AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Sept [PV DOUDOU]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Sept [PV DOUDOU]   Dim 14 Déc - 22:40

Jour 1 - Heure:? - Endroit: Une putain de cellule.

Allo? Allo? Lola? Allo? Boum. Boum. Mon coeur. Ah. Allo. Ne raccro-


Je me relevais, d'un coup.  Et d'un bond me retrouvais sur mes deux pieds. J'inspectais les lieux avec mes deux yeux. Deux. Parce que j'avais besoin de réaliser. Comprendre. L'information grimpe au cerveau. Lentement. Sûrement. Merde. Merde. Merde. Merde. Je me mords la lèvre intérieure. Mes mains se tortillent. Mes yeux divaguent. Mon coeur. Boum boum. À cent à l'heure. J'esquisse un mouvement. Le pied et le genou, la jambe. Ça s'emmêle. C'est difficile.
Allons, Lolita... Tu ne voudrais pas décevoir Papa si ?

Je porte une main à mes lèvres. Ne pas penser. Mais ça raisonne. Ça raisonne. Mes paupières fermement plissés. Des souvenirs s'imposent. Je fixe mes mains, les yeux écarquillés.

T'es où trouillard...? Pas là de toute évidence. Je recule. Contre le mur. Les yeux toujours fixés sur mes mains. Ses mains. Sur sa tête. Ça craque comme une noix tendre. Pourquoi tu bouges plus trouillard? Mes mains. Les siennes. Sa tête. Mon coeur.

Allons, Lolita... Tu ne voudrais pas décevoir Papa si ?

Les yeux exorbités, je me penche en avant. Laisse échapper un dernier hoquet d'effroi. Et j'ai dégobillé. Tripes et boyaux. Et mon coeur. Mes mains. Les siennes. Sa tête. T'es mort trouillard. Sale gueule Lolita. Sale gueule. Ça pleure. Ça vomit. Je cris pas. Je cris plus. Et ça me fait bizarre parce que je pensais avoir hurlé. Je hoquètes de nouveau. Je m'étouffe avec ma bille. Ah. Il doit être quelque part. Coincé dans le gosier. Je sais même pas ton nom trouillard. Je m'écroule. Dans tes larmes et ma bille.

Allo Lola. Ne raccroche pas. J'ai beaucoup pensé à toi. Toi Lolita.


SPLASH

De l'eau. À la gueule. Je me noies. J'avale de l'air. Inspirer. Expirer. Je me redresse d'un coup, haletante. Trempée.

-DEBOUT BORDEL. Nettoie moi ton bordel. C'est carrément dégueulasse. Dépêche. T'iras te doucher après.

Je tourne la tête. À droite. À gauche. Je me rappelle. Douloureusement. Une cellule. Un garde. Une prisonnière. Je réceptionne le seau qu'il me balançait. De justesse. Nettoyer ma merde. Hein...? Je me pinçais le nez. Ça sentait mauvais. Et je ne parlais pas de ma conscience. Avec un frisson je me rappelais de ma nuit. La première depuis. Je chasse les rêves. Chasse les fantômes. Nettoyer.

***

On s'était séparé. Garçons à gauche. Filles à droite. On se déshabille. Ils nous avaient donné des nouvelles tenues de prisonniers. Roses. Tendance. Je ris. Nerveusement. Je regarde la douche. On se croirait à la piscine. Sauf qu'on avait pas de maillot. Je sers mes deux mains et fixe le carrelage ignorant les autres prisonnières toutes plus grandes que moi.

-... Ils enferment même les petites filles? Les salauds.

J'ignore le commentaire à ma droite et le regard plein d'empathie. j'ai presque tué un type tu sais? Je mords furieusement l'intérieur de mes joues. Si tu dois pleurer, pleure en silence. C'est vrai que je ressemble à une fillette. Et pourtant. Pourtant. Dans la tête y'a une adulte. Quelque part.

***

-T'as de la visite!

