AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Dendari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Dendari   Mer 9 Avr - 0:12


❝Dendari


✗ Comment tu t’appelais ?
Jeanne Dubreuil
✗ Tu as choisi quel pseudo ?
Dendari
✗ Tu as quel âge en fait ?
24
✗ Tu viens d'où ?
France
✗ Tu veux aller sur quelle île ?
Crimson District
✗ Tu fais quoi dans la vie ?
PickPocket
✗ T'es un super-héros ?
Votre pouvoir : Détection des mensonges.
Contrepartie : Mal de tronche récurrent.


» Mémorisation Physique.



✗ La couleur de tes yeux de biche ?
Gris, style petite étang scintillant à la lumière d'un soleil couchant orangé avec en touche de fond, un ou deux nuages. Ou alors... Gris, style cadavre qui vient d'être repêché et dont la couleur des iris semble avoir déteint au fur et à mesure que l'eau envahissait la matière grise et de ce fait, ressortait par les yeux.
✗ Et celle de tes cheveux au vent ?
Noire
✗ Tu sens la rose ou tu pues le yack ?
Tout est relatif. Après une bonne douche, je sens... le gel douche ? Pis, comme tout à chacun, en fin de journée, suivant le temps et la température qu'il y a pu avoir, c'est le Kosovo au niveau des pieds, Bagdad sous les bras et... 'Fin, z'avez compris, j'illustre pas plus.
✗ Taille & Poids ?
1m74 (quelque chose dans ces eaux là) pour environ 57 kilos (je ne suis pas droguée, mais il m'arrive d'oublier de manger ou d'avoir la flemme)
✗ Signe distinctif ?
Doigts jaunis par la cigarette, ça compte ? Pas de tatouage, pas de piercing. Quelques cicatrices au niveau des cuisses. Quant au pourquoi du comment, c'est foutrement pas vos affaires, donc mêlez vous de ce qui vous regarde, sales pervers dégénérés et consanguins.


» Analyse cérébrale.



✗ On n'est pas parfait hein ?
Pas particulièrement, non. Mais je t'emmerde. Ce qui, dans un sens, qualifie parfaitement mon premier défaut. J'ai tendance à jurer comme un charretier. Je suis comme ça, je n'y peux rien. Les mots sortent avant même que mon cerveau ai pu constituer le moindre semblant de phrase. Un putain d'automatisme quoi. A une époque, un psy avait parlé de réflexe de défense ou d'une connerie du genre. Saloperie de jargon de médecin pété de fric et complètement frustré de pas pouvoir sauter sa bourgeoise parce qu'elle est aussi attirante qu'un chat crevé. Y a possiblement du vrai mais il n'y a que moi pour le dire. Donc... Je suis la seule à pouvoir dire de moi-même que je suis méfiante, pessimiste, butée, casse-burnes et j'en passe. La liste est longue et non exhaustive.
✗ Mais on gère la fougère ?
Exactement. J'ai conscience de la personne que je suis et du fait que je ne puisse foutrement rien y changer. Et dans ce monde de fou, c'est un avantage. Car pour reprendre un grand philosophe dont je ne citerais pas le nom : « Tout est une copie d'une copie, d'un copie... ». Et effectivement, j'ai peu de choses en commun avec toutes les biatchs à forte poitrine, aimant fortement les objets de formes phalliques et les shows de téléréalité. J'ai pour moi mon originalité, mon je-m'en-foutisme et mon humour (certes, ironique voire cynique, mais présent tout de même). Qui plus est, je suis loin d'être conne. Je me paluche pas en disant ça mais une certaine forme d'intelligence narquoise a germé dans mon esprit avant même que je sache marcher (du moins, j'en suis convaincue).  Rajoutez franche et réaliste à la liste. Grosso merdo, si tu m'emmerdes, j'vais pas te le chanter pour te le faire comprendre. Quant au réalisme, ma foi... Je ne vais pas disserter pendant deux heures sur la condition humaine, notre société, le genre humain, la malaria, la crise des crevettes en Afghanistan, ça a tendance à me donner envie de me pendre, surtout le samedi soir. Next ?
✗ Tu préfères les garçons, les filles, les deux, les chatons ?
Fût un temps, j'aurais dis le mâle, le vrai. Maintenant, j'aurais tendance à dire ma main droite quand ça me démange. Qui a dit que le paluchage était exclusivement un loisir masculin ?
✗ Moi j'ai un rêveuuuh ?
Tant mieux pour toi.
✗ T'as peur de quelque chose ?
Paraître faible. Ce qui n'a rien à voir avec l'être, notez la différence.
✗ Quels sont tes goûts ?
Fumer, picoler, glander, me divertir avec toutes sortes d'activités non enrichissantes intellectuellement ou physiquement. De temps à autre, je ne crache pas sur un petit bouquin.
✗ Signe distinctif ?
Il m'arrive d'être lunatique. Je me sers généralement de ma langue (n'y voyez aucun mauvais jeux de mot) mais je n'exclue pas de me servir de mes petits poings. J'en vois rire dans l'assistance ; je répondrais bien volontiers à ces messieurs d'imaginer leur testicule gauche coincé dans ma petite mimine qui sert et sert encore... Et pour le coup, ça fait pas des chocapics quand ça fait paf.


