AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Generosum Vinum [pv Nikita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Generosum Vinum [pv Nikita]   Mer 27 Aoû - 19:04

* Allez, plus que quelques mètres *

Une silouhette poussait de son dos la porte de la cuisine du Bacchus, portant avec difficulté un carton assez lourd. C'était une silhouette fine et d'assez petite taille, celle de quelqu'un qu'on imaginerait pas transporter de lourdes charges à longueur de journée. Et pourtant, trois heures de l'après midi approchait, de même que l'heure de l'ouverture du Salon-Bar "Le Bacchus". Depuis quelques semaines, il était fréquenté de manière plus assidue, ce qui n'était pas pour déplaire à Nikita. Et si Nikita était satisfaite, peu importait les sacrifices que devait faire Taxim. Et même si son travail devait consister à transporter seule de lourds cartons de vins classés. Oh, elle ne savait même pas si elle était forcée de le faire seule mais, il ne fallait jamais rien demander à la russe, jamais. Il fallait la servir, lui obéir, c'était l'accord convenu.

Il s'agissait là du dernier carton que Taxim sortait de la cuisine. Les livreurs franchement, jamais arrangeants. La demoiselle laissa claquer la porte derrière elle, évitant de peu de laisser son tablier se coincer dans l'interstice, et atteignit le bar par de rapide petits pas désordonnés, déposant le plus délicatement possible, dans sa position, le carton sur le comptoir. Il fallait que tout soit rangé et prêt pour dix-huit heures, et la cuisine n'était même pas encore faite. Si Nikita donnait des coups de main dans le service des boissons aux clients, Taxim subissait encore la dernière révolution au Bacchus : le service d'un plat unique, choisi quotidiennement, pour les clients les plus appréciés. Pas de problème pour la demoiselle qui aimait cuisiner mais il s'agissait toujours de gérer un lieu comme le Bacchus à deux. Elle le faisaient avec brio mais au détriment du sommeil de Taxim.

La jeune femme prit quelques secondes de répit, les coudes posés sur ce dernier carton à trier. Elle soupira, frotta ses mains rougies l'une contre l'autre pour faire disparaître la douleur musculaire. Se souvenant tout à coup que Nikita pouvait arriver d'une minute à l'autre, elle tâcha de reprendre une position digne, bien droite, la plus élégante possible. Taxim se devait d'être digne d'elle et présentable aux yeux des gens.

Le carton contenait les dernières bouteilles qui restaient à placer sur le présentoir, ce que Taxim se mit à faire immédiatement. Elle ouvrit le carton avec ses ongles et sortit chacune des bouteilles avant de ranger le carton sous le comptoir, avec les autres boîtes traitées plus tôt dans l'après-midi. Analysant chacune des étiquettes, elle les disposa délicatement sur le présentoir, prenant soin de ne pas en abîmer une seule, au prix de sa rapidité d'exécution. Poussant un soupir satisfait, elle s'assit un moment sur l'un des tabourets de cuir qui s'alignaient devant le comptoir. Rares étaient les clients qui s'installaient ici pour la soirée, ils avaient généralement leurs habitudes, leur table préférée, et bien peu de nouveaux venaient transgresser cette habitude. Néanmoins, elle culpabilisa rapidement de ne pas rester à sa place de la sorte, et trente secondes plus tard, elle se leva, non sans essuyer le tabouret dans la foulée.

Taxim regarda l'heure sur sa montre à gousset. Le temps passait bien trop vite. Si elle pouvait se fier à ce qu'elle avait pu observer ces derniers jours, Nikita arriverait d'ici peu. Elle ne l'accompagnait pas souvent quand elle se mettait au travail aux aurores. Après avoir organisé les repas de Nikita sans la croiser, elle se terrait dans la cuisine du Bacchus pour préparer les en-cas et pâtisseries qui manquaient. Et cette nuit là, elle avait peu dormi. Pas qu'elle ne soit pas fatiguée, mais ils avaient dû fermer plus tard pour permettre à Nikita de gérer ses propres affaires avec certains clients assidus. Taxim n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle fabriquait mais, tant qu'elle la gardait avec elle et l'entretenait, elle essayait de ne pas trop s'en mêler. Sauf quand, dans des cas particuliers, Nikita lui demandait d'user de son pouvoir pour convaincre. Mais Taxim n'aimait pas trop cela.

La domestique se dirigea vers le grand miroir baroque de l'entrée et s'observa avec attention. Elle devait toujours être présentable pour le service, sinon Nikita la réprimandait, ce qui avait le don de la mettre mal pour plusieurs jours et seules des heures de travail acharné lui redonnaient bonne conscience. Taxim s'approcha de son reflet, passant ses doigts sur son visage, tentant de redonner un peu de rouge à ses joues. Elle fouilla d'une main la pochette qu'elle cachait sous son tablier afin d'en sortir un petit poudrier en métal. D'un air préoccupé, elle appliqua un peu de poudre sur son visage, les sourcils froncés. Elle n'aimait pas trop avoir à se soucier de son apparence si souvent, mais ça lui était demandé. Toujours plaire à Nikita, et être présentable au client.

* J'espère que ça suffira*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Crimson Discrict

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Ven 29 Aoû - 18:27

Si les tâches physiques étaient difficiles pour Taxim, l'administration et la gestion des papiers ne l'étaient pas plus ! Mais s'il n'y avait que ça... Devoir faire chaque jour, chaque soir, les mêmes courbettes, prononcer les mêmes mots sans cesse, caresser dans le sens du poil tous les clients pour assurer sa clientèle ... Tout ceci devenait compliqué et Nikita n'aime pas les complications, encore moins les difficultés. Jamais elle n'aurait pensé que passer quelques entretiens d'embauche serait une tâche si ardue. Mais entre ceux qui reluquaient son décolleté du moment, les incompétents et les criminels qui veulent juste un point de chute pour blanchir leur argent sale, la rouquine ne savait plus où donner de la tête. Des gifles en revanche...

La journée "administrative" venait tout juste de toucher à sa fin, Nikita perdait espoir quant à voir un individu de quelconque aider Taxim dans ses tâches de service. Même si elle ne le montrait pas, la rouquine ne supportait plus de la voir se tuer à la tâche à ce point. Mais c'était elle la maîtresse, elle qui devait garder la face et ne pas lui faire penser quoi que ce soit au niveau de ses sentiments.. À cette pensée, la jeune femme se mordillait la lèvre en agitant son stylo entre ses doigts, le faisant tournoyer de manière vive, ses jambes se croisant, l'une après l'autre en soupirant lorsque le dernier rendez-vous avant de commencer le service se présentait, quelque peu en retard. C'était un jeune homme pas très imposant au niveau du charisme mais.. Il en voulait, ne regardait pas sa poitrine généreuse n'était pas un criminel et s'avérait être très poli en prime. Un petit essai ne coûterait rien après tout... Fermant violemment son classeur et le rangeant dans son sac, elle se leva brusquement et croisait ses bras.

