. marchanderais directement avec lui."

Après cela, il brûlait les deux notes et s'installait sur le bureau de Pandore. Depuis le temps, il était devenu sans gêne aussi. Il s'amusait avait une sorte de boule de verre remplie d'un produit bleu dont il ignorait le nom ou la consistance, ce n'était pas inscrit dessus. Probablement de l'eau colorée ou quelque chose du genre. Il voulait passer un peu de temps avec elle encore. Le jeune homme l'observait.

"Mis à part cela.. Je reste un peu, ça ne te dérange pas j'espère? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeMer 27 Nov - 20:18

Hello, again. ◊ feat. Raziel Tumblr_mwvi30hufj1r6ttgio1_500




06. L'AGACEMENT      



Une dernière requête, une ultime demande. Raziel te propose un autre deal : lui fabriquer de la drogue et faire 50/50 sur les bénéfices. Ô quelle ironie. Si il savait, si seulement il savait que tu es dans ce business depuis ton arrivée dans ce jeu, que tu es déjà actrice du marché noir d'Hope et que tes drogues passent déjà dans les veines de pauvres malheureux. Ça t'en ferait presque sourire mais tu taches de garder ton sérieux, observant les flammes dansantes entrain d'embraser les dernières notes de Raziel.


« Bien sûr. Et après on ira dessiner des éléphants roses dans le ciel d'Hope avec ma Batmobile volante. Hm ? »


Un sourire sarcastique se dessine sur tes lèvres tandis que tu lèves les yeux vers lui. Tu as déjà conclu un marché avec lui, pas deux. Ta situation actuelle est bien trop confortable et organisée pour que tu risques de te compromettre. Ne pas prendre de risques. Ne pas te faire prendre. Voilà ton seul objectif. Et l'avidité de Raziel semble telle qu'elle t'en fait presque peur. Jusqu'où serait-il capable d'aller ? Dans quels autres trafics trempe-t-il déjà ? Adieu l'ancien étudiant solitaire et sympathique. Plus tu l'observe et plus Samaël disparait pour faire place à un jeune homme empli d'avidité et d'ambition. Non, il ne ressemble en rien à  l'homme que tu as chéri autrefois. Celui qui t'avait pris la main timidement la toute première fois est mort quelque part entre le monde réel et celui-ci.

Tu baisses les yeux au sol tout en pensant à ça et tu soupires une nouvelle fois. Comment a-il pu venir ici et te quémander de participer à ses activités illégales ? L'espace d'un instant, tu te sens comme un ustensile bien utile. Une intelligence sur patte qu'ils viennent voir dès qu'ils ont besoin de quelque chose et qu'ils laissent sur le pavé lorsqu'ils ont obtenu ce qu'ils voulaient. Rends toi à l'évidence Pandore, personne n'est à tes côtés. Et la faute à qui ? Tu es la seule responsable de ta condition sociale. Tu n'es qu'une semi associable qui passe le plus clair de ton temps dans ce laboratoire ou à se retourner le cerveau. Tu soupires et fermes les yeux quelques instants. Tu as encore la bouche pâteuse à cause de ta bouteille de whisky de la veille et ton cerveau te donne l'impression d'être compressé. Tu es fatiguée, lassée, lessivée. Alors tu rouvres tes yeux vairons afin de saisir ton paquet de cigarettes et d'en coincer une entre tes lèvres.


« Si tu veux te mettre dans la merde, fais le tout seul. Tu devras te contenter du gaz. »


Sur ces mots tu allumes ta clope avant de t'asseoir à ton bureau. Raziel s'installe à tes côtés avant de trifouiller une de tes nombreuses babioles. Ce comportement te fait tiquer. Tu ne supportes pas que l'on touche à tes affaires et encore moins qu'on s'impose dans ta vie. Tu lèves les yeux vers lui, un sourcil haussé face à l'étonnement causé par cet envahissement fortuit.