La porte s'ouvre. Je sors et présente mes mains. Le coeur battant. Peut-être que c'était quelqu'un de la famille de Trouillard...? J'esquisse un mouvement de recule. Les menottes se referment sur mes poignets.  La gardienne me pousse sans ménagement. Je n'ai d'autre choix que d'avancer. Et pourtant je veux pas. Qu'est-ce que je peux bien leur dire? Lui dire? Salut. Ton pote est mort en voulant s'interposer entre moi et mon frère psychopathe. Mais c'est juste mon demi frère alors ça compte pas, ok? La gardienne me pousse pour que j'accélère le mouvement. Je m'exécute. Gauchement. Aujourd'hui ou demain. Faudra bien le faire.

Je m'installe, la tête dans mes cheveux. Les yeux cernés. Sale gueule Lolita. Sale gueule. Je me mordais la lèvres ardemment, mon coeur cogne. Et il s'arrête. Ce n'est pas un ami de Trouillard. C'est mon soleil. Je me retourne. J'veux pas. Je ferme les yeux. Les oreilles.

-T'aurais pas dû venir...

Ma voix est un peu rauque. Trop chialé. Trop gerbé. Trop fatiguée. Faut pas que tu m'vois comme ça. Que tu m'entende comme ça. Honteuse.

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: Sept [PV DOUDOU]   Mar 30 Déc - 6:21

Même si on voulait bien y croire très fort et avec toute la meilleure volonté : y’a pas de justice dans ce monde. C’est comme ça, faut s’y faire. L’univers n’est pas plus gentil avec toi parce que tu t’es bien brossé les dents après chaque repas. Pas forcément plus que si tu as volé de l’argent à ta mère pour t’acheter des bonbons. Pas de gentil, pas de méchant comme dans la fiction. Tout le monde est gris sur la grande roulette de la providence. On ne sait jamais quand ça peut te tomber dessus avant que … Vlam. Tu l’auras mérité ? Peut-être, peut-être pas. Tant mieux si oui. Tant pis si non.
Et à Euphemia, ce n’est pas différent. Peu importe qui tu es sous le casque, tu es là et c’est tout. Que tu sois le sociopathe qui hait tout le monde ou le garçon à qui sa famille manque affreusement.

Assis sur sa chaise, fixant le bout de ses tennis blanches, Bubblegom tentait d’imaginer la silhouette menue de Lola sur la chaise d’en face, de l’autre côté de la vitre. Il l’attendait, en fait. Cela faisait un petit moment qu’il ne l’avait pas vu … Ce n’était pas la première fois qu’il la rendait visite en prison, mine de rien. Mais cette fois-là n’avait rien à voir avec les autres. Il le sentait tout au fond de son estomac où dansait tout un orchestre à l’en faire vomir de l’intérieur. Ça le prenait jusqu’à la gorge et étreignait son cerveau. Babam, s’amusait à rire nerveusement son cœur.

Cette grande prison qui s’était mise à pousser comme un champignon radioactif en plein Dream Land n’était vraiment pas rassurante, vue de l’extérieur … ça changeait de la grande roue, quoi. Quoique même à l’intérieur, c’était pas mieux.
Elle était là avant tout pour punir les gens du Gouvernement, puis servirait à emprisonner ceux qui ne suivraient pas les nouvelles règles fraîchement établies … On parlait que de ça, dehors. Les événements avec le virus, les trucs, les machins. Le suisse n’aurait pas su expliquer tout ça lui-même tellement c’était flou pour lui. Certains lui racontaient des choses, d’autres d’autres choses … Il ne se trouvait pas sur le "champ de bataille" au moment fatidique ; lui, il était resté du côté Hope Corporation afin d’aiderles gens à l’Orphelinat d’Aries et de rassurer les enfants … Ou tout autre individu, à vrai dire. Ça le rassurait lui-même aussi, en partie.
Et donc, à ce qu’il avait compris, Lola s’était retrouvée aux premières loges, elle, comme d’autres … Et pourtant, elle était en prison. Pourquoi ?, avait-il d’abord demander aux gardiens. Traîtrise, on lui avait répondu. Pas plus de détail. Ok. L’adolescent était restait coi face à l’information. Il se serait presque injurié à l’erreur judiciaire. C’était ça, ça ne pouvait être que ça. Les actions de Lola n’avaient pas dû être comprises et voilà … Bon, eh bien, sachant cela, il n’avait pas du tout à s’inquiéter ! Son amie était forte et super virile. C’était elle qui devait mater tous les idiots qui osaient l’embêter derrière les barreaux, n’est-ce pas ?
Bubblegom s’était nourri de cette certitude jusqu’à ce que l’heure des visites ne sonne enfin. Il n’avait pas hésité une seconde, comme d’habitude. Il la rendait visite avant, alors pourquoi pas maintenant ? Et il avait apporté des gâteaux, en plus, ça allait sûrement la faire plaisir. Sûrement …

