AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Just Funk Me Up ✓
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Big Bad Wolf


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/08/2014
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Just Funk Me Up ✓   Sam 21 Fév - 0:43

Karel n’était pas perdu, c’était sa seule certitude dans toute cette histoire. 

Il savait parfaitement comment retrouver son chemin (avec son flair, difficile de se rater), il ne savait juste pas exactement où il avait atterri, ce qui était totalement différent, l’on en convient bien. Ca n’était pourtant pas le première fois qu’il se faisait une petite promenade tranquille dans la jungle, juste la première fois qu’il était arrivé dans un endroit aussi semblablement paumé. C’était plus excitant qu’effrayant (et peut-être que ça avait aussi quelque chose à voir avec les effets euphotrucchouette de la jungle) et Karel, pour une fois, ne regrettait pas trop sa solitude. Il avait bien tenté de traîner quelqu’un avec lui, malheureusement tout le monde avait décliné sa demande, sous prétexte de travail ou de simples ‘non’ sans appels.

Mais enfin, il ne sentait pas si seul que cela au milieu de la faune et flore. Il se sentait même franchement bien entouré, comme s’il était présentement entouré de tous ses meilleurs amis. Les plantes faisaient de très bon compagnons de route, il l’avouait volontiers. Pas très bavardes, certes, mais BBW n’avait jamais vraiment eu besoin de qui que ce soit pour lui faire la conversation; et puis, par moment, il avait même l’impression que les fleurs lui répondait ! Fou, n’est-ce pas?

Il était complètement défoncé, raide mort, et il ne le savait même pas. Pas que qui ce soit ne le remarquerait vraiment; il n’avait pas la réputation d’être le garçon le plus censé du monde. Il devait juste avoir l’air encore plus taré que d’habitude, rien de pas grave en soit. En plus, ça ne lui faisait pas de mal, jusqu’ici.

Jusqu’à ce qu’il ne marche directement dans l’eau de la cascade, du moins, ça n’avait rien de problématique.

Mais voilà, le garçon venait de déboucher sur la cascade, tout sourire, étoiles dans les yeux et rire au bout des lèvres, et wow, c’était la plus belle chose qu’il avait vu de genre, toute sa grande et longue vie!! Versailles pouvait se rhabiller, il avait devant lui la onzième merveille du monde - ou était-ce quinzième? Peu importait. Tout ce qui scintillait était magnifique à ses yeux en ce moment même.

Obnubilé par la sublime brillance de l’improbable cascade, il en avait tout oublié et, obligatoirement, fit un pas de trop en voulant s’approcher le plus prêt possible et entre deux exclamations admiratives, il poussa un cri particulièrement aigüe lorsqu’il se sentit soudain perdre pied, basculer en avant, en arrière et…

La douche froide, glaciale même. Oublié l’hilarité, il pataugeait pour sa survie, lui qui n’avait jamais nagé qu’une seule fois de sa vie (avant de faire une crise d’asthme, mauvais souvenir).

Et il pataugea ainsi dramatiquement pendant un petit bout de temps avant de se rendre compte que de 1) il avait en fait pied, et de 2) il n’était pas tout seul et ça n’était certainement pas les plantes qui l’observaient sous la cascade. Oups. Pas du tout embarrassant.

Haletant, désorienté et au bord de la crise, il réussit à se redresser dignement, trempé de la tête au pied, pour adresser un large sourire et un large mouvement de la main à l’individu, sans nul doute rouge jusqu’aux oreilles.

Il reprendrait bien un peu d’euphorisant, là, maintenant.

_______________

#2E64FE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : En hyperespace.

