AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 Don't be the hero. #Apotheosis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Don't be the hero. #Apotheosis   Mar 1 Avr - 21:15



Be my hero.

« Je préfère Jodie. »

Ton cerveau cesse de fonctionner. Tu restes là, un air de froideur et d'incompréhension sur le visage tandis qu'un tic agaçant s'empare de ton auriculaire droit. Tu arques doucement un sourcil, hésitante. Le monde entier aurait pu ne plus exister. Pourquoi est-ce qu'il disait ça ? Ça y est ton cerveau se remettait en marche. C'était une mauvaise chose, sincèrement; tu commençais à le voir comme un pur salaud qui aurait dit ça uniquement pour te provoquer le bug dont tu avais été victime juste avant. Était-ce le cas ? Tu ne savais rien. Tu n'avais jamais su, finalement.

« Ça ne te sert à rien de me fuir... Jodie. Où tu iras sache que je te retrouverai. Mais ça, tu le sais déjà ? Je ne montre rien, pas de comportement particulier en présence des autres mais... »

Mais quoi ? Allait-il te faire croire que tu étais différente ? Très drôle, non vraiment, tu aurais pu rire. Sauf qu'il ne finissait pas sa phrase et c'était agaçant. En quelques secondes tu avais réussi à tout t'imaginer. Le moindre détail qui aurait put te perturber te perturbait. Comme le bruissement d'une feuille à ta droite, l'insecte misérable qui s'approchait de ta chaussure, le battement de tes cils ainsi que ta langue passant sur ton palais lentement. Son soupire inspire le tien, calmant ton esprit trop agité.

« Viens chez moi ce soir. »

Et il s'en va ? Comme ça ? Pas un mot de plus ? Tu le laisses passer devant toi, sans rien dire, tu l'observes disparaître. Tu serres les dents. Putain tu l'avais vraiment laissé gagner comme ça ? Tu ravales ta salive et attends quelques minutes avant de chercher la sortie.

Bordel. Bordel. Bordel.

Tu étais repartie continuer ta lessive. Hors de question de remettre cette robe. Tu préfères un simple pantalon noir collant et une chemise blanche. Plus soft, plus joli, plus toi et surtout (surtout surtout) aguicheur sans se vouloir. Tu passes tes chaussures blanches à tes pieds et une légère veste à tes épaules tandis que tu diriges vers.. Vers où, en fait ?

Tu attrapes le pendentif qu'il t'avait accroché au cou et situe plus ou moins l'adresse. Tu demandes aux passants, suis leurs indications et finis devant l'immeuble. La porte est ouverte, au moins tu n'auras pas à sonner. Tu entres après avoir vérifié l'étage où il résidait. Tu te retrouves face à la porte, toque une fois.. Deux fois.. Pas de réponse.

Tu t'oses à la poignée. La porte s'ouvre. En plus il avait pas fermé ? Tu avances, fermes la porte derrière toi et scrute la pièce dans laquelle tu étais tombée, sans un mot. Tu t'aventures sans un bruit, détaches le collier de ton cou et le pose sur la table basse à côté de toi. Ton regard se penche sur Apotheosis. Occupé de dormir. C'était pour ça, qu'il répondait pas ? T'aurais été bien si la porte d'en bas était pas ouverte. Tu t'approches, restes debout, à une certaine distance et oses un soupire.

« Vous aviez tords. » Il t'entendait sûrement pas et c'était tant mieux. « Je me suis pas perdue. »

_______________



Dernière édition par Eva le Mar 26 Mai - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apotheosis


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Lun 21 Avr - 21:06


Tu es parti, lentement. Sans te retourner. Tu savais qu'elle allait venir jusqu'à toi. Tu savais qu'elle n'allait pas changer d'avis. Pourquoi l'aurait-elle fait d'ailleurs ? Pour te prouver sa force, sa détermination ? Amusante petite humaine. Tu ne regrettais pas grand chose dans ta vie, mais il t'arrivait de faire des choix, pour le gouvernement, empiétant sur ta vie privée : des choix qui pouvaient parfois ronger tes songes.
D'ailleurs, tu as les yeux fermés, sur ton canapé. Chemise mal repassé, cravate détachée, cheveux en pagaille, appartement plus vide que ton cœur. Tu t'abandonnes à l'oubli et au silence.