» Chargement du jeu.



✗ On a tous un passé :

Je suis quelqu'un de complexe (du moins, j'en ai l'impression quand je constate de jour en jour la simplicité effarante des gens) parce que j'ai été élevé par des gens complexes. Ma mère, par exemple, a passé la majeure partie de son enfance en famille d'accueil. Parce que son père était une pauvre merde qui cumulait les séjours en taule et parce que sa mère (ma grand-mère donc), n'était pas foutue d’élever ses enfants ni même d'avoir un taf.

Ma mère ne s'est jamais particulièrement bien entendu avec la sienne et courait toujours après son père pour un peu d'affection quand il était dans le coin.

Quant à mon père, il a grandis avec une mère battue et de ce fait, un père violent et alcoolique de surcroît.
Mais sinon, bienvenue dans la famille, hein ! Quand j'ai pointé le bout de mon nez, mon père prenait déjà la voie pour suivre le sien et ma mère carburait aux anti-dépresseurs depuis quelques années. Je n'étais pas prévue mais je crois bien que j'étais désirée. Entendez bien, je n'étais pas désirée pour la personne que j'aurais possiblement pu devenir mais pour ce que je pouvais apporter à chacun de mes parents. L'espoir d'avoir une famille normale comme celle qu'ils n'avaient pas eu étant jeunes. Mais le dicton « Les chiens ne font pas des chats » n'existe pas pour rien. Et au final, malgré des efforts surhumains pour me procurer un environnement sain, j'ai grandis dans une ambiance plutôt pourrie.

J'ai rapidement compris que prendre la clé des champs aussi souvent que possible m'épargnerait un minimum. Et c'est ce que j'ai fais. J'étais ailleurs, même quand j'étais là en fait. J'ai fais mon bonhomme de chemin sans me préoccuper du reste. C'est moche d'ignorer que sa mère se fait rabaisser, insulter en permanence par son père. Comme c'est moche de voir son père se ruiner le foie et dilapider son fric. Mais chacun pour soi et Dieu pour personne comme on dit, hein.

Je n'ai pas fais de grandes études ni trouvé un boulot mirobolant. Non, j'ai vécu ma petite vie anonymement comme le plupart de mes concitoyens. Le matin, je quittais mon chez moi pour aller m'asseoir devant ma caisse enregistreuse et faire circuler un nombre incalculable d'objets dont les gens n'ont pas besoin. Le soir, je rentrais en pensant que demain, j'allais recommencer.

