AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Sam 26 Juil - 17:19


❝Ting Ting


• Comment tu t’appelais ?
Ting Ting Liu
• Tu as choisi quel pseudo ?
Ting Ting. Parce que Ting Ting n'a pas réellement compris la question. Remarquez, Ting Ting n'a pas compris grand chose.
• Tu as quel âge en fait ?
17 ans
• Tu viens d'où ?
Chinoise jusqu'au bout des ongles de pieds.
• Tu veux aller sur quelle île ?
Hope Corporation. Pour mieux assaisonner les robots.
• Tu fais quoi dans la vie ?
Déesse du riz.
• T'es un super-héros ?
« [...]Et lorsqu'elle marcha, des plants de riz émergèrent du sol. Et lorsqu'elle s'arrêta les plants germèrent, ainsi les peuples, qui visiblement n'avaient rien à faire de cet exploit, furent sauvés d'une disette certaine. Le cœur en liesse, la jeune fille convia les êtres, plutôt étranges, il fallait le reconnaître, à venir récolter le riz. Ceux-ci ne daignèrent même pas lui adresser le moindre remerciement. Ils lui adressèrent ces quelques mots « Enfin, Mademoiselle ! Nous aimons le pain frais, le beurre et la confiture, nous n'avons que faire du riz ! » avant de retourner à leurs occupations.  Mais Ting Ting n'abandonnerait pas, ça non ! Si les dieux lui avaient remis de tels pouvoirs et si, la grande déesse du Riz avait décidé de se réincarner tardivement en  elle, qui était-elle pour oser ainsi contrarier les cieux ? Elle marcherait alors jusqu'aux confins de la terre et chasserait le vil dieu du pain de la confiture et du beurre puis retournerait à son village, s'unir à Ping où elle sera sans doute vénérée, car, grâce à elle, son village ne connaîtrait plus jamais famine. » (Et donc. Ting Ting a le pouvoir de faire pousser le riz lorsqu'elle marche et d'en accélérer la croissance. Parfois. En fait, c'est un pouvoir assez instable. Elle ne va pas pouvoir conquérir le monde en l'inondant de son riz aussi facilement.)


» Mémorisation Physique.



• La couleur de tes yeux de biche ?
Ting Ting a les yeux noirs et un peu bovin...
• Et celle de tes cheveux au vent ?
Ting Ting a les cheveux longs, noirs et raides. Un peu abîmés et pleins de nœuds, parce que, franchement depuis qu'elle n'a plus sa mère sur le dos, elle se «néglige » un peu... « Une déesse n'a pas besoin de se brosser les cheveux, j'ai dit ! » … Ouais. Ou bien, brosser ses cheveux est devenu plutôt douloureux. Elle se force tout de même (parfois), une fois par semaine à brosser ses cheveux (parfois), et elle les attaches simplement sur le côté, les tresses même... Parfois, vous l'aurez compris.
• Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
Fort heureusement pour ses fidèles qui l'ignorent et qui s'ignorent, Ting Ting sent bon. Parce qu'une déesse ne doit pas heurter la sensibilité olfactive de ses fidèles, même s'ils passent leur temps à l'ignorer. Brave Ting Ting.
• Taille & Poids ?
La déesse autoproclamée du Riz mesure 159 cm et pèse environ 51 kilos, ce qui, pour une paysanne est tout de même un record. On ne dira pas que Ting Ting se servait des bols de riz en supplément, chez elle. Et que son père l'a même encouragé, parce qu'un « sac d'os n'attire pas beaucoup les faveurs des hommes. »
• Signe distinctif ?
Outre le fait de porter des habits traditionnels tous bleus... On pourrait parler de son chapeau, qui pend généralement dans son dos, c'est celui qu'elle portait pour travailler dans les rizières. On peut parler de ses bijoux en argent qui ont été façonné dans son village également... Oui... Ting Ting est un peu un stéréotype à elle toute seule, une attraction à touriste vivante. Mais, attention, n'essayez surtout pas de faire des captures d'écran de la divinité autoproclamée sous peine de repartir avec des sacs de riz sur les épaules. Si si. C'est très dangereux.


» Analyse cérébrale.



