AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 
 Scary Night. | Opium ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Candy


Dreamland

Dreamland

Candy

Messages : 50
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Fourneaux !

Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitimeMar 1 Juil - 23:23

« Scary Night. »
C’est la nuit noire, il n’y a pas un renard … Le monde est silencieux, sombre, enveloppé d’une large couche violacée, qui noircit peu à peu. Pas un chat, pas un rat, pas un bruit de pas. À part les tiens. Ici, le monde est terrifiant. Hope Corporation. Tu aurais pu te retrouver dans des endroits festifs et intéressants, mais non, quitte à visiter, autant visiter quelque chose de fou, non ? Alors tu as atterri là, dans ces ruines peu rassurantes où le calme est un fardeau. Tu aimerais voir des gens courir à toute allure, jouer entre tous ces bâtiments détruits, hurler à s’en briser les cordes vocales, mais il n’y a rien. Tout est vide, empreint d’une horreur sans nom. Il ne fait pas bon vivre ici.

Tu t’enfonces un peu plus profondément dans le labyrinthe de débris, à la recherche d’une sortie. Parce que oui, rester à l’orée de la déchetterie ne te suffisait pas, il a fallu que tu pénètres dans cette infâme suite de bâtiments morcelés. Tu as marché, marché, marché, sans peur aucune, jusqu’à ce que la nuit pointe son nez et recouvre tout d’une aura perturbante. Tes yeux scrutent les alentours avec une peur non-dissimulée, et tes mains tremblent. Qu’y a-t-il ici ? Brebis égarée, retrouveras-tu ton chemin, ou te feras-tu dévorer avant par le grand méchant loup ? D’un pas décidé, tu continues de te frayer un chemin à travers les morceaux de béton abandonnés, la caresse de tes pieds sur le sol comme seule mélodie. Tu fermes les yeux, inspires profondément, faisant attention à ne faire tomber aucune des décombres présentes pour ne pas être plus repérable encore. Qui sait ce qui se cache dans cet endroit ? Des monstres ?! Tout est possible ! Mais n’oublie pas, tu n’es pas dans le Crimson District, ma petite … Tu ne risques rien … Ou presque.

Au loin, un bruit retentit. Un choc, contre le sol. Tu ne sais pas quoi, et à vrai dire tu t’en balances. Ton cœur s’accélère. Tu n’es pas seule. Il y a quelqu’un. Quelqu’un d’autre. Un inconnu. Qui traîne ici. En même temps que toi. Vas-tu mourir ? Tu ne veux pas. Tu ne peux pas. Tu te mets à courir. N’importe où. Sans savoir. Tu passes entre plusieurs débris, manques de trébucher, heurtes un coin de béton. Mais tu continues. Tu ne veux pas mourir. Pas ici. Pas maintenant. Pas sans savoir. Pourquoi ça fait si peur ? Pourquoi tu as choisi de venir ici ? Pourquoi ?! Tu cours un peu plus vite, et tu tombes. Ça fait mal. Un mal de chien. Mais tu ne peux pas t’arrêter. Ta jambe éraflée te lance doucement, mais ça ne suffit pas pour t’arrêter. Tu traverses les ruines pendant un moment de cette manière, à courir aussi vite que possible.

Puis, tu remarques qu’ici, tout est silence et paix. Une sorte de carrefour au milieu de nulle part. Une place, vide, sans bruit, sans personne. Comme partout ici. Ce calme factice te titille les songes et t’empêche de te reposer. Tu te tiens droite et avances de manière à regarder autour de toi, un peu partout, de ta hauteur. Tu regrettes d’être si petite, sur le coup. Ton cœur se calme légèrement, mais tu le sens toujours cogner contre ta poitrine. Tu respires plus lentement pour améliorer ton pouls, même si la peur reste présente. Que se passe-t-il ici … ? En regardant autour de toi, tu remarques qu’un des chemins te dit quelque chose. Puis qu’un autre aussi. Et que le troisième ne fait pas mieux. Tu soupires. Tu es paumée, Candy. Perdue dans un endroit étrange, où tu n’as aucun repère. Pourquoi avoir couru jusqu’ici ? Il t’est désormais impossible de cacher tes regrets.

