AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 880
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeVen 30 Aoû - 1:40


Dégénérescence neuronale.
feat Opium & Ambre.



La nuit tombait. C'était généralement l'heure de la journée que Noise préférait : même entre les immeubles de la Corp´, on pouvait voir un ciel bleu se moirer d'orange tendre et de rose pâle, nuancé par du noir qui dégoulinait sur la toile comme une encre indiscrète. Comme si le ciel se séparait en deux et avalait soleil et nuages pour étendre un épais linceul bleu sombre sur le monde, linceul où étincelaient quelques pierreries fines. Un linceul de riche. Noise se demanda, en basculant la tête en avant, si c'était dans quelque chose de ce genre qu'il finirait avant le matin.
Probablement pas. Non pas qu'il pensât la mort impossible dans ce jeu qui était devenu sa réalité, mais plutôt qu'il estimât que ce qui l'attendait ne valait pas la disparition de sa petite personne. Ce n'était pas si dangereux, tout ça.
Même son corps n'était pas d'accord avec lui, mais Noise était stupide. Irrémédiablement crétin. Un crétin avec un cœur qui battait à deux cent à l'heure dans la poitrine.
Et avec une certitude actuelle bien martelée : il n'allait définitivement pas passer la nuit avec cette merde atomique dans son appartement.
Le jeune homme poussa d'un pied morose le sac de toile qui gisait devant lui sur le bord du toit. Au-dessus de sa tête, le ciel hésitait entre un mélange de violet et d'or et un vert bouteille qui jurait affreusement avec ses cheveux blonds.
Un mp lui fut signalé par une vibration à la périphérie de ses tympans : il allait devoir y aller maintenant. C'te corvée.
Noise se leva et sauta du toit, espérant franchement que l'escalier de secours était toujours là. Il ne voulait décidément pas se trimballer cette merde jusqu'au lendemain.

A deux heures de sa position, les étripeurs de rats sortaient de leur trou. En les voyant ainsi s'échapper à la queue-leu-leu comme une file de bagnards renfrognés, Noise sentit son humeur déjà mitigée s'assombrir progressivement - comme le ciel, d'ailleurs. Sincèrement, les endroits de ce genre lui donnaient la chair de poule. Cela avait beau plus tenir d'un énorme cliché que d'autre chose, il ne pouvait cependant s'empêcher d'imaginer toutes sortes d'expériences sanglantes à même de se produire dans ce laboratoire.
Pourquoi ici, franchement ? Sérieux, il allait lui décalquer la gueule. Ce type aurait pu passer ses journées dans des endroits normaux, parfois.
... Quoi que non, il n'arrivait pas à imaginer ça.
Bon, on se motive. Et quitte à finir entreles mains d'un psychopathe - et en pensant ça il ne pensait pas seulement à un quelconque scientifique fou - autant que ce soit avec panache. Et avec le sourire, Noisy, c'est énervant le sourire.

Une dizaine de minute plus tard, après s'être faufilé dans le sens inverse de la file de scientifiques en rendant le gardien sourd, Noise se glissait dans les couloirs d'un pas totalement amorti. Il voulait plier ça vite, et parcourut donc la majorité du bloc où il se trouvait au pas de course. Les larges murs vitrés qu'il dépassait lui renvoyaient l'image d'un jeune homme au sweat noir, capuche enfoncée sur une masse de cheveux blonds découpés en dégradé asymétrique, soit une mèche exagérée tombant sur le côté droit. Méconnaissable, se dit le jeune homme en souriant à son reflet qui lui renvoya un regard maquillé façon emo. Ça le surprenait toujours.
Peut-être que comme ça mister boss ne le remettrait pas. Opium, Opium, où es-tu mon enfant de salaud, aurait-il presque chantonné en traversant de multiples salles comme un limier en battue. Il aurait franchement aimé ne rien avoir à faire avec ce fumier, mais pas le choix. C'était assez agaçant, quand il y pensait. Sale boulot.

Noise finit tout de même, guidé un instant pas un faible sifflement asthmatique propre aux fumeurs d'herbe - et autres - par trouver son salopard tramant il-ne-savait-quoi de louche dans une salle vide. Comme chaque fois qu'il le voyait de dos, Noise eut envie - en toute amitié - de lui enfoncer le canon d'un flingue entre les omoplates.
Mais ce fut une pulsion passagère. Noise n'avait et n'aurait jamais tué personne. De lui-même en tout cas.
Et puis il n'était pas assez tête brûlée pour désobéir au type qui pouvait faire de sa vie un enfer d'un claquement de doigts. Il ne se croyait pas franchement capable d'inverser la tendance. Alors quoi ? Merde, c'est tout.
Le jeune homme se glissa dans le dos de son commanditaire en étouffant la totalité des sons produits pas son corps et alla se percher sur une console proche. Il jeta son sac à ses pieds avant de rétablir le son.

    « Tu cherches où ils planquent leur herbe ou tu t'es juste perdu ? »

Son humeur caustique lui revenait. Opium, opium, opium. T'es mon taulard, mon endorphine, mon bâton de colle. Tu me tiens par les miches, connard, et je vais t'en faire baver.