• On n'est pas parfait hein ?
Ting Ting est stupide. Un peu. Beaucoup. Mais ça n'est pas sa faute. Elle n'a juste pas compris un certain nombre de choses, qui font qu'aujourd'hui elle se prend pour une divinité transportée sur une terre remplie d'infidèles et que le jour où elle aura ramené le peuple dans le droit chemin – c'est à dire celui du riz et non du pain- elle pourra retourner chez elle. Avec sa sœur. Accessoirement.- Oui. C'est une très longue histoire.- Ce qui est sûr c'est que la déesse en papier n'est pas très très vive. Elle  est même assez... ignorante. De la situation actuelle du monde irl, du monde virtuel et n'a aucune connaissance de la technologie dite de pointe... Elle doit s'être arrêté à l'irrigation et à la charrette. (Si vous avez le temps, n'hésitez pas à jouer une partie de civilisation... Ainsi vous pourrez comprendre à quel point elle est ignorante.) Ting Ting n'est pas ce qu'on appelle un modèle de patience et de vertu, malgré son statut prétendument divin... Elle n'est pas vraiment patiente et ne supporte pas longtemps le regard peiné de ses fidèles qui pensent qu'elle est totalement cinglée. Et lorsqu'elle en a marre elle jette à la figure le riz qu'elle a récolté durement et qui devait servir de prime abord à montrer aux autres que le riz c'est bon et qu'il faut vénérer la déesse et les autres dieux et non le pain. Ting Ting est assez peureuse aussi et pas très forte, même plutôt faible-non, parce que tous les chinois ne pratiquent pas le kung fu. C'est une légende urbaine-. Elle a peur de presque tout ce qui existe sur cette terre. Surtout des robots de Hope Corporation, si bien qu'elle s'enfuit très vite en semant du riz derrière elle. Elle n'a pas non plus le sens de l'orientation, ce qui est problématique lorsque son pèlerinage l'emmène purifier la jungle toxique et les autres forêts. C'est une pleurnicheuse et à la moindre contrariété elle pleure ou hurle. Juste un peu hystérique quoi. Et puis, sinon elle vie dans un délire. Et elle est sérieusement atteinte. Et vous pouvez toujours essayer de la faire redescendre sur terre, elle est tellement butée qu'il va être très difficile de la convaincre. Elle est assez méfiante, naturellement. Après tout, les autochtones ne lui ont pas encore très bien rendu ses efforts de socialisation centré sur le riz...Bon, après elle n'est pas vacciné, sa dentition n'est pas parfaite, parfois elle mord, mais c'est une gentille fille.
• Mais on gère la fougère ?
Ting Ting est optimiste. Forcément, lorsqu'on passe son temps à se faire ignorer, faut être du côté du verre à moitié plein, sous peine de tomber dans une grave dépression. C'est même une battante ! Même si le monde entier lui crache à la figure elle se relève et martèle les impies de son riz sacré qui continue de pousser sous ses pas.  Elle est franche et ne mentira jamais au grand jamais. Parce qu' « une Déesse se doit d'inspirer l'honnêteté .» Vous pouvez être sûr qu'elle ne vous roulera jamais. Elle est également assez sensible. Elle ira aider les gens dans le besoin et même ceux qui n'en ont pas besoin tout simplement parce que c'est une brave fille. Elle se sent investie d'une mission sacrée et n'hésite pas à le raconter à qui ne veut pas l'entendre. Elle marche donc la tête haute. Elle danse très bien, comme toutes les filles de son village, le dongpocuo, elle est gracieuse et sait jouer d'un instrument traditionnel à quatre cordes. Et cela compense un peu le fait qu'elle ne sache pas écrire.

Ting Ting agit avec sérieux et aime bien terminer ce qu'elle a commencé. Signe d'une certaine maturité. Et même si ça reste une peureuse, il ne faut pas oublier que c'est une presque femme. Parfois elle prend le temps de flâner, de se regarder à la surface des lacs et de se mettre de jolies fleurs dans les cheveux. Elle n'est pas forcément coquette, elle prend juste le temps de prendre soin d'elle, mettant de côté ses activités « divines ». Ting Ting est également … une paysanne. Si. C'est une qualité importante. Elle a passé toute sa vie à s'occuper des bêtes à la ferme, à se courber pour repiquer le riz et le récolter le moment venu. Elle a façonné des pots en terre cuite, préparé le repas de ses parents lorsque ceux-ci effectuaient des travaux bien trop pénible pour la petite fille qu'elle fût un temps. Elle a reprisé des centaines et des centaines de vêtements. Et tous ces gestes, qu'elle a mainte et mainte fois accomplie font d'elle une personne travailleuse et endurante. Ce ne sont pas les habitants de la grande ville qui diront le contraire. Elle s'auto-suffit. Elle n'a, en somme, aucunes raisons d'aller affronter la réalité étranges des îles. D'aller côtoyer les autres... Pour autre chose qu'essayer de les convertir. Ce qui lui fait gagner un temps fou et au passage la transforme en handicapée sociale. (Mais... C'est un autre problème.) Ting Ting ignore tout des conflits interne de la fratrie de la Hedger Impact, du gouvernement et des outsiders, ne soyez donc pas surpris si un jour, elle arrive au mauvais moment pour crier haut et fort « Faites la paix et mangez du riz ! ». Si après il lui arrive quelque chose, elle ira se plaindre aux dieux le moment venu. Oh. En parlant de ça... Ting Ting est très croyante. Elle prie les dieux, à peur des animaux qui vont sur les toits, des incendies parce qu'ils apportent le malheur, elle croit aux génies protecteurs, à l'âme et accomplis régulièrement des rituels. Des rituels particuliers qui nécessitent à chaque fois des sacrifices. Dans son village on y fait quelques sacrifices humains... Ahaha. Non. C'est une blague. Lors de ses rituels elle sacrifie une poignée de riz et la moitié de son repas qu'elle jette ainsi au feu en chantonnant doucement quelques prières. Et cela, même si elle n'est pas migu (aka sorcier-chaman). Parce qu'il faut bien remercier les dieux de lui avoir offert un don aussi précieux... Et aussi, pour les supplier à genoux de la renvoyer chez elle...   

• Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
Par tous les dieux, comment osez-vous poser une telle question ! Ting Ting est une déesse chaste et pure qui ne s'intéresse pour l'instant plus à ça.
• Moi j'ai un rêveuuuh ?Ting Ting rêve de convertir la terre pour qu'elle puisse rapidement rentrer chez elle . Non parce qu'elle en a marre de ce monde de cinglés (lol).
• T'as peur de quelque chose ?
Ting Ting à peur de ce qu'elle ne connait pas. C'est à dire 95% des choses qui peuplent Euphemia.
• Quels sont tes goûts ?
Ting Ting aime le riz. Et les œufs. Mais surtout le riz.
• Signe distinctif ?
… Je pense qu'on a fait le tour.


» Chargement du jeu.



• On a tous un passé :
Elles pataugent les pieds dans l'eau. Repiquent doucement en chantant, le soleil pour horizon.S'échinent pour la communauté entière. Personne ne se plaint et pourtant, c'est un travail assez pénible. Les femmes travaillent dur, alors que les hommes s'occupent à sculpter de nouvelles terrasses, dans la montagne. Chacun à sa place et il en va ainsi depuis la nuit des temps... On les appelle les sculpteurs de la montagne.

Ces être sont des hanis, une minorité ethnique chinoise. Ils vivent non loin du Xin du Yuanyang dans la province du Yunnan, entre les montagnes Ailao, le Mékong et le Fleuve rouge... Ting Ting et sa famille vivent là, dans leur maison faite de terre et de chaume. Le temps là bas semble s'écouler plus lentement qu’ailleurs, comme si la Terre elle-même les avait oublié. Ils ne sont pas pour autant coupé du monde, non, parfois des touristes viennent dans leur village.

Ainsi, armés de caméras ils se confrontent au village désuet. Nul trace de route, ou de gratte-ciel, la montagne reste le seul maître des cieux et les Hommes restent humblement sur terre pour la cultiver lentement. Ils essayent de capturer et de comprendre cette vie simple de paysan. Ils rient parfois, quand ils voient les hommes labourer à l'aide d'une bête. Ils fixent cette communauté alors que celle-ci semble les ignorer profondément. Un zoo d'hommes et de femmes coincés dans une époque bien trop lointaine pour être compris de ces gens du 21e siècle. Le soir venu ils s'éloignent tandis que les villageois reviennent fatigué et heureux d'avoir travaillé si fort. Ils chantent, rient et parfois se réunissent autour d'un feu, instrument de musique sur les genoux pour remercier les ancêtres et les dieux. Simplement heureux d'être en vie.

Ting Ting a toujours fait parti de cette communauté. Elle ne s'est jamais senti à l'écart, non. Elle s'entendait avec tout le village, avait des amies, cultivait même quelques doux sentiment à l'égard de Ping, un jeune de son âge. Sa vie était déjà toute tracée. Les parents de Ping viendraient dans la chaumière de ses parents les convier à une marche où ils discuteraient de l'avenir des jeunes gens jusqu'à ce que les dieux le leur permettent... Et puis, quelques semaines plus tard, tout le village célèbrerait leur heureuse union. Personne n'aurait pu imaginer ce qu'il allait advenir. Personne.

Après avoir repiqué les derniers plant de riz, Ting Ting et sa mère sortent de la rizière en riant, se frottent les pieds avant de plisser leurs longues jupes bleues. Les autres femmes les imitent, personne n'arbore une autre couleur. Leurs ancêtres portaient du bleu et leurs enfants en porteront également. Une tradition chères à leurs cœurs. Car c'est ainsi que les hanis vivent. Dans le respect des traditions. Chaque hanis est même capable de vous citer tous les noms de ses ancêtres. Elles se mettent toutes en route, avec pour fond sonore la voix grave et profonde de sa mère. Ting Ting l'écoute, enchantée. Sa mère lui avait toujours fait pensé à la grande montagne derrière leur village. Car, d'aussi loin qu'elle se souvenait sa mère avait toujours était la pour la protéger et la rassurer... Le sourire au lèvre la jeune fille calqua son pas sur celui de sa génitrice.

