AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Alekseï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Alekseï   Dim 28 Juil - 17:48


❝ALEKSEÏ


✗ Comment tu t’appelais ?
Ioan White  
✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Alekseï
✗ Tu as quel âge en fait ?
22 ans dans sa tête et dans son corps
✗ Tu viens d'où ?
Il n’a jamais rien connu d’autre que l’Angleterre
✗ Tu veux aller sur quel île ?
Crimson District
✗ Tu fais quoi dans la vie ?
Bras-droit de Father
✗ T'es un super-héros ?
Contrôle le froid :
Spoiler:
 


» Mémorisation Physique.



    ✗ La couleur de tes yeux de biche ?
    Ambre. Lui vous dira marron, mais le reflet doré qu’ils prennent au soleil les rendent bien plus surprenant que de simples yeux couleurs noisettes.
    ✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
    Il a les cheveux blonds. Ca a failli lui couter cher dans son enfance, d’être la petite tête blonde au milieu d’une foule de bruns. Souvent camouflés sous une casquette trop grande, il a fini par les assumer une fois sortie de la galère de la rue. Ses mèches lui tombent devant les yeux, lui donnant son air mystérieux qui fait craquer les filles.
    ✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
    Il sent le parfum pour homme et le propre, quelque chose de boisé. Il est très soucieux de son hygiène.
    ✗ Taille & Poids ?
    1m77 pour 65kg
    ✗ Signe distinctif ?
    Il a une salamandre dans un cercle de pas plus de cinq centimètres de diamètre tatoué au-dessus de l’aine gauche, marque d’appartenance au cartel de son enfance.



» Analyse cérébrale.



    ✗ On n'est pas parfait hein ?
    Froid – N’a pas la langue dans sa poche si on le cherche – Un peu kleptomane sur les bords - Prêt à tout pour arriver à ses fins – Accorde très difficilement sa confiance : il sait que derrière chaque action se cache un acte intéressé
    ✗ Mais on gère la fougère ?
    Un As de la survie – Débrouillard – Agile – Charmeur avec son air mystérieux
    ✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
    Il mange de tout.
    ✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
    Alekseï n’est pas très ambitieux, mais il aime se sentir reconnu, sentir qu’il impose le respect. Il sait qu’il doit tout ça en grande partie à Father et aimerait bien le voir sortir de sa sphère destructrice. Il sait qu’Euphemia compte beaucoup pour lui et il fera tout pour qu’il en reste maître.
    ✗ T'as peur de quelque chose ?
    De l’abandon, du manque. Il achète toujours trop, mange toujours deux fois sa part.
    ✗ Quels sont tes goûts ?
    Il aime les choses simples : manger à sa faim, avoir chaud, fumer, le sexe. Il n’est vraiment pas matérialiste mais il est très contient de la valeur des choses.
    ✗ Signe distinctif ?
    Il est kleptomane et déteste jeter. Il accumule des tas d’objets, la plupart se retrouve dans ses poches sans qu’il se rappelle les avoir volés. Il finit toujours par se dire : «  Ca peut servir. » Il en a des placards entiers remplis. Heureusement qu’il a de la place.



» Chargement du jeu.



    Tout ce que Ioan sait de ses parents, ou du moins de sa mère, c’est qu’elle était Russe et jeune. Il ne peut que spéculer sur les raisons qui l’ont poussée à l’abandonner dans un camp rom aux abords de Londres. Pour de l’argent ? Parce qu’elle était pourchassée par une mafia quelconque ? C’est la version que Ioan préfère, de se dire que sa propre mère l’ait abandonné à la mendicité par nécessité pour sa survie plutôt que pour se débarrasser d’un fardeau encombrant.

