AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Spread your wings [Pv Noise]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Spread your wings [Pv Noise]   Mer 23 Oct - 1:50

Il fallait s'en douter. Ça se serait passé un jour ou l'autre, alors, pourquoi pas ce soir ? Ça me pendait au nez de toute façon à force de tenter le diable, comme ça. Je soupirais. Fallait que je tombe sur un flic. Je croisais les bras, refusant d'entendre l'énième sermon du «représentant de la loi ». L'homme, un pnj sans doute puisqu'il avait une fâcheuse tendance à répéter les choses, essayait de m'expliquer, en vain, que sortir la nuit, c'était mal, très mal, que rester cloîtrer chez soi c'était bien, très bien. Je pinçais les lèvres en tapant du pied, à la limite de l'exaspération. Oui. On me sermonnait et me menaçait de m'emmener au poste parce qu'on m'avait chopé dans les rues à me balader, le soir. Monde de fou. Qu'est-ce que j'y pouvais si j'avais des crises d'insomnies moi ? Tout le monde sortait et ne respectait pas ce foutu couvre feu, pourquoi je le ferai ! Je m'appuyais contre le mur en grommelant, esquivant une autre question de mon interlocuteur. J'étais pas réputée pour être du genre patiente et il me prenait le chou depuis maintenant plus de vingt minutes.

« Tu sais tes parents seraient tristes s'ils savaient que tu traînes les rues, à ton âge ! Tu devrais avoir honte. »

Je tournais la tête d'un coup, le toisant méchamment. Manque de sommeil oblige, j'avais un seuil de tolérance à la critique plutôt bas. Je me redressais d'un coup, franchissant le peu de centimètre qui nous séparait agrippant son uniforme clinquant avec mes poings, sourcils froncés.

« Putain, t'as pas d'autres choses à faire que d'insulter les gens ou quoi? »

Je ponctuais ma phrase d'un coup de genoux dans les gonades de mon-vis à-vis. Il s'effondra d'un coup, les mains plaqués contre ses bijoux de famille, comme si la douleur allait s'en aller miraculeusement par ce contact. Je ne m'attardais pas et filais de l'autre côté de la ruelle, certaine qu'il ne pourrait pas me poursuivre dans cet état.


«Pas si vite  jeune fille! »


Une femme flic cette fois se dressait devant moi. J'essayais de la contourner mais elle m'avait déjà agrippé le poignet puis m'accrochait de super bracelets sur les poignets. Et merde. Elle me forçait à faire demi tour pour retourner là  d'où je venais, sans doute pour prendre des nouvelles de son collègue ou voir ce que j'avais fuis. Je traînais les pieds, sachant très bien ce qui me tomberait dessus. Soirée pourrie. Je me mordillais les lèvres. J'allais déguster.

Finalement Super Scully et Weak Mulder me ramenèrent dans l'espèce de commissariat d'HC. Petit interrogatoire, menaces, pleins d'autres joyeusetés. Est-ce qu'on foutait les joueurs en prison à perpétuité, comme irl ?  Je fronçais les sourcils, coincée derrière des barreaux, les agrippant de mes mains, combien de temps j'allais bien pouvoir rester dedans, hein ? Euphemia n'était pas une prison géante à elle toute seule de toute façon ? Je soupirais plus fort, essayant d'attirer l'attention du pnj qui gardait les deux petites cellules, en vain.

«Allez quoi je suis super super désolée et tout ça, relâchez-moi bordel ! »

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Jeu 7 Nov - 19:47


¿ Qué hora son mi corazon ?
« me gusta camelar, me gustas tu. »

feat Lola.

Noise faisait un pied de nez au monde. Plus ou moins littéralement, puisqu'il avait lâché une main afin de mieux faire part à l'agent fédéral NCIS de ce qu'il pensait de son avis. Ce processus avait en l'occurrence la forme d'un geste plutôt grossier, mais prenait une dimension légèrement ridicule étant donné que le kleptomane était suspendu dans le vide à plusieurs mètres du sol.
Ridicule et pas impressionnant, notamment parce que les fils électrique enroulés autour de ses jambes attestaient que ce n'était pas si volontaire que ça. 
... Oh c'est bon, hein. Il avait glissé. 
Quoi qu'il en soit, heureusement que l'insecte emberlificoté dans sa toile avait des ultrasons en réserve, parce que comme tout policiers qui se respecte, NCIS-girl avait un pet doberman particulièrement féroce. Et vu le regard noir qu'elle lui adressait depuis sa position dans les contrebas de la hiérarchie urbaine, rien ne lui aurait fait plus plaisir que de voir quel goût pouvaient bien avoir les chevilles de Noise. 
Lequel trouvait quand même ça un tantinet offensant. 
Elle aurait pu lâcher l'affaire tout de même. Surtout qu'au bout d'un quart d'heure à se balancer dans son filet à saucisse, il commençait à avoir les muscles irrités. Il allait se choper une tandinite, quoi. 

Le jeune homme lâcha les mains et pendouilla un instant dans le vide avec une grâce digne d'un asticot ivre, contemplant les babines écumantes du chien en-dessous. 

    « Rhooo, ça va quoi ! » Lança-t-il d'une voix maussade à la Ziva d'en-dessous. « Pour deux petites heures de rien du tout ! Faut s'amuser quand on est jeune, baby ! »

Le PNJ répondit en lançant proprement un truc visiblement très coupant sur les fils électriques qui lui servaient  à la fois de câble de survie et de piège à mouches. 
Et dire qu'il n'avait même pas eu le temps de piquer quoi que ce soit. 
Noise atterrit en tas au milieu de la rue et sentit sa fin le frôler de très près lorsque le clebs se jeta sur lui en jappant. Il ferma les yeux, refusant d'apporter sa contribution à cette grosse blague scénaristique, et croisa résolument les bras en attendant que la policière dispose de lui comme bon lui semblait. Et si c'était pour finir façon Burger King, eh bien tant pis. 

Non mais c'était quand même injuste et proprement scandaleux, qu'après un nombre innombrable (parfaitement) de cambriolages dans tous les coins d'Euphemia, le kleptomane professionnel et plein de panache qu'il était se fasse coffrer parce qu'il avait osé mettre le pied dehors une heure après la limite réglementaire ! 

    « Déjà, c'est quoi cette mode du couvre-feu là, hein ? On se croirait dans une colonie de vacances ici, c'est pas possible ! Et puis vous avez pensé à tous les honnêtes gens que vous empêchez de travailler comme ça, hein ? On a pas idée de bloquer tout le commerce, là, et vous allez me lâcher un peu, je vais finir par m'étrangler avec les cordons de mon sweat je vous jure que je le fais espèce de brute sans coeur et sans sensibilité je suis un artiste moi sérieux on pourrait pas discuter, là ? Non ? Soyez sympa, merd- argh mais non, pas les cheveux ! »

Évidemment, Noise n'avait pas réussi à faire le mort plus de deux minutes et s'appliquait désormais, tout en se faisant vigoureusement traîner par la capuche (et divers autres endroits de son anatomie) dans les rues de la Corp´ endormie, à exposer son point de vue dans tous les sens possibles et imaginables. Sans cesser de se débattre, mais aussi de surveiller Médor du coin de l'œil. Parce qu'il avait quand même beaucoup de dents, le gentil toutou à sa mémère. 
En désespoir de cause, les talons raclant contre le pavé, le jeune homme fut réduit à hurler des propos incohérent et hors-sujet. Ce qui en soit ne changeait pas beaucoup de d'habitude.

    « J'ai couché avec ton boss, biaaaatch ! »

Le petit voleur s'accorda un instant de prière pour demander au ciel d'apprendre à Opium à négliger une ou deux rumeurs balancées sur l'autel de la nécessité absolue. Malheureusement, il était davantage probable que tenir ce genre de propos finisse plutôt par lui faire finir sa vie au fond d'un trou sombre et nauséabond, sans espoir de revoir un jour la lumière. Amen.

Notre héros effectua un remarquable vol plané à travers l'ouverture de la grille et atterrit sur un truc mou qui lui sembla couiner un peu à la réception. Sonné, il essaya d'articuler une ou deux remarques sans intérêt pendant quelques secondes avant qu'enfin l'illumination se fasse et qu'il finisse par cracher la boule de papier qu'on lui avait collé dans la bouche en guise de bâillon.
L'ellipse narrative étant là pour faire grâce au lecteur de l'interrogatoire bien qu'on sache qu'il aurait adoré lire une tonne de réponses sans pertinence avérée, et la mention du bâillon pour sous-entendre gracieusement les fins auxquelles les policiers durent s'adonner pour avoir un peu la paix.
Une fois débarrassé de son bâillon, le jeune homme se releva et commenta rapidement :

    « Cool, ça a pas changé depuis la dernière fois ! Toujours aussi chaleureux et douillet. »

Il poussa du pied la forme sur laquelle il avait atterri et fronça les sourcils. Y avait du rose partout dans son champ de vision, d'un seul coup.

    « Woeeeh, c'quoi ce que vous m'avez fichu comme compagnon de cellule ? Un bisounours ? »

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Sam 9 Nov - 4:24

J'essayais toujours d'attirer les gardiens en hurlant, des gentillesses, des supplications quelques fois et même des insultes, mais rien et puis soudain j'entendis des pas et des sons étouffés venant du commissariat. Je restais près de l'entrée, pour pouvoir me faufiler pendant que ma codétenue prendrait place, avec beaucoup de chance, personne ne me verrait. Un policier ouvrit la porte et avant que j'eusse le temps d'esquisser le moindre mouvement j'entrais de pleins fouet ou plutôt ma compagne cellule me rentrait dedans violemment. Il me semble que nous restâmes ainsi quelques temps, histoire que l'inconnu, qui finalement n'était pas une femme, presque familier, fasse part de ses remarques sarcastiques aux geôliers. Je n'eus pas le temps de protester, remarquez, l'autre type était déjà occupé à me pousser. Je grognais une insulte, sans prendre la peine de faire les présentations, parce que j'étais passablement énervée que mon codétenue ose se servir de moi comme un vulgaire paillasson. Je me relevais, puis sans crier gare je lui sautais dessus, aussi farouche qu'une amazone, ou presque, poing armé prêt à frapper sa cible, les sourcils froncés.

