AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Tu n'aurais pas dû mettre les pieds ici~ [PV Noise]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Tu n'aurais pas dû mettre les pieds ici~ [PV Noise]   Sam 14 Sep - 23:06

La journée avait été particulièrement longue et ennuyante aujourd'hui. A vrai dire, le rôle de gardien de la serre d'Hope Corporation n'offrait pas spécialement de privilège, à part peut-être la chance de pouvoir tester quelques nouvelles trouvailles une fois le soir venu et les enfants sages tranquillement endormis. Mais lorsque aucuns des patrons n'étaient là, ce n'était qu'un métier qui consistait à se balader dans la serre en souriant à tout ce que l'on croisait et à découper les petits curieux qui iraient au delà des limites autorisés pour les visiteurs. Oui, rien de bien intéressant pour un jeune homme épris de liberté tel qu'Highness. Certes, l'endroit lui permettait de faire quelques douces rencontres et beaucoup d'aventures sans lendemain, mais devoir maintenir l'ordre constamment, c'était épuisant. Quoique la même chose l'attendait s'il arrivait un jour à sortir de ce jeu. Une personne de son rang ne devrait d'ailleurs pas avoir à travailler, et encore moins sous les ordres de quelqu'un d'autre, qui n'était probablement qu'une personne lambda dans le vrai monde, mais sa décision de se fondre dans la masse pour une fois lui avait forcé à faire comme tout le monde et se contenter de bosser comme un humain normal pour gagner son pain et avoir un toit convenable sous lequel s'abriter.

Toit convenable qu'il désirait d'ailleurs retrouver ardemment tant il était las de faire des allers-retours parmi les plantes et les arbres. Ce n'était bien sûr pas une maison du même gabarit que celle dans laquelle il vivait avec ses parents, c'était d'ailleurs plus un appartement qu'une maison, mais il y avait l’essentiel pour bien vivre et ramener des gens sans en avoir trop honte, alors il s'en contentait, pour l'instant. L'heure de la fin de son service arrivait d'ailleurs à grand pas, et il se hâta prématurément vers la sortie, décidant qu'il avait déjà bien assez donner de sa personne pour aujourd'hui. Enfilant nonchalamment sa veste et redressant le fourreau qui pendait à sa ceinture, il quitta la serre alors que le soleil avait également prit congé et commençait à étaler une lumière orangée sur la ville. D'un pas preste, il se dirigea vers l'est de l'île où se trouvait son logement. Il préférait y aller à pied, c'était plus "normal" et ça lui permettait également de reposer son esprit après une journée de travail. Et puis, la serre n'était pas si loin de chez lui, donc autant ne pas se prendre la tête, bien qu'il ait la fâcheuse tendance d'oublier le chemin de sa maison et de tourner en rond pendant des heures avant que quelqu'un ne le reconnaisse et ne lui indique la bonne direction. C'était la tare des femelles normalement, un mauvais sens de l'orientation. Evidemment, ce problème n'avait strictement aucun lien avec une bonne ou mauvaise orientation, mais cette comparaison qu'il pouvait faire avec ce sexe opposé qu'il méprisait temps le rendait juste malade. Soupirant de honte, il arriva finalement devant la porte de son habitation, ayant eu la chance de ne pas se perdre cette fois.

Pénétrant dans cet espace serein et sombre, tous ses sentiments dérangeant qu'il gardait en lui s'évaporèrent soudainement, l'apaisant comme il l'avait espérait. Sans même prendre la peine de manger ou d'allumer la lumière -ce qu'il ne faisait jamais car il préférait nettement l'obscurité- il jeta ses chaussures dans l'entrée et alla s'affaler dans son lit, se tortillant doucement pour trouver une position agréable et enfin pouvoir profiter d'un repos bien mérité. Cependant, même une fois rentrer dans son doux foyer, détendu, légèrement assoupi, une chose qui le dérangeait foncièrement lui empêchait de trouver le sommeil. Une chose qu'il ne saurait décrire. Un mauvais présentement peut-être, une chose qu'il aurait oublier de faire ou de dire. Une chose sur laquelle il ne pourrait mettre de mot mais qui le tracassait assez pour le maintenir éveiller. Il grogna en ouvrant des yeux fatigués, ne souhaitant rien autre que pouvoir vite les refermer pour partir dans le doux monde des rêves. Qu'est ce qui pouvait bien l'embêter comme ça, à la fin ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noise