"Bon ! Je vous prends à l'essai. Mon employée unique du moment sera votre supérieure, je compte sur vous pour lui faciliter un maximum son travail en cuisine le soir et avec les cartons de livraison en journée. Vos horaires seront à peu près les mêmes que les siens. Vous aurez deux jours de repos et elle aussi. Mais ils n'arriveront jamais en même temps. Je ne peux pas gérer la salle et la cuisine. Vous commencez ce soir. À 19 h, les autres jours, ce sera de 8h30 à 14h et de 19h à 22h. Je m'occuperais de la fermeture systématiquement et Taxim de l'ouverture, ne vous occupez pas de ça."

En repensant à sa chère esclave, le jeune fille eu un sourire niais sur le visage, un sourire qui ne lui ressemblait pas mais pas du tout. Secouant sa tête en faisant virevolter sa chevelure rousse, elle se dirigeait vers la porte de sortie. Ouvrant celle-ci, elle se tourna vers le jeune homme avec un grand sourire charmeur, histoire de l'emballer. Et garantir à la jeune femme qu'il lui sera fidèle... Au sens professionnel ! Une fois le jeune homme parti, la rouquine au tempérament de feu vérifiait une dernière fois dans son "bureau" qui était tout simplement le logement de Taxim et d'elle-même, que tout était en ordre avant de partir en direction du restaurant. La route ne fut ni longue, ni courte.. Mais, le taxi, comme à son habitude prenait plaisir à prendre des petits détours, ce qui n'avait pas fini de mettre en colère la demoiselle, si bien qu'elle hurlât contre le chauffeur d'arrêter de la prendre pour une abrutie et d'aller directement où elle indiquait sans détours. Une fois devant le restaurant. Le jeune homme n'était pas encore arrivé, regardant sa montre, elle constatait qu'il n'était que dix-huit heures quarante-cinq. Portant un regard à son salon et bar de luxe, elle aperçu Taxim, en train de se recoiffer, se refaire belle suite à ses remarques et instructions.. Soupirant les paupières closes, elle s'approchant de sa domestique avant de poser une main plus généreuse et douce que d'habitude sur son épaule.

"Ça ira, tu es très jolie comme ça ! "

Retirant doucement sa main de la demoiselle, Taxim fit un petit tour d'inspection, non pas pour vérifier que sa domestique avait bien fait le travail, mais tout simplement pour vérifier que les livreurs n'avaient pas fait n'importe quoi. Tout était en place.. Nikita supposait que Taxim avait tout fait, encore.. Ce qui la fit soupirer. Elle s'esquintait pour rien ! Tournant vivement vers elle, sa longue jupe noire de soie virevoltant en même temps, elle fronça les sourcils.

"Taxim, je ne veux plus que tu portes ces fichus cartons ! Combien de fois dois-je te le dire ?! Ces abrutis sont payés pour livrer et déposer les cartons ! Tu fais déjà bien assez comme ça !"

Son ton était coléreux, mais pas envers sa domestique non, c'était envers ces maudit livreurs plus feignants que travailleurs ! Mains sur les hanches, elle s'approcha de Taxim et prit ses mains pour les regarder... Elles étaient rouges, encore une bonne raison de justifier l'emploi d'une autre personne..

"À ce propos, j'ai pris la décision d'engager quelqu'un pour t'aider, il ne devrait pas tarder s'il ne s'est pas dégonflé. Utilise-le comme tu le souhaites, si tu veux qu'il fasse tout le boulot pour toi, libre à toi. Mais ne le fait pas partir ou je t'en fais payer les conséquences !"

Cette fois-ci, son ton était ferme et annonçait clairement la couleur. Son visage sérieux indiquait clairement qu'elle ne plaisantait point. Cependant, tout cela disparut vite lorsqu'elle sourit, aux anges, et déposa sans raisons un baiser sur la joue de la demoiselle. Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte de son geste et, baissant la tête pour cacher ses joues aussi rouges que ses cheveux, elle désigna d'un geste la cuisine.

"A-Au boulot aller ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Ven 29 Aoû - 19:41

L'arrivée de Nikita au Bacchus avait été aussi surprenante qu'opportune. Lorsqu'elle posa sa main sur l'épaule de Taxim, cette dernière eut un sursaut un peu trop violent pour la situation. Quand il s'agissait de la russe, elle réagissait toujours à l'excès. Il n'y avait qu'à voir le soin qu'elle apportait à sa toilette juste pour une simple remarque. Tout en réagissant beaucoup trop à sa façon un peu trop furtive de dire bonjour, la domestique rangea vivement son poudrier dans sa pochette, comme voulant cacher qu'elle devait faire tous ces efforts. Néanmoins les premières paroles de Nikita à son égard n'étaient pas négatives, sans forcément être positives, mais Taxim l'accueillait comme du nectar. Elle se nourrissait du peu de gentillesse qu'elle laissait transparaître et prenait de plein fouet les remarques désobligeantes comme des bombes. Dans la situation actuelle, elle se réjouissait en rougissant d'être suffisamment convenable à ses yeux pour rester ici.

Sans donner de réponse verbale en remerciement, elle s'inclina tout de même, prenant son rôle de domestique très à coeur. Elle était certes au service de Nikita par nécessité et par amour, mais surtout, elle se sentait très largement inférieure à elle, physiquement, psychiquement et dans tous les domaines qu'elle pouvait imaginer. Alors ne jamais la contrarier.
Lorsque la russe fit une rapide d'inspection de la grande salle du Bacchus, Taxim sentit son coeur s'accélérer, ses mains trembler et devenir moites. Elle savait qu'elle avait fait tout son travail mais Nikita était exigeante, pour le Bacchus comme pour sa maison, et l'américaine se sentait toujours aussi angoissée d'avoir laissé quelque chose au hasard. Son regard suivit celui de la rouquine qui ne s'attardait sur rien, comme pour anticiper un potentiel reproche.