Je suspendais cependant mon geste, regardant l'inconnu que j'avais finalement reconnu, les yeux grands ouverts. Je restais quelques secondes à le contempler, plutôt bêtement avant de me relever promptement et de me plaquer contre le mur, un instant horrifié. S'il était là ça ne pouvait signifier qu'une chose.

 « HEY ! On est pas censé séparer les nanas des gars dans cette prison ou quoi ? Vous savez comme dans les films ! Mettez moi ailleurs s'il vous plaît!

Je tendis l'oreille pour attendre une réponse qui, je savais, ne viendrait pas. Je fronçais les yeux, la mine décidée puis me tournais face au mur. Je m'accroupissais, sortais les cartes qu'ils n'avaient pu me prendre, puisque que je les avais habillement caché là où personne n'irait les chercher. J'étalais mes cartes sur le sol, pensant très fort à moi, le cœur battant à tout rompre. Je fermais les yeux et tendait ma main sur mes cartes étalées. J'attendis quelques instant puis rouvrait un œil, légèrement tremblante.

Rien. Je lâchais un soupire de soulagement. Je n'allais pas mourir, au moins, ce soir ! Je ramassais mes cartes puis refourguais le tout sous le haut, le dos face à mon compagnon de cellule puis retournais m’asseoir contre le mur, bien décidé à ne pas m'approcher trop près, pour éviter les embrouilles. J'étais quand même un peu surprise, sur tous les joueurs d'Euphemia fallait que je tombe sur lui. Je repensais quelques instants à mes mésaventures, le jour où mes cartes m'avaient prédit que j'allais tomber sur le Diable. Je grimaçais, fixant mes cuisses, j'avais bien pensé depuis aux millions d'insultes que j'allais lui balancer à la figure dès qu'on se recroiserait, mais là, à présent que je savais que rien de bien méchant n'allait plus m'arriver j'en restais muette. Ce qui ne me ressemblait pas vraiment, en fait. Je secouais la tête, bien à l'abri contre le mur je lançais lentement.

 « Tu t'es fait coffré alors ? Ça devrait pas me surprendre, en fait. Les criminels finissent toujours en prison, hein. J'espère qu'ils vont me relâcher et me donner la thune qu'ils t'ont confisqué! »

Ayant retrouvé un semblant de verve je me relevais, pour le fixer, moqueuse.

« Peut-être que finalement je suis là pour te hanter capucheman, une nuit entièèèèèèère à entendre mes jérémiades, ça va être chouette hein !... Enfin si ce n'est pas plus. J'espère que non cela dit, ça serait craignos là ... Finalement t'aurais préféré le bisounours, pas vrai ? »

Je souriais, contente d'avoir retrouvé mon aplomb habituel, toutes hésitations chassées, bien cachée contre mon mur cependant, bien décidé à mettre le plus de distance entre mon porte malheur et moi-même.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Mar 26 Nov - 19:26



Tout à coup et sans crier gare, tout le rose du monde lui sauta à la tronche comme une barbe à papa déchaînée. Noise fit un pas en arrière. Lovedisk, attaque mimi-queue !
Non, attends... Les lovedisks n'avaient pas de queue en général, si ? 
Heureusement pour le jeune homme, le temps de latence occasionné par cette réflexion ne lui fut pas préjudiciable, puisque le poing qui visait sa tête s'arrêta miraculeusement à trois pouces de son nez. Noise loucha dessus. Une main lilliputienne. 
Et puis un cri aigu lui vrilla les tympans - oui, c'est précisément l'impression que cela lui fit - et la chose  rose recula précipitamment en implorant leur geôliers de faire remédier à sa situation visiblement désespérée. 
Cette réaction n'offensa pas vraiment le jeune homme puisqu'il y était plus ou moins habitué. 
De toute façon il était bien plus occupé à froncer les sourcils et triturer ses neurones en essayant de se rappeler où diable il avait bien pu croiser cette créature auparavant. Parce qu'il ne savait pas pourquoi, sa tête lui disait quelque chose. Vaguement. 
Peut-être qu'elle était mascotte d'une multinationale qui vendait des glaces en Amérique, qui sait ?
En tout cas pour lui, cela aurait été une réponse appropriée. 

Mais bizarrement il sentait que ce n'était pas la bonne. Plongé dans un processus de fouille mentale assez complexe, Noise suivit presque sans s'en rendre compte chacun des mouvements de la fille d'un mouvement de tête assez stupide, suivant chacun de ses regards frénétiques avec perplexité. 
Elle finit par s'accroupir face au mur, et le kleptomane retrouva sa langue :

    « Woeh, c'est pas la mort non plus hein. Ce serait plutôt à moi de me plaindre, t'as essayé de me frapper ! Et puis qu'est-ce que tu f... »

Enfin la lumière fut. 

    « Ah... ! Je sais ! » S'écria-t-il, fier de lui, en claquant des doigts : « Pinky Pie ! »

Il resta un instant planté là à s'émerveiller devant la vivacité de son esprit... avant de froncer les sourcils derechef en réalisant que la dernière fois qu'il l'avait vue - ou pas, justement - elle se trouvait sous une maison écroulée et que par conséquent elle n'aurait normalement pas dû se trouver face à lui à l'instant même. Ou en tout cas pas sous une forme aussi... intacte.
Il la regarda par en-dessous en fermant à moitié un oeil, curieux de voir s'il n'y avait pas des morceaux qui se détachaient quelque part.
Sinon, c'était peut-être une jumelle astrale venue d'un plan supérieur. Ou, hypothèse nettement plus ennuyeuse, son fantôme revenu pour le hanter.
Il lui semblait avoir déjà envisagé cette possibilité, en plus.
En tout cas, c'était pas le débit de paroles qui allait l'aider à trancher sur la question. Les fantômes, c'était pas censé être muets ? Dommage qu'il ait pas un ghostbuster sous la main.

    « Peut-être que finalement je suis là pour te hanter capucheman, une nuit entièèèèèèère à entendre mes jérémiades, ça va être chouette hein !... Enfin si ce n'est pas plus. J'espère que non cela dit, ça serait craignos là ... Finalement t'aurais préféré le bisounours, pas vrai ? »

Pour ne rien changer, Noise n'écouta pas un mot de tout ce blabla, se contentant de fixer la jeune fille en silence, les yeux plissés et une moue dubitative sur les lèvres. Tout ce qu'il retint en somme fut que Pinky Pie était plus ou moins d'accord avec lui.
Ce qui n'était pas forcément très rassurant.
Enfin la tête sérieuse qu'il tirait actuellement n'avait rien de très rassurant non plus. S'il s'était vu dans le miroir à l'heure actuelle, il aurait sans doute... bien rigolé, en fait. Ou alors il aurait admiré sa coolitude et disserté sur sa nouvelle teinture corbeau/rouge et regretté de ne pas avoir mis un maquillage emo. Mais ça c'était parce qu'il avait l'habitude de vivre avec lui-même.
Oui, entre-temps, le kleptomane s'était accroupi et rapproché du machin rose qui lui faisait face. Parce qu'il ne pouvait pas réfléchir à deux choses en même temps, et qu'une observation approfondie nécessitait une observation sous le nez. Ça doit être pour ça qu'il se retrouva un peu plus près que nécessaire de la jeune fille contre le mur, appuyé contre ce même mur d'une main et son front presque contre le sien.
... Mouais. Il voyait pas trop la différence avec quand elle était vivante, hein.

    « Hm... » Le jeune homme posa un doigt sur le bout du nez de la petite chose rose. « Mais tu peux pas passer à travers les murs, toi ? Et puis pourquoi tu me hanterais, d'abord, hein ? Je suis vexé en plus, d'habitude quand on me voit on hurle pas "Sortez-moi de làààààà !!" »

Cette dernière affirmation n'étant évidemment pas totalement véridique.

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Mer 27 Nov - 0:42

J'observais les murs du coin de l'oeil. Aucunes sorties. Rien du tout. Quedalle à part une fenêtre avec des barreaux. Je soupirais. On envoyait pas les gens d'une île dans les prisons de leur île justement ? Je soupirais, encore. Ils manquaient vraiment de logique ces policiers. Quoi de moins étonnant. Après-tout ils ne devaient être que des pnjs pour la plupart. C'était normal, ils n'étaient que des amas de codes, programmés pour faire quelques actions basiques. Ils n'avaient jamais été créé avec un cerveau. Sinon il y aurait longtemps qu'ils auraient commencé à faire la grève. Comme les travailleurs français.

J'observais mes pieds à présent, essayant d'ignorer au mieux mon compagnon de cellule, même s'il semblait m'avoir reconnu malheureusement. Il n'avait pas paru forcément surpris de me voir, comme si c'était normal d'être encore en vie après ce qui était arrivé dans les ruines. Même après s'être enfui alors que je croupissais sous des tonnes de briques usées et de trucs en bois. Il devait ignorer que finalement j'avais eu de la chance dans mon malheur, une cuisse transpercée, ça n'était pas grand chose à côté de la mort. Je redressais la tête, d'un seul coup, prête à lancer de nouvelles jérémiades pour l'asticoter, seul plaisir qu'il me restait, dans cette cage en fer.

Et puis rien.  Il était là. À quelques millimètre de mon visage. J'étouffais un juron les yeux écarquillés, alors que mon cœur semblait avoir raté un battement. La trouille de ma vie ! Je posais machinalement la main sur mon cœur, comme si ce simple geste suffirait à le calmer.

 « Tu m'as foutu la trouille putain, qu'est-ce que tu fous si prêt, hein?

« Hm... Mais tu peux pas passer à travers les murs, toi ? Et puis pourquoi tu me hanterais, d'abord, hein ? Je suis vexé en plus, d'habitude quand on me voit on hurle pas "Sortez-moi de làààààà !!" »

Je regardais à droite à gauche, alors qu'il posait son doigt sur le bout de mon nez. Je fronçais les sourcils et le nez essayant de chasser le rose de mes joues. J'essayais de sonder dans ses yeux ce qu'il cherchait à faire. Pourquoi les gens avaient-ils besoin de tant se coller ? Une énigme que je n'avais pas encore résolu. Les yeux dans les siens, puisque de toute façon je n'avais pas non plus le choix j'essayais de trouver. Quand soudain, l'illumination.