Noise
Noise

avatar

Messages : 864
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas dû mettre les pieds ici~ [PV Noise]   Jeu 19 Sep - 0:15


Life is a velvet crowbar
hittin' you over the head
feat Highness.


En fait, ça devait être cool d'être une mouche. 
Pas de méprise : en soi, Noise n'avait aucune affection pour ces bestioles noirâtres et bourdonnantes. Après tout, elles étaient à la fois stupide et passablement énervantes. Pour rien au monde il n'aurait voulu leur ressembler - préférant largement son corps de rêve à une vulgaire carapace chitineuse. Cela dit, la mouche avait un atout refusé au commun des mortels : l'habitant moyen avait beau faire tout son possible pour s'en prémunir, impossible de dire comment elle faisait pour pénétrer dans une habitation. Et pourtant elle était là, lourde, paresseuse ou hyperactive au contraire, avec ce vrombissement de moteur à arracher les nerfs du plus patient des hommes. 
Noise aurait bien voulu être une mouche "non-mouche". Enfin, d'aucuns auraient affirmé qu'il en avait déjà beaucoup de caractéristiques parmi les plus irritantes. Mais certainement pas celle de coller aux murs, malheureusement.
C'est entre autres la raison pour laquelle il faillit se casser une cheville en retombant pour la énième fois depuis le début de la soirée.
Heureusement que la nuit était noire. Avec un grognement de pitié pour ses muscles endoloris, le jeune homme se redressa et jeta un regard autour de lui pour vérifier qu'il était bien seul. Rien à l'horizon, pas plus de passants que de mouches - ces dernières étant certainement déjà bien à l'abri dans un des bâtiments qu'il s'efforçait d'atteindre.
Tant mieux, parce que dans le cas contraire il aurait eu du mal à expliquer pourquoi il tentait d'escalader sans grappin la surface parfaitement lisse d'un immeuble résidentiel. Et pas surtout pour le détail "sans grappin".
Étrangement, Noise doutait que l'excuse "j'ai perdu mes clés" fonctionne dans ce genre de cas de figure. Ce qui certes ne l'aurait pas empêché de tenter le coup si un insomniaque était venu à passer par là, mais quand même. Il ne tenait pas à se faire ramasser par les flics dans une position aussi minable que celle qui consistait à se tenir debout sur ses deux pieds en bas d'un immeuble à cambrioler.
Noise décida donc de passer à la vitesse supérieure. Avec une moue désolée, il laissa tomber le grappin adhésif bricolé le matin même et qu'il essayait désespérément de faire fonctionner - sans résultat - et contourna l'angle désert du bâtiment pour se diriger vers l'entrée.
Parfois, il était plus sûr d'employer les bonnes vieilles méthodes.

