AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Ven 22 Aoû - 0:45


And I came for hide and seek
feat Bubo.


    Lily tira le capuchon de sa crinière dorée, laissant la fraîche bise nocturne lui chatouiller le cou. Aux bruissements inquiétants et éclats d'yeux féroces qui peuplaient la forêt toxique avaient succédé le paisible gargouillis de l'eau et la solitude propre à l'orée des bois, et ce n'était pas pour lui déplaire. Elle qui avait pensé trouver une clientèle réceptive là où poussaient les champignons hallucinogènes n'avait rencontré sur son chemin que des panneaux de bois mettant en garde, à intervalles réguliers, les promeneurs contre les malices de la flore qui les entourait. Et pour cause... la jeune fille n'avait jamais rencontré ou entendu parler de plantes pareilles ; quant au fait que plusieurs d'entre elles aient tenté de la dévorer au passage, ça n'arrangeait rien à ce premier contact. Elle allait mettre du temps à s'habituer à cette forêt-ci.Mais ne doutait pas, cependant, d'y arriver un jour.Tant qu'à être coincée dans un univers virtuel, elle aurait préféré que celui-ci ait plus de charme, songeait-elle en lissant distraitement sa robe, alors que son regard vert allait et venait sur le paysage baigné par le clair de lune, en quête d'âme qui vive. Malheureusement, les abords de la rivière qui scintillait doucement sur fond de bleu foncé était tout aussi déserts que la jungle elle-même. Voilà qui était mauvais pour les affaires.Blackberry lâcha donc un soupir dépité et s'assit dans l'herbe encore sèche avant de déposer son panier devant elle. L'ouvrant avec précaution, elle jeta un coup d’œil à son occupante, une petite chouette tout ébouriffée qui, ayant visiblement abusé des champignons hallucinogènes, s'était royalement pris un arbre juste devant son nez. L'animal à l'air hagard hulula doucement devant l'intrusion du rayon de lune dans sa tanière, visiblement encore groggy, et Lily secoua la tête en fronçant les sourcils. On avait pas idée d'être aussi maladroite.

      « Et qu'est-ce que je vais faire de toi, maintenant ? »

    La question, qui resta évidemment sans réponse - à ce qu'elle savait, même sur Euphemia les chouettes n'étaient pas encore douées de parole - méritait tout de même d'être posée. Lily ne se voyait pas ramener le volatile chez elle dans son panier : elle n'était d'ailleurs même pas certaine qu'il puisse survivre à l'action combinée des champignons et de sa violente rencontre avec l'arbre. Nouveau soupir. Cervelle d'oiseau.

_______________
#d89413


Dernière édition par Blackberry Lily le Sam 3 Jan - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Ven 22 Aoû - 23:21

HRP:
 

Dans tout Euphemia, Kai n’avait pas trouvé une seule forêt digne de ce nom. Encore aurait-il pu trouver un minimum de réconfort dans les bois, un environnement qui aurait pu lui sembler familier malgré la conscience qu’il n’était composé que de vulgaires pixels … Mais non, même pas. Il n’y avait aucune forêt intéressante aux alentours …
Celui qui avait designé Holy Sword semblait avoir un goût plus prononcé pour les montagnes, les arbres faisant juste office de décoration ici ou là … Rien de bien fou où l’on pouvait camper, en somme. Next.
Kai ne préférait même pas penser à la forêt de son île, Hope Corporation. En même temps, il ne fallait pas trop en demander à une ville pro-futuriste où les skates volent et où tout le monde se pensent des petits génies de la bricole. C’était fou comme le nombre de réparateurs pouvait être impressionnant là-bas … Comme quoi, même la crème de la crème des bidules fabriquée par le plus nerd des nerd pouvait connaître des dysfonctionnements. Mais bon, Kai ne crachera pas plus de ce côté étant donné qu’il profitait allègrement des avancées technologiques de son île pour s’amuser un peu. Il fallait bien, eh. Cependant, pour en revenir au sujet principal, Hope Corporation pouvait se vanter d’avoir en son sein une magnifique serre abritant des beaux jardins et une belle forêt. Trop belle, justement. Déjà qu’elle était virtuelle, alors si en plus tout s'y avérait propre et bien arrangé … Le charme des randonnées champêtre résidait justement sur l’impétuosité de Mère Nature, d'après l'adolescent.
Une autre forêt qui, contre toute attente, ressemblait le plus à quelque chose était celle qui bordait Dark Lake, à Crimson. Malheureusement, il y faisait plus noir que dans un four, même en plein jour … Et ne parlons même pas de la faune locale. Remplie de trucs chelous et dégueulasses prêts à vous sauter dessus afin de vous montrer toute leur affection.
Ne restait alors plus que la quatrième île où il se trouvait présentement. Est-ce que Dream Land réussirait à sauver le tout ? Bien sûr que non. Kai aurait été bien naïf de placer ses espoirs sur l’île des bonbecs. Après, la Jungle Toxique n’avait aucun rapport avec le sucre ou ce genre de délices, non … Pas d’arbre en barbe à papa ou de lianes en réglisse. C’était les champignons hallucinogènes qui faisaient la loi, par ici. Sérieusement. Très sérieusement. Ouh.

Enfin bon, sur Euphemia, la mauvaise foi de Kai était légendaire. Même s’il aurait trouvé une forêt identique à celles de son Canada d’origine, il aurait toujours eu quelque chose à en redire. Et malgré tout, ça ne l’empêchait pas de s’y promener, au final. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire d’autre, de toute façon, eh ?

Perché sur sa branche épaisse, le jeune garçon balançait ses pieds dans le vide, fixant le fond doré de la rivière que des randonneurs avaient pollués. Alors petits poissons, ça fait quoi de nager sur de l’or ?
De quoi pouvaient bien rêver les habitants d’Euphemia, hein ? Qu’est-ce qui pouvait les animer à aller jeter leur argent virtuel dans cette eau virtuelle ? Qui avait déjà vu son vœu s’accomplir ? Sérieusement, s’il y avait une quelconque chance pour lui de rentrer chez lui rien qu’en jetant tout son argent là-dedans … Stupide.

Des bruits qu’il pouvait identifier comme ceux de pas s’approchant sortirent Kai de ses réflexions. Aussi furtif – ou presque – qu’un animal nocturne, il s’allongea sur sa branche et glissa ses lunettes à vision nocturne sur son nez. Pas qu’il en avait tant que ça besoin vu le caractère dégagé des lieux, mais peu importait.
Entre les feuillages de son perchoir, le garçon aperçut une jeune fille … qui semblait tout droit sortie d’un conte de fée. Et là n’était pas une métaphore vantant sa beauté, loin de là l’idée. Non ; avec ses vêtements et son petit panier, la demoiselle avait des faux airs de chaperon perdue dans les bois. De ce qu’il put entendre, d’ailleurs, elle avait l’air soumise à une interrogation terriblement existentielle pour en arriver à la formuler à voix haute.


« Tu n’as qu’à la manger, Boucle d’Or. »

Lâcha-t-il sans se soucier de l’avoir ou non surprise. Comme si cela avait été normal et qu’il s’était toujours trouvé dans la conversation.
Quelle heureuse coïncidence que Goldilocks se soit retrouvée infirmière improvisée d’une chouette. Une fausse chouette ; mais Kai se comprenait. Malheureusement, il ne pouvait s’empêcher d’être curieux vis-à-vis de la petite créature faite de plumes.


« Qu’est-ce qu’elle a, ta petite amie ? »

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mer 3 Sep - 10:44

    Et d'abord, en tant qu'oiseau virtuel, est-ce qu'il pouvait seulement mourir de cette manière ? Lily n'était définitivement pas une professionnelle en jeux vidéos, mais elle avait souvent entendu de la bouche de camarades que sur les jeux en ligne la plupart des animaux n'existaient que pour être tués par les joueurs. Peut-être était-ce le cas pour la chouette, qu'elle n'aurait donc de toute façon aucun moyen de ramener chez elle ou de soigner.
    Ceci étant, elle voyait mal l'intérêt de s'attaquer à une chose aussi ridicule.
    Enfin, ridicule était un mot bien fort pour décrire ces grands yeux hagards et dépités et ces plumes poisseuses en bataille. Pitoyable aurait mieux convenu. Bien que pas plus flatteur, craignait-elle.
    Et puis ce jeu devait être vraiment mal fait si les volatiles qui y "vivaient" passaient leur temps libre à se manger des arbres.
    Absorbée dans ses réflexions, Backberry sursauta lorsqu'une voix tout près lança soudain :

      « Tu n’as qu’à la manger, Boucle d’Or. »

    Surprise plus qu'effrayée, la jeune fille se retourna dans la direction d'où était partie la voix, ne rencontrant en premier lieu que l'éternelle vision des arbres. Il fallut qu'elle songe à lever les yeux pour enfin apercevoir son interlocuteur, lequel était perché dans un arbre comme un bon et respectable écureuil. Ou un hibou. Selon le point de vue. Mais un hibou à quatre pattes. Enfin elle se comprenait.

      « Oh tiens, regarde. » Commenta-t-elle à l'adresse de la pauvre bête qui hululait piteusement dans son panier. « Un cousin à toi. »

    Impossible de déterminer si cette remarque fit plaisir ou non au petit tas de plumes. Lily ne parlait pas couramment le hibou, il faut dire.