    « Sympa ta nouvelle piaule, au fait. » Commenta le blond en faisant mine de parcourir le paysage des yeux. « Tu devrais en profiter pour refaire le plein d'organes, les tiens doivent commencer à se liquéfier, non ? »

En soi Noise ne doutait pas que ses piques soient parfaitement inutiles, mais quelque part, ça lui faisait du bien.

_______________
#993333

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. 190810010149159570
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opium


Hope Corporation

Hope Corporation

Opium

Messages : 137
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans ton frigo.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeDim 1 Sep - 14:33

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Tumblr_msfeabjdyV1savbf2o1_500
❝I'm waking up, I feel it in my bones.


La musique dans tes oreilles bourdonnantes, le mal au ventre après avoir vomi dans le caniveau, la tête qui tourne quand tu t'es mangé un mur... Opium tu n'es qu'un adolescent aveuglé par les lumières criardes des lampadaires.
Ton cœur ne bat plus, ton cœur est mort, il t'a abandonné tout comme ta raison cette subordonnée. Il faut que tu te reprennes, ce n'est pas le moment de se laisser bouffer par ces nuisances auxquelles tu es accroc. Tu as un rendez-vous important, avec ce vaurien qui ne cesse de te tuer des yeux, comme c'est ironique.
Il faisait si sombre ce jour là, Opium. Peut-être parce que c'était le soir. Non ?
Tes pas étaient lourds, désintéressés, guidés par l'instinct animal et la survie. La lassitude avait gagné ton corps, qui ne s'articulait maintenant plus que par la passion que dégageait ceux des autres, petits pantins détruits par la drogue et l'osmose. Cette haine refoulée qu'on t'avait jeté à la figure. Oh Opium l tu la sens cette miséricorde qui ronge tes regrets enfouis.
Tu t'étais arrêté au bar pour vider un verre d'eau pétillante. Quand tu étais encore sur terre, Eva te disait souvent qu'après une bonne cuite, du perrier faisait tout retomber. Tu ne sais pas si c'est vrai, mais ça a eu l'air de toujours marché. Oh puissant pouvoir de la volonté.

Tu sembles aller mieux, tes pas résonnent dans cette ville vide après le crépuscule. Du moins, tu es loin du centre ville alors c'est normal que la population se fasse rire. Cela arrange tes affaires, tu aimerais que personne ne te voit. Tu aimerais que personne ne s'aperçoive de ton double jeu entre ordre moral et monde criminel. Tu aimerais la prospérité, même si pour l'obtenir, il te faut tricher. Tricher au jeu de la vie, sous ce ciel nébuleux ou les nuages ne sont que des tâches d'encre qu'a craché le serveur sur ce ciel artificiel. Même la lune a perdu de sa beauté, elle était plus brillante dans la réalité.
Opium tu arrives devant le laboratoire. Étant chef de la police, les gens ont ta confiance, c'est un endroit sécurisé mais bien trop facile d'accès pour toi. Navrant.
Une fois, entré, tu le vois, ce délinquant au regard arrogant, cette vermine dont tu te sers pour arriver à tes fins. Tu lui craches dessus à longueur de temps, de ton venin caractériel mais au fond tu l'apprécies peut-être ce bougre à la répartie foudroyante.

Alors qu'il te jette ce sac d'une marchandise si précieuse à tes yeux, tu te baisses pour la ramasser. « Bien pensé, mais ils ne fabriquent pas d'herbe ici. Je n'ai qu'à demander à mon cousin pour cela. Mais ils ont des produits très intéressants. » Opium tu le toises avec violence, comme si les lueurs éclataient ta rétine déjà bien dilatée.  Tu sors un sac avec quelques pièces d'or et tu lui jettes pour qu'il le rattrape. « Voilà ta part, bon boulot. » Cela t'avait arraché la bouche de le féliciter car c'était un petit merdeux que tu aurais voulu écraser. Tu recules alors d'un bon, le sourire suspendu à tes lèvres purpurines et tu t'assois sur une paillasse pour croiser les bras. « Personne ne t'a suivi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre


Hope Corporation

Hope Corporation

Ambre

Messages : 47
Date d'inscription : 28/07/2013

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeLun 2 Sep - 0:49

Cela allait faire deux jours que le chef de la police de la Corporation avait hérité à son insu d’une deuxième ombre. Une ombre qui n’avait de constant que sa silhouette –menue et vaguement féminine- et sa discrète nervosité. Ambre n’était pas assez idiote pour filer le chef de la police sans varier les déguisements. Il était déjà certainement plus calé qu’elle en matière d’espionnage, elle n’allait pas lui faciliter son repérage en exhibant sa chevelure rousse qu’il devait commencer à bien connaître.
C’est pourquoi elle enchaînait les maquillages, les perruques et les styles vestimentaires, passant de la discrétion à l’exubérance, de la féminité la plus provocante à une troublante androgynie. Et il fallait croire que cela fonctionnait, car à aucun moment elle n’avait senti sur elle le regard soupçonneux d’Opium.

