AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMar 27 Aoû - 23:33


« Je ne suis que l'illusion de moi même. »
Prince & Lullaby

Rires. Conversations. Gloutonnerie. Disputes. Tu étais les oreilles, le cœur même de l'endroit populaire d'Holy Sword. Toi, la jeune poupée élégante et fragile, la jeune serveuse au sourire facile. Tu respirais le calme et la bonté, tu étais l'ange de ces messieurs. L'idole même de la taverne, tu étais rayonnante et gracieuse. Oh, oui. Foutage de gueule. Tu ne détestais pas ce restaurant, seulement, ton lieu de travail n'avait peut être pas été d'un très bon choix. Trop de sentiments ici, c'était le l'endroit parfait pour ta bipolarité. C'était toujours plein à craquer, tu devais presque courir pour servir les clients. Tu devais te montrer polie, être douce, tel une vraie dame. Ca t'énervait. Si tu restais ici c'était seulement pour payer ton appartement, rien de plus. Car après tout, vous aviez beau être dans un jeu, il était nécessaire de ne pas oublier qu'il est la reconstruction d'une vie en société. Toujours ces règles, ces même règles. Mais tu n'avais pas vraiment à ta plaindre, il y avait pire comme situation et puis, les gens ne te faisait pas trop chier, la plupart du temps. Tu devais juste te contenir pour ne pas frapper les pervers qui viennent de temps en temps. Les PNG ivrognes et mal éduqués. Enfin, tu devais être honnête, tu étais bien pire qu'eux. Cependant, tu ne cachais pas vraiment ta véritable personnalité, si quelque chose n'allait pas, tu le faisait remarquer. On ne pouvait pas, même quand tu devais te montrer responsable, te manquer de respect. Pour rien au monde tu ne laisserais des mains baladeuses doucher ta peau dénudée par la robe froufroutante que tu étais obligée de porter. C'était un uniforme de « maid » si on appelait ça ainsi, une robe qui t'arrivait jusqu'au genoux, elle était jolie, voir sexy et c'était d'ailleurs pour cela que la gente masculine se précipitait ici la plupart du temps. Pour toi, ce n'était qu'un habit désagréable à porter. Tu avais du mal à marcher, tu te sentais compressée, de plus, les talons que tu portais te faisait mal au pieds. Un vrai calvaire. Tu soupires. Si tu rêvasse, tu allais encore te faire réprimander. Derrière le comptoirs, tu attends l'arrivé des clients, la taverne ouvre, le lieu allait bientôt être bondé de monde. Les serveuses se devaient d'entretenir le mobilier, nettoyer les tables, prendre les commandes et servir les clients avec le sourire. Ce que tu ne faisais que rarement. Soit franche, ce n'était pas ton genre, mais tu faisais l'effort de te montrer agréable, rien que le temps de quelques heures. Arf, ça commence. Les heures défilent, l'après-midi marque son territoire. Bruit. Agitation. Ton cœur palpite, tu ne sais plus où te donner de la tête. Pour le moment, tu serais presque euphorique, il n'y avait pas de conflits, les gens étaient heureux. Tu l'étais, toi aussi. C'était bien plus simple pour toi de te montrer agréable. Ton sourire était radieux, tu ne pouvais pas t'en empêcher, tout cela, leur sentiments exerce une pression sur toi. Tu ne peux qu'obéir à leur propres émotions. Tu étais en quelque sorte « soumise » à leur âme. Fais chier. Tu détestais te concentrer sur une idée aussi abstraite que celle-ci.

Puis, on te demanda au pas de course. La gérante te demanda de prendre la commande d'une table, tout ce qu'il y avait de plus ordinaire en fait. Tu serrais les jambes, prenant le carnet de note, et acquiesça avant de te diriger vers la fameuse table en question. De loin, une tête blonde, vu le gabarie il s'agissait sûrement d'un homme. Tu t'approchas, restant de marbre mais faisant l'effort de sourire tout de même. Tu ne pris pas la peine de le regarder, cela t'étais totalement égale. Tu ne les supportais pas, aucun d'eux ne méritait ton attention.

« Vous avez choisi ? Je vous écoute. »

Tu souris, fixant ton carnet entre tes mains. Mais, tout de même curieuse, tu levas tes yeux de sangs vers l'homme en question. Tu fus étonnée de voir qu'il n'avait pas la même allure que les PNG. Tu compris donc facilement qu'il faisait partie des joueurs, tout comme toi. Il avait un visage fin, délicat. Il était bel homme en outre, mais tu dépassais ce genre de superficialité, tu ne voyais pas l'extérieur des gens. Hormis si c'était une personne d'un soir, non, ce que tu aimais savoir c'était si le cœur des gens était bon ou mauvais. Qui es tu alors ? Tu te méfie, rien n'est jamais facile avec eux.




© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 


Dernière édition par Lullaby le Sam 5 Oct - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 1:32

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auberLe soleil brillait dans le ciel virtuel d'Euphemia, Holy Sword grouillait d'activité. Des touristes pour la plupart venu contempler le travail de Verity. L'homme avançait, les mains dans les poches, des lunettes de soleil sur le nez et un sac négligemment jeté sur son épaule. Il revenait d'une expédition solitaire dans la jungle Dreamlandienne. Il y avait été poussé à vrai dire. Après avoir provoqué une émeute sexuelle dans le monde des bonbons, il avait fuit, soûlé. Depuis qu'il était arrivé dans ce monde virtuel son charisme lui avait causé bien des tords. Et pourtant, il ne faisait rien de plus pour séduire les autres que dans la réalité. Il en faisait peut-être moins d'ailleurs. Le jeune homme avait sa petite théorie cela-dit. La plupart des joueurs ne devaient pas souvent assouvir leur désir, alors ils étaient aussi tendus que des strings.

Prince avait conscience de sa beauté. De son charisme sans égal. Et c'était dur à porter au quotidien. Surtout à Euphemia. Il attirait les filles, les garçons, joueurs ou pnjs et devait souvent s'isoler dans la campagne environnante, fuyant les lieux publiques comme la peste. Devoir fuir la ville à cause des pauvres gens frustrés de ce monde était soûlant. Littéralement. Depuis quand devait-il se plier aux exigences des autres ?  Cependant cela n'avait pas uniquement que des désavantages. Prince pouvait parcourir librement le monde sauvage et affronter d'horribles monstres, risquer sa vie, découvrir de magnifique trésor. Lui qui courait désespérément après sa dose d'adrénaline il était servit.

Cependant Caleb restait un homme de la ville. La civilisation lui manquait de temps à autres. Il se dirigea vers ses appartements. Comme il le pensait, ils étaient déjà encerclés par quelques fans enragés. Il soupira bruyamment puis s'avança, de sa hauteur il regardait les jeunes filles, les jaugeants de l'oeil. Des thons. Il se désintéressa d'elles, ignorant les supplications et les demandes. Il pénétra dans sa maison, posa son butin sur la table basse et alla prendre une douche. Il avait l'intention de donner un live aujourd'hui et il connaissait l'endroit idéal pour ça. Il avait beau être dans un monde fait de pixel, il ne devait pas pour autant laisser s'éteindre son génie.

Une heure plus tard, il était prêt. Il était vêtu d'un jean noir et d'un simple t-shirt. Il attrapa sa veste et son étui à guitare puis se dirigea vers la taverne du coin. Il poussa la porte et s'installa à une table, dans le fond. Il inspecta les clients présents dans l'établissement, avec attention. Des ivrognes, des hommes, quelques femmes qui ne semblaient pas de première fraîcheur. La seule chose qui valait la peine était sans doute les serveuses et leur uniformes. Sans se gêner le moins du monde le blond reluquait les jeunes femmes, avec attention derrière ses lunettes de soleil noir. L'une d'elle, une blonde aux yeux de sang se dirigeait vers lui, Prince ébouriffa ses cheveux et se redressa légèrement, son coude prenant appuie sur le dossier de sa chaise.

« Vous avez choisis ? Je vous écoute. »

Prince retira ses lunettes, pour être certain qu'elle le reconnaisse une fois que ses jolies iris auraient décidé de quitter son calpin pour le regarder. Il esquissa un sourire, impatient. Jauger les gens étaient l'un de ses passes-temps préféré. Comment allait-il l'aborder ? Jouerait-il la carte du séducteur? Celle du client particulièrement agaçant ? Décision difficile...

« Tu vois mon chaton je pensais que l'on devait saluer une personne avant de lui demander quoi que ce soit. Tu sais. Bonjour ou bonsoir... Quelque chose dans le genre... Tu peux reformuler ? Si tu fais les choses correctement je n'irai pas me plaindre  à ton patron. Allez, j'attends chaton»

La jeune femme était fixée à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 12:04


« Bonjour monsieur connard ! »
Prince & Lullaby

Regards. Tes doigts tapotaient ton carnet, attendant la réponse du client aux airs de play boy. Tu avais pourtant l'impression de l'avoir déjà vu ce type, quelque part, n'importe où. Pourtant, tu ne faisais jamais attention aux visages des gens mais lui ? Peut être l'avait tu déjà croisé ou abordé et que tu n'en avais pas le souvenir ? Étrange. Tout de même, ce joueur t'intriguait, pour une raison ou une autre et tu semblais mal à l'aise, perplexe et anxieuse. Tu n'aimais pas de rien savoir des gens, surtout dans ce jeu. Tu avais été piégée tellement de fois, maintenant tu restais méfiante et beaucoup plus craintive qu’auparavant. Tu ne voulais pas tomber dans le panneau.

« Tu vois mon chaton je pensais que l'on devait saluer une personne avant de lui demander quoi que ce soit. Tu sais. Bonjour ou bonsoir... Quelque chose dans le genre... Tu peux reformuler ? Si tu fais les choses correctement je n'irai pas me plaindre  à ton patron. Allez, j'attends chaton»

Haine. Tu n'en peux déjà plus, pour qui il se prenait ce type pour te dire ce que tu devais faire ? C'était réellement un play boy. Tes mains pâles froissaient le papier entre tes mains, tu lui jetais des poignards en guise de regards. Il croit peut être que, parce que tu es au travail, tu allais être une gentille fille et faire tout ce qu'il allait demander ? En partie, c'est vrai, tu n'avais pas le choix malheureusement.Mais il ne pouvait pas marcher sur tes plates bandes, pas ici, ni ailleurs. Tu avais peut être un uniforme de « soumise » mais c'était bien toi, la plus sauvage de toute ici. Tu lui rendis un sourire moqueur, crispé et faux, horriblement faux et prit ton stylo en main, prête à écrire sur le bout de papier. Tu allais reformuler sa phrase, sans vulgarité, sinon tu allais en payer le prix. Mais tu étais assez douée pour faire comprendre aux gens, même sans grossièreté que tu en avais rien à foutre de ce que tous pouvaient dire. Et surtout de cette manière.