Sur le chemin du retour elles croisent des touristes. Des occidentaux. Ce n'est pas étonnant, à cette époque de l'année. Ting Ting ne prend même pas la peine de s'arrêter pour les regarder, ils font parti du décors depuis bien longtemps. La jeune fille regarde fixement la route, suivant les autres docilement. Sa mère, qui avait arrêté de chanter, s'arrête et lui ordonne de faire de même. La plus jeune fronce les sourcils d'incompréhension. Que faisait-elle ainsi, à regarder les touristes ? La jeune hani se tourne également et voit s'approcher deux hommes.

Le premier étranger commence à s'exprimer, dans leur dialecte. Sa curiosité ainsi piquée Ting Ting tend l'oreille. Il énonce le nom de sa génitrice. Celle-ci acquiesce. Les deux hommes se concertent tandis que la jeune hani est de plus en plus confuse. Comment deux étrangers pouvaient connaître sa mère ? Les minutes s'étirent, trop lentement, bien trop lentement. Ting Ting devait-elle rentrer ? Quelque chose lui disait qu'il le fallait absolument. Qu'elle ne devait pas entendre le reste de leur entretient. Elle se risqua à jeter un coup d’œil à sa mère qui restait de marbre, majestueuse et solennel comme la montagne elle-même.

Avant de pouvoir esquisser le moindre geste le premier étranger réengagea la conversation. Demanda à la mère si elle était au courant des derniers événements de la capitale. La jeune fille ne comprenait décidément rien. Cette discussion n'avait aucun sens. Pourtant, sa génitrice était tendue, le visage impassible. Elle semblait attendre quelque chose. L'étranger annonça alors sobrement qu'il était arrivé malheur à sa fille.

Surprise. Choquée. Ting Ting se palpa rapidement le corps, comme pour s'assurer qu'elle n'avait rien. Avant de se rappeler que s'il lui était arrivé quelque chose elle le saurait forcément. La jeune hani se reprend, bien décidé à faire comprendre à cet étranger que son sens de l'humour ne lui plaisait certainement pas … Et alors que son courroux était sur le point de franchir ses lèvres, sa Montagne s'effondra sur ses deux genoux, semblant ployer sous le poids du ciel devenu bien trop lourd. La main portée à ses lèvres, sa mère étouffait quelques sanglots. Ting Ting tendit la main vers le visage d'habitude impassible de sa génitrice, semblant vouloir la rassurer d'un geste tendre... Celle-ci chassa sa main et supplia l'étranger de continuer son récit. Ce qu'il fit sans même se faire prier.

Jia Li sa fille avait été retrouvé inconsciente, devant un écran d'ordinateur, un casque devant les yeux... De cette phrase étrange Ting Ting ne compris pas le sens. Ni même les mots. Elle n'avait pas le cœur à pleurer, comme sa Montagne qui semblait anéantie. Elle était assaillis par le doute et l'incompréhension. N'était-elle pas fille unique ? Allait-elle vraiment bien ? Qui était Jia Li ? Autant de questions qui ne cessaient de tourner sans cesse dans sa tête . L'heure des révélations n'avait cependant pas encore sonnée. La Montagne se releva difficilement se servant de l'épaule de sa fille pour se remettre d'aplomb. Elle convia les deux hommes à leur domicile.

Assise, sur le sol , la jeune Ting Ting regardait ses parents et les deux hommes. Tous semblaient discuter d'une chose dont elle ignorait tout. Son père, en apprenant la nouvelle avait semblé aussi abattu que sa femme. Aucun des deux ne semblaient encore près à révéler l'identité de Jia Li. Les deux hommes, des agents du gouvernement chinois, continuaient d'expliquer tant bien que mal aux deux paysans les circonstances de l'étrange accident dont semblait victime cette Jia Li. Il fut bientôt convenu que la plus jeune irait à la capitale en compagnie de sa mère. Le lendemain. Et c'est sur ces mots que les deux agents se retirèrent pour la nuit.

Ting Ting garda le silence. Longtemps. Comme son père et sa mère, en proie à un chagrin qu'elle ne pouvait même pas comprendre. Des heures passèrent et même si la musique du feu de camp les encourageaient à venir faire la fête avec les autres, personne ne bougea... Et puis, alors que la fumée du feu de camps continuait de s'élever vers les dieux, la mère de Ting Ting se leva et se dirigea vers la porte. Elle s'immobilisa et demanda à sa pupille de la suivre.

