AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazoo


Nouvel Arrivant

Nouvel Arrivant

Kazoo

Messages : 1
Date d'inscription : 01/08/2015

Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …  Empty
MessageSujet: Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …    Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …  I_icon_minitimeSam 1 Aoû - 16:03


❝KAZOO


• Comment tu t’appelais ?
Éric Luan.
• Tu as choisi quel pseudo ?
Kazoo.
• Tu as quel âge en fait ?
20 ans.
• Tu viens d'où ?
Un quartier de banlieue française.
• Tu veux aller sur quelle île ?
Holy Sword.
• Tu fais quoi dans la vie ?
Éleveur de chèvres.
• T'es un super-héros ?
Votre pouvoir : Vous le choisissez.


» Mémorisation Physique.



• La couleur de tes yeux de biche ?
insérer la couleur des yeux.
• Et celle de tes cheveux au vent ?
insérer la forme/couleur des cheveux.
• Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
insérer odeur corporelle.
• Taille & Poids ?
insérer taille et poids.
• Signe distinctif ?
Cicatrices, bijoux, autres...


» Analyse cérébrale.



• On n'est pas parfait hein ?
insérer 4 défauts minimum.
• Mais on gère la fougère ?
insérer 4 qualités minimum.
• Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
insérer orientation sexuelle.
• Moi j'ai un rêveuuuh ?
insérer rêve.
• T'as peur de quelque chose ?
insérer crainte.
• Quels sont tes goûts ?
insérer ce que tu aimes manger, écouter, faire, mettre etc... depuis toujours.
• Signe distinctif ?
Si t'as un petit problème dans ta tête.


» Chargement du jeu.


« Ah ouiiii ? Vraiment ?
— Oh et puis vous savez ... »

Le bruit des assiettes que l'on débarrasse et que l'on empile ne réussissait pas à arrêter le voix. Elles l'obnubilaient. Même légèrement étouffées par la nappe de la tablée, même si les pas des serveurs et les roulettes des chariots s'affairaient tout près ... Il ne pouvait faire autrement que d'écouter.
Le petit garçon était assis là, par terre, entre les trépieds en bois qui soutenaient les larges planches. Personne n'avait remarqué sa présence. Petit comme une fourmi. Une coccinelle toute noire et dépourvue de pois. Genoux contre lui, visage à moitié dans ses bras croisés, il fixait les chaussures à talons vernis.

« Regardez le tout seul sur sa table, pauvre chose.
— Il n'a pas vraiment beaucoup de conversation, il n'est pas très fut' fut', c'est moi qui vous le dit.
— Qui continue de l'inviter ...
— Eh bien ! Maman bien sûr ! Trop bonne. Ma sœur est morte, mais elle le considère toujours de la famille. Sans vouloir te vexer, hein, mais les pièces rapportées ... Je ne sais même pas de quel patelin il vient, en plus. »

Le bruit du briquet qui s'allume, reconnaissable, passa de main en main. Il pouvait deviner l'odeur de menthe des bâtonnets blancs comme des tiges de sucette. Le rouge goût cerise se retrouvait en abondance sur leurs lèvres toujours souriantes.

« Oh et puis ne parlons pas de son fils.
— Heureusement qu'il ne reste pas pour manger !
— Ah, parce que tu crois que c'est mieux qu'il vienne prendre son enveloppe et s'en aille ? Comme l'ingrat qu'il est. Je ne crois pas qu'il m'ait dit bonjour ... »

Les rires et les caquètements continuaient. C'était effrayant, et pourtant il n'arrivait pas à bouger. Même pas à pleurer alors que ce n'était pas l'envie qui lui manquait. A la place, il continuait d'avaler sa salive et passait sa langue sur ses lèvres sèches. Il avait terriblement soif.

« Qu'est-ce qu'il a pu lui trouver, je me demande. Elle est si gourde.
— Je me demande surtout comment vous avez pu lui laisser le magasin.
— Ne dis pas "vous" comme si j'avais eu quoi que ce soit à décider ! Je savais qu'il ne fallait pas lui faire confiance.
— Incroyable tous leurs problèmes d'argent. Ça ne m'étonnerait pas qu'elle garde de l'argent pour elle toute seule. Un jour, elle partira et on saura tous comment !
— Même pas capable d'enfanter normalement. »

Les voix se firent plus basses, chuchotements assourdissant comme les rails du métro. S'il fermait les yeux, il arrivait toujours à les voir ... Ces mains manucurés voilant la moitié de leur visage pour mieux parler. Il savait tout ce qui se disait. Ne comprenait pas tout, mais ...

Une poigne violente tira sur le manche de son t-shirt. Docile, le petit garçon se laissa faire sans rien dire, finissant par suivre la petite fille aux sourcils froncés qui rampait maintenant à quatre pattes sous la table.
Sa petite bulle avait éclaté et les voix semblaient lointaines à présent.

Quand ils arrivèrent au bout de la table, elle l'aida à en sortir avec toute la finesse dont elle était capable et ne tarda pas à le gronder :

« Qu'est-ce que tu faisais là-dessous, hein ? Je te dis de pas bouger et toi tu comprends jouer à cache-cache ? »

Elle était en colère. Elle était souvent en colère. Il ne pouvait pas dire qu'il n'aimait pas ça, car ça voudrait dire qu'il ne l'aimait pas. Et il l'aimait bien.

« Tu parles, un peu ?
— Non, Sophie. », récita-t-il comme elle le lui avait appris.

Les traits de son visage s'adoucirent légèrement. Elle passerait l'éponge pour cette fois, mais ne pensait pas moins que cet enfant était impossible ! Bras croisés sur son t-shirt rose, ses yeux fins scrutèrent les environs avant de finalement le prendre par le bras et l'embarquer avec force.

« Bien. De toute façon, le dessert va pas tarder.
— Sophie ?
— Quoi ?, demanda-t-elle avec agacement sans pour autant ralentir.
— J'ai soif. »

Elle s'arrêta soudainement, manquant de se faire rentrer dedans par un serveur trop zélé. La petite fille le foudroya du regard et il n'osa rien dire, la pensant peut-être folle. Il allait continuer sa route, mais elle n'en avait pas fini visiblement :

« Hey, monsieur !
— Qu-qu'est-ce qu'il y a, ma petite ?
— Apportez une autre bouteille d'eau à la table là-bas, s'il vous plaît.
— Bien sûr, tout de suite. »

Et puis comme si rien de tout ça ne s'était passé, chacun reprit là où il en était. Le serveur s'attelant vers les cuisines, Sophie prenant les devants pour rejoindre leurs parents, Éric suivant gentiment et tentant de chasser les voix qui tourbillonnaient dans sa tête.

Il n'aimait pas le nouvel an.

• Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
5 lignes demandées.


» Toi le geek.



Pseudo :
âge :
jeu vidéo favori :
film favori :
manga / série favori :
Comment tu as découvert le forum ? :
T'es ouf dans ta tête ?:
Manger ou boire ? :
Je te saoule avec mes questions ? :
Une dernière alors, c'est quoi le code ? :

_______________

« Nous sommes comme les feux d'artifice
Vu qu'on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte, tant qu'on existe,
De briller dans les yeux des gens
De leur offrir de la lumière
Comme un météore en passant
Car, même si tout est éphémère,
On s'en souvient pendant longtemps. »
Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …  168384SignaKazoo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kazoo • « On allait aux feux d'artifice …
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Accéder à Euphemia :: Créer votre personnage.-