AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Me laisse pas solo, solo ;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alcyon


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 23/08/2014
Localisation : Chez lui.

MessageSujet: Me laisse pas solo, solo ;   Ven 14 Juil - 0:13

Lèvres pincées, Keane adressa un énième regard désapprobateur aux passants sur le trottoir de l'autre côté de la rue. Il ne savait pas pourquoi, mais aujourd'hui tout le monde semblait s'être passé le mot pour sortir habillé comme un sac. Et puis pas un beau sac, tant qu'à faire.
Il voulait bien admettre qu'ils étaient dans un jeu vidéo, que correctement accorder la ceinture et les chaussures n'était pas forcément le premier soucis de chacun et que la majorité devait profiter de ne plus être dans la "réalité" pour tester n'importe quoi, mais ça n'excusait rien du tout — et ça ne l'empêcherait pas de juger le mauvais-goût là où il le voyait.
Partout, donc.
Les yeux du garçon se déportèrent à cette idée vers sa camarade de marche. Il n'était pas trop sûr de pouvoir parler, en fait. Son amie n'était pas exactement une fashion victim et, sans vouloir manquer de respect à qui que ce soit, sa garde-robe aurait définitivement eu besoin d'un bon dépoussiérage. Elle n'estimait pas sa chance quand il disait avoir passé une nuit affreuse, vraiment ; s'il avait été frais et pimpant, il aurait peut-être trouvé le courage de s'habiller avec plus de classe et de se coiffer élégamment. Peut-être.
En attendant, cette tenue faisait bien l'affaire. Le t-shirt gris-bleu savait se faire discret sous la chemise blanche, le pantalon droit avait un côté distingué sans tomber dans des extrêmes indésirables, et les chaussettes tout comme la ceinture rappelaient joliment le bleu du haut sans se faire trop remarquer pour autant. Montre au poignet et chaussures basses aux pieds, bien sûr, mais cela allait de soi.
Quitte à se décrire, il préférait utiliser les superlatifs que chercher les fautes de goût.
Ce n'était pas Miranda qui allait critiquer sa tenue, de toute façon.

... Quoi que. Il n'était pas très sûr qu'elle soit à son goût, remarquez. Il ne lui avait pas posé la question.

« C'est où, déjà, exactement ? »

Il s'attendait à un "pas loin" aussi vague qu'irritant, mais ce serait toujours mieux qu'un silence borné ou autre "arrête de te plaindre" du même ordre. Il avait quand même le droit de demander s'ils étaient bientôt arrivés. S'ils décidaient de prendre ça comme une plainte, c'était leur problème, pas le sien.
Soit dit en passant, même si n'importe quel type de soin quel qu'il soit avait pour but de le rendre plus présentable et détendu qu'il ne l'était en arrivant, ça ne voulait pas dire non plus qu'il devait arriver hirsute et à bout de souffle.

Sourcils froncés, il fit claquer le talon de ses Derbys contre le pavé avec toute la grâce d'un seigneur, mains glissées dans le chignon improvisé retenant les boucles rousses hors de ses yeux.

Niveau masse de cheveux, lui et Miranda se valaient.

Et comme il tenait à passer un bon moment, pour une fois, il s'appliqua à ne pas grogner. Il n'avait même pas encore de raison de le faire, c'était ridicule.
Il aurait peut-être mieux valu lui offrir des cours de yoga, tout compte fait.