* Faites que je n'ai rien oublié *

En l'occurrence, elle ne lui fit aucune remarque sur le sujet, ce que Taxim interpréta comme un compliment. Mais ce silence fut de courte durée, car elle se retourna vers elle non sans avoir poussé un soupir que l'américaine perçut comme un signe d'exaspération. Elle détestait cette expression chez elle, c'était même pire que la colère car elle se sentait irrécupérable dans ces moments là. Elle avait plusieurs fois failli lui demander pourquoi elle la gardait encore ici, avec elle, si elle la décevait aussi souvent. Mais la colère de la russe pourrait être encore plus grande suite à ce genre de questions, c'est pourquoi elle se taisait. Pourtant, Nikita trouva des choses à lui reprocher même si la salle était impeccable. Pouvait-on vraiment reprocher à quelqu'un de bien travailler ? Peu importait son état de santé si les choses étaient faites et bien faites, non ?
Taxim prit le ton coléreux de la russe pour elle et supposa qu'elle était dans l'erreur. Mais les livreurs étaient impressionnants et elle n'osait pas leur demander quoi que ce soit, après tout elle ne faisait que travailler ici.
Taxim tenta de répondre mais ne put que bégayer sans vraiment de son. Elle se ravisa alors, ne trouvant rien d'autre à faire que regarder le sol en rougissant de honte. Les larmes lui montaient aux yeux mais elle apprenait à les retenir ce qu'elle fit cette fois-ci sans difficulté. Au moins, elle ne s'était pas adressée directement à elle pour les critiques car sans cela elle aurait foncé dans la cuisine pour passer sa tristesse sur les pâtes à tarte.

Nikita s'approcha et saisit ses mains, mais l'américaine ne l'avait même pas vue arriver. A son contact, elle sursauta de nouveau mais ne releva pas la tête. Elle se contenta de jeter un oeil à travers ses cheveux qui pendaient devant son visage, décelant dans l'expression de la russe un sérieux qu'elle ne préférait pas interrompre. Lorsqu'elle lui annonça l'arrivée d'un futur employé, Taxim crut qu'elle allait s'effondrer. Bien sûr, n'importe qui serait ravi, dans sa situation, d'avoir quelqu'un qui lui donne un petit coup de main. Mais pour quelqu'un comme Taxim, la réflexion est toute autre. Elle se demandait si elle avait mal fait son travail, si elle ne suffisait pas, si elle était déçue d'elle. Comme les larmes lui remontaient aux yeux une nouvelle fois, elle leva son visage vers Nikita et ne put réprimer quelques mots maladroits.

" J'ai fait quelque chose de mal ? Quoi ?"

Sa voix était brisée par les larmes qui l'étranglaient. Elle allait ajouter quelque chose lorsque Nikita l'embrassa sur la joue, ce qui lui fit perdre encore plus le contrôle d'elle même. A la fois gênée et désespérée, elle fit une minuscule révérence avant de partir dans la cuisine, fouillant dans les étagères dans l'espoir de trouver quelque chose à faire, la cuisine était prête à tourner pour la soirée. Elle y dénicha quelques verres qui traînaient là et n'avaient pas été essuyés pour le comptoir. Taxim en ramena une dizaine sur le comptoir, attrapa son torchon fin et un verre, et se mit à l'essuyer, se tenant le dos appuyé contre le comptoir, les yeux baissés comme absorbée par son travail. Elle voulait à tout prix éviter de regarder Nikita.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Crimson Discrict

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Sam 30 Aoû - 11:42

Cette Taxim avait vraiment le don de rendre Nikita folle lorsqu'elle s'y mettait ! Sa manière d'être autant serviable avait le don d'inquiéter la rouquine en plus de l'énerver. En effet, la rousse n'avait qu'une envie, c'était d'envoyer en repos la demoiselle, mais, elle se sentirait plus détruite que ravie. À y réfléchit, la situation dans laquelle Nikita s'était mise avait plus d'inconvénients que d'avantages.. Devoir être tous les jours inquiète pour celle qu'on exploite et .. Pour qui la demoiselle éprouvait des sentiments forts derrière son sale caractère... La dame de feu qu'elle était revoyait les mains rouges de l'effort de porter les cartons. Levant ses yeux au plafond et poussant un long soupire, elle prit une pommade qui apaise les mains dans ce genre de cas et se dirigeait vers les portes de la cuisine, mais, Taxim sorti de là avant qu'elle ne pût atteindre les dites portes. Parfait ! Elle voulait éviter de croiser son regard, gênée, c'était une habitude très mignonne mais quelque peu irritante. Les reproches de Nikita n'avaient pas pour but de la blesser, mais de la protéger ! Mordant une nouvelle fois, sa lèvre, la demoiselle au tempérament brûlant prit les mains de Taxim et commença à appliquer avec une grande douceur la pommade.

"Là, tu vas avoir des mains tout abîmées après, je te préfère toute belle. "

Puis, après avoir appliquer le produit, elle le rangea dans son sac à main qu'elle posa ensuite dans un renforcement du comptoir qui disposait d'une porte pour cacher son contenu. La jeune femme posa son regard sur sa domestique et un petit sourire se dessinait sur ses lèvres. Quelques fois, la jeune femme se demandait si c'était vraiment possible, toutes les deux. Une question qui se posait souvent mais.. Au final, la réponse restait toujours la même : oui. Un jour elle arrêtera d'être une peste.. Mais pas ce soir, ce soir c'était un service de plus et bien plus difficile que le précédent, en regardant sur le cahier des réservations, un soupir exaspéré, la tête et les bras tombant qui exprimait toute la lassitude de la jeune femme.. Oui, elle gagnait très bien sa vie, oui, c'était un métier qu'elle aimait... Mais trois cent personnes... !

"Nous avons du travail ce soir Taxim je le crains ... "

Une petite moue sur son visage plein de désespoir face à cette journée et les portes d'entrée s'ouvrirent, laissant place au jeune homme, qui avait l'air plus que paumé. Encore plus qu'à l'entretien. Mais soit ! La rouquine se dirigea vers lui, avec un grand sourire en le poussant doucement par le dos vers les cuisines. Une fois qu'il était dedans, elle commençait à lui montrer tous les instruments, leurs fonctionnements et l'utilisation de la plonge. Enfin, le garde-manger, où se trouvait à la fois la nourriture dans la mini chambre-froide et les bouteilles de vin et d'alcool. Pour lesquels il devra faire le réapprovisionnement au cas où.

"Bien, prépare les plats à l'avance, comme ça toi et Taxim, vous aurez moins de travail !"

Une fois sortie de la cuisine, la jeune femme regardait Taxim, toujours derrière le comptoir puis l'horloge qui était aussi Vintage que le bar lui-même avec son pendule qui se balançait de droite à gauche. Encore cinq petites minutes.. Elle se mordait une nouvelle fois la lèvre et se dirigeait vers le comptoir, où d'un bond faisant virevolter chaque partie de son corps, elle s'installa sur celui-ci, croisant ses jambes et posa son regard sur Taxim.