La porte grinça discrètement pour laisser la place au cambrioleur, une petite dizaine de minutes plus tard. Le temps de craquer le code d'accès de l'immeuble et de crocheter la serrure, tout cela grâce à un matériel adapté. Hope Corporation était friande de ce genre de trucs, et Noise n'avait pas mis longtemps avant de comprendre comment en recréer pour son propre usage à partir de pièces bonnes pour la casse. Il était assez bon à ce petit jeu.
Même si parfois, ses bricolages ne servaient strictement à rien d'autre qu'à faire joli. Ou même pas, d'ailleurs. Le grappin de tout à l'heure allait certainement finir sur une étagère un jour ou l'autre, ou dans les mains d'un quelconque acheteur naïf, mais pour le moment il se balançait, de la taille d'un livre de poche, au harnais qui entourait le torse de son propriétaire.
Noise avait fait dans le sobre : lorsqu'il ferma la porte, sa teinture noire se fondit parfaitement dans l'obscurité, tout comme la combinaison de cuir qu'il portait sous son harnais. La seule tache de couleur luisait sur sa nuque, son implantation teinte en bleu électrique. Parce qu'il ne pouvait pas s'empêcher de faire dans l'originalité.
Au moins avait-il laissé tomber les baskets lumineuses qui diffusaient du rock à chaque pas, en réalisant qu'il y avait plus discret comme équipement.
Enfin bref.
Sans prendre le temps de trouver un miroir pour s'admirer - il le faisait déjà bien assez chez lui, oh, hein, ça va - Noise s'orienta rapidement dans l'appartement. Il se dirigea à pas de loup vers ce qu'il estimait être la chambre, toujours sans allumer la lumière, l'oreille aux aguets. Il avait choisi cette porte au hasard, et ignorait donc totalement quand son occupant rentrerait - s'il rentrait. Yolo. Il aimait l'improvisation. Mais bon, si un quelconque bruit suspect se faisait entendre, il mettrait les voiles immédiatement, quand même.

Il n'eut pas longtemps à attendre pour cela. Il avait à peine fini de trouver un ou deux objets de valeur que ses oreilles se mirent à bourdonner : dans le couloir, un bruit de pas se faisait entendre.
Pas bon.
Le jeune homme ne laissa pas l'emplir l'espoir que l'inconnu dépasse la porte : connaissant sa chance légendaire, ce n'était même pas la peine d'espérer.
Chance ou malchance ?
Il resta debout devant la porte de la chambre, comme hésitant, un sourire aux lèvres.
1... 2...
La porte s'ouvrit et un rai de lumière illumina l'entrée. Leste comme un serpent, Noise se jeta derrière la première porte qu'il trouva et s'aplatit dans l'obscurité, priant très fort pour que son hôte n'ait pas la mauvaise idée d'ouvrir ladite porte dans les minutes suivantes.
Parce que la dernière fois que ça lui était arrivé, il avait faillit terminer en steak tartare, et ne tenait pas à renouveler l'expérience.
... Mais non. Le bruit de pas dépassa la cache de Noise et ce dernier entendit le grincement du lit avec soulagement.
... Bon. La suite allait être plus compliquée.
Mais pas tant que cela non plus. Après tout, il faisait noir, il était noir de la tête aux pieds et son pouvoir lui permettait d'étouffer n'importe quel son. No problem. Il allait s'en sortir comme un chef.
Donc. Comme dans un jeu vidéo, allons-y. Ouvrir la porte en silence, fait. Se glisser dans le couloir sans bruit, fait. Retourner à l'entrée. En silence. En vérifiant quand même que l'occupant de l'appart' ne se relevait pas pour allumer la lumeeeeeet crétine de commode !
Parce qu'il avait toujours été incapable de faire plusieurs choses en même temps, Noise eut tout de même la dignité de ne pas glapir lorsque le meuble accroché par son grappin se renversa avec un fracas des moins discrets. En revanche, il se figea sur place avec une grimace de douleur - comme s'il avait été à la place de la commode - et la tête rentrée dans les épaules.
Les derniers bris d'objets contenus dans le meuble furent étouffée délicatement par son pouvoir qui se manifestait un peu tard.
T'es vraiment trop naze, Shawn.
Ouais je sais. C'est chronique chez moi.

_______________
#993333



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tu n'aurais pas dû mettre les pieds ici~ [PV Noise]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment interdire à l'utilisateur de mettre la fenêtre en " grand écran " ? [RESOLU]
» [Résolu] mettre un lien ?
» tu as un site (forum, blog), tu veux mettre un flux rss ?
» Mettre mon image sur un forum - Merci ^^
» mettre à l'heure d'un autre pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le centre ville :: Habitations-