AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Tout pour me satisfaire [pv Atropos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noire


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Tout pour me satisfaire [pv Atropos]   Jeu 3 Avr - 11:11

† Atropos & Noire †

Tous des bons à rien ! Incapable de me faire des tenues correctes pour le spectacle ! À moins que cela ne vienne de moi ? Non… jamais, c’est eux qui sont incompétent et qui ne font rien comme je le demande ! Et même l’image de Blanche n’arrivait pas à me calmer face à ces couturiers du dimanche. Un vase rempli d’un bouquet de roses rouges qui s’éclate contre le mur, et des hurlements. J’halète, je suffoque, les cheveux tombant sur mon visage, le regard noir, je regarde cette femme qui est là, son mètre de couturier autour du coup, elle est effrayée apeurée, non pire que ça devant mon état d’hystérique prête à l’étriper sur place si j’en avais l’envie.

-Sortez d’ici ! Tout de suite !


Je lui montre la porte, lui hurle de s’en aller d’urgence avant que cela ne dégénère, et elle s’exécute en courant. Je serre les poings, je fulmine, je souffle et je me laisse tomber sur mon fauteuil devant ma coiffeuse.

-Tous des incompétents… tous… il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…


Je barre un nom sur une liste griffonnée où déjà beaucoup de noms ont été rayés, certains même avant qu’ils n’aient pu commencer le moindre croquis pour une tenue. Il ne m’en restait plus qu’un, le dernier nom de la liste… « Sept d’un coup », c’était le nom d’une boutique, un tailleur, même pas un couturier… encore un incompétent qui ne pourra pas me satisfaire ! J’en étais sure… Mais je verrais bien, le lendemain je m’y rendrais, en anonyme, là bas, dans cette île que je connaissais peu, Holy Sword…
En venir à aller là bas, me déplacer, parce que je n’ai pas du envoyer le courrier à ce tailleur, ne pensant pas devoir faire appel a quelqu’un comme ça, les couturiers auraient du suffire, mais ça n’avait pas été le cas, aller voir un tailleur, ça voulait dire que j’allais n’avoir que les bases de mes tenues et que j’allais devoir mettre la main à la patte… devoir faire les détails moi-même… peut-être au moins comme ça je serais satisfaite !  Mais qu’est-ce qu’y pouvait me satisfaire en ce moment ? rien… depuis le bal, depuis ce tête a tête envoutant avec Father j’étais devenue une autre, toujours insatisfaite, avec une vie qui ne lui convenait plus, une vie misérable, encore plus qu’avant… même Blanche ne m’attirait plus, son image n’avait d’elle que le physique de toute manière, avec mon changement je l’avais en parti oubliée, et j’étais devenue aigrie, et triste au fond… la vie était fade et monotone… juste des danses, le soir, juste des présents des clients véreux,  aucun défi, aucun être qui me calmait, qui me rendrait le sourire. Je ferme ma loge, je rentre chez moi, je me couche, le maquillage qui coule, les larmes étalée sur le visage, les yeux gonflés, les cheveux ébouriffés, je me mettais dans des états pas possible en ce moment…
Et puis je dors, sans même avoir prit la peine de me démaquiller…
Le lendemain arrive, le milieu de matinée, je soupire, en ouvrant les yeux, regardant la feuille, la liste restée dans ma main depuis la veille. Il faut que j’y aille… Alors je me prépare, je m’apprête, simplement tout de même, douche, maquillage léger, tenue assez simple, si tant est que ça puisse l’être avec moi… un jupon et un corset, une cape par-dessus le tout, et j’étais prête à partir. La capuche sur la tête pour rester anonyme, je traverse mon île, la mairie puis enfin Holy Sword, ce pays de bisounours, pour arriver devant cette boutique… devant la porte je soupire, je ferme les yeux, me convainc de rester calme cette fois, de ne pas m’agacer sur cette personne qui n’aura rien demandé, mais comme toujours je risque de ne pas me tenir…
Je mets la main sur la poignée, ouvre la porte et pénètre dans les lieux, toujours encapuchonnée, toujours anonyme.


-Bonjour.


Je m’approche du comptoir, du tailleur, et l’observe bien cachée sous ma capuche. Un jeune homme, bien mignon, aux cheveux blanc et aux mèches rouge, un style qui me plait bien, peut être ne serait il pas aussi empoté que les autres finalement… J’enlève ma capuche, dévoile mon visage fin, mes cheveux ondulés qui tombent sur mes épaules, e mes yeux bleus, ma peau immaculée.

-J’ai besoin de nouvelles tenues… d’un couturier, ou de quelqu’un pour me faire la base de mes tenues pour que je puisse les terminer.


Je m'efforce de sourire, j'ai l'impression de grimacer, mais finalement je souris vraiment, chaleureusement, un masque, je suis fausse...

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Tout pour me satisfaire [pv Atropos]   Mar 29 Avr - 16:20

Atropos n'avait une fois de plus rien fait de sa journée, il était restée la, dans son magasin, s'occupant parfois d'un client perdu avec une réaction des plus professionnelle, il avait mis longtemps pour parfaire cela, mais maintenant il y arrivait parfaitement, il disait bonjour sans trembler, demandait le fruit des désirs sans bégayer et jamais ne bafouillait le moindre mot. Mais toutes ses phrases étaient pré faite, mécanique, il n'aimait pas cela, il se trouvait pitoyable, écœurant, pourquoi avait il fini par agir ainsi ? Qu'est ce qui l'avait mener a cette routine robotique qui était la sienne. Il n'en savait rien, il se disait simplement qu'il était incapable d'agir autrement. Au final,il savait que si jamais il venait à agir autrement il trouverait un moyen de se ridiculiser, tombant dans son propre magasin, se piquant les doigts avec des aiguilles ou n'importe quelle autre bêtises qui ferait passer n'importe qui pour le pire imbécile que la terre ai pu porter. C'était typique pour lui, il ne pouvait faire autrement.

