AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Dur à Cuir [Fraus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Dur à Cuir [Fraus]   Mer 2 Avr - 21:39

Atropos était ici depuis peu de temps, il était apparemment le seul tailleurs présent sur Holy Sword, cela le surprenait quelque peu, mais il trouvait cela plutôt accommodant, bien qu'il regrettait son propre choix, il devait avoir à faire à de nombreuses personnes pour cela. Comment pouvait il réellement agir avec des gens, après tout, pour pouvoir faire gants, cape, pantalons ou veste il fallait du cuir, du tissu, du fils et pour cela il fallait des peaux, de la laine. Et pour pouvoir obtenir tout cela, il lui fallait des relations, des fournisseurs, il trouvait cela extrêmement complexe et difficile, car il fallait parler, discuter, s'ouvrir, parfois même rencontrer les gens. Il tremblait rien à qu'à cette simple idée. Il observait le cuir de lapin qu'il avait eu sur le marcher par un quelconque marchand. Il l'avait pris, mais il le trouvait abîmé, le tannage avait été trop court, on voyait qu'il avait été mal séché. Probablement trop peu de sel. La paire de gant ne serais probablement pas magnifique. Mais ce n'était pas important. Il avait déjà fait la découpe sur les morceaux de cuirs qu'il comptait utiliser.  Il lui fallait seulement le tendre quelque peu et le coudre. Il avait déjà prévu du genre de gant qu'il voulait faire et il avait déjà prévu de ne pas la vendre se doutant déjà de la piètre qualité. C'était pour éviter ce genre de soucis qu'il avait pris une décision, une décision importante, prendre contact avec un Chasseur. Il avait pu prendre contact avec quelqu'un, un certains Fraus. Il lui avait donc demandé de venir le voir ici, pour pouvoir discuter des besoins, du fonctionnement. Il tremblait comme une feuille morte, la première personne qu'il allait rencontrer réellement. Il tremblait tellement qu'il était incapable de piquer le cuir pour le coudre. Il laissa donc tout cela dans un coin de son établi.

Il était installé sur une chaise en bois, tapotant nerveusement du pieds, totalement crispé. Il était droit sur sa chaise derrière un bureau. Les mains sur ses genoux, tremblant encore. Le chasseur allait venir, voir son petit magasin, ses créations. Il observa rapidement ce qu'il avait en boutique, peu de chose pour le moment, quelques paires de gants, quelques capes et deux trois pantalons. La qualité était franchement moyenne, il le savait, il ne pouvait rien faire de mieux avec des peaux et du cuirs d'une qualité aussi moindre. Avec un nom aussi pompeux que Sept d'un coup, Atropos se demandait si les gens ne s'attendraient pas à une qualité exceptionnelle. Il doutait de ses propres capacités, pouvait il réellement être un bon tailleurs ? Pouvait il réellement faire des vêtements digne de ce nom ? Il était sur le point de pleurer en pensant à tout cela, regrettant amèrement ses propres choix, il était incroyablement mauvais, il avait honte de lui. Pourquoi avait il choisis ici, il était indigne d'un métier aussi noble, il aurait du simplement devenir un ermite dans la forêt ou la montagne, voilà quelque chose qui lui saillait, être un poids, de toute façon c'est ce qu'il était.

Atropos essuya les larmes qui perlait sur ses yeux d'un revers de manche, se tenant droit, il observait la porte anxieusement. Il aurait pu se concentrer à autre chose et laisser traîner un fil devant la porte pour savoir si quelqu'un rentrait, mais il était trop nerveux pour faire quoi que ce soit. Il n'avait jamais vu Fraus, comment était il et s'il était effrayant ? S'il était semblable à un ours, un homme sale et brutale ou alors s'il était comme ses pêcheurs vulgaire et bourrus qu'Atropos avait parfois croisé ? Ou alors était il un homme totalement fou, un psychopathe prenant du plaisir à tuer des petits animaux et avoir du sang sur les mains ? Atropos eu un haut le cœur à cette idée, plusieurs fois déjà il avait failli vomir en manipulant des peaux, bien sur après avoir pêché durant quelques années il aurait du pouvoir s'y habituer mais rien n'y faisait l'odeur de la mort et du sang le rendait malade. Non, il en doutait, il était persuadé qu'il s'agissait d'une personne totalement saine d'esprit, quelqu'un de bien. Et si ce n'était pas le cas, il ne pourrait rien faire, il n'avait aucun moyen de défense. Il respirait difficilement sous la panique,  c'était incroyable, il n'avait encore pas vu qui que ce soit qu'il était déjà au bord de l'arrêt cardiaque. Il pensait trop, paniquait trop, sa respiration était lourde. Il cessa alors de penser à cela. Il se mit alors à jouer avec l'une de ses mèches rougies. Il portait la même tenue qu'à son habitude et ses long cheveux étaient mis en tresse et reposé sur son épaule. Finalement, quelqu'un appuya sur la poignée, le cœur d'Atropos était sur le poing d'exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Fraus


