AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 I don't give a damn what you think ✘ Shiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morphine


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/03/2014
Localisation : Into my garden

MessageSujet: I don't give a damn what you think ✘ Shiro   Sam 27 Sep - 19:22

La beauté invite à la mort et je suis accroc à la douce tonalité de sa sirène. Ce qui est doux devient amer et ce qui est amer devient doux. On aime la douceur amère, on aime la mort, c’est pour ça que toi et moi, on aime la drogue. Maintenant, s’il te plait, passe-moi du feu. ROCKNROLLA
What The Hell..


Choisir son avenir, choisir la vie. Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de pas choisir la vie, j’ai choisi autre chose. Les raisons ? Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a l’héroïne. TRAINSPOTTING


Il fait froid, il fait sombre, elle grelotte et elle fond. Rien n'a plus d'importance, rien n'en a jamais vraiment eu à ses yeux ; en tout cas pas ici, pas dans ce monde. Pourquoi avait elle atterrit ici ? Lullaby se posait encore la question, elle ne se sentait pas « Morphine » et elle ne se sentirait sans doute jamais ainsi. Elle ne sait pas pourquoi elle pense ainsi, pourquoi maintenant, pourquoi aujourd'hui ? Ah, cette substance qui déborde de ses lèvres, alors qu'elle est allongé, est sans doute la réponse à sa question. Se défoncer le crâne, encore un peu, un peu plus, toujours plus. S'évaporer, ne rien laisser au hasard, tout oublier, pour quelques secondes d'éternité, quelques minutes de plaisir ou, en effet, plus rien n'a d'importance ; et que pour la première fois, elle se sente « Morphine ». Oublier Lullaby, oublier sa vie, oublier sa fuite, oublier ses peines... Oublier ce qui la caractérisait en Irlande, pour qu'une nouvelle personne voit le jour, ici, sur Euphemia. Son cœur bat à un rythme démesuré, tout tourne, tout s'écroule et elle sourit, elle se sent vivre, elle se sent bien, elle se sent enfin  « Morphine ».

Les pupilles se ferment pour quelques secondes alors que l'herbe douce lui fait comme un lit, le vent souffle doucement, mais elle ne grelotte plus, elle ne ressent plus le froid, elle ne ressent plus la chaleur non plus, ni la peine, ni l'angoisse. Dans cet état, elle ne ressentait plus rien et c'est ainsi que Morphine se sentait vivre ; il n'y avait que dans cet état qu'elle se sentait vraiment en vivre. Perdre tout espoir, c'était ça être libre. Son cœur, une douleur soudaine qui fait chavirer la jeune femme sur le côté, sa main s'enfonçant avec véhémence dans la terre, tout autour d'elle avance ; puis recule aussitôt. Crise de panique, crise d'angoisse, Morphine ne sait plus comment respirer, elle ne sait même plus si elle en a vraiment envie, couper cette respiration, maintenant, tout arrêter ; en un instant. La vie pouvait s'arrêter en une fraction de seconde, elle l'avait vue, elle l'avait comprit, une balle qui traverse un corps, le sang coulant lentement ; mais sûrement. Elle avait vue la vie s'éteindre, pas qu'une fois, mais une fois de trop. Tout arrêter aujourd'hui ? En était elle vraiment capable ? Morphine avait fuit, c'était déjà pour elle la preuve qu'elle était « morte », en tout cas, dans l'autre monde, elle l'était et elle le serait si elle y retournait. Un soupir alors qu'elle se redresse, remettant de l'ordre dans sa chevelure brune, se massant légèrement la nuque. Sa drogue vient de nouveau se pendre à ses lèvres, elle se contenterait de fumer, elle ne prendrait rien d'autre aujourd'hui et vu son état, c'était préférable.