Il devait avoir envie de jouer à un « le premier qui rira aura une tapette »...  Mais si le truc où il faut se tenir le menton et essayer de faire rire l'autre ! Ça devait être une variante de son bled paumé. Passer le temps en jouant c'était peut-être ce qu'il voulait ? Pourquoi pas. Du moment que personne n'était blessé dans cette cellule tout irait bien.

Fallait donc la jouer cool Lola, si tu montrais la moindre faiblesse il allait en profiter. Je tentais de paraître impassible, et c'était dur avec quelqu'un qui vous fixe de si près que vous avez l'impression que ses yeux se fondaient en un seul... La jouer cool, relax, comme si ça te faisais rien qu'il soit là où à 50 mètres. La poisse pouvait pas transmettre aussi facilement hein ? J'humectais mes lèvres, le front presque collé au sien, percutant que je n'avais pas encore répondu à ses questions.

« C'est moi qui suis vexée hein, j'ai une tête de fantôme?»


_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Jeu 28 Nov - 15:36



Heureusement, elle ne se remit pas à hurler. Parce que vu la proximité actuelle, Noise en aurait perdu l'ouïe, et ses oreilles gardaient déjà un souvenir douloureux de leur dernière rencontre alors...
A la place de ça elle fit une tête assez marrante et s'astreignit à le fixer droit dans les yeux. Noise de mordit les lèvres pour ne pas rire et sentit monter une terrible envie de l'enquiquiner. Pas comme s'il faisait que ça depuis le début, cela dit.

    « C'est moi qui suis vexée hein, j'ai une tête de fantôme ? »
    « Ben en fait un peu. Vu la tête que tu tires. Sauf que tu parles trop pour un fantôme et que tu traverses pas le mur. Mais c'est peut-être juste pour m'emmerder aussi hein, je sais que t'aimes ça. Sinon je devrais faire des tests pour voir si tu traverses les choses, si tu manges les humains, tu vois, tout ça... »

Monsieur laissa tranquille le nez de la jeune fille et appuya son deuxième bras contre la pierre mais ne daigna pas s'éloigner un peu, non. Il était bien comme ça, appuyé au mur. Et si ça pouvait gêner sa charmante compagne de chambrée, maintenant qu'il y songeait, c'était encore mieux.

    « Non mais quand même, » reprit-il d'un air très inspiré, « si t'es un fantôme et que tu restes là ça veut dire que tu trouves ça cool de me voir - ou alors que t'es un fantôme très très nul. Et si t'es pas un fantôme je me demande comment t'as survécu. T'es superman en fait ? Pinkgirl ? Je suis curieux. Je t'ai dit que j'avais des bleus "comme ça" depuis le coup de la baraque ? T'es trop acharnée Pinky. »



Wulah c'est court °°' Désolée xD

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Jeu 28 Nov - 18:37

AH ! Il va rire ! Il va riiiire... ? Et non punaise. Ça devrait être interdit de se retenir. Qu'à cela ne tienne, il commençait déjà à craquer, j'allais finir par l'avoir à l'usure. J'essayais de le fixer, essayant de retenir mes yeux de loucher, ça faisait chelou de voir un œil flou à la place de deux nets.

« Ben en fait un peu. Vu la tête que tu tires. Sauf que tu parles trop pour un fantôme et que tu traverses pas le mur. Mais c'est peut-être juste pour m'emmerder aussi hein, je sais que t'aimes ça. Sinon je devrais faire des tests pour voir si tu traverses les choses, si tu manges les humains, tu vois, tout ça... »

J'ai failli m'étouffer sur le coup. Qui sait qui parlait le plus hein ? Je soupirais et grognais doucement.

 « Maiiis bien sûr Narcisse. Mon seul but dans la vie c'est de t'emmerder parce que t'as trop de swag, tout ça tout ça.

En fait je me demandais pourquoi je perdais mon temps à répondre à ses piques. Ah ouais. Parce que je suis trop impulsive. Stupide Lola. Bah, après-tout ça devait faire mon charme. Quelque part ? Pendant que je réfléchissais, L'autre main de capucheman vint se poser sur le mur, m'interdisant toute retraite. Je fronçais légèrement les sourcils, un peu mal à l'aise, quand même. Je me repris dans la seconde cependant, montrer ma gêne serait comme lui donner la victoire ! J'observais du coin de l’œil ses bras. C'était quand même inutile de me barrer la route, je n'avais pas l'intention de fuir un combat de barbichette, surtout que j'allais sans doute gagner, hein ! Au pire il voulait que je me sente tellement mal à l'aise que je finisse par lui concéder la victoire... Jamais de la vie !

Les iris toujours dans les siennes, je commençais à trouver le silence un peu pesant. Ça rajoutait du malaise inutilement à la situation. Mais j'avais confiance, les pipelettes comme lui avaient toujours un truc à dire et le tête brûlées comme-moi toujours quelque chose d'intelligent à répliquer. D'ailleurs il ne tarda pas.

« Non mais quand même, si t'es un fantôme et que tu restes là ça veut dire que tu trouves ça cool de me voir - ou alors que t'es un fantôme très très nul. Et si t'es pas un fantôme je me demande comment t'as survécu. T'es superman en fait ? Pinkgirl ? Je suis curieux. Je t'ai dit que j'avais des bleus "comme ça" depuis le coup de la baraque ? T'es trop acharnée Pinky. »

J'haussais un sourcil. L'ego de certaine personne pouvait faire peur. Pourtant l'allusion à cette fameuse maison en ruine m'enlevait définitivement l'envie de sourire.

 « Ah ouais ? Des bleus comme ça ? Tu veux qu'on compare j'en ai des beaux aussi. Tu te souviens quand tu t'es cassé ? Je sais pas ce qui s'est passé, j'ai fais un vol plané vers la maison, elle s'est écroulée sur moi. Se réveiller enterrer vivante, ça te fait quelque chose. Je t'épargne les détails, mais une fois sorti j'avais un bout de bois aussi épais que ton bras dans la cuisse. Tu veux toujours qu'on compare nos bleus maintenant?Je croisais les bras, fermais les yeux et détournais la tête.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Lun 9 Déc - 1:30



    En fait non, elle ne réagissait pas. C'était embêtant ça, ça foutait son petit jeu à l'eau, et en plus il commençait à avoir mal au bras. Noise étouffa une grimace qui aurait fait trop plaisir à la minipousse en rose, tandis que cette dernière lui jetait des répliques acides au visage. Il allait finir par avoir des trous dans la peau si elle continuait, tiens. Enfin il commençait à avoir l'habitude avec elle. Ce qui lui faisait penser que si habitude il commençait à y avoir, c'était qu'il la voyait un peu trop souvent et que c'était pas très normal tout ça. Surtout sachant qu'elle était acharnée après son fric et que la dernière fois seul l'écroulement d'une baraque entière l'avait arrêtée.
    Chose qu'elle semblait, étrangement, lui reprocher. D'ailleurs.
    Quelle rancunière, wohh.

      « Ah ouais ? Des bleus comme ça ? Tu veux qu'on compare j'en ai des beaux aussi. Tu te souviens quand tu t'es cassé ? Je sais pas ce qui s'est passé, j'ai fais un vol plané vers la maison, elle s'est écroulée sur moi. Se réveiller enterrer vivante, ça te fait quelque chose. Je t'épargne les détails, mais une fois sorti j'avais un bout de bois aussi épais que ton bras dans la cuisse. Tu veux toujours qu'on compare nos bleus maintenant ? »

    Aïe, les bras croisés et la tête d'enterrement. Elliot avait l'habitude de lui dire qu'une fille comme ça valait quatre guerres mondiales, dans une autre vie. Noise se demanda si le commissariat allait exploser. Ce serait bigrement pratique quand même, pour se tirer de là en vitesse. Il songea à encourager l'initiative, et puis sa tête de linotte réussit le miracle de repêcher dans les propos de la jeune fille les reproches qu'elle lui adressait.
    Et évidemment, son premier réflexe fut de fixer son bras en plissant les yeux.
    C'était quoi ça, une branche ?

      « Sérieux ? Mais t'as fait comment pour le retirer ? Genre en mode "Urgences" mais avec une brique à la place du scalpel ? »

    Il avait les bras engourdis, tiens, au final. Le kleptomane lâcha le mur et recula un peu, avant de changer de tactique. Si l'on pouvait qualifier de tactique le fait qu'il fasse un peu n'importe quoi dans l'espoir de faire réagir sa colocataire, le tout sans faire attention à ce qu'elle lui disait, et ceci sans intention clairement identifiée.
    Donc nulle surprise à ce qu'au lieu d'aller se balader à l'autre bout de la cellule et laisser la demoiselle qui lui en voulait à mort tranquille, comme l'aurait fait tout garçon bien élevé digne de ce nom, il attrapa ladite demoiselle par la taille pour la tirer du mur et se laisser tomber à sa place, la logeant sur ses genoux par la même occasion. Eh oui, sa mère l'avait très mal éduqué.

      « Fais pas la gueeuuuule, » Fit-il avec un sourire éblouissant en tirant la joue de Pinky Pie à sa portée, sans desserrer sa prise sur sa taille, « Tu m'en veux vraiment ? Beaucoup beaucoup ? Tu veux un bisou magique pour te consoler ? »

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Mer 1 Jan - 21:56

C'était dur de pas postillonner à la tête des gens quand ils étaient aussi près de vous, surtout quand vous étiez en train de les engueuler. Heureusement, aucun drame n'était survenu. J'avais toujours les yeux fermés et les bras croisés. J'étais forte pour faire la gueule. Peut-être qu'il n'en aurait rien à foutre de mes bouderies, peut-être que non. Je pariais sur le non. Parce que les pipelettes ça a toujours envie de causer. Et pour causer faut être deux.

 « Sérieux ? Mais t'as fait comment pour le retirer ? Genre en mode "Urgences" mais avec une brique à la place du scalpel ? »

J'entrouvais légèrement les yeux pour répondre, presque du tac au tac à sa question.

 « Bah en fa...

Merde. Il soulevait une question intéressante. C'est que je me souvenais de pas grand chose, à part mon effondrement théâtral, moi. Quand j'ai ouvert les yeux j'étais dans mon pieu, la cuisse bandée. Par chance, j'avais gardé les même vêtements pleins de terre et de poussière qui m'avaient salopé les draps. Je fronçais les sourcils. Cette illumination, ou plutôt découverte inopinée soulevait un tas de questions. Qui m'avait soigné et ramené ? Comment cet individu savait ou j'habitais ? Comment ça se fait qu'il s'est pas manifesté un ou deux jours après pour me faire payer ses efforts, hein ? Moi c'est ce que j'aurai fais.