Les débuts de sa traque ne lui avaient pas appris grand-chose. Ce n'était qu'à la fin du deuxième jour que, après avoir perdu sa trace pendant quelques heures, elle avait retrouvé avec surprise le chef de la police totalement cuit, soûl à en vomir, ivre à s’en manger des murs. Elle en aurait presque eu pitié si elle n’avait pas été aussi excitée : Opium  sortait enfin de son personnage de flic irréprochable.
Elle avait continué à le suivre assidûment jusqu’à ce qu’il dessoûle. Il l’avait ensuite entraînée aux abords de la ville, jusqu’au fameux Laboratoire. Pour le coup, il y avait définitivement baleine sous gravillon : qu’est-ce que le chef de la police irait bien faire là-bas à la tombée de la nuit ?

Ambre avait un peu flippé à l’idée ne pas réussir à le suivre à l’intérieur alors que les choses devenaient enfin intéressantes. Jouant le tout pour le tout, elle s’était littéralement jeté sur le gardien le plus proche, feignant la panique la plus totale.
Des accents hystériques dans la voix, elle lui avait expliqué que elle avait oublié d’éteindre son accélérateur de particules ultra-puissant et que c’était hypra-dangereux parce que ... [...] et donc ce serait la fin du monde, l’apocalypse, aaaaaah ils allaient tous mourir ; et non, personne ne pouvait l’éteindre pour elle, cela nécessitait sa voix, ses empreintes digitales, sa salive et quelques gouttes de sa sueur, oui c’était pas très hygiénique mais  que voulez-vous, sécurité oblige !
La perspective de sa fin prochaine ou l’apparente complexité du discours fantaisiste de la rouquine avait convaincu le gardien de la laisser entrer le temps qu’elle aille éteindre sa machine infernale.

La nuit était bien installée lorsqu’elle retrouva Opium, seul dans une des nombreuses salles inutilisées du laboratoire. Pressentant qu’un nouveau protagoniste allait venir s’ajouter à l’affaire, elle se glissa dans un renfoncement du couloir, se félicitant d’avoir préféré des vêtements discret et sombres à un déguisement affriolant. Une fois la capuche de son pull rabattue sur ses cheveux noués, elle était quasi-invisible.
Bien qu’attentive au moindre mouvement et au bruit le plus ténu, elle faillit louper le type qui passa devant elle avant de pénétrer dans la salle où attendait Opium. Un regard en direction la silhouette lui apprit pourquoi. Ce petit malin et son contrôle du son…
La rouquine se faufila le plus silencieusement possible à sa suite avant de venir s’accroupir à droite du chambranle. Elle tendit l'oreille tout en activant d’une simple pression le micro ultra-sensible épinglé à l’intérieur de son pull, au niveau de sa clavicule.

Dans la discussion qui s’ensuivit, Ambre ne saisit pas tout, mais un mot lui suffit pour comprendre qu’elle venait de mettre la main dans une sacrée fourmilière. Le type avait clairement parlé d’ « herbe », et il était peu probable qu’il fasse allusion à du gazon. Que le chef de la police fricote avec des dealers, ça c’était un scoop!
Désireuse de multiplier les preuves, Ambre tira fébrilement un petit appareil photo de sa sacoche, se recula un peu de façon à avoir à la fois Opium et son comparse dans le viseur, cadra proprement et appuya sur le déclencheur. « Personne ne t'a suivi ? » demanda Opium comme s’il s’agissait d’une question de routine. Ambre sourit à l’idée que le faux-flic ne puisse même pas envisager que lui ait été filé, et pas qu’un peu.

C’est alors qu’un petit son électronique criard se fit clairement entendre. Ébahie, Ambre baissa les yeux sur son appareil. « Yeux rouges détectés », lui indiquait-il obligeamment en soulignant le défaut d’un cadre rouge sur la photo qu’elle venait de prendre. Elle retint un terrible juron : ce crétin de vendeur qui lui avait assuré que l’appareil était d’une discrétion absolue ! Elle lui ferait bouffer, tiens, et peut-être qu’il changerait d’avis en constatant que des "bips" stridents s’échapperaient à intervalle régulier de son œsophage !
Laissant de côté ses projets de vengeance, Ambre reporta son attention sur la situation qui venait de devenir critique : courir semblait peu utile; ce n’était pas avec trois mètres d’avance qu’elle réussirait à distancer Opium si celui-ci décidait de la poursuivre. Il serait plus intelligent de dissimuler les quelques preuves compromettantes qu’elle possédait.
Elle retira la carte mémoire de l’appareil photo et la glissa prestement dans son soutien-gorge. C’était une cachette sûre dans le sens où elle serait morte plutôt que de laisser quiconque approcher contre son gré ses mains de cet endroit. Quant au micro, il était quasi-indécelable de par sa taille.

La rouquine se força alors à afficher un sourire un peu gêné et beaucoup crétin. Elle n’avait pas vu grand-chose, rien compris à ce qu’elle avait entendu, d’ailleurs, il y avait quelque chose d’intéressant à entendre ?
Bref, le témoin parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 880
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeLun 2 Sep - 23:02






Comme prévu, Opium récupéra la marchandise sans manifester le moindre agacement superflu ; mais Noise ne put s'empêcher d'être déçu quand même.
Même son commentaire fut dépourvu de toute perche bonne à prendre pour débuter une quelconque prise de bec, et finalement le regard mauvais qu'il lança à son collaborateur ne reçut en réponse qu'un clignement d'yeux gris moqueur. Noise se serait presque ennuyé, tiens. Qu'à cela ne tienne, il saurait bien titiller le policier jusqu'à ce qu'il craque - un jour ou l'autre. En général, il était assez bon à ce petit jeu.
Le jeune homme attrapa au vol la récompense de ses bons et loyaux services - « C'est tout ? Radin. » - et la soupesa soigneusement, sans quitter le chef de la police du coin de l'œil. Manquerait plus qu'il se fasse descendre par péché d'assurance.
Bon, cela ne l'empêchait certes pas de faire le malin.

