AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 U R L ▬ B A D M A N
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

P0rnstar

Messages : 135
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

U R L ▬ B A D M A N Empty
MessageSujet: U R L ▬ B A D M A N   U R L ▬ B A D M A N I_icon_minitimeMar 19 Aoû - 3:46

Caméra accrochée à sa main gauche, P0rnstar inspira profondément.
Clairement, il avait besoin d'air. De respirer. De faire le vide. Le point. De régler sa vie un peu plus correctement, histoire de défaire ce foutu zoom qui l'empêchait d'y voir plus clair. Ce genre de choses. Et quoi de mieux pour ça que s'isoler en pleine nature, hm ?
Citadin du bout de ses jolis ongles à la pointe de ses cheveux bruns, le jeune homme n'avait jamais vraiment eu l'occasion de profiter des bienfaits de la campagne. Il était bien trop habitué à vivre dans la capitale pour penser à chercher ce qu'il pouvait y avoir de bien ailleurs ; même en Allemagne, de ce qu'il s'en souvenait, ils avaient toujours vécu dans un quartier relativement bondé. C'était sa façon de vivre, de faire. Il avait le cœur un peu gris bitume et les pieds lourds d'avoir trop foulé les trottoirs humides d'Helsinki. Ici, rien ne changeait vraiment. D'accord, quand on lui proposait une virée champêtre, il ne disait pas non ; mais de là à y aller de lui-même, seul, juste comme ça... Ce n'était pas franchement son genre. L'animation du centre lui était bien plus familière, rassurante. Il savait que là-bas, il pourrait croiser des gens qu'il connaissait à chaque coin de rue. Qu'il y aurait toujours quelque chose à dire ou à faire pour lui occuper l'esprit. La campagne, les arbres et l'herbe verdoyante, c'était à ses yeux un peu comme lorsqu'il s'enfermait à double tour dans sa chambre, rideaux fermés, et essayait vainement de ne plus penser.
La solitude lui ôtait ce privilège. Impossible d'arrêter la machine une fois en marche.
Au lieu de la noyer de pensées idiotes et d'idées toutes plus invraisemblables les unes que les autres, P0rnstar avait donc décidé – pour une fois – de se gérer autrement. Boutique fermée pour la journée, il avait rempli son sac de deux trois trucs pouvant lui être utile et s'était faufilé hors des rues d'Holy Sword avec toute la discrétion que lui permettaient ses bottines à talonnette. Puisqu'il n'était jamais allé dans ce coin-là, il s'était dit que ce serait parfait pour se la jouer solo un moment. Personne ne penserait à venir le chercher ici. A priori. Enfin, à moins que quelqu'un ne lance un avis de recherche à son nom – mais franchement, pour quelques heures d'absence injustifiée, c'était improbable au point d'en rire.
Il était bien assez grand pour décider de son emploi du temps sans avoir à en informer qui que ce soit.

Soupir.

Seulement, bon. Maintenant qu'il était là, quoi ? Il observait les fleurs et trouvait soudainement le monde super beau et la vie magnifique à s'en crever les yeux ? Quelle blague.
Ses plans s'étant arrêtés à « me promener dans la nature pour être en paix avec moi-même », le garçon ne savait plus trop quoi faire une fois arrivé là. A défaut d'autre chose, il se pencha pour cueillir une des fleurs ; caméra calée dans sa main, il entreprit d'un arracher les pétales un à un. Je t'aime, un peu, beaucoup...

… Eh.

« Blablabla. Stupide. »

Agacé, il se laissa tomber au sol avec toute la grâce dont il était capable pour mieux reposer son dos contre l'herbe fraîchement coupée. Quoi qu'il doutait qu'elle ait besoin d'entretien ; ils avaient juste dû la créer comme ça. Tout simplement.
Yeux clos, il poussa un nouveau soupir. Ça lui faisait un peu mal au cœur. Mais ça passerait.
Ça passait toujours.

_______________
U R L ▬ B A D M A N 190602032109810855
« All the problems make me wanna go
Like a bad girl, straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Doom


Holy Sword

Holy Sword

Doom

Messages : 30
Date d'inscription : 23/02/2014
Localisation : Somewhere ...