C'était aussi pour cela qu'il restait dans son magasin, sortir voulait dire s'exposer à des contacts humains, des devoirs sociaux, de la politesse et des interactions, c'était impossible, il ne pouvait pas. Il était incapable de faire quoi que ce soit de ce genre, il était bien trop maladroit et gênant en société. Il finit par laisser sa tête s'écraser sur son bureau, les bras ballant. A quoi bon se tenir droit lorsque notre vie est passé courbé. Il n'avait aucune motivation, aucune raison, tout cela était futile, idiot, il n'arrivait à rien de toute façon. Il ne voulait plus, il voulait juste rester la, s'étendre sur le sol et végéter. Une vie de paresse et d'inaction. Voila qui était parfait pour lui. Il n'était rien de plus qu'un coquillage s'accrochant à la coque d'un navire partit depuis déjà trop longtemps. Il était la, étendu sur ce bureau, ignorant totalement ce qui l'entourait. Il ne pouvait pas rester comme ceci, il le savait il devait faire quelque chose, il se redressa quelque peu, restant tout de même avachi. Ses yeux bleu observant ce qui l'entourait, il contemplait le vide de son existence. Adieu la beauté des peintures, adieu la lecture, adieu l'air frais de l'océan avec son léger goût salé qui vous piquait les lèvres. Il saluait désormais la forte odeur du cuir, la douceur de la laine, la délicatesse des tissus. Il avait fini par s'habituer à la fraîcheur des aiguilles, il arrivait désormais à faire de pièce qu'il trouvait lui même joli. C'était une joie. Finalement sa vie n'était pas si malheureuse, il se redressa un peu, essuya d'un revers de manche les quelques larmes perlant aux coins de ses mirettes puis afficha un petit sourire satisfait.

Il tourna la tête vers un miroir posé contre le mur, sur le coté de son bureau, il était plutôt élégant, une tenue simple, un t-shirt blanc aux longues manches, une cravate écarlate et un pantalon tout aussi immaculé que le haut. Il aimait cela, c'était bon, plaisant. Il fut tirer de ses rêveries par le bruit de la porte qui s'ouvrit, quelqu'un venait d'entrer, un client, il tourna alors son attention vers la personne. Une personne apparemment discrète, caché derrière une capuche, dissimulant son visage, Atropos se demanda pourquoi se cacher, mais cela n'était pas important. Après tout chacun était libre de ses actions. La personne avait finalement déclaré un simple bonjour. Atropos n'avait pas encore répondu, il attendait patiemment d'en savoir plus. Finalement, le client s'approcha, puis après un court moment, ôta sa capuche. Atropos fut comme ébloui, il fut frappé par l'apparat de cette jeune femme. Si pale, si belle, ses cheveux noirs et ses grands yeux bleus laissèrent Atropos bouche bée. Que faisait une si jolie femme dans son magasin, c'était incroyablement choquant pour lui, il ne savait pas comment réagir. Non, il ne devait pas se laisser intimider, il devait reprendre le dessus, redevenir professionnel. Elle lui avait alors expliquer qu'elle cherchait quelqu'un pour lui faire des tenues ou des bases. Il pouvait faire cela, tout du moins il le pensait, cela variait tout de même selon ses demandes, mais il pensait pouvoir faire cela.

Il se leva alors pour saluer comme il convenait, il était quelque peu plus grand, il détestait réellement cela, mais peut importait. Il fit une légère révérence, puis pris la parole, doucement, de sa voix faible et timide.


«  - Bonjour et bienvenue. Je serais ravie de faire des tenues pour une dame tel que vous. Cependant, puis je demander ce que vous désirez de façon plus précise ? Des robes de soirées ? De Bal ? Ou une quelconque tenue ? »

Il assumait qu'une aussi jolie jeune femme devait être quelqu'un d'élégant, d'important, il lui souris alors timidement, maladroitement, essayant de répondre à celui qu'elle lui avait offert, qui lui semblait très chaleureux. Atropos ne savait pas réellement que faire ou que dire, il se tenait droit, les bras près du corps, sans bouger, sans mot, sans action, la regardant, à la fois gêné et émerveillé. Il avait l'impression d'être terriblement impoli, il ne devrait pas observer ainsi une cliente, mais quelque chose en elle était comme hypnotique, peut être ce contraste entre ses cheveux, ses yeux et sa peau. Il n'en savait rien. Mais il était important de faire attention, après tout, elle était une potentielle cliente, c'était important de la respecter. Il reprit alors la parole pour ajouter une chose qu'il jugeait importante, mais peut être uniquement pour lui.

«  - Pardonnez moi, j'ai omis de me présenter, je me nomme Atropos. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Tout pour me satisfaire [pv Atropos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout pour me satisfaire [pv Atropos]
» Mon pc ne s'eteind pas tout seul
» VENDS DIVA (achetée en mars 2012) + 30 CARTOUCHES LE TOUT POUR 60€
» Tout ce qu'il faut savoir pour bien se présenter.
» Création d'un groupe Tout sur RRTC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Les rues commerçantes.-