Le village était en liesse, ignorant tout du malheur qui s'était abattu un peu plus tôt sur la famille Liu. Les deux femmes s'enfoncèrent dans le village à l'ombre de la fête. Elles marchèrent doucement, aucunes des deux ne voulaient briser le silence. Les questions silencieuses planent pourtant au dessus d'elles. Arrivées devant la porte destinée aux dieux, l'aînée s'arrête. Elle adresse une prière silencieuse aux dieux et raconte. D'une traite. Les mots jaillissent, incontrôlables, comme s'ils avaient toujours voulu sortir. Ainsi Ting Ting appris qu'elle n'était pas une mais deux. Sa montagne avait donné naissance à deux petites collines. Identiques en tout point. Elle n'avait pas pu garder les deux, car deux être identiques, selon les croyances de leur peuple auraient pu nuire au village entier... Ainsi la montagne avait confié l'aîné des deux à un couple de touriste, croyant qu'elle se débrouillerait mieux que la plus jeune qui avait plus longtemps pleuré. Ting Ting regarda sa Montagne qui semblait âgée de près de trois siècles... Grave et solitaire. Elle se retira dans la nuit pour réfléchir.

Ting Ting se réveilla, au petit matin, au pied de la Porte des dieux. Lorsqu'elle se releva doucement tous les événements de la veille ressurgirent. Elle resta là, assise, à cligner des yeux pour essayer de se remettre les idées en place. Elle tenta d'imaginer le visage de sa sœur jumelle, d'imaginer ce qu'avait bien pu ressentir ses parents lorsque sa mère avait donné naissance à deux petites filles. Regrettaient-ils leur choix ? Si elle était confrontée un jour au même choix, ferait-elle de même ? La jeune hani se mordit les lèvres. Bien sûr qu'il le fallait ! Les jumeaux ont des liens bien trop étroits, ils pourraient nuire à l'unité de la communauté et le village en pâtirait. Elle devait plutôt se réjouir de la décision de ses parents. Dans certains villages les jumeaux sont parfois tués. Tous les deux. La jeune fille frissonna longuement et resta un moment assise, à vénérer silencieusement les cieux.

Sa méditation spirituelle terminé, elle se releva d'un coup pour aller se débarbouiller à la rivière. Il fallait bien y aller, le jour avait commencé sans elle et ne l'attendrait pas, à coup sûr. Elle croisa quelques villageoise sur le chemin du retour, il était sans doute plus tôt qu'elle ne l'avait pensé la première fois en regardant le soleil. Elle s'arrêta un peu pour les saluer puis se dirigea droit vers sa maison. Sa mère l'attendait déjà, un baluchon dans les mains. Les préparatifs étaient donc terminés... Ting Ting esquissa un sourire et alla faire son propre baluchon. Elle savait bien pourquoi son père l'avait envoyé à la capitale, avec sa mère. Lui ne pouvait pas se permettre de quitter le village, il devait continuer à faire sa part de travail. Mais il ne pouvait pas laisser sa femme seule aux mains d'étrangers... Et pourtant elle n'avait pas la moindre envie de quitter son village. Elle se surpris à se demander ce que ses parents pouvaient bien faire d'une fille qu'ils avaient abandonné. Égoïsme. Rancœur. Jalousie. Qui était donc cette sœur qui bousculait ainsi sa routine ? Ne l'avaient-ils pas confié à d'autres parents ? La regrettaient-ils tant que ça ? Ne leur suffisait-elle donc pas ?

Elle referma son propre baluchon et se retira pour enfiler une tunique propre. Son regard croisa celui de son père, il ne fut pas difficile d'y lire toute sa tristesse. Ting Ting se traita d'idiote. Ses parents devaient les aimer à part égales, perdre un enfant était difficile, surtout si on le perd une seconde fois... Elle ne pouvait pas imaginer leur douleur. Elle glissa le baluchon sur son dos, décidé à les soutenir au moins autant qu'elle le pouvait. Après un dernier au revoir Ting Ting et sa mère quittèrent la maison. Le sorcier-chaman ainsi que sa famille les attendaient près de la porte. Ping, son petit-fils y était. La jeune hani s'approcha. Celui-ci lui attrapa les mains et les serra, son regard planté dans le sien. Ils n'échangèrent aucun mot. Ils restèrent là, quelques secondes et se quittèrent aussi vite.