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 13/03/2014
Localisation : Dans la forêt

MessageSujet: Re: Dur à Cuir [Fraus]   Ven 11 Avr - 21:09

Les bottes de Fraus claquaient contre les pierres pavant le sol de la ville fortifiée alors qu’il en parcourait les rues, une enveloppe dans une main et une peau de cerf sous le bras. La lettre du tailleur avait été une surprise, à vrai dire il n’était même pas au courant qu’il y en avait un à Holy Sword : il avait plutôt l’habitude de garder les peaux qu’il rapportait de la chasse, ou de les revendre aux marchands en tous genre, mais c’était la première fois qu’un artisan le contactait ainsi. Il aurait bien pu ouvrir un étal sur le marché, mais l’idée lui paraissait bien trop chronophage, et il ne se sentait pas vraiment la fibre commerciale. Et puis, être forcé de passer autant de temps en ville… il aimait l’endroit, mais ne voulait pas s’y retrouvé enchaîné. Quoiqu’il faudrait accepter de revenir régulièrement s’il se mettait à fournir le tailleur.

Malgré sa légère aversion pour la vie citadine, il avait délaissé sa maison forestière pour passer la nuit dans le logement qu’on lui attribué lors de sa venue à Holy Sword, évitant ainsi de devoir partir à l’aube pour arriver à une heure décente à son rendez-vous, d’autant plus qu’il devait prendre en compte le couvre-feu.

Ne tenant pas à passer pour un barbare crasseux, le chasseur avait pris soin de laver sa cape (qui en avait d’ailleurs bien besoin) et de passer un coup de brosse sur ses bottes pour en éliminer la boue. Il avait également laissé une bonne partie de son équipement chez lui : adieu arc, lance, et plastron: seuls son couteau et sa bandoulière habituels le harnachaient (puisqu’il était là, autant en profiter pour faire quelques courses au marché) ainsi qu’une grande musette en toile contenant présentement les plus belles réalisations qu’il avait à présenter (sauf la peau de cerf qui était trop grande). Il en était fier, car les diverses techniques de tannage auxquelles il s’était essayé s’étaient montrées plus délicates qu’elles n’en avaient l’air, comme en attestait le grand nombre de peau qu’il avait accidentellement trouées ou roussies lors de ses débuts. Mais maintenant qu’il avait pris la main, il était capable d’obtenir des produits d’une qualité digne de servir à un tailleur, du moins l’estimait-il.

Il n’y avait qu’à espérer que cet… Atropos ne soit pas un être aigri et méprisant tous ceux ne pratiquant pas son art… mais inutile de partir sur un tel apriori. Et sa lettre, bien que concise, ne donnait pas l’impression d’avoir été écrite par quelqu’un de désagréable. Il était trop tard pour reculer de toute façon, car le magasin était juste en face de lui. Attrapant la poignée, il poussa doucement la porte et entra.

Un jeune homme aux longs cheveux se tenait assis derrière un bureau, et Fraus lui sourit, refermant la porte derrière lui.

"Bonjour ! Vous êtes Atropos ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Dur à Cuir [Fraus]   Mar 29 Avr - 0:53

Atropos ne parvenait pas à se calmer, il avait l'impression que son cœur allait bondir hors de son torse pour lui hurler que le faire battre à cette vitesse était totalement superflu. Mais le blond ne parvenait à rien excepter observer cette porte avec une nervosité intense. Il pouvait sentir la pression le dévorer de l'intérieur, comme un feu, il avait l'impression de mourir de chaud, mais il n'osait pas bouger, de peur de s'absenter et de manquer la visite qu'il attendait. Il ne savait réellement pas à qui il aurait affaire, mais une part de son être tendait à s'auto rassurer, s'affirmant qu'il ne pouvait pas s'agir d'une personne horrible, d'un monstre sans état d'âme qui chassait par pur plaisir sadique et brutal. Non, Atropos était persuadé qu'il s'agissait d'une personne sobre, intelligente et quelque peu censé qui savait ce qu'était la vie en société. Atropos le savait, ce n'était pas un ermite qui vivait de sa chasse et uniquement d'elle.