Tu respires profondément, une nouvelle fois, puis tu entends de nouveaux bruits. Des bruits de pas. Qui viennent vers toi. Tu te tournes vivement vers la source de tout ça, et là, tu discernes une silhouette, entre deux débris. Elle s’approche doucement de toi. Que faire ? Partir en courant, à nouveau ? Mais vers où ? Tu te tournes sur toi-même deux, trois fois, indécise. Puis tu réalises que tes tergiversations t’ont perdue. Le voilà. Là. Tout près de toi. Cette silhouette, cet homme. Tu recules d’un pas et cognes doucement contre un débris.

C’en est fini de toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opium


Hope Corporation

Hope Corporation

Opium

Messages : 137
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans ton frigo.

Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Re: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitimeVen 8 Aoû - 15:25


❝Good Night, Princess.



Ce soir c'est le grand bal
Mets du fard sur tes idées pâles
On va faire tanguer les étoiles
Faire valser leurs vieux discours
Viens danser c'est notre tour 

Qu'est-ce que tu faisais là ? L'air vide et pourtant si dangereux. Tes yeux dilatés cherchaient une direction ou aller passer la nuit. Comme à chaque crépuscule, tu te débarrassais de l'attirail du parfait policier pour revêtir l'habit sournois du dealer. Redoutable, exécrable, intenable, tu vivais au gré des fumées hallucinogènes, se mêlant à l'air intrépide. Cupide, tu trouverais facilement une proie manipulable à qui refourguer tes produits douteux. Dans la nuit profonde, tu t'enfonces lentement, maître de tes propos concupiscents, loin de nos jeux indécents. Oh opium, pourquoi te perds tu sans cesse dans leurs regards distants ? Ils te méprisent, et toi tu te les brise, car tu t'en fiche de la loi car, de la nuit, tu en es le roi. Tralala.

Tu t'éloignes cependant de la ville. Tu as besoin de t'isoler. Depuis combien de temps Overdose ne réponds plus à tes appels ? Depuis combien d'heures tu n'as pas fermer l’œil ? Le temps... le temps... il semble se perdre au sein d'Euphemia. La question cruciale serait : Depuis quand es tu mort ? Ton corps est-il en train de pourrir dans cette chambre d'hôtel ? Pourtant, tu es toujours là. Plus léger. Plus pratique pour planer ? Tu tires une dernière latte de ton joint et l'écrase par terre, au milieu de ses ruines, de cette montagne de déchets. « Il semblerait que je me fonde bien dans le paysage. » Ironie du soir, bonsoir.

Un bruit titille soudainement ton neurone cognitif. Il semblerait que tu aies de la visite. Qui pouvait ainsi troubler l'ordre en désordre que tu venais d'installer. Tu te levas, te dressant au sommet des détritus, pour retrouver la source du bruit. Une jolie demoiselle en détresse. Rien que ça. La passion ravagea soudainement ton cœur en putréfaction, lui laissant la vive joie de battre trois coups secs. Les trois coups du destin. Tu te rapprochas, les mains dans les poches de ton pantalon boueux, une éternelle clope à la bouche et le regard désaccordé de tes iris jaunis par la nicotine. Folie. « Tiens tiens tiens... Qui voilà... ne serait-ce pas.. la princesse qui tente d'échapper au grand méchant loup... ? » Tu sautas de ton piédestal, éclairé par la lune et te faufilas, sournoisement tel un renard dans le dos de ta proie.

Tu te raclas la gorge pour imiter la voix caverneuse d'un prédateur. « On est perdue ? Et blessée ? Aouuuu. ♥ »
Tu passas ton bras autour de sa nuque pour venir lui murmurer. « J'ai la solution à tout tes problèmes ma belle. Abandonne toi à mes merveilles. Oh oui... Abandonne toi. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candy


Dreamland

Dreamland

Candy

Messages : 50
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Fourneaux !

Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Re: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitimeLun 11 Aoû - 20:52

« Be fast. Kill me. »
Comme un coup de poing en plein cœur. Il est arrivé là, sans que tu n’aies le temps de comprendre ni même de broncher. Dieu ce qu’il est beau. Mais qu’est-ce qu’il empeste le tabac. Cette odeur te monte au nez, te brûle le cerveau. Ça pue. Mais bordel, qu’est-ce qu’il est beau. Toutefois, quand il s’approche, tu le repousses. Des merveilles, hein ?