Jusqu'à ce que quelqu'un le brise. Elle a toqué, sûrement. Elle est polie, elle. Mais tu es aphone, tu ne réponds pas. Tu ne réponds plus. Finalement c'est toi qui est perdu. Ton souffle est lourd, tu siffles sourd. Elle pose le pendantif à côté du canapé. Le bruit métallique résonne dans ta tête. « je ne me suis pas perdu » dit-elle. Fièrement. C'est inexorable, elle est plus forte que toi, Apotheosis. Un sourire se dessine sur tes lèvres. « il aurait peut-être mieux fallu. » une menace ? Non, une affirmation. Tu ouvres tes yeux de charogne, tu la fixes, tu la dévores, tu la scrutes. « Finalement, tu es venu. Je ne t'attendais plus. » mensonge, provocation. L'impatience ne se lit pas sur ton visage. Car rien ne se lit désormais. Tu n'as plus de visage, plus d'émotions.

Mais peut-être encore une seule. Le sadisme et la satisfaction. Tu te lèves, t'étires. Ta chemise est déboutonnée. Tu t'avances vers elle, tu la testes. « tu me rhabilles s'il te plait ? » tu caresses sa joue, d'un frôlement de tes doigts glacés. C'est un jeu de regard. Ou le perdant se verra puni. Et soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Lun 21 Avr - 22:27



Be my hero.

Son jeu l'amuse, il te teste. Chacun de tes pas est dangereux, tu les calcules un à un, tu observes les siens et tu avances. Une fausse note et la mélodie se brise, un éclat se forme. S'il avait été le jeu, tu serais le virus. S'il avait été un miroir, tu en étais une fissure. S'il avait été de glace, tu serais un éclat. Parce que tu étais son défaut, sa faute, son crime mais aussi ce qui faisait de lui quelqu'un de vrai, malgré tous ses mensonges. Parce que même les plus beaux des diamants avaient un défaut. Toi tu étais le sien.

Tu le suis du regard, sans un mot, le visage neutre malgré le défi résidant dans les yeux. Chaque jour qu'il posait le regard sur toi était un test, chaque seconde où il te laissait seule était un test, tous les jours depuis qu'il avait posé ce casque sur tes oreilles, tous les jours depuis qu'il avait décidé que tu étais à lui avait été un test.
Si tu étais encore là, peut-être cela voulait dire que tu n'avais pas encore échoué.

Doucement, tu lèves le bout de tes doigts vers les boutons de sa chemise que tu attaches. Tu le regardes toujours, les sourcils légèrement haussés. Tu finis, laissant certains des boutons ouverts, sans quitter son regard.

« Voilà, monsieur. Voulez-vous un café, que je vous fasse à manger.. un massage, peut-être ? »

Tu avais gardé ton sérieux même dans ta voix mais l'ironie de tes mots était plus qu'évidente. Tu te ravises un instant, te mords la langue. Tu ne voulais pas commencer sur ce terrain-là, mais voilà, tu n'étais pas sa bonne, tu étais une stagiaire. Ceci dit, il n'y avait que lui qui avait droit à ce traitement.

« Pourquoi m'avez-vous demandé de venir ? Il est un peu tard, pour travailler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apotheosis


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Mer 23 Avr - 21:43

Elle comprend petit jeu. Tant mieux, c'est plus amusant ainsi. Tu es lassé de toutes ces chiennes, ces esclaves sociétaires qui ne pensent qu'à obéir. On leur dirait de se mettre à quatre pattes pour être gradé, qu'elle se jetterait à tes pieds sans hésiter. Ça ne te plaît plus, de tourmenter ces montons débiles et futiles, inutiles et putrides. Tu cherches autre chose, tu cherches la force qui se cache derrière la faiblesse, maligne. Tu cherches le goût de la vie et du jeu, tu cherches une petite chose qui te résiste, prête à céder à la moindre de tes actions.