Les hanis rejoignirent l'étrange charrette des agents qui semblaient les attendre depuis longtemps. Ting Ting en avait déjà vu des semblables au marché de Laomeng. Là bas les paysans et les citadins se mélangent, créant une espèce de réalité dissonante à deux facettes, entre modernité et ruralisme. La jeune fille regarda avec circonspection l'étrange machine. Sa montagne, qui ne devait pas plus connaître cet engin se glissa à l'intérieur, imitant le premier homme, sans  broncher. Sa fille l'imita donc, affichant clairement son appréhension.Elle se serra près de la porte, les yeux fermés, adressant une courte prière aux dieux. Et c'est ainsi que leur périple débuta... Une chose était sûre, Ting Ting n'était certainement pas au bout de ses surprises.

Et des charrettes elle en croisa d'énormes... Et même si le trajet dans la petite charrette des étrangers lui avait paru terrible et long. Celui-ci, bien que plus court lui causa bien des tracas. Bien sûr, elle n'avait pas cru un seul instant que la charrette allait la dévorer, elle n'était plus une enfant. Non. La charrette énorme allait très vite, très très vite sur ses rails. Et son estomac n'est pas d'accord. Et c'est ainsi que Ting Ting développa le mal des charrettes.  Mais, cela aurait pu être pire, le trajet initial devait comporté un arrêt à l'aéroport le plus proche pour affréter un avion. Les deux agents du gouvernement ont simplement changé d'avis en constatant que la plus jeune des paysannes avait bien faillis repeindre la banquette de leur voiture.

Et c'est presque en vie qu'ils arrivèrent à la capitale. La montagne soutenait sa petite colline qui semblait prête à défaillir d'un instant à l'autre, lorsqu'elle constata avec effroi qu'elle devait de nouveau monter dans une « voiture ». Ils se dirigeaient vers le centre de Pékin sous le regard effaré des deux hanis. Comment autant de gens pouvaient tenir dans cette ville ? L'air sentait mauvais, le ciel couvert de gris à cause des fumés qui sortaient de certains bâtiments, les rues grouillaient de gens. Quelle existence malheureuse, devait mener ces gens ! À cet instant et pour la première fois Ting Ting éprouva de la compassion pour sa sœur jumelle. Elle remercia également les dieux de lui avoir permis de vivre dans le village. Elle n'aurait certainement pas survécu à la grande ville.  La jeune fille se perdit encore un peu plus dans ses pensées, le temps passait plus ou moins vite, alors que la charrette semblait coincer dans un défilé d'autres charrette. Et cela dura longtemps avant qu'ils ne puissent tourner et enfin arriver à destination.

Ils arrivèrent dans un étrange bâtiment haut, très haut. Les citadins avaient-ils construit ceci pour atteindre les cieux ? La jeune hani n'était définitivement plus sûr de vouloir monter ou rester dans  cette ville dont les habitants semblaient s'amuser à défier les dieux. Elle était certaine de finir foudroyée. Mais bien sûr, personne n'écouta son avis. Pourquoi le ferait-on après-tout ? Elle n'était là que pour soutenir sa mère. Et alors qu'on la forçait à entrer dans une boîte en métal ascendante, elle jura fortement qu'on ne la reprendrait plus jamais à traîner du côté des citadins qui faisait preuve de beaucoup trop de masochisme à son goût. S'enfermer dans des boîtes, vivre entassé, respirer de l'air presque empoisonné... Ces gens étaient fous.

« L'appartement » , car c'est ainsi qu'on appelait les maisons ici était plus grand que la jeune fille l'imaginait. Habitée par sa sœur et une personne qui semblait s'appeler Colocataire, il disposait de deux chambre ainsi une salle de bain  et un salon-cuisine. À en croire l'un des agents, il était rare de trouver ce genre de maison à ce prix là.  Ting Ting hocha doucement la tête pour faire plaisir à l'homme, mais elle n'y comprenait pas grand chose. L'autre homme présenta Colocataire à sa mère et les emmena toutes les deux dans la chambre de Jia Li. L'assemblée entra, l'un des hommes se dirigea vers la chaise sur laquelle était posé un corps. Il le redressa. Les paysannes retinrent leur souffle. C'était elle. Malgré le casque, les cheveux courts et les étranges vêtements, Ting Ting se voyait, comme au travers d'un miroir déformé. Elle esquissa un pas en arrière alors que sa mère se jeta au pieds du corps inanimé de sa fille.

Il fallait qu'elle sorte. Absolument. Elle savait pourtant qu'elle devait soutenir sa mère. Mais qui allait la soutenir, elle ? Elle se retrouva dans le salon-cuisine à regarder le sol rose à pois. Ça ne pouvait pas être réel. Elle se cala contre le mur, une main sur le cœur comme pour essayer d'en contrôler les battements. C'est à cet instant que Colocataire surgit, face à elle. « Tu lui ressemble tant. » Parvint-elle à  entendre, sans  vraiment comprendre. Elle hocha doucement la tête. Colocataire lui saisit la main, les sourcils froncés. « Tu peux la sauver. » Ting Ting fronça les sourcils à son tour. Par les Dieux ! Colocataire perdait la raison !