    « Évidemment que si. J'ai tous les mouchards d'Umbra collés à mes basques, un ou deux cafards jaloux du super-héros qui défend Gotham dans mes poches et la soeur de Loverdose dans mon sac, parce qu'il a peur que tu le fasses cocu. » Mince sourire ironique. « T'aurais pas dû passer à la seringue, il va être jaloux. »

Étonnant comme dans la tête de Noise les deux cousins en venaient presque à se mélanger, ses facteurs repères étant la teinture de l'un et le radar à enfoirés qui s'allumait dans l'entourage de l'autre. A part ça, à tout camé la même étiquette : même couleur de cendre ressassée, crachée, acidifiée, même galère. Des trucs qui craquent entre les doigts et s'enflamment en soupirant de plaisir à la première étincelle. Noise trouvait les camés marrants. Un peu comme des feux d'artifices un peu déficients.
Sauf quand les camés en question lui compliquaient la vie. S'il n'avait pas eu les jetons de se faire descendre ou ruiner sa vie sociale - très relative, certes mais quand même - Noise se serait carapaté depuis longtemps.
Malgré tout, il ne pouvait pas s'empêcher de remarquer qu'Opium n'avait pas vraiment une tête de tueur, ce soir-là. Enfin, est-ce qu'il en avait jamais ? Pour parler de ces pommettes saillantes, de ces épaules osseuses et de ces yeux vides, Noise employait un tout autre qualificatif.

    « ... Putain mec t'as une de ces gueules. Limite tu pourrais sortir avec ma mère, là. » Commenta-t-il sans aucune gêne en regardant le policier par en-dessous. « On dirait un rat séropositif dégommé par une voiture. Je suis sûr que t'as dégobillé - il t'en reste un peu là... »

Le jeune homme désigna la commissure de ses lèvres du bout de l'index. Malgré ce qu'on aurait pu croire, ce qui motivait l'incessant bavardage de Noise n'était pour une fois pas le plaisir simple et gratuit de s'écouter parler. Une ou deux minutes auparavant, à peu près quand Opium avait commencé à lui donner la réplique, il avait senti ses oreilles bourdonner et ses pupilles s'étaient brusquement dilatées dans leurs iris sombres, comme si elles étaient le diaphragme qui lui permettait de capter les sons avec une sensibilité supérieure. Il y avait quelque chose. Tout près. D'eux. Quelqu'un.
Noise s'était un instant demandé comment il avait pu ne pas détecter plus tôt l'être vivant qui se cachait derrière le mur. Le bruit excité de sa respiration n'était pourtant que trop bruyant, et en plus il était passé juste devant en entrant ! Il en avait conclu que, concentré sur la réduction sonore, ses capteurs en étaient devenus moins efficaces. On peut pas tout faire en même temps.
Mais comme il était quelqu'un de réfléchi - enfin presque - le jeune homme avait attendu sans signaler cette présence importune. Savait-on jamais, elle aurait pu être utile.

Aurait pu être utile si un "bip" sonore n'avait pas réduit à néant toute possibilité de couverture en moins de temps qu'il le faut pour dire "Merde !". Autrement dit, on ne peut compter sur personne.
Noise échangea un regard avec Opium, puis se précipita vers l'encadrement de la porte en quelques bonds légers - doutant que la loque humaine dans son dos en soit capable. Il s'accrocha d'une main au chambranle et se balança joyeusement vers l'extérieur, décrochant un sourire enjôleur à la jeune femme qui se tapissait dans l'obscurité :

    « Hellooooo ~ Fallait le dire si tu voulais un café, hein ! T'es qui, sa petite copine, son ex, sa femme ? » Il désigna Opium d'un geste du pouce. « Non parce que si tu veux je te liste toutes ses infidélités sur un post-it. Enfin ça m'étonnerait quand même - ajouta-t-il, cette fois à l'adresse de l'homme - parce qu'elle est bien trop jolie pour toi. Tu la mérites sûrement pas. Enfin y a pas grand-monde que tu mérites à part ma mère, mais elle sûrement pas. »

_______________
#993333

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. 190810010149159570
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opium


Hope Corporation

Hope Corporation

Opium

Messages : 137
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans ton frigo.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeMar 3 Sep - 23:38

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. 267886ShinamnesiaE382A2E383A0E3838DE382B7E382A233289344480270
❝ That tonight’s gonna be a good night