« J’en veux pas d’tes merveilles. »


Non, toi, tu ne veux rien. Juste qu’il dégage avec sa gueule d’ange diabolique, qu’il s’en aille loin de toi et qu’il arrête de te terrifier. Tu sens l’adrénaline pulser dans tes veines à une vitesse affolante. Ton cœur bat la chamade. Deux phrases résonnent sans cesse dans ta tête : « Dieu, ce qu’il est beau » et « Bordel, faut que j’me casse ». Mais comment partir ? Te voilà prise au piège, perdue au beau milieu des griffes de ton prédateur. Un délicieux prédateur, plus beau que ceux que tu as pu voir jusque-là. Qui est-ce ? Que fait-il ici ? Pourquoi est-il si attirant et repoussant à la fois ? Comment fait-il ? Tu te mordilles la lèvres et recules.

« Et puis qui t’es toi ? »


Tu recules davantage, mettant une distance sécuritaire entre vous. Tu en as besoin. Tu as besoin d’air. De respirer quelque chose de pur, de rassurant. Comme tes sucreries. Mais cette odeur de clope t’en empêche. Ton sang court à folle allure dans tes veines. Tu as mal au cœur, mal à la tête, tu as envie de t’enfuir. Mais quelque chose te retient. Cette attraction incontrôlable pour l’inconnu, pour le danger. Tu n’as jamais vécu ça. C’est enivrant. C’est oppressant. Il est l’Opium, la folle aventure d’une bouffée qui peut tout arrêter. Vivre ou mourir, vas-tu jouer ?

Tu fais un pas en arrière et te cognes contre un autre débris. Tu es dans la merde. Il est là face à toi, prêt à t’enserrer dans ses griffes. Tu te demandes si ce sera bon ou mauvais. Ton côté provocateur s’éveille, hurlant à la Lune son envie de jouer. Puis ton vrai toi, la vraie Candy, te regarde avec ses petits yeux brillants. Elle a peur. Une peur panique de ce bel inconnu. Elle tremble, mais tente doucement de se relever.

Petite effrontée. Tu te la joues forte, mais tu n’es rien. Tu te mords à nouveau la lèvre, et cherches d’une main quelque chose pour l’assommer. Malheureusement, à part de vulgaires petits cailloux, tu ne trouves rien. Et le reste est bien trop lourd pour tes petits bras. C’est bête, hein ? Prise au piège comme un animal. Haha. Tu te renfrognes, puis tu t’assoies sur une des ruines. Ce n’est pas très confortable, mais au moins tu vas pas défaillir. Ça te permet de garder un pied à terre et de ne pas être totalement à sa merci. Tu lui relances un regard furtif, puis appuyé. Tu poses volontairement tes prunelles sur lui, tu le défies.

« Une petite fille comme moi t’intéresserait ? »


Tu te relèves en titubant presque, et prise dans un élan de courage incroyable, tu te rapproches de lui. Bordel, il pue la clope. L’odeur de tabac empeste à un point pas possible, mais dieu ce qu’il est beau.

« Allez, monsieur le loup, tu me relâches ? Ou tu as prévu de me manger, comme toutes les autres ? »


Tu cherches, tu cherches. Tu provoques. Cela peut te coûter extrêmement cher, Candy, ne le sais-tu pas ? Au fond … Ton esprit a tout oublié. Il s’est juste basé sur l’adrénaline qui fait battre ton cœur à une vitesse encore inconnue jusqu’ici. Il te fait un tel effet. Rien d’excitant, juste … Qu’il est monstrueusement enivrant. C’est terrifiant, mais tellement exaltant. Tellement, que tu en tombes à genoux. Ta tête tourne à une vitesse infâme, tu as envie de vomir. Tu regardes le sol, puis relèves les yeux, puis à nouveau le sol. Tes joues rougissent violemment, et tes yeux sont emplis de larmes. Bah alors, Candy ? Tu ne veux plus jouer ?

« Tu pues la clope. »


Tu trembles doucement, ta voix est pleine de sanglots refoulés. Qu’est-ce qu’il va te faire ? Tu as à la fois peur, et follement envie de jouer. Tu te recroquevilles, puis recules.

