AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 ♛ making me G L O R I O U S ♛
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: ♛ making me G L O R I O U S ♛    Ven 11 Oct - 19:23


❝G L O R I O U S


✗ Comment tu t’appelais ?
Alice Remarch.
✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Glorious.
✗ Tu as quel âge en fait ?
16 ans mentalement et physiquement.
✗ Tu viens d'où ?
Mon père était anglais mais je suis née sur une île déserte. Enfin, c'était notre île à papa et à moi. Il avait peur, si peur du monde extérieur qu'il s'était reclu avec moi sur une île au milieu du pacifique. On l'avait appelé "Lysabeth" c'était le nom de Maman.
✗ Tu veux aller sur quel île ?
DreamLand.
✗ Tu fais quoi dans la vie ?
Exploratrice dans la jungle toxique. C'est d'ailleurs là que je réside, j'étudie les spores et la forêt en elle même. Pour vivre, je suis notamment "factrice" le matin.
✗ T'es un super-héros ?
Contrôle de la gravité.
Cela ne marche que sur moi, avec ce pouvoir je peux facilement me déplacer dans les arbres ou même de léviter, voir voler mais sur une très courte distance.
Cela ne s'applique pas aux autres.

» Mémorisation Physique.



    ✗ La couleur de tes yeux de biche ?
    Elle a les yeux marrons, légèrement clairs. Disons noisettes.
    ✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
    Son père l'appelait boucle d'or, pour des raisons évidentes : une longue tignasse blonde.
    ✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
    Sur terre, elle ne dégageait qu'une odeur de sel, d'océan et de liberté. Le serveur a réussi à reproduire cette fragrance hors du commun, ce qui peut paraître un peu étrange pour certains.
    ✗ Taille & Poids ?
    Malheureusement, Glory n'est pas bien grosse, à peine 42 kilos pour 1m53. C'est un petit bout de femme à la limite de l'anorexie. Pourtant qu'est-ce qu'elle mange ...
    ✗ Signe distinctif ?
    Elle marche tous le temps pieds nus, vêtue d'une robe blanche ou bien d'un mini-short qu'elle porte sans pudeur. Vous la verrez également souvent avec un casque et des lunettes de moto sur la tête. Elle les a trouvé dans la jungle toxique, recouvert de mousse. Après les avoir nettoyé, ça ne quitte presque pas sa tête.



» Analyse cérébrale.



    ✗ On n'est pas parfait hein ?
    Glory, elle est impulsive et sensible. Elle veut tout diriger, tout contrôler, et quand on entre dans son monde, il faut s'accrocher. Véritable tyran avec les autres, on se demande quand elle va s'arrêter. Cette fille, c'est juste un petit gremlins qui va te bouffer si tu ne fais pas ce que tu lui dis ! (et quand tu ne la nourris pas)(c'est que ça mange ces bêtes là)
    Elle parle fort, on la remarque, elle sait se montrer autoritaire et dire les choses quand tous le monde se tait. L'hypocrisie, ça la connait pas. Et le tact, non plus.
    ✗ Mais on gère la fougère ?
    C'est peut-être légèrement exagéré ce qui est dit plus haut : Glory n'est pas tous le temps insupportable. Elle sait être calme quand la situation l'exige et adorable avec les personnes qu'elles estime. Car Glory est blasée, blasée par le monde, blasée par les gens. Elle n'aime plus, c'est décidé. Elle estime juste.
    Malgré son grain de folie, elle reste mature pour son âge, c'est son père qui lui a tout appris. Et devoir se débrouiller sur une île déserte quand elle était sur terre, ça forge le caractère disons. Débrouillarde et solitaire, elle ne fait chier personne. Malgré son côté garçon manqué, elle sait se comporter comme une fille. (mais elle a du mal)(les filles c'est chiant).
    ✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
    Les garçons. Indéniablement. Mais c'est nul les garçons ... et ce sont des chochottes les garçons ! Dailleurs elle a un faible pour ceux qui parlent plus fort qu'elle, qui sachent la remettre à sa place. Malheureusement, elle n'en croise pas beaucoup.
    ✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
    Glory n'a pas de rêve. Elle s'en fout.
    ✗ T'as peur de quelque chose ?
    Glory, elle a peur de tomber dans un genre de train-train quotidien lassant, de tomber dans l'ennui ...
    ✗ Quels sont tes goûts ?
    Des donuts, encore et toujours des donuts ! Les donuts, c'est la vie. Mon dieu, elle passe sa vie à manger des beignets. Et la musique aussi, c'est rare de la voir sans son casque.
    Et à contrario, la nature, la jungle, l'aventure, c'est ça qui l'anime ! C'est ça qui fait qu'elle se sent humaine.
    C'est drôle aussi de se battre, de faire la fête, de chanter à la tomber de la nuit, sous la pluie, de courir jusqu'à sentir son sang bouillir.
    Et elle court encore.
    ✗ Signe distinctif ?
    « BOUM DANS TA FACE ! » C'est grave docteur ?