Avant qu'elle ne puisse rétorquer quelque chose, l'étrangère lui saisit la main et l'emmena dans une autre pièce. Sa chambre, de toute évidence. « On a pas de temps à perdre. » Ting Ting regardait la jeune fille, les sourcils toujours plus froncé. « Assieds-toi ! » Ordonna-t-elle. Voyant que la jeune hani ne daigna pas bouger, elle l'attira à la chaise et la fit asseoir pour lui mettre un casque sur la tête. « Je m'occupe de tout ici, ne t'inquiète pas. Je ne laisserai ni la Hedger, ni le gouvernement mettre la main sur vous. Tu dois la ramener. » Et, avant qu'elle ne puisse dire le moindre mot Ting Ting était envoyé sur Euphemia.
• Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :
« Par tous les Dieux … » On pourrait résumé la réaction de Ting Ting à cette simple phrase. Arrivée dans la mairie et épiée par un homme VRAIMENT étrange, la jeune hani n'en menait pas large. S'évanouir ? Hurler ? Crier ? Sauter sur le type et profiter de l'effet de surprise pour l'assommer ? Chercher après Colocataire ? Mais paniquer semblait être la seule chose dont elle était capable. Elle resta assise sur le sol froid de l'hôtel de ville, les yeux exorbités, les mains contre sa bouche. Et, avant qu'elle ne puisse se remettre de ses émotions l'homme étrange s'avança, vers elle la main tendu. « Quel pouvoir vais-je bien pouvoir te donner.... Hm... Le Riz... Hm... Oui, c'est bien. Et voilà. Merci beaucoup pour votre visite, bonjour chez vous !»   Et elle fut expulsée de la mairie. Est-ce que cet homme venait bien de parler de pouvoir ? Et pourquoi le comprenait-elle, alors qu'elle arrivait, habituellement à comprendre difficilement le mandarin ?

Elle resta là, les bras ballant à essayer de comprendre ce qui venait de se passer Avant de prendre un chemin au hasard à la recherche de sa mère, de Colocataire, des deux agents.  Ses yeux fouillèrent l'horizon. Rien ne lui semblait familier. Rien ne lui semblait même réel, comme si elle avait quitté la terre des hommes... Et pourtant la ville dans laquelle elle se trouvait ressemblait bien à une grande ville. Mais l'air ne suintait pas. D'étranges créatures se promenaient dans les rues en plus d'hommes et de femmes dont les ethnies différaient très clairement... Elle n'était plus sur le terre créé par les dieux, elle en était certaine !

C'était ça ! Elle était morte ! Morte si jeune. Ses parents devaient être effondrés ! Avant de céder totalement au désespoir et aller chercher l'endroit où se rendent les âmes défunte, la jeune fille se pinça. Et ça lui provoqua une vive douleur. Et cela venait balayer sa précédente hypothèse. Les morts ne souffrent pas, ou du moins, ceux qui n'ont jamais mal agis... Les dieux ne le per...

Elle se figea soudain. Si elle n'était pas dans le royaume des morts, il se pourrait que les Dieux l'aient envoyé elle sur cette terre... Mais à quelle fin... ? Elle ne le savait pas. Colocataire devait être une sorte de messagère des Dieux. Et l'homme étrange une divinité lui-même. Elle adressa une prière silencieuse à l'homme étrange pour se faire pardonner de l'avoir trouvé étrange pour se remettre en route. Et lorsqu'elle marcha, des plants de riz émergèrent du sol. Et lorsqu'elle s'arrêta les plants germèrent, ainsi les peuples, qui visiblement n'avaient rien à faire de cet exploit, furent sauvés d'une disette certaine. Ting Ting venait de comprendre, finalement ! Les dieux lui avait sans doute confié les pouvoirs de la divinité pour sauver les habitants de la famine et des catastrophes ! Le cœur en liesse, la jeune fille convia les êtres, plutôt étranges, il fallait le reconnaître, à venir récolter le riz.

Ceux-ci ne daignèrent même pas lui adresser le moindre remerciement. Ils lui adressèrent ces quelques mots « Enfin, Mademoiselle ! Nous aimons le pain frais, le beurre et la confiture, nous n'avons que faire du riz ! » avant de retourner à leurs occupations.  Mais Ting Ting n'abandonnerait pas, ça non ! Si les dieux lui avaient remis de tels pouvoirs et si, la grande déesse du Riz avait décidé de se réincarner tardivement en  elle, qui était-elle pour oser ainsi contrarier les cieux ? Elle marcherait alors jusqu'aux confins de la terre et chasserait le vil dieu du pain de la confiture et du beurre puis retournerait à son village, s'unir à Ping où elle sera sans doute vénérée, car, grâce à elle, son village ne connaîtrait plus jamais famine.