«  Eh bien bonjour, dîtes moi, êtes vous venu pour m'apprendre mon travail ou allez vous tout simplement commander ? J'attends, monsieur. »

Calme. Tu avais prononcé cette phrase de manière naturelle, légèrement agacée soit, mais tu n'avais pas perdu ton sang-froid, ce qui était rare. Tu réussissais plus à trouver une paix intérieur parmi l'agitation et le sourire des clients autour de toi, cela t'aidait, sinon, tu aurais sans doute martyriser ce sale type jusqu'à ce qu'il décide de dégager de la taverne. Décidément, pourquoi les joueurs de ce jeu étaient-ils tous si cons ? Tu étais déjà au niveau trois, si tu le voulais, tu aurais pu planquer une arme sous ta robe, au cas où. Mais le problème était que, ici, on ne peut pas mourir alors la psychologie est maître de tout, elle nous fait vaciller et tomber dans les ténèbres. En autre, tu étais un cauchemar à part entière. Tu ne pouvais pas contrôler les actions, ni les pensées des gens mais les émotions étaient tout de même importantes. Cependant, ce don avait beau être spécial, tu ne pouvais pas t'en servir sans qu'il est des répercutions extrêmes sur toi. C'est ce qui te bloquait à l'utiliser la plupart du temps. En attendant, tu allais être polie. Pour l'instant. Ses menaces te faisait ni chaud ni froid. Si il essayait d'aller se plaindre au gérant, tu n'avais rien à te reprocher. Tu aurais juste à dire qu'il avait essayé de te toucher et que, ce type mentait. Ça serait facile, tu es si bonne pour jouer la comédie après tout. Alors, connard, tu vas laisser la poupée tranquille ou bien tu veux vraiment ressortir d'ici avec un bon coup de pied dans les couilles ?

© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 16:48

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auberLentement son regard glissait sur la jeune fille, de ses souliers fins jusqu'à la racine de ses cheveux qu'il ne pouvait pas réellement voir. Sa peau était blanche, peut-être un peu trop. Était-elle un oiseau de nuit ? Le soleil avait beau n'être composé de pixel, les programmeurs avaient réussi à faire en sorte que la peau des personnages en soient marqués. Il reprit son inspection, glissant lentement sur son genoux, passant sur ses jupons, appréciant ses hanches ainsi que la poitrine qu'il ne pouvait qu'imaginer, au fond, à cause de la couche de vêtement. Il remonta vers son menton, s'arrêtant un moment pour contempler ses lèvres rose, presque rosâtre, avait-elle soif? Il glissa son regard sur ses joues un peu creuses, sur l'arrête de son nez pour enfin arriver à ses iris.

Des iris rouges sang, la seule chose d'intéressant chez cette serveuse. Il faut dire que ça n'était pas une couleur habituelle. Il s'agissait probablement de lentilles de contact, Prince n'en doutait pas, ce qui l'intriguait plutôt c'était qu'elle avait choisi de porter cette couleur. Ça n'était pas forcément à la mode, ça pouvait même déranger ses interlocuteurs lambda. Personne ne devait pouvoir soutenir son regard longtemps. Avait-elle peur qu'on la regarde dans les yeux ou le refusait-elle tout simplement. Il avait bien envie de le savoir.

Prince observait toujours son interlocutrice, attendant une quelconque réaction de sa part. Allait-elle être agacée ? Ou au contraire obéirait-elle simplement à sa demande ? C'était le moment de montrer au blond ce que la jeune serveuse pouvait faire. La suite du jeu ne dépendait que d'elle. Un jeu qui pouvait durer longtemps ou se terminer bêtement maintenant. La balle était dans son camp.

«  Eh bien bonjour, dîtes moi, êtes vous venu pour m'apprendre mon travail ou allez vous tout simplement commander ? J'attends, monsieur. »

Le blond esquissa un sourire, satisfait par sa réponse. Sans répondre il attrapa le calepin et se leva, allant soulever son menton. Baisser la tête devant le commun des mortels n'était pas dans ses habitudes.

«C'est si gentiment demandé chaton, je pourrai effectivement t'apprendre deux trois choses mais est-ce que tu mérites que je perde mon temps avec toi ? Oh après-tout... Je n'ai pas plus amusant à faire pour le moment. Allez viens, ne sois pas timide.»

Il esquissa un autre sourire, pour l'agacer clairement un peu plus. Le jeune homme attrapa la main de la blondinette sans plus de cérémonie et l'entraîna vers une autre table, un couple était en train de regarder la carte. Il s'arrêta devant la fameuse table puis offrit aux deux clients son plus beau sourire. Il était fort, après-tout il avait tourné une pub pour un dentifrice, ses zygomatiques étaient opé'.

« Bien le bonjour, laissez moi vous présenter... » Caleb se tourna vers la blonde et se pencha près de son oreille, lui effleurant son lobe pour la taquiner un peu. « Mh ? C'est quoi ton petit nom déjà ? Oh après tout, on s'en fiche.» Il reporta son attention sur les clients. « Voici donc... Kitty ! Kitty ici présente participe à un petit stage improvisé, supervisé par moi-même. Le but étant de lui apprendre son travail correctement, je vous demanderai d'être les plus exécrables possible afin de pouvoir étudier et améliorer son comportement. Allez chaton, en piste.»

Lui foutre la honte. L'idée du siècle. Prince jubilait, jusqu'où pouvait-il pousser le jeu ? Alerté par le brouhaha, le gérant de la taverne s'approcha d'eux, l'air assez perplexe. Le blond laissa la jeune fille quelques instants pour aller lui parler, serein, un sourire toujours planté sur les lèvres. Le tenancier dévisagea Caleb un instant signe que lui au moins l'avait reconnu. Ah. Décidément être célèbre vous facilitait vraiment la vie.

« Caleb Johnson. Enfin, Prince ici. Je suis désolé pour le tapage, j'apprenais seulement à l'une de vos serveuses deux trois petites choses. Elle s'est comportée de manière un peu incorrect, rien de grave, rassurez-vous. Elle m'a demandé si gentiment si je pouvais lui apprendre son boulot que je n'ai pas pu le lui refuser. Elle prend son métier à cœur, ça fait plaisir. Puis-je vous emprunter un uniforme masculin ? Oh, non, ne me remercier pas... ça me fait plaisir.»

Prince avait l'intention d'être sur le dos de cette fameuse serveuse toute la journée. Si ses réactions n'avaient pas été si amusantes, il n'aurait sans doute pas été si loin. C'était de sa faute après tout, elle avait réussi à attiser sa curiosité. Il fila dans les vestiaires et revint vers la jeune fille.

« Alors chaton ? Ça se passe comment ? »


_______________
«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Bxmzs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 17:50


« Ne me provoque pas, je suis plus dangereuse que toi. »
Prince & Lullaby

Cauchemar. Abomination. Haine. Qu'est-ce que ce fumier était en train de faire ? Tu n'avais absolument pas prévu un coup pareil, personne n'aurait pu deviner ce qui allait suivre après ta négligente remarque. Il avait osé prendre au sérieux la phrase que tu lui avait jeté dans la figure. « T'apprendre deux trois choses » disait-il. Est-ce qu'il est réellement sérieux à propos de ça ? Tu fis tomber ton stylo au moment même où il avait agripper ta main, tu n'avais même pas eu le temps de protester, tu ne comprendrais qu'à moitié ce qu'il se passait. N'importe qui, dans ce genre de situation aurait été choqué par une telle impulsivité. Il était pire que toi ce mec ou bien ? En quelques pas, il s'approcha d'une table et ta lâcha enfin. Tu serrais les poings, prête à le frapper de toutes tes forces. Putain, qu'est-ce qu'il est en train de foutre ?!

« Bien le bonjour, laissez moi vous présenter...  Mh ? C'est quoi ton petit nom déjà ?  Oh après tout, on s'en fiche.  Voici donc... Kitty ! Kitty ici présente participe à un petit stage improvisé, supervisé par moi-même. Le but étant de lui apprendre son travail correctement, je vous demanderai d'être les plus exécrables possible afin de pouvoir étudier et améliorer son comportement. Allez chaton, en piste.»

Meurtre. Tes yeux sont gros comme des boules de bowling, tu émet un hoquet de surprise. Tu t'agites, tu ne te contrôle plus. Tu es piégée, pas devant les clients, tu ne peux absolument pas le frapper là ni maintenant. Ta respiration s'accélère, il ose, il ose cet enfoiré ! Que voulait-il faire au juste ? Te donner une bonne leçon pour l'avoir envoyer balader ? Fumier. Tu vas le payer cher ! Et puis c'était quoi cette attitude hautaine ? Et ce nom « Kitty », c'était à vomir. Décidément, tu avais le chic pour trouver des hommes qui te faisait vraiment chier, à tel point que tu ne pouvais même plus contrôler ta facette déchaînée. Tu lançais un regard assassin aux pauvres gens assit tranquillement sur leur chaises, leur faisant comprendre qu'ils n'avaient pas intérêt  rentrer dans le jeu de cet animal. Oh non ! La gérante arrivait, tu étais dans la merde. Tout ça à cause d'un sombre crétin qui n'avait rien à foutre ici. Tu fulmines, tes phalanges craquent. Il te cherche, il veut te provoquer, te mettre à terre et t'humilier devant la foule. Les regards sont tournés vers vous, finalement, tu remarques une expression étrange venant de la gérante, elle le connaissait ? Cet enfoiré ?! Non, par pitié ! Tout mais pas ça!

« Caleb Johnson. Enfin, Prince ici. Je suis désolé pour le tapage, j'apprenais seulement à l'une de vos serveuses deux trois petites choses. Elle s'est comportée de manière un peu incorrect, rien de grave, rassurez-vous. Elle m'a demandé si gentiment si je pouvais lui apprendre son boulot que je n'ai pas pu le lui refuser. Elle prend son métier à cœur, ça fait plaisir. Puis-je vous emprunter un uniforme masculin ? Oh, non, ne me remercier pas... ça me fait plaisir.»