MessageSujet: Re: Just Funk Me Up ✓   Dim 15 Mar - 12:25

Valentine tirait céans la substantifique moelle des éléments par immersion spontanée et volontaire sous les forces combinées d’accélération et de la gravité virtuelle appliquées à deux atome d’hydrogènes associées à un atome d’oxygène, et ce, sous la forme de plusieurs tonnes fracassées sur sa tête. Un sacrifice honorable et consenti à la gloire de la science, en quelque sorte. Notamment, il chronométrait le temps qu’allaient mettre ses os à se dissocier sous la force de l’eau qui lui tombait sur la tête avec violence, comme une volée de pierres sur des manifestants par des moutons pro-consuméristes un jour de grève nationale. Ce qui n’arrivait cependant guère dans son pays natal, seul endroit au monde où les travailleurs préféraient décéder net à leur bureau que de partir en pause déjeuner 5 minutes en avance.
Maxence avait décidé que, dans l’hypothétique quoique fort satisfaisante éventualité où il survivrait à l’éparpillement de tous les os de son corps, et où l’agencement de son puzzle médullaire se ferait de sorte qu’il puisse encore visualiser le cadran de son chronomètre correctement, il mesurerait également le temps que sa peau mettrait à se désolidariser sous l’action du froid glacial qui l’enveloppait tel un igloo portable personnalisé. Et en sage primate évolué qu’il était, il avait décidé qu’après ce stade, repousser les limites de la science deviendrait problématique au niveau physico-chimique même, son « moi » ayant manifestement dépassé le seuil de viabilité du japonais moyen. Sans compter qu’il n’était pas bien étendu au niveau surface, et que quoi qu’on en dise et malgré le caractère révoltant de la discrimination parfaitement conformiste à l’égard des personnes modèle réduit, l’obésité morbide restait un avantage non-négligeable lorsqu’il se traitait de l’écart de secondes passées sous huit mille tonnes d’eau associées à l’accélération de la gravité sur un corps sans protection.
En attendant, cette vénérable cascade ne paraissait pas si pressée que ça de le désintégrer jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Oubliant qu’il se trouvait assis en tailleurs à moitié nu – communion avec la nature virtuellement hypothétique oblige – sous des tonnes d’eau en furie, Valentine ouvrit la bouche pour soupirer sa déception à la face du monde. Il se retrouva instantanément en passe de se noyer dans les affres de la solitude et du mépris lorsque toute la flotte de l’univers lui investit la trachée, occasionnant chez lui une convulsion pré-mortem physiologiquement passionnante à observer.
Dans le but de sauver sa vie, son « ça » rejeta son buste en avant histoire de pouvoir recommencer à aspirer de l’oxygène simple dont son système circulatoire était nettement plus friand. Ses poumons émirent un bruit liquide de bouteille qu’on presse et il recracha un ridicule filet d’eau, tel une antique fontaine qui soudain se serait tarie.
C’est alors qu’il aperçut un individu remarquablement mal adapté à l’environnement subaquatique dans lequel il venait de tomber d’un saut de l’ange tout aussi remarquablement mal maîtrisé. Sans doute un pèlerin du LSD volatile ayant mal calculé sa trajectoire, supputa le vieux sage en stationnement sous sa cascade. Il espérait que l’individu ne venait pas tenter de le déloger pour détourner à son profit le potentiel méditatif du lieu. De toute façon, des cascades, il y en avait pluriel ici alors pas de qui se faire la guerre. Peace and love.
A condition évidemment que l’individu de sexe masculin appartenant à la noble race des roux – peace Siam, peace – ressorte vainqueur de son dantesque combat contre le lac, ce qui ne lui paraissait pas tout à fait une certitude dans l’état apparent des choses.

Valentin songea à entreprendre un pèlerinage méditatif sur le potentiel de survie des roux à travers le monde. Il hésita en raison des fortes chances que cette réflexion perturbe son pointilleux chronométrage mental, et abandonna tout à fait lorsque le primate cessa de patauger avec un dramatisme digne de Godzilla lui-même pour lui adresser un obscur signe de son antérieur droit. Comme face à toute population étrangère, le pacifiste en Max décida de prendre ça pour un geste amical, et il lui répondit poliment mais gravement du même signe anthropologiquement caractérisé. Enfin, il essaya. Mais après avoir tenté de repousser la force rageuse de l’eau, sa main tressauta comme si on lui avait sectionné quelques ligaments et retomba sur son genou, vaincu.
Faible créature que l’homme et sa chair fragile.
Valentine en fut réduit à glouglouter un ensemble de phrases très certainement passionnantes quoi que totalement incompréhensibles du fait de sa partenaire spirituelle liquide un peu envahissante.
Mais il avait parié avec son Siam mental qu’il ne quitterait pas cette position méditative avant que ses os ne se disloquent pour appuyer sa théorie de l’éclatement temporel spontané, m’voyez.