      « Qu’est-ce qu’elle a, ta petite amie ? » Reprit l'hurluberlu en lorgnant son panier, visiblement intéressé par la créature - qui devait être une lointaine cousine ou quelque chose du genre.

    Lily se releva et agita une main dolente pour répliquer :

      « Comme si je le savais. Elle a sûrement abusé des champignons. »

    S'être pris un arbre en pleine tête n'était pas négligeable, mais découlait pour Lily directement du fait précédent. Était-il donc nécessaire de le préciser ?
    Pas plus pour la demoiselle que d'ajouter qu'elle ne savait pas quoi en faire, qui visiblement, qui n'aimait pas vraiment qu'on lui vienne en aide. En tout cas, sans le renfort d'un cheval blanc et d'une armure d'or. Elle se borna à ajouter :

      « Et Boucle d'Or est une idiote sans cervelle. L'appellation est d'assez mauvais goût, ... ? »

    D'un battement de cils faussement mijaurée assorti d'un sourire en coin - le genre de moue qui sourit sans sourire - la demoiselle insinua qu'elle attendait un nom. Si l'oiseau de nuit daignait lui dévoiler le sien.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mer 3 Sep - 22:12

Elle lui parlait comme à une poupée. C’était presque mignon. La petite grande femme qui jouait à la maman avec le premier orphelin venu, dans son panier, couffin de fortune.

« Comme si je le savais. Elle a sûrement abusé des champignons. »

Kai leva un sourcil face à la déclaration, dubitatif
Hm. Pas très malin. Pas du tout, même. Eh. Surtout que, des champignons, y’en avait des flopées dans cette foutue jungle qui n’avait pas volé son nom dans le grand chapeau de Monsieur Alea Petit Bonheur. Kai avait déjà remarqué à quel point les noms des lieux d’Euphemia pouvaient se vanter d’être clairs, net et précis … Mais, bref.
Légitimement, la faune locale se devait de plus ou moins être rodée avec les trucs toxiques, non ? Sinon ils ne faisaient pas long feu et c’était la théorie de l’évolution qui dictait la suite … A moins que la petite chouette ne vienne d’ailleurs et qu’elle se soit perdue, attirée par une quelconque envie suicidaire. Enfin. Malheureusement, ils étaient dans un jeu programmé par des jeunes prodiges, hein … Sans doutes n’avaient-ils pas pensé à la logique et placé des hiboux random, incapables de réflexions, voués à mourir encore et encore d’une drôle de façon ? C’était horrible, franchement.


« Et Boucle d'Or est une idiote sans cervelle. L'appellation est d'assez mauvais goût, ... ? »

Ah bah ça … Bougeant légèrement pour mieux voir son interlocutrice sans pour autant perdre le confort de son perchoir, Kai la jaugea du regard, bien conscient qu’elle attendait quelque chose de sa part. Chose qu’elle n’aurait pas. Ou, du moins, pas dans l’immédiat.
La demoiselle ne semblait pas avoir apprécié son petit surnom, d’ailleurs. Il l’avait appelé ainsi en référence à la couleur de ses cheveux, sans trop réfléchir … Y’avait-il au moins d’autres blondes dans les contes de fées ? Il n’en savait pas grand-chose, à vrai dire. Sa culture à ce sujet ne dépassant pas le minimum vital de l’individu lambda. Boucle d’Or, la fille perdue dans les bois qui alla squatter chez des inconnus. En effet, c’était pas très fin de sa part. Mais d’un autre côté, on n’aurait pas parlé de cette bécasse si elle avait fait Harvard. Les fables avaient pour but premier de faire véhiculer des morales, non ? Afin que les enfants restent sages, effrayés par la perspective de se faire gober par le loup.
Ne mens pas, ne t 'écarte pas de la route, ne parle pas aux étrangers …


« Appelle moi comme tu veux … Mais si tu n’as pas d’imagination, je tenteraaai de chercher quelque chose. »

Pas comme s’il n’avait pas l’habitude, de toute façon. Alors, qui serait le prochain hibou dont il revêtirait le plumage ? Enfin, peut-être que l’autre s’amuserait à lui trouver quelque chose, qui sait. Kai était curieux. Et peu importe si le surnom s’avérait désobligeant, le canadien le porterait avec fierté.
En tout cas, elle avait des manières, celle-là. Un petit côté pimbêche, peut-être ? Il ne saurait dire … C’était bien joli de vouloir son nom, mais n’aurait-elle pas mieux fait de se présenter aussi ? Qui plus est après un commentaire négatif sur sa façon de l’appeler.
Bon, bah, autant rester dans le thème … Peut-être que ça ça lui ira mieux :


« Et toi, Maman Ours ? Parce que t’es une dame, il faut que ce soit moi qui me présente en premier ? Si j’étais une dame, moi aussi, on aurait fait comment, eh ? »

La politesse, c’était une chose, mais la galanterie n’était pas tellement son truc. Hey, les mœurs avaient évolué depuis le début du siècle, quand même.  Il n’avait aucune raison de se présenter en premier ; encore plus car, techniquement, il s’était trouvé là depuis le début.
Et puis, au pire, il s’en fichait légèrement.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mer 3 Sep - 23:02

    Postée bien droite à côté de son panier, Lily joignit les mains dans son dos en inclinant légèrement le buste, cherchant à distinguer les traits de son interlocuteur. Entre l'obscurité qui noyait les frondaisons et la mauvaise volonté du bonhomme qui n'avait pas l'air décidé à descendre de son perchoir, difficile de décider si une personne réelle était en train de lui parler ou seulement une voix imaginaire tirée de la nuit. Quoi que sur Euphemia, il pouvait autant s'agir d'une personne artificielle, qui n'existait pas vraiment, que d'une voix désincarnée venue du jeu lui-même. Les règles du monde réel ne s'appliquaient pas ici ; les choses étranges devant tes yeux ne viennent pas forcément de toi.
    De là où elle était, en tout cas, elle aurait tout aussi pu parler à un hibou ou à un pédophile embusqué.

      « Appelle moi comme tu veux… » Répondit l'hypothétique jeune homme. « Mais si tu n’as pas d’imagination, je tenteraaai de chercher quelque chose. »

    Piquée, Blackberry gonfla une joue, tandis qu'une moue boudeuse s'imprimait sur ses lèvres. Mal élevé, va. C'était si difficile de donner son pseudo du premier coup ? Heureusement que sous la couche offensée de dame d'Harcourt il y avait une fillette pour battre des mains, amusée. Sinon, on était partis pour une demi-heure de bouderie.
    Lily, tu es un loup-garou.
    Alors fi de la pique lancée à son imagination : preuves à l'appui, ce n'était pas dans ce domaine que quiconque pourrait se targuer de la battre aujourd'hui. Ni demain même, d'ailleurs.

      « Et toi, Maman Ours ? Parce que t’es une dame, il faut que ce soit moi qui me présente en premier ? Si j’étais une dame, moi aussi, on aurait fait comment, eh ? » Poursuivit l'inconnu.
      « On aurait comparé nos titres de noblesses évidemment. Voyons. » Répliqua Lily en ouvrant les mains avec un petit air suffisant.

    Mais un sourire étirait le coin de ses lèvres. S'il voulait jouer comme ça. Tout le monde sait que les mondanités sont comme les autoroutes : monotones, rectilignes, interminables et ennuyeuses à en mourir de vieillesse. Et l'adolescente était la première à le savoir.
    Et aussi, il y a un temps pour tout. Un temps pour bien présenter et un temps pour tout jeter.
    Enfin, n'exagérons rien.

      « Je m'appelle Lily. Blackberry. Mais c'est un peu long, donc je t'autorise à m'appeler Lily. Ça ne devrait pas être trop difficile, si ? »

    Cette fois, elle adressa un franc sourire angélique à l'obscurité. Si tant est que l'oiseau de nuit puisse la voire (ce qui était à priori le cas), il ne manquerait pas d'apprécier l'enfantine ironie. Après, s'il était vraiment susceptible il pouvait très bien s'envoler dans un tourbillon de plumes offensé.
    Bien. Il s'était déjà transformé en oiseau dans sa tête. C'était sans doute la faute de la chouette si cela n'avait pas été un écureuil. Qu'est-ce qu'elle allait être déçue s'il s'avérait que son interlocuteur soit réellement un être humain.

      « Evidemment » précisa-t-elle « ce n'est pas mon vrai nom mais celui-là ne t'intéresse pas, je crois, monsieur... »

    Non, ça ne venait pas, comme ça. Lily esquissa une nouvelle moue embêtée, puis tira une main de son dos, avec une légère révérence en direction du perchoir de son hôte. Accompagnant ses paroles d'un déploiement incitateur des doigts et d'un grand sourire, elle compléta :

      « ... hm et si tu descendais de là ? Ça m'aiderait à trouver. Sauf si tu veux que je t'appelle "écureuil masqué", ce qui n'est pas très élégant. Tu n'as pas peur que je te mange, j'espère ? »

    Oh, elle était bien consciente que personne en la voyant ne l'aurait imaginé.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Jeu 4 Sep - 10:51

Ah ouais, quand même.
Sur l'instant, l’adolescent n’aurait su déterminer si elle plaisantait, ou non. Est-ce qu’il avait vraiment à faire à quelqu’un de la haute, ou simplement à une gamine qui s’y croyait trop ? Enfin, "gamine" était peut-être un trop grand mot, leur différence d’âge ne devant pas être tellement énorme.
Dans tous les cas, gosse de riche ou pas, à Euphemia, tout le monde était plus ou moins dans le même bateau. Pas de gorille ou de chaperon pour protéger les miches de la prunelle des yeux de papa d’un côté, et encore moins d’autorité légale pour tirer les oreilles à celui qui oserait lui manquer de respect. Juste deux personnalités au beau milieu d’une forêt, autant face l’un à l’autre qu’à eux-même.


