AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Done


Holy Sword

Holy Sword

Done

Messages : 79
Date d'inscription : 28/12/2013

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeJeu 8 Aoû - 18:29

Les sentiments étaient nombreux à se bousculer chez Done. Il était à la fois gêné, excité, anxieux, heureux ... Et ne savait carrément plus où donner de la tête. Pourtant, il arriverait bientôt à destination. Il se disait qu'il devrait prendre l'exemple sur Lily qui se montrait tout à fait tranquille, saluant de meuglements sympathiques les passants qui croisaient son chemin. Elle n'avait pas beaucoup l'habitude de sortir aussi loin de la ferme mais savait rester calme, et c'était d'ailleurs pour ça que Done l'avait choisi pour jouer les moteurs de sa calèche. Et oui, il s'était dit que c'était une bonne idée de faire une promenade dans un engin à roues qu'il n'avait jamais manié de sa vie. Bien entendu, il s'était bien entraîné au préalable en faisant des petits tours dans son patelin. Poppy avait bien voulu se prêter à l'exercice une fois puis, l'enthousiasme de la nouveauté passée, elle passa son tour pour le reste des tentatives du fermier. Daisy, quant à elle, s'était montrée toute excitée et aurait sûrement adoré jouer les chauffeurs. Malheureusement, il avait bien peur qu'elle soit un peu trop imprévisible et devoir la surveiller continuellement aurait été dommage pour la journée (et pour ses nerfs). Il se promettait néanmoins de partir en grosse balade avec elle un autre jour.
Pour l'instant, ses pensées étaient tournées vers la journée qui l'attendait, ce fameux pique-nique organisé et, surtout, son invitée.
Penser à Beverly le rendait si nerveux, il se croirait de retour au lycée. Enfin, la peur de se faire rejeter pour le bal de promotion ne lui était pas arrivé, vu qu'il n'avait même pas essayé, mais là il commençait à mieux comprendre le stress de ses collègues de classe. Pourtant c'était cordial. Un moment pour mieux se connaître. Alors pourquoi avait-il emmener des fleurs ? Était-ce de trop ? Laur n'avait pas eu l'air sûr non plus, mais ils s'étaient mis d'accord que ça allait. Il ne lui en voulait pas de ne pas être un expert - ce serait hypocrite, au moins partager sa panique l'avait bien aidé. Il avait lancé l'invitation, avait trépigné toute la soirée suite à l'acceptation, avait roulé dans son lit sans pouvoir dormir toute la nuit pour digérer tout ça et commencer à psychoter. Allez, Done, respire. Il n'y a aucune raison que ça ne se passe pas normalement.
Heureusement, le garçon se sentait déjà mieux. Préparer le panier de sandwich, atteler sa vache et se mettre en route sous les regards de quelques joueurs pas encore habitués à croiser une vache avec un chapeau s'étaient beaucoup mieux passé qu'il ne l'aurait espéré. Et lorsqu'il vit le pas de la porte de Beverly, cela ne changea pas plus. Il se sentait dans un état chaotique, mais ça restait gérable.
Se promener en calèche à Holy Sword n'était pas si inhabituel et les rues étaient assez grandes pour que la sienne puisse y circuler sans gêner de trop. Il gara ainsi son véhicule dans un coin et sauta de son siège avant d'attraper le bouquet et vérifier qu'aucune crasse ne soit venue déranger ses vêtements. Il était habillé normalement, mais quand même. Après une dernière respiration d'encouragement, Done alla donc pour frapper à la porte quand Lily se décida à lancer un terrible meuglement. Paniqué, le garçon sursauta et se retourna pour vérifier que tout allait bien et ... Oui, la vache n'avait rien. Elle avait sûrement dû vouloir lui lancer un cri d'encouragement ? En tout cas, elle paissait tranquillement dans le petit sac qu'il lui avait laissé.
Le cœur battant la chamade, il soupira de soulagement et se demanda si frapper était encore nécessaire vu le boucan que la dame au chapeau rose avait fait. Il tenta malgré tout.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 8da9b7b6180335d861470ce6c2c43d83
#B8FE72
Autres comptes : ; ; ; ;
wink wink :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rose Madder


Holy Sword

Holy Sword

Rose Madder

Messages : 97
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un joli pré.