» Chargement du jeu.



    ✗ On a tous un passé :

    J'ai grandi avec mon père, ma mère est morte en mer quand j'avais 3 ans. Je ne vous cache pas que j'ai été triste de l'apprendre plus tard … mais cela ne m'a pas empêché de m'éclater le plus possible.
    Mon père était un amoureux de l'océan, passionné par la navigation. C'était aussi un brillant scientifique. Quand je suis née, il a décidé de partir s'installer sur une île totalement déserte avec moi et maman. Cela aurait été notre île, notre maison, notre paradis. Il disait que tout ceci nous appartenait, ce spectacle magnifique du haut de notre maison dans les arbres... et que nous étions les hommes les plus riches du monde entier.
    Nous avions une tour installée tout en haut du toit pour capter internet. Car comme je le répète, mon père était un scientifique et donc il se devait de communiquer ses données au centre de recherche. Moi je n'ai jamais aimé la technologie... vous vous demandez sûrement ce que je fais là hein ? Ayez patience, je vais y venir.
    Toutes les semaines, un bateau qui passait à proximité nous laissait une petite cargaison avec de la nourriture, des livres à la mode, et du matériel que nous avions besoin. Deux fois par an, il y avait aussi des vêtements pour moi. C'est comme ça que nous vivions, en symbiose avec la nature.

    « Papa … un jour nous pourrions retourner vers la civilisation ? Aux états-Unis par exemple ? »
    Il me fixa avec un air sévère et répondit en se retournant vers son ordinateur.
    « Pourquoi ? Tu ne te plais pas ici ? »
    « Oh si si ! Mais bon, c'est juste que je suis curieuse... »
    « Le monde là-bas est dangereux, tu es bien plus en sécurité ici, avec moi. Maman est morte à cause des autres. Il ne faut pas avoir confiance en les autres. Les hommes sont immorales, abjects, sans pitié. Moi je te protège, je te protège.. »

    Il continua de marmonner dans son coin, comme un fou. Je crois qu'il devenait fou, à force de ne pas trouver ce qu'il cherchait réellement ici, une sorte de plancton très rare qu'on ne peut voir qu'à une certaine marée, certains jours, à certains moments. C'est alors que je le lisait le dernier indiana jones, l'aventurier qu'il s'écria devant sa machine. « EURÊKA ! »
    se tournant vers moi avec des yeux qui me faisaient peur, il se leva dans ma direction et se saisit de mes épaules. « J'ai trouvé ! Je sais ou trouvé le virioplancton ! » c'était ça. « Je vais partir pendant 3 jours tu sauras te débrouiller ? » j'hochai la tête sans trop savoir quoi répondre, surprise par l'euphorie de mon paternel.

    Il partit sans plus attendre, me donnant les instructions nécessaires. Ne pas faire de bêtises, ne pas faire de feu trop longtemps car cela pourrait attirer des gens, ne pas aller faire de l'escalade sans m'attacher, bref, la routine.
    Bien sûr, ce n'était que maintenant que commençait la véritable aventure !
    Je connaissais cette île comme ma poche, tout ses secrets, tout ses recoins. Alors je pris ma corde et mes baskets, et c'était parti pour grimper la cascade. J'allais crier au monde entier ma surpuissance, comme l'avait fait mon père il y a quelques années.
    Je ne l'avais escaladé qu'une seule fois, avec lui, et avec un matériel sûr. Mais là j'allais faire comme lui ! À mains nues.
    C'était peut-être audacieux.
    Et pas qu'un peu.

    Je me suis mis à grimper, comme je m'étais toujours entraîné, je me suis mis à contempler l'océan sans apercevoir de terre à l'horizon, je me suis mis à sentir mon sang bouillir comme si ma vie en dépendait.
    Et j'ai réussi. C'était magique. Le vent qui me fouettait le visage, l'odeur du sel chatouillant mes narines, l'essence de liberté dans les veines. Mais quelque chose attira mon attention : un bâteau inconnu, rempli de touristes. Ils se rapprochaient dangereusement de l'île. C'était des gens, je n'en avais encore jamais vu... comment pouvaient-ils avoir eu les coordonées de l'île ? Je me mit à paniquer, trembler comme perturbée par les évènements. « merde, merde... Papa reviens... PAPAAAAAAAAAAAA ! » crier au loin, comme s'il pouvait m'entendre. Je ne le voyais pas à l'horizon, il fallait que je m'occupe de ça toute seule. Peut-être que si je leur disais de partir... Je me mit à descendre la falaise le plus vite possible tout en restant prudente quand tout à coup... mon pied glissa et je dégringola les quelques mètres qui me séparaient du sol. Ma jambe en prit un coup, j'avais une plaie qui parcourait le long de ma jambe, et personne pour me soigner, cela faisait un mal de chien.