Je pinçais les lèvres, soudainement préoccupée, parce que premièrement je ne savais plus quoi répondre et que deuxièmement ça me flanquait les pétoches. Je devais avoir un ou une admiratrice secrète. Merde alors. Manquerait plus que j'ai un autre tordu sur le dos, là ! En même temps, c'est normal d'avoir des admirateurs quand vous étiez aussi swag que moi. Trop de swag, trop de popularité. Plus de chance d'être la cible de tordu. C'est ce qu'ils racontent à la TV. Bah, ça devait pas être si grave. Si un jour je commence à recevoir des lettres cheloues je pourrai commencer à m'inquiéter. Là pour l'instant j'étais en train de bou...

Der. Merde. Qu'est-ce qu'il fout Capucheman ?Après quelques mouvements et battements de cils je me retrouvais sur ses genoux. C'était quoi son problème hein ? Il se déplaçait parce que tout à l'heure on était pas assez feng shui ou quoi ? Je retenais ma respiration. J'avais l'impression qu'on était encore plus proche de cette manière. À quoi jouait-il au final ? C'était autorisé les déplacements comme ça dans les jeux de barbichettes déjà ? Ou bien il s'improvisait Père Noël.

« Fais pas la gueeuuuule. Tu m'en veux vraiment ? Beaucoup beaucoup ? Tu veux un bisou magique pour te consoler ? »

Je fronçais les sourcils, les bras ballants, presque, parce que je savais pas trop où les foutres. Et parce que la situation me laissait pantoise. Comment on en était arrivé là déjà?

 « T'es trop proche mec. Beaucoup trop proche. Et c'est quoi ces propositions indécentes là, ta mère elle t'as jamais appris qu'on fait pas ce genre de truc avec les inconnues, lâche-moi maintenant, tu veux. »

Mais t'es conne Lola ! C'était peut-être une tactique pour gagner le jeu de la barbichette ! Je rajoutais presque immédiatement.

 « Enfin, ouais c'pas comme si ça me gênait ou quoi... hein ! Tu gagneras pas... Mais on devrait genre fixer les règles, parce que moi je comprends rien du tout. Ah. Et je t'en veux vraiment pour le coup du bâtiment. C'est pas parce que je te parle que genre je t'ai pardonné tout ça, une maison sur la gueule ça s'oublie pas comme ça.

Trop crédible la meuf. Non mais je vous jure.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Mer 15 Jan - 22:48



    Que vaut donc l'éducation d'une pomme de terre marinée avec un peu d'ail ?
    A première vue, pas grand-chose. La minipousse rose pouvait d'ailleurs le constater de ses propres yeux, perchées qu'elle était sur les genoux du plus mauvais simulacre de grand frère - ou encore pire ! de prince charmant - du monde. Il ne manquait plus qu'un petit sourire bien particulier et une peluche d'ours dans un coin pour donner à la scène une tendance nettement plus malsaine - et s'il y avait eu Opium qui passait dans le couloir en prime, ç'aurait été encore mieux. Ou pire.
    Oui parce que dans la tête de Noise, la fille avait bel et bien 12 ans et demi.
    L'âge de sa sœur, d'ailleurs. S'il en avait eu une.
    Et s'il en avait eu une, nulle doute qu'elle aurait été carrément plus mignonne que ça. Et carrément moins bavarde aussi. Puisqu'il lui aurait pas laissé plus de 7% du temps de parole total, notamment.

      « T'es trop proche mec. » Le coupa soudain la chose rose dans son babillage mental. Une fois qu'elle eut fini d'ouvrir et de refermer la bouche comme un simulacre de Polochon en pleine crise d'épilepsie. « Beaucoup trop proche. Et c'est quoi ces propositions indécentes là, ta mère elle t'as jamais appris qu'on fait pas ce genre de truc avec les inconnues, lâche-moi maintenant, tu veux. »

    C'est à peu près à ce moment-là que Noise commença à se sentir dans la peau d'un pédophile pris en flag'. Il battit des cils deux trois fois, incrédule devant les énormités que semblaient lui suggérer la gamine - sur un ton de catcheuse avant mise à mort en plus - et il lui fallut deux bonnes grosses minutes pour se faire la remarque intérieure que l'innocence des enfant n'était plus ce qu'elle avait été.
    Parce qu'enfin, il s'apprêtait pas à la violer non plus hein ? Hein ?
    Pour le coup, sa spontanéité naturelle en aurait été jusqu'à supputer, de là à ce que cela en devienne une certitude, que c'était plutôt la situation inverse qui menaçait de se produire.
    Pourtant, Noise n'éjecta pas aussitôt la drôle de bestiole de ses genoux. Acte d'une incommensurable générosité envers un être qui ne le méritait absolument pas.
    Bon, à part qu'elle sortait d'une opération à la brique sur un tronc d'arbre planté dans sa jambe, d'accord. Disons que c'était le respect dû aux invalides.

      « Enfin, ouais c'pas comme si ça me gênait ou quoi... hein ! Tu gagneras pas... Mais on devrait genre fixer les règles, parce que moi je comprends rien du tout. Ah. Et je t'en veux vraiment pour le coup du bâtiment. C'est pas parce que je te parle que genre je t'ai pardonné tout ça, une maison sur la gueule ça s'oublie pas comme ça. »

    Non, en fait elle devait pas savoir de quoi elle parlait. Noise avait fait l'effort de l'écouter pendant environ cinq minutes, ce qui était pas mal et correspondait à environ 4 sur son échelle de la souffrance, pour en arriver à la conclusion que comme tous les mômes chiants et braillards, Pinky Pie blablatait sur plein de choses qu'elle ne comprenait pas elle-même.
    Conclusion simple, Noise lui colla une main sur la bouche pour endiguer rapidement et efficacement ce flot de paroles inutiles.

      « Eh, ta gueule un peu, hein. »

    Sur cette élégante répartie, le jeune homme se releva sans lâcher la demi-portion - qui se retrouva pour le coup à flotter au-dessus du sol un instant - puis posa ses pieds sur ses propres baskets délacées et se dirigea de la démarche d'éléphant ridicule qu'ont tous les pères de familles en jouant avec leurs gosses jusqu'à la grille qui fermait leur cage.

      « Tu sais ce que ça veut dire au moins, paraskevidékatriaphobie toi peut-être ? Non ? Alors tais-toi, Rastapopoulos. Ou non, dis-moi si t'as un pouvoir magique ultra-chelou mais ultra-pratique pour nous tirer de là. »

    Le jeune homme finit par lâcher la taille et la bouche de la fille pour poser les mains sur les barreaux, sans noter le fait que dans cette position ils devaient avoir l'air de deux belles andouilles. Sans se souvenir non plus qu'il connaissait en fait très bien le pouvoir de Pinky Pie. Qu'importe, il cherchait Chili, et Chili n'était pas là.
    Merde.

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Jeu 16 Jan - 0:22

Ce garçon avait des problèmes mentaux. De sérieux, vraiment. Non, parce que pour être aussi débile, fallait être légèrement attardé de naissance quoi. M'enfin, ça ne m'a pas traversé l'esprit que maintenant, je veux dire, depuis les ruines j'avais cette impression. Ouais, parce que sa spécialité c'est de raconter des débilités qui n'ont vraiment aucun sens, parfois, de dire des trucs complètement hors contexte... Peut-être que c'était ça qu'on appelait les autistes toussa. Le pauvre. Peut-être que j'aurai genre pas dû le repousser comme ça là, vu la tête qu'il tirait, depuis une minute.. Je dirai qu'il est choqué, ou juste qu'il digère l'information. P't'être qu'il veut vraiment qu'on soit ami. Ça expliquerait ses tentatives de rapprochement débiles, son idée de vouloir jouer à la barbichette dans la prison. Ouais. Ça expliquait tellement de truc. Peut-être qu'il m'avait volé la première fois pour attirer mon attention.

Non parce que je sais à quel point j'ai l'air super sympa comme meuf. C'était peut-être juste un jeu de chat et de souris stupide, qu'il a vraiment l'impression qu'on passe du temps ensemble, comme avec des supers potos. Ouais. Il sait juste pas comment faire, parce que irl il doit pas avoir beaucoup d'ami. En même temps ça se comprend, à force de parler de n'importe quoi, n'importe comment, de sucette à la goyave et de gâteau...  En plus il a l'air de mettre un temps fou à comprendre quand les gens lui parlent. Non. Vraiment, il doit sérieusement avoir du mal irl. J'aurai pas dû être aussi méchante, genre... Bon  Après j'ai pas été non plus trop vache quoi, j'ai essayé de jouer au jeu de la barbichette, toussa, j'ai même essayé de l'aider la dernière fois avec le fantôme. Je suis vraiment trop swag, aider les handicapés mentaux et jouer avec eux, même s'ils sont un peu tarés sur les bords. Nan vraiment, je savais pas que j'étais aussi sympa moi-même... Ma mère serait fière de moi.

Sur le point de compatir j'entrouvrais les lèvres, quand je fus bientôt coupé sec par une main. La sienne de toute évidence. Et avec la plus grande politesse du monde il me demandait de fermer mon clapet. Un attardé mon cul ! C'était vraiment qu'un putain de connard ! Je protestais comme je pouvais, c'est à dire en essayant d'articuler des jurons aussitôt étouffés. Même si ça marchait pas des masses j’espérais au moins lu baver dans la main, ça lui fera les pieds. Vraiment il devait avoir des problèmes pour agir de manière aussi imprévisible et dangereuse. Il se releva d'un coup. Moi je m'accrochais comme je pouvais à ses épaules, agitant les pieds un peu au hasard pour le cogner et lui faire comprendre qu'il avait intérêt à me relâcher fissa. Et si ça touchait sa virilité, c'était encore mieux. Avant de finir par me retrouver sur ses pieds. Et merde. J'aurai dû bouffer plus, au moins ses orteils s'en seraient souvenus.