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeVen 23 Aoû - 1:16

Rose jeta un œil critique à son miroir, fit la moue, ôta le chapeau de ses cheveux et le lança sur un entassements de tissus pastels à deux pas d’elle. Parce que l’heure était grave, qu’elle était à la crise et que le général n’avait aucun plan de secours en cas d’attaque, elle s’autorisa un soupir à fendre l’âme.

Elle put jurer voir son reflet se moquer d’elle du coin de l’œil.

C’était bête de se torturer pour ça, elle le savait ; Done devait bien se moquer qu’elle porte du vert ou du rose et que son chapeau soit en paille ou en feutre, à rubans ou à perles. C’était autant de petits détails qu’elle savait insignifiants mais qui, à ses yeux, menaçaient de gâcher la journée entière. Comme si ton ruban allait le faire partir en courant, renifla la voix de la raison à son oreille droite, il remarquera à peine que ta jupe a des motifs fleuris et pas des pois. Oui mais, la coupa une autre voix anxieuse près de son oreille gauche, les détails forment un tout et le moindre détail laissé au hasard peut tout faire dégringoler.

Ah ! Ça suffit, elle le savait bien ! Les pyramides sont formées de pierres plus petites, et le tout doit être soigneusement arrangé pour ne pas rendre la structure branlante. Mais pour une tenue de rendez-vous – qui d’ailleurs n’en était pas un, c’était simplement un pique-nique entre amis eeeet…

Et elle avait envie de hurler, maintenant. Aaaah. Elle claqua ses paumes contre ses joues toutes rouges et s’admonesta une dernière fois en silence. Elle avait mis sa chambre sens dessus dessous à la recherche de la perle rare, et elle allait devoir faire de la spéléo pour tout retrouver après ça. Elle se baissa pour ramasser un haut à dentelles, le remit vite à sa place (trop décolleté), frôla à peine du bout des doigts un débardeur très mignon (ses bras, elle devait les couvrir), avant de considérer d’un œil expert un chemisier à motifs floraux, fluide et qui avait le mérite de posséder des manches longues. Elle n’avait plus un quart d’heure à perdre, il ferait l’affaire. Elle s’affaira du côté des jupes en déplorant son manque d’organisation, se saisit d’un tissu blanc et vaporeux qui lui tombait aux genoux et s’arrêta un instant devant sa glace, perplexe. Nooon, elle ne s’était pas coiffée et son soutien-gorge était…

Stop, Bev. Une chose à la fois. Tes cheveux, tu les coifferas après, et tes sous-vêtements, il ne les verra pas. Toujours en se houspillant, elle passa l’ensemble, ajouta un collier à perles et fit voler sa brosse en l’attrapant trop vite. Trop de stress, trop de poids sur ses épaules, ça faisait trop longtemps qu’elle n’était pas sortie avec un garçon.

Elle avait les doigts emmêlés dans sa tresse quand un meuglement la fit tressauter. Plus immobile qu’un daim dans les phares de la voiture, elle attendit qu’on frappe à la porte pour ressusciter. Evidemment que c’était Done ! Une vache, il n’y avait pas photo. Quelle imbécile ! Elle termina sa coiffure à la vitesse de l’éclair, enfila ses ballerines à la va-vite et se précipita dans les escaliers au risque de se rompre le cou et couper court à leur petite excursion. Elle s’autorisa un dernier soupir dans le couloir face à la porte, plus nerveuse que le jour de sa remise de diplôme. Elle en profita pour vérifier dans la psyché qu’elle ne ressemblait pas à un épouvantail – certaines filles avaient le chic pour se donner un air négligé très classe, mais décoiffée, elle avait juste l’air négligée.

On ne naît pas tous égaux. Elle sautilla sur place, ajusta le chapeau de paille sur ses boucles blondes, prit une énième inspiration, et ouvrit à Done.
Elle s’était bien entrainée à sourire sans avoir l’air crispé devant son miroir le jour d’avant.