« Je m'appelle Lily. Blackberry. Mais c'est un peu long, donc je t'autorise à m'appeler Lily. Ça ne devrait pas être trop difficile, si ? »

La compassion de la jeune promeneuse fit sourire Kai ; c’était tellement adorable de sa part de penser à lui et sa potentielle mémoire défaillante. En tout cas, c’était plutôt amusant comme pseudonyme. Retirant les images mentales de la plante dont il était sans doute tiré d’un geste, le garçon s’amusa plutôt à y voir les alliances d’une marque de téléphonie mobile et … Hin …
Avant qu’il ne puisse répondre, la demoiselle pensa judicieux de préciser que ce n’était pas son vrai nom … Eh, heureusement pour elle, hein. Ses parents auraient été franchement bizarres, pour le coup … Quoiqu’il y avait sans doute pire sur Terre, les stars du showbiz tenant absolument à donner des prénoms originaux à leur progéniture …
Ensuite, elle revint sur ce truc de lui donner un surnom, le sommant de la rejoindre pour l’aider dans cette tâche périlleuse. Elle voulait se fier à son physique, alors ? Pourtant « Ecureuil Masqué », c’était plutôt cool, aussi peu élégant pouvait-elle le trouver. Malheureusement, lui qui préférait les rapaces aurait été la honte de la famille des rongeurs, trop occupé à admirer leur vol qu’à penser à courir pour sa vie … Eh, triste fin, l’écureuil.
Déjà qu’il était la honte des strigidés, avec son incapacité à voler …


« Lily … Lily … Je ne sais pas. Au pire, si j’oublie, je t’appellerai par des surnoms et tu n’y verras que du feu. Enfin, attends, Lily ce serait pas le nom d’une vache ? Y’a un mec à Holy Sword et … bref … »

Hm, ça c’était pas bien malin. Comme quoi, il était vraiment de la même famille que l’autre folle dans le panier. Après, ce n’était pas à proprement dit une insulte ou quoi, étant donné qu’il y avait vraiment une vache se prénommant Lily qui se promenait joyeusement dans les campagnes Swordiennes. Animal plutôt célèbre, avec ses sœurs, dont les chapeaux les faisaient sortir de l’ordinaire. Leur propriétaire était un original. En même temps, pour se décider à jouer à la poupée avec des vaches virtuelles …
Ensuite, Kai n’avait rien contre ces braves ruminantes (IRL, à l’instar de toutes espèces animal à vrai dire), bien qu’il n’avait jamais eu l’occasion d’en voir en chair et en os ; plus habitué aux élans, aux ours et ce genre de sympathiques autochtones.


« Tu sais, je suis bien, là. Tu n’as qu’à monter, toi. A moins que tu aies peur de salir tes jolis habits, princesse ? Quoique, je comprendrais très bien que tu préfères rester sur le … Ah, ben, le plancher des vaches … »

Il ne faisait pas exprès, hein. M’enfin, c’était de bonne guerre, non ? La Lily semblait joueuse et aurait sans doute d’autres piques dans sa manche à lui lancer ; plutôt que de prendre la mouche comme une enfant gâtée et aller voir ailleurs si elle y était, le nez bien haut et balançant son postérieur de façon provocante.
Est-ce qu’elle allait véritablement le rejoindre ou trouver d’autres excuses pour l’obliger à descendre ? Ce serait à celui qui tiendrait le plus longtemps, alors ; et Kai ne manquait pas de patience. S’il était fatigué, au pire, il irait se balancer sur une autre branche, loin des Boucles d’Or ou des Maman Ours, whatever. Elle avait une chouette sur le feu, en plus, pas vrai ?
Un peu de repos, de la soupe, et ça devrait aller. Elle s’envolerait de nouveau vers d’autres horizons obscurs.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Sam 6 Sep - 4:23

    L'inconnu masqué ne la prenait visiblement pas du tout au sérieux.

      « Lily… Lily… Je ne sais pas. Au pire, si j’oublie, je t’appellerai par des surnoms et tu n’y verras que du feu. Enfin, attends, Lily ce serait pas le nom d’une vache ? Y’a un mec à Holy Sword et… bref… »

    Blackberry écarquilla les yeux, gonfla les joues, croisa les bras, indignée. Une... vache ? Une vache ? Il était sérieux ? Pourquoi pas un éléphant tant qu'il y était ? Piquée au vif, son âme de vipère se déroula pour lancer une réplique cinglante, mais elle se retint à temps. Monsieur hibou aurait bien le temps de lui payer cet affront. La vengeance est un plat qui se mange froid.
    En attendant, elle ne comptait pas s'en tenir là : rirait bien qui rirait le dernier, puisqu'elle en était aux proverbes. Elle n'avait pas l'intention de se laisser faire. Même si pour le moment, celui qui était le plus en mesure de rire était... Squirrel man. Ciel, que c'était laid. Il fallait qu'elle trouve autre chose, et vite.
    Enfin cela dit, considérant le fait qu'il ne montre aucun signe de vouloir descendre de son perchoir, on pouvait estimer que Lily avait autant d'avantages stratégiques que lui en restant les deux pieds sur terre.
    ... Minute. Avantage stratégique par rapport à quoi ?

      « Tu sais, je suis bien, là. » Reprit le garçon dans l'arbre (Blackberry était désormais intimement certaine qu'il s'agissait d'un joueur. Une IA n'aurait pas eu autant de mauvais goût). « Tu n’as qu’à monter, toi. A moins que tu aies peur de salir tes jolis habits, princesse ? Quoique, je comprendrais très bien que tu préfères rester sur le … Ah, ben, le plancher des vaches… »

    Oh, c'est qu'il se croyait drôle avec ça ! Les mains sur les hanches, la demoiselle s'avança jusqu'à la lisière de la jungle, non sans jeter un regard alerte dans son dos pour s'assurer que le panier de s'envolait pas. Il n'aurait plus manqué qu'un quelconque carnassier ne surgisse du fond de la nuit pour engloutir l'animal en une seule bouchée. Bon, évidemment ce n'était qu'une fausse créature, se rassura-t-elle d'un imperceptible mouvement d'épaule, mais tout de même.
    Lorsqu'elle reporta son attention sur l'arbre, pas tout à fait arrivée au niveau du tronc, force lui fut de constater qu'elle ne détaillait pas mieux son interlocuteur. Ce qui était assez frustrant, étant pleinement consciente du fait que lui devait très bien la voir. Ou au moins un minimum, grâce aux rayons de lune.
    Ça aurait pu faire une histoire intéressante, néanmoins, le brigand et la princesse dans l'arbre. Sauf que oui, dans cette histoire la demoiselle serait coincée dans l'arbre, pas l'inverse. Bras croisés, tapotant du pied dans l'herbe humide, Lily commençait même inconsciemment à filer la trame du conte.
    Ce qui n'était pas très pertinent, parce qu'elle n'imaginait curieusement pas sa nouvelle connaissance intéressée par cette histoire.

      « Le problème c'est surtout la hauteur des branches, vois-tu, » lança-t-elle vers les feuillages en agitant une main avec une détresse exagérée. « Je ne suis pas un écureuil, moi. C'est dommage. »

    Surtout, elle ne tenait pas à offrir à un inconnu le spectacle de ses jambes nues gigotant dans tous les sens alors qu'elle cherchait vainement une prise contre l'écorce. D'un autre côté, elle pensait vraiment qu'il était dommage qu'elle ne soit jamais parvenue à grimper à un arbre de sa vie. Elle en éprouvait un léger pincement de regret mêlé de jalousie - un peu comme lorsqu'elle voyait Camille faire le singe entre les branches, chez elle. Mais elle ne risquait pas de le faire remarquer. Question de dignité.