"Le jeune homme qui est rentré dans la cuisine va t'aider. N'hésite vraiment pas à lui laisser tourner la cuisine. Il ne doit pas avoir accès aux caisses en aucune circonstance et.. Surtout vas-y doucement. Je fermerais cette fois-ci, tu pourras partir vers minuit et le garçon aussi. J'aimerais lorsque tu rentres que tu prennes un bon bain chaud et que tu te détendes un peu ! Tu es toute stressée !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Dim 31 Aoû - 15:56

Taxim n'était pas certaine de ce qui la gênait dans ses relations avec Nikita. Elle était dans un ascenseur émotionnel en permanence, passant de la joie inébranlable au désespoir le plus profond, pour des broutilles. Mais ce qui la frustrait le plus, c'était son comportement, parfois attentionné mais à la fois froid, comme si elle agissait par obligation, ce qui donnait à l'américaine l'impression d'être un fardeau que Nikita portait sans raison apparente. Cela la troublait et elle en ressentit d'autant plus le paradoxe au moment où la russe prit soin de lui appliquer de la pommade sur ses mains endolories. Gênée par ce contact, bien qu'il ne soit pas le premier, Taxim retourna à ses verres, préoccupée qu'elle était de laisser un travail en suspens. Elle s'appliqua avec ardeur à ce qu'ils soient parfaits,les rangeant un à un sous le comptoir. L'heure tournait toujours et, même si Nikita ne reprochait rien à son travail actuellement, elle était si inconstante que le moindre travers pourrait la mettre de mauvaise humeur. Tout du moins, c'était la façon dont Taxim le percevait, avec sa façon toute particulière d'exagérer la perception qu'elle avait des autres.

Alors qu'elle essuyait le dernier des verres sur le comptoir, Nikita s'adressa à nouveau à elle, ce qui fit légèrement sursauter Taxim une nouvelle fois. Elle n'était jamais tranquille, toujours aux aguets, comme un chiot effrayé. La réplique était assez anodine mais l'américaine se faisait un point d'honneur à répondre pour ne pas paraître irrespectueuse.

" Je ferai tout mon possible."

Elle rangea le verre avec les autres et posa son torchon bien plié sur le comptoir. Ce fut à cet instant qu'un jeune homme entra dans le Bacchus. De ce qu'elle comprit grâce aux dires de Nikita, il s'agissait du nouvel employé. Pourquoi un homme ? Taxim était déjà assez mal à l'aise avec les gens en général, ainsi que les clients, mais elle allait à présent devoir côtoyer un homme dans son travail, tous les jours ? Elle lança un regard suppliant à Nikita qui ne la remarqua pas. Elle regardait l'employé. Reprenant une expression qu'elle espéra neutre, Taxim recula de quelques pas, se plaquant contre le mur de bouteilles et s'inclina légèrement, par respect, pour saluer l'employé qui fonça dans la cuisine accompagné de Nikita.

Pendant que les deux s'occupaient dans l'arrière salle, Taxim vérifia avec attention qu'il ne manquait aucune bouteille. Elle se doutait que c'était bien le cas, elle avait vidé chaque carton elle-même, pas de doute possible mais, autant être aussi professionnelle que possible. Mais, rapidement, la russe sortit de la cuisine, sans l'employé, et s'installa sur le comptoir. Surprise, Taxim se retourna vivement et se tint droite comme un I. Écoutant le laïus de Nikita, elle fut surprise de sa dernière demande, qu'elle se repose. Effectivement, elle en avait bien besoin, mais elle passait toujours après la rouquine, pourquoi ce changement ? Taxim se garda bien de poser la question et se contenta d'acquiescer.

"Compris."

Sur ces mots, elle fit un dernier petit tour de salle pour vérifier qu'elle n'avait rien laissé au hasard. Qui plus est, intimidée par Nikita, elle préférait ne pas donner l'impression d'être dans l'attente, à ne rien faire. Elle appréhendait toujours les nouveaux services pour cette raison. Remettant en place certaines chaises en ne les bougeant que de quelques millimètres, elle songeait déjà aux clients, ce qu'ils allaient demander, quels seraient leurs comportements ce soir. Elle était fatiguée des quelques lourdauds qui, malgré leur condition assez haute, agissaient comme les derniers des balourds avec elle. Jamais elle ne les dénonçait car elle avait peur des reproches et de la réaction de Nikita.
Une fois ce petit tour rapide fait, elle prit sa position de la soirée devant la porte, pour accueillir les clients. Elle ne faisait qu'accueillir et servir, l'ouverture officielle de la soirée relevait de l'autorité de la russe, et jamais Taxim n'oserait prendre sa place. L'américaine jeta un oeil à la pendule, il restait trente secondes avant l'heure de l'ouverture. Elle prit une grande inspiration et souffla doucement, se préparant mentalement à la soirée qui allait avoir lieu. Au moins, quand elle restait dans la cuisine, elle était tranquille mais ce travail en moins était tout de même un poids qu'on lui enlevait. Taxim jeta un dernier regard à ses mains, épousseta son tablier et regarda en direction de Nikita, attendant ses prochaines directives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Crimson Discrict

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Jeu 4 Sep - 19:46

Voilà.. Un dernier regard sur Taxim, un sourire plein de confiances se dessinant sur les lèvres de la jeune rousse, indiquant ses prochaines directives d'un simple regard et là voilà en train de pousser les portes afin d'accueillir les clients. Ils étaient déjà une bonne dizaine. Des gens comme les autres, des inconnus qu'elle ne reverra jamais ou d'autres qu'elle reverra tous les jours. Mais c'était avec un immense sourire qu'elle les invitait à rentrer en salle. Le service commençait. C'était assez intense malgré tout. À dire vrai, le travail de Nikita commençait à partir de la rentrée du premier client, que ce soit le service, l'encaissement ou la prise de commandes, elle préférait tout faire. Bien entendu, elle cachait la véritable raison, celle de vouloir éviter que sa chère Taxim fasse tout le travail par un " Je fais ça pour ne pas me sentir inutile ! ".. Sacrée rousse au tempérament de feu !