«  Done ! Je suis désolée de t’avoir fait attendre, tu vas bien ? »

Elle s’était aussi demandé comment entamer la conversation, mais chaque idée lui avait semblé plus maladroite que la première ; elle avait choisi de s’en tenir aux formalités.
Elle ne put néanmoins s’empêcher de lancer, avec un regard à la ronde :

« Oh, et Lily est là aussi ? »

Rose avait remarqué les fleurs, mais n’allait certainement pas en faire la remarque avant lui. Question de politesse, ou au cas où elles auraient été pour la vache, ahah.

Ahaha. A la voir, on aurait pu croire que c’était la première fois qu’un garçon l‘invitait à sortir.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 190617051223628210

I am my own enemy:
 

ROSIE DOMINATRIX:
 
Revenir en haut Aller en bas
Done


Holy Sword

Holy Sword

Done

Messages : 79
Date d'inscription : 28/12/2013

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeSam 31 Aoû - 23:51

La vision de Beverly fit fondre tous ses soucis comme neige au soleil. Car c'était ce qu'elle était, un soleil, avec ses cheveux blonds lumineux et ce mignon chapeau de paille qui lui allait si bien. Ses épaules crispées se détendirent. Le bonheur de voir la jeune femme supplanta ainsi tout le reste, et même que Done en aurait oublié comment respirer s'il ne se dépêcha pas de vouloir rassurer son amie qu'elle ne l'avait nullement fait attendre.

« Oh, et Lily est là aussi ? »

Sur le coup, comme le monde avait comme disparu tout autour de lui, le garçon prit quelques bonnes secondes avant de se rendre compte de qui elle parlait. Allez, Done, respire. Réfléchis. Tout va bien.

« Ah, oh, oui ! Je m'étais dit que faire notre balade en calèche serait sympathique. »

Maintenant qu'il le disait à voix haute, il commençait à douter. Peut-être que Beverly aurait préféré marcher, se dégourdir les jambes plutôt qu'avoir mal aux fesses sur un banc en bois ? Même s'il avait pensé à y poser des coussins confortables. Mais non, d'un autre côté de chez la demoiselle jusqu'au petit coin de paradis c'était quand même une bonne trotte. Ils marcheraient quand ils y seraient. Et puis son idée était originale, un minimum, et Beverly aimait bien les vaches de Done alors il n'y avait pas lieu de s'inquiéter. Pas pour ça, en tout cas.
Grand sourire cachant ses pensées chaotiques, Done poursuivit :

« Je vais bien, merci, et puis il fait super beau aujourd'hui ! Et toi ? »

Ah, la météo. Le sujet par excellence avec les soucis pour la santé. Il s'était longuement questionné devant le miroir avant de vraiment savoir par quoi commencer leur conversation. Il s'était dit qu'il ne fallait pas trop en faire, et dire des choses comme « Tu es très belle aujourd'hui » n'avait aucun sens. Beverly avait toujours été très belle à chacune de leurs rencontres, et il ne pensait pas que cela changerait un jour. Alors autant simplement partir sur des banalités, et les sujets de conversation viendraient tout naturellement. Il espérait, en tout cas.
Done avait suivi le regard de Beverly, avait remarqué qu'elle s'était attardée un court instant sur le contenu de sa main. Ah ! Vraiment, il n'était pas doué. Il en profita donc pour lever le bouquet de fleurs sauvages et le lui présenter :

« Tiens, d'ailleurs. C'est pour toi. Je ... Je les aies cueillies moi-même. »

Toutes ces histoires de langages des fleurs était bien trop compliquées selon lui. D'autant plus que des fois les roses pouvaient signifier un amour ardent tout comme de l'amitié, alors il fallait savoir ! Alors que se promener dans le champ d'à côté et récupérer les plus jolies fleurs pour former une composition rustique mais efficace faisait très bien le travail. En tout cas, en plus d'être jolies, elles sentaient bon et il avait vu quelques mignonnes coccinelles se balader entre les tiges.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 8da9b7b6180335d861470ce6c2c43d83
#B8FE72
Autres comptes : ; ; ; ;
wink wink :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rose Madder


Holy Sword

Holy Sword

Rose Madder

Messages : 97
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un joli pré.