Lorsqu’elle arriva enfin, il ouvrit la bouche mais …


« T'aurais pas dû venir... »

… Aucun son ne sortit. Au fond de son siège, il déglutit, regardant face à lui l’ombre du feu follet aux cheveux roses qu’il aimait tant. Qu’est-ce qu’il t’ont fait, Lola ? C’est bien toi ?
L’histoire devait être bien plus compliquée que l’erreur judiciaire, après tout. Il s’est passé quoi, là-bas ? C’était ce genre de question qui passait en boucle sous ses mèches brunes. Néanmoins … après quelques secondes d’un lourd silence, Bubble poussa le poids qui s’était effondré sur son estomac. Libérant sa langue comme jamais :


« J’ai … Je t’ai emmené des cookies ! Je les ai donné à un gardien, j’espère qu’il va vraiment te les donner, hein, et pas tous cassés. Enfin, au pire c’est pas grave, le goût va pas changer, pas vrai ? J’espère qu’ils seront bons. Ce n’est pas moi qui les ai fait malheureusement, je n’ai paaaas eu le temps ! Mais la prochaine fois, promis, j’apporterai un truc maison. Ouais, ouais, on m’a dit que tu allais rester encore un moment … Pas de soucis,  ça ne me gêne pas, tu peux pas m’arrêter, de toute façon. Même si tu me craches dessus, et puis y’a de la vitre, là, donc tu peux pas, hahaha … En fait, dis-moi si ça va que je t’apporte des biscuits ? Je peux te prendre ce que tu veux sinon, t’as juste à me le dire ! La nourriture doit pas être meilleure que dans les autres prisons, pas vrai ? Alaaah, pourquoi vous affamer, ça sert tellement à rieeeen, hein ? Donc voilà, tu me dis et je te fais ce que tu veux. Si je peux. Même un gratin de pomme de terre. Ouuu … du steak ? Je dois avoir le droit quand même. Ils penseraient à écrire "Interdit d’emmener du steak aux prisonniers" ? J’crooois pas ! »

Exagérant ses émotions, Bubblegom arrêta enfin son speech fidèle à lui-même en croisant ses bras devant sa poitrine. Il sentait que ça le picotait au niveau des yeux, mais il fallait qu’il tienne. Tout va bien, tout va bien. Je suis là.
Lola n’avait sûrement pas envie qu’on lui remémore des souvenirs qui semblaient déjà suffisament la ronger. Et même s’il était curieux, même si ça le tuait, il savait se freiner quand il le fallait vraiment. Quand elle serait prête à lui raconter, elle le ferait, de toute façon.
Quoiqu’il arrive, pour lui en tout cas, il sera là pour elle.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Sept [PV DOUDOU]   Sam 3 Jan - 23:12

Je ne m’étais jamais demandée, sur le champs de bataille, si Doudou avait répondu à l’appel. S’il s’était retrouvé comme moi, devant un des membres du gouvernement. Je ne m’étais pas demandée non plus s’il avait été blessé. Enfermé. Attrapé. traumatisé faillis-je rajouter. Je me pinçais mes lèvres. Osait un regard. Je regrettais. Regrettais vraiment. Je ne méritais sans doute pas le prix de miss amitié de l’année. Mes deux mains menottées se lèvent. Tremblantes. Pour se poser contre la vitre. En apnée. Presque.