Prince ? C'est quoi ce pseudo narcissique ? Et pourquoi il présentait son nom en entier. Caleb Johnson...
Illumination. Tu te souviens ! Ce sale effronté, il est célèbre, tu te rappelles tu l'avais déjà aperçu dans les magazines avant. Un chanteur, il te semble. Putain ! Il se sert de sa popularité pour faire plier les gens sous ses désirs ou quoi ?! Tu haïssais plus que tout les gens comme lui, même toi, alors que tu avais été une délinquante autrefois tu ne voulait pas utiliser le nom de ta famille pour gagner des faveurs. Cela ne te ressemblait pas, jamais. Vous étiez différents sur ce point. Pitoyable. Tu sentais le regard froid de la directrice te transpercer, te faisant comprendre que tu devais te tenir à carreaux sous peine d'être virée sans doute. Aaaaaaaaarg ! C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Tu tapes du pied, le sang allait jaillir, tu n'allais pas pouvoir te retenir longtemps. Il part ensuite ainsi que la directrice. Tu te retourne vers les deux clients que « Prince » avait accosté. Tu poses violemment ton poing sur la table, tu laisse un sourire mesquin et froid planer sur tes lèvres. Ca ne se passera pas comme ça !

«  Écoutez moi bien, vous allez dire clairement à ce type que je fais du très bon travail et qu'il n'y a pas à s'en faire compris ? »

Ils acquiescèrent, sans doute effrayés par ton humeur sanglante. Cet enfoiré n'allait pas te faire chier bien longtemps. Les murmures se faisait plus denses, personne n'osait parler ouvertement, les regards t'étaient destiné. Trop de pression. La journée allait être longue, tu le sentais. Tu serras ton uniforme, tapotant tes doigts sur ta cuisse, ce geste incessant que tu utilisais à chaque fois pour calmer ton anxiété. L'autre idole revint peu de temps après, il avait prit la peine de se changer. Tu lui lança un regard noir, meurtrier. Il n'allait pas faire long feu celui là, qu'il soit célèbre ou non tu t'en tapais royalement. D'ailleurs, après sa question de politesse tu ne te fis pas prier pour le lui faire remarquer.

«  Comment ça va ?! Je vais te dire comment ça va ! Là, tout de suite maintenant j'ai envie d'écrabouiller ta tête de narcissique odieux contre cette table et ensuite j'offrirais gentiment tes boyaux en guise de plat à ces jeunes personnes ici présentes. Elles vont se régaler, je peux te l'affirmer. Maintenant dégages, je ne ferais pas ce que tu dis. »

Tu te retournes vers les deux personnes tremblants comme des feuilles mortes devant tes menaces et tu leur offra un sourire sadique et plein de haine. Tu étais effrayante Lulla.

« Je n'ai pas besoin de cours particulier, vous êtes bien d'accord ? Je fais bien mon travail hein?  »

Ils ne dirent rien, se contentant d’acquiescer simplement de la tête, trop apeurés pour parler. Boaf, du moment qu'ils affirmait les faits. Tu souris joyeusement avant de relever ton regard vers l'animal blond complètement taré. Tu entortillas doucement un tes doigts fins autour de tes longs cheveux blonds, répliquant froidement.

«  Je pense que la question est désormais réglée. Je fais très bien mon travail, c'est toi qui devrait te mêler de tes affaires connard. »

Tu ne le supportais plus, un silence macabre vint stopper la bonne ambiance habituelle de la taverne. Tu étais mal tombée, c'était terminé, tu ne pouvais plus te contrôler désormais. Les mots dépassaient ta colère, si tu le pouvais tu l'aurais tué de tes propres mains mais tu te l'étais promis, plus de coups, plus de blessures, plus de sang. Tu baissas les yeux, indifférente avant de te reculer légèrement.

«  Ne t'avise plus de m’appeler chaton, c'est clair ? Je sais qui tu es, mais ça ne te donne pas le droit de venir emmerder les gens comme tu le fais. Laisse moi tranquille !»

Il faut que tu t’aères, les vibrations négatives allaient te surpasser, encore une fois. Tu prenais ta pause. Tu soupires, grinçant des dents et tu pars en direction de la porte d'entrée. Tu l'ouvres, les murmures t'injectent de leur mépris. Tu t'en fichais, ce n'était que des PNJ inutiles après tout. Tu fermes violemment la porte et tu t'adosse contre le mur, tu sors une cigarette et tu la pince entre tes lèvres. Bordel, pourquoi cela devait-il t'arriver maintenant ? Surtout qu'en plus, ce gars avait de l'influence même ici. Aaaaaarg. Pourquoi ?! Tu allais devoir t'excuser si tu ne voulais pas perdre ton job. C'était un réel supplice. Ton caractère te disait : « non, te t’abaisse pas à ça » mais ta conscience te poussait à le faire. Tu es piégée. Mauvaise journée.


© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 20:36

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auberPrince s'ébouriffa une nouvelle fois les cheveux, histoire d'en rajouter un peu sur son côté poseur. Il esquisse un nouveau sourire. Ah, quelle compagne de jeu... Il n'aurait pas pu mieux choisir. Ça lui changeait des minettes dont il avait l'habitude. Des filles faciles sans aucunes personnalités, des filles qu'il ne prenait pas la peine de connaître. Le jeu n'en valait pas la peine avec elles. Les mettre dans son lit et les virer à coup de pied le lendemain, c'est tout ce qu'elles méritaient. La serveuse avait du répondant, elle ne se laissait pas séduire et ça n'était pas une fan. Une partenaire de jeu extraordinaire.

«  Comment ça va ? Je vais te dire comment ça va. Là, tout de suite maintenant j'ai envie de t'écrabouiller ta tête de narcissique odieux contre cette table, j'offrirais gentiment tes boyaux en guise de plat à ces jeunes personnes ici présentes. Elle vont se régaler, je peux te l'affirmer. Dégages, je ne ferais pas ce que tu dis. »

Prince s'approcha une nouvelle fois et redressa son menton de l'index avant de le déposer délicatement sur ses lèvres. Il enroula l'une de ses mèches de cheveux sur l'un de ses doigts de sa main libre puis sourit en tirant doucement dessus, puis plus fort avant d'aller contre son oreille pour lui susurrer :

« Première leçon chaton. Quand ton travail consiste à être belle et courtoise il faut savoir ranger son caractère de merde dans un tiroir. Si je me mettais à insulter toutes mes fans juste parce je les trouve lourdes et moches ma carrière serait fini depuis bien longtemps. Tu veux garder ton boulot ? »

Le blond s'écarte et s'approche des deux clients, ils semblaient pâles. Pour les rassurer il leur offrit un sourire mais ça n'était lui que le couple regardait, non il regardait Kitty. Celle-ci affichait une tronche plus ou moins effrayante. Ses lèvres se tordaient comme pour esquisser un sourire mais dans sa colère tout ce qu'elle arrivait à faire c'était un rictus un peu dégueulasse. Caleb soupira bruyamment et secoua la tête avant que la blonde ne se tourne vers lui.

« Je n'ai pas besoin de cours particulier, vous êtes bien d'accord ? Je fais bien mon travail hein?   Je pense que la question est désormais réglée. Je fais très bien mon travail, c'est toi qui devrait te mêler de tes affaires connard. »

Un silence de plomb s'abat sur la salle. Prince jubilait intérieurement. Elle jouait son jeu à la perfection, un peu trop même. Plus personne n'osait chuchoter dans la salle, tout le monde les regardait. Cela ressemblait un peu à une exécution publique. Le blond soupira une nouvelle fois et brisa le silence.

« Vous êtes de bien mauvais clients abjectes. Mais je vous comprends. Kitty, c'était la pire prise de commande que je n'ai jamais vu. Intimider les gens c'est bon pour les délinquants, toi tu dois sourire chatonsourire ! Ton sourire est ta meilleure arme ! Je vais prendre votre commande, excusez-là... Deux bières pour commencer ? Bien sûr ça sera fait ! »

La réponse de la jeune fille ne se fit pas attendre.

«  Ne t'avise plus de m’appeler chaton, c'est clair ? Je sais qui tu es, mais ça ne te donne pas le droit de venir emmerder les gens comme tu le fais. Laisse moi tranquille !»


Sans demander son reste la jeune fille s'éloigna pour prendre sa pause. Caleb fit la moue, un peu déçu qu'elle batte en retraite aussi facilement. L’atmosphère de la salle s'en ressentait. Plus personne n'osait respirer ou parler fort. Prince alla réclamer deux bières pour aller les rapporter au couple. La gérante était au bar, elle semblait furieuse. L'homme soupira puis alla chercher sa guitare et s'installa près de la fenêtre de manière à ce que la jeune femme puisse entendre. Il s’essaya sur un tabouret, commença à gratter les cordes les accords d'une chanson d'une de ses collègues. Katy Perry, Roar.

« Je dédie cette chanson à Kitty, qu'elle comprenne ce qu'elle veut bien comprendre aux paroles. »




L’atmosphère se détendait, la gérante semblait se calmer elle aussi. Allez Kitty. Reprends-toi le jeu n'est pas terminé.


_______________
«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Bxmzs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 28 Aoû - 23:54


« Piège infâme. »
Prince & Lullaby

Faiblesses. Tentations. Illusion. Tu ne pouvais pas te permettre de rester dans ton coin, seule à fumer, cachée des autres. Comment pouvait on te prendre au sérieux si tu te défilais à cause d'un pauvre gars ? Tu n'avais pas vraiment de projets ici, tout était flou, ce n'était qu'un jeu. Le seul objectif que tu t'étais fixé était d'atteindre des niveaux, encore et encore car il était, en réalité, le seul et réel objectif de chacun. Si quelque chose vous faisait évoluez c'était bien ça. Gravir les échelons jusqu'à ce que le dernier niveau te soit ouvert. Tu prends une bouffée de tabac, répétant ce même geste encore et encore, consumant la totalité de la cigarette coincée entre tes doigts fins. Mais, ensuite ? Que fera tu ? Vous étiez piégés ici, personne ne pouvait réellement vivre sa vie comme il l'entendait. Vous aviez perdu votre famille, vos amis, vos proches. Pour toi, cela t'étais égale mais pour d'autres ? Ils devaient se sentir bien misérable. Tout ça à cause d'un autre déglingué qui avait voulu faire sa loi et planté le système. Mais tu t'en fichais, la vie ici était simple et tranquille. Les seuls problèmes que tu rencontrais était les hommes en fait, depuis ton arrivé ici il n'y avait eu que des tarés qui venaient « frapper à ta porte » si on pouvait appeler ça ainsi. Peu à peu, tu sentais une haine s'accumuler, contre eux, malgré le fait qu'il y avait encore des âmes charitables. Tu ne les avait pas remarquées, pour l'instant. Tu ne voyais plus rien en ce moment, tu étais perdue, désorientée. Tu avais ce vide en toi, quelque chose que tu ne comprenais pas, ce n'était pas ton vrai corps. Tout cela, ce jeu n'était qu'une illusion. Perplexité. Tu pensais vraiment trop, ce n'était pas bon pour ton pauvre cerveau. Tu laissais finalement ta cigarette tomber sur le sol, l'écrasent doucement à l'aide de tes talons. Soupire. Tu allais devoir retourner à l'intérieur, devant ces regards effrayés par ton humeur détestable. Tu t'en foutais, ce ne sont pas leur affaires. Cette "guerre" que tu avais entamé avec ce mec, ne regardait que toi. Vérité. Tu allais sans doute être virée, tu t'attendais au pire en fait. Tu te retournais vers la porte d'entrée, posant ta main sur la poignée avant qu'une musique se lança soudainement. Elle était proche, mais qu'est-ce que ? Tu passais ton regard près de la fenêtre, arg, qu'est-ce qu'il fichait cet abruti ?!