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeMar 3 Sep - 23:27

En calèche ! Son sourire s’étira, la gêne reléguée au second plan au profit d’une excitation de petite fille. Qu’elle soit tirée par un cheval, une licorne ou une vache, elle s’en fichait royalement : elle était déjà dans la peau d’une princesse et elle n’avait même pas quitté son chambranle.
Les soucis s’évaporèrent un à un. Beverly ne pensait plus à ses vêtements, à son maquillage, aux bêtises qu’elle risquait de sortir quand le stress se réapproprierait fatalement ses pensées. Sur l’instant, il faisait beau et ils allaient tous les deux bien – se concentrer sur le positif, ne pas laisser les gros nuages noirs gâcher la fête.

Ou le pique-nique, en l’occurrence. Rose se laissait guider en aveugle, sur ce coup-là, elle n’apportait guère que son humble personne et sa conversation. Devoir se laisser pomponner la gênait toujours atrocement, mais Done lui avait semblé si déterminé à tout organiser qu’elle n’avait pas osé s’en mêler. Ça aurait été malpoli, et il était timide, elle ne voulait pas le froisser ou l’intimider.

L’intimider, tiens. Avec ton chapeau de paille et tes balbutiements d’abrutie ? Loin de se laisser avoir par son subconscient, la jeune femme lui fila une claque sur le museau et le laissa couiner dans un coin de son esprit. Un rendez-vous, c’était sacré, interdiction d’y amener ses vieux démons.

Et s’ils s’invitaient, elle les repousserait à coups de poings. Elle savait le faire.
Pour le joli sourire de Done, elle l’aurait fait.

« Tiens, d'ailleurs. C'est pour toi. Je ... Je les aies cueillies moi-même. »

Elle les accepta avec joie et y mit immédiatement le nez ; le parfum lui évoqua des champs de fleurs à perte de vue et des rires d’enfants. C’était fou comme une simple odeur pouvait ramener des années en arrière, ou même donner vie à des images qu’elle ne connaissait pas. Un reste d’une autre vie, peut-être ? Parfois, la scientifique qu’elle était aimait y croire. Un peu romantique, Rose ?

Ahaha, si peu. La vie était bien plus belle en pétales de rose, les atomes n’avaient pas le même attrait. Désolée, Einstein. Bonjour, Victor Hugo.

Et le fait que son ami ait été les cueillir spécialement pour elle lui donnait chaud au cœur. Elle aurait apprécié un bouquet de boutique, bien évidemment, mais… C’est l’intention qui compte, et là, elle comptait énormément. Les sentiments avant le beau.

« Elles sont magnifiques, merci. »

Elle tira une coccinelle d’une tige avec un rire léger. Eh bien !

« On dirait que nous avons un passager clandestin. »

Beverly en profita pour fermer la porte dans son dos – elle y mettait rarement la clé, les voleurs préféraient de loin Crimson District et Hope Corporation aux allées droites et lumineuses de Holy Sword. Ses voisins étaient sympathiques, et elle n’avait jamais eu d’ennuis. Elle ne comprenait rien aux joueurs qui persistaient à vouloir s’enterrer dans des coupe-gorges sales et mal fréquentés.

Pourquoi aller perdre son temps dans un bar enfumé quand on pouvait aller pique-niquer dans une si belle campagne ?

