AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Candy


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Fourneaux !

MessageSujet: Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥   Mer 10 Sep - 22:20

« Ding ding ? ♫ »
Ding, ding, ding. Tu encaisses, un sourire radieux sur les lèvres. Ce jeune homme a acheté énormément de pâtisseries, sûrement assez pour nourrir un régiment entier, et ce, pour plusieurs jours. Il vit peut-être avec un glouton, ou alors il prépare quelque chose, tu n’en sais rien. Ding, ding, ding. Un problème se heurte à toi. Tu as le compte pile de ce qu’il te doit, donc ce n’est pas bien grave si la caisse ne fonctionne pas, mais bon. Le jeune homme s’en va, tout sourire, avec son paquet énorme, blindé de sucreries en tous genres. Et toi, tu es là, comme une idiote, à taper sur ta caisse qui ne s’ouvre plus. Tu ne comprends pas. De toute façon les machines comme celles-là t’ont toujours parues antiques. Ton PC ? Une affaire de mômes. Tu pouvais le monter et le démonter à l’infini. Mais ça, ce truc-là, ça te donne l’impression d’être une grande buse incapable. Tu réessayes. Ding, ding, ding. Mais encore rien. Le code est entré, la commande semble validée, mais rien. Donc tu es là, comme une idiote, avec ton super pactole, mais tu ne peux pas le ranger. Bon, certes, c’est ta pâtisserie, donc tes sous, mais quand même ! Tu aimes bien stocker, un peu comme Picsou, pour pouvoir contempler ton trésor de la journée. Là, tu ne le pourras pas.

Ding, ding, ding. Ding. Ding. Ding ? CLANG !


Là, tu exploses. Ce machin ne te répond plus. Ça t’énerve. Ça te stresse. Tu as les nerfs en boule et tu es mal à l’aise. Comment tu vas faire ? Et si y a encore un client qui se ramène ? Et s’il te demande d’encaisser, tu fais comment ? Tu ne peux pas te permettre de regarder les clients en souriant avec tout cet argent à côté de toi. Ça risque de vite te monter au cerveau. Et si on te le volait ? Ton magnifique pactole … Non, impossible. Tu ne veux pas, tu ne peux pas, tu ne dois pas.

Alors tu quittes ton comptoir, et tu mets le panneau sur « fermé ». Tu verrouilles la porte et reviens à ton petit coin. Comment faire ? Ta mine radieuse s’est effacée, remplacée par un rictus plein d’une profonde tristesse. Tu as envie de rire, nerveuse, mais tu n’y parviens pas. C’est comme une boule coincée dans ta gorge. Un nœud dans ton estomac. Comme quand il est parti. C’est bizarre, ça te dévore, ça te fait mal. Tu fermes les yeux, tu soupires. Tu te roules en boule dans un coin de la pâtisserie, invisible au regard des autres. Et là. Tu craques. Tu rumines, tu grognes, tu te ronges les ongles. Jusqu’à ce qu’ils soient bien courts, ce qui n’est pas habituel chez toi. Puis tu te lèves, tu prends le combiné, et tu cherches le numéro d’un dépanneur. Tu prends le premier qui vient, il ne te dit rien, mais tu t’en contrefiches. Les mecs de Hope Corporation sont doués dans ce domaine, non ? Alors qu’ils servent à quelque chose. Tu appelles, tombes sur un homme, et tu lui expliques ta situation, tremblante, maladroite, pressée.

« Candy’s Dream Shop, quartier des commerces de Dream Land, petit soucis technique avec une caisse enregistreuse. »


Tu n’en dis pas plus. Le bonhomme acquiesce, te dit qu’il sera là sous peu. En attendant, tu te diriges vers ton cher coin de travail. Poussée par un élan de stress énorme, tu te mets au boulot. C’est la seule chose qui puisse te détendre. La seule. Tu ne sais pas pourquoi, mais ça te permet de redescendre. Tu pétris la pâte, sors les fruits, fais des crèmes, tout plein de choses. La pâtisserie embaume de cette habituelle effluve fruitée qui te rend heureuse. Là, elle te permet seulement de ne pas défaillir. Tu fermes les yeux, inspires profondément. Ça ira mieux, tout ira mieux, ça doit aller mieux. Ça ne peut pas partir en cacahuète dans ce monde-ci aussi. Tu finis de pétrir ta pâte, la garnis, puis tu redescends presque instantanément. Ça va mieux. De toute façon, ça ne peut pas être si horrible que ça, n’oublie pas que tu es à Euphemia. Tes problèmes y trouvent presque tous une solution. Ça ira. Tu te le répètes encore une fois, puis deux. Et un petit bruit te tire de ta rêverie.

Tu t’essuies le front machinalement, avant de quitter ta petite tanière. Tu ouvres au jeune homme derrière la porte et refermes aussitôt. Un blondinet. Tu n’as pas fait attention au reste. Tu recules pour lui faire face, tout en parlant.