« J’ai … Je t’ai emmené des cookies ! Je les ai donné à un gardien, j’espère qu’il va vraiment te les donner, hein, et pas tous cassés. Enfin, au pire c’est pas grave, le goût va pas changer, pas vrai ? J’espère qu’ils seront bons. Ce n’est pas moi qui les ai fait malheureusement, je n’ai paaaas eu le temps ! Mais la prochaine fois, promis, j’apporterai un truc maison. Ouais, ouais, on m’a dit que tu allais rester encore un moment … Pas de soucis,  ça ne me gêne pas, tu peux pas m’arrêter, de toute façon. Même si tu me craches dessus, et puis y’a de la vitre, là, donc tu peux pas, hahaha … En fait, dis-moi si ça va que je t’apporte des biscuits ? Je peux te prendre ce que tu veux sinon, t’as juste à me le dire ! La nourriture doit pas être meilleure que dans les autres prisons, pas vrai ? Alaaah, pourquoi vous affamer, ça sert tellement à rieeeen, hein ? Donc voilà, tu me dis et je te fais ce que tu veux. Si je peux. Même un gratin de pomme de terre. Ouuu … du steak ? Je dois avoir le droit quand même. Ils penseraient à écrire "Interdit d’emmener du steak aux prisonniers" ? J’crooois pas ! »

Sa tirade me désarçonne, un peu. Mais je tiens bon. Fermement sur ma chaise. Je respire au point d’exclamation final de sa voix. Les yeux dans les siens. Mes yeux picotent. Fort. Fort. Je me mords là lèvre. Le silence et ses yeux finissent par me faire éclater. Eclater trop fort. Je crois bien que je pleure. Que je renifle. Les mains désespérément accrochées sur la vitre. Et pourtant je tente un sourire.

« J’aime bien ça les biscuits maison ou pas… Si ce connard de gardien les bouffes je lui mordrais le mollet. Je force un rire. Avec maladresse. Parce que ma bille reste coincée dans le gosier. Parce que ça coule quand même depuis les yeux. Mais ouais ramène un steak la pro.. Je ravale un hoquet. Demain. Parce que demain je serai encore là. Au même endroit. Je plisse mes doigts et refait tomber mes poings sur mes genoux. ça craint grave ici. Je me mords la lèvre. Si tu savais. Si seulement tu savais.Y’a même pas de douche individuelle. Et c’est chiant parce que du coup je peux juste subir les nénés des autres prisonnière parce que t’as vu les miens, il font pas impressionnant. » Je force en rire encore. Mais le cœur y est pas. Il y est plus depuis que Trouillard était mort. Je ramène mes deux mains à mes yeux pour les essuyer. J’inspire doucement.


Les yeux rivés sur mes poignets. J’arrivais plus à parler. Même plus à sourire. Fallait pas repenser à lui. Parce que sinon. Sinon. C’est sûr que tout va s’effondrer. Et j’ai pas envie. J’ai pas envie qu’il sache mon soleil. Parce que je veux pas qu’il pleure, lui aussi. Je veux pas qu’il arrête de me sourire. Peut-être que j’ai peur. Que j’ai peur qu’il arrête de me sourire quand… Quand il apprendra que j’ai contribué à la mort d’un type. Quand il apprendra que j’avais frappé une femme. Une joueuse. Quand il apprendra que j’ai trahi les joueurs. Et, pour quoi ? Pour un frère. Que je connaissais même pas du reste. J’avais rien pu tirer au clair. Même pas pu en parler avec qui que ce soit. Sauf les gardiens. Sauf Bubblegom. Mais peut-être qu’il sait déjà. Je redresse la tête. L’incertitude me brûle les entrailles.

« …Est-ce qu’ils t’ont raconté… ? J’inspire douloureusement. « Pour moi et pour… le type qui est… M» -ort. Le reste ne passe pas mes lèvres. Bloqué. Je sers plus fort les poings. « Et toi… Est-ce que t’as répondu à l’appel des Gms … ? Je tremble un peu. J’espérais que ses réponses seraient négatives. J’osais plus regarder mon ami. Juste mes pieds. C’est qui la plus trouillarde des deux ?

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: Sept [PV DOUDOU]   Mer 4 Fév - 20:05

Oh mon Dieu. Oh mon Dieu, oh mon Dieu.
Jamais, ô grand jamais il ne se serait attendu à ça. C’était terrible, et ça lui faisait tellement mal. Bas les masques, il n’en pouvait plus. Bubblegom fondit en larme en même temps que Lola, son amie. Le bois de la chaise racla contre le sol quand il s’avança pour poser sa main contre celle de la jeune fille. Malgré la vitre, il pouvait comme sentir la chaleur de sa paume contre la sienne. Si proches et si éloignés ; malheureusement, ils allaient devoir se contenter de ce simple contact en plus de celui de leurs yeux embués. Et pourtant … pourtant ça n’était jamais que maintenant qu’ils avaient le plus besoin de se serrer mutuellement dans leurs bras.