Il nous traînait comme il le pouvait vers les barreaux et moi j'avais honte. Parce que même mon père s'était jamais permis de me trimballer comme ça, même quand j'étais pas encore en âge de protester pendant les concours de minimiss. Je ravalais mes insultes encore, patience, il finirait bien par en avoir marre... Ouais... Et forcément le monologue incompréhensible sort de sa bouche de débile profond avec une capuche mangeuse de cerveau. Tellement prévisible. Une fois libre je lui donnais un coup de pied, de toute mes forces, de toute ma rage et cette fois en prenant la peine de viser dans les mollets pour ensuite me mettre à l'autre bout des barreaux.

 « Débrouille-toi tout seul, connard. Même mon père il m'a jamais tant foutu la honte comme ça là. Si un jour t'arrive à te faire des potes, je t'enverrais une carte pour te féliciter, TORDU ! »

J'agrémentais tout ça d'un petit doigt d'honneur. Juste pour le swag. Pour me concentrer sur la grille. J'essayais d'inspirer à fond, puis me suis mise de profil pour essayer de passer au travers, après tout j'étais menue... Allez.. C'est ça... En douceur... Et merde. Les seins passent pas. Putain, pour une fois qu'ils étaient trop gros ceux-là. Vie de merde ! Je grognais puis me retrouvais de nouveau de face devant la grille...  J'avais l'impression d'oublier un truc...

 « Quelle conne... LAMASTICOT. Rapplique maintenant ! »
Je tapais du pied et sifflais, avec un peu de chance il ne tarderait pas trop... Je regardais toujours Capucheman du coin de l’œil prête à lui défoncer le peu de virilité qui lui reste s'il s'approchait.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Ven 17 Jan - 23:28



    Noise aurait dû se douter que la répartie de la minipousse/sangsue/hyperactive ne tarderait pas. Il aurait peut-être même pu prévoir, avec la sagacité qui lui était propre quand il s'agissait de sauver sa peau, que la répartie en question pouvait prendre un caractère offensif potentiellement problématique. Du genre d'un bon coup dans les c... par exemple.
    Mais non, il ne voyait qu'une gamine d'un mètre vingt qui ne savait que trépigner et dire n'importe quoi et qui l'avait déjà coursé dans toute la Corp' sans lui occasionner le moindre dommage supérieur à celui de la perte de sa matinée. Et qui avait les cheveux roses, en plus.
    Cela dit, le fait qu'elle ait survécu à une maison précipitée sur la tête aurait peut-être dû le faire réfléchir un tant soi peu à la question.
    Il se serait peut-être alors écarté, et n'aurait pas reçu l'équivalent en force cinétique du pourcentage de fierté piétinée par ses soins dans le mollet. Le jeune homme lâcha un "wowh" de douleur et se tint sur une jambe, s'accrochant aux barreaux d'une main, pour masser la zone blessée de l’autre en foudroyant la naine du regard. Fuck, c'est qu'elle tapait fort quand même cette demi-portion ! Est-ce qu'il l'avait agressée, lui, franchement ?

      « Débrouille-toi tout seul, connard. Même mon père il m'a jamais tant foutu la honte comme ça là. Si un jour t'arrive à te faire des potes, je t'enverrais une carte pour te féliciter, TORDU ! »

    Et gnagnagna. Qui c'est qui avait voulu violer qui, d'abord, hein ? Elle aurait plutôt dû le remercier de lui épargner le supplice de traîner sa béquille emboutie par un chêne jusqu'à la grille, puisqu'elle était si mal en point que ça ! Mais non, mademoiselle n'était pas contente et faisait son caprice.
    Cela dit, si ça se trouve elle avait envie de rester là pour le restant de sa vie. C'était pas le trip de Noise, mais certains pouvaient apprécier l'ambiance cachot humide, la déco, tout ça... Même si à dire vrai, à Hope Corp', c'était plutôt le blanc immaculé et les murs lisses et brillants qui prédominaient. Comme en maison de repos, tiens ; finalement, ça lui convenait assez bien, à Pinky Pie. Si Noise réussissait à sortir, il demanderait à Opium et ses sbires de lui passer une camisole parce que franchement, elle était dangereuse en plus d'être un peu bête et carrément fêlée.
    Si ça se trouve elle était raide dingue de l'autre camé, tiens. Ça ne l'aurait pas surpris plus que ça ; en tout cas, qu'elle fasse ce qu'elle voulait, lui préférait être dehors, perso.

    ... Enfin, si faire ce qu'elle voulait correspondait à essayer de passer entre les barreaux, pas de problème, il restait un peu plus longtemps. Rien que pour pouvoir se payer sa tête.
    Dommage qu'il ait pas de pop corn, tiens : Le passage où elle faillit rester coincée lui tira une série de ricanements ainsi qu'un ou deux commentaires, avouons-le, assez méchants sur sa silhouette plantureuse.

      « Tu devrais retirer les oranges, ça passerait peut-être mieux. » Grand sourire narquois.

    Pas sûr qu'elle l'ait entendu, cela dit, vu comment elle était occupée à s'égosiller après une créature sortie de l'imaginaire des geeks de l'ancien temps. Une figure mythique des internets, certes, mais qui n'avait certainement pas été introduite dans ce jeu. A moins qu'il ne s'agisse du boss final d'Euphemia.
    Noise envisagea sérieusement cette idée.
    Puis il songea qu'il était plus probable que Pinky Pie perdre tout simplement définitivement la tête, et commença même à s'inquiéter pour sa propre sécurité.
    Raison de plus pour ne pas se faire de vieux os dans le coin.
    Fort de cette certitude, Noise reposa son pied meurtri à terre et se colla à son tour aux barreaux ; mais pas pour cette tentative stupide et totalement irréaliste qui était de s'insérer entre eux - ouais, il était peut-être anorexique mais pas à ce point-là non plus - pour tendre le bras à l'extérieur.
    Docile, une sorte de papillon duveteux qu'on aurait pu désigner plus justement sous le terme de "mite" vint s'y poser en faisant frétiller ses ailes blanches.
    Noise le contempla avec un sourire pensif, cherchant le gardien et/ou ses clés des yeux et tentant d'élaborer un plan intelligent pour sortir de là.

      « Faut vraiment que je t'apprenne à crocheter les serrures, toi. » Marmonna-t-il dans sa barbe en se pressant davantage contre les barreaux.

    Foutu angle mort, il voyait personne dans ce foutu poste.

      « Eoh ! Y a quelqu'un ? »


_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Sam 18 Jan - 17:28

Je tournais la tête, en entendant une énième remarque désobligeante de mon compagnon de cellule, à demi mort de rire. Tout ça parce qu'au moins l'un de nous deux essayait vraiment de nous sortir d'ici. Puéril. Mon majeur lui montrait à sa manière son respect, encore une fois, tandis que moi j'essayais de contenir ma colère et surtout ma vexation.

 « Fait pas genre t'as déjà vu des boobies mec, les meufs doivent pas trop se bousculer à ta porte. »

Garder son calme. Le meurtre risquerait d'aggraver ma situation... N'empêche, comment une simple partie de barbichette avait pu tourner comme ça, lààààà. À croire qu'il est pas capable de se comporter de manière civile plus de deux minutes. Okay. On pourrait croire que c'est l'hôpital qui se fout de la charité mais, hey, je me suis juste défendue, hein. Il pouvait bien crever lui et sa maladie mentale.

En attendant. Je tapotais du pied, presque en train de perdre patience. Qui avait donc éduqué cette bestiole déjà ? Ah. Oui. Moi. Et Fromy. Pas étonnant qu'il prenne un peu de la personnalité de sa maîtresse. M'enfin, y devrait venir, il venait généralement quand je l'appelais. L'appel de l'estomac toussa. Je tournais une nouvelle fois la tête pour tenir l'autre malade à l’œil.

D'ailleurs... Qu'est-ce qu'il était en train de fabriquer ? Le bras tendu il semblait attendre que quelque chose réponde à son appel silencieux. Je ricanais à mon tour puis m'approchait un peu, mes yeux semblait avoir aperçu un léger mouvement. Pas possible... ? Une fée ? Comme il pouvait communiquer avec les fées, bordel ! Je fronçais les sourcils et m'approchais encore pour être capable de discerner la chose... J’entrouvris la bouche.

 « AAAAAA...

Commençait à hurler. Commençait, parce que le hurlement mourut dans ma gorge. Je battis en retraite. Rapidement. UN PUTAIN DE CHIKUNGUGNYA C'ETAIT POSER SUR SON DOIGT BORDEL DE MERDE. ENORME. BLANC. POILU. DEGUEULASSE. DANGEREUX. Respire. Tu peux t'en sortir Lola. Respire. Réfléchis. Je m'accroupissais, mis mes mains devant mes yeux pour ne pas en voir plus, sur le point de pleurer et d'appeler ma mère. J'allais mourir. Parce que ce con était un dompteur de bête mortel... Oh, j'en vois rire, mais c'est pleins de maladie ces machins, pire que les rats, ça vous suce le sang, vous donne des boutons des boutons, bref. C'est dangereux. Pire que le nucléaire.