« Je dédie cette chanson à Kitty, qu'elle comprenne ce qu'elle veut bien comprendre aux paroles. »

Incompréhension. Qu-Quoi ? Heureusement que les gens de la taverne ne savaient pas que le surnom qu'on t'avait attribué était Kitty sinon tu l'aurais sans doute étranglé sur place. Finalement, il commença à chanter. Mh, Katy Perry hein ? Tu t'adossas encore contre le mur, souriant doucement, cachée derrière la bâtisse. Il fallait avouer qu'il avait du talent l'animal. Tu ne savais pas qu'elle avait sortit cette chanson, tu écoutais rarement la radio avant. Elle était créative, les mots étaient cohérents, elle laissait un message aux femmes. Tu entendais la foule en délire à l'intérieur de la salle ce qui te fit trembler un instant. Wah, c'était intense. Il ne valait mieux pas que tu rentres à l'intérieur, si ? Hpf. Il avait vraiment un culot monstre ce type. Finalement, tu te décidais à rentrer, marquant soudainement ton arrivée en échangeant quelques regards avec le chanteur. Tu haussais les sourcils, jouant à l'indifférente tout en croisant les bras contre le mur près de la porte. Tu allais attendre qu'il termine, rien que ça. Soudainement, ton cœur s'emballa d'un seul coup, une chaleur immense envahit ton corps tout entier. Une fièvre ? Impossible, tu n'avais rien il y a quelques minutes. Tu sentais le rouge monté aux joues et tu ne pouvais plus détacher ton regard de ce sale tombeur à deux balles. Il était la cause de ce mal être ? Une fois la chanson terminée, tu passas ta main sur ta bouche, ne comprenant pas pourquoi ton état s'empirait pendant que le reste de la salle s'échauffait davantage. Étaient-ils tous devenus fous ?! Tu t’avanças dans sa direction, essayant de rester le plus calme possible malgré l'étrange sensation que tu éprouvais à cet instant. Fuck ! Qu'est-ce que t'as Lulla ?!

« Je dois dire que... tu as du talent. Je le reconnais. Mais c'est pas pour ça que je vais t'apprécier ! Et aussi arrêtes avec Kitty moi c'est … »

Bousculade. Des filles en furie te poussèrent, te retrouvant ainsi sur le sol. Elles étaient malades ! Tu passais une main derrière ton dos, les voyant acclamer le jeune chanteur comme si il était tout droit descendu du ciel. Tombée sur les fesses, tu fermais violemment le poing tout en lançant un regard meurtrier à ces connasses qui avaient osés de mettre à terre. Putain, ce mec était vraiment un fléau. Tu fronça les sourcils, l'ignorant donc, car après tout tu ne pouvais rien faire dans ces conditions et partit en direction de la cuisine, reprendre ton travail. Ou enfin, ce qu'il restait des tâches à effectuer puisqu'il avait tout ces fans à ces pieds. Agacée. Tu ne savais pas pourquoi, mais tu semblais tout d'un coup mal lunée. En plus de ça, la gérante était venu te faire la morale, disant que c'était la dernière fois que tu te comportais ainsi et que, la prochaine fois tu étais bonne pour la porte. Pfff. Tu hoches la tête, indifférente. Même dans ce jeu on arrivait à te mettre à bout, c'est dingue ça. Sans doute ta bipolarité qui était en cause. Vraiment, tu n'aurais pas dû féliciter ce mec, tout ce qu'il veut c'est juste d'une distraction, d'un pauvre jouet pour passer le temps. Il avait su te « charmer » avec sa chanson. Arg, jamais tu te retomberais dans un plan aussi foireux. Il était méprisable ! Tu tapais sur la table à l'aide de ton poing, faisant sursauter une serveuse au passage qui se précipita de quitter la cuisine. Tu entendais encore les hurlements des fans. Que c'était agaçant. Il pouvait toujours aller se faire voir, tu ne t'excuserais jamais.
Têtue la poupée.


© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeJeu 29 Aoû - 2:46

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auberPrince chantait. Chaque fois qu'il chantait il chantait avec ses tripes. Il ne jouait plus vraiment, la chanson, pour lui, c'était du sérieux. Il chantait, sans forcer, il lui suffisait d'atteindre simplement les notes, garder le rythme. D'habitude ses chansons bougeaient plus, il avait le droit à ses propres musiciens. Ici, il était entamait un solo avec sa guitare et offrait une version plus intime. Quelque chose de plus touchant. Personne n'hurlait, tout le monde se taisait. Il n'y avait que Prince et sa guitare. Une voix et de la musique. Bientôt il arriva, le final. Encore quelques accords. Il rouvrit les yeux, parcourant la salle très rapidement avant de lâcher le dernier Roar.

Un frisson lui parcouru l'échine, le silence laissa rapidement place à une ovation. Il sourit, savourant cet instant, se produire en live il adorait ça. Les applaudissements, il aimait être au centre de l'attention. Il salua puis se leva de son tabouret. Kitty entrait de nouveau dans la salle, elle semblait avoir fini de bouder. Bien. Le jeu reprenait. Il avait gagné la première manche. Elle s'approchait de lui, les joues un peu rose. Caleb ne s'aperçu pas du changement d’atmosphère. Tout le monde devenait un peu... Rose. Sauf lui. Et il ne le remarqua même pas. Kitty était à présent devant lui, elle n'osait pas le regarder.

« Je dois dire que... tu as du talent. Je le reconnais. Mais c'est pas pour ça que je vais t'apprécier ! Et aussi arrêtes avec Kitty moi c'est … »

C'était mignon. Enfin. Il n'eut pas exactement le temps de lui dire. Les derniers mots de la serveuse ne franchirent pas ses lèvres. Peut-être que c'était son destin. Peut-être que Caleb ne saurait jamais son vrai nom. Peu lui importait de toute façon. Son nom n'avait pas vraiment d'importance. Une marée humaine se pressait autour de lui. Kitty avait été happé par le troupeau. Un peu déstabilisé il ne réagit pas tout de suite alors qu'un peu plus de fille se pressaient. Du haut de son mètre quatre-vingt dix-huit il aperçu Kitty au loin. Elle battait en retraite dans les cuisines. Le blond fit la moue. Il avait réussi à la faire revenir et pourtant elle fuyait de nouveau. Il soupira. Il devait calmer la foule.

« Bon, comme vous êtes gentilles vous allez reculer, me laisser un peu d'air. Si vous faites ça les filles vous aurez droit à une autre chanson. »

La foule tout entière se mit à frémir, cependant elle ne s'écarta pas pour autant. C'est pour ça qu'IRL il avait des gardes du corps. Histoire d'avoir de l'air. Dans ces conditions il lui était impossible de chanter. Maîtriser ses fans étaient vraiment impossible dans ce monde virtuel. Prince passa une main dans ses cheveux en soupirant. Une retraite tactique s'imposait.

« Il est déjà l'heure pour moi de partir ! Je serai bientôt de retour avec un autre show, je vous le garanti. »

Le blond se dirigea vers la porte d'entrée principale, guitare en main, malgré les vives protestation de son public. Il marcha dans une direction au pas de course, ses groupies sur les talons. Il disparut au coin d'une ruelle, semant ainsi ses poursuivantes. Il retourna vers la taverne, pour éviter d'être vu par les clients il se faufila dans la cuisine grâce à une fenêtre entrouverte. Il aperçu la serveuse et s'approcha d'elle, par derrière puis au dernier moment il s'asseya sur le sol, espérant que le plan de travail le cachait des autres serveuses.

«Wow. Jolie vue Kitty. »

Le jeu pouvait enfin reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeJeu 29 Aoû - 12:58


« Arrête de sourire et dégages. »
Prince & Lullaby

Naïveté. Sur ce point là, tu l'avais clairement été. Un peu plus et tu t'excusais vraiment pour toutes les saletés que tu avais balancé à son égard ! Il ne le méritait pas, en aucun cas ! Tu ne t'excuserais jamais, jamais ! Tu baissais les yeux, longeant ton regard de sang sur le comptoir. Il n'y avait personne, peut être que tous avaient décidés de sortir voir l'idole ? Tu fronces les sourcils, soufflant vraiment fort. Ça t’agaçait, cette journée était tellement chiante ! Incompréhension. Tu ne comprenais pas non plus la réaction que tu avais eu tout à l'heure, ton cœur s'était emballé, ta respiration s'était coupée. Tu avais eu chaud, tu connaissais bien cette sensation... mais... ! Non ! C'est impossible que tu ressente ça pour un type pareil ! Vraiment, non et non! Tu le haïssais, en aucun cas tu serais attirée sexuellement... par une telle personne. Tu tombes sur le comptoir, tu fracasse lourdement ta tête contre la matière. Quel cauchemar. Silence.Désespoir. Tes longs cheveux blonds ondulaient sur ton dos, tu les sentais tomber sur ton visage, cachant tes yeux de sang. Tu ne comprenais plus rien. Mh, de toute façon il ne reviendra pas, il est beaucoup trop occupé avec ses « fans ». Tu serres les dents, décidément tu haïssais les gens comme lui. Une personne imbue d'elle même, narcissique, qui se croit supérieur aux autres. Il te ressemblait tellement. C'est ça, qui te rendait malade. Il était ton reflet dans un miroir, sauf que lui était beaucoup moins violent. Tu ne supportes pas, ça t’exaspères. Sursaut. Quelqu'un était entré, on allait encore t'engueuler pour flemmarder comme une anguille.

« Wow. Jolie vue Kitty. »

Surprise. Pourquoi est-ce qu'il était revenu ?! Il ne lâche vraiment jamais l'affaire ce sale con. Tu te retournais farouchement, serrant tes jambes afin qu'il ne puisse pas mater plus haut que tes jambes. Pervers. Tu le fixe, assis sur le sol, avec toujours ce sourire niais accroché au visage. C'était qu'un gamin en fait. La poupée que tu es n'était pas très expressive, comparé à lui, tu ne souriais jamais. Tu croises les bras ainsi que des jambes, tu le fixe, tu ne dis rien. Tant de questions se posent dans ta tête. Tu devais en avoir le cœur net.