Bien entendu, il y avait des clients un peu pervers et assez insistants, mais, un sourire angélique avec une menace de mort suffisait généralement pour calmer les mains baladeuses. D'accord, sa petite robe serrée et courte faisait pas mal d'effet, même sur elle, cependant, il ne fallait pas exagérer ! Voilà.. Vingt-trois heures trente. Le service touchait presque à sa fin, du moins, pour Taxim qui devait être épuisée. Le temps d'un regard sur la salle, déjà bien vidée comparée au début de la soirée elle se dirigeait vers sa caisse, sortant toute la monnaie et les billets, les enfermant dans un coffre assez lourd, épais et qui forçait la demoiselle à se déplacer de manière comique, surtout avec des talons en direction d'un bureau qui semblait tout à fait normal si ce n'est qu'à l'intérieur de cette pièce se trouvait un coffre-fort très imposant avec un système de sécurité "old-school". Une fois le petit coffre enfermé dans un plus gros qui , lui possédait un code à l'ancienne, la jeune femme s'essuyait le front, qui, n'était pas si suant que ça. Craquant son dos en appuyant dessus à l'aide de ses mains, elle observait les tickets de caisse, au nombre approximatif d'une centaine, elle soupira, trop feignante pour s'en occuper maintenant et surtout trop fatiguée. Regardant l'heure, elle se décidait à retourner en salle après coup.

Observant la salle désormais vide, elle constatait que Taxim avait pris la relève en caisse, un sourire se dessinait sur ses lèvres. Jamais Nikita ne lui avait interdit de le faire, cependant, elle préférait largement que ce soit elle-même qui le fasse. Pour les raisons d'épargner trop de travail à la demoiselle.. Et puis.. Nikita se souvenait de ce qu'elle lui avait proposé, un bain. Juste pour elle bien évidemment, mais, l'espace d'un instant, la rouquine s'imaginait dans le bain avec Taxim, du rouge vint décorer ses joues, un rouge aussi intense que sa chevelure, manque de chance, son regard était déjà plongé dans celui de sa domestique à ce moment-là. Quoi d'autre à faire que de détourner le regard, l'air faussement outré pour dissimuler sa honte et, une fois quelques pas exécutés sourire bêtement en y repensant ? Bien ! Minuit. D'ordinaire, Nikita aurait laissé le bar encore ouvert, mais, vu la centaine de tickets, les revenus étaient déjà assurés pour le reste de la soirée. Alors, elle se dirigea vers la porte d'entrée et ferma celle-ci à clé. Chose faite, s'appuyant contre celle-ci, elle fit signe au jeune homme de venir avant d'aller lui murmurer un petit mot.

"Tu peux partir, passe par la porte de derrière. "

Pourquoi l'avoir murmurer ? Aucune idée, mais le fait était que c'était instinctif. Le jeune homme partit, Nikita s'approchait de sa chère domestique avant de lui offrir un de ses plus beaux sourires, un rare comme elle n'en offrait que très peu.

"Bravo Taxim, tu as été géniale ce soir ! Tu mérites vraiment ton bain moussant chaud !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Ven 5 Sep - 15:34

Comme tous les services, celui de la soirée avait été épuisant. D'autant plus que l'américaine avait enchainé une bonne semaine à très peu de sommeil. Néanmoins, durant toute la soirée, elle s'était efforcée de ne pas montrer le moindre signe de fatigue, servant toujours un grand sourire à chaque client, toujours aussi douce et impliquée dans son travail. Elle avait fait le service, puis la caisse, n'avait pas hésité à recommander certains produits aux consommateurs, ne se contentant pas de servir sans âme. Elle qui était si réservée, si mal à l'aise avec les gens, elle prenait petit à petit de l'assurance en prenant de la distance vis à vis de ses actes. Elle agissait comme si elle était hors d'elle même et fonctionnait de façon automatique. Et cela marchait. Taxim se surprit alors à réfléchir et se demander si cette façon qu'elle avait de prendre du recul sur elle même vis à vis des autres pouvait fonctionner dans d'autres situations de sa vie, ses relations, et peut être l'aider à se créer une véritable vie sociale.

Peu importait, actuellement, il était important de se concentrer sur la fin du service. Taxim s'étonna de voir Nikita fermer plus tôt qu'elle l'avait envisagé, même s'il était vrai que la fréquentation était moindre que certains autres jours. Ca n'était pas plus mal, il y avait toujours un certain travail de nettoyage et de rangement avant de pouvoir rentrer, et le faire sans se presser était tout de même préférable. Les derniers clients étant partis il y a peu, l'américaine se prépara à tout ce rangement. Une fois le second employé parti, Nikita s'adressa à elle avec une gentillesse inhabituelle, ce qui la fit douter de ses intentions. Ce genre de sourires étaient terriblement rares, Taxim se demanda alors s'il y avait une raison sous jacente à ce comportement, si c'était la fatigue ou si elle était ivre. Difficile de se faire une idée précise, c'est pourquoi elle se contenta d'acquiescer pour ne pas la décevoir ou l'énerver. Elle répondit par un grand sourire à son tour avant de s'atteler à la tâche. Elle n'avait pas encore eu le temps de nettoyer les dernières tables utilisées. Saisissant un plateau, Taxim fit le tour de la salle, récupérant tous les verres usagés, tentant de les faire tous tenir. D'un pas rapide, elle rapporta tout cela à la cuisine, et ressortit quelques instants plus tard, avec un torchon propre et une éponge neuve humide.

Occupée à nettoyer une table particulièrement tachée – en maudissant intérieurement les clients qui agissaient sans doute plus salement ici que chez eux – elle sentit un gros coup de fatigue, ce qui la poussa à s'asseoir sur un fauteuil pour se reposer un peu tout en frottant la table avec acharnement. Elle poussa un long soupir avant de s'affaisser, les yeux mi-clos. Elle murmura alors.

"J'en peux plus."

Ce n'était ni une revendication ni une supplication, simplement un constat, elle était à bout de forces, ce service avait été parfait du point de vue de Nikita mais selon Taxim il était atroce. Supporter les comportements déplacés des clients qui supposaient qu'un endroit raffiné comme celui là, tenu par des "bonnes-femmes" était sans doute une porte ouverte à tout ce qu'ils voulaient. Mais si elle parvenait à éviter les gestes les plus déplacés, elle supportait mal, psychologiquement, d'être mise à l'épreuve de cette façon. Ajoutant à cela la fatigue physique, elle en tremblait.