J'essayais de ne pas respirer trop, histoire de laisser Capucheman et son petit copain discuter tranquille, pour qu'ils m'oublient. Le plus loooooongtemps possible. S'il me piquait, j'allais peut-être attrapé la mort. Ou pire. Le pire c'est que le destin c'était bien foutu de ma gueule tout à l'heure, en se manifestant pas. Saleté de cartes de tarots et de pouvoir inutile.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Dim 19 Jan - 3:03



    Seul le silence lui répondit.
    C'était pas croyable quand même. C'était quoi ce poste désert comme un tombeau ? Normalement y aurait au moins dû y avait un type de garde, quoi. Noise déplora ce manque flagrant de professionnalisme et de sérieux. En plus ça pouvait porter atteinte à sa sécurité, ça, imaginez que la dingue à la perruque rose à gauche ait soudain envie de l'étrangler ? Il faisait quoi, lui, hein ?
    N'empêche il se demandait où étaient passés tous les flics qui grouillaient dans le coin en règle générale. Éparpillés dans la Corp' pour aller leur récupérer des petits copains de cellule ? Ou alors peut-être qu'ils étaient tous partis faire la fête pendant que leurs victimes croupissaient en prison, ces bâtards. A moins qu'Opium les ait tous drogués et emmenés à la cave pour faire des trucs pas racontables. Ou qu'un psychopathe les ait tous décimés avant de repartir en se limant les dents avec leurs os. Ou encore qu'à l'extérieur Euphemia soit en plein processus d'auto-destruction et que Pinky Pie et lui soient les seuls à se faire couillonner parce qu'ils étaient là au mauvais endroit au mauvais moment. Bitches. Tant de catastrophes possibles.
    Cela dit, Noise pariait plus sur le garde de nuit alone dans la salle d'à-côté qui, au choix, soit s'était endormi sur ses magazines coquins en pestant sur le bruit qu'ils faisaient tous les deux, soit les écoutait en silence avec un grands plaisir sadique en n'attendant que le moment où ils s'entrétriperaient pour venir balayer les restes.
    Ce malade.
    Noise écouta tristement l'absence de réponse que lui renvoya le commissariat vide (ou habité par un unique pion sadique). Même les geôles avoisinantes étaient apparemment vides. Pire qu'un dimanche matin en période creuse. Et Noise trouvait ça ridiculement ennuyeux de parler au vide.
    Un hurlement perçant vint soudain les convaincre intimement, lui et ses oreilles, que le silence était finalement préférable à la conversation de Pinky Pie. Pour peu qu'on puisse appeler "conversation" cette attaque sonore de haut niveau qu'elle venait de lui envoyer dans les tympans.
    Wah. Bourrasque effet gel instantané. Ça y est, elle cherchait à l'assassiner. Tous aux abris.
    Noise se frotta les oreilles, recoiffa sa tignasse et jeta un regard navré à Chili qui s'était envolé sous la force de la décharge sonique. Avant de se retourner vers Pinky :

      « Wohhh mais t'es malade ou quoi ? Ça va pas la tête, tu veux me tuer ? Je te signale qu'en défonçant les tympans de quelqu'un tu peux le rendre paralytique, aveugle, asthmatique, autiste, voir lui faire sauter le cerveau, c'est ça que tu veux avoue, hein ? Tu veux recevoir des bouts de cortex sur la tronche, c'est ça ? Fais gaffe parce que c'est pas en les bouffant que tu vas devenir plus maline, j'en connais qui ont déjà essayé et c'était pas concluant. 'fin je t'empêche de rien, hein, essaye, avec un peu de chance ça t'achèvera. Sinon je demanderai à Chili de te faire le coup du poison-up - Chili, reviens par là écoute, elle le refera paaas... Mais attends, j'ai besoin de toi écoute, cherche les clés ! Chili, les clés, pliiiz... »

    Le jeune homme se retourna vers la demi-portion qui se traînait au sol dans une parodie hystérique d'un rituel satanique digne du KKK et la houspilla sans vergogne :

      « Tiens, t'as vu ce que t'as fait ? Tu l'as fait flipper avec tes hurlement de mégère, sérieux ! Comment on va sortir, hein ! »

    A croire qu'elle le faisait vraiment exprès.

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Ven 7 Fév - 18:31

J'étais morte de trouille. Ça ne voyait peut-être pas, parce que tout ce que trouvait à faire mon voisin de cellule c'était de m'engueuler pour un truc incontrôlable, genre que j'ai fais exprès de hurler parce que je sais pas quoi des trucs de cortex machin que je comprenais pas. Tout ce que je retenais c'est qu'il voulait me tuer avec sa bestiole qui voletait n'importe où. Les gens dans ce monde sont fous. Quelques minutes avant ils vous mettaient sur leur genoux et vous proposaient de jouer à la barbichette pour ensuite vous insulter et ensuite de vous effrayer avant d'essayer de vous tuer.

Il continuait de s'égosiller, pour je sais pas quoi. Je bredouillais, un « Laisse-moi tranquille. » a demi effrayé. Sur le point de craquer sérieusement sous la menace...
.
Et finalement je commençais à pleurer dans mes mains. Parce que de toute façon c'était mieux de pleurer de trouille que de pisser. Parce que j'avais peur. Parce que j'en avais marre d'être ici, de rencontrer des gens fous qui ne savent même pas s'excuser quand ils font tomber des maisons en ruines sur les autres et qui les abandonnent. Et qu'être en prison c'est pas cool. Et que de toute façon la vie est trop injuste avec les meufs qu'ont rien demandé à la vie. Et aussi parce que j'avais toujours réagis comme ça IRL. Et j'avais pas honte de chialer comme une gamine. Et j'avais pas non plus le recule nécessaire pour relativiser la situation et la laisser passer tranquillement. Et j'étais pas assez mature et courageuse pour essayer de surmonter mes peurs. Parce que ce machin blanc pouvait toujours venir me tuer, fatigué de m'entendre chialer. J'espérais au moins que ça alerterait la cavalerie. Quelle qu'elle soit.

Et je suis restée longtemps comme ça. À renifler et pleurer tout en racontant des trucs incompréhensible à mon voisin de cellule qui devait au moins être moyennement décontenancé. Ou qui s'en foutait royalement. J'avais décidé de rester la tête contre mes genoux, en pleurant et en hoquetant parfois lorsque je m'étouffais glorieusement avec ma bile. Je me mouchais bruyamment de temps en temps en lui assénant des : « Doute basson c d ta fauuuuuuuuhe abupti » Aka :Toute façon, c'est de ta faute abruti.

Au bout d'un moment, j'étais décidé à ne plus lui adresser la parole. Parce j'ai fini par abandonner. Pour me rendre à l'évidence. Tout ça ne servait à rien. Je veux dire. Ça sert à rien d'essayer de comprendre un type qui n'a même pas l'air de se comprendre lui-même, autiste sur les bords et très certainement bipolaire. Je me raccrochais au fait que me tuer en prison n'arrangerait certainement pas ses affaires et qu'il finirait par croupir en prison pour le restant de ses jours et élèverait des mouches. Hors pour un type qui a la bougeotte ce serait un destin pire que la mort. Je ne comptais plus non plus sur l'aide de la police. Déjà parce que j'en avais insulté/frappé un. Ensuite parce qu'avec tout le boucan qu'on a foutu ils sont même pas venu voir une seule fois pour nous demander de la fermer. À croire qu'on était dans une parodie de commissariat et qu'ils s'enfilaient des bouteilles de bourbon et de whisky dans la cave. Ouais. Et le pire c'est que vu la réputation qu'ils se tapaient s'était possible.

Je me calmais progressivement, reniflant bruyamment, lorsqu'une tête poilu vint à la rencontre de la mienne. Je relevais la tête, soudain paniquée, décidé à fuir de l'autre côté à vitesse grand V. Mais la tête en question n'appartenait pas à une bestiole blanche et mortelle. Elle appartenait à un ami. Mon pet de compétition à moi.

« Lamasticot ? »

Trop abasourdie pour lui sauter au cou je me contentais de le regarder bêtement avant de lui gratouiller la tête avec gratitude à deux doigts de pleurer. Encore une fois. Mais pas pour les même raisons.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Sam 15 Fév - 17:27



    Oui parce que dans la tête de Noise il était rigoureusement impossible - voire même inenvisageable - que quelqu'un ne puisse pas trouver Chili mignon. Adorable, à croquer, tous les qualificatifs mélioratifs du monde auraient pu s'ajouter devant le nom de son pet. Comment pouvait-on ne pas aimer une si petite chose couverte de fourrure toute blanche et toute douce avec de jolies ailes qui le faisaient ressembler à un papillon ? En temps normal, Noise supposait que les filles aimaient les petits trucs tout doux.
    Visiblement, Pinky Pie n'était pas une fille.
    Le voleur se pencha vaguement sur la question tandis que mademoiselle s'appliquait à fondre en larmes à l'autre bout de leur cage. Non, sérieusement ? Elle en faisait pas un peu trop, là ? Un nouveau regard à Chili, qui faisait de la lévitation chaotique de l'autre côté des barreaux, n'aida pas Noise à trouver la situation plus rationnelle, au contraire.
    Ah, mais ça pouvait être un argument en sa faveur, ça. Ça pleure tout le temps une nana non ? Le jeune homme fronça les sourcils, pensa à Mélancolie... et puis à FB, Firefox et Rose Madder et finit par se dire que non, en fait. Ça comptait pas vraiment. Enfin à côté de ça, il y avait l'absence flagrante de poitrine chez le sujet, et si on mettait de côté sa voix aiguë pour s'intéresser surtout à la richesse de son vocabulaire et au poids de sa masse cérébrale, on pouvait, au terme d'un raisonnement alambiqué, conclure que Pinky Pie n'était pas une fille mais un humanoïde de genre non-identifié et difficilement identifiable.
    Parce que non, décidément, il y avait beaucoup trop de rose sur son corps pour le sexe masculin.
    Quoi que. Cela dépendait de la population de référence.
    Noise en était à là de ses réflexions comme toujours passionnantes lorsqu'il eut la grande joie de voir approcher le gardien qui les laissait se friter depuis tout à l'heure en ricanant et devait se demander s'il n'avait pas fini par coller une baffe à la pauvre jeune fille - ou quoi qu'elle soit - pour la faire pleurer ainsi.
    Et ce pion sadique était... un lama.
    Noise fixa le lama et le lama fixa Noise. A droite il y avait Chili qui fixait le lama, et à gauche il y avait Pinky Pie qui reniflait en se balançant pitoyablement sur le sol.
    Summoning Michel-Ange, vite. Ou Morpheus. Y avait clairement un truc qui buggait dans la matrice, là.
    Il fallut que Pinky se réveille enfin et saute sur le lama en criant "Lamasticot" pour que le monde retrouve un semblant de cohérence aux yeux de l'américain. Tout du moins put-il supposer qu'il s'agissait de son pet à elle.
    ... Elle était encore plus bizarre qu'il l'avait supposé, tiens.

      « Okayy. Okay. Soit. » Admit-il finalement en se tournant vers elle.

    Oui parce qu'au fond, whatever. Tant que ça leur permettait de sortir d'ici, Noise se fichait de savoir pourquoi lamasticot, pourquoi lama et pourquoi le monde. Il renonçait même à comprendre si Pinky Pie était réellement une fille ou non. Il renonçait à tout, ok, mais il voulait se barrer, et si le quadrupède pouvait leur donner un coup de main, ce serait merveilleux.
    Et au pire, il se ferait descendre par la police, rien de bien grave. Ils pourraient faire un barbecue.

