AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 En garde à vue, à 19h.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: En garde à vue, à 19h.   Ven 19 Mai - 18:24

Oui, bon. Quitte à finir derrière les barreaux quoi qu'il en soit, il aurait peut-être dû se tenir tranquille et obtempérer, songea-t-il, fatigué par la chute d'adrénaline et les signaux de détresse que lui envoyaient ses muscles endoloris. Ne serait-ce que pour s'éviter l'arrestation manu-militari. Des bleus, il en avait bien assez comme ça ; merci mais non merci. Qu'on le laisse revenir dans le temps et passer son tour.
Ça faisait un petit temps qu'il n'avait pas roulé contre le goudron, mine de rien. On rouille vite. Difficile de s'en rendre compte sans s'y remettre, ceci dit, alors il n'y avait jamais prêté qu'une moitié d'attention paresseuse ; d'autant qu'après tout, P0rnstar était gentil. P0rnstar ne se battait pas. P0rnstar était drôle et ne criait pas.
Il avait vraiment tout fait pour ça.
Encore raté, crétin. T'as tout faux. Lol.
Alexander le sentit, en tout cas, le manque d'exercice, quand un brave garçon lui tira le bras et qu'il se sentit obligé de pousser un râle outré face à tant de brutalité policière — il connaissait ses droits, hein, on ne l'aurait pas comme ça.
L'autre n'eut pas l'air très ému par ses jérémiades. Interdit de se battre sur la voie publique, et interdit de déranger les gens sur la voie publique, et interdit de faire du bruit la nuit sur la voie publique, et bla, et bla, et bla. A croire qu'on ne pouvait rien y faire, sur cette foutue voie. Menotté, bringuebalé comme un soulard trop réticent, Alexander ne put s'empêcher de noter l'ironie de la chose. Toute cette histoire de "ne pas se battre en public" puait l'hypocrisie à plein nez. Il s'agissait juste de ne pas déranger les mœurs, souffrir caché et mourir en silence ; respecter le droit des autres à la paix en ne les forçant pas à admettre que, mon dieu, non, ils ne voulaient ni voir de violence ni devoir détourner les yeux lorsqu'elle se présentait devant eux. Ne rien faire, une fois le problème sous les yeux, c'était encore décider de ne rien faire. Mieux valait ne jamais croiser la route du malheur.

La règle s'appliquait à une vaste majorité, remarquez. Il pouvait comprendre. Chacun ses affaires.

Malheureusement, ce soir, ç'avait été pas de chance pour quelques-uns. L'honnêteté brutale, il en faisait son affaire ; madame monsieur bonsoir, voici le monde et je viens casser les dents d'un inconnu sous vos stores entrouverts. Merci et au-revoir. J'accepte les paiements en espèce et en nature — surtout en nature.
Devant la perspective tout sauf ragoutante de passer la nuit en cellule pour "réfléchir à ses actions et se calmer un peu", dixit monsieur le policier, Alexander envisagea un bref instant de lui proposer une autre manière plus intéressante de passer le temps avec cet uniforme et ces menottes. Un risque sur deux que ça lui vaille des problèmes en plus, d'accord, mais surtout un risque sur deux qu'il soit totalement partant et le laisse filer après. Il n'était pas non plus au-delà de profiter d'un moment de confusion pour attacher le pauvre type et se barrer en riant.
C'était un de ces soirs-là, noirs et opaques, presque poisseux, où tout aurait pu lui arriver qu'il n'aurait pas su comment s'en moquer plus fort. Ni conséquences ni risques encourus ne l'atteignaient ; il voulait sa poubelle, en avait marre de tout, de n'importe quoi, de rien, ses poings irrités le lançaient et personne n'accepta de le croire quand il répéta "j'ai rien fait, monsieur l'agent" d'une voix trainante et étudiée pour irriter les nerfs de toute figure d'autorité alentours.
Quoi qu'en dise son joli sourire innocent, il ne fut pas le moins du monde étonné qu'on le pousse gentiment vers les cellules.
Ce qui le fit tenter d'agripper les barreaux sur un grognement un peu triste et pathétique, en revanche, fut de voir la tête de son colocataire.

Nope nope nope.

« Vous pouvez pas me laisser avec luiiii, geignit-il, nez plissé entre deux barreaux. Il a voulu tuer ma poubelle. »

Et il aurait dû se douter que de simples mortels ne comprendraient pas la profondeur d'un tel drame, mais malgré tout, joue contre le métal froid, il se sentit profondément blessé de se faire ignorer à ce point. On détache tout le monde, trois petits tours de clefs et puis basta ; on en reparle plus.
Histoire de, il tira sur les barreaux façon criminel en colère.
Putain de claquement de doigts. Il aurait dû y penser quand l'autre débile était encore là, merde. Quelques jurons colorés filèrent entre ses dents jusqu'à ce que, las, il ne finisse par couler un regard méfiant derrière lui.