    Il est élevé parmi les Roms et exerce tour à tour les mêmes métiers qu’eux : le bébé qu’on porte à bout de bras dans le métro pour attendrir les passagers, le bambin qui passe entre les rangés la main tendue avec une moue triste, le pickpocket et le voleur à l’arraché des coins touristiques de la capitale. Un Oliver Twist du vingt-et-unième siècle. Toujours revenir avec de plus en plus d’argent pour ne pas voir son semblant de mère adoptive se faire battre. Et il sait très bien que s’il n’est pas assez rentable dans le vol, le proxénète du cartel pourra toujours lui trouver un autre métier. Des blonds, il n’en a pas beaucoup.

    C’est d’ailleurs sa blondeur qui le trahit plus d’une fois : c’est toujours lui qu’on attrape en premier direction le commissariat. Il y passe de longues heures à répéter en boucle « Je sais pas » pour finir alors en foyer d’accueil. Il s’en échappe à la nuit tombée pour rejoindre le plus vite possible le camp (qui a encore changé d’emplacement, de plus en plus insalubre) et recevoir les coups à la place de la pauvre femme qui partage sa tente avec lui.

    Il passe ainsi les dix premières années de sa vie, à serrer les dents, à dépendre de la pitié des gens qui ne lui accordent pas plus d’un regard ou qui se contentent de s’accrocher avec plus de poigne à leurs sacs à main.

    C’est en plein mois de décembre qu’il rencontre Peter Hedger au détour de la City. Il faut croire que ses doigts engourdis par le froid et son ventre vide l’avaient rendu malhabile car l’homme n’eut aucun mal à le prendre la main dans le sac. Littéralement. Il se débattit comme un beau diable mais rien n’y fit. Il s’attendait à être trainé tout droit jusqu’à Scotland Yard quand l’homme le força à le suivre. Il n’en fut rien. Sans trop comprendre comment, Ioan se retrouva avec un chocolat chaud et un cookie dans les mains. Peter le laissa partir avec pas plus qu’un avertissement et le garçon se sauva sans demander son reste.

    Ce n’est pas totalement pas pur hasard s’ils se recroisèrent quelques semaines plus tard, presque au même endroit (qu’il apprendra plus tard être le siège de Hedger Impact). C’est Peter qui le reconnut et qui l’amena à nouveau jusqu’au Starbucks du coin, payant avec un billet de cinquante livres et lui laissant la monnaie. Il lui parla de sa famille et de ses enfants, de son fils de presque son âge. Ioan hochait la tête en silence en savourant son chocolat. Les fêtes de Noël approchaient et avaient souvent tendance à rendre les gens plus généreux. Une fois en janvier, Peter redeviendrait un homme d’affaire comme les autres qui éviteraient son regard et accéléraient le pas en passant devant lui.

    Il fut encore une fois surpris quand ce qui commençait à devenir un rituel continua après la Saint Sylvestre. Et jusqu’en février où on atteignait des recors de froid. Ioan venait de perdre ses chaussures trop grandes lors d’une course poursuite avec un gendarme. Roulé en boule, il essayait de faire regagner à ses mains et pieds nus une couleur plus proche du rose que du bleu. Quand Peter l’aborda, il n’avait pas de cookie ni de chocolat dans les mains.

    « Tu ne veux pas venir chez moi ? »

    Ioan avait déjà entendu des propositions comme celle-là. Il savait ce qu’elles sous-entendaient. Mais le froid mordant et la perspective des coups qu’il allait prendre en rentrant sans chaussure lui fit considérer la question. Il pourrait toujours s’échapper en arrivant après avoir vidé la boite à bijoux de Madame.

    Madame qu’il rencontra dans la Rolls-Royce garée un peu plus loin. Et leurs enfants une fois arrivé devant l’une des plus grandes maisons que Ioan n’ait jamais vu. Il s’était manifestement fourvoyé sur les intentions de Peter. Il eut droit à un bain chaud, des vêtements propres (ceux trop petits d’Eliott, il n’avait qu’un an de plus mais bien dix centimètres les séparaient), un repas copieux qu’il dévora et un lit pour la nuit. Malgré lui, il se retrouva le lendemain les poches pleines d’objets en tout genre subtilisés discrètement : une petite cuillère, une broche, une bague, une boucle d’oreille. Il attendait qu’on le mette à la porte, leur hospitalité avait déjà bien assez duré. Mais au matin, on lui offrit un petit-déjeuner, puis un déjeuner, puis un diner et le même lit. Alors Ioan resta.