      « Il peut faire quelque chose d'utile, ton lama ? »

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Jeu 27 Fév - 19:26

Je m'essuyais les yeux rapidement du revers de ma manche pour aller caresser la fourrure du lama. Et j'ai oublié un instant. Le connard et son animal tueur dégueulasse.  J'ai oublié la prison et la perte de ma dignité. Et j'ai oublié ce qui m'avait conduit à sortir cette nuit. La seule chose que je pouvais faire, c'était d'apprécier la présence au moins d'un allié. Comme quoi la vie pouvait vous sourire quelquefois. Je flattais justement l'encolure du lama. Puis alors que je commençais à aller mieux, une voix bien trop familière à mon goût résonna dans la pièce.

« Okayy. Okay. Soit. Il peut faire quelque chose d'utile, ton lama ?»

Je retenais un soupire exaspéré parce que sa remarque n'était pas stupide, une fois n'est pas coutume. C'était bien beau tout ça, mais dans le fond j'étais toujours coincé avec un type qui avait dressé une arme biologique dévastatrice. Je me frottais le menton, décidée à y réfléchir. Et ainsi s'écoulèrent cinq bonnes minutes. Rien. Rien ne me venait à l'esprit. Comment faire pour sortir ? Là était toute la question. Je me suis décidée à énumérer tout haut les talents de mon pet d’exception.

 « Lamasticot peut cracher sur les gens, si je lui ordonne. Il... Il peut transporter deux personnes pas trop lourdes sur son dos...  Il est grand, donc... J'imagine qu'il est pas discret... Il n'a pas encore appris à rapporter les trucs genre, il mâchouille mais veut pas donner les objets. Il n'aime pas l'eau... Et c'est à peu près tout. Ah. Et il est super intelligent tu sais ? Il arrive toujours à trouver mes planques à gâteau.

Et c'était bien beau, tout ça mais ça ne les aidait pas trop. Putain. C'était dur de réfléchir pour deux, sérieusement. Et dire que je devais sans doute être la plus intelligente des deux, ça promettait pour la suite. Il nous fallait un plan pour sortir de là et vite. Je croisais les bras, réfléchissait un instant, regardant mon familier dans le blanc des yeux...

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Dim 23 Mar - 1:16



    Deux alternatives s'offraient à eux.
    Soit, miracle et Dieu descendit sur Terre, la chose étrange invoquée par Pinky Pie pouvait avoir une quelconque utilité dans un hypothétique plan d'évasion - aussi cinglé fut-il - soit absolument pas et ça faisait juste un truc stupide de plus à l'écran pour amuser la galerie. Et en passant, une tonne d'emmerdes supplémentaires.
    Parce que Noise était sûr que cette histoire de lama ne pouvait pas se passer en douceur. Il allait lui arriver des merdes, il le sentait bien. Rien qu'à regarder la bête, son regard vide, son maintien amorphe et son corps qui ressemblait à une knackie gonflée à l'hélium et recouverte de tonsure de mouton, juchée sur deux paires d'échasses gelées. Le tout saupoudré d'une quantité invraisemblable de sucre glace.
    Il le sentait mal, vraiment.
    Même Chili était d'accord.

      « Lamasticot peut cracher sur les gens, si je lui ordonne. Il... Il peut transporter deux personnes pas trop lourdes sur son dos... Il est grand, donc... J'imagine qu'il est pas discret... Il n'a pas encore appris à rapporter les trucs genre, il mâchouille mais veut pas donner les objets. Il n'aime pas l'eau... Et c'est à peu près tout. Ah. Et il est super intelligent tu sais ? Il arrive toujours à trouver mes planques à gâteau. »

    Okay donc pour résumer, la saucisse sur échasses pouvait : les inonder de bave - jouer les motos au rabais - alerter les vigiles de leur présence - bouffer les clés/objets potentiellement utiles - hennir sur le robinet - aller chercher des petits lu.
    Heureusement qu'il s'attendait pas à plus d'aide de sa part que de celle de sa camarade de cellule. Il aurait été teeeellement déçu.
    Agrippé aux barreaux comme le dernier des taulards échaudés, Noise laissa échapper un soupir à fendre l'âme et se laissa aller contre la porte. Ses mains passèrent à travers les interstices pour pendre dans le vide alors qu'il s'appuyait opportunément contre l'une des rares barres horizontales qui garnissait la grille.
    Chili vint se poser sur son coude, alors qu'il se massait les tempes avec application.

      « Super. Comme ça il va pouvoir nous faire des cupcakes à la bave. Je sens le plan trop cool Pinky, dans dix minutes on est dehors c'est moi qui te le dis. »

    Ou pas. Même les meilleurs peuvent se tromper.
    Faiblement - manque d'habitude - Noise tenta de se concentrer. De faire abstraction du genre inconnu de Pinky, de la saucisse géante et de la teuf des flics au sous-sol, pour centrer ses réflexions sur un problème.
    C'était plus dur qu'on pouvait le croire, d'ailleurs. Il savait pas pourquoi, à chaque fois qu'il parvenait à trouver une piste intéressante, l'image d'un lamasticot roulant vigoureusement dans un pré en fleurs venait perturber sa concentration.

      « C'est pas des conditions pour travailler, putain. » Siffla-t-il entre ses dents. Avant de lancer Chili, d'une légère impulsion, vers les bureaux. « Chili. Trouve les clés. Allez, cheeeerche. Pinky, si mon pet se met à danser la samba, c'est qu'il a trouvé les clés. Tu demanderas à ta knackie ball albinos de la récupérer sans la bouffer, steuplaît. »

    Au pire il pourrait s'en servir comme support pour barbecue. Ça se mange, le lama ?

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Lun 18 Aoû - 18:09

 « Super. Comme ça il va pouvoir nous faire des cupcakes à la bave. Je sens le plan trop cool Pinky, dans dix minutes on est dehors c'est moi qui te le dis. »

Bah si après il le prenait comme ça aussi. Ça au moins c'était un plan. Mauvais. Peut-être, mais de nous deux je n'étais pas la criminelle. Je pensais que les voleurs étaient tous bac+ 4 mention évasion spectaculaire et il fallait que je tombe sur celui qui était incapable de crocheter une serrure. Peut-être que finalement on devait abandonner l'idée de sortir d'ici. Non. Franchement c'est cool. On se partage la cellule. On essaie de pas se tuer pendant la nuit. Ça ne devait pas être si terrible. C'est ça.. Ouais. Je me relevais pour aller du côté des barreaux, les empoignaient à pleines mains.

« Lamasticot je t'en supplie... FAIS MOI SORTIR DE LA ! »

Je me calais du côté du mur, l'étrange bestiole et le danger public dans le viseur, pour ne pas perdre de vue ses ennemis, comme on dit. Ça n'était pas que je voulais faire preuve de mauvaises volonté, mais on était perdu si on comptait que sur mes facultés mentales et la moitié de les siennes. L'autre semblait de toute façon absorbé par son espèce d'insecte tueur pour me prêter attention. Une bonne chose je suppose. Ou pas. Il ne fallait surtout pas qu'il ordonne à sa chose d'en finir avec moi. Je réprimais un frisson.

« C'est pas des conditions pour travailler, putain. » 

Au moins une chose sur laquelle nous étions d'accord.

« Chili. Trouve les clés. Allez, cheeeerche. Pinky, si mon pet se met à danser la samba, c'est qu'il a trouvé les clés. Tu demanderas à ta knackie ball albinos de la récupérer sans la bouffer, steuplaît. »

« … Hein ? »

Remarquable répartie. Je fronçais les sourcils essayant de décoder sa phrase. Surtout choquée du « steuplaît » en fin de phrase. Qui aurait pu croire un instant qu'il était capable de tant de « politesse » ? J'essayais de passer outre le fait qu'il avait traité mon lama de saucisse géante, non parce que s'énerver tout de suite, ça n'allait pas nous aider. Fallait au moins que l'un de nous deux se comporte comme un adulte, avant qu'il lui reprenne l'envie de refaire une partie de barbichette. Très peu pour moi. Je pointais ma main vers la chose immonde qui s'en allait déjà et demandait d'une voix ferme.  

« Lamasticot. Va chercher. »

Après une demie seconde, mon lama s'est lancé à la suite du pet du criminel, tous nos espoirs reposaient sur Lamasticot. Ce qui n'était pas franchement pour me rassurer mais, après tout, on avait pas trop le choix.

« Normalement, il ne devrait pas la bouffer. Si ta mouche tsétsé n'essaie pas de l'attaquer, on devrait s'en sortir. Il sait rapporter les trucs que je lui demande de rapporter. »

Restait plus qu'à attendre. Peut-être que la prison d'Hope corporation allait connaître sa première grande évasion. Je l'espérais très fort, en tout cas.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Mar 26 Aoû - 2:56



    Noise s'appliqua à rendre à Pinky son regard vide de toute intelligence humanoïde en y ajoutant une touche raffinée de désespoir sirupeux. Il se demanda, devant sa bouche stupidement ouverte et béant sur le vide intersidéral qui menait tout droit à son absence de masse cérébrale suffisante, si répéter la question pouvait vraiment avoir une quelconque utilité ou ne servirait qu'à lui assécher la bouche. En tout cas, si elle restait comme ça, Chili allait finir par aller se perdre par mégarde dans son œsophage, occasionnant immédiatement une morte lente et douloureuse via suffocation pelucheuse.
    Enfin bon, il préférait éviter aussi. Ce ne serait certainement pas agréable du tout pour son pet : il préférait lui-même ne même pas s'imaginer dans une telle situation. Oh wait. C'était plutôt normal ça non ?
    Bon, au final personne n'eut à recourir à de telles extrémités puisque la chose rose et béate finit par recouvrir l'usage de la bouillie qui stagnait dans sa tête pour désigner les deux compères pet qui s'apprêtaient à briser la barrière de l'espèce pour travailler main dans la main à un avenir meilleur. De préférence très loin l'un de l'autre, par ailleurs.
    Noise lança un regard dubitatif à la saucisse géante lorsqu'elle s'élança aux trousses de son pet, se demandant si Pinky lui avait demandé de le bouffer par mesure de représailles ou bel et bien de ramener les clés. Mieux valait se méfier de la perfidie intempestive que pouvait développer ce genre de spécimen.
    Enfin bon, ce n'était pas comme s'il pouvait y faire grand-chose non plus. Le voleur se contenta donc de fixer la serrure d'un air morne de dépressif apathique tandis que le machin rose à côté poursuivait son babillement :