Finalement après un moment d'anxiété tellement intense que les mains d'Atropos ne cessait toujours de trembler quelqu'un poussa la porte, un homme, assez grand,  sûrement un peu plus grand qu'Atropos, de peu, mais toujours. Aussi massif, que l'on pouvait espérer qu'un chasseur le sois. Il semblait assez élégant portant cape et botte lustré, en revanche, il était peut être trop élégant pour un chasseur, était il lui aussi anxieux au vu de cette entrevue, s'était il préparer. Atropos lui était comme toujours, dans son apparat habituel, peut être aurait il du faire mieux. Mieux que ces vêtements blancs et rouges qu'il affectionnait tant, mais qui semblait peut être trop extravagant pour quelqu'un comme lui et si le chasseur, ce Fraus se moquait de lui et refusait toute collaboration et s'il jugeait qu'Atropos n'était pas assez sérieux, s'il décidait à cause de ce manque de sérieux dans sa tenue d'évincer le garçon. Atropos ne pouvait pas y croire il aurait du faire plus attention. Il fut tirer de cette tourmente par une question des plus simple, des plus banale, du genre de celle que l'on peut entendre en tout jour en tout heure et pourtant, Atropos parvint à réussir à tout faire capoter. Il se releva d'un coup faisant tomber sa chaise, le bruit du bois sur le sol le fit sursauter, il se retourna alors et la releva avant de regarder le chasseur le rouge commençant à lui monter aux joues. Il se mit alors à parler en bégayant d'une voix mi basse.


«  - J-j-e oui, je s-suis Atropos. P-pardon. Je n-ne voulais pas. Excusez moi. »

Il s'arrêta un instant et pris une grande inspiration et souffla d'un coup. Il baissa la tête en sortant de derrière le bureau, puis lentement s'approcha de Fraus, hésitant, la main tremblante, il leva le visage vers son interlocuteur. Il n'aurait jamais du baisser les yeux, c'était tellement impoli, tellement mal venue, pourquoi avait il fait une telle erreur, c'était horrible, il n'était vraiment qu'un imbécile bon à rien, un idiot congénital. Pourquoi n'avait il pas agit comme n'importe qu'elle personne civilisé, en se présentant et saluant son interlocuteur, mon dieu, il venait de s'en rendre compte, il n'avait pas même dit bonjour, il ne l'avait en rien salué, il avait oublié toutes les formules d'usage, toute la convenance, il était un être déplorable, un fou impoli. Il lui fallait réparer cela, c'était réellement une erreur qu'il jugeait bien trop grande, bien trop grave. Il reprit alors la parole, sa voix toujours aussi basse, aussi faible.

«  - Je suis bien Atropos, le tailleur propriétaire de cette boutique. Je suppose que vous êtes Fraus, le chasseur avec qui j'avais rendez vous ? C'est un plaisir, je suis enchanté. »

Il avait réussi, sans begayer, sans trembler, sans baisser les yeux, il avait réussi à parler, c'était grandiose, il était fier de lui, il était heureux, il jubilait de l'intérieur, mais son anxiété le rattrapa bien vite et si son image avait déjà été marqué, après tout, ne dit on pas que la première impression est primordiale et qu'elle est toujours la bonne. Et si Fraus avait penser des millions de choses néfastes face à ce grand dadais maladroit, il ne pouvait savoir cela. Il n'avait d'autre choix que d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Dur à Cuir [Fraus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dur à Cuir [Fraus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CUIR CUIR CUIR MOUSTACHE
» [Lag I] Installer un intérieur cuir electrique
» [résolu] (safrane ph2) vds ou ech interieur cuir de safrane ph2 rxt
» (safrane 2.2 dt pack cuir carminat) le bonheur
» [Laguna 1 Phase 2] Recherche de pièces détachées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Les rues commerçantes.-