Puis un jour, je sais pas pourquoi, j'ai levé la tête de ma caisse et posé les yeux sur un client. Fatality. Marié, père de famille et diablement... Diablement quoi d'abord ? Je me souviens foutrement plus. Mais par contre, je me rappelle cette putain d'envie de l'avoir. Comme un gosse bavant devant une vitrine de jouet. J'ai jamais autant voulu quelque chose de ma vie. Et l'ironie de la chose, c'est que je l'ai eu ; cette chose qui m'a poussé dans mes derniers retranchements. On ne se rend pas compte de sa solitude tant que l'on reste seul.

Je ne peux pas penser à lui sans rougir, ni sans avoir envie de me foutre des claques. La haine monte (l'envie de chialer aussi) et j'ai besoin de picoler ou de frapper un mur. C'est risible, ça peut faire sourire et opiner du bonnet avec tendresse l'amour, mais c'est une putain de saloperie. Alors, il me restait quoi quand ça s'est fini ? Ma caisse enregistreuse. Cette garce est fidèle au moins (sauf quand elle refuse d'encaisser un putain de chèque fidélité de quelques misérables centimes d'euros et que je me fais bouffer le cerveau par une clocharde de cliente qui veut à tout prix sa réduction sur sa saloperie de putain d'adoucissant à la con).

----

Dernier événement marquant en date (si l'on omets le paquet de litière déchiré par ma faute sur le tapis roulant, dixit la vieille bique qui devait avoir 47 chats) :

« Toi, oui toi : toutes mes félicitations ! Hedger Impact t'a choisi pour participer au jeu le plus révolutionnaire de notre siècle. 
As-tu déjà rêvé de liberté ? Vivre sans l'angoisse de ton train-train quotidien ? Cette vie est possible, elle est à portée de tes doigts : les portes d'Euphemia te sont ouvertes. Un monde qui dépasse toutes tes espérances, loin de la raison, bien au delà de ton imagination. Dans ces terres virtuelles raisonne l'essence de ta liberté, Invité.
Bien sûr, ce choix ne sera pas sans conséquences. Il te faudra laisser derrière toi tout ce que tu as connu jusqu'à présent. Oseras-tu commencer la partie ?

1- OUI / 2-NON

Tu as 24 heures pour nous adresser ta réponse. »


Je regarde le message sur mon portable avec scepticisme. Déjà, first point, comment cet enfoiré a eu mon numéro ? Deuzio, que fume-t-il ? Parce que ça a l'air sympa. J'ai vaguement entendu parler de Hedger Impact et je fais le lien avec les jeux vidéos. Je reste songeuse en visualisant une espèce de geek en train de se palucher de la main gauche et de jouer de la droite (gros bide et spot face, le geek, bien sûr). Si c'est ça leur monde, ils peuvent se le foutre au cul. Je me coltine bien assez de crétinus congénitalus toute la journée.

Et pourtant, une phrase trottine dans ma tête au cours de la journée. « Il te faudra laisser derrière toi tout ce que tu as connu jusqu'à présent. » Diablement traumatisant, ô oui... Laisser derrière moi une famille de tarés, un travail de servitude où il est impossible d'ouvrir sa bouche et un homme qui m'a brisé. Bah... Qu'est-ce que je risque après tout ? Une facturation du type 12 euros le sms (selon coût opérateur) comme pour les conneries : « Tu veux savoir si ton mec se brosse les dents ? Envoie COLGATE au 81212 ! » ?

Je réponds oui. Je bois un peu. Je déprime. Je vais au lit. Je me lève. Sonnette.

Bordel, à moitié à poil, mais je vais ouvrir. Un colis. Un livreur traumatisé. Je prends le truc, je vire l'autre.

Un casque ? UN PUTAIN DE CASQUE ? C'est quoi ces conneries encore ? Et puis, merde, advienne que pourra...

✗ Ton arrivée à Euphemia et ta réaction :

What the fuck ?