U R L ▬ B A D M A N Empty
MessageSujet: Re: U R L ▬ B A D M A N   U R L ▬ B A D M A N I_icon_minitimeLun 25 Aoû - 18:16


Je m’ennuie, et alors quoi ? Les rues sont tellement bruyantes, bondées de sorcières et de faux-ongles, que j’ai un haut le cœur. Bon dieux que j’aimerais me retrouver dans un coin tranquille avec seulement des hommes. Le genre d’endroit où on ne croise pas de femmes. Je devrais demander à ouvrir un bar gay tient…  La journée je traquerais mes proies, la nuit je m’éclaterais. Ça ne me laisserais pas beaucoup de temps pour dormir, je devrais boire encore beaucoup de café ; abandonnons l’idée de ce bar. Je soupire pour la énième fois. J’ai l’impression d’avoir tous les regards braqués sur moi. Je m’arrête devant une vitrine pour détecter le moindre défaut qui pourrait gêner cette populace. Chemise mal boutonnée, à moitié dans le pantalon et une tête de déterré avec des cernes grosses comme des demi-lunes. Qui ? Je m’arrête un instant et je lève une main. C’était moi. Je rectifie. C’était moi après une mauvaise nuit de sommeil. J’avais encore abusé en utilisant mon pouvoir. Je continue d’avancer en reboutonnant mon haut. Il y a trop de couple dans ce quartier. Je bifurque à droite pour m’aventurer dans une ruelle. Il me semble qu’il y a une grande étendue calme pas loin dans Holy Sword. Les maisons se font de plus en plus rare et tout me dit que je ne suis pas loin de mon but.

Enfin de l’air, l’horizon et surtout le vent qui caresse les cheveux. C’était vivifiant. Enfin, ça aurait dû l’être, le vent me brûlait les yeux. Mais je savais désespérément que si je fermais les paupières et m’allongeais sur l’herbe, je ne réussirais pas à m’endormir. Des insomnies, voilà à quoi je suis sujet depuis mon arrivée. Est-ce une punition pour vouloir passer pour un dieu à cause de mon pouvoir ? Ou tout simplement le fait que ma famille essaie désespérément de me tuer dans le monde réel ? La situation pourrait être pire. Au moins, j’étais vivant-je crois- dans le jeu. Ou alors la vie qu’on avait après la mort était formidable. J’avance sans but dans cet immense jardin.  J’ai envie de courir. Ne plus penser à autre chose qu’à tenir debout sur mes jambes. J’entame un sprint jusqu’aux premiers bancs. Heureusement qu’il n’y avait personne. Je devais avoir un visage vraiment dégoutant. Je m’assois un instant pour reprendre mon souffle. C’était vraiment magnifique comme coin. Qu’est-ce qu’il t’arrive Doom ? Pourquoi deviens-tu si romantique à un moment pareil ? Stevie Hassard n’aurait jamais eu de telle pensée pour un vulgaire paysage de campagne. Mais manque de pot, je ne m’appelais plus Stevie. Je me relève pour marcher encore. C’est bizarre cet endroit. Ça me rappelle des souvenirs, pas très agréable.

C’était en me promenant ainsi, gamin, avec ma mère, deux de mes grandes sœurs et une plus jeune que mon avenir avait changé de couleur. Je devais avoir huit ans, les autres six, dix-huit et vingt. « Vous vous mariez parce que vous avez trouvé votre prince charmant ? » Question idiote d’un gamin bercé dans les contes de fée. « De magnifiques princes charmants ! » Rectifia ma mère le sourire au coin. « Oh oui, bourrés de frics » Eclatèrent les deux grandes. « Moi aussi je veux avoir de l’argent ! » Bafouilla ma petite sœur. J’ai eu le plus grand moment de solitude  jamais vécu. Et l’amour ? L’argent ? Vous vous foutez de moi ? J’ai eu envie de hurler. Impossible. Je devais me tenir. Traumatisme qui me suit toujours. Sorcières sans cœur.

« Assez ! » J’hurle presque en marchant sur l’herbe. Je suis vite sorti de mes pensées par les paroles de quelqu’un. Stupide ? Qui ? Lui ? Je souris en reconnaissant l’intonation de la voix. Mon coiffeur préféré.  Je m’approche du corps inerte. Heureusement qu’il ferme les yeux. Il ferait une crise cardiaque en voyant l’état lamentable dans lequel je suis à cet instant. Et si je lui faisais peur ? Quelle idée imbécile… « Bouh… » Je l’ai prononcé comme un murmure sans la moindre intention d’effrayer en haussant la voix. Ma journée vient de s’illuminer un peu. Malgré le fait que je me surprends toujours à ressasser des bribes de mon passé que j’aimerais effacer à tout jamais. Viens me jeter tes ciseaux à la figure maintenant et fais-moi oublier.
Revenir en haut Aller en bas
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

P0rnstar

Messages : 135
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

U R L ▬ B A D M A N Empty
MessageSujet: Re: U R L ▬ B A D M A N   U R L ▬ B A D M A N I_icon_minitimeJeu 25 Sep - 18:00