      « Hmmmm sinon, » commenta-t-elle, le nez toujours levé vers la voûte, « tu n'as pas peur de te faire dévorer par une plante bizarre là où tu es ? C'est quand même la lisière de la jungle, on ne sait jamais. »

    Reckless squirrel. Non, trop long.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mar 9 Sep - 12:24

Elle semblait l’avoir plutôt bien pris. Ou faisait semblant, fomentant quelques vils plans destinés à lui nuire d’une quelconque façon. Kai était bien curieux de voir ça. Allez petite sorcière, fais voir ce que tu as dans le ventre.
Enfin, pour l’heure, ils n’étaient pas sortis. Entre l’un qui ne voulait pas descendre et l’autre qui ne voulait pas monter, peut-être qu’elle ne réussirait jamais à le voir. Ce serait drôle. Ils se croiseraient, elle ne ferait pas attention à lui … Jusqu’au jour où elle reconnaisse sa voix, il imaginait. Enfin, la soirée n’était pas finie, alors … Peut-être que le pouvoir des rayons de lune lui ferait pousser des ailes, ou quelque chose de ce style-là.
Elle avait vite fait de baisser les bras quand même ; cet arbre n’était pas non plus lisse et ne lui semblait pas si difficile que ça à grimper, non plus, même pour un débutant. Trop douillette ? Pas assez d’ambitions ? Simple flemme ? Bah … Pas tout le monde rêvait de jouer les écureuils, certes. C’était plutôt utile, pourtant. Une activité saine comme une autre qui permettait de faire de l’exercice et, surtout dans son cas, de s’amuser à effrayer les gens d’Euphemia en jouant les oiseaux de mauvais augure. Mais une princesse habituée à jouer à la poupée devait avoir d’autres hobbys. Néanmoins, elle était là, au fond de ces bois, tout comme lui …


« Hmmmm sinon, tu n'as pas peur de te faire dévorer par une plante bizarre là où tu es ? C'est quand même la lisière de la jungle, on ne sait jamais. »

Kai haussa des sourcils, dubitatif. Sérieusement, eh ? Peu convaincu, il tourna mollement la tête vers les feuillages aussi tranquilles que … des feuillages et, d’après ses lunettes, aucune forme dangereuse ne semblait tapie derrières les branches touffues. A moins que l’arbre lui-même ne se lasse de se faire utiliser sans son accord comme perchoir à adolescent foufou, il n’avait pas tellement l’impression que sa vie soit en réel danger … pour l’instant.
S’étirant, le garçon réajusta la monture sur son nez et tapota gentiment l’écorce de son ami le végétal tout en répondant, légèrement amusé :


« Et toi, eh ? Par terre tu n’es pas plus en sécurité, je crois, Aurora. »

Il s’enquit aussitôt à se pencher un peu en avant, faisant bruisser quelques branchages dans l’opération, afin d’avoir un meilleur visuel des environs. Peut-être aurait-il un scoop à apprendre à la petite blondinette … Comme une grosse bête se cachant entre les arbres, attendant juste le bon moment pour sauter sur sa proie. Une telle menace, ça l’inciterait peut-être à monter, eh ? Pas qu’il tenait tant à ce qu’elle le rejoigne, hein. C’était marrant de la regarder depuis le haut de sa branche, faisant ses grands gestes et ses mines exagérées de grande enfant.

« Je dirais même que tu as l’air plus appétissante que moi. »

Ce qui n’était pas bien difficile. Surtout si en face on avait une jeune fille de la haute aux boucles dorés que même le soleil devait jalouser. Ouh ouh ouh ...
Prenant un ton conspirateur tout en baissant le ton de sa voix, Kai continua non sans un sourire carnassier … Effet bonus plutôt inutile, d’ailleurs, vu qu’elle était dans l’incapacité de le voir, elle.
Pas très juste, hein ?


« Qu’est-ce que tu ferais si je te disais qu’il y a de drôles de mouvements dans ton dos, eh ? … Il s’avère que j’ai une très bonne vision dans l’obscurité et … »

Il laissa sa phrase en suspens, laissant le vent faire son travail en faisant légèrement se balancer l’environnement … Si on tendait l’oreille, entendrait-on, pourquoi pas, le craquement de bois mort sous le poids de pieds velus … L’imagination était un outil assez formidable, mine de rien. Capable de s’affoler pour si peu ...

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mar 9 Sep - 23:46

Elle aurait dû avaler un bestiaire avant de venir. Prendre des précautions. On a toujours besoin de connaître la totalité des animaux forestiers nocturnes avant d'enfiler un casque de jeu à destination directe pour un univers virtuel, c'est connu. Non mais on se fichait d'elle quelque part, c'était pas possible.
Puisque c'était comme ça, elle trouverait un surnom dans son domaine d'expertise. La Botanique. Voilà. Elle allait commencer à chercher d'ailleurs.
Pendant ce temps, l'hurluberlu sur son perchoir se moquait de ses avertissements. Grand bien lui en fasse ; ah ça, il rirait moins si un bouquet de lianes venait le prendre par surprise pour l'étrangler par-derrière. Lily était certaine d'avoir croisé une ou deux plantes avec de tels tentacules.
« Et toi, eh ? Par terre tu n’es pas plus en sécurité, je crois, Aurora. »
Lèvres pincées, la jeune fille s'interdit de couvrir les environs d'un regard prudent. S'il croyait l'impressionner, il se mettait le doigt dans l’œil jusqu'à l'omoplate : ce n'était pas une poignée d'écureuils sous champignons hallucinogènes qui allaient l'effrayer. En plus il recommençait avec les personnages de contes. Sincèrement ? Après la petite joufflue qui squatte sans gêne la maison d'honnêtes ours, voilà qu'elle était la belle idiote qui tombe dans le coma après s'être piquée le bout du doigt ? Est-ce qu'elle avait vraiment l'air d'une narcoleptique ?
Peut-être qu'il allait toutes les lui faire, comme ça. Eh bien, c'était surprenant qu'il ne lui ait pas encore parlé du Chaperon.
... Non pas qu'elle en soit à renier les belles histoires non plus. Peut-être que l'ambiance ne s'y prêtait tout simplement pas ; les contes de fée ont besoin d'une atmosphère sensiblement magique pour faire leur effet, et en cet instant, les deux protagonistes en étaient assez loin.
« Je dirais même que tu as l’air plus appétissante que moi.  »
Et en plus il continuait : Blackberry préférait cette phrase sous forme de compliment, merci. La jeune fille frotta ses doigts les uns contre les autres, tapotant du pied en cherchant à établir une stratégie pour lui rabattre son caquet. Si bien que la remarque suivante fut reçue assez distraitement.
« Qu’est-ce que tu ferais si je te disais qu’il y a de drôles de mouvements dans ton dos, eh ? … Il s’avère que j’ai une très bonne vision dans l’obscurité et … »
Pfu, si cet idiot pensait que c'était ainsi qu'il allait l'effrayer, encore une fois il se trompait bien. Songeait-elle lorsque - pile au moment opportun - un claquement sec et sonore éclata dans son dos : Lily sursauta avec un petit cri d'effroi et se retourna vivement. Elle se retrouva nez-à-nez avec le vide, bien entendu : le bruit ne venait pas d'un quelconque troll ou géant hideux qu'aurait aperçu le jeune homme dans l'arbre, mais simplement d'une pierre qui se serait décrochée de la rive ou d'une branche cassée par un quelconque rongeur. Néanmoins, cela n'empêcha pas Blackberry de piquer un fard, mortellement honteuse de s'être fait prendre en flagrant délit de naïveté.
Il ne lui restait plus qu'à espérer que l'obscurité couvre ses joues d'un voile généreux lorsqu'elle se retourna à demi vers l'arbre parlant, pinçant les lèvres sur une moue boudeuse et vexée à la fois :
« Idiot ! »
Sur cette splendide répartie, la demoiselle - qui avait seulement été surprise, absolument pas effrayée - retourna à son panier d'un pas sec et s'accroupit dans l'herbe pour s'aviser de l'état de la chouette.
Laquelle essayait désespérément de ramper hors du panier et menaçait à tout instant de rouler cul par-dessus tête jusqu'au ruisseau en contrebas. Lily l'observa en se demandant si elle n'était pas tout simplement ivre, après tout, puis songea que la nature virtuelle était vraiment peu maline. Elle replaça l'oiseau au fond du panier avant de lancer d'une voix claire - sans daigner se retourner, il ne fallait pas exagérer :
« C'est vraiment mesquin de la part de quelqu'un qui reste peureusement caché dans son arbre. Si ça se trouve en fait, tu es juste la maman-PNJ de cette chose. »
Pour appuyer ses dires, elle saisit le volatile groggy sous les ailes et l'exhiba à bout de bras.
« De la où je suis il y a un petit air de famille je dirais. Même vivacité dans le regard. »
C'est qu'il faisait sombre, hein.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Jeu 11 Sep - 19:21

Kai s’empêcha avec brio de rire lorsque Cendrillon fut prise d’un frisson bien sonore dès qu’un petit bruit suspect pointa le bout de son nez. Voilà. Rien de plus à en dire. Il était content de lui, tout à fait. Pour parfaire son sentiment, il se serait même bien penché pour mieux voir son expression … Malheureusement c’était impossible dans l'état actuel des choses. Peut-être qu’en fin de compte, il devait vraiment descendre ; ça pourrait être marrant.

Le canadien réfléchit à la proposition tout en suivant le dos de la blondinette s’en retourner à son petit panier. Elle avait vraiment des airs de Petit Chaperon Rouge, en fait. Avec ses habits, ses accessoires, la situation en elle-même … Mais le Petit Chaperon Rouge n’était pas blonde, si ? Bizarrement, Kai l’imaginait plutôt brune, mais … ça ne devait pas être bien officiel. Elle pouvait tout aussi bien s’avérer rousse. Ou chauve. Ouais, pourquoi ne serait-elle pas chauve, au juste ? Cela expliquerait pourquoi elle mettait un capuchon : afin de cacher son crâne brillant aux pauvres randonneurs. Mince, garder ce genre de connerie pour lui était d’un triste. Il fallait qu’il note ça et le confit à quelqu’un avant d’oublier. Malheureusement pour lui, la personne à qui il pensa instinctivement pour partager cette théorie foireuse n’était pas joignable depuis ce monde.