Ses yeux scrutent chaque recoins de cet endroit, la serre ? Qu'est-ce qu'elle fichait ici ? Pourquoi avait elle atterrit là ? Morphine ne s'en rappelait pas et en soit, cela ne la dérangeait pas vraiment, c'était un endroit qui ne lui déplaisait pas, mais qui ne l'enchantait pas non plus. Les gens heureux lui donnaient très souvent la nausée, des gens qui font des pique-nique, ici ? Se rendaient ils compte de leur situation ? Apparemment non et c'est bien cela qui la rendait dingue. Tapotant sur ses fesses et ventilant son tee-shirt avant d'enlever l'herbe qui s'y était accroché, la jeune femme marche doucement dans la serre, il faisait nuit, mais des gens étaient encore présent ici... Elle aurait préféré se retrouver seule dans un endroit glauque, cela aurait été de paire avec son humeur maussade. Une nuage de fumée se dégage de sa bouche alors qu'elle prend place en dessous d'un arbre, se laissant tomber une énième fois, plus de force, pas envie d'aller plus loin. Morphine ne désirait pas rentrer chez elle, elle ne désirait plus rien à l'heure actuelle... Dieu que c'est hideux, une personne qui est autant déprimer et dégoûté par la vie ne devrait pas exister, alors pourquoi était elle ici ? Trop lâche pour en finir, c'était là la seule conclusion possible ; Morphine, tu es trop lâche pour mourir.

Une larme s'échappe, une seule alors qu'elle se cogne l'arrière du crâne contre le tronc auquel elle est adossée. La fumée, humer la fumée, respirer cette substance, l'avaler, ne pas la laisser s'échapper, ne vivre que pour elle, ne vivre que pour cet état qui la fait se sentir si bien ; même si ce n'est que pour une courte durée. Et la voilà qui se met à chantonner.

There's a big tree, in my garden...

Rien à dire de plus ? Elle est totalement dans son monde, totalement perdue, totalement perchée... Adieu cerveau.


Codage by Pandora. Image Tumblr.
en cours de correction 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphine


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/03/2014
Localisation : Into my garden

MessageSujet: Re: I don't give a damn what you think ✘ Shiro   Jeu 2 Oct - 2:08

N’attendez pas de chute à cette histoire, il n’y en a pas. Il est mort et plus rien n’a de sens pour moi. J’envisage l’avenir comme une éternité de souffrances et d’ennui. Ma lâcheté m’empêche de mettre fin à mes jours. Je continuerais à sortir, à taper, à boire et persécuter des cons... Jusqu’à ce que j’en crève... L’humanité souffre. Et je souffre avec elle. HELL
We Are Free


Purple in the morning, blue in the afternoon, orange in the evening, and green at night, it’s simple. One, two, three, four. REQUIEM FOR A DREAM


Assise, recroquevillé sur elle-même, elle ne dit rien. Le temps passe, défile, mais elle ne le voit même pas, elle n'y fait plus attention, rien ne compte quand on a le cerveau déconnecté, les neurones défoncés, plus rien n'a d'importance et elle espère que plus rien n'en aura jamais ; de l'importance. Son cœur se serre un peu plus, la rappelant à l'ordre, lui répétant que son état n'était pas encore trop minable, plus le choix, Morphine ne contrôle plus rien. Ses yeux se ferment quelques secondes avant qu'une voix ne vienne la tirer de ses songes les plus secrets. Un soupir bref. Puis...

A big tree, in my garden. In the winter it protect me, from the snow. In the summer it get to me, some shadow.

Une voix qui chantonne, une voix à la douce sonorité, une voix qui la berce, qui se loge facilement aux creux de ses oreilles... Un fin sourire se dessine sur ses lèvres alors qu'elle farfouille dans ses poches ; mais une douce odeur vint lui chatouiller les narines... Ce mec était lui aussi en train de se déchirer le crâne ? Pourquoi ici ? Ne voulait-il pas être tranquille pour ça ? Un haussement d'épaule, lent, lasse. Morphine ne comprend pas les gens, elle ne les a jamais compris ; ou plutôt ne cherchait pas à les comprendre. Ce n'était pas sa tasse de thé de toute façon ; les relations humaines. Un bruit la fait sortir une nouvelle fois de ses songes, une tignasse blonde ayant fait son apparition à sa gauche, allongée sur l'herbe comme elle le faisait tout à l'heure, un joint suspendu à ses lèvres alors que ses iris bleu entre en contact avec les siens. Elle sait, elle sait que cette larme avait laissé une trace, un passage qu'elle n'avait pas daigné effacer. Son regard ne s'échappe pas, elle reste là, à le regarder. Ne pas briser ce contact, elle n'appréciait pas ; détourner le regard était signe de faiblesse et de timidité, tout ce qu'elle n'était pas. Morphine serre un peu les dents, resserre l'étreinte sur ses genoux avant de les déplier et de s'asseoir en tailleur, humant ce doux parfum qui virevoltait autour d'elle, se mélangeant à la douce fragrance du vent. Il se racle la gorge, elle est aussitôt ramenée à la réalité. Sa main se rapproche, se pose non loin d'elle, impensable. Il ne comptait pas partir ? Rester ici lui convenait ? Puis pourquoi lui tendre son joint ? Un nouveau haussement d'épaule alors qu'elle se posa la question, la voix du jeune homme sortit aussitôt.