« Bonjour ! Je suis Candy ! J’ai donc un problème avec ma caisse … » Le stress remonte en toi, tu parles de plus en plus vite. Tu t’essuies à nouveau le front, ce qui te permet au même moment de te mettre de la farine sur le visage. Tu n’y fais pas attention. « Elle est … là. » Tu pointes du doigt. « Suivez-moi. »


Et là, tu lui fais face. Tu bloques un instant, clignes des yeux plusieurs fois. Tu arques un sourcil, puis tu recules. Intuition. Fausse intuition. Ça ne peut pas être lui. Tu repars en direction de ta caisse en te mordillant la lèvre. Et si c’était lui, au fond ? Tant d’attente, tant de cauchemars … Et il serait venu là ? Tu crois ? Lui … Ezeckiel … ? Non. Ça ne peut pas être lui. Tu en es convaincue. Il a disparu. Il aurait peut-être pu atterrir ici ? Une lueur d’espoir traverse ton esprit, fait tressaillir tes muscles, rater un battement à ton cœur. Tu respires un grand coup. Non. Ce n’est pas lui. Impossible … Tu gardes le silence un instant, fermes les yeux, puis te reprends. Ça ira. Ce n’est pas lui. Les coïncidences comme celles-ci n’existent pas. À moins que.

Sweet dreams are made of this … Who am I to disagree ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezeckiel


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/08/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥   Mer 17 Sep - 23:33


✎ COUCOU C'EST MOI.
Quatorze heure, tu glandes sur ton ordinateur, tu joues et tu fumes. C’est comme ça assez souvent, y’a beaucoup d’informaticiens dans Hope Corp’. Tu fini ta clope quand ton téléphone sonne.  C’est une jeune fille de Dream Land qu’a un problème avec sa caisse, c’est pas trop rare dans ce quartier, à vrai dire. Tu t’allumes une clope et tu ranges un peu avant de partir, c’est pas bien long. Pis t’as besoin de tes affaires qui sont rangée dans tout ce bordel.
    « Merde.»

T’as fait tomber ta clope et ton tapis a failli bruler ? Haha. Bien fait pour ta tête mon Savon.
Tu prends ton matériel et tu fuis en direction du tabac le plus proche pour t’approvisionner et partir sur Dream Land. Y’en a pas pour bien longtemps à y aller.

T’arrives devant la mairie, ça faisait un moment que t’y étais pas passé mais tu fais vite direction vers Dream Land, ton client t’attends.


Dream Land. Tu viens d’y arriver et déjà tu as allumé une clope. En même temps, tu vas aider une jeune fille que tu perçois stressée, coco.
T’aperçois assez vite la boutique en question , ou plutôt la pâtisserie, haha !
T’es gâté, tu vas pouvoir être payé en nourriture, héhé.

Tu frappes à la porte, en disant « C’est l’réparateur ! ». T’attends une dizaine de secondes et la jeune fille t’ouvre.
    «Pouf»

Bah quoi ? C’est Aline ? Ça te choque ? Haha, qu’est-ce qu’elle fout ici, hein ? Continue comme si rien n’était, t’improviseras.

Elle t’indique l’endroit où se trouve la caisse. Tu y vas avec ton matériel et tu commences par simplement ouvrir l’arrière de la machine et vérifier les branchements.
    «Aline, regarde au lieu de te bouffer les ongles. Ce câble est mal branché.»

Tu refermes la caisse et elle s’ouvre. Visiblement ça fonctionne. Maintenant reste à voir la réaction d’Aline. Va-t’elle t’envoyer péter ? Bonne question.
    «Ça va ?»

Attends-toi à te faire exploser le crane.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candy


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Fourneaux !

MessageSujet: Re: Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥   Jeu 25 Sep - 20:13

« Falling down. »
Tu t’es sentie tomber. Le sol s’est dérobé sous tes pieds, et tu as senti ton cœur s’affoler comme jamais. Tu ne saurais dire si ton monde s’est assombri ou s’il s’est égayé. Mais tu n’as plus rien senti pendant plusieurs secondes, voire minutes, tu n’en sais rien. D’un seul coup, il a fait tout noir, ta tête s’est mise à tourner. « Aline ». Juste ton prénom, ces quelques lettres qui ont perdu toute leur familiarité depuis que tu es ici. « Aline », a-t-il simplement dit, et tu as tout compris. « Aline ». Il n’y a que lui qui sait. Que lui qui savait. Tu ne l’as jamais dit à personne d’autre, au fond. Tu l’as toujours caché à tout le monde, pas par honte ou quoi, mais tu n’as jamais eu confiance en qui que ce soit. Personne, à part lui. Lui. Cet homme. Ezeckiel. Ou plutôt … Lorenzo. C’est lui, ç’a toujours été lui. Cet homme incompréhensible, chiant, envers qui tu as toujours gardé une certaine rancœur. Il est parti. Il t’a abandonnée. D’un coup. Sans rien expliquer. Il a juste disparu. Le bruit de la caisse qui se referme te fait redescendre sur terre. Ton esprit fond totalement. Tu fermes les yeux, tu inspires un grand coup, puis tu poses tes prunelles sur sa silhouette. Tu ne pouvais qu’en être sûre de toute façon, tu le reconnaîtrais entre mille. Ezeckiel. Lorenzo. Ton miroir, celui qui avait éclaté sous tes pattes sans que tu ne comprennes comment ça avait pu arriver. Un bordel monstre. Un malaise incroyable. Tu avais fermé les yeux, résignée. Et puis le revoilà, comme une fleur.

