AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Emmène moi au nirvana ••
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirvana


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Emmène moi au nirvana ••    Sam 30 Aoû - 0:31


❝N I R V A N A


• Comment tu t’appelais ?
Faith Penny Marshall
• Tu as choisi quel pseudo ?
Nirvana
• Tu as quel âge en fait ?
21. (éclairs dans l'obscurité)
• Tu viens d'où ?
Etats-Unis.
• Tu veux aller sur quelle île ?
DreamLand.
► Plus particulièrement dans la jungle toxique, dans le retrait le plus possible.
• Tu fais quoi dans la vie ?
A la recherche d'emploi. Tout service rémunéré. (avec le droit de refuser si ça convient pas)(faut pas abuser non plus)
• T'es un super-héros ?
Machine à souhait :
Spoiler:
 


» Mémorisation Physique.



« I've sent my heart away. Like heroes in the rain. »


Bleu • Blonde • Les fruits rouges • 1m65 pour 55 kilos

Tu veux savoir quoi quand tu la regardes ? Tu veux voir son coeur à travers sa peau. Ou juste la forme de ses courbes. Elle est normale, tu sais. Aussi sulfureuse que chaque femme. Aussi douteuse que chaque larme. Putain de beauté éphémère qui la torture. Comme chacun d'entre nous. Elle est normale tu sais. C'est boucle d'or la souillon. C'est une princesse qui sait pas se mettre en valeur. C'est deux yeux bleus qui te fixent avec innocence. C'est deux prunelles azur qui cherchent l'océan pour sauter. C'est parfois des pupilles aussi douces que la brise, comme le brouillard, aussi grises. Tu veux savoir quoi quand tu rêves de sa bouche ? Pulpeuse et narquoise. Quand elle croque une framboise. Il y a rien à dire, elle est normale tu sais. Pas grande, pas petite. Pas souriante, pas triste. Juste la douce agonie de la mélancolie. Tu veux rien savoir quand tu la regardes. Parce que tu la regardes pas. Tu croises pas son chemin, tu t'arrêtes pas. Tu tends pas ton parapluie, quand il pleut. Elle passe, dehors, sa nuit. Sous les cieux. Elle est normale tu sais.

« Oh doux ingénu, te souviens tu ? De cette cicatrice sous mon sein droit ? De cette marque que tu as laissé de toi ? Elle est béante, déchirante. Elle me marque à jamais, d'un sceau que toi seul reconnait. »
« Cet élastique à mon poignet, je l'enroule, je l'enroule. Cet élastique autour de mes cheveux, il s'enroule, il s'enroule. Cet élastique bleu, il me saoule, il me saoule. Mais je le garde. J'ai pas besoin d'accessoires, de me démarquer ! J'ai pas besoin qu'on me regarde, je veux juste la paix. »

viens-là, putain d'ballerine ! juste danser pour
moi, c'est pas la peine qu'on s'invente, là ! que
je te manque, la chute me chuchoterai tout bas...


Prisonnière de cette silhouette de femme  ou l'on ne fixe que tes lèvres. Charnelles. Sulfureuses. Pulpeuses. Incroyablement délicates. Indomptablement désirables. Les ondulations idylliques de tes courbes ne trompent personne. T'es un déchet déguisé pour mieux tromper. Tu restes droite et grande, aussi petite femme tu es. Tu restes fière et hautaine, à tout ceux qui essaieront de te faire chuter. Oh mon sculptural cadavre. Ma poétique esthétique.


» Analyse cérébrale.



« Black flowers blossom, Fearless on my breath. »


J'sais pas par ou commencer. J'sais pas par ou finir. Je me jette en contre plongée. Je veux en finir. On va y aller à l'arrache, j'veux pas que tu te fâches

Innocente démence. Nirvana elle aime bien s'amuser, elle aime bien rire à vos blagues, sourire à vos cascades, glousser devant vos parades. Et pleurer quand il est temps de se séparer. Elle est plutôt émotive et s'attache très vite aux gens. Elle retient chaque personne qu'elle croise même si eux n'ont peut-être aucun souvenir d'elle. Même si les prénoms s'échappent dans la brise matinale, les visages hantent ses rêves. Faith parle quand il le faut. C'est pas une bavarde, c'est pas une muette. Elle préfère se dire qu'elle est folle plutôt que différente. Parce que l'euphorie qui s'émane d'elle est plus délicieuse que l'indifférence qui s'évapore tristement des pores des étrangers. That's all.

Philosophie arrogante. Elle pense trop. Un véritable capharneum dans son esprit. Trop de questions sans réponses. Trop de réponses abandonnées sans plus aucune questions. C'est la misère, des chromosomes dans l'athmosphère. Non... en vérité, Nirvana est juste une personne curieuse, vive. C'est marrant de la voir, ce petit air narquois dessiné sur ses lèvres, ancré dans ses pommettes. C'est une délicieuse maligne, qui est prête à employer tous les grands moyens. C'est pas une héroine, qui s'en sort toujours à la fin. Nirvana ne veut pas vivre dans le monde, elle veut comprendre le monde. Rien à faire de l'harmonie des oiseaux, rien à foutre du souffle des arbres. C'est juste : D'ou vient-on ?