Si le type le saoulait, il jurait devant tout les Dieux de l'Acrotruc qu'il faudrait le changer de cellule avant de devoir appeler une ambulance.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: En garde à vue, à 19h.   Sam 27 Mai - 2:28

Oh, mais moi aussi je suis raviii de te voir, ne t'en fais pas.
Eh. En vrai, ce n'était pas si ironique que ça.
Pendant que P0rnstar lui tournait le dos et chouinait entre les barreaux, un large sourire s'était dessiné sur le visage du hibou. Son ricanement silencieux s'envola aussitôt, cependant, laissant place à une mine presque désintéressée lorsque le finlandais finit par abandonner toute forme de protestation. Pour le moment. Roooh, ça allait aller.
De bonne humeur, Kai se redressa un peu à l'aide de ses coudes, tenant à agiter ses mains dans un cliquetis de menottes afin de saluer dignement son très cher camarade de cellule adoré. Pas sûr que la loi du silence soit levée, alors ses lèvres restèrent closes. Il supposait de toute façon que P0rnstar avait assez d'imagination pour comprendre qu'il lui faisait un coucou long et jovial.
Quand même, Kai se sentait bon seigneur. Le meilleur coloc'. L'ami Holy Swordien n'allait pas regretter, clairement. Il ferait en sorte que son séjour soit des plus confortables ; le garçon y tenait ! Sur ces bancs aussi durs que froids, il lui ferait office de couverture, d'édredon s'il le désirait. Mâcherait ensuite encore plus sa bouillie de prisonnier pour le petit déjeuner et lui donnerait la béquer s'il le fallait.

Bon. Un peu plus de sérieux. S'il y arrivait.
C'était que Kai souffrait encore, aussi, alors il détendit ses muscles et s'installa le plus confortablement sur le côté. Dos contre le mur, le canadien prit ce qu'il pensait être sa moue la plus séductrice, à l'instar de sa position, invitant du regard P0rnstar à s'installer à ses côtés. Il lui laissait une petite place.
Okay, il restait toujours l'autre banc en face du sien mais c'était moins drôle, non ? Il se sentirait seul, non ? Les deux étaient devenus tellement proches ! Comme de vrais frères ! Impossible de les séparer aussi vite, pas vrai ?

On avait dit sérieux.

Kai ne savait pas trop combien de temps on allait les laisser-là. Toute la nuit ? Ils donnaient vraiment de simple banc pour dormir à ceux qu'ils arrêtaient ? Peut-être qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour faire autrement, à Holy Sword. Bizarre. Au pire, il aurait imaginé quelque chose de plus romantique. Du foin, par exemple ?
Mis à part les deux bancs de chaque côté de la pièce, donc, ils avaient au moins un coin toilettes. La grande classe. Pour éviter aux gardiens de se déplacer pour ce genre d'excuse digne de lycéens ? Ce ... qu'il était.
Concrètement.
Malins.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: En garde à vue, à 19h.   Jeu 20 Juil - 18:54

Déjà fatigué de plisser les yeux façon mec méfiant, il décida de plutôt froncer les sourcils en mode chien méchant prêt à mordre. Ou à aboyer. Ou les deux. Les vieux adages ne le concernaient pas, d'autant qu'il n'avait rien d'un vieux cabot ; s'il voulait hurler puis tabasser, c'était son droit le plus strict. Personne ne l'en empêcherait.
Enfin, techniquement, si. Il imaginait mal les policiers ou chevaliers ou peu importe quoi se tourner les pouces devant la télé pendant que les prisonniers s'écharpaient gaiement. Ça n'aurait pas été très citoyen, tout ça. Ils étaient censés veiller au bien de chacun, même des plus cruels tapageurs nocturnes. Songeant cela, Alexander fit glisser son regard sur les deux bancs bien durs qui composaient la majorité du mobilier de la cellule. Ils auraient pu faire un effort sur le confort, hein. S'il ressortait de là avec le dos en compote, il jurait de porter plainte vite fait bien fait.
Et l'autre abruti qui lui faisait sa tête d'il-ne-savait-trop-quoi, là. Il manquait plus que ça, tiens.
A peine conscient que c'était en partie à cause de la totale incompréhension entre sarcasme et susceptibilité brute qu'ils en étaient là, il entreprit de fusiller l'ombre chinoise du regard. Il aurait tout aussi bien pu rire et tenter de retourner la situation à son avantage en le gênant lui, quitte à se prendre un coup (à moins qu'Euphemia ait attiré un public spécifique, il risquait tout de même plus de tomber sur un hétéro offensé qu'autre chose), mais son humeur de chien et les bleus douloureux à son ego le lui refusèrent aussitôt. Il ne l'approcherait pas, il ne lui parlerait pas, il ne lui ferait même pas le plaisir de s'énerver ou de le frapper. Il allait l'ignorer, faire comme si de rien n'était et s'il se mettait à monologuer ou à venir lui chercher des noises, il se contenterait de chanter bien fort et bien faux — comme ça, tout le monde dans cette foutue prison pourrait le remercier d'avoir égayé leur putain de nuit.