« Je ne savais pas que Lily s’était trouvé une vocation. »

Elle avait l’air heureuse, de là où elle était – elle n’aurait pas su l’expliquer, mais les vaches de Done avaient cette manière bien à elles de faire part de leurs sentiments. Jeu vidéo, après tout ; elle soupçonnait également les chapeaux de jouer un rôle dans tout ça.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 190617051223628210

I am my own enemy:
 

ROSIE DOMINATRIX:
 
Revenir en haut Aller en bas
Done


Holy Sword

Holy Sword

Done

Messages : 79
Date d'inscription : 28/12/2013

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeMar 10 Sep - 0:03

Done regarda Beverly avec tendresse alors qu'elle acceptait son bouquet et en humait le parfait. Il se sentit devenir de plus en plus rouge quand elle vint à le remercier, mais oublia rapidement sa gêne grâce à la coccinelle perdue. Le garçon se mit à rire, lui aussi, et regarda la dame à pois s'envoler face à leur bonne humeur avant de se poser sur la porte de la demeure de la jeune femme. Elle garderait la maison, alors ? Très bien. Ils pouvaient donc partir l'esprit serein, et Done ouvrit ainsi la marche en se dirigeant tranquillement vers leur carrosse et leur chauffeur personnel. Il ne manqua pas de garder la tête tournée pour ne pas perdre Beverly des yeux, au risque de se prendre le pavé et d'avoir l'air bien ridicule. Mais, ça, il n'y pensait pas.

« Tu sais, ça arrive. Ça voit des calèches passer, et ça vient te voir en remuant la queue et en meuglant joyeusement. Les enfants ... Mais comment leur dire non ! »

Bien sûr que ça ne s'était pas passé comme ça. Même si sûrement que, vu parfois les réactions de ses vaches virtuelles, le doute pouvait poindre. Son ton assurait cependant effectivement de la plaisanterie qui était sortie avec tant de facilité qu'il en serait presque fier de lui. Les peurs et soucis s'enfonçaient au fond de ses pensées pour mieux apprécier le moment présent.
Done tapota gentiment la croupe de Lily et invita Beverly à la caresser si elle le souhaitait. La bête tachetée avait levé son nez de son sac de foin et le fermier improvisé en profita pour le récupérer.

« Daisy adore la conduire aussi, d'ailleurs. Mais elle se montre un petit peu trop enthousiaste par moment ... Si jamais il y a des courses de vaches, je penserai à elle j'imagine. Poppy, elle ... Elle reste fidèle à elle-même, on va dire. Mais elle a essayé ! »

En fait, il se rendait compte qu'il parlait de ses vaches comme on parlerait fièrement de ses enfants. Ce qui n'était pas une mauvaise chose, c'était même mignon et montrait bien qu'il s'était attaché à ses trois Prim'Holstein. Il n'avait jamais émis l'envie d'avoir des animaux auparavant, ne se sentant pas capable de s'occuper d'un autre être vivant. Même pas une carotte. Il voyait les choses différemment à présent. Mais un chien ? Un chat ? Non, bien trop prévisible.
Lily, dans un élan d'affection, s'approcha d'un coup de Beverly et lui donna un généreux coup de langue sur la joue. Done émit un petit cri paniqué avant de vite se rapprocher et chercher un mouchoir dans sa poche pour le lui tendre.

« Ça va ? »

Il mit sa main devant sa bouche pour s'éviter de rire trop fort.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 8da9b7b6180335d861470ce6c2c43d83
#B8FE72
Autres comptes : ; ; ; ;
wink wink :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rose Madder


Holy Sword

Holy Sword

Rose Madder

Messages : 97
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un joli pré.

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeMar 10 Sep - 4:46

L’image d’une Lily toute excitée à l’idée d’imiter un cheval fit rire Rose. La scène lui paraissait presque trop vraie, et si Done s’était soudain tourné vers elle, la mine sérieuse, pour lui dire de ne pas se moquer, elle y aurait cru. Sur le champ. En parlant de champ, celui du possible était illimité, à Euphemia : à peu d’exceptions près, elle s’attendait à tout voir, même des vaches se trouvant une vocation de cocher. Qu’est-ce qui aurait pu les en empêcher, après tout ? Elles étaient virtuelles, elles portaient des chapeaux, elles pouvaient bien avoir des aspirations hors normes.

Près de leur chaperon du jour, Rose glissa une main amicale sur sa robe tachetée. A force de leur rendre visite, elles étaient devenues une seconde famille pour elle.