    Je réussis à rejoindre la maison et désinfectai en mordant un chiffon et appliquai un bandage pour au moins me déplacer convenablement. Ainsi je rejoignis la plage, me cachant derrière les arbres en observant avec malheur ces inconnus infester NOTRE île. Paniquée, je n'arrivais pas à aller vers eux, papa m'avait dit qu'ils étaient dangereux, pervers, pourri jusqu'à la moelle. Ils avaient l'air plus bêtes qu'autre chose.

    J'attendis à la maison tandis que ces squatteurs s'installaient, nous envahissaient. C'était toujours comme ça, on ne pouvait être tranquille nul part.
    A la tombée de la nuit, je m'approchai une nouvelle fois pour les observer, toujours cachée derrière les buissons broussailleux quand je marchai soudainement sur quelque chose d'inconnu. Cela ressemblait au portable que j'avais vu dans un magasine. Il y avait d'ailleurs un message reçu.
    Euphemia c'était quoi ça ? Et a qui c'était ? Je le ramena à la maison et répondit par oui, cela avait l'air d'être une mauvaise farce, mais si cela pouvait les faire partir ! Ça serait bien !
    Ma jambe me faisait toujours mal et Papa ne répondait pas au talkie-walkie et c'était inquiétant de ne pas avoir de nouvelles, pourvu qu'il revienne vite pour me soigner et faire partir ces singes ignares, voleurs d'île pour leur vacances de riches. Il y a d'autres îles sur terre ! Venez pas nous polluer ici aussi, quand on essaye de vous fuir...

    Je m'endormis sur ces pensées. Ces pensées qui résumaient maintenant mon existence.
    Le lendemain matin, c'est avec malheur que je découvris que ma plaie s'était infecté durant la nuit. C'était tout gonflé et bouger la jambe pour marcher jusqu'à la plage de l'autre côté et attendre que papa rentre. Je voulais le voir arriver et me jeter dans ses bras.

    Le temps passait, assise dans le sable. J'avais si peur, si peur mais alors si peur. C'était la première fois dans ma misérable vie que je goûtais à la vraie peur, à l'angoisse. Mon ventre se tordait, mes larmes s'échappaient. J'étais plus vulnérable qu'en haut de cette falaise.
    Des heures plus tard quelque chose flottait dans l'eau au loin, un colis dans une caisse en bois qui s'échoua sur la plage un peu plus tard. J'allai l'ouvrir, c'était un casque étrange. Peut-être que c'était papa qui me l'envoyait pour communiquer avec moi !
    Je le ramenai à la maison pour le brancher sur ma tête.
    Et ainsi oublier la peur qui s'incrustait dans mon corps comme un virus.
    ✗ Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
    J'étais libre. Enfin libre.
    L'aventure est à mes pieds, je vais enfin écrire mon histoire.
    Si je regrette ? Je ne sais pas. C'était sûrement le destin.
    Ainsi je regarde l'horizon, dreamLand est ma nouvelle maison, cette jungle me fait penser à mon île, à notre île à papa et à moi.
    Je m'excuse Papa, mais tu as peur, tu m'as caché par peur pendant des années. Mais il est temps d'ouvrir les yeux, de te confronter à la réalité. J'ai besoin de vivre, et pour ça, il faut savoir accepter son destin.





» Toi le geek.



    NOM/PSEUDO : Appelez moi Glory 8'D
    AGE : j'ai 18 ans.
    JEU VIDÉO FAVORI : J'en ai pas 8)
    FILM FAVORI : Le 6ème sens.
    MANGA/SÉRIE FAVORITE : The big bang theory et SAO.
    COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Top site ! 8D
    T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : TROP ZAJEYJGVRYJ ♥♥
    MANGER OU BOIRE ? : BOIIIIRE ♥.♥
    JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Oui ^^

Revenir en haut Aller en bas
Euphory


Admin demi-portion

Admin demi-portion

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 24/06/2013

MessageSujet: Re: ♛ making me G L O R I O U S ♛    Ven 11 Oct - 19:38




♫ Je t'invite à faire ta fiche de lien dès que possible. ♫
♫ Amuse-toi bien sur Euphemia ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♛ making me G L O R I O U S ♛
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Making of Rush Hour 3
» [Making Of] Les goonies.
» carbon foot print - making of
» pub RFF
» Transformers The Ride 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-