«  Pourquoi est-ce que tu t'acharnes autant sur moi ? Tu as bien compris que je ne t'aimais pas ! Retourne avec tes groupies plutôt, elles seront de meilleures compagnie que moi. »

Tu ne supportais pas sa présence, elle était trop encombrante, tu avais l'impression d'être faible et misérable à ses côtés. Le fait qu'il est réussit ou qu'il soit toujours souriant, tu ne savais pas vraiment comment expliquer ton énervement. Hormis son comportement, c'était qu'un mec ordinaire en réalité. Certes, il a une belle gueule mais c'est pas pour ça que tu apprécierais quelqu'un. Le physique n'est pas tout, il y a l'intérieur des gens qui compte. Et d'ailleurs, on ne pouvait pas se fier aux apparences, puisqu'elles sont trompeuses. Cette citation était la plus réelle et plausible qui soit. Après tout, ce mec de fumée t'avais bien prise au dépourvu. C'est sans doute pour ça que ton visage était pâle et fatigué en ce moment, tu ne dormais plus la nuit, tu y repensais tout le temps. Il était devenu une ombre sanglante qui hantait tes rêves. Tu n'avais plus la conscience tranquille et tu manquais cruellement de sommeil. Frisson. Tu ne veux pas t'en souvenir, c'est trop effrayant. Brrr. Tu n'en revenais toujours pas d'être sortie sans blessures grave de cet affrontement. Un miracle, on pouvait appeler ça ainsi. Tu revenais enfin sur terre, passant une main sur ton front, expiant ses pensées maladives de ta tête.

«  De toute façon, la taverne va bientôt fermer. Il ne reste qu'une heure avant la fin de mon service. J'espère que tu te seras bien amusé à me gâcher ma journée. »

Odieuse. Tu l'étais. Comme toujours, tu ne réfléchissais pas aux conséquences de tes mots, tu ne les choisissait pas précautionneusement, tu t'en fichais, tu étais franche et c'est ça qui pouvait te causer quelques tords. Malheureusement, tu ne supportais pas ne pas dire ce que tu avais sur le cœur, tu étais toujours honnête, la plupart du temps. Tu décides toujours ce que tu veux faire, quand tu veux mentir, brisé, torturer les âmes en peine, tu le fais sans ménagement. Tu étais dangereuse avec les mots, tu tranchais d'un coup vif. Après, cela dépend de la personne qui les reçoit, qu'elle soit sensible ou pas. Du moment que toi tu avais fais ce que tu voulais, le reste ne t'importais que peu.
Tu pris une grande inspiration, regardant la tête blonde, impassible. Si il pouvait enlever ce sourire ne serait-ce qu'une minute ça te ferait une belle jambe, parce que là c'était presque dégradant pour son image. Un type aussi souriant devait sûrement avoir des choses à cacher. Tu souffles, tu t'énerve. La colère monte. Tu le détestais vraiment ! Il aura beau essayer de te manipuler, ça ne marchera pas, pas avec toi. C'était bien la chose la plus infâme qui soit: trouver une proie pour se jouer d'elle, puis la jeter ensuite. Tu cernais bien les gens, tu l'avais compris. Il était comme ça, jamais tu ne tomberais là dedans. Tu n'étais pas une distraction.

© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeJeu 29 Aoû - 20:02

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auber«  Pourquoi est-ce que tu t'acharnes autant sur moi ? Tu as bien compris que je ne t'aimais pas ! Retourne avec tes groupies plutôt, elles seront de meilleures compagnie que moi. »

« Etrange. Je me me demande pourquoi tu te dénigre à ce point. Même moi je suis prêt à concéder que tu es de bien meilleur compagnie qu'une bande de truie enragée. Ou peut-être bien que tu es jalouse Kitty ?»

Le silence suivit cette déclaration, personne n'esquissait le moindre geste. Prince se tâtait. Devait-il justifier ses actions ? Esquiver la question. En dire le moins possible sur lui. Son regard glissait le long de ses mollets, un sourire toujours fiché sur les lèvres. Caleb n'était pas du genre à se livrer facilement, à se livrer tout court en fait. Il voulait tout savoir sur les autres sans jamais rien dire à son sujet. Égoïste. Il ne montrait jamais que se qu'il voulait bien montrer, parce que personne ne méritait de le connaître tout entier.

Pourquoi était-il toujours là ? Assis par terre à coller une serveuse qu'il ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam ? Parce qu'il en avait envie. Simplement. Il était là parce qu'il le voulait. Il était là parce qu'elle le repoussait. Il était là parce qu'il trouvait ça drôle. Il aurait pu tomber sur n'importe quelle autre serveuse moins intéressante. Si ça avait le cas il serait parti. Faire le contraire de ce qu'on voulait qu'il fasse... Ouais, c'était marrant. Il adorait jouer à chat avec Kitty.

«  De toute façon, la taverne va bientôt fermer. Il ne reste qu'une heure avant la fin de mon service. J'espère que tu te seras bien amusé à me gâcher ma journée. »

Caleb passa une main dans ses cheveux et se tourna vers la jeune fille, ou plutôt ses mollets. Celle-ci était toujours occupée à faire... Des trucs de serveuse. Elle semblait irritée cependant. Elle soupirait de colère, même. Il devait faire quelque chose pour la mettre de meilleur humeur. Ou la mettre plus en colère encore. Il sourit une nouvelle fois.

[/color]« Je t'enlèves quelques instant, ne t'inquiète chaton. »[/color]

Prince se redressa et enroula son bras autour de ses hanches, l'attirant à lui pour l'installer sur ses genoux, de biais. Il garda l'un de ses mains autour de sa taille, l'autre alla se placer sur la joue de la jeune fille approchant son visage du sien.

« Tu penses que mon objectif était de gâcher ta journée ? Vraiment ? »

Il caressa sa joue lentement, du bout des doigts.

« Si j'avais vraiment voulu faire ça je t'aurais fait virer depuis longtemps. J'ai arrangé le coup deux fois déjà... Tu te souviens ? Tu dois te demander pourquoi je m'acharnes à te poursuivre si ce n'est pas pour te pourrir la vie... Question légitime. Et si je te disais que c'est parce que tu me plais bien ? Et que c'est simplement pour ça que je suis là. Tu es plutôt mignonne après-tout. »

Ce qui était tout à fait vrai. S'il était là c'était parce qu'il l'appréciait. Il ne jouait qu'avec celles qui le valaient à ses yeux. Caleb descendit sa main le long de sa joue, caressant sa mâchoire pour enfin arriver sur son cou. De l'index il caressa sa jugulaire. Comment allait-elle réagir?

« Je serai ravis d'entendre ta théorie Kitty.




_______________
«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Bxmzs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeJeu 29 Aoû - 23:41


« Je te déteste mais mon corps s'impatiente. »
Prince & Lullaby

Ténacité. Il en faisait preuve le blondinet, et pas qu'un peu puisqu'il arrivait à toujours être dans tes pattes malgré les insultes violentes que tu lui envoyais en plein visage. Tu devais admettre que tu devais féliciter son courage, personne ne restait jamais bien longtemps avec toi. Il fallait dire aussi que tu étais une sale peste et on préférait t'éviter la plupart du temps. C'était d'ailleurs pour cette raison que tu étais souvent seule et que, tu étais devenue la cible potentielle des psychopathes de Crimson District. Fatigue. Tu ne savais vraiment pas te contrôler Lulla. Pas étonnant que tu t'attirais les foudres de ce jeu. C'était de plus en plus compliqué de gravir les échelons. Tu sautais les obstacles pour l'instant, mais combien de temps allait tu pouvoir tenir ? Tu devenais plus faible de jour en jour, tu étais fragile et le manque de sommeil n’arrangeait en rien ton état. Colère. Tout ça à cause d'un connard. Tu baissais la tête tout en reprenant ta rêverie, laissant tes longs cheveux blonds tomber en cascade devant tes yeux sanglants, un peu plus et tu aurais oublié la présence de l'autre abruti si il n'avait pas pris la parole.

« Je t'enlèves quelques instant, ne t'inquiète chaton. »

Tu remonte ton regard vers son visage de star, tandis que c'était sa propre personne qui se relevais, qu'est-ce qu'il fout ? Tu le fixe, il s'avance dangereusement et finalement, sans prévenir il t'attrape tout en t'attirant vers lui.
Caresse. Frissons. Putain ! Comment osait-il te toucher ? Alors que tu venais de lui dire d'aller se faire voir ! Il était malade ou bien ? Tu fulmine, tu essayais de te débattre, de partir, de t'échapper de ses griffes. Tu ne voulais pas qu'il te touche, il te répugne, tu déteste tout de lui.

« Tu penses que mon objectif était de gâcher ta journée ? Vraiment ? »

Douceur. Il longea ses doigts le long de ta joue pâle. Palpitation. Non, pas encore ! Tu te sens paralysée, une chaleur s'engouffre jusqu'à tes entrailles, ton souffle s’accélère, tes pulsions remontent. Tu rougis, tu es piégée, tu ne peux pas t'enfuir. Tu serres les jambes, tu t'agites mais en faisant ça tu ne faisait qu'accentuer l'excitation qui montait en toi. Pourquoi est-ce que il avait cette capacité ?! C'était tout à fait anormal ! Tu fronce les sourcils, des frissons remontent jusqu'à ta colonne vertébral. Des sueurs froides. Tu ouvres tes lèvres, puis les referme. Ton souffle est saccadé. On dirait que tu as de la fièvre jeune poupée.

« Si j'avais vraiment voulu faire ça je t'aurais fait virer depuis longtemps. J'ai arrangé le coup deux fois déjà... Tu te souviens ? Tu dois te demander pourquoi je m'acharnes à te poursuivre si ce n'est pas pour te pourrir la vie... Question légitime. Et si je te disais que c'est parce que tu me plais bien ? Et que c'est simplement pour ça que je suis là. Tu es plutôt mignonne après-tout. »

Il continue, il te touche. Désir. Tu ne veux pas, absolument pas ! Torture. Ton esprit diverge, il est flou pourtant tu sais pertinemment que tu ne souhaite pas ce genre de situation, pas avec lui ce serait comme une défaite, il aurait gagné sa petite plaisanterie.Tu n'étais pas une distraction, c'était comme un viol, ton esprit n'était pas consentant. Mais tu sentais que ton corps le désirait plus que tout. Était-ce sa faculté ? Il ne pouvait s'agir que de ça, ton corps était bouillonnant. Tu brûlais de désir pour lui, c'est ton organisme qui prenait le dessus, tes idées n'étaient pas claires et tu avais les yeux rivés sur ses lèvres rosées, tu avais une envie folle de te jeter sur lui, là, maintenant. Non ! Lulla, reprend toi ! Martyre. Ce n'est pas toi qui le veux, il te contrôle ! Tu ne comprenais pas sa dernière phrase, tu étais à bout de nerf. Tes joues étaient aussi rouges que tes yeux, tu ne devais pas sévir. Sinon...
Tu bégayas, il allait le remarquer c'était certain. Ton visage était tordu par l'excitation, c'était plus fort que toi.