« Daisy adore la conduire aussi, d'ailleurs. Mais elle se montre un petit peu trop enthousiaste par moment ... Si jamais il y a des courses de vaches, je penserai à elle j'imagine. Poppy, elle ... Elle reste fidèle à elle-même, on va dire. Mais elle a essayé ! »

C’était fou de reconnaître des vaches rien qu’à leur caractère ; son imagination battait un peu trop la campagne, et elle se vit accrochée à leur carrosse rustique, trainée sur mille cahots par une Daisy vraiment trop enthousiaste pour leur propre bien. La balade aurait pris d’autres allures, et même si Beverly aimait beaucoup Daisy, elle n’avait pas trop envie de finir la journée dans un fossé ou couverte de bleus. Elle laissait la vitesse aux plus téméraires, les promenades tranquilles le long de l’eau ou des arbres lui allaient mieux. Les sentiers, les beaux paysages, les pique-niques dans l’herbe tendre et la cime des arbres qui se balance doucement dans le vent. Le rêve.
Elle n’avait jamais aimé les montagnes russes. Elle avait eu sa dose d’adrénaline pour toute une vie. Je veux vivre lentement et profiter, à présent.

La langue de Lily lui passa sur la joue dans un cri d’effroi ; elle en fit un bond sur place et recula, la main qui ne tenait pas le bouquet sur le cœur. Oh seigneur. Elle avait senti son cœur s’échapper de sa poitrine et son pouvoir manquer de lui faire perdre de la hauteur. Elle ne put s’empêcher d’être un peu fâchée contre elle-même ; si elle passait moins de temps à rêvasser et oublier que le monde extérieur existait… Les vaches de Done étaient affectueuses, ce n’était pas la première fois qu’elles lui volaient un baiser. Elle aurait dû s’y habituer. Aaaah, Rose, vraiment…

L’éclat mal contenu de son ami ne la vexa pas. Elle se mit à rire avec lui, consciente que c’était stupide de s’en vouloir pour ça – elle adressa un regard faussement froissé à Lily et essuya la bave en soupirant.

« Oui, oui, ce n’est rien… Je ne peux pas lui en vouloir parce qu’elle m’aime, quand même. »

Elle aurait pu être jalouse et vouloir à tout prix la passer sous ses sabots. Il fallait savoir relativiser.
Elle redonna son mouchoir à Done, mit le nez dans son bouquet pour se donner du courage, et en piqua une fleur de couleur vive dans le chapeau de Lily.

« Voilà, vous êtes aux commandes, chef. A vous de nous amener à destination sains et saufs. »

Elle conduisait la calèche, ce n’était pas une petite responsabilité. Le Prince et la Princesse comptaient sur elle.
Doucement, son cœur se remit à battre à une fréquence plus raisonnable. Son sourire, auparavant un peu forcé, s’était détendu à lui en plisser les yeux de bonheur.

La journée allait être bonne.

ma b:
 

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 190617051223628210

I am my own enemy:
 

ROSIE DOMINATRIX:
 
Revenir en haut Aller en bas
Done


Holy Sword

Holy Sword

Done

Messages : 79
Date d'inscription : 28/12/2013

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeDim 15 Sep - 22:59

Bien heureusement, et même si elle avait dû avoir très peur, Beverly prit la situation avec humour et partagea le rire de Done tout en acceptant son humble mouchoir. Tant mieux. Mais le garçon n'avait pas imaginé que ça aurait pu ficher leur sortie en l'air. Rien ne pouvait gâcher la journée à ses yeux, pour le moment. Même la pluie ne l'aurait pas arrêté, à ce stade. Il remit le mouchoir machinalement dans sa poche.
Le bras contre le flanc de Lily alors que Beverly lui parlait, le garçon se laissa aller à avoir une tête d'ahuri fini tout en trouvant la demoiselle mignonne pendant l'échange. Elle était si jolie, et drôle et gentille dans tout ça. Le cœur en fleur, il alla déposer le goûter de sa vache à l'arrière de sa carriole et revint une dernière fois tenir la tête de la belle bête quand il revint faire le tour :

« Écoute la dame, Lily. Elle a bien raison, mais nous avons confiance en toi. »