Spoiler:
 

_______________
#aa1241
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Big Bad Wolf


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/08/2014
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Just Funk Me Up ✓   Mar 2 Juin - 17:59

Ca avait l’air plutôt douloureux. Fun, certes, mais surtout très douloureux et idiot, de se mettre en dessous d’une fontaine et de juste. Ne rien faire. 

Karel l’admirait, ce garçon qui pouvait rester ainsi sans bouger sous la puissance de l’eau, immobile, patient. Lui se serait probablement déjà enfui. Sa résistance à la douleur tout comme sa patience étaient incroyablement minimes pour un garçon de son âge après tout. Bref, il était hautement impressionné par le garçon de la fontaine - cool surnom, hein?
Entre deux respirations haletantes, il s’extasiait ouvertement mais silencieusement de la puissance de son nouveau camarade et peut-être bien qu’il n’était pas aussi sevré qu’il l’avait pensé. M’enfin, c’était bien le cadet de ses soucis face à tant de puissance.

Il s’extasia à nouveau comme une fangirl en plein rêve lorsque son nouvel idole afficha sa claire intention de lui rendre son salut par un pas vraiment très habile mouvement de bras qui ressemblait plus à une torture qu’autre chose. Il était touché au plus profond de son être plutôt que moqueur par ce geste d’amitié sincère, cette lutte incroyable contre la gravité! Il était sur le cul. Littéralement. Il venait juste de s’assoir sur le bord du lac, épuisé par sa propre lutte contre l’eau.
BBW fixa avec égale admiration le garçon tenter d’articuler quelque chose, quelque chose qui se perdit immédiatement dans le fracas de la fontaine et les étranges glouglous qu’il semblait produire à la place de mots existants vraiment. Fascinant vraiment. Le faux-roux se plut à imaginer qu’il s’agissait de paroles bien aimables à son égard, peut-être même qu’il s’inquiétait pour son bien être après cette lutte sans pitié! Adorable. Karel continua à lui adresser de grands sourires et mouvements de bras mal coordonnés. Parfois, il se mettait même à rire sans raisons, pas qu’il ait jamais besoin d’une de toute façon.

Tel un enfant, il ôta ses chaussures et se mit à jouer joyeusement avec l’eau, pantalon retroussé jusqu’aux genoux. Une fois bien installé, il se décida à commencer une conversation avec le garçon de la fontaine, bien déterminé à la tenir un petit bout de temps contre vents et marrés. Naturellement, il se mit à hurler.

« BONJOUR GARCON DE LA FONTAINE! CA VA BIEN? L’EAU EST BONNE, HEIN? »

Bien entendu, il ne doutait pas un seul instant que sa voix couvrait largement le bruit de la fontaine et que, de ce fait, le garçon l’entendait parfaitement bien, reçu 5 sur 5 et tout le tralalala. Alors il se remit à crier.

« C’EST SUPER BEAU ICI! TU VIENS SOUVENT? TU VIS ICI? J’AIMERAIS BIEN VIVRE ICI MAIS JE SAIS PAS NAGER DONC C’EST UN PEU CON TU VOIS? »

Mais il sait crier, c’est déjà pas mal. Ca fait cool, sur le CV. Il pourra pas être maître nageur ou surveillant de baignade, toutefois il pouvait être une alarme humaine. Il ferait un très bon boulot, de son opinion. Etre bruyant, c’était un peu sa vie, sa passion, son plus grand talent. Ca et faire des crises d’asthmes. Curieusement, les deux se mariaient plutôt bien ensemble, d’ailleurs.

Il donna un grand coup de pied de l’eau, regardant avec fascination les vagues qu’il venait de former dans le sens inverse.

Incroyable.

lol:
 

_______________

#2E64FE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : En hyperespace.