« C'est vraiment mesquin de la part de quelqu'un qui reste peureusement caché dans son arbre. Si ça se trouve en fait, tu es juste la maman-PNJ de cette chose. »

Ah ben tiens. N’était-ce pas elle qui l’avait mise en garde la première sur l’existence d’une quelconque plante susceptible de vouloir le manger ? Du potentiel danger que représentait son perchoir ? Et ce malgré sa viande si dur, lui qui n’était qu’un vieil aigri, et peureux en plus de ça comme elle le disait si bien. Ce genre d’animal ne devait pas être bien bon à manger … Après, certes, si y’avait rien d’autre à se mettre sous la dent, n’importe qui pouvait se satisfaire de la première cochonnerie venue.
Et après, pourquoi « maman-PNJ » ? Il n’avait pas l’impression d’avoir une voix très … maternelle. Enfin, peut-être que sa mère à elle avait une voix de mec, il n’en savait rien. Et il ne jugerait pas, bien entendu. C’était pas son genre.


« De la où je suis il y a un petit air de famille je dirais. Même vivacité dans le regard. »

Haha. Le canadien ne savait pas exactement à quoi elle voulait jouer, mais c’était drôle. Et il ne manquerait absolument pas l’occasion d’aller dans son sens. Après, non, définitivement il n’était pas bien dans le rôle de la maman. Mais lui et la chouette pouvaient avoir bien partager d’autres liens de parentés !
La mafia de la forêt, une histoire bien compliquée et très arborée.

S’agitant sur son perchoir, Kai se redressa pour prendre une position assise et attendit un moment, humectant ses lèvres et prenant une bonne inspiration … avant de lancer un hululement. Ouuuuh Ouuuuuh.
Ses soirées camping lui avaient apporté beaucoup de choses, dont la maîtrise de quelques cris d’animaux. Avec ou sans les mains, il maîtrisait plusieurs sons d’oiseaux, mais aussi de quelques mammifères … Ce n’était pas le plus doué dans ce domaine, certains ayant vraiment des dons en mimétisme vocal, mais ça allait. Coraline lui donnait un sept et demi sur dix honorable. Eh, encore toi. Va faire des gâteaux au lieu d’occuper mes pensées. J’ai une princesse sur le feu et une famille à honorer.
Un nouvel hululement qui aurait très bien pu signifier « salut cousin, wassup, eh ? » fut envoyé à l’adresse du rapace et de sa petite infirmière de fortune. Allez, c’était décidé, il allait descendre faire un petit coucou hibou.
Avant tout, l’adolescent refit bouger les branches l’entourant, grotesque, annonçant par là sa terrible venue prochaine (bien que de la façon la plus stupide qu’il soit, il fallait rester honnête). Ensuite, l’adolescent arrangea sa position avant de se laisser glisser de son nid provisoire, s’accrochant à la grosse branche tel un chat perché, puis lâcha tout. Habitué, et la distance avec le sol pas si impressionnante que ça, Kai se rattrapa sans aucun mal sur ses jambes avant de s’étirer. Tadaaam.

Tranquillement, il s’approcha de la petite voyageuse en herbe, une expression neutre sur son visage, remonta ses lunettes sur le haut de son crâne pour mieux la voir et, lorsqu’il s’arrêta, se pencha vers la petite chouette et lui caressa le sommet du crâne du bout de son doigt.
Et de nouveau, il hulula quelques sons en chœur avec les petits cris cassés de l’animal.

Maman-PNJ, eh ?

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Dim 12 Oct - 1:00

Le stupide – pardon, l’adorable – volatile trouva intelligent de lui donner un coup d’aile alors même qu’elle le brandissait à bout de bras, aussi sûrement que s’il en avait subitement assez de son existence virtuelle et désirait ardemment y mettre fin à l’instant même. Louise fronça les sourcils en resserrant sa prise in extremis pour que les plumes glissantes ne lui filent pas des mains, manquant se retrouver avec l’animal pendant par la queue au bout de ses doigts ; elle hésita franchement à le secouer un bon coup pour lui remettre les idées en place. C’est qu’elle n’avait pas demandé à devoir gérer une chouette junkie, et encore moins une chouette suicidaire, elle. Mais sa propension naturelle à la non-violence physique et le petit côté sacré qu’avaient les volatiles nocturnes (même groggy, même virtuels et parfaitement stupides) à ses yeux d’enfant l’en empêchèrent. Elle se contenta donc de maltraiter les pattes de la bestiole pour la rattraper et la sauver de ses humeurs mélodramatiques, projetant un petit nuage de plumes blanches et crème en tous sens.
Et lorsqu’elle eut rattrapé la petite chose qui hululait comme une âme perdue, elle entendit une sorte d’écho venant des bois. Maman chouette venait récupérer sa rebelle, peut-être ?
La jeune fille revint vite à la réalité lorsque les branches de l’arbre auquel elle parlait depuis plusieurs minutes se mirent à s’agiter en grognant de façon parfaitement grotesque. Finalement, c’était maman-PNJ qui faisait l’andouille. Bravo. Intelligent. Comme si un truc aussi nul allait lui faire peur.
Marie-Louise rétracta vite le coup d’œil lancé par-dessus son épaule pour ignorer royalement l’hurluberlu des ombres. Menton relevé, nuque raide et moue boudeuse sur les lèvres, elle plissa ses yeux verts en fixant la chouette comme si tout était de sa faute.
La pauvre bête dut se sentir menacée par son mécontentement car elle miaula de plus belle. Mais Lily, butée, ne détourna pas le regard même lorsqu’un choc étouffé attesta de la descente résignée du jeune homme de son arbre. A moins que ce ne soit que le son de son corps sans vie s’écrasant sur les racines pour être dévoré par une quelconque carnivore. Il pouvait également s’agir d’un monstre émergeant des bois sans souci de discrétion. Mais la demoiselle s’était déjà fait avoir une fois et n’avait pas l’intention de laisser voir à nouveau l’effet des fantasmagories qui lui passaient pas la tête.
Si elle devait mourir, que ce soit par délit de vanité.

Immobile, Louise écouta le bruit de pas qui se rapprochait dans son dos. Elle ne lâcha évidemment pas la chouette des yeux, tandis que mille suppositions délirantes défilaient dans son esprit, dont la plus futile était sans doute « beau blond ou petit rouquin ? » et la plus inquiétante « est-ce que les GM ont pu choisir de dangereux criminels comme tests de leur jeu ? ».
Finalement, alors que son rythme cardiaque entamait une petite pointe de vitesse juste pour la forme, une paire de jambes s’avança à son côté, accompagné d’une autre talentueuse imitation de chouette. Refusant dans un premier temps de regarder, Louise fronça les sourcils tandis que quelques doigts entraient dans son champ de vision pour grattouiller le crâne de sa prisonnière (laquelle cessa enfin de pleurnicher). Elle pinça les lèvres, contrariées, et attendit que son cœur reprenne un rythme normal pour tourner la tête. Le temps que ses vertèbres se dessoudent un peu.
C’est donc avec une certaine raideur que Blackberry Lily leva ses mirettes sur un pantacourt dont l’obscurité rendait la couleur indéfinissable, un t-shirt des plus normaux et des lunettes fluorescentes. Elle accusa un moment d’indécision, yeux plissés, jusqu’à ce que le jeune homme les retire – prouvant ainsi qu’il ne s’agissait pas de ses vrais yeux. Non pas qu’elle l’ait cru à un seul instant.
En tout cas, il n’avait pas une dégaine de chevalier, celui-là.

« ... T’as perdu. » Fut la première chose qu’elle pensa à lui faire remarquer ; haussant les sourcils d’un air aimable sans baisser la chouette.

Et puis elle reposa l’animal dans le panier – ses bras commençaient à fatiguer – et épousseta sa robe. Enfin, elle se releva et se tourna vers le jeune homme, balayant sa personne d’un regard évaluateur.
Un demi-sourire effleura ses lèvres.

« Tiens. Je t’imaginais plus grand. » L’informa-t-elle, ce qui était la stricte vérité. Il ne la dépassait que de peu, en réalité.

Et sur ces paroles, elle plissa les lèvres d’un air pensif, se plongeant à nouveau dans sa recherche de surnom botanique. Peut-être qu’elle pourrait s’inspirer de sa coupe de cheveux. Qu’elle avait déjà envie d’arranger à bons coups de peigne, d’ailleurs.

« Tu parles couramment le hibou, en vrai ? »

C’était peut-être une sorte de loup-garou, finalement. Mais avec un hibou.
Enfin, le genre de chose qui n’existait probablement pas.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Jeu 13 Nov - 22:45

« ... T’as perdu. »

... Eh ? Enchanté, moi c’est Kai Damon. Bien ou bien ? Et la famille ?
Le garçon montra son désarroi en haussant bien haut des sourcils face à la singulière salutation. Perdu quoi ? Ils jouaient ? Depuis quand ? Comme s’il avait eu envie de jouer avec elle. Majeur et vacciné, il avait tout de même le droit de faire ce que bon lui semblait. Oh, désolé ? Tu pensais avoir trouvé un camarade pour tes joies nocturnes, Wendy ? Ahem, il était descendu bien bas, là. Elle n’était même pas blonde. Si ?
M’enfin, dans tous les cas, l’expression tenait toujours ; pieds sur terre.