Il posa son front contre le sien et l'intéressée fit certainement l'état de son accord et de la promesse de ses talents dans le meuglement qui suivit. Tellement puissant qu'il fit vibrer le corps de Done qui le prit comme une onde de courage. Il n'oubliait pas que Lily n'avait pas à faire tout le travail, c'était lui qui tenait les rênes après tout. Après une dernière caresse, le garçon slash fermier fit un sourire à Beverly avant de grimper à bord de leur véhicule. Debout du côté passager où l'invitée d'honneur pourrait s'installer, il tendit le bras pour aider cette dernière à venir le rejoindre.

« Très chère ? »

Rien d'autre qu'eux n'avaient l'air d'exister. Une petite bulle de tranquillité que pourtant les passants n'hésitaient pas à commenter dans les coins. Des gens qui les pensaient en couple, qui les trouvaient romantiques et mignons ou stupides et niais et pourquoi une vache avec un chapeau. Mais Done occultait tout ça avec brio.
Une telle confiance en lui lui faisait se demander s'il n'avait pas pris de la drogue avant de partir, en fait.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 8da9b7b6180335d861470ce6c2c43d83
#B8FE72
Autres comptes : ; ; ; ;
wink wink :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rose Madder


Holy Sword

Holy Sword

Rose Madder

Messages : 97
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un joli pré.

When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitimeVen 27 Sep - 22:45

Rose prit la main que lui tendait Done avec un petit sourire aux coins timides ; elle retint son chapeau avant de se hisser à bord de la cariole, laissant ses yeux traîner un court moment sur la rue. Quelques regards insistants de passants intrigués la firent rougir, et elle dut pousser un petit soupir pour se donner le courage nécessaire. Ils ne médisent pas sur toi, et dans dix minutes, ils auront tout oublié. Elle détestait être le centre d’attention, la foule ne l’angoissait pas mais deux yeux vissés sur elle et elle perdait tout ses moyens. C’était stupide, mais elle n’arrivait pas à chasser cette impression désagréable que l’on médisait d’elle sous couvert de sourires innocents.

Elle se concentra à nouveau sur Done et s’assit à ses côtés, priant pour que le serpent qui s’était lové dans son estomac disparaisse très vite. La jeune femme visualisa des paysages superbes, saupoudrés de lumière et de jeux d’ombres. Le calme revint petit à petit, que les cahots de la route ne manqueraient pas d’installer définitivement. Elle ne voulait pas pleurer et regretter, elle était là pour passer une bonne journée – et si Holy Sword pouvait passer l’année dans un été éternel, alors elle aurait aimé que son cœur fasse de même. Danser, chanter, s’attarder sur les petits détails qui la faisaient sourire plutôt que sur ceux qui remettaient les compteurs à zéro. Elle replaça les fleurs qu’elle avait préalablement posées sur le banc sur ses genoux, inspirant une dernière fois leur parfum enivrant.

Elle n’avait pas envie de tout rater. En arrivant à Euphemia, elle s’était juré d’aller mieux – de faire de son mieux, tout n’était pas de son fait, mais laisser derrière elle les mauvais souvenirs et les remplacer par de meilleurs. Cette promenade était l’occasion idéale pour oublier ce qui n’allait pas et se concentrer sur l’essentiel. Elle avait la boule au ventre depuis Noël, elle interprétait chaque geste et restait éveillée la nuit en se demandant s’il fallait lui dire, ou ne pas lui dire, ou attendre qu’il fasse le premier pas – et s’il ne l’aimait pas ?

N’importe quoi, lui auraient dit ses amis, tu es trop gentille et jolie pour ça.

Ahaha. Si seulement.

Elle retrouva son sourire et se tourna vers Done, impatiente de laisser Lily les guider à travers la campagne.

_______________
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies 190617051223628210

I am my own enemy:
 

ROSIE DOMINATRIX:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies Empty
MessageSujet: Re: When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies   When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
When you sigh, my, my inside just flies ; Butterflies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Les rues commerçantes. :: Habitations-