Sauvage intelligence. Parce que oui, Nirvana a un cerveau. Sournoise, elle arrive toujours à avoir ce qu'elle veut. Usant de ses charmes, usant des situations, faut savoir s'en sortir dans la vie. Et c'est pendant de longues réflexions qu'elle se dit que parfois c'est beaucoup plus facile d'être une fille. Ce n'est pas pour autant que la vie lui sourit. Et même si celle ci lui crache littéralement à la gueule, Nirvana ne fait qu'hausser mollement les épaules. Il pourrait lui arriver la pire des situations, elle reste droite. Debout et fière. Et même s'il n'y a aucune honte à s'éffondrer, ça serait seule. Parce que sa tristesse ne regarde qu'elle.

Égoisme qu'on chante. Nirvana, c'est pas la gentille fille adorable niaise qui passe son temps à lire les opuscules des tristes apôtres pour changer le monde et le rendre meilleur. Ce serait carrément jouer le plus hypocrite des jeux. Tous le monde n'est pas parfait. Elle ne l'est pas, et tente de l'assumer comme une personne honnête avec tous le monde. Elle tient à la vie et le sacrifice, c'est pas pour elle. Alors, elle fuis, voilà. Mais c'est comme ça, lalala. Et c'est par rapport à toutes ces choses si compliquées qu'elle n'aime pas trop trainer près des gens. Et aussi parce quand t'embrasse un garçon, le goût de savon sur la langue, il aime pas ça. Lalala...

Caractérielle pertinence. Nirvana, elle aime bien qu'on l'embête. Mais elle a pas de répartie et ça la fait bouillir de rage. Elle peut paraître faible et docile mais en vérité, c'est une véritable petite joueuse. Faut pas la chercher la demoiselle, parce que … vous voulez pas le savoir en fait. Ou bien vous le découvrirez si vous essayer un temps soi peu de l'énerver ? Parce qu'au fond de vous... il y a des souhaits cachés, secrets, inavoués. Et ceux-là pourrait malencontreusement se réaliser. D'un coup de baguette magique, d'un coup de poussière de fée. Pour terminer cette épopée, cette flamboyante liste de qualifiés... j'ajouterai pour conclure cette conjecture … Ne tentez pas de briser ce qui est déjà en miette. Car vous risqueriez de vous couper les doigts, à force de jouer avec.

• Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
Les hommes.
• Moi j'ai un rêveuuuh ?
Atteindre le Nirvana.
• T'as peur de quelque chose ?
Perdre la mémoire.


» Chargement du jeu.



• On a tous un passé :

« Here I go again : the blame, the guilt, the pain. »


La rage se retourne en rancœur, elle s'introjecte en haine de soi et des autres, en cynisme triste, elle se distille en mesquineries fielleuses, elle se déverse par saccades sur les plus proches. C'est l'horreur d'une explosion, d'une implosion.

« Tu rentres pas trop tard d'accord ? » Sa mère qui la regardait du haut des escaliers, alors que Faith allait partir. Elle hocha simplement la tête en signe d'affirmation. La bonne blague. Elle fêtait sa rentrée à la fac, comme si elle allait rentrer pour dîner.

« Alors comme ça, tu commences tes études ? » Un homme grand, sourire charmeur, verre à la main qui venait juste de l'accoster alors qu'elle était au bar avec ses amis. Elle lui rendit son sourire en lui répondant que oui. Elle était fière, cette soirée promettait d'être inoubliable.

« Je te raccompagne ou pas ? » C'est le début de la nuit, le bar se vide de plus en plus. C'est terminé. Le garçon était revenu. Peut-être qu'il désirait la ramener dans ses draps. Ou juste qu'elle avait trop bu. Faith approcha son visage du sien, lui embrassa la joue et sortit ses clés de voiture de sa poche.

« Faites attention si vous êtes sur la route, il y a du verglas. » Encore la radio. Elle ne se souvenait pas l'avoir allumé. Mais elle ferait attention. Faith était toujours prudente sur la route. Déjà que ses parents venaient de se ruiner pour lui en acheter une. Elle n'allait pas la détruire à peine deux jours après.

« MON MARI ! ET MON ENFANT! ELLE A TUÉ MON ENFANT! » Une femme qui hurlait. Faith ouvrit péniblement les yeux, l'odeur de l'hémoglobine qui coule le long de ses lèvres. La tête contre le volant, elle avait terriblement mal à la tête. Elle avait juste le temps de voir que sa voiture était encastrée dans une autre. Et une femme qui pleure. Et qui crie.

« Etat d'ivresse. Vous êtes responsables de la mort de deux personnes. » Faith ne comprenait pas, elle tremblait. Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Elle tourna les yeux vers la survivante de l'accident, deux policiers la retenaient pour ne pas qu'elle saute sur elle pour la tuer. Faith voyait bien la haine dans ses yeux. Si destructrice.