Réalisant tout à coup qu'elle avait dit cela à voix haute et que, même murmurée, cette phrase pouvait atteindre les oreilles de Nikita qui risquait de se mettre en rogne, Taxim se leva brusquement et découvrit du même coup que l'endroit où elle s'était assise était tâché aussi. Paniquée pour son uniforme, elle jeta un regard rapide mais discret à sa jupe et remarqua une tache de vin rouge. Evidemment, du rouge. Elle passa un rapide coup d'éponge puis de torchon sur le fauteuil de cuir et fonça, effrayée dans la cuisine pour essayer de faire partir le plus vite possible cette tâche. Avec de l'eau, ça ne partait pas, et il lui était difficile de bien voir l'étendue des dégâts derrière ses cuisses. Elle posa alors ses deux mains sur les bords de l'évier et soupira à nouveau, désespérée, ignorant le jet d'eau qui coulait en continu et masquait tous les bruits alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Crimson Discrict

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Dim 7 Sep - 10:12

Après son grand sourire, sa très chère Taxim répondit par un autre sourire, non sans montrer quelques doutes, ce qui vexait quelque peu la jeune rouquine. Énormément même. Si bien que lorsque son domestique parti essuyer les dernières tables, Nikita se contentait de regarder vers le bas, essuyant quelques verres de toutes façons d'une propreté déjà impeccable, pour s'occuper l'esprit. La sauce montait au nez de la jeune fille sur la réaction de Taxim. Déjà dans sa tête résonnaient les " imbécile !" À répétition alors qu'elle comptait changer quelque peu pour elle. Changer son comportement, mais, celui-ci faisait douter sa domestique plus qu'autre chose. Prenant une grande inspiration, elle poussa un long soupir et frotta ses yeux avant de poser ses mains sur ses hanches. Tout était prêt de son côté, elle n'avait plus qu'à partir. Compter les recettes se fera demain de toutes façons. S'installant sur un des canapés situés dans le coin le plus éloigné, la jeune rouquine observait Taxim travailler, elle y mettait beaucoup du sien. Trop même... Si Taxim gérait toute seul le bar, elle le ferait presque mieux que la rousse, c'était désespérant. Tout ce qui manquait à celle que Nikita aimait, c'était un peu d'assurance.

Lorsque que sa compagnonne de vie s'acharnait à nettoyer une table particulièrement sale, Nikita vit quelque chose de rare, elle se plaignait, tremblait, à un point qu'elle s'asseyait sur une chaise dégoûtante, tant elle était fatiguée.. Serait-ce mental aussi ? Devrait-elle lui offrir des vacances ? Il était vrai que depuis qu'elles avaient commencé à travailler, celle qui se tuait le plus à la tâche, c'était Taxim, Nikita, elle, se contentait de sourire, se déhancher de manière séduisante, avec le sourire et tout lui venait dans le creux de la main. Bien qu'elle aussi a fait quelques boulots ingrats et mal payés. Mais lorsque Taxim remarqua que Nikita elle-même avait entendu sa complainte, la domestique aux cheveux blancs se leva d'un coup et une tâche bien visible derrière ses cuisses était bien visible, rouge comme une tomate qu'elle était, la domestique prit les jambes à son cou dans la cuisine pour enlever la tache après avoir essuyer le siège, le résultat de cette scène fut une Nikita en train de rire aux éclats, non pas pour se moquer de Taxim, mais parce que la scène en elle-même était hilarante. Après s'être ressaisie, elle se dirigea vers les cuisines avec un produit pour enlever les tache indésirables.. Oui, il y a tout dans ce bar, on pouvait même en faire une laverie automatique !

Une fois dans la cuisine, elle regardait autour d'elle, c'était propre et cela donnait presque l'impression que les ustensiles n'avaient jamais été utilisés... C'est en se penchant là-dessus qu'elle comprit à quel point Taxim était une travailleuse acharnée. Bien que la rouquine le sût déjà, cela rajoutait quelques preuves. Mais ce qui la fit sourire le plus, c'était de voir que la robe de Taxim était en train de se noyer dans l'eau et qu'elle ne le remarquait même pas. En se mordant la lèvre pour se retenir de rire elle s'approcha de sa compagnonne les mains dans le dos en tenant le produit qu'elle posa à côté de sa workaholic comme dise les Anglais. Enfin, elle s'installa sur l'évier, croisant les jambes, accoudées sur ses genoux , soutenant sa tête elle souriait d'un air enjoué en regardant Taxim.

"Tes réactions sont tellement amusantes ! J'adore te voir rougir comme ça et lorsque tu pars toute gênée pour une simple tâche, c'est le genre de choses qui rendent mes journées au travail plus agréables.... Mais il faut que tu saches.."

Coupant les robinets, elle prit du bout des doigts l'arrière de la robe de Taxim en la soulevant, pendant que l'eau gouttait, le comble, ce n'était pas la tâche, toujours visible au final, mais que c'était bien toute la partie arrière de sa robe qui était fichue, d'ordinaire, Nikita aurait été furieuse, mais, là, c'était tellement comique qu'elle se contentait de sourire puis de rire à nouveau, toujours dans un ton amusée et non-moqueur.

"On dirait bien que tu es toute mouillée , baka !"

Et là, l'idée même que Taxim allait devoir retirer sa robe fit monter le rouge aux joues de la rouquine, mais, son humeur était si légère grâce aux récentes péripéties de Taxim qu'elle ne le remarqua même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Jeu 11 Sep - 11:12

Difficile de savoir dans l'état actuel des choses si ce que ressentait Taxim était de la peur, de la tristesse, ou de la colère. Sans doute était-ce un mélange de tout cela. La fatigue peut transformer uen personne du tout au tout, surtout si elle est à bout de force, tant physiquement que psychologiquement. Forcer une phobique sociale à l'insertion en société c'était garantir de la renfermer encore plus sur elle même, et il n'y a pas plus épuisant psychologiquement que de rencontrer des tas d'inconnus ou d'indésirables tous les soirs, et devoir leur obéir. Même si Taxim était docile et serviable, nous irons même jusqu'à dire malléable, elle se butait chaque soir un peu plus. Même si elle parvenait à avoir ses "absences" qui la faisaient agir automatiquement, tentant de paraître la plus ouverte possible, elle ne se guérissait pas ainsi, seule. Régulièrement, elle effleurait du doigt la légère cicatrice presque imperceptible au niveau de sa lèvre, cicatrice qu'elle ne voyait jamais mais supposait sentir tel un membre fantôme, et revoyait alors les coups, les blessures et le goût de sang dans la bouche, alors elle se refermait de nouveau.

C'était au moment où elle allait monter sa main vers sa bouche, garantissant une nouvelle soirée recroquevillée dans un coin de salle de bain, qu'elle entendit Nikita s'adresser à elle. Elle ne l'avait même pas entendue arriver, à cause du jet d'eau qui n'avait d'ailleurs plus d'utilité autre que l'isoler sonorement du reste du Bacchus. La russe arrêta l'écoulement d'eau et, par là même, le bruit, tout en touchant sa robe, ce qui fit avoir à l'américaine un mouvement de recul. Nikita avait beau pouvoir faire ce qu'elle voulait de Taxim, cette dernière avait toujours des réticences au contact et il fallait jouer de ruse pour l'approcher quoi qu'il en soit. Baissant les yeux et détournant la tête, elle se mordait l'intérieur de la lèvre, tendue. Elle n'aimait pas les jugements de Nikita lorsqu'elle la trouvait amusante, elle trouvait toujours une forme de condescendance dans sa façon de rire d'elle. Même si elle gobait toutes les moindres attentions de sa part comme un nectar délicieux, elle trouvait ces moments amers et immangeables. Que pouvait-elle trouver d'agréable au fait de l'amuser comme un petit chien ? Il n'y avait rien de mutuel, et sa façon de l'appeler "baka" ... Taxim l'interprétait comme de la condescendance, qui la remettait à chaque fois à sa place de subordonnée, même, de dominée.Ce n'était pas qu'elle aimait particulièrement sa place, elle rêvait parfois d'une relation égale, mais c'était tout ce que pouvait lui offrir Nikita, alors elle l'acceptait.