Tu recules. Puis tu avances. Ta main glisse le long de son bras et le serre doucement, puis plus fort. Tu as envie de pleurer, de lui sauter dessus, de le câliner, de … l’embrasser ? Tant de désirs incompréhensibles, mais toujours cette frustration intense. Frustrée d’avoir été oubliée. D’avoir été détruite. Aucune nouvelle ne t’avait été donnée, de la part de personne. Bordel. Ce vide immonde qui t’avait rongée jusque-là. Tu ouvres la bouche comme pour prononcer quelque chose, puis tu la refermes. Tu es paumée. Trop de choses se passent dans ta tête, trop de choses que tu ne contrôles pas. Tu ne contrôles plus rien. Tout t’échappe. Absolument tout.

CLAC !


Tu recules. Tu n’as pas su t’en empêcher, c’était bizarre. Ta main se trouve toujours sur sa joue. Une gifle, juste une gifle qui communique tout. À la fois la peine, à la fois le bonheur. Tu ne t’es jamais sentie aussi bizarre de toute ta vie. Mais te voilà. Le voilà. Face à toi. Tu recules, et éclates en sanglots. Candy, une sucrerie douce, pétillante, qui laisse place à Aline. La vraie Aline. Fragile. Seule. Blessée.

« Comment tu veux que j’aille bien ?! »


Non. Raté. Ce n’est pas la bonne phrase, Candy. Ou plutôt … Aline. Ton pouls s’accélère un peu plus, ton cœur semble s’écraser dans ta poitrine. Tu as envie de vomir. Instinctivement, tu repousses Ezeckiel en grognant, tu as envie de lui étaler la tête sur le sol. Et en même temps tu as envie de t’échouer dans ses bras jusqu’à ce que les larmes qui roulent sur tes joues cessent de meurtrir ton visage. Tu fermes les yeux. Rien ne va plus.

« Tu pensais pouvoir arriver comme une fleur, comme ça ?! », tu renifles. « Après un an … ! »


Eh oui, un an. Une longue année sans lui, sans aucune nouvelle, rien. Comment cela se fait-il que tu te sentes aussi mal, Aline ? « Aline » … Cela te glace encore le sang. Tu fermes les yeux, puis tu lui remets une gifle, poussée par un élan soudain de courage. Quel connard !

« Un an sans nouvelles ! Alors que tu avais promis ! Promis de rester là ! Après une maladie ! Tu t’es simplement barré ! »


Tu as envie de le détruire, de le pourrir. Comment a-t-il osé te faire ça ? Comment a-t-il pu … ? Comment … ? Tu te jettes contre lui, passant tes bras autour de sa taille, essuyant ton visage plein de larmes sur son haut. Son odeur t’enivre les narines, et son contact semble presque t’apaiser. Tu pourrais y rester des heures.

« Je te croyais mort, Ezy … »


Tu le serres un peu plus fort, maladroite. Tu inspires lentement, tentant de te calmer au mieux, même si ta respiration reste toujours aussi saccadée, et les larmes continuent de rouler le long de tes joues. Tu fermes les yeux. Au bout d’un instant passée à le serrer fort contre toi, tu finis par te laisser porter, et tu parviens à laisser s’échapper ces quelques mots, qu’il attendait sûrement :

« Tu m’as tellement manqué … »


Qu’est-ce qui va se passer, maintenant ? Tu espères qu’il ne s’enfuira pas. Pas encore. Tu resserres l’étreinte. Ton Ezeckiel est revenu, mais ça a un goût d’irréel. De mensonge. Un doux mensonge. Comme un rêve. Tu soupires, puis remontes tes mains le long de son dos. Ne crains plus rien, Aline. Il est là. Non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet dreams. | Ezy ! ♥♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet California, Oh yeah ♫
» Sweet Poka' ~
» Version 27 : Sweet Dream
» A la recherche du sweet spot :D
» Sweet'Art • Forum de graphisme et de codage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: L'allée aux lumières :: commerces-