« Vous serez condamné à 2 ans de prison sans sursit. » Elle baisse les yeux. Il fait chaud, dans cette salle, dans ce tribunal. C'est infernal. Elle perd son sourire. Sa vie est foutu. Elle aurait voulu tout effacé, mais c'est impossible. Le mal est fait. Et on ne peut rien faire pour se faire pardonner.

• Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
J'ai toujours aimé les étoiles. Mon plus grand rêve était d'aller dans l'espace. J'avais un rêve pas commun pour une fille commune. J'ai jamais été la première de la classe. J'ai jamais été la plus belle des filles, celle que tous les garçons regardent. J'ai jamais été la plus populaire, celle entourée d'amis, celle qui resplendit avec une passion, avec une raison de vivre et un style qui la rend unique.
Alors comme je n'avais rien pour me démarquer, à part rêver en levant la tête... J'ai concentré toute mon énergie dans ce rêve ultime que de travailler comme astrophysicienne. J'ai travaillé dur. J'avais enfin choisi une voie.
On dit qu'on s'attache plus aux choses matérielles qu'au bonheur simple de la vie. On dit qu'on a tendance à plus aimer sa maison, sa voiture, ses meubles et son lit. Plus que son aimé.
La tête fixant le plafond de ma cellule, j'ai compris que ça n'avait aucun sens de s'attacher à des choses qu'on va laisser derrière nous. Dans ce trou à rat ou j'ai croupi, j'ai redécouvert ce qu'était respirer. J'ai redécouvert ce qu'était que rêver, ce qu'était qu' « être » tout simplement. J'ai trouvé mon intégrité. Et je me suis rendu compte que je l'avais déjà perdu.
Alors j'ai essayé de me détacher de tout ce que j'avais laissé derrière moi. Pour ne rien regretter.


Le casque avait été envoyé à la prison par je ne sais qui.
Un gardien avait reçu un étrange sms et avait reçu un étrange colis. Il me l'a laissé à ma sortie de prison. Je l'ai ramené chez moi, j'ai hésité. Et quand j'ai vu que même mes parents n'osaient me regarder dans les yeux, je l'ai enfilé.
De toute façon, qui a dit que le nirvana n'existait pas?


Mon amour quand tu tires
Quand tu fais brûler l’oxygène
Quand tu fais du bien dans la veine
Quand tu consommes et tu consumes
Quand on parle avec Dieu
Quand de nos feux c’est l’extinction
De l’incendie à l’horizon
Quand j’ai plus le choix que m’éteindre
Rallume-moi
Rallume-moi
Rallume-moi

... Rallume-moi.


» Toi la geekette.



Pseudo : Nirvana.
âge : 19 ans.
jeu vidéo favori : New super mario bros sur DS lolololol.
film favori : ZATHURA EST UN TROU NOIIIIR
manga / série favori : Hunter x Hunter bitches
Comment tu as découvert le forum ? : Orpheus o/
T'es ouf dans ta tête ?: No.
Manger ou boire ? : No.
Je te saoule avec mes questions ? : No.
Une dernière alors, c'est quoi le code ? :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Dream Land

MessageSujet: Re: Emmène moi au nirvana ••    Sam 30 Aoû - 1:05

Bon. Je ne vais pas passer par quatre chemins. OMG. BIENVENUE MILLE FOIS. JE T'AIME JE VEUX DES LIENS AVEC TOUS MES PERSOS.

Ahem. Bienvenue parmi nous.

J'ai adoré ton pouvoir déjà. T'es comme un génie. Et même si le pouvoir est puissant le fait qu'elle le subisse et perde la mémoire en plus compense vachement.

Bon ensuite les descriptions. Tu as enlevé les questions mais je te pardonne. Parce que. C'est super bien écrit. Voilà. Et l'histoire? Assez courte. Mais tellement intense. J'ai vu une jeune adulte commencer à vivre enfin et puis finalement elle s'est brulée les ailes... Et c'était rapide et intense à la fois. Comme un choc de voiture. Et c'était surprenant! Et j'ai adoré.

Et j'aime ton perso. Je l'adore. Bienvenue à Dreamland! Amuse-toi. N'oublie d'aller recenser ton avatar et ton pouvoir !

_______________
Le tarot Pokémon a été créé par Daphnia

signature&cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asling


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Allez savoir.

MessageSujet: Re: Emmène moi au nirvana ••    Sam 30 Aoû - 20:05

J'ai juste envie de dire "waouh"
(ouais, j'ai pas posté avant, honte à moi)
ta fiche est juste magnifique.
Love sur toi, bienvenue parmi nous tout ça tout ça
(et ouais, moi aussi j'veux des liens /zbaf/)

_______________

« Il y a des gens qui naissent avec la tragédie dans le sang. »

Asling ▬ Picking on weaklings really isn't my style! Live in ignorance... Die in ignorance. When one thing comes to an end, something else begins. I won't let you get in my way!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Emmène moi au nirvana ••    

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmène moi au nirvana ••
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Accéder à Euphemia :: Créer votre personnage. :: Fiches validées-