Comme s’ils ne pleuraient pas, le plus normalement du monde (parce que tout va bien, hein ?), Lola continua de parler. Il hocha la tête à la mention du steak et sourit face à ses rires. Tout ce qu’elle voulait. Il reviendrait. Demain. Après-demain. Sans faute ! Il ne pouvait qu’imaginer ce qu’il se passait de l’autre côté de ses murs, et ne pouvait aussi qu’espérer que les ennuis se limitaient à la cantine et aux douches. Elle était forte, Lola, ce n’est pas de ça dont il doutait. Mais même le plus musclé des guerriers avait besoin de se poser et de respirer un bon coup.

Lorsqu’elle sembla ne plus être capable de verser la moindre larme, Lola recula et les doigts de Bubblegom glissèrent le long de la paroi glacée, rejoignant la surface plane de la table du parloir. Il attendit, laissant le silence se faire et essuyant ses propres larmes d’un coup rapide de mouchoir. Ça travaillait sous les cheveux roses, il en était conscient et ne comptait pas la brusquer.


« …Est-ce qu’ils t’ont raconté… ? … Pour moi et pour… le type qui est… M-… »

L’adolescent attendit, mais plus rien ne dépassa la barrière des lèvres. Quel type ? Un membre du gouvernement ? Que s’était-il passé, dans ce parc d’attraction bon sang … Qu’est-ce qu’il y avait à lui raconter de si … ?

« Et toi… Est-ce que t’as répondu à l’appel des Gms … ? »

Hm. Bubble s’humecta les lèvres avant de répondre, calmement :

« Je ne vois pas de quoi tu parles … Je n’ai rien entendu de spécial … Les noms des membres du Gouvernement ont été donné, et c’est tout. C’est plutôt incroyable d’ailleurs, tu vois, de se rendre compte que quelqu’un qu’on a déjà croisé faisait partie de ce truc ! Après, j’en sais pas plus … Même pas vraiment pourquoi tu es là, en fait. »

Incrédule, le garçon énonçait simplement ce qu’il savait … Pas grand-chose, donc.

« Ensuite, euh, non. Je ne suis pas allée au Parc d’Attraction … En fait, je n’étais même pas à Dream Land, mais sur Hope Corporation. J’aidais des gens à gérer la vague de panique … »

Ce n’était pas la peine de renvoyer la question. Il en connaissait très bien la réponse. C'était bien son genre d'ailleurs. Beaucoup d'autres gens, en plus d'une bonne partie qu'il connaissait, y étaient allés, d'ailleurs. P0rnstar, Aries … Mais seule Lola avait fini derrière les barreaux.

« Tout est vraiment flou, je ne sais pas vraiment quoi penser … Et j’ai pleins de questions. Par exemple, qu’est-ce qu’ils voulaient, ces agents du Gouvernement … Et puis est-ce que le virus cherchait à détruire Euphemia … et nous avec ? Pour de vrai ? Ehhh … Enfin, en tout cas, j’sais pas si tu sais mais ils ont remis un couvre-feu. Et les gens de Hope ne peuvent plus aller à Crimson et inversement, pleins de nouvelles règles … Dont je ne vois pas vraiment l’utilité, ou le rapport avec ce qu’il s’est passé. Mais on ne nous dit rien. »

Ils en arrivaient au même stade que les plantes en pot ou les cobayes, hein ?

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Sept [PV DOUDOU]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sept [PV DOUDOU]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» photos prise sur la route prés de Sept Frères 14380
» HOMMAGE pour mes Sept chiens
» Exclu: Du 05 au 10 septembre Bouygues Telecom sur vente privée pour la Bbox
» (m) ed westwick ✜ trois petits mots, sept lettre, une phrase et je suis à toi ♥
» Doudou in da' Place ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: La Prison :: Le parloir-