MessageSujet: Re: Just Funk Me Up ✓   Jeu 2 Juil - 2:16

Inconscient de la ferveur ventriculaire de son nouvel adepte, Valentine redressa gravement les épaules, luttant avec ténacité contre l’accablante force des millions de molécules d’eau désolidarisées sur son crâne. En bon gourou qui s’ignorait encore, il s’appliqua à donner l’exemple de la lutte anti-consumériste acharnée et sans appel à cette âme égarée, affublée d’une tignasse dénigrée de surcroît. Les coalitions désoeuvrées de minorités opprimées avaient après tout tout à gagner à se jeter corps et âme dans la quête de la paix intérieure, scientifiquement et philosophiquement afin d’échapper à la leucotomie sociétale de leur temps. Le poète lacustre plissa des yeux sous le rideau liquide qui ruisselait sur son visage, cherchant à distinguer, berger fidèle et conservateur, son agneau en perdition dans les flots houleux de la rédemption post-opératoire ; imperméable, lacunaire même, devant la douleur causée par le flot aquatique dans ses yeux derrière ses lunettes noires, Valentine décela approximativement l’emplacement du corps organique et fonctionnel, qui se reposait au bord du bassin à l’extérieur de son propre macro-environnement, lequel s’arrêtait brutalement à la frontière 2D que formait la sainte cascade elle-même.
Alors que son avant-centre corporel haut s’appliquait à résister à la pression pachydermique qui s’opposait à lui, les oreilles – toujours fonctionnelles quoique légèrement surnageantes – de Valentine reçurent un paquet compact de décibels qui se heurta presque physiquement à la tonne d’eau qui lui noyait la face.

« BONJ… ON… LA FONTAINE! …EN ? …AU EST BO… EIN? »

Le système de télécommunication acoustique et audiovisuelle de ce mmorpg n’était décidément absolument, définitivement et phatiquement pas au point. Le scientifique érudit en pleine expérimentation plissa les yeux sur le jeune jobastre qui tentait désespérément de lier communication avec lui : mais peine perdue, allemand, chipewyan ou hindoustani, la langue hachée et relativement barbare parlée par l’individu lui échappait totalement. Après un instant de réflexion, Val décida qu’en tant que traducteur universel canonisé spirituellement par l’ouverture d’esprit philosophique dont il était génétiquement pourvu, il devait pourvoir décrypter cette langue. C’est donc tout naturellement qu’il comprit que « bonjonla » était une exclamation d’introduction rituelle faisant suite au salut manuel précédemment cité, « fontaine » faisant référence à l’obscur écoulement spirituel des lieux, « enoé » un surnom donné à l’étranger qu’il était lui-même, et « boein » une onomatopée ostentatoire caractéristique de sa race au poil cuivré.
Passionnant.
Cependant, laïussant avec un débordant enthousiasme à la fois primitif et attendrissant, le représentant de la rousseur capillaire poursuivit sans faiblir :

« … AU ICI! TU… SOUVENT ? … ICI ? » Avec un bruit d’orifice latrinal qui se débouche, la tête de Valentine partit en avant et échappa à la pression de l’eau ; ses oreilles se débouchèrent à temps pour capter : « J’AIMERAIS BIEN VIVRE ICI MAIS JE SAIS PAS NAGER DONC C’EST UN PEU CON TU VOIS ? »

Oh miracle, une conversion linguistique spontanée venait de se faire entre leurs deux cerveaux, manifestement connectés par un lien ancestral et peut-être même surhumain. Le japonais aurait peut-être applaudi si ses mains n’étaient pas fixées à ses genoux et sa nuque occupée à supporter tout le poids de la pesanteur du monde virtuel sur ses fragiles cervicales.
Tous les efforts du monde furent par conséquent nécessaires pour répondre intelligiblement à son nouvel adepte :

« C'est une grande folie de vouloir être sage tout seul. LR Max. Yo. »

Le grand sage recracha un nouveau filet d’eau pour ponctuer sa déclaration. Puis il décida de répondre de manière plus adressée et personnelle, en adoptant le mode de communication de son interlocuteur. Il remplit donc ses poumons d’air et se mit à hurler vigoureusement :

« LA NAGE GRENOUILLE EST L’ALEA AVANT-GARDISTE DU PROSÉLYTISME SPORTIF. NE TE LAISSE PAS ABUSER. LA BERGE EST AUSSI FORT CONFORTABLE ET PARFAITEMENT BIOLOGIQUEMENT PROLIFIQUE. »

L’éclatement temporel spontané se faisait attendre telle une diva monointentionnelle en escarpins.