      « Normalement, il ne devrait pas la bouffer. Si ta mouche tsétsé n'essaie pas de l'attaquer, on devrait s'en sortir. Il sait rapporter les trucs que je lui demande de rapporter. »

    Si seulement on lui avait pas piqué son matos de crochetage. Si seulement. Qui aurait été penser qu'une flic irait lui fouiller le froc et trouverait ses poches intérieures hein ? Les gens n'avaient vraiment aucune décence ici, c'était pas croyable et il faudrait qu'il se plaigne à quelqu'un tiens.
    Quoique. Aller faire des réclamations à Opium sur le comportement de ses subalternes lui paraissait un tantinet mal avisé. Mais peut-être se faisait-il des idées.
    Quoi qu'il en soit, il aurait bien aimé plier l'affaire en deux minutes en ouvrant et refermant tout simplement cette fichue boîte de conserve mais malheureusem- ah.
    Les clés tombèrent au pieds de Pinky avec un cliquetis amplifié par l'écho. Ni une, ni deux, Noise bondit dessus avec une vivacité que n'aurait pas laissée imaginer son attitude amorphe d'il y a quelques secondes ; c'est qu'il était rapide à saisir les occasions, lui. Ses doigts agiles et bien entraînés se glissèrent entre les barreaux et saisirent l'anneau qui retenait les clés, puis il retourna à la porte sans perdre de temps. Il enfonça la clé dans la serrure, la fit tourner, ouvrit la porte, sortit, ferma la porte, la verrouilla.
    Et, infiniment content de lui, balança son trophée sous le nez du petit poney rose prisonnier.

      « Et voilà le travaaaail ~ T'as vu ça a marché au final hein, je te l'avais pas dit ? Bon ok on a pas eu les cupcakes à la bave mais j'ai pas trop faim, t'en penses quoi ? A la limite on peut faire griller ta saucisse géante mais... » Reculant d'un pas, presque euphorique, il fit sauter la clé dans sa main avec un sourire à la béatitude moqueuse : « Ah oui mais non, c'est vrai. Toi tu vas avoir un peu de mal. Vois le bon côté des choses Pinky, au moins tu es débarrassée de moi pour la nuit ! Tu vas super bien dormir maintenant wow. En plus t'as la knackie géante pour te tenir compagnie, c'est pas génial ça ? Tu salueras les gardes pour moi hey ~ »


_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Dim 31 Aoû - 23:49

Lamasticot ne tarda pas à revenir. Je souriais, triomphante! Au moins maintenant j'étais certaine qu'il savait rapporter sans mâchouiller. Et heureusement, parce s'il avait fini par ingurgiter l'ignoble monstre qui servait de pet à mon compagnon de cellule il aurait peut-être attrapé une saloperie. Et franchement. Veiller un lama qui a la gerbe, ça n'est pas exactement mon activité préférée. J'ai bien évidemment omis de le signaler. Imaginez un peu s'il était revenu avec de la bouillie d'insecte dans la gueule! Le voleur aurait certainement fait une crise. Et peut-être même que je ne serai plus là pour me raconter tout ça.

Mais. Tout et bien qui fini bien. Il avait ramené la clef. On allait pouvoir sortir. Se séparer pour toujours et tout irait bien dans le meilleur des mondes. N'est-ce pas? La clef tombe par terre dans un petit cling. À qu'il était doux le son de la liberté! M'extasiant sans doute une milliseconde sur celle-ci je n'ai sans doute pas été assez rapide pour attraper la dites clef. Et peut-être parce que l'autre fouine s'était approché sournoisement pendant que je guettais l'équipe de choc, là-bas. Ou bien encore parce que Noisette a des dons cachés de téléportation, il a surgit vite très vite pour récupérer la clef. Et en deux secondes et demi il avait fini par déverrouiller la porte, l'ouvrir. Si bien que je n'avais pas eu le temps de réagir, de le poursuivre. Peut-être sue mon corps n'a pas encore eu le temps d'assimiler le fait que mon excompagnon de cellule était un arnaqueur.

Peu importe les raisons qui font que je n'ai pas pu intervenir. Le résultat était là. J'étais enfermée seule et en prime subir son discours jubilatoire sur le fait que lui dehors moi dedans. Après une phrase et demie je tentais de l'attraper par le col. Mais encore une fois. Je n'avais pas été assez rapide.

- Cause toujours. Lamasticot. Va. Chercher. Tout de suite.

Le doigt pointée en direction du fuyard, mon ami quadrupèdes réagit au quart de tour. Le ton de ma voix l'ayant sans doute averti que je ne rigolai plus. Je me suis mise devant la porte de la prison. Je tapotais du pied, bras croisés et les sourcils froncés. Je me moquais éperdument du fait qu'il lui mâchonne la tête ou les cheveux. Qu'il devienne chauve. Que Lamasticot finisse par me ramener la clef ou non. J'avais simplement envie qu'il lui pourrisse la journée. Quitte à ce qu'il se retrouve poursuivit toute la nuit par un lama enragé. Ou bien encore noyé sous des tonnes de bave. L'important c'était qu'il regrette de ne pas être celui qui est coincé en prison.

Hs: Omg Sköllette. Tu cheat tellement avec tes superskills de voleur bondissant et ultrarapide qu'il fallait que je t'envoie au moins le lama D<

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   Lun 1 Sep - 22:36



    Bon. Il fallait tout de même avouer qu'il était content de lui, le Noise. Claquer la porte au nez de quelqu'un avait toujours eu un petit quelque chose de jouissif, certes, mais là le niveau de satisfaction atteint frôlait tout de même quelques records. Cela devait être dû au fait que contrairement à l'épaisseur d'une porte, les trous entre les barreaux lui permettait de contempler l'air scandalisé de sa victime.
    Le problème, dont ne se rendait pas compte le fourbe, trop occupé qu'il était à se pavaner en agitant les clés sous le nez de la jeune fille, c'était qu'elle avait l'air plus en colère que dépitée. Et malheureusement pour lui, il n'allait pas tarder à comprendre pourquoi.

      « Cause toujours. Lamasticot. » Fit cette créature froide et aussi bien dépourvue d'humour que de cœur. « Va. Chercher. Tout de suite. »

    Noise battit joliment des cils, gentiment perplexe l'espace d'une innocente seconde. Et puis ses yeux effectuèrent une délicate translation vers la droite, où il rencontra le regard vide, démoniaque et enragé de la saucisse géante sur pattes.
    D'un seul coup, le lama lui parut nettement moins comique. Il écarta lentement la main qui tenait les clés du danger potentiel, en se demandant si un lama numérique pouvait soudain montrer des tendances carnivores voire anthropophages. Non hein ?
    Le lama coucha les oreilles. Un sursaut électrique agita le jeune homme, qui se retrouva face à lui à agiter les mains, dans un geste qui aurait pu être apaisant si le trousseau de clés ne se balançait pas au bout desdites mains.

      « Wow. Wowoww. On se calme. Doucement. Ne nous affolons pas. Considérons la productivité des relations inter-espèces comme un facteur déterminant de notre dialogue. T'aimes les sucettes cerise-goyave ? Oui ? Non ? Pourtant ça ferait du bien à tes euh... dents ? Ou à ton pelage de knackie périmé- WOH ON SE CALME ! ARRÊTE ! STOP ! COUCHÉ ! »

    Mais l'ignoble créature paraissait bien déterminée à en finir sur-le-champ. Noise bondit en arrière avec un glapissement d'indignation, arrachant un bras gluant à la gueule baveuse de Lamasticot, qui déchira sa manche jusqu'au coude. Il alla se réfugier sur le bureau le plus proche, manœuvre totalement inefficace puisque la sale bête était dotée d'un cou de dinosaure qui lui faisait frôler les néons au plafond. Enfin non mais presque. En tout cas le bureau, pour lui, c'était de la rigolade. Noise faillit se casser la figure en glissant sur un tas de paperasse, manqua se faire arracher un œil en tartare en n'y laissant finalement que quelques mèches de cheveux, et bondit sur un autre bureau dans l'espoir très mince d'échapper à la bête. Il faut dire que dans un environnement aussi restreint, la course-poursuite était loin d'être gagnée. D'où le fait qu'il se mette à s'égosiller entre deux esquives :

      « TEMPS MORT. EH. Pinky, rappelle-le ! Je déconnais woh, t'as trouvé ton sens de l'humour dans une pochette barbie ou quoi ? NON VRAIMENT STOP LA ! »

    Mais cette chose était malade ou quoi ? Elle voulait vraiment lui arracher la tête, c'est ça ? Comme c'était parti Pinky passerait pas que la nuit en taule mais aussi le reste de sa vie virtuelle comme meurtrière avec préméditation. Oui parfaitement. Il allait mourir dans un délai très réduit, là, il le sentait. Alors dans une tentative désespérée pour sauvegarder sa vie, qui quoi que pas toujours glorieuse valait quand même le coup qu'il se batte pour elle, Noise balança les clés sur la grille, contre laquelle elles rebondirent à grand bruit.

    Sauf que ça ne diminua pas la rage de Lamasticot. Noise le fixa, à la fois abasourdi et atterré, en se demandant si finalement le "va chercher" ne s'appliquait pas à lui découpé en petits morceaux et non aux clés. Cette fille était dingue. Complètement dingue.
    Le jeune homme se retrouva avalé dans une tornade de poils frisés digne d'un cartoon dont il n'échappa que couvert de bave des pieds à la tête, avec des trous dans les cheveux et les vêtements : nul besoin de préciser qu'il piqua aussitôt un sprint vers la sortie en beuglant une flopée d'insultes très colorées, avec à ses trousses un papillon parfaitement inutile. Liberté. Air pur. Lama. Fckya.

Spoiler:
 

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Spread your wings [Pv Noise]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spread your wings [Pv Noise]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Spread your wings [Pv Noise]
» wings gakuen
» [Résolu] Renouvellement du domaine small-wings.org
» S.O.S klepto en détresse [*pose un piège à Noise*]
» [EVENT 2] Noise & Arya.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le centre ville-