« Dieu ce que tu es beau. », finis-tu par murmurer, incapable de faire autre chose que d’admirer ce vautour. Il est dangereux, mais … Dieu, ce qu’il est beau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opium


Hope Corporation

Hope Corporation

Opium

Messages : 137
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans ton frigo.

Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Re: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitimeMer 17 Déc - 21:34


❝Pour le pire.



ça faisait un moment n'est-ce pas ? Que je n'avais pas levé les yeux vers toi, un moment que je n'ai pas effleuré tes cheveux à l'odeur hypnotique, que je n'avais pas convoité tes lèvres idylliques. Cela doit faire une éternité, mais j'ai l'impression que c'est comme si c'était hier.
Le temps s'est arrêté depuis que tu es apparu devant moi. Je suis un loup affamé, affaibli par l'allégresse, allégé par la faiblesse. Je flottais jusqu'à ce que tu arrives devant moi. Je suis devenu lourd, la tension m'enfonce vers le sol, je heurte le vide. Ça fait mal. Tout est de ta faute, j'étais déjà au fond du fond du fond du gouffre. Tire moi de là, tire moi de là, femme. Prends ma main et tire moi hors du trou, prend ma main que je t'attire avec moi. Oui, tire moi que je t'attire plus que ce que tu ne m'attire, c'est moi qui tire ici. Je te donnerai une poignée de poussière de fée pour que tu puisses voir le ciel pendant que je te baise sauvagement. Putain je délire. Ouvre les yeux mec, ouvre les yeux putain. Elle te parle, retombe, remonte, accroche toi.

Emerge.


« Une petite fille comme moi t'intéresserait ? » Je vais pas te mentir, je suis pas vraiment ton prince charmant. « Je taperai dans n'importe quoi. »

Elle recule, elle s'éloigne de toi. Tu déranges, de part ta carrure et ton odeur cinglante. Elle joue le rôle de la victime et toi du bourreau, normal qu'elle veuilles sauver sa peau.
Un rictus orne déjà tes lèvres, qui disparaît à la vue de son impudente arrogance. Elle se rapproche de toi, ce qui te fait sourciller, claquer des dents nerveusement. Tu es bien trop sous pression... sanguine. Tes veines te brûlent et un souffle chaud s'échappe de ta bouche désillusionnée.

« Allez, monsieur le loup, tu me relâches ? Ou as tu prévu de me manger, comme toutes les autres ? » Deuxième affrontement. Les filles comme toi, je les dévore. « Quelles autres ? »

Ton regard se veut froid soudainement, presque mystérieux, aussi provocant que tes paroles, aussi cinglante que ta ceinture. Tu ne bouges pas, tu la toises, tu te rend inaccessible et pourtant si proche. La rendre dépendante de cette odeur qu'elle déteste. Troisième affrontement.  « tu pues la clope. » Tu pues la défaites surtout, une odeur de défaite victorieuse, qui donne presque envie d'atteindre.

Elle se recroqueville. « Dieu que tu es beau. » Tu t'attendais à tout sauf à cela. Ce murmure érotique qui résonne comme un aveu innocent, dénué de tout désir de possession. Pauvre idiote, n'emballe pas mon cœur comme ça.

« J'ai failli sentir mon cœur émettre un battement. » C'est tout ce que tu pouvais lui offrir, la même illusion. « Je suis pas vraiment ton prince charmant. »
Tu lui attrapes le poignet. « Mais je veux bien faire semblant. » et la tire vers toi, collant ton front brulant au sien et colle ses deux poignets ensemble, les liant par ta poigne masculine. « Et maintenant qu'est-ce que tu vas faire ? Affronte moi, vilaine. Affronte moi comme tu as osé le faire. » Tu la testes. Elle fait la fière, puis se démonte à coup de larmes. Mais les larmes n'attise pas ta pitié, mais plutôt l'inverse.

Mais plutôt l'inverse.
Tu l'emprisonnes et l'attire contre une vieille poutre métallique non loin. Tu te repositionnes. Elle est bloquée.

Dernier affrontement. « Ouvre la bouche. »

Affronte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candy


Dreamland

Dreamland

Candy

Messages : 50
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Fourneaux !

Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Re: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitimeSam 21 Fév - 21:53



{ Des nuages..