« Maintenant, je suis contente que tu aies du temps libre. Mais moi j'ai du travail. »


Tu te penches en avant afin d'allumer ton ordinateur avant de te réinstaller bien confortablement dans ton siège, ne prenant même pas la peine de regarder Raziel. Et pourtant, l'homme qu'il est devenu ne quitte pas ton esprit. Sait-il seulement dans quelle merde il s'est fourré ? Et à quel point ce marché là est sans pitié ? Bien qu'il semble s'être endurci tu ne peux te résoudre à le voir baigner là-dedans. Inquiétude infondée, tu te mords la lèvres avant d'oser reprendre la parole au bout de quelques secondes de silence.


« Tu sais, à être trop gourmand c'est toi qui va finir par te faire dévorer. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

avatar


Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitimeJeu 28 Nov - 12:36

Son sourire narcissique à sa dernière proposition fit à son tour sourire le jeune Raziel. Mais pas pour les mêmes raisons. Le sourire de Pandore lui rappelait des beaux souvenirs . Même si ce sourire était limite moqueur, les souvenirs étaient là. Il n'était plus le même qu'avant et, parfois il le regrettait, rien que pour elle. L'espace d'un instant, il se demandait si il n'était pas mieux de tout raccrocher et de rester à ses côté. Se ranger simplement et profiter d'être à ses côtés. Mais Pandore aussi avait changer. Malheureusement pas sous le meilleur jour qui soit. Leurs expérience mutuelle avec ce mari violent et dangereux les avait tout les deux changer. Raziel était plus suicidaire que jamais dans ses actes, Pandore était devenue plus distance que jamais, plus prudente. Plus.. Non. Ce jeu les avait transformés tout deux. Leurs avatars virtuels n'étaient que le reflet de ce qu'ils étaient voués à être de toute manière.

Quelque chose attirait la curiosité du jeune homme.. Depuis quand fumait-on dans un laboratoire? Si il y avait bien une chose dont il se souvenait, c'était que la fumée du tabac pouvait contaminer tout un plan de travail et ruiner tout les produits chimiques. Au même titre que la saleté. Le jeune homme s'éloignait du bureau une fois la jeune demoiselle installée. Les mots de la demoiselle à la suite, sans lui faire mal firent comprendre au jeune homme qu'il n'était qu'un fantôme du passé revenu pour un simple casse de banque et dont elle serait ravi de se débarrasser une fois le gaz récupéré.

Dans un mince soupir le jeune homme regardait à nouveau son téléphone.. Un client. Il n'avait pas beaucoup de temps mais tant pis. Il ferait un détour par son laboratoire personnel, prendrait la commande et effectuerait l'échange seul comme d'habitude. Se retournant , il réfléchissait surtout au comportement de Pandore. Quelque chose lui disait qu'il n'y avait pas que le laboratoire , il y avait une couverture . Mais il n'était pas flic, il ne voulait pas la faire chanter, juste connaître la vérité. Il avait été honnête avec elle. Il lui avait dit ce qu'il faisait. Un braquage de Banque. Ce n'était que lorsqu'elle l'invita à dégager pour qu'elle puisse travailler en paix que Raziel comprit qu'il était temps pour lui de partir. D'un simple mouvement il lui tournait le dos et s'apprêtait à partir jusqu'à ce qu'il entende à nouveau sa voix. Comme une pointe d’inquiétude. Finalement elle tenait encore à lui? Ou c'était plutôt l'ado looser allongé dans son lit en mode légume? Dans tout les cas. Raziel était un peu en colère qu'elle ai pu changer à ce point. Qu'il n'ait pas pu être là pour elle là ou il l'aurait pu. Toute cette colère l'aveuglait sur le moment et dans sa tête il cherchait quoi répondre à cela. S'étant arrêté de marcher , sans se retourner il dit la première chose que son esprit lui dictait .


"Que je crève, il me semble que ça arrangerait bon nombre. Même toi et ta tranquillité que tu semble plus chérir encore que moi autrefois. "

Il reprit sa marche jusqu'à la porte et main sur la poignée de celle-ci eu envie de dire quelque chose. Mais il se tu et partit à en direction de son appartement d'un pas furieux.

[RP fini \o/]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Hello, again. ◊ feat. Raziel Empty
MessageSujet: Re: Hello, again. ◊ feat. Raziel   Hello, again. ◊ feat. Raziel I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello, again. ◊ feat. Raziel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Rps terminés/abandonnés-