Tu le sais, rien n'est gagné d'avance. T'as la tête qui tourne, les sens en évanescence. Tu le regardes, ce chien a tes pieds... il a oublié sa place, il commence à se rebeller. Il te crache des choses qui te font à peine sourire du bout de tes lèvres écorchées. T'as encore de la musique dans la tête, du bon son qui te crame le cerveau. Déjà que t'as plus grand chose dans la tête comme dirait l'autre. On te parle de ton frère, d'Umbra que tu as réussi à embrocher. Personne n'a de soupçons sur toi, tant mieux. Ou sauf peut-être une fille, une rouquine qui t'insupporte à fourrer son nez partout. Et elle parle trop. Tu n'aimes pas les filles trop bavardes. Et celle-ci était une plaie. Tu regardes Noise avec une haine brûlante, décidément, il ne fallait pas te faire chier ce soir, tu étais bien trop fatigué. Tu te contentas de lui répondre sèchement. « Faudrait déjà que tu la revoies ta mère. Et étant ici, ça risque de ne plus être possible. Parle pas d'elle la pauvre ... tu dois lui manquer. » Les sentiments, ne plus revoir ses proches, tu n'avais pas ce problème toi, mais pour certains, cela devait être terriblement difficile à surmonter.

Tu descends de ton perchoir pour aller vers lui et attraper son col avec violence. « Évite de parler d'Overdose également c'est clair ? » Il approcha sa bouche de son oreille pour susurrer avec avidité et mesquinerie. « Tu en veux plus ? Je peux te payer avec de l'herbe. Tu ne désires pas goûter à ma nouvelle marchandise ? » ça te ferait un client de plus. Décidément, tes mauvaises habitudes de dealer étaient imprégnées en toi. Un son étrange attira ton attention tout comme à ton partenaire et tu fronça les sourcils. Qu'est-ce qui se passait ? Il y avait vraiment quelqu'un qui l'avait suivi ?! L'ironie du sort, tu rentres dans une délicieuse paranoia, dans un éclat de rire dément. « ça cherche les ennuis à ce que je vois ! » qui que c'était, cette personne allait être réduire en silence. Et dans ta carrière de police, tu t'y connaissais dans l'art de faire disparaître des preuves. Tu avances vers le bruit tandis que Noice t'a déjà doublé. Tu te postes et tu regardes par dessus son épaule. Ce visage de poupée indiscrète, ses prunelles qui dévorent le monde. « Toi... » Tant pis pour elle, elle allait payer cet affront, payer pour sa curiosité. « Je tiens à te prévenir dès maintenant que tu vas avoir du mal à sortir de cette pièce dans un bon état. » Tu pousses Noise comme s'il était un obstacle à cette vendetta et tu te saisis du menton d'Ambre. « et ça se dit journaliste ? La discrétion, ce n'est pas encore ça. Et surtout, tu as choisis la mauvaise cible. » Tu essayais de te rassurer en te disant que c'était sa faute à elle, mais si son appareil n'avait pas émis ce bruit, tu aurais sûrement été dans la merde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre


Hope Corporation

Hope Corporation

Ambre

Messages : 47
Date d'inscription : 28/07/2013

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeVen 6 Sep - 23:55

Ambre considéra avec circonspection le blondinet qui venait d’apparaître dans l’encadrure de la porte. Outre son sourire déplacé et sa jovialité qui collait moyen avec son look tendance emo, Ambre se questionnait sur son rôle dans l’histoire (et sur ses cheveux, aussi; son instinct lui soufflait qu'il s'agissait d'une teinture, mais elle faisait drôlement authentique tout de même, donc le doute subsistait...). Il avait apporté un sac qui ne devait pas contenir grand-chose de bien légal –de l’argent sale, de la drogue, des armes ou un truc du genre ; devait-elle en déduire que sous ses airs de joyeux luron, il était lui aussi un criminel –et potentiel psychopathe- en puissance ? Avec la chance qui la caractérisait, c'était tout sauf invraisemblable...
Cela dit, ça n’avait pas l’air d’être la grande entente avec Opium. Le blondinet semblait même intarissable lorsqu’il s’agissait de lui balancer des vacheries. D’ailleurs, Ambre se demandait si elle devait prendre sa dernière remarque comme un véritable compliment (auquel cas le type allait nettement grimper dans son estime) ou si elle avait juste servi de prétexte à une nouvelle attaque verbale à l’encontre d’Opium.

L’apparition du chef de la police interrompit sa réflexion. Bien sûr, il la reconnut instantanément : c’était le désavantage de ne pas avoir choisi le déguisement affriolant. Elle envisageait de lui adresser son sourire le plus ridiculement innocent, mais la menace lui coupa net l’envie de jouer les idiotes ; ça n’avait aucun intérêt si lui avait déjà décidé d’endosser son rôle de méchant. Et puis sa remarque sur son manque désolant de discrétion la vexa terriblement : un peu trop vraie pour qu’elle prenne le parti d’en rire, elle lui rappelait surtout qu’elle avait méchamment compromis ce qui aurait pu être la révélation la plus glorieuse de sa carrière.
Ambre était donc furieuse, ce qui l’arrangeait bien : sans ça, elle aurait juste été morte de trouille, comportement pas plus productif et nettement moins héroïque. Elle retira sèchement la main d’Opium –qu’est-ce qu’elle détestait les gens qui la prenaient de haut comme ça !- et lui renvoya un regard furibond –non sans s’être discrètement reculée de quelques pas, on est jamais trop prudent.