Gênée par la situation, elle ne répondit à la rouquine que par un couinement avant de fuir dans le vestiaire, minuscule placard à balais où elle rangeait ses effets personnels, où elle avait pris soin de laisser des vêtements, au cas où. Elle passait le plus clair de son temps en uniforme mais, pour les fois où elle rentrait seule, où les rares fois où elle avait le temps de sortir tout simplement, elle gardait une tenue civile, passe partout. Ce faisant elle prenait moins de risques dans la rue, si Nikita avait un fétiche pour les uniformes de domestique, elle n'était sans doute pas la seule, et Taxim ne connaissait que trop cette société où la victime de quelque sévice que ce soit finit toujours par être considérée comme responsable de ce qui lui arrive. Malgré tout, elle prenait un risque en allant se changer, celui que Nikita s'en vexe, car elle voulait la voir ainsi tous les jours. Peut-être se mettrait-elle en colère de la voir vêtue autrement ? La gêne de l'américaine l'emporta sur la possible colère de la russe. Tant pis. Elle referma la porte du minuscule placard derrière elle et ôta à grand peine l'uniforme. Elle se pressait, ne souhaitant pas laisser Nikita seule trop longtemps, de peur qu'elle veuille la suivre ou l'empêcher de se changer, c'était bien son genre. La laisser dans une situation aussi gênante. Considérant que seule la robe avait été tâchée, elle garda le reste de l'attirail comprenant les chaussures, somme toute assez simples, ainsi que les sous vêtements, bas et porte-jaretelles. Elle avait pris l'habitude d'en porter mais, en se voyant ainsi vêtue dans le bout de miroir cassé qu'elle avait accroché au dessus du robinet de ménage, elle se souvint brièvement de la sensation de malaise qu'elle avait eue la première fois qu'elle en porta.

Chassant de son esprit ce souvenir, elle attrapa sur le porte manteau cassé un col roulé en coton fin, blanc, et une robe à la coupe sobre et simple, grise foncé. Elle les enfila rapidement, puis reprit son uniforme qu'elle garda tout contre elle, prenant garde néanmoins à ne pas tâcher son vêtement actuel. Elle sortit alors brusquement, avant de réaliser qu'elle n'avait même pas pris le temps de se préparer à l'éventuelle colère de Nikita. Elle se figa, hésita un instant, la main sur la poignée. Taxim avait même imaginé que Nikita pourrait être partie mais non, elle était toujours dans le Bacchus. Son absence l'aurait arrangée. Elle rouvrit la porte mais ne retourna pas dans le placard, bredouillant quelque chose d'à peine audible et absolument pas articulé, qui ressemblait à un "Pardon.". Elle ne savait même pas quoi dire, supposant que se défendre avant même d'être attaquée risquait de lui attirer des ennuis.Elle s'approcha alors de la sortie de la cuisine, marchant très lentement, comme pour essayer de passer, inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Crimson Discrict

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Sam 20 Sep - 9:36

Manifestement, le rire de la rouquine avait vexé ou effrayer sa compagnonne et domestique. Décidément, Nikita aura toujours du mal à comprendre Taxim... Il était vrai que le rire de la Russe pouvait s'interpréter de diverses manières et pas forcément la meilleure et la plus positive qui soit. L'Américaine avait conclu à une moquerie de la part de la rousse. Tout cela eut pour résultat qu'elle était partie sur un couinement... Taxim détestait les contacts physiques aussi. Tout du moins, elle n'y était pas habituée, effrayée. C'était une chose logique, Nikita, bien que plus tactile, détestait tout autant ce genre de contacts non planifiés. Bon nombre de clients soit disant propres, distingués et gentlemen se sont amusés à toucher son fessier discrètement, l'air de rien. Cela l'irritait au plus haut point. Si ces rustres voulaient toucher des fesses, il y avait le moulin rouge pour ça ! Ne sachant pas trop ce que faisait Taxim, la jeune rouquine regardait les cuisines, propres, pas une tâche, Taxim avait le don de laisser cet établissement dans une propreté frôlant le neuf !

Durant son errance dans la cuisine, ses talons claquant au rythme de ses pas presque nonchalants, elle croisa son regard dans un des meubles de cuisine. Son reflet était si précis qu'elle pouvait apercevoir son visage détaillé. Mais c'était encore très flou. Encore une fois, les pensées de Nikita se dirigeaient vers Taxim, son comportement odieux avec elle. Les mœurs avaient changé. Deux femmes pouvaient s'aimer, mais pas dans sa famille. Certes, elle était dans un jeu vidéo, elle ne risquait pas grand chose dans ce monde virtuel. Mais, une peur viscérale l'envahissait, les valeurs familiales, encrées par sa nourrice remontaient toujours. Et puis, son sale caractère aussi. Nikita n'a jamais su avouer ses sentiments, s'exprimer sur ce genre de choses mignonnes où tout simplement s'ouvrir aux autres. Perdues dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué que Taxim était revenue, changée dans une tenue plus "civile" et, bien qu'elle ait conservé le tablier, elle restait sans sa tenue de maid qui donnait certaines pensées à la Russe .

Ce ne fut que lorsque Nikita sentit Taxim s'en aller pour de bon qu'elle sortit de ses pensées. Elle se rendait bien compte de la tenue de l'Américaine et mit cinq bonnes secondes à réagir. Figée, après toutes ces longues semaines à la voir en tenue de maid, la voir comme ça avait quelque chose de nouveau. D'agréable même. Sans qu'elle sache pourquoi, son coeur battait un peu plus vite que la normale en regardant sa domestique. Si bien qu'en prenant un objet qui passait par là, son don, encore incontrôlable, changea l'objet, à l'origine une cuillère en une peluche de licorne toute bleue. Voyant ça, la rouquine s'exaspéra dans un soupir qui en disait long. S'approchant de Taxim, peluche en main, elle arborait un léger sourire et posa la peluche dans ses mains après l'avoir rattrapée. Chose faite, elle regardait dans les yeux la domestique avant passer ses bras autour d'elle en soupirant une nouvelle fois... Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça, mais elle le faisait, ne lâchant pas la demoiselle avec ça !