« Tiens. Je t’imaginais plus grand.
- Normal, t'inquiète pas. J’ai laissé le reste de mes jambes dans l’arbre. »

Tu te crois drôle. Pourquoi tout le monde l’imaginait plus grand, eh ? Encore ce stéréotype des mecs longs et musclés ? Elle rêvait éveillée la madame. Bon, certes, on pouvait facilement le qualifier de petit sans remord, mais quand même. C’était pas un nain non plus, il n’avait pas à s’en plaindre. Et ne s'en plaignait pas, d'ailleurs. Valait mieux ça que se prendre les plafonniers dans les cheveux. Ou le crâne. Pour les chauves.

« Tu parles couramment le hibou, en vrai ? »

Et t’as d’autres questions stupides comme ça dans ton panier, darling ? Sa langue maternelle était clairement le hibou, ça ne se voyait pas ? Kai était beaucoup plus à l’aise avec elle, et la trouvait d’ailleurs carrément plus agréable à pratiquer que le blabla d’humain. Ça lui arrivait même de commander des pizzas ainsi. Il attendait toujours.
M’enfin, l’adolescent consentit malgré tout à lui répondre en lançant un hululement bref ; haussant des épaules et roulant des yeux. Elle voulait quoi, au juste ? Qu’il lui raconte une histoire ? Maman PNJ n’était pas vraiment de ce genre. Les petites blondes capricieuses ne l’intéressaient guère. Non, elle préférait les gens de son espèce, cette raciste.

Gentiment, Kai fit un geste de la main, invitant son interlocutrice à se pousser, avant de faire quelques pas et s’accroupir près du panier où reposait l’animal à plume. Toute malade qu’elle était, la créature roulait misérablement au fond du sac avant d’y dévider ses entrailles. Hm, élégant. Délicieux, vraiment.


« Je crois que ta copine t’a laissé un cadeau. »

Fit-il, à mi-chemin entre le rire et la neutralité indécente.
Le plus délicatement possible, Kai prit le petit hibou entre ses mains et se remit sur ses jambes. Le petit gars qui se remettait de ses émotions, se laissa donc entraîner, crâne posé contre la paume de son confrère, jusqu’au point d’eau d’où brillait les pièces dorées.
Laissant sa nouvelle amie faire face à la belle surprise qui l’attendait, le canadien commença à consciencieusement aider le strigidé à se débarbouiller les plumes.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Sam 3 Jan - 18:37

Lily avait pressenti à quel point le sens de l’humour de ce jeune homme pouvait naviguer dans les eaux parfumées du délicat et du mauvais goût. Il en fit une belle démonstration en lui adressant ses premières paroles comme être humain à part entière, sur le sujet réjouissant des membres découpés.
Lily ne put retenir un ou deux froncements de nez.
A défaut d’être beau, grand et fort, il aurait au moins pu faire un peu attention à avoir l’air moins sinistre. Ou plutôt, songea-t-elle en manquant piquer un fard lorsqu’il recommença à hululer, moins stupidement sinistre. L’expression était passée en un éclair sur le visage du garçon aux lunettes colorées, mais elle était familière à Lily qui l’attrapa au vol et en fut instantanément vexée. Evidemment, ce n’était pas à proprement parler la faute de son interlocuteur : ce genre de situation de gêne ou d’agacement face à une remarque trop enfantine pour sa bouche d’adolescente, une note dissonante qui ripait sur le bord du registre, mais qui sortait tout de même avec toute la conviction du monde ; elle avait pu la vivre plus souvent qu’à son tour. Ce genre d’instant fugace et presque humiliant était trop inhérent à son caractère pour ne pas exister, il lui collait à la peau ; il lui donnait envie, lorsqu’elle commettait l’erreur d’y songer à posteriori, de sangloter de rage ou de piétiner sous ses talons tout ce qui lui passerait sous la main – quand ce n’était pas la pire des impulsions, à savoir se retrancher chez elle et ne plus jamais voir la personne concernée. En bref, la gaminerie de ses piques lui fit monter le rouge aux joues, de quoi bénir la pénombre une fois de plus. Elle lui en voulut néanmoins.
Cela dit, peut-être pas autant qu’à la chouette.
« Je crois que ta copine t’a laissé un cadeau. »
Amis du bon goût et de la poésie, bonsoir. Blackberry contempla d’un air scandalisé le bazar – dégoûtant s’il fallait préciser – laissé par cet oiseau ingrat qu’elle avait miséricordieusement sauvé des griffes d’une boucle informatique infernale. Elle en oublia même de se formaliser par le manque de manières du jeune homme : si elle avait su, elle aurait laissé le volatile se cogner contre tous les troncs de la forêt jusqu’à la fin des temps, non mais !
Et en plus il se moquait, ce…
Dans le dos du joueur qui s’éloignait déjà, trouvant plus passionnant l’opération bébé-baignoire à sa conversation, la jeune fille croisa les bras et tapa rageusement du pied dans l’herbe – entreprise totalement dénuée d’intérêt s’il en est une. Elle observa un instant le tapis humide qui absorbait tous les sons en fronçant les sourcils, puis ce fut le tour du panier irrémédiablement souillé.
Enfin, elle haussa les épaules avec un soupir. Au diable ce stupide panier et toute la race des hiboux. Attrapant machinalement ses coudes des mains opposées, Lily descendit jusqu’à la berge où le seul être vivant doué de parole des environs était occupé à donner un bain à une chouette naine ivre. On avait vu mieux, comme tableau.
« Tu sais que ce n’est pas un vrai animal, hein ? » S’informa-t-elle d’un ton faussement poli en se tenant bien droite à côté du jeune homme, les ballerines dans les galets.
Qu’aucun des deux ne s’avise de l’éclabousser ou ça allait barder. Son sourire se retroussa, mutin.
Parce que malgré ses mauvaises manières, elle n’était pas encore totalement découragée.
« Ça va, l’eau n’est pas trop froide pour bébé ? »

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Jeu 19 Fév - 17:02

Là, là. Fallait pas non plus lui casser une aile, hein. Malgré toute l’aigreur dont il pouvait faire preuve, Kai n’avait pas encore atteint le point de non-retour qui l’amènerait à jubiler du craquement des os virtuels des oiseaux sans défense entre ses doigts. Non, ça ira. Pour l’heure, il s’amusait un peu à la poupée, quoi.

« Tu sais que ce n’est pas un vrai animal, hein ? »

C’était pas à lui qu’elle allait l’apprendre. A chaque instant de toute cette foutue nouvelle existence, à travers ces yeux qui ne voyaient plus flous sans lunettes, il était incapable d’oublier qu’il était coincé dans un jeu vidéo. Rien n’est réel. Pas même cette bestiole, pas même l’eau qui goutaient sur son plumage, pas même ses propres mains, son propre corps … Lily non plus n’était pas réelle. Personne. Rien. Tout simplement à se rendre fou.
Et voilà. Son agacement remonté à la surface, la pression de ses doigts se fit plus brusque sur les ailes de l’oiseau qui hulula sans attendre pour témoigner de sa douleur. Kai ne prit cependant pas la peine de s’excuser, reprenant sa toilette comme si de rien n’était. Eh, montre que t’es un homme, petit. Les hommes ça pleure pas pour que dalle.


« Ça va, l’eau n’est pas trop froide pour bébé ? »

Le canadien tourna légèrement la tête sur le côté, avisant la jeune fille dans un coin de son champ de vision. Hin hin. Cool. A peine rencontrés et déjà heureux parents. Mes félicitations, c’est un hibou ! Le destin messieurs, dames. Scellé dès lors que leurs regards s’étaient croisés … Que dis-je ! Scellé dès le moment où ils ont décidé de se retrouver au même endroit – à l’ambiance si romantique soit dit en passant. Rien qu’à les voir, comment douter de l’harmonie de leur couple, n’est-ce pas ?

« Ne t’en fais pas ma chérie, c’est parfait. »

Kai continua le jeu sans faire d’histoire, sortant minauderies et sourires de sous sa cape.
Le petit gars n’avait pas l’air de s’en plaindre, après tout. Au pire, eh, c’était ça ou rester sale ! De toute façon, ma fraise des bois, ça allait pas être en forêt qu’on risquait de tomber sur un robinet et les boutons réglant la température qui vont avec. Faut pas rêver non plus.
Allez, Kai se dit finalement que faire une petite pause pour ne pas trop traumatiser le petit ne ferait pas de mal. En plus, il avait l’air un peu plus en alerte soudainement. Merci l’eau fraîche. Le garçon recula donc, imitant gracieusement le canard dans son entreprise, puis déposa simplement leur fils sur un rocher où il pourrait tranquillement s’ébrouer. Déjà qu’il ressemblait à une bonne boule de plume au naturel, alors là … on aurait dit l’une des peluches qui décoraient généreusement ses étagères, chez lui.
Bon, pour le lissage de plume, il se débrouillerait tout seul, eh. Kai se laissa donc tomber en arrière, s’installant sur la terre de la berge sans se soucier de la boue ou quoi (pas vraiment son genre, au randonneur), avant d’à nouveau tourner la tête vers la blondinette.


« Tu comptes rester en retrait toute la nuit, maman ? En plus d’avoir peur de monter aux arbres, tu ne veux pas t’approcher de l’eau ? »

La héla-t-il tout en s’étirant les bras. Mais c’est vrai quoi, de quoi elle avait peur ? Tâcher sa belle robe ? Tss.