«  L-Lâche moi... je n'en peux plus. Arrête ça ! »

Si il continuait, c'était fini, tu ne pourrais pas contrôler tes pulsions plus longtemps. Dieu, sauvez cette pauvre âme en peine. Tu en demandais beaucoup, pour une tortionnaire de ces âmes. Quel drame.

© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeVen 30 Aoû - 17:55

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auberAssis par terre de nouveau Prince continuait d'observer ses grands yeux de biches, sans cesser de caresser le visage de la serveuse avec une certaine tendresse. Tombera, tombera-pas ? Là était la question. Il détaillait à présent un peu plus son visage, sa peau pâle, ses joues un peu creusées, il pouvait maintenant apercevoir les cernes en dessous de ses yeux. Visiblement elle ne dormait pas assez. Cela confirmait ses impressions, cette jeune fille était bel et bien un oiseau de nuit. Maintenant qu'il pensait la cerner un peu plus il essayait d'échafauder des hypothèses.

Sortait-elle la nuit s'amuser en boîte ? Il écarta directement cette idée, elle semblait beaucoup trop sérieuse pour son propre bien. Beaucoup trop sérieuse pour négliger ses heures de sommeils. Que faisait-elle la nuit ? Si ce n'était pas pour s'amuser pourquoi se priver d'heures de sommeil bien méritées ? Lorsqu'on faisait un métier comme le sien on ne devait avoir qu'une envie en rentrant, prendre une douche et aller s'étendre quelque part. Lire, regarder la télé, ou même sans dormir jusqu'au lendemain.


Elle avait tendance à envoyer se faire foutre toutes les personnes qui lui parlaient un peu trop... Elle ne semblait pas être du genre à être entourée d'un groupe d'amie, un peu solitaire sur les bords. Non, Caleb l'imaginait mal faire des sorties shopping entre copine. Plus il y pensait, plus il trouvait qu'elle ressemblait à un chaton sauvage qui avait été quasi noyé dans de l'eau froide. Elle s'était relevée mais n'accordait plus sa confiance, ou du moins elle se méfiait de tout le monde à présent. Ils se ressemblaient un peu finalement, même si jamais elle ne pourrait lui arriver à la cheville.

Là, prisonnière de ses bras elle semblait si fragile. Ses joues se teintaient délicatement de rose, ses yeux étaient rivés dans les siens. Plus les doigts du blond se glissaient sur sa peau, plus il sentait la pauvre Kitty frémir sous ses doigts. Il glissa délicatement son index à la naissance de son décolleté pour continuer à caresser sa peau. Toujours inconscient du trouble qu'il lui causait Caleb continuait son petit jeu, tombera ? Tombera pas ? À ses yeux Kitty tombait. Elle succombait à son charme irrésistible. Pourtant quelque chose n'allait pas. Il avait suffisamment d'expérience dans le domaine pour s'en rendre compte. Tout était... Trop rapide. La serveuse était-elle vraiment du genre à laisser tomber ses défenses aussi facilement ? Il la sentait enfiévré et pourtant ses yeux exprimaient une grande terreur.

«  L-Lâche moi... je n'en peux plus. Arrête ça ! »

Son petit sourire s'évanouit. Quelque chose... Oui quelque chose gâchait la partie. Depuis son arrivée ici il l'avait remarqué. Quelquefois les gens réagissaient un peu comme Kitty. Enfiévrés mais effrayés. Comme s'ils ne se contrôlaient plus. D'habitude il s'en fichait mais là ça l'agaçait. Il n'avait pas besoin de ça pour la faire craquer. En voyant ses grands yeux de biches terrifiés c'était lui qui tombait. Il n'avait plus envie de jouer. Il n'avait jamais voulu faire naître chez elle un tel sentiment. Il cherchait de la colère, de la révolte, de l'amusement, de la distraction. Il voulait titiller sa fierté, la faire sortir de ses gonds, la rendre folle, recevoir ses répliques acérées pour mieux lui en balancer, la déstabiliser jusqu'à ce qu'elle finisse par le haïr ou par l'aimer. C'était ça le jeu. Hors, Kitty avait cessé de jouer et elle ne l'avait pas décidé elle-même. Quelque chose d'extérieur la forçait à abandonner. Prince finissait par se demander si cette chose ne venait pas de lui. Ça ne pouvait pas être une coïncidence.

Prince se pencha vers son visage et déposa ses lèvres sur son front avant de simplement la déposer sur le sol. Il se releva et s'éloigna de la jeune fille, pour la laisser reprendre ses esprits. Toujours contrarié par la tournure des choses. Il envoya son poing contre le mur. Il détestait perdre le contrôle de lui-même. Il devait apprendre à contrôler cette chose. Il lança un regard de biais à la serveuse.

[color=firebrick]  « Ne me regardes plus avec ces yeux-là, d'accord ? »
Il voulu s'approcher plus mais savait très bien qu'il risquait de la rendre encore plus mal à l'aise et lui avec. Caleb inspira profondément et repris son calme, enfilant de nouveau son sourire imperturbable sur les lèvres, comme si de rien n'était. Il se tourna de nouveau complètement vers elle et dit, pour détendre l’atmosphère :

 « Je suis peut-être un petit con à tes yeux mais je ne suis pas un violeur... Enfin, Kitty, si tu veux mon avis tu devrais fermer tes jambes, là tout de suite, parce que j'arrive à voir tes dessous. C'est moins sexy que ce à quoi je m'attendais ! »




_______________
«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Bxmzs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeVen 30 Aoû - 23:25


« Arrête de jouer, la partie est terminée. Tu vas trop loin. »
Prince & Lullaby

Vertiges. Tes yeux ne voyaient plus clairs, tu ne pensais pas correctement, ton corps bouillonnait de l'intérieur atteignant peut être le summum de la chaleur humaine. Des gouttes de sueurs perlaient le long de ton front, c'était au delà de l'excitation naturelle. C'était beaucoup plus, comme un état second. Ton corps était plus sensible, tu pouvais frémir sous une seule de ses caresses, aussi infime soit-elle. Terreur. Tu ne voulais pas de ça, ce n'était pas toi qui le souhaitait, il en possédait seulement la capacité. Tu préférais mourir que de t'invertir là dedans. Mourir, sans aucun retour possible. Tes yeux imbibés de sang regardaient avec pitié le jeune homme, tu voulais qu'il te laisse, qu'il s'éloigne le plus vite possible, tes membres étaient engourdis, tu n'allais plus tenir longtemps. Tes jambes étaient ruisselantes de liqueurs transparente. Gêne. Pourvu qu'il ne remarque pas. Finalement, son sourire de dragueur tomba soudainement. Un silence de plomb fit une révérence à la salle, plus rien ne subsistait hormis le calme. C'était effrayant. Il posa un baiser sur ton front ce qui te fit frissonner, puis, subitement il te lâcha. Ton corps était trop lourd pour supporter la faiblesse de tes jambes, tu tombas sur le sol, tremblante. Tu ne contrôlais plus rien. Peur. Si tu n'arrive plus à gérer ton propre corps alors qu'aurait tu d'autre comme atout ? Tu es paralysée. Quant à lui, tu ne comprenais pas ce qu'il l'avait poussé à te lâcher. Avait-il compris que tu ne désirais pas être utilisée de cette manière? Reconnaissait-il ses erreurs ?! Il a intérêt, car,  quand tu aurais de nouveau la possibilité de bouger, tu allais lui faire la peau ! Pour le moment, on dirait juste une « chienne en chaleur ». Ecoeurant. Tu te dégoûtes toi même, tu es immonde. C'était tellement gênant, pourtant tu n'étais pas fautive. Tressautement. Pourquoi il avait frappé dans ce putain de mur bon sang ?! Devenait-il taré ? Enfin, il était déjà atteint mais qu'il arrête de te déstabiliser ainsi !

« Ne me regardes plus avec ces yeux-là, d'accord ? »

Incompréhension. Pardon ?! Il osait insinuer que tu étais censée te laisser faire ? Il est taré ! C'était bien lui qui t'avais « hypnotisé » avec son pouvoir de merde ! Tu le hais, tu veux le frapper, tu serre les dents, les démangeaisons reviennent mais tu te sens encore fiévreuse. Aucune capacité physique ne t'étais autorisée, pour le moment. Descente aux enfers, ta tête te tourne, même éloigné de toi tu te sentais encore excitée. C'était si impure. Tu baisse les yeux, tu respires d'une manière presque exagérée tellement ton souffle est saccadé. Finalement, tu remonte les yeux, il sourit, encore ce même sourire de démon. Impossible de le lui retirer plus de deux minutes celui-là.

 « Je suis peut-être un petit con à tes yeux mais je ne suis pas un violeur... Enfin, Kitty, si tu veux mon avis tu devrais fermer tes jambes, là tout de suite, parce que j'arrive à voir tes dessous. C'est moins sexy que ce à quoi je m'attendais ! »

Craquement. Ce sont tes phalanges qui s'étaient presque brisées tant tu avais forcé en serrant les poings. Tu recroqueville tes jambes vers toi, tu as du mal à reprendre une respiration normale. Ton cœur trésaille, tu avais presque mal, il te manque quelque chose... ce désir était si lamentable.

« Je... ce n'est pas une question de ça ! Laisse mes sous vêtements tranquille... la question serait plutôt, pourquoi as tu voulu essayer ton pouvoir sur moi connard ?  A cause de toi, je... »

Halètement. C'était si difficile de parler correctement, ça t'énerve, tu es pathétique et vraiment dégueulasse dans cet état.

«  Je suis … comme ça ! »

Sensations. Tes joues sont rouges, tu as chaud, tu veux te débarrasser de ce fichu uniforme qui te fait transpirer ainsi, mais tu ne peux pas, tu te retiens, surtout pas devant lui. Ce serait comme une invitation. Aaaarg, tu le déteste ! Quel enculé !