« J’ai plutôt l’impression d’avoir mis dans le mille ! Cela dit, je ne sais même pas comment personne n’a pu avoir de soupçons jusqu’à maintenant, surtout sachant que tu avais eu le bon goût de te nommer Opium, comme pour nous renseigner sur tes charmantes activités parallèles.»

C'était vrai, quoi : ce type avait un de ces culots, c’était à se demander s’il ne s’agissait simplement pas de bêtise ! Mais vraisemblablement pas. Qu’il ait réussi à mener son double-jeu jusqu’à maintenant démontrait plutôt une finesse d’esprit rare. Qu'il y ait réussi en s'injectant des saletés dans les veines relevait carrément du miracle. Comment était-il possible qu'aucun de ses collègues des forces de l'ordre n'aie jamais remarqué qu'il était -si l'on se fiait au portrait que le blondinet lui avait tiré- camé jusqu'à l'os? Ambre retint une grimace en songeant qu'il était bien capable d'avoir déjà éliminé tous les gêneurs précédents, et que parti comme c'était, elle serait la prochaine sur la liste. Ce qui la motiva à reprendre sa diatribe de plus belle :

« Et puis c’est bien joli de cracher des menaces, mais concrètement, tu t’es grillé tout seul, hein ! J’avais juste des doutes et pas de preuves puisque mon appareil n’a plus de mémoire, t’avais qu’à prétendre que c’est pour ton boulot que tu joues les dealers, que c’est une couverture ou un truc du genre, plutôt que de monter au créneau ! Et concrètement tu vas faire quoi maintenant ? Me tuer ? On sait même pas si c’est possible dans ce foutu jeu ! »

Cela ne rendait malheureusement pas la perspective d’une tentative d’assassinat sur sa personne plus attrayante. En désespoir de cause, le regard d’Ambre retomba sur le (faux?) blond, dont elle avait presque oublié la présence. Elle le fixa quelques secondes, cherchant à déterminer s’il y avait la moindre chance pour qu’il l’aide gentiment à se sortir de cette confrontation orageuse. Difficile à dire. A tout hasard, elle pointa le doigt dans sa direction, faisant fi des tous les manquements à la politesse que cela consistait.

« Et au cas où t’aurais oublié, je te rappelle que tu as un témoin, là ! Peut-être qu’il trempe dans tes sales affaires de drogue, mais ça veut pas dire qu’il cautionnera un meurtre ou quelque chose de ce goût. Et tu fais quoi si c’est pas le cas ? Tu le supprimes aussi ? T’es plus à ça près, c’est ça ? »

Ambre espérait vaguement inciter le blondinet à se poser des questions quant à sa propre sécurité. S’il se mettait lui aussi à envisager Opium comme une menace sérieuse, ils seraient deux contre lui, ce qui aurait peut-être le mérite de détourner le faux-flic de l'attention exclusive qu'il lui portait et dont elle se serait bien passée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 880
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeDim 8 Sep - 1:49






Opium finit tout de même par ramener sa dégaine de beau gosse décadent à côté de Noise avant de le pousser sans ménagement comme un vieux meuble branlant égaré dans le passage. Le jeune homme ouvrit la bouche pour manifester son mécontentement face à une telle grossièreté - ouais, merde, ça se faisait pas de dégager les gens comme ça, hein - mais la referma sans commentaire. Que ce soit parce qu'il était trop occupé à se placer dans le couloir de façon à bien voir la scène ou parce que l'idée qu'Opium puisse lui enfoncer deux grosses poignées d'herbe dans la gorge pour le faire taire n'était pas négligeable. Ne pas répondre aux propositions insistantes des dealers était sa technique la plus courante pour éviter de se retrouver dans le même état que leurs clients ; mais pour plus de sûreté, il préférait donner à celui-ci le temps de l'oublier.
Ca tombait bien puisqu'il semblait se concentrer principalement sur la rouquine, désormais. Ils se connaissaient, tiens. Donc c'était bien Opium qui était suivi, à la base. Na.

    « La discrétion, ce n'est pas encore ça. Et surtout, tu as choisis la mauvaise cible. »

« C'est-à-dire moi. » Marmonna le blond en arrière-plan, ayant déjà oublié sa soi-disant prudence vis-à-vis du chef de la police. Enfin cela dit, il était tellement occupé de toute façon qu'il n'allait pas le déranger non plus. Le jeune homme s'adossa au mur en regrettant de ne pas avoir une clope sous la main, guettant vaguement l'obscurité.

    « [...] surtout sachant que tu avais eu le bon goût de te nommer Opium, comme pour nous renseigner sur tes charmantes activités parallèles. »