_______________

« If I wanted to I could be as patient as death,
Fix this hole in my heart leaking into my flesh.
If I wanted to I could turn sparks into ice ;
I wouldn't have to be in love with you,
If I only wanted to. »

For when commitment is a dirty word :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marin


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: Me laisse pas solo, solo ;   Dim 16 Juil - 19:31

Miranda était de plutôt bonne humeur, et l'exprimait par un pas léger et légèrement impatient de son expérience du jour. C'était la première fois qu'on allait être aux petits oignons avec elle et elle pensait bien que ça ne pouvait être que chouette. D'autant plus qu'elle n'était pas moins accompagnée que par Keane, l'un de ses proches amis à Dream Land. C'était d'ailleurs lui qui l'avait invité à partager cette séance découverte qu'il avait gagné elle ne savait plus trop comment ! Une attention bien sympa, en tout cas.
Pour l'occasion, elle n'avait pas trop su comment s'habiller. Fallait-il seulement qu'ils s'habillent d'une façon spéciale ? A voir Keane, il semblait que non. Elle avait donc eu raison de ne pas changer ses habitudes et d'arborer des tennis ainsi qu'une robe vert foncé très simple qui lui arrivait au niveau des genoux. Elle portait aussi un sac en toile avec quelques affaires, mais rien de plus que d'habitude ; c'était-à-dire : son carnet de note, de quoi écrire bien entendu et un peu d'argent.
En fait, elle n'avait aucune idée de ce qu'ils allaient faire encore. Des masques en concombre ? Se faire bouffer les pieds par des petits poissons ? Ou bain de boue ? Des images de ces séances beautés dans les séries américaines lui revenaient en tête.
Eh bien, ce serait la surprise. Toute seule, elle n'était pas spécialement attirée par tout ses trucs, mais ça ne la gênait aucunement de suivre ; encore plus si elle n'avait rien de mieux à faire. Sa mère avait déjà réussi à l'emmener pour quelques petits soins comme des massages, mais ...

« C'est où, déjà, exactement ? »
Euh ! Pas loin ! »

Miranda, sortie de ses pensées, avait répondu la première chose qui lui était passée par la tête, soucieuse de donner une réponse adéquate et rapide à son ami. Cependant, consciente qu'il manquait quelques informations sous-entendues par le "exactement", la jeune femme enchaîna en fouillant dans ses poches :

« Attend. »

Ce qui était bien quand on ne se baladait pas avec dix tonnes de vêtements et d'affaires, c'était qu'il y avait moins de poches à fouiller. En à peine quelques secondes, elle retrouva le prospectus qu'elle avait trouvé en se renseignant un peu.
Sourire triomphant sur le visage, elle se rapprocha sans gêne de Keane et se pencha pour qu'ils puissent partager le document en étant à la même hauteur sans néanmoins arrêter de marcher.

« Tiens, regarde. On est là. On va passer par cette toute petite ruelle, ici, puis ... » Son doigt glissa le long de la représentation de l'étroit passage jusqu'à une ouverture et une petite croix en encre noire.  « Hop, on y sera. Doit pas y avoir grand chose dans ce coin, donc on risque pas de le manquer. »

Voilà pourquoi elle n'avait jamais vu ce salon de beauté dans le coin, s'il était si bien caché ! Ça ne lui semblait pas vraiment louche, à elle, après. Hope Corporation était une île fourmillante d'activité où se faire renverser par un hoverboard était monnaie courante. Or, un salon de beauté ça devait être plutôt zen, non ? Et ce n'était pas la première chose que les habitants cherchaient ?
Autour d'eux, ce qui frappait le regard n'était rien d'autre que des boutiques d'électroniques en tout genre.

_______________

#2DA800
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcyon


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 23/08/2014
Localisation : Chez lui.