Je t'aime, tu m'aimes, le monde est beau et tout le monde est content.
Le tout enveloppé dans de parfaits faux-semblants et enrubanné d'un joli « si seulement » ; et voilà, le tour était joué. Un peu plus de déprime dans ce monde en papier mâché où chacun se croyait plus malheureux que son voisin. Lui aussi aimait participer à ce genre de concours sans queue ni tête. J'ai plus de père biologique, je suis triste, bouhou, t'imagines pas tous mes problèmes, tu sais pas ce que m'a fait mon ex, c'était affreux, je m'en fous de tes soucis, écoute les miens putain, les miens. Il savait se montrer extrêmement égoiste et un peu je-m'en-foutiste rapport aux autres quand la situation s'y prêtait suffisamment bien. Là, elle s'y prêtait hyper vachement bien. Autant dire qu'il était d'humeur à tuer quiconque comptait l'ennuyer lui et son aura de tueur en série fraîchement reconverti.
Ce n'était pas tant que sa famille lui manquait, même si effectivement elle lui manquait terriblement. Ce n'était pas non plus uniquement autre chose, puisqu'il savait gérer ce genre de trucs avec plus ou moins de brio, quand il ne tombait pas dans une sorte de déprime légère pure et simple où la chose en question n'avait plus aucune importance. C'était juste... Un genre de mélasse mélancolique dont il peinait à se sortir, et qui lui broyait les os un à un dans l'espoir que – peut-être – la douleur le fasse sortir de sa peine. Ce qui était plutôt mal barré vu son état. Il songeait à vrai dire plus à se foutre dans un fossé en attendant que la pluie vienne inonder ses poumons qu'autre chose. Ce n'était pas la définition qu'offrait le dictionnaire à « espoir », à priori. Et si c'était le cas, eh bien ce monde était vraiment complètement pourri.
Et par « ce monde », il entendait l'univers dans sa vaste étendue de bordel chimique, pas juste Euphemia. Euphemia ne comptait même pas. S'il n'en sortait pas alors ça n'aurait pas compté et puis voilà. Qui s'en foutrait de savoir ce qu'il avait vécu dans cet univers parallèle. Il serait juste mort le jour où il avait décidé de vouloir changer de vie, comme une foutue blague débile où bien sûr il jouait le dindon de la farce.

Enfin. Qui essayait-il de tromper, hein. Ça comptait tellement, putain.

Et voilà l'acte deux. Action, scène un, je vous en prie, tirez les rideaux, ne vous gênez pas ; c'est pas comme s'il ne s'était pas attendu à ce que quelqu'un vienne l'ennuyer, ou à tout le moins lui dire de s'allonger ailleurs pour pas gêner les promeneurs potentiels – des PNJs, tiens, tant qu'à faire. Mais de là à se dire que ce murmure serait une voix connue, et tant qu'à faire pas n'importe laquelle des voix connue, c'était autre chose. Il n'y aurait pas pensé ; ne s'y était pas attendu. Raison pour laquelle lorsqu'il ouvrit les yeux, un peu hébété par la clarté du jour, il crut tout d'abord s'être trompé. Avoir rêvé. Un truc dans ce goût-là.
Mais non.
Her, salut. On est fâchés ou pas ? Je sais plus.

« Wow. »

Un rire bizarre et terriblement spontané s'échappa de sa gorge. Par respect ou juste par oubli, il laissa sa caméra par terre ; redressa le dos pour s'asseoir, jambes pliées devant lui. Lui qui pensait avoir une sale tête, il venait d'être battu. Doom n'avait pas l'air d'avoir beaucoup dormi. Pas l'air d'être super en forme non plus – et juste parce que c'était quelque chose qu'il connaissait par cœur, il décidé qu'il allait faire comme s'ils s'étaient quittés en bons termes. C'était toujours dur de se rappeler, avec lui. Ce type était juste... Incompréhensible, par moments. Inatteignable.
Ces blonds, je vous jure.

« T'as une tête de zombie drogué insomniaque, mec. Juste comme ça. Je te le dis parce que je suis sympa, et tout. »

Sourire un peu mélancolique. Il n'était pas d'humeur à parler mais n'avait pas non plus le cœur à le laisser tout seul ; et puis au fond lui non plus n'avait pas envie de l'être. Seul.

« Tiens. » De sa main qui ne tenait pas la caméra, il lui tendit la fleur sans pétales. « En gage de mon amour inconditionnel pour toi. Ne me remercie surtout pas, ça me fait plaisir. »

_______________
U R L ▬ B A D M A N 190602032109810855
« All the problems make me wanna go
Like a bad girl, straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







U R L ▬ B A D M A N Empty
MessageSujet: Re: U R L ▬ B A D M A N   U R L ▬ B A D M A N I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
U R L ▬ B A D M A N
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Le petit coin de Paradis :: Jardin d'Eden-