«  Ne recommence plus jamais ça ! Quand est-ce que les effets s'estompent ?! On utilise pas ses pouvoirs à tord et à travers ici, même si c'est un jeu pauvre con ! »

Bruit. Tu fracasses ta tête contre le comptoir derrière toi, tu pose une main sur la raie de ton décolleté, tu transpires, tes bruits sont obscènes, tu es tombée bien bas. C'est si gênant. Tu ne veux pas qu'il te voit comme ça. Honte. C'était vraiment la plus pourrie des journées. Connard! Connard ! Pourquoi avait-il fallu qu'il vienne dans ta taverne ?! Brouillard. Tu ravales ta salive, tes membres sont engourdis. Douce calomnie, rongeant la pureté de ton âme. Il ne reste plus que le noir qui sommeille encore, raclant les dernières parties idoine de ton corps. Tu étais un poète, même dans cette situation. Fucking génius Lulla !


© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeDim 1 Sep - 15:47

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auber« Je... ce n'est pas une question de ça ! Laisse mes sous vêtements tranquille... la question serait plutôt, pourquoi as tu voulu essayer ton pouvoir sur moi connard ?  A cause de toi, je... Je suis … comme ça !  »

Caleb ferme les yeux et sert les poings,toujours adossé au mur. Que devait-il y répondre ? Faire semblant d'en avoir le contrôle, avouer ses lacunes ? Ça n'était définitivement pas son genre. Il croise les bras, ouvre les yeux et la fixe.

« Pouvoir ? Je ne vois pas de quoi tu parles Kitty. Quand je suis entré dans ce foutu jeu j'ai passé la cinématique du début, alors bon, j'y comprends pas grand chose à tout ça. Une chose est claire pour moi. J'ai pas besoin de foutu pouvoir magiques pour te faire craquer alors ne m'accuse pas sans savoir. »

Prince essayait de ne pas faire attention aux halètements, ni a ses joues empourprée. Il n'avait plus rien à dire et  un silence gêné s'installa entre eux deux. Un silence troublée par la respiration de la jeune serveuse.  C'était franchement difficile de se concentrer sur autre chose qu'elle cela dit. C'était comme... Être assis devant un gâteau appétissant. Il n'attendait qu'un geste de sa part, prêt à se faire dévorer. Certes Prince aurait pu aller vers elle, l'emmener dans les vestiaires et l'aider en mettant à profit son corps. Il aurait pu, mais il repensait à ses yeux terrifiés. Il n'avait pas le droit de profiter d'elle de cette manière. Surtout, il n'en avait pas envie  de le faire. Il n'était pas vraiment l'objet de ses désirs, pour une fois. Tout ça n'était qu'une illusion.  


«  Ne recommence plus jamais ça ! Quand est-ce que les effets s'estompent ?! On utilise pas ses pouvoirs à tord et à travers ici, même si c'est un jeu pauvre con ! »

Le blond passe une main dans ses cheveux et soupire. Comme s'il l'avait fait exprès ! Ce qu'elle pouvait être obtus. Le jeune homme choisi de ne pas répondre, il avait à ses yeux suffisamment expliqué à la serveuse qu'il n'était pas le vrai responsable de ce désastre. Il avait juste voulu joué à chat avec elle, jamais il n'avait eu l'intention que le jeu se termine de cette manière. Et puis de toute façon qu'est-ce qu'il en avait à foutre de son opinion, hein ! Qu'elle le prenne pour un connard, il n'avait pas à justifier ses actes devants qui que se soit. Il en avait sérieusement marre de faire des efforts, essayer de paraître civilisé.

   «Tu penses que je suis un connard, j'avais cru comprendre tu sais. Je ne me suis pas énervé, j'ai passé mon temps à essayé de mon montrer plutôt correct et sympa. Je t'ai appris deux trois choses sur ton boulot, je t'ai sauvé la peau alors que t'as faillis te faire virer deux fois, je t'ai accordé mon précieux temps, j'ai même été jusqu'à te chanter une petite chanson. Je me suis éloigné quand j'ai compris que ça clochait, j'ai essayé de te détendre, j'ai essayé franchement d'être gentil. À croire que même quand j'essaye vraiment de faire des efforts avec les autres c'est jamais  suffisant. Tu sais ce que t'es ? Une petite conne ingrate avec un putain de caractère de merde qui passe son temps à se placer en victime. T'as pas besoin de mon aide pour gâcher ta journée, tu le fais très bien seule. T'es heureuse comme ça à te morfondre H24 ?En fait tu dois pas vraiment être en état de m'écouter pleinement. »

Caleb s'approche, il ne sourit plus. Il la soulève facilement et l'emmène dans les vestiaires. Il s'assoit   et la glisse entre ses jambes, son dos contre son torse. Il approcha ses lèvres de son oreille, une main posée sur son ventre, l'autre attrapant l'un de ses poignets.

 « Et si je te montrais vraiment ce dont un connard est capable? »


Le jeu était terminé. C'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeJeu 5 Sep - 19:00


« Je ne suis pas elles. »
Prince & Lullaby

Sensibilité. C'était un torrent d'adrénaline, tu ne pouvais plus rien contrôler. C'était finit, tu étais bel et bien perdue. A tel point que quand l'autre abruti commença à parler, les seuls mots que tes oreilles purent écouter sont  « essayé de me montrer plutôt correct et sympa... »Mensonge. On ne peut pas dire qu'il soit un saint non plus. Et puis c'était quoi ces conneries? Comme si il avait vraiment voulu être gentil avec toi, il te tourmentait, te déstabilisait. Il ne faisait que jouer avec toi, ce n'est pas réellement ce que tu définissait de "gentil". Si il n'avait pas été dans le coin, tu n'aurais pas subit tout ça. Comment peut-il oser dire qu'il s'était comporté comme une sorte de pote ? « t'as faillis te faire virer deux fois... » Sans blague le génie, merci beaucoup. A qui la faute hein ? Déséquilibre. Non, vraiment c'est si flou. Tu ne peux même pas le regarder en face, le paysage se fond entre les couleurs. Tu ne vois plus. Et cette fichue sensation, tu avais l'impression que plus il continuait de parler, plus les battements de ton cœur devenaient intenses. C'était une frénésie incessante, un cauchemar. Un piège infâme. «  Tu sais ce que t'es ? Une petite conne ingrate... » Ca ne te faisait ni chaud ni froid, combien de fois on ne te l'avait déjà pas sortit celle ci hein? C'est pas comme si tu allais fondre en larme parce qu'un sale gosse t'as insultée. Rien à faire, c'est la vie. On ne peut pas plaire à tout le monde après tout, sinon ce ne serait pas drôle. Ah, vraiment. Tu n'aimais pas la compagnie des types dans son genre, ce n'était pas de sa faute, si il n'avait pas été aussi collant il ne serait pas aussi déçu. Hein ! Tu ne t'excuseras jamais d'être comme tu es, il n'a qu'à partir et te laisser tranquille, ce serait le meilleur à faire là maintenant ! Casse toi, casse toi ! « tu dois pas vraiment être en état de m'écouter pleinement. » Perspicace le blond? Bonne blague. En fait, tu t'en foutais aussi, tu avais décroché depuis un bon moment, tu arrivais à écouter que ce qui t’arrangeait. Vilaine.

Divergence. C'était de pire en pire, chaque minutes, chaque secondes, tu étais en feu. Et tout cela était dû par sa seule et unique présence. Pourquoi détenir un pouvoir aussi perfide que celui-ci ? C'était vraiment dégueulasse. Contact. Quoi ?! Non ! Lulla, ne le laisse pas t'emmener. Ton corps tremble, tes lèvres sont humides, ta respiration reste saccadée et étrangement érotique. Si sale. Il avait compris que si il te touchait davantage, tu n'allais plus pouvoir penser normalement ou bien ? Il se venge ? De quoi ?! C'est pas comme si tu avais quelque chose à te reprocher non plus. Tu observe les lieux, les pas résonnent, ton cœur palpite d'excitation. Les vestiaires, qu'est-ce qu'il va faire bon sang ?! Gémissement. Faible, mais présent. Il te touche directement, ton ventre, ton corps mince et fragile. Tu te sentais comme une pauvre poupée de chiffon qu'on utiliserait à sa guise. Tu détestais être utilisée.

 « Et si je te montrais vraiment ce dont un connard est capable? »

Perplexe. Il n'est pas sérieux ? Il veut vraiment mourir ? Chaleur. Pourquoi es tu si faible dans une pareille situation ?! Tu ne vas pas le laisser faire ? Rassure moi Lulla. Si... sinon, ta fierté sera piétinée, détruite, il n'en restera rien. Tu haïssais les gens comme lui. Il n'avait pas compris que... tu n'étais pas là pour le distraire. Tu étais hors de toi, même si tes pensées n'étaient pas claires et précises, que ton souffle était bouillonnant de désir, tu n'en retenais pas moins la personnalité que tu detenais. Les hommes, des ordures, rien que des ordures.

«  Je... ne suis pas une distraction. Je ne suis pas comme tes groupies qui te lèche le cul tout les jours compris ? Si tu ne me lâche pas... je cri sale pervers. »

Vacillement. Tu allais flancher, d'une minute à l'autre. Si il décide de continuer, tu es morte, tu ne peux pas crier, ta voix est si faible...
AAAAARG, my fucking bad mother. Tu hais son pouvoir.

© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince


Holy Sword

Holy Sword

Prince

Messages : 166
Date d'inscription : 25/08/2013
Localisation : Holy Sword

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeMer 11 Sep - 23:07

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] 573897auber


« Je... ne suis pas une distraction. Je ne suis pas comme tes groupies qui te lèche le cul tout les jours compris ? Si tu ne me lâche pas... je cri sale pervers. »
Énième miaulement de protestation de la part de la blonde. Prince ne répond pas et se contente de lever les yeux au ciel. Lentement, la main du chanteur entame quelques caresses, plutôt chastes à vrai dire, sur son ventre du bout des doigts. Son autre main délaisse son poignet pour lui attraper les doigts alors que ses lèvres pincent délicatement la lobe de son oreille. Il ferme les yeux, était-il vraiment ce salaud qui, allait profiter de l'état de faiblesse de la jeune fille ? Bientôt ses dents viennent mordiller les délicates oreilles de la demoiselle, on entendait au loin le bruit de fond des clients de l'établissement, bruits étouffés par la porte et les murs épais des vestiaires. De toute façon, ça n'était pas très important, qu'on les surprenne où non. Prince ne se concentrait que sur ses gestes, la respiration haletante de la jeune fille.

Caleb souffle contre son oreille, presque tendrement, alors que sa main remonte vers le haut, dans des gestes lents. Il la remonte encore pour aller caresser la peau de son cou, sans faire aucuns commentaires. Il reprend son oreille et la mordille de nouveau, un peu plus fort, son index se glisse lentement à la naissance de son décolleté pour s'y glisser carrément. Il la sent se tortiller sous ses caresses, il les entend, son souffle incontrôlé, ses soupirs fébriles. Encouragé il continue. Il ne pouvait pas croire qu'un pseudo pouvoir magique soit à l'origine de son état. Le blond caresse le creux de ses seins une dernière fois avant de retourner plus haut, pour retracer lentement les traits de son visage comme un aveugle voulant voir un peu le visage de son vis-a-vis.