_______________
#aa1241
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Big Bad Wolf


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/08/2014
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Just Funk Me Up ✓   Dim 20 Déc - 18:59


« LA NAGE GRENOUILLE EST L’ALEA AVANT-GARDISTE DU PROSÉLYTISME SPORTIF. NE TE LAISSE PAS ABUSER. LA BERGE EST AUSSI FORT CONFORTABLE ET PARFAITEMENT BIOLOGIQUEMENT PROLIFIQUE. »

Oui, très bien, très très bien. Karel hocha vigoureusement la tête, offrant à son camarade fou une large sourire éclatant - vision paradisiaque des dentistes malgré le nombre de friandises avalés à la seconde.

Non, il ne comprenait absolument rien, mais cela ne l'empêchait pas de kiffer.

Comprendre était au minimal de sa pensée en ce moment même. Kiffer, ça, c’était très haut dans sa liste des choses à faire, alors il kiffait. Le raffut de la fontaine et l’utilisation très fantaisiste de la langue du garçon sous la fontaine aurait de toute manière altéré sa compréhension, mais le fait qu’il s’était rendu qu’il n’en avait rien à faire de comprendre en plein milieu de la phrase n’avait pas simplifier la tâche. Il ne lui sembla pas essentiel de comprendre le garçon, très certainement parce que son cerveau drogué avait tout simplement lâché l’affaire, mais tout de même. De plus, il doutait qu’on lui en tienne vigueur.

Parfois, l’on fait trop attention au sens des choses et l’on oublie de kiffer le moment. C’est comme quand on lit un livre pour les cours: on essaie de le comprendre avant même d’essayer de la kiffer et voilà comment se faire royalement chier pendant plusieurs heures tout en se plaignant! Non, le plus important, c’est de ne pas se poser de questions et de vivre à la seconde prés. 



YOLO comme disent de nombreux philosophes. Il n’allait pas se laisser abuser par le savoir et la pression du savoir. Non à la répression du kiffe!

Sourire toujours pendu aux lèvres, Karel s’amusa à donner de violents coup de pieds en s’imaginant que l’eau qui giclait pouvait atteindre le garçon et qu’ils étaient en réalité en train de se faire une bataille d’eau géante; le garçon, du haut de sa fontaine, gagnait sans doute, naturellement aidé par les éléments, toutefois l’essentiel est de participer. Et de kiffer. Nouveau moto de sa vie, le kiffe allait le guider loin dans de longs délires, il le sentait bien, très, très bien. Il pensait d’ailleurs commencer une propagande du kiffe dès à présent. 



Bon, il n’allait pas se mettre nu et se jeter dans l’eau, parce que c’était du suicide et du nudisme et BBW n’était ni suicidaire, ni nudiste; en plus, ça n’aurait pas été kiffant, mais plutôt traumatisant, ce qui était plutôt en contradiction avec sa nouvelle résolution. Mourir était rarement kiffant. Ou une crise d’asthme en fait. 

Quoi que l’idée était tentante…



Karel releva la tête pour reposer son regard sur le corps courbé de son interlocuteur. Honnêtement, ça avait douloureux. Kiffant, mais douloureux. Karel a bien peur de ne pas encore être à cette hauteur de kiffe. Mais, en revanche, il avait en face de lui ce qui semblait être le master du kiffe - parce que vraiment, pourquoi est-ce que quelqu’un ferait ça sinon? Mieux vaut demander.



A plein poumon, il se remit à hurler.



« POURQUOI TU FAIS CA? C’EST KIFFANT? »



_______________

#2E64FE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Just Funk Me Up ✓   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just Funk Me Up ✓
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» invitation pour les 30 ans de mon mari-thème Disco Funk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: Jungle toxique :: Cascade aux sirènes-