« A se demander ce que t’es venue faire ici, eh. »

Disons qu’elle avait pas vraiment l’air d’une petite fille perdue.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Dim 15 Mar - 0:31

Monsieur nettoyeur de pigeonnier ne put s’empêcher de faire le malin.
« Ne t’en fais pas ma chérie, c’est parfait. »
Plutôt que de s’empourprer cette fois, Lily préféra tourner la tête d’un air de dédain, comme si la simple observation de la toilette du volatile pouvait la mêler au commun des mortels et aux enfantillages moqueurs du jeune homme. Evidemment qu’elle s’était mise dans cette situation toute seule ; mais dans son petit monde de princesse, Louise aimait considérer que ses interlocuteurs n’avaient pas à répondre à ses piques avec tant de familiarité. Non mais. Il y avait de saines limites à ne pas franchir tout de même. Et même en considérant qu’ils en étaient pour le moment plutôt éloignés, le jeune homme semblait un peu trop enclin à faire des entorses à l’étiquette.
Et puis, il était bien trop vieux pour lui faire la cour, même en exercice d’ironie. (Nonobstant la taille, elle estimait ne pas se tromper en l’affirmant.)

Du coin de l’œil, Blackberry Lily observa l’oiseau de nuit débarbouiller son volatile en couches culottes en roucoulant avec enthousiasme, se demandant à quoi diable pouvait servir tout ce petit manège. Après tout, ils devaient bien avoir une maintenance de robots ou quelque chose comme ça, non ? Et puis, la chouette s’était répandue largement dans son panier, elle ne méritait pas tant d’égards.
Malgré son amour pour les nocturnes, Lily l’aurait plongée dans l’eau glacée pour la faire décuver fissa. Parce que c’était une technique qui avait le mérite d’être efficace. Elle l’avait déjà testée. Sur Orpheus.
Mais bref.
Une fois l’animal groggy déposé en sûreté sur un rocher adjacent – sûreté toute relative, Lily s’attendait à le voir rouler dans le courant à tout moment - l’énergumène se vautra élégamment dans la fange du ruisseau. Ostensiblement hautaine, elle le regarda de haut jusqu’à ce qu’il relève la tête vers elle.
« Tu comptes rester en retrait toute la nuit, maman ? En plus d’avoir peur de monter aux arbres, tu ne veux pas t’approcher de l’eau ? »
Je devrais peut-être lui trouver le nom d’une mauvaise herbe. Elle était facilement vexable au fond. Heureusement qu’elle avait aussi assez de self-control pour ne pas le montrer.
Enfin, à peu près.
« A se demander ce que t’es venue faire ici, eh. »
La jeune fille haussa les épaules puis consentit tout de même à descendre quelques degrés dans sa magnificence. Grimaçant lorsque sa robe effleura le sol, elle s’accroupit sur la pointe des pieds non loin de l’homme des bois qui prenait son pied à la taquiner ou… elle n’était même pas sûre que cela en soit d’ailleurs. Peut-être juste une marque de rustique perpétuelle mauvaise humeur.
« Ce serait plutôt à toi de me dire ça en premier. Je n’ai toujours pas la confirmation que tu ne sois pas une sorte de maniaque ou de détraqué, après tout. »
Après un bref froncement de sourcil, Lily tendit la main vers la chouette pour la toucher du bout du doigt. Une boule de coton hydrophile trempée. Splendide. Où était la grâce du rapace nocturne dans tout cela ?
« En fait, ce serait plutôt l’inverse, sans vouloir te vexer. » Pour la présentation, elle lui décocha un adorable sourire angélique.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Sam 18 Avr - 17:39

QAQ:
 

Un … maniaque ou un détraqué, eh ?
Kai resta silencieux un petit moment, fixant sans émotion spéciale la blondinette précieuse, de l’air de dire : meh, sérieusement ? D’où ça sortait ça ? Il avait beau chercher, le canadien ne voyait vraiment pas le rapport. Si elle était effrayée, elle n’en donnait absolument pas l’air. En fait, elle changeait sûrement de sujet rien que pour l’emmerder … ou l’embêter, dans un langage plus correct qui devait plus lui sied. Tss. Ah mais, pas que ça le vexait. Le garçon n’en avait complètement rien à carrer de ce dont l’autre pouvait bien penser de lui. Si elle lui avait collé l’étiquette de prédateur sexuel en manque d’affection, ça n’allait pas être lui qui allait la démentir. Au contraire. Tant de choses peuvent arriver dans des bois virtuels.
Mais, bon, quand même, c’était quoi ces manières de ne jamais répondre à ses questions, comme ça ? Trop compliqué pour la princesse ? Ou bien était-elle juste trop pudique pour parler de ses comportements illogiques ? Il comprenait. Ou pas, mais essayait parce qu’il était comme ça. Super tolérant.


« Chérie, on sort pas dans les bois la nuit si c’est pour avoir peur des détraqués. »

Finit-il par lancer nonchalamment, reposant sa tête au sol et la tournant plutôt vers le ciel. Vision beaucoup plus agréable que le grand sourire mutin de son interlocutrice, il fallait l’avouer.
C’était quoi ce monde ? Et par là, il ne faisait plus référence à Euphemia en particulier, pour une fois. Pauvre forêt. Vue comme un nid à malade mentaux, enterreurs de cadavres, plutôt que l’habitat naturel des petits faons, des hiboux et autres charmantes bêtes. Pourquoi ? Le côté bucolique, sûrement. Couplé à la part mystérieuse et attractive des bois … Et puis, le fait que ce soit reculé devait jouer aussi. Encore fallait-il donc avoir une voiture pour y aller depuis la ville. Que d’investissement … Enfin, bref.


« Je pense quand même que tu as autant de chance d’être une détraquée que moi. Et ça ne m’étonnerait pas, sans vouloir te vexer. »

On ne notera plus les élans de maturité de Kai qui avait prononcé sa dernière phrase dans le but explicitement non déguisé de singer la jeune fille, de l’intonation à la hauteur de sa voix.
Mais tous les indices étaient là. Dignes d’un jeu d’horreur réfléchi à quatre heure du matin après une petite cuite. Hey hey, et si on faisait un jeu … dans des bois … et y’a une fille … avec un chaperon, ça fera une référence au petit chaperon rouge, voyez … elle essaye de te draguer au début … puis elle te poursuit en se tordant, en riant, et disant des trucs des fois. Ouais ce sera grave flippant. Kai essaya de transposer la scène en changeant la tête des protagonistes pour y mettre la sienne et celle de Blackbelly Lily. Ouh.
Ouh …

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mer 3 Juin - 18:55

Lily considéra brièvement l'opportunité de récupérer son panier, maintenant que la boule de plumes l'avait déserté. Mais en tendant le cou pour apprécier l'étendue des dégâts, elle renonça. Elle préférait autant le laisser là en mémoire de la dignité des rapaces, disparue avec cette intoxication aux champignons.
Tiens d'ailleurs, le garçon-hibou comme elle devaient être passés non loin desdits champignons en arrivant : comment se faisait-il qu'ils ne soient pas affectés ?
La jeune fille retint une grimace : si c'était pour marcher de travers et voir des arcs-en-ciel comme la pauvre bête, elle était heureuse de s'en abstenir. Mais peut-être naviguaient-ils aussi en plein rêve, tous les deux. Peut-être le décor qui les entourait était en réalité tout autre. Peut-être même que le jeune homme n'était qu'un fruit de son imagination et qu'elle se trouvait, en réalité, fondamentalement seule et isolée.
Ça ne serait pas la première fois, pas vrai Louise ?

« Chérie, on sort pas dans les bois la nuit si c’est pour avoir peur des détraqués. »

Tout juste mon coeur. Le regard perdu dans le vague, Lily enroula machinalement une longue mèche dorée autour de ses doigts.

« Je pense quand même que tu as autant de chance d’être une détraquée que moi. Et ça ne m’étonnerait pas, sans vouloir te vexer. »
« Hmmmmm... »

Vu ce qui venait de passer par la petite tête de Lily, le garçon aux lunettes n'avait pas forcément tort. Si en effet elle avait été exposée aux toxines des champignons, ce qui n'était pas invraisemblable vu la personnalité du jeune homme, alors elle avait un moyen tout simple de s'en assurer. Tout de même, elle aurait préféré que son cerveau lui invente un compagnon plus amusant, mais on ne pouvait pas tout avoir, sans doute. En tout cas ce n'était pas une panne d'inspiration vu l'énergumène, cela au moins était sûr.
Tranquillement, la jeune fille tira sur un de ses gants pour en extraire sa main. Et mine de rien, elle frôla rapidement l'une de celles du garçon, laissée sans surveillance quelque part dans les parages, du bout d'un doigt.
Assez pour que son pouvoir agisse, mais fugacement. Des illusions imprécises, celles qu'on peinait à savoir comment elles étaient arrivées là. Ou à les distinguer de la réalité.
Enfin, s'il s'agissait bien d'un être humain et pas d'un fruit de son cerveau. Elle agissait peut-être un tout petit peu comme une paranoïaque, certes. Mais mieux valait prévenir que guérir, décida-t-elle sagement en remettant son gant.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Dim 14 Juin - 18:40

Eh bien … Elle boudait ou quoi ? Ce long « hmm » et le silence qui le suivit n’étaient en rien rassurants. Pas qu’enfin un peu de calme le gênait mais, encore une fois, dans le fil de la discussion ça lui semblait plus que suspect. Tout dans cette fille sentait le suspect, cela dit, et en vue de celui qui se permettait de la juger …
Non sans appréhension, Kai tourna légèrement la tête vers la petite blonde, curieux de son manège qui … se limitait à juste s’être approchée de lui, mine de rien. Hmmm. Le canadien fronça des sourcils, mais retourna tout de même ses yeux vers le ciel. Si elle ne comptait pas parler, d’accord, pas de soucis. Il ne comptait pas briser prochainement le silence rien que pour ses beaux yeux non plus.
Eh. Kai sursauta, se redressant brutalement comme un élastique que l'on avait trop tendu. Sourcil froncés par l’incompréhension, il se poussa sur le côté pour laisser une distance de sécurité entre lui et son interlocutrice aux cheveux bouclés.