» Toi le geek.



Pseudo : Chuubiduwaaaahwaaaah
âge : 54 ans LOL
jeu vidéo favori : Un tas de jeux. J'aime aussi les jeux de société
film favori :Bkukp au pays de Biykd. SHARKNADO I, II, III ET IV. UNE TORNADE DE REQUIN YEAH.
manga / série favori :Monstroplante
Comment tu as découvert le forum ? .Je cherchais. J'ai trouvé
T'es ouf dans ta tête ?: Oui.:paillettes :
Manger ou boire ? : Les deux. J'AI SOIF.
Je te saoule avec mes questions ? :Non. Ça va.
Une dernière alors, c'est quoi le code ? : il paraît.


Dernière édition par Ting Ting le Dim 3 Aoû - 18:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Sam 26 Juil - 20:34

Bienvenue à toi sur le forum !!

bon courage pour ta fiche, si tu as besoin d'aide n'hésite surtout pas ^^

_______________
(❀◕◡◕)
Kuroï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eylissa


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 29/06/2014
Localisation : Alsace :)

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Dim 27 Juil - 17:32

bienvenue à toi ^^

_______________


Code couleur : #ff0033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Dim 27 Juil - 17:37

Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryù


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 29/06/2014
Localisation : Dans ma bulle

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Lun 28 Juil - 2:03

Welcome ^^

_______________

#6600cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nout


Dreamland

Dreamland

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 07/09/2013
Localisation : On peut s'arranger.

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Lun 28 Juil - 17:37

Bienvenue !  lama 

_______________
A rainbow never smiles or blinks, it's just a candy-colored frown:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Jeu 31 Juil - 16:05

Merci beaucoup. Et j'ai donc fini... Même si je ne sais pas encore quelle île choisir...

Edit; Hope Corpo, aller, juste pour lui refiler une trouille pas possible a mon perso. :3 (pardon Umbra je sais que tu n'aimes pas les fiches longues ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lock-on


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 19/05/2014

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Sam 2 Aoû - 16:26

Coucou et bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Lun 4 Aoû - 16:12

(si personne ne vient d'ici ce soir, je m'occupe de toi, j'ai juste pas pu avant j'étais en week end ;) )

_______________
(❀◕◡◕)
Kuroï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Lun 4 Aoû - 21:48

Pas de problème merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Lun 4 Aoû - 23:44

Alors !

je peux pas encore te valider, déjà parce que j'ai une grosse interrogation va falloir que je contacte un admin sur la façon dont tu arrive sur euphémia, si on peut y arriver sans avoir le sms... bref voilà

deuxième point c'est sur euphémia même les joueurs choisissent leur pouvoir eux même normalement, certains peuvent en avoir un "au hasard" s'ils le souhaitent mais généralement c'est choisi à la "création du personnage" a l'entrée du jeu

_______________
(❀◕◡◕)
Kuroï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Mar 5 Aoû - 0:14

Coucou et merci pour être passé sur ma fiche. Concernant le sms, je ne l'ai pas précisé mais c'est la personne qui l'y a envoyé qui l'a reçu, puisquemon personnage n'a pas conscience de ce fait elle ne l'a pas raconté. Puisque les casques ne sont pas programmé je ne pense pas que cela soit dérangeant. Pour ce qui est du pouvoir, mon personnage ne sait pas lire. Du coup elle n'aurait de toute façon pas pu choisir... J'ai pensé que, au niveau du pseudo elle aurait très bien pu donner son pseudo via l'oral... Enfin, si mon personnage ne convient pas, je suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Mar 5 Aoû - 10:07

si si il est très bien c'est vrai que du coup, ça fait un peu bizarre vu qu'elle vient de complètement en dehors de tout ça et elle arrive là... avec ces explications ça me va mieux, donc je te prévalide ^^

n'oublie pas de recenser ton avatar, faire ta fiche de lien, tout ça tout ça, et surtout de t'amuser ;)


_______________
(❀◕◡◕)
Kuroï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohaku


Hope Corporation

Hope Corporation

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Hope Corporation

MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   Mar 5 Aoû - 11:25

Je te remercie en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ting Ting >> Qu'est-ce que vous avez contre le riz?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ting Ting - Regarde bien tu pourrais y trouver la réponse à l'univers lui-même
» Quelle partie de votre cerveau utilisez-vous ?
» Mariage d'antivirus (males et femelles) + BAGLE
» Comment éviter la majorité des infections virales
» que penser vous d' avast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-