Je me frotte les yeux pour être sûre de ne pas rêver. Mais à priori non, tout semble bel et bien réel. Même si c'est difficilement concevable, je stagne un moment. Je reste là à hésiter. J'hésite à saisir cette chance, à dire à mon esprit de lâcher prise une bonne fois pour toute. Et finalement, un déclic se fait. Y a comme une putain d'étincelle dans ma boîte crânienne et je coupe, un à un, les fils de mon ancienne vie. Un seul résiste plus que les autres mais j'y vais à coup de machette. Et finalement, plus grand chose ne subsiste, à part moi. C'est exaltant, effrayant de se redécouvrir... Vivante ?

Après un petit tour, un petit topo, j'ai presque l'impression de me sentir chez moi. Mais je crois quand même que je vais poser mes valises au Crimson District. L'impression disparaîtra pour devenir une sensation réelle, je n'en doute pas vu la description des lieux.


» Toi le geek.



NOM/PSEUDO : ... Bah... Dendari... (O_O)
AGE : Trop vieille/Pas assez jeune
JEU VIDÉO FAVORI : Beyond : Two Souls, Heavy Rain, Tales of (tous), Zelda, Mega man X, FF (tous) et pleins d'autres
FILM FAVORI : La couleur pourpre
MANGA/SÉRIE FAVORITE : Please save my earth/The Walking Dead
COMMENT T'AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : J'sais plus
T'ES UN OUF DANS TA TÊTE ? : Chut, tu me gonfles
MANGER OU BOIRE ? : Boire évidemment
JE TE SAOULE AVEC MES QUESTIONS ? : Oui, file moi de la bière plutôt
UNE DERNIÈRE ALORS, C'EST QUOI LE CODE ? : (sois dit en passant, j'ai jamais compris cette histoire de code vu qu'il suffit de faire ctrl+f et d'écrire "code" pour trouver... 'fin, j'dis ça, j'dis rien) ((mais quand même, c'pas logique ?))

Note : Je m'excuse pour les fautes éventuelles mais si je poste pas ce soir, j'arriverais pas à dormir
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Dendari   Mer 9 Avr - 13:06

WELCOUME. (Et tu as dit tout haut ce que je pensais tout bas pour le code ~.)
Amuses toi bien avec nous :B. Ton perso a l'air cool. Cher cool. Faut que j'lise son histoire et j'te dirais si j'la trouve ENCORE plus cool sur le seuil de coolitude. c:
Revenir en haut Aller en bas
Father


Fondateur
Fondateur

avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 06/07/2013
Localisation : Dans sa chambre trop d4rk.

MessageSujet: Re: Dendari   Mer 9 Avr - 13:55

Bienvenue !
Ton personnage change de l'ordinaire, elle a un côté garçon manqué, c'est sympa. J'aime bien la façon assez fractionnée de comment tu écris, surtout l'histoire qui m'a transporté. C'est pas joyeux, c'est pas lourd, c'est ... captivant en fait °^°
Et je suis pour les pouvoirs comme ça 8D

Pour la partie "IRL" Le pseudo qu'on te demandait est en fait celui que tu utilises sur les forums rpg/skype/ton prénom etc. je dis ça à cause du smiley choqué car ça n'avait pas l'air évident. (après tu peux garder dendari si tu veux pas dire ton prénom)(of course)
Pour le code j'ai pas envie de débattre, c'est un code mal caché comme son nom l'indique. Ensuite c'est censé vérifier que tu as bien lu le règlement et il se remarque même en survolant à peine. Si tu as besoin de faire ctrl+f et d'écrire "code" pour trouver c'est que tu ne t'es même pas attardé dessus. Cordialement ~

Sur ce je te valide et amuse toi bien parmi nous o/


_______________

cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Dendari   Mer 9 Avr - 20:16

Calypso : Mon degré de coolitude est sans égal ;)

Father : Merci Padre pour la validation express !
Je voulais pas être désobligeante concernant le code, au contraire, je comprends son utilité (code ou pas, ça m'a jamais empêché de lire un règlement). 'Fin bref, j'voulais pas être sur la liste des relous dès le début quoi ._. et merci pour les compliments \o/ ça va me booster pour tout déchirer en rp !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Dendari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dendari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP ; :: Les archives :: Fiches des anciens membres-