Ah, Noise avait fini par trouver une cigarette dans les recoins de sa veste ; à voir maintenant s'il n'avait pas du feu quelque part. « Elle a pas tort. » Commenta-t-il tout de même lorsqu'il le trouva, toujours sans entrer dans la conversation. Il était juste la petite voix chiante du background - ne faites pas attention à moi. Mais c'est vrai que c'était complètement con de s'appeler comme ça : les collègues d'Opium devaient tous être soit raides H24, soit profondément attardés. Ou alors le brun était dans une attitude de défi extrême face à la société. Faisant claquer la molette de son briquet, il alluma la clope et la porta tranquillement à ses lèvres, étincelle rougeoyant dans la pénombre. En arrière-plan de la discussion - ou plutôt du monologue enflammé - qui se déroulait à la porte, Noise comptait vaguement les points en insérant çà et là une remarque sarcastique.
Il était plus intéressé par ce qui se passait au bout du bâtonnet enflammé que par la conversation, à vrai dire. Après tout, ça ne le concernait pas, au fond. Mais il était sûr qu'Opium l'aurait rattrapé par la capuche s'il avait essayé de se tirer - et en plus, mieux valait s'assurer du sort de cette soi-disant journaliste si elle connaissait son implication dans l'affaire. Au cas où.
Bon, après, entendre cette dernière l'embarquer de force dans ses problèmes faillit lui faire cracher sa clope.
Noise écarta la flammèche et lança à la rousse un regard scandalisé :

    « Oh, eh, doucement là ! Lui donne pas de mauvaises idées, ok ? »

Non pas qu'il ait peur d'Opium. Non, absolument pas, mais il préférait qu'on ne pousse pas ce dernier dans une voie qui pourrait éventuellement lui retomber sur le coin de la gueule ; c'est qu'il voulait vivre, lui. D'où elle le provoquait, elle, d'abord ? Si elle pensait s'en sortir comme ça, c'était plutôt mal barré - comme la grimace de Noise aurait dû le lui signaler bien sûr. Faute d'une meilleure gestuelle cohérente - parce qu'il n'avait pas l'intention de lui coller une baffe ou de la violer juste parce qu'elle lui avait adressé la parole, comme certaines personnes prenaient plaisir à le faire - le blond agita sa clope en direction de la fille :

    « Ecoute, t'es peut-être une fille sympa, mignonne, intelligente, tout ça - même si j'ai un doute sur le dernier point - et lui a beau être un connard égocentrique chiant qui tombe en miettes, je vais pas aller me faire dégommer pour tes beaux yeux. Traditionnellement on rejoint pas le camp qui est dans la merde quand on veut s'en sortir. Désolé. A moins que... »

Comme si une idée venait de traverser son cerveau à la vitesse d'un avion supersonique, Noise battit des cils sur son regard gris. Sa cigarette rejoignit ses lèvres : en réalité, cela faisait un petit moment que l'hypothèse germait dans son esprit. Un sourire caustique déforma ses lèvres :

    « Ecoute, si t'as des garanties pour envoyer ce type au fond d'un trou pour le restant de ses jours, on peut peut-être s'arranger. »

Oh, douce éventualité. Comme ce serait agréable. Happy end, fin. Merci à la noble race des roux et peace on the world. Dommage que ce ne soit qu'une éventualité hautement improbable. Tout simplement parce que les mauvaises herbes repoussent toujours quand on les arrache.

_______________
#993333

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. 190810010149159570
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opium


Hope Corporation

Hope Corporation

Opium

Messages : 137
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans ton frigo.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeMer 30 Oct - 20:36

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Tumblr_mvck1kMySE1sr68uro1_500
❝ That tonight’s gonna be a good night


Tu détestes quand ton monde s'effondre. Tu détestes avoir peur, si bien que cela n'arrive pratiquement jamais. En fait, tu ne te proclames pas du tout sans points faibles, loin de ça. Ta seule limite, c'est toi même.
Tu la regardes, cette rousse dénommée Ambre, tu vois ton reflet, tu vois cette spirale infernale. Opium opium tu es ce genre d'homme à tomber amoureux d'une simple reproduction de toi même, et ainsi de la craindre en même temps. Tout ceci n'est qu'un jeu, ou tu es en train de perdre lentement. Fronçant les sourcils devant ce tissu de mensonges percé à jour, autant assumer ta véritable identité jusqu'au bout. « C'est vrai. Je suis un menteur, je trompe mon monde. C'est vrai, je fais parti des méchants de l'histoire. Et alors ? Qui va te croire pauvre idiote ? » Tu la toises et lui assènes un coup de pied dans le ventre. Oui, ça ressemblait vulgairement à une réplique de film, à un polar très noir. Mais Opium tu n'allais pas te laisser avoir, par ces figurants inutiles et putrides, par ces incapables qui croient réussir à t'arrêter, à cette fille qui ne fait que gonfler ton égo à vouloir te connaître, découvrir ton vrai toi, découvrir la vérité, celle que tu portes dans tes tripes, celle que tu voudrais échapper. Tu regardes Noise, qui commence à croire en l'étincelle d'une rébellion, d'une coalition. Jamais. Tes jambes tremblent, ton âme saigne, tes veines brûlent. Tu écoutes d'une oreille attentive Noise, qui semble te défendre qu'à moitié. Un soutien ? En fait non, il est comme les autres, faible. Il est comme les autres, à croire pouvoir t'écraser.