Le jeune homme s'attarde un moment sur sa joue puis redescend cette fois plus bas, vers ses genoux. Sa main se glisse sur la peau d'albâtre de Kittty sans hésitation, remontant les pans de sa robe. Un geste qu'il avait effectué un nombre incalculable de fois, il remonte lentement, audacieux avant de redescendre vers ses genoux alors que ses lèvres continues de martyriser la lobe de son oreille. Il remonte encore, la caressant du bout des doigts alors que son autre main sert plus fort la sienne dans un geste infiniment plus tendre qu'il ne l'aurait voulu.

Le blond ne dit toujours rien alors que ses mains dévorent sa peau lentement, essayant de rendre la jeune fille plus fébrile à chaque caresses. Il remonte sa main à chaque fois plus haut avant de redescendre sagement contre sa cuisse, sans paraître fébrile à son tour, soucieux de la caresser avec une grande douceur. Et il recommence encore encore comme s'il voulait marquer sa peau afin qu'elle se souvienne pour toujours de sa tendresse. Il entremêle ses doigts avec les siens, déposant de temps à autre sur sa nuque ses deux lèvres, pour simplement l'effleurer ou l'embrasser.

Sa main remonte plus haut encore et puis après une dernière caresse, il laisse choir sa main sur la côté, relâchant son autre main. Kitty semble trembler dans ses bras. Caleb finit par relâcher son oreille puis va embrasser furtivement sa joue.

« Le jeu s'arrête ici. Pour de bon. »

Prince affiche de nouveau son sourire. Sourire qu'il voulait insupportable. Kitty allait le détester. Il s'en fichait. Pousser la plaisanterie un peu trop loin avant de l'abandonner dans un état encore plus fébrile qu'il ne l'avait trouvé. Se faire traiter de connard. Se faire haïr. Il l'attendait. Allait-elle hurler ? Lui jeter le banc à la figure où simplement pleurer ? La réaction de Kitty ne lui importait peu , au fond.

« Voilà. Ça c'est le comportement d'un connard. Des caresses d'amant tendres et bienveillantes. Et puis... Plus rien. Et toi tu te retrouves toute seule la peau brûlée par des caresses que tu ne ressentiras plus jamais. »

D'un coup il soulève le corps frêle de la jeune fille et la pose sur le sol, avant de se lever et de remettre ses anciens vêtements qu'il avait planqué dans un des vestiaires. Il s'avance vers la serveuse, son sourire toujours sur les lèvres.

« C'était marrant. Un peu au moins, hein Kitty. »

Il dépose sa veste sur la tête de la jeune fille et s'éloigne. Il en avait fini. Elle pouvait bien le haïr, peut-être que c'était le but, en fait. Se faire haïr pour que personne n'essaye de gratter son armure. Repartir un sourire sur les lèvres, la main posée sur le cœur. Il se questionne, a-t-il ressenti quelque chose ? Est-ce que Kitty a réussi à faire naître véritablement en lui un quelconque sentiment ? Il avait eu pitié d'elle il s'en rappelle, il s'était mis en colère aussi. Il y repense, perturbé. Il valait mieux qu'elle le déteste, il n'aimait pas laisser transparaître ses sentiments. Avec elle il s'était senti pendant un instant presque fragile. Il frissonne. Il fuit, un sourire fiché sur les lèvres.

_______________
«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Bxmzs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby


Holy Sword

Holy Sword

Lullaby

Messages : 218
Date d'inscription : 03/08/2013

«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitimeSam 5 Oct - 14:28


« Stop a game. It's a beginning of the war. »
Prince & Lullaby

Possession. C’était le vice du sort. Plongée entre l’adrénaline, l’excitation et la rancœur que tu éprouvais envers ce sale type. Il osait te toucher, plus encore, il osait te pousser à bout. Ce n’était qu’après tout que de simples caresses. Tu pouvais sentir les souffles fiévreux qui titillaient ta nuque ainsi qu’une lenteur presque dérangeante au moment ou il posait ses mains sur tes cuisses, remontant un peu plus haut à chaque secondes. Ses gestes étaient doux, peut être trop. Tu n’étais pas une adepte du SM pour autant, bien au contraire. Tu te dégoûtais de savoir à quel point il était doué. Il avait le pouvoir de te piéger entre ses mains, de te faire sienne comme il l’entendait. Pour la première fois depuis très longtemps tu ressentais de l’angoisse, une agonie presque insupportable s’emparait de ton corps d’albâtre. Tandis que tes lèvres tremblaient, tu sentais des picotements au niveau de ton bas ventre, de tes reins, de tes entrailles. Tout ton anatomie était asphyxié sous le plaisir. Tu en étais maintenant certaine, ça ne pouvait pas être une réaction anodine. Toi aussi tu avais déjà connu ce genre de relations charnelles et en aucun moment tu n’avais été dans un pareil état quelque soit la physionomie de ton partenaire où de son expérience en la matière. Jamais, au grand damne, on ne t’avait poussé dans les bras d’une luxure aussi dévastatrice. Tu t’étais abaissé à quelque chose d’aussi infâme. Tu n’avais l’air d’être qu’une simple vierge en émoi devant ses caresses innocentes. Brisée. Ta fierté s’était littéralement broyée entre tes gémissements plaintifs, tu t’en voulais d’en désirer autant de lui. Tu ne répondais plus de rien, tu souhaitais simplement qu’il continue, qu’il aille plus loin. « La souris s’est faite coincée » Avait-il gagné? Il te détenait, aucun mouvement ne t’étais accessible là, maintenant. Tu étais aussi pathétique que les autres groupies qui le suivaient partout, même si ce ne sont pas tes véritables sentiments. C’était humiliant. Finalement, après maintes et maintes prouesses envers ton corps, il déposa un baiser sur ta joue ce qui te fit frémir, encore une fois. Vraiment déplorable.

« Le jeu s'arrête ici. Pour de bon. »

Réaction presque prévisible. Tu t’en doutais au fond, qu’il n’allait pas aller plus loin avec toi. Même si ton corps ne désirait que cela. Ce connard pouvait tout aussi bien te laisser dans cette frustration sexuelle, ton cerveau jubilait. C’était trop, il avait dépassé la limite des règles. Il n’y a aucun gagnant car la triche n’est pas toléré, il devrait y avoir une sanction, un gage pour cette énergumène ! Mais malgré ça, tu ne pouvais rien dire de plus hormis le seul fait qu’après avoir entendu ces mots, tes yeux le suppliaient de rester à tes côtés et de te prendre sur la table de la cuisine. Détestable. Il te poussait vraiment à bout. Les hommes n’étaient vraiment rien d’autre que des bêtes. Il te regardait de haut, tandis que ton corps tremblotant semblait hurler de frustration.

« Voilà. Ça c'est le comportement d'un connard. Des caresses d'amant tendres et bienveillantes. Et puis... Plus rien. Et toi tu te retrouves toute seule la peau brûlée par des caresses que tu ne ressentiras plus jamais. »

Cette allusion te piqua au vif. Encore et toujours des insultes, il te blâmait sûrement. Mais le pire étant qu’il avait sans doute raison. Mais encore, tu pouvais toujours trouver un remplacent pour une nuit, mais ce moment d’affection qu’il t’avait procuré… n’était pas ordinaire. C’était sûrement du à son pouvoir d’ailleurs, ce con ne l’avait toujours pas réalisé. Affliction. Il t’avait touché au sens littéral tu terme, mais le ire étant qu’il avait su te rendre fragile rien qu’avec de simples gestes. C’était vraiment le pire. C’est sans aucune retenue qu’il te prit dans ses bras, te posant délicatement sur le sol tandis que tes lèvres ne semblaient pas prête à dire quoi que ce soit, ton visage étant caché par tes cheveux blonds, ne faisant pas attention à ses actions. Tu étais bien trop préoccupée sur ton sort. Tu avais si chaud.

« C'était marrant. Un peu au moins, hein Kitty. »

Non, bien au contraire, tout ce qu’il avait réussit à faire était horripilant pour toi. Une haine profonde s’était inscrite sur ton visage. La fragile personne que tu étais devenue à cet instant, tu la haïssais et tout ça par sa faute. Il t’avais rendu défaillante, un énorme bug était encré dans ton cœur. Tu étais si sale, humiliée et désorientée. Tu ne réfléchissais plus comme tu le faisais d’habitude, il avait mit fin à la personnalité arrogante et froide que tu possédais ne laissant qu’une âme vide accablée sur le sol. Ce jeu est nul. Tu sentis subitement quelque chose se poser sur ta tête, mais tes yeux restaient rivés sur le carrelage glacé de la cuisine, tu entendais ses pas sortir de la salle, un écho sonore presque supplanté par l’angoisse qui te rongeait. Peur. Ce type était vraiment le pire. Sel, eau coulaient doucement sur tes joues. Toi la fille impassible on avait encore réussit à te faire pleurer, pourquoi est-ce que cette vie était devenue aussi compliquée ? N’était-ce pas qu’un simple cauchemar ? Que devais-tu faire afin de retrouver une sérénité d’antan ? Pourquoi n’avait tu pas changé ? Pourquoi étais tu aussi blessée ?

Aujourd’hui tu ne le rattraperai pas, tu n’essayerais pas de lui crier dessus, de le frapper ou quelque chose dans ce genre. Il n’y avait plus aucune importance, là maintenant. Il te fallait reprendre tes esprits Lulla. Une main presque fébrile se posa sur le sol, lentement tu réussis à te lever tandis que tes jambes tremblaient sous le poids qu’elles devaient porter. Ton pouls redevenait peu à peu normal, ta respiration se calmait. Bientôt tu allais reprendre le contrôle. En attendent, tu te faisais une promesse : ce type allait mourir.

Haine. Rancœur. Méfait.

« Je vais te crever sale ordure. »

Spoiler:
 

© fiche créée par ell



_______________
Les avatars ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







«  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: « Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]   «  Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
« Vous désirez quelque chose? Ah, quelle phrase abjecte. » ϟ Prince charmant. ♥ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enlever quelque chose de pas beau... possible ?
» modifier quelque chose en desous de notre avatar
» Savoir si je peux faire quelque chose pour mon forum
» Interdire l'accès avant d'avoir fait quelque chose.
» Ecrire quelque chose entre la pub et le menu de navigation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Rps terminés/abandonnés-