"Arrête de t'excuser tout le temps.."

Fermant ses paupières, la rousse profitait de ce moment alors qu'en vérité, son sale caractère lui ordonnait de relâcher sa domestique et qu'elle devrait faire mieux. Mais, à l'inverse, son corps lui, continuait de la garder dans ses bras, motivée par quelque chose en elle. Après de longues minutes à la garder ainsi, la rouquine reculait, rouge comme une tomate, détournant le regard et poussant la porte avec grande hargne, se sentait décidément trop stupide pour ce genre de choses.

" Je vais faire un petit tour avant de rentrer à la maison, si tu ne te détends pas dans le bain dont j'ai parlé tout à l'heure, je te forcerais à le faire avec les grands moyens !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxim


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   Dim 28 Sep - 22:10

Au fur et à mesure de la soirée, le corps de Taxim s'était épuisé mais son esprit lui, l'avait forcée à rester des plus concentrée et éveillée. C'est pourquoi il fallut un moment après la fin du service, de même qu'une baisse de pression pour que l'américaine appréhende cela totalement. La tête dans son travail, elle n'avait même pas fait attention à ses gestes ni même à l'épuisement qui la gagnait. Et après cela c'était la pression qu'elle se mettait, seule, à propos de sa tenue, du Bacchus, et de la considération de Nikita à son égard. C'était bien ce qui l'épuisait le plus, jour après jour. Cette dépendance la vidait de son énergie, son travail pour cette exigeante personne avait bloqué chez elle tout épanouissement personnel. Toujours Nikita avant le reste, ne jamais oublier ce qu'elle lui avait demandé, toujours agir dans l'intérêt de la russe en premier. Elle ne l'avait pas forcément présenté ainsi verbalement mais, la situation était telle que Taxim l'avait compris de cette façon là : si elle voulait que sa mère vive, elle devait payer le prix de sa propre vie, mais d'une façon différente.
Ca avait été de l'amour, pour sûr, mais à présent ça pouvait ne plus en être, qui construit une relation et entretient l'amour par la dépendance matérielle et la domination ? La seule personne à pouvoir s'épanouir dans cette relation était la dominante. Et Taxim, malgré sa faiblesse de caractère, restait une personne très analytique, qui passait son temps à réfléchir sur chaque acte et chaque pensée. Difficile pour elle de se laisser aller pour quoi que ce soit.

C'était ainsi que la demoiselle analysait chaque action de Nikita à son égard et faisait en sort d'agir systématiquement de la façon la plus adéquate par rapport à ce qu'elle avait cru comprendre des attentes de la russe. Pour commencer, être docile et ne jamais prendre d'initiatives. C'était un risque bien trop grand. Ne jamais réclamer non plus. Alors, dans ces cas là, lorsqu'elle recevait un cadeau, c'était le summum de l'inattendu. Ce pouvait être quelque chose dont la russe pouvait vouloir se débarrasser, comme par exemple le résultat de son pouvoir fort peu pratique, et dans ce cas, ça perdait de sa spontanéité. Toujours est-il que lorsqu'elle lui tendit la peluche, Taxim l'accepta avec une reconnaissance presque exagérée par la fatigue et l'absence de concentration. Elle sourit, serra la peluche contre elle et, finalement, elle eut elle même le rôle de la peluche pour Nikita.

Lorsqu'elle la serra contre elle, la première pensée de l'américaine fut un doute. Pourquoi agissait-elle ainsi sans raison apparente ? Sortant de son vestiaire improvisé, elle avait supposé devoir supporter une crise de colère due à l'absence d'uniforme et elle récolait un cadeau et un câlin. Un câlin interminable d'ailleurs. Fatiguée et pragmatique qu'elle était, elle ne pensait plus qu'à son lit et au temps de sommeil qui lui restait avant de devoir travailler de nouveau.

*Qu'est-ce que j'ai fait*

Nikita avait cette fâcheuse tendance aux arrières pensées qui rendaient ses actes décousus et incompréhensibles. Taxim n'était déjà pas à l'aise avec les gens, il fallait qu'elle se lie à quelqu'un qui n'était pas "normal", en plus. Gênée par cette interminable accolade, Taxim se mettait à trembler des jambes. Elle tenait encore difficilement debout, à la fois affamée et épuisée. Tout ce qu'elle voulait c'était un bain et un bon gros panier de fruits bien sucrés, ce qui l'attendait dès lors qu'elle pourrait rentrer. C'est alors que Nikita la libéra de son étreinte et se dirigea vers la sortie de la cuisine, avant de lui parler, encore une fois avec un ton qui contrastait totalement avec son comportement précédent. Epuisant. Elle insistait vraiment à propos de ce bain. Taxim réprima cette réplique d'ado en crise qui lui venaient sur le bout de ses lèvres pour ne répondre qu'un seul mot, docilement.

"Bien."

Quelque part, elle était rassurée de savoir qu'elle serait seule un moment dans le grand appartement. Elle n'aurait pas à faire attention à son comportement, à ses mots, à contenter la russe. Taxim pourrait tout simplement s'accorder un bon répit, seule avec elle même. La demoiselle sourit puis fit un dernier tour dans la cuisine. Elle avait peut être mal interprété l'embauche du jeune homme plus tôt dans la soirée, c'était tout de même une bénédiction de pouvoir déléguer une bonne partie de son travail. Qui plus est, avoir quelqu'un à portée de main serait peut être une occasion pour elle de s’entraîner à utiliser son pouvoir, chose qu'elle ne pouvait pas faire sur Nikita, préférant ne pas lui laisser connaître les détails de son utilisation ainsi que ses limites.
Taxim prit alors ses affaires et d'une voix étonnamment forte pour une fois, elle annonça.

" J'y vais !"

Elle posa alors le premier pied dehors, sortant par la porte de livraison qui ne s'ouvrait que de l'intérieur. Ainsi, une fois dehors, elle n'avait plus de choix que de rentrer ou subir le jugement de Nikita. Alors qu'elle marchait lentement le long des rues qui menaient à son habitation, Taxim gardait un léger sourire sur les lèvres, pensant au repos qu'elle allait enfin pouvoir trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Generosum Vinum [pv Nikita]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Generosum Vinum [pv Nikita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nikita
» DIVIDE OR CONQUER - (RPG basé sur la série Nikita)
» Nikita, la peste au cheveux de feu ![TERMINEE o/]
» Tubes pour Noël de Nikita
» Nikita

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Crimson District :: Le quartier malfamé :: Bars-