    Il est mal à l’aise, s’attend chaque jour à retourner à la rue ou à ce qu’on lui demande quelque chose en échange. Ils essayent de le scolariser, lui qui ne sait lire que le nom des stations de métro. Ses résultats catastrophiques, les brimades des autres élèves ont bien vite fait d’avoir raison de sa motivation. Il se rapproche d’Eliott, presque dans le même cas que lui jusqu’à finir par devenir copain comme cochon. C’est l’une des rares personnes qui ne lui donne pas l’impression d’être un moins que rien, un voleur analphabète sans aucun avenir.

    Il quitte la maison Hedger après un mois et demi pour celle mitoyenne des White. Des gens gentils mais qui semblent ne le considérer qu’avec pitié. Le pauvre petit orphelin. Il hait ces regards, ces voix doucereuses. Il parle très peu, se fait discret. Il a sans cesse l’impression de marcher sur un fil, qu’au premier faux pas s’en est fini pour lui. Ca fait trop longtemps qu’il a quitté la rue : s’il y retourne, on lui fera la peau pour désertion. Et il s’est habitué à manger à sa faim, à la chaleur d’un bain et d’un lit. Et à Eliott aussi, son seul ami. Et dans une moindre mesure, aux autres enfants Hedger. Lucy, encore plus discrète que lui et Laureen, son premier béguin jamais avoué. Il garde pour elle une certaine affection mêlée de nostalgie. Il n’a jamais vraiment parlé avec Owen qui semble avoir développé une sorte d’animosité à son égard. Il se contente de l’ignorer, les gamins c’est pas son truc.

    Il grandit comme ça et suit de loin le projet Euphemia. Il ne comprend pas grand-chose à tous leurs trucs informatiques. Il se contente d’être là pour Eliott. De flipper sa race quand il décide de se faire fondre les neurones avec le casque pour faire gonfler son égo. Il suit la petite famille Hedger dans le jeu, s’y retrouve enfermé et n’en veut même pas à Eliott. Father. A Crimson District, on ne le juge pas. On le respecte même. Et ça fait du bien. Il n'a plus d'épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il respire. Se désinhibe.



» Toi le geek.



    NOM/PSEUDO : Platypus
    AGE : 19 ans bientôt
    JEU VIDÉO FAVORI : Portal 2, la saga Ace Attorney, Hotel Dusk, Ghost Trick
    FILM FAVORI : Mémoire d’une Geisha, Le voyage de Chihiro
    MANGA/SÉRIE FAVORITE : Code Geass, Sherlock (BBC)
    COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : par un top-site
    T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : Non, je suis une ouf dans les pieds !
    MANGER OU BOIRE ? : MANGER
    JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Joker
    UNE DERNIÈRE ALORS, C'EST QUOI LE CODE ? :



Dernière édition par Alekseï le Sam 3 Aoû - 17:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Alekseï   Mer 31 Juil - 11:44

BIENVENUE!
Je suis sincèrement désolé du retard mais avec Umbra qui squatte chez moi, c'est pas forcément facile.
→ Tu as changé ton avatar.
→ Tu as changé ton prénom.
Tout est parfait. Que ce soit dans le style, dans la réflexion, dans le traitement réaliste du personnage et tu as gardé les traits de caractère qui me tenaient à coeur.
Alekseï est un personnage très important à mes yeux merci de l'avoir pris *o* Maintenant tu es obligée de rester sur le forum 8D
Je te valide! Tu peux aller faire ta fiche de liens, surveiller ton compte, t'amuser et RP *w*


_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Alekseï   Mer 31 Juil - 19:26

Merci :D Je vais essayer de le jouer le mieux possible et, puisque je suis retenue en otage, très longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Alekseï   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alekseï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alekseï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-