Voudrais-tu m'accompagner ?

Clignement des yeux dix fois pour bien montrer qu'elle n'y comprenait rien. Pourquoi cherchait-elle à comprendre d'ailleurs ? Morphine n'est pas logique, elle ne le sera sans doute jamais. Un soupir alors qu'elle attrape lentement ce que le blond lui tend, le portant avec lenteur à ses lèvres, la tête de nouveau penchée en arrière, regardant les branches de l'arbre danser en harmonie avec le souffle du vent. C'est fou, c'est dans ces moments-là qu'elle se sentait libre, vraiment libre ; même si elle ne le sera plus jamais ; jamais vraiment. Sa main droite vint se poser sur son cœur, lentement, resserrant son étreinte sur son tee-shirt, les yeux un peu plissés, ne pas pensé, continuer de tirer sur ce joint jusqu'à ce que son cerveau soit complètement réduit en miette, afin qu'il ne reste rien d'elle qu'une épave dans l'incapacité de penser. La fumée s'échappe lentement de ses lèvres, puis de son nez avant qu'elle ne reprenne une énorme inspiration sur ce joint et de le tendre de nouveau à son propriétaire ; lui aussi avait sans aucun doute envie de se tuer le crâne en ce soir plutôt radieux.

T'accompagner ne me dérange pas, mais n'est-ce pas le genre de choses que l'on a envie de faire seul normalement ?

Un fin sourire suspendu aux coins de ses lèvres, elle relève une nouvelle fois la tête. Les étoiles brillent, des étoiles artificielles. Elle se demandait si, un jour, elle en reverrait des vrai. Peut-être était-ce un souhait un peu trop exigent pour elle ; n'oublie pas que tu es condamné Morphine, tu ne dois jamais sortir d'ici. La jeune femme soupire une nouvelle fois, le sourire s'estompant comme après un beau rêve, car la douce réalité venait de la rappeler à l'ordre. Elle sort sa meilleure amie ; la douce marie-jeanne, attrape une feuille et arrache un bout de carton avant de rouler une nouvelle fois une nouvelle œuvre de défonce suprême. La voilà qui se remet à chantonner, les pupilles closent, tout en roulant. Elle s'imaginait cet arbre dans son jardin, le soleil qui tape, le sourire suspendu à ses lèvres qui avait disparu depuis bien trop longtemps. Continue de chantonner, continue de te bercer d'illusions Morphine. Son œuvre est roulé, elle la porte à ses lèvres, l'allumant tranquillement avant de regarder de nouveau son interlocuteur.


Je peux savoir à qui j'ai à faire ? Ou préfère tu garder ton identité secrète ?

La voilà qui se masse la nuque, avant de la faire craquer, elle était rouillée, ou plutôt ; elle commençait à l'être et en soit, ce n'était pas plus mal.

Pour ma part... Je ne sais plus vraiment. Je m'appelais Lullaby ; mais ce n'est plus mon identité ici... Ici, je suis Morphine.

Un nouveau soupir alors que la fumée s'échappe de ses lèvres lentement, aussitôt évaporer par le vent. Une douce soirée, un doux moment. Son cerveau se brise, se casse, ne plus penser, encore se faire happer par cette drogue, encore, encore. Parce qu'elle ne sera jamais rassasié. Cette envie de ne plus penser ne sera jamais comblé.

Codage by Pandora. Image Tumblr.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I don't give a damn what you think ✘ Shiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RMVX] Le Trésor des âmes damnées
» Tasha R. ◆ I don't give a shit, no one else can have you
» [Présentation] Log Shiro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: La serre-