Quand j’étais petite, je dessinais des nuages.
Tendre innocence, douce insolence. Quand tes yeux croisent les siens et que tu rates un battement, mais que tu te sens prête. Tu as envie de le cogner, de le détruire. Pourtant, tu donnerais le ciel pour pouvoir poser tes lèvres sur les siennes. Quelque chose d’incroyable, qui résonne dans ton cœur encore et encore, une prière lancée à l’inconnu, qui ne sera jamais exaucée. Un rêve dénué de réalité, qui n’a pas sa place ici. Tu fermes les yeux, inspires. Serres les dents. C’est infâme comme sensation. Entre l’envie et la peur, la fascination et la haine. Au final, qu’est-ce que tu veux ? Tu n’en sais rien.

Ils étaient beaux et me rappelaient que tout allait bien.
Loin de toi toute cette candeur, tous les délices de l’insouciance. Regarde-le. Mêle tes prunelles aux siennes. Il est beau, hein ? Sombre démon. Valse de l’envie, délicate agonie. Tu fermes les yeux, détournes le regard. Son odeur t’enivre les narines, une odeur de fauve mélangée à celle de la clope, de la drogue. Un mélange de transpiration horrible et d’un truc que tu connais pas. Quelque chose d’épicé, qui te chatouille le nez. Tu soupires un instant.

« Foutaises. »

Et puis après, j’ai vu les vrais nuages …
Tu pourrais lui cracher à la gueule, le démonter sur place, mais tu as l’impression que ça l’excite. Il aime ce petit jeu de chat et de souris. Tu as envie de t’enfuir, de courir aussi vite que possible, mais tu es coincée. Coincée ici avec un magnifique prédateur. En un claquement de doigt il peut faire baisser tes vêtements, monter la température. Mais il peut aussi être vicieux, terriblement désagréable. Tu ne parviens pas à comprendre cet immonde paradoxe. Une beauté pervertie qui éveille en toi des sensations bien étranges. Que vas-tu faire, Candy, que vas-tu faire ? ♪

C’est là que j’ai compris …
Tu lui souris, narquoise. Un grand sourire naît sur tes lèvres, tu approches ton visage du sien. Terrible proximité. Ton cœur rate plusieurs battements. Tu halètes. Tu contrôles. Fermes les yeux et inspires. Rouvres les yeux et combats. Il est là, face à toi, merveilleuse indécence. Tu tires sur tes mains pour te débattre. Tu es coincée, piégée comme une petite souris. Tu vas te faire manger, tu ne crois pas ? Miam, la petite Candy, sucrée, chocolatée, un mets de qualité ! Tu cognes doucement ta tête contre la sienne.

« Tu veux me manger, c’est ça ? »

Que rien n’est jamais tout rose.
Tu lui caresses encore la joue et lui mordilles le nez. Tu n’as pas peur de lui. Ou presque. Il veut jouer, et les battements de ton cœur te rappellent que toi aussi tu as envie de jouer. Tu ne sais pas où tout cela pourra te mener, mais quelque chose de fort t’emporte, une dose d’adrénaline surpuissante. Elle court dans tes veines, impulse la force dans tout ton petit corps. Tu le repousses brutalement, en forçant au maximum sur tes deux mains. Tu relèves la jambe et plantes ton genou dans son ventre pour le faire reculer.

« Tu pues la clope, bordel. Comment tu veux essayer d’être un prince avec une telle odeur ? »

C’est pour ça que c’est aussi drôle.
Tu penches la tête et souris gentiment, amusée. Il veut te manger ? Que le jeu commence alors, non ? Il n’aura rien de toi à moins de remuer ciel et terre. Ce serait beaucoup trop facile, sinon. Et qui veut Candy n’a pas peur de se battre pour l’obtenir.

« La beauté ne fait pas tout, petit ange. ♥ Va falloir bouger ton cul. »

Montre-moi ton monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Scary Night. | Opium ♥ Empty
MessageSujet: Re: Scary Night. | Opium ♥   Scary Night. | Opium ♥ I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Scary Night. | Opium ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dylan Dog: Dead of Night
» Petite commande Seoul by Night
» One more night - w/Odd
» — late night thinking (w/phœnix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Hope Corporation :: Les ruines-