« Une preuve tu dis ? Tu crois vraiment que ça va marcher ? Même le monde réel est plus juste qu'ici. » tu poses une main sur ton cœur éteint et lève les yeux au plafond. Tu repenses à cette nuit là, à ceux qui t'ont enlevés ta vie terrestre. S'ils croient pouvoir t'enlever ce qu'il te reste à nouveau, ils se trompent. Tu glisses une cigarette entre tes lèvres et arrache l'appareil photo de la demoiselle. « Dis lui adieu. » Tu le jettes au sol avec force pour ensuite venir l'écraser de ton pied droit, le réduisant ainsi en miette. Tu sortis tes menottes pour ensuite attraper le bras de la douce et ainsi lui lier les poignets dans le dos. Impassible, tu répétas ces quelques mots d'un air robotique. « Vous êtes en état d'arrestation pour violation de propriété privée et laboratoire sous contrôle scientifique. Vous avez le droit de garder le silence. » tu la tient fermement et approches ton bouche pour venir susurrer à son oreille. « C'est toi qui va finir au trou, n'essaye rien contre moi. » Tu étais incertain, incapable de te protéger, juste de te préserver. Tout en la gardant contre toi, tu approches de Noise. Car lui aussi mérite d'avoir les idées remises en place. « tu ne voudrais pas que j'utilise mon pouvoir contre toi n'est-ce pas ? » tu prends son menton, tu déposes un léger baiser sur son front, d'un sourire de démon, tu laisses envahir ton don, corrompre son âme, réveiller ses pulsions. « Si faible. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noise


Noise
Noise

Noise

Messages : 880
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Un pied dans le vide.

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitimeSam 23 Aoû - 16:55






    Evidemment qu'elle en avait pas de garanties, cette bécasse. Qui en avait sur cette foutue île d'abord, hein ? Le cerveau du jeune homme commença à fustiger méthodiquement tous les habitants de Hope pas foutus de coincer leur propre chef de la police, tandis que ce dernier s'acharnait avec une dévotion digne d'un bouledogue enragé à piétiner le joyau d'ingénierie de la jeune fille sous ses pieds. Noise se demanda ce que les camés avaient contre la technologie. Franchement. On avait pas idée d'infliger pareil supplice à un si beau joujou.
    Et il parlait de l'appareil, pas de la fille. Parce que la fille, pour le moment, elle n'avait rien.
    Noise se demandait si Opium allait pas l'attacher dans le fond de sa cave pour lui faire des trucs pas très enviables - ni même racontables - dans un futur proche. Et si lui aussi ne risquait pas d'en faire les frais.
    Bon, certes, il courait plus vite, mais le policier avait le bras - très - long, et un sacré foutu caractère. Et en plus il ne laissait même pas traîner ses armes pour qu'on puisse s'en servir contre lui : c'était agaçant, de constater à quel point il collectionnait les vices comme s'il voulait en garnir le papier translucide de ses joints marronnasses.
    Bon, cela dit, avouons-le, Noise prenait un peu son pied de pouvoir observer Opium en situation inhabituelle de quasi-affolement. Quasi, parce que difficile d'imaginer quelqu'un qui flottait en permanence entre le trou noir numérique et la stratosphère du bien-être épicurien angoisser pour quoi que ce soit. Le cambrioleur s'était toujours imaginé que le jour où sa Némésis serait démasquée, elle serait trop défoncée pour comprendre ce qui lui arriverait.
    Scène à filmer et à conserver dans les annales, évidemment.
    Cela dit, ne pas sous-estimer les réactions rageuses d'un bad guy poussé sur le bord de l'autoroute. S'il s'était un peu plus méfié, Noise aurait pu filer avant que le flic ne s'approche trop près, mais il était trop occupé à se moquer du duo intérieurement. Ça lui apprendrait à faire le malin, songea-t-il avec un frisson au contact de la peau du jeune home, à la fois froide et brûlante comme s'il avait la fièvre.

      « Tu ne voudrais pas que j'utilise mon pouvoir contre toi n'est-ce pas ? »

    Oh non, certainement pas. Certainement p-... bien malgré lui, un soupir brûlant exhala d'entre ses lèvres ses vaines protestations et étouffa un frisson de répulsion. Il sentit son cœur lâcher du lest pour glisser insidieusement de sa poitrine à son ventre où il reprit ses battements traîtres. Chaud. Et il lui fallut une demi-seconde de plus qu'habituellement pour afficher un sourire provocateur de rigueur :

      « Rhooo, tu aurais au moins pu laisser la rouquine de côté, c'est indécent là. »
    Le petit voleur inclina la tête et ajouta d'un ton ronronnant, maîtrisant un nouveau frisson :
      « Fais attention que je ne te prenne pas au mot ♥ Je suis si faiiiible après tout ~ »

    Non, vraiment, il n'aimait pas ça du tout. D'un entrechat vers l'arrière, Noise s'appliqua à se soustraire au contact du policier et agita les doigts avec son éternel sourire matois.

      « De toute façon qu'est-ce que ça me ferait, hein beau gosse des caniveaux ? On sait tous qu'à part Loverrrdose tu joues les Roméo qu'avec de faibles femelles. Tu veux quoi, briser mon pauvre cœur ? Haaan ~ Tu ferais mieux de t'attaquer à la rouquine. »

    Très inspiré, le jeune homme mima la douleur sentimentale la plus profonde. Il aurait été hilare si les effets d'Opium s'étaient déjà dissipés. Les effets d'Opium. Ah ah ah qu'est-ce qu'on s'éclate.

_______________
#993333

"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. 190810010149159570
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. Empty
MessageSujet: Re: "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.   "Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Feels like I'm getting radioactive" ▬ Opium & Ambre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le Laboratoire-