« Qu’est-ce que tu fais ? »

Souffla-t-il entre ses dents, se décidant finalement à plutôt se relever sur ses jambes en croisant les bras. Elle venait de le toucher, là, hein ? Elle était même partie jusqu’à enlever ses gants pour … Errrr … Awkward. Dans quel truc louche le canadien venait de se faire embarqué là. Il pensa un bref instant qu’il avait peut-être raison, en fait, et que c’était une sorte de prédatrice qui voulait s’amuser un peu. Une genre de succube ou de sirène, le charme en moins. Sérieusement, qui … Ouh … Kai se mit à clignoter des yeux. Etait-ce le fait de s’être relevé trop vite ou quoi, mais le garçon avait l’impression que le monde autour de lui se troublait légèrement, ou s’assombrissait ou … C’était bizarre. Bon sang. Qu’on lui dise pas qu’il était fatigué, si ? Le comble.
Frottant son front pour calmer ce qu’il pensait être un début de fièvre, Kai préféra hausser les épaules et faire comme si de rien n'était. Il reprit donc vite la parole, de l’indifférence plus que de l’exaspération dans la voix :


« Si t’as envie de rien me dire, compte pas sur moi pour le faire non plus. T’façon qu’est-ce que j’en ai à faire, eh ? »

A ces mots, comme s’il voulait balancer un grand fuck dat shit à l’univers virtuel et ses habitants, le hibou prit son élan avant de, sans crier gare, sauter les pieds joints dans le cours d’eau. Chaussures gorgées de flotte, habits et alentours éclaboussés, sans honte aucune. Il n’aurait plus manqué qu’il se rattrape mal et glisse sur le lit de pièces, ça aurait été encore plus marrant de le voir faire l’étoile de mer.

Peut-être qu’un peu d’eau froide allait le réveiller.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackberry Lily


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/08/2014
Localisation : Au fond des bois.

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Jeu 2 Juil - 2:08

Louise haussa un sourcil net tandis que le jeune homme sursautait comme s’il venait d’être atteint par une décharge électrique. Enfin. Franchement, il exagérait un peu là.
Parfaitement impassible, image même de la dignité, elle regarda le garçon reculer comme devant la première fille de toute sa vie avec une exclamation d’horreur qui, si elle n’était pas sortie de la bouche d’un parfait paysan, l’aurait mortellement offensée.
A vrai dire, elle se donna tout de même un peu de mal pour ne pas se sentir offensée sur le coup. C’était lui qui réagissait comme un bébé après tout. A-t-on idée de hurler à la mort pour un simple doigt posé sur sa main, franchement. Si c’était son esprit à elle qui avait inventé le garçon, alors elle était gravement déçue. Elle l’aurait cru capable de mieux faire de son imagination.
Toujours très digne, les mains jointes sur sa robe et une moue empreinte de fierté sur le coin des lèvres, Lily observa du coin de l’œil le garçon se relever en chancelant quelque peu.
Elle se demanda si c’était le fait de son pouvoir ou si juste l’animal avait lui-même consommé trop de champignons. Vu sa dégaine, cela ne l’aurait pas étonnée.

« Si t’as envie de rien me dire, compte pas sur moi pour le faire non plus. T’façon qu’est-ce que j’en ai à faire, eh ? »

Rien du tout en effet, failli-t-elle répondre ; mais comme Louise avait été élevée dans la politesse, elle se contenta d’un sourire énigmatique. Surtout qu’elle était occupée à évaluer le comportement du jeune homme.
Quelque part dans un coin de sa tête, une petite voix lui murmura que ce qu’elle était en train de faire était parfaitement stupide. Mais comment savoir si c’était celle qui disait la vérité ou non ? Il y avait tant de fantômes en ce monde. Tant de reflets déformés.
Les ombres des arbres projetés par la fenêtre.
Et ce qui était vrai, ce qui ne l’était pas ? Si un jour elle s’y perdait à nouveau ? Elle ne savait pas si l’idée de rester à jamais coincée dans les ténèbres la faisait frissonner d’envie ou d’inquiétude.
Un grand bruit d’éclaboussures la ramena au présent à la vitesse d’un train fantôme. L’adolescente grimaça et rassembla ses jupes autour de ses jambes, soucieuse de leur épargner l’eau trouble du courant.

« Qu’est-ce que tu fais encore. » Interrogea-t-elle en levant un sourcil froncé, ignorant superbement les marques d’antipathie que lui avait adressées le joueur.

Ce garçon était un enfant de trois ans, vraiment. Moins le côté adorable.
Et puis il avait vraiment les cheveux dans un état… Lily se demanda depuis combien de temps ils n’avaient pas entraperçu l’ombre d’un peigne. Hibouriffé, voilà comment elle aurait dû le surnommer.

_______________
#d89413
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubo


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   Mer 19 Aoû - 1:32

« Qu’est-ce que tu fais encore. »

Bonne question. Enfin. Non. Ça ne se voyait pas, peut-être ? Il prenait un bain. Lui aussi en avait besoin, sûrement, comme l’autre chouette posée sur le rocher qui suivait toujours la scène de ses yeux globuleux. En tout cas, comme la petite blonde en premier lieu, il n’avait aucunement envie de répondre. De toute façon, ça sonnait un peu comme de l’exaspération, le genre de phrase qui n’a pas besoin d’être renvoyée et sous-entendant quelque chose comme « Mais t’es débile, mon pauvre ». Alors Kai l’ignora, tout simplement et superbement. Il ne le dirait sans doute jamais assez mais, les filles comme elle, il ne les appréciait pas des masses. Alors associé au fait qu’il n’était pas de bonne humeur … ou, en tout cas, encore moins que d’habitude … Le hibou n’avait pas franchement envie de faire plus d’efforts.
Alors, n’ayant plus rien à faire de quoi que ce soit, le canadien se laissa tomber en arrière, finissant de tremper l’intégralité de ses vêtements et noyant ses lunettes électroniques. Beh. Il trouvera quelqu’un pour les réparer à Hope Corporation ; pas comme si ça allait être la première fois qu’il était aussi peu soigneux de ses jouets virtuels. Stupides jouets.

Lorsqu’il émergea de nouveau, Kai se mit en position assise sur le lit de pièces dorées et commença à s’amuser avec elles, les prenant entre ses doigts et les faisant retomber au fond de l’eau. Les fontaines ce n’était pas assez bien pour le peuple d’Euphemia, il leur fallait toute une rivière ? Des petits cailloux blancs un minimum naturel ce n’était pas assez cool, eh ? M’enfin, n’y pensons plus.
Incapable de tout à fait feindre l’ignorance, l’adolescent lâcha sa position autistique pour relever le menton du côté de la berge où se trouvait vraisemblablement toujours Lily. Il la regarda un moment, comme ça, sans arrière-pensée, mais fut de toute façon intrigué par toute autre chose. Clignant des yeux alors qu’il les plissait pour mieux voir, Kai passa à l’arrière-plan de la scène : la forêt. Quelque chose lui semblait bizarre, et pour de vrai cette fois. Il était certain d’avoir vu une ombre étrange, une immense silhouette peut-être … Il n’en était pas sûr.
Doucement, le garçon se releva et, sans faire porter attention à l’eau qui goutait de ses vêtements et rendant plus difficile ses mouvements, retourna auprès du hibou et de la jeune fille, l’air grave. Il n’était sûr de rien, mais il aimait faire confiance à son instinct : et un mauvais pressentiment le guettait au fond de ses tripes.
Sans quitter les bois des yeux, Kai partagea à voix basse :


« Hey. Cette fois je déconne pas, je crois que y’a vraiment un truc. »

Il n’était pas encore l’heure de ressentir de la peur … Cependant, qui savait ce qui pouvait arriver au fond d’une forêt comme celle-ci ? Kai préférait rester prudent, et ce même s’ils se trouvaient dans un jeu vidéo. Raison de plus, en fait.

_______________
I'm insane, it's your fault, so sly
Your well of lies ran dry

#000033
Autres comptes : ; ; ; ;
Maman hibou m'a toujours dit ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Playing tag went out of fashion. ▬ Bubo.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fashion Style [Accepté]
» Je suis le pire cauchemar des chocapics !! Mouahahaha
» [Nocturne] Demande d'aide pour code css complet s'il vous plait.
» [Pomme > Fraise] Dollies ♪ (2ème Essai) [Terminé]
» option bbox games absente du menu apply jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: Jungle toxique :: Rivière des vœux perdus-