MessageSujet: Re: Me laisse pas solo, solo ;   Mer 13 Sep - 20:00

Mon Dieu. Elle venait vraiment de dire "pas loin".
Bon prince malgré l'horreur de la situation, Keane décida tout de même d'attendre, comme elle le lui avait demandé, sans immédiatement lever les paumes les bras les épaules et tout ce qui allait avec pour prendre le ciel à témoin de son désarroi ; c'était presque pire que répondre "oui" à une question ouverte. Ça n'avait rien d'exact. Ça ne voulait rien dire. C'était horrible.
À peine conscient d'exagérer, il pinça les lèvres en ligne droite, l'incarnation même de la vexation silencieuse, lorsque Miranda se pencha pour le laisser observer le plan. Parce que oui, tant qu'à faire, il fallait que tout ses amis ici aient des échasses accrochées aux hanches. Ce n'était pas vexant en soi, il ne faisait pas une fixette malsaine sur les centimètres qu'il aurait aimé avoir en trop, mais ce n'était pas forcément agréable non plus. Devoir lever la tête pour parler à tout le monde lui cassait les pieds, parfois, pour ne pas dire autre chose.
Heureusement que Miranda était sympa, hein. Elle rachetait ses jambes de sauterelles à grand coup de sourires radieux et d'explications exactes, merci mon Dieu.

Rasséréné, il laissa son regard dériver sur la rue devant eux. Ils n'avaient pas intérêt de rater la petite ruelle en question.

« On risque pas de nous entendre crier, non plus. J'espère que t'as un spray au poivre dans tes poches. »

Il ne s'inquiétait pas vraiment, ceci dit. D'une part parce qu'ils allaient faire briller leurs avatars dans le salon fictif d'une ville fictive d'un jeu fictif, d'autre part parce que personne au monde n'aurait distribué des coupons beauté pour attirer d'innocentes victimes. Les femmes adeptes de la manucure-pédicure et des soins de la peau faisaient définitivement partie des plus dangereuses de la planète. Elles avaient toutes trois couteaux dans leurs sacs, en plus d'ongles capables de trancher net des artères, et personne ne lui ferait croire le contraire.
Il avait croisé suffisamment de fashionista sportives pour savoir de quoi elles étaient capables.
Heureusement (ou malheureusement), Miranda n'en faisait pas partie. Lui non plus, d'ailleurs ; encore un peu trop viril et miniature pour ça. S'ils ne voulaient pas faire tache, restait donc à espérer que ce ne soit un établissement presque trop abordable, avec des soins douteux et du personnel très moyennement qualifié — il ne s'était vraiment pas renseigné, pour le coup, et préférait autant ne pas. Quand il se retrouvait avec des places gratuites, il ne disait pas non. Jamais. C'était la règle numéro un de toute son existence, à quelques exceptions près.
Il n'y avait rien de glamour à s'auto-proclamer roi des offres promotionnelles, cela étant, donc il décida de se congratuler en silence.

« Je t'autorise à m'abandonner si on se fait agresser, en tout cas. Tu diras à tout le monde que c'était extrêmement pénible de les avoir connus » ajouta-t-il en haussant les épaules, l'air dramatique à souhait.

Il la laissait définir elle-même la démographique représentée par "tout le monde". Elle ferait un travail admirable, il n'en doutait pas.
Ce n'était pas comme si elle pouvait prévenir sa famille de son terrible décès, de toute façon, et les quelques personnes qu'il appréciait ici ne se seraient probablement pas trop foulées pour son enterrement pixelisé. Et puis, s'il était mort, il se fichait un peu de ce qui se passait après. Miranda pouvait écrire une ode à sa beauté et Karel sacrifier des carottes sur sa tombe, pour ce que ça lui importait.

L'idée était amusante, mais ça s'arrêtait là.

_______________

« If I wanted to I could be as patient as death,
Fix this hole in my heart leaking into my flesh.
If I wanted to I could turn sparks into ice ;
I wouldn't have to be in love with you,
If I only wanted to. »

For when commitment is a dirty word :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Me laisse pas solo, solo ;   

Revenir en haut Aller en bas
 
Me laisse pas solo, solo ;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [SOLO] [Aken] Block Buster [n°1]
» Quête de Lothus : Le chat de Granny [Solo - Difficile]
» Partition Tango Solo Danse En ligne
» Quête de Cartoon : Alfred le marchand [Solo - Difficile]
» Connexion visiblement impossible entre le scala rider FM et mon zumo 350 lm... (Résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Le centre ville-