Satisfait de son plan sans failles, Alexander lâcha donc les barreaux, épousseta ses vêtements et partit s'asseoir puis s'allonger sur le banc libre, dos tourné à l'autre hurluberlu.
Voilà. Parfait. Cool et détaché, mature et on ne peut plus sous contrôle. Personne ne pourrait lui reprocher d'avoir empiré ou provoqué la situation s'il se tenait sage comme une image.
Pas sûr qu'il réussisse à tenir longtemps sans rien dire ni rien faire, énervé comme il l'était, mais ça ne coûtait rien d'essayer. Si l'autre en avait marre du silence avant lui, il aurait gagné.
Et il ne savait même pas ce qu'il aurait gagné précisément ; juste qu'il aurait gagné. C'était comme ça que ça marchait, non ? Les petits crétins tellement plus intelligents et calmes que lui adoraient le lui rabâcher. "Oh, t'as craqué." "Y'a que les faibles qui utilisent la violence." "T'es énervé ? Ouhhh, pauvre toi."
Il ne supportait pas ces gens-là.

« T'es un sale crétin. J'espère que t'es fier de toi. »

Dit sur ce ton-là, on ne pouvait que le croire.
Il avait l'air plus déprimé qu'autre chose.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: En garde à vue, à 19h.   Mer 2 Aoû - 18:03

Kai ne cacha pas sa moue exagérément déçue. Rooooh. P0rnstar ne voulait plus jouer avec lui, manifestement. Quel dommage.
Faussement blessé par le regard-qui-tue de son colocataire, le canadien se résigna et relâcha ses muscles afin de se réinstaller plus tranquillement sur son banc solitaire. Froid. Triste. Dur. Son dos le lui ferait payer, il le sentait. Bah.
N'ayant rien de mieux à faire, ses yeux suivirent la longue silhouette du finlandais. Le scrutant et commentant ses mouvements comme un présentateur de documentaire animalier le faisait si bien. Le spécimen de P0rnstar à l'ego torturé ... et au joli dos. Mmmh.

« T'es un sale crétin. J'espère que t'es fier de toi. »

Hmpf. Pas drôle. Pas drôle du tout.
Il supposait dans ces cas-là qu'on pouvait dire qu'il avait "gagné" ? Mais gagner quoi, au juste ? D'avoir sorti le grand brun de ses gonds ? Ça lui avait pourtant pas semblé être si difficile que ça, pourtant. Pour un viking, il lui semblait quand même avoir du mal à garder la tête froide, hein. Mais, ça, Kai ne le laisserait pas échapper. Ça ne semblait plus le moment. D'accord, difficile de nier que c'était un crétin complet, mais enfoncer le clou n'était pas non plus son style. Il n'était pas assez contrarié pour ça, cette nuit-là.
Mais quand même, pourquoi P0rnstar semblait tellement affecté parce qu'il venait de se passer ? Ça allait, ils étaient qu'en prison. Dans un jeu. C'était pas sérieux. Et il n'avait rien à se reprocher, à priori, vu que tout était de sa faute à lui, non ? S'il voulait hein. Lui, il s'en fichait royalement.

« Ça dépend pour quoi mais, dans le doute, je vais dire oui. »

Pas d'effet dans sa voix ni théâtralisation, Kai avait répondu avec naturel. Qu'il reprenne la parole indiquerait peut-être à l'autre qu'il avait réussi à lui titiller la conscience ? Le garçon était conscient que renvoyer la balle était nécessaire, quand même. Si ça lui inspirait de ne pas bouder tout le temps de leur emprisonnement, c'était à prendre. Au pire, le canadien aurait bien d'autres idées pour le faire réagir.
Son sentiment de fatigue égal à son sentiment de culpabilité pour il ne savait trop quoi, Kai se laissa rouler sur le côté afin de quitter son cher banc (il lui manquera). Le hibou s'étira bruyamment, sans gêne aucune, avant de simplement se diriger vers les barreaux à son tour. Le fer des menottes claqua contre celui du bout de cage et ses yeux analysèrent plus concrètement les alentours.
Rien de particulier. Bien morose.
Kai tapota la barre, alimentant le silence de cliquetis fantomatiques rythmés.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: En garde à vue, à 19h.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En garde à vue, à 19h.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Notre Dame de la Garde " La bonne Mère " Marseille
» CHIEN DE GARDE
» [résolu]Antivir me signale sans arrêt que j'ai un virus quand j'utilise firefox
» Enregistrer un itinéraire de Googlemaps
» Composition graphique d'une page A4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Le palais sur la colline-