Elle reboutonne ta chemise, tu ne la quittes pas des yeux, glisse ta main dans son dos. Elle est ta prisonnière désormais. Une cage de ronces se referme sur elle, lentement, sans même qu'elle le sache. L'impuissance est ton alliée et l'ennemi des autres. « Merci, Jodie. » Tu éclates d'un rire intérieur, et tu restes neutre, un léger rictus perché au coin des lèvres. Tu es diabolique, hérétique. « un café, non. Manger ? J'ai pas faim.  Un massage ? Pourquoi pas... J'accepte. » tu fais semblant de pas comprendre l'ironie et te tourne dos à elle, offrant tes épaules à cette petite demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Mer 23 Avr - 22:31



Be my hero.

Tu serres les dents et hausses les sourcils. Sérieusement ? Du bout de tes ongles tu effleures le dos de sa chemise, remontant ta paume jusqu'à son épaule. Tu l'attrapes, la serres sans force et clignes plusieurs fois des yeux tandis que ton souffle caresse le tissu couvrant son dos. Tu t'approches un peu, tes lèvres effleurant sa chemise alors que tes yeux restent entre-ouverts.

« Puis-je vous rappeler, monsieur, que je suis stagiaire et que ce n'est pas très.. Constructif, pour l'apprentissage que je suis sensée suivre avec vous. »

Tu inspires, expires. Tes poumons se remplissent et tu te sens mourir. Mourir ? Ton cœur s'arrête un instant, tes lèvres te semblent sèches et tes yeux se figent. Tu poses ton front contre son dos. Tu ravales ta salive et respires enfin. Tu reprends ton souffle et passe tes bras autour d'Apotheosis alors que tes respirations saccadées réchauffent son dos.

« ... Dis-moi où je suis. Dans la vraie vie, où est-ce que je suis ? J'ai froid. »

C'est la première fois que tu le tutoyais. Et que tu lui donnais un ordre, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apotheosis


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Jeu 24 Avr - 22:56

Tu l'entends, elle respire. Ça te berce. Ça te donne envie de l'étouffer aussi. Pour l'entendre te supplier de la laisser respirer à nouveau.
T'es un putain de sociopathe.
Elle colle son front à ton dos, elle faiblit, elle va céder, c'est une satisfaction qui approche. Mais c'est l'inverse, dans sa faiblesse elle s’endurcit. Tu ne comprends pas pourquoi elle s'échappe de ta prison aussi facilement.
Tu la sens enrouler ses bras autour de ton torse, ton visage ne présente aucune réaction, ton petit cœur pourri te supplie de faire quelque chose.

Sans se retourner, un large sourire apparut finalement sur son faciès. Un sourire qu'elle ne pouvait pas voir, à peine deviner. « Tu es en sécurité, dans un centre hospitalier au siège social du gouvernement. Je t'assure que personne ne viendra te tuer dans ton sommeil. » il eut un rire nerveux. Ironie. « Mais tu es très faible. Tu vas surement mourir. » aucun tact. Comme ça. C'est ça, Apotheosis. La vérité sur un plateau vide, sans garnitudes, sans gourmandise. Juste l'honteuse routine qu'on fuit tous les jours de notre vie, il sera tous les jours devant ta porte pour te le rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Lun 5 Mai - 19:37



Be my hero.

Tu serres les dents, te retires rapidement de cette accroche trop faible que tu lui avais adressée et te tiens droite, froide. Tu ravales ta salive sans un mot alors que tu attrapes du bout des doigts sa chemise, la remettant dans ses plis.

Le monde entier s'écroulait chaque seconde un peu plus à chaque fois que tes yeux se posaient sur lui. Ton univers se détruisait peu à peu à chaque fois qu'un de ses sourires que tu détestais tant apparaissait sur ses lèvres. Le voir te faisait mal, le supporter t'était douloureux, rester fière était un supplice et ne pas faiblir était un défi. Défi que tu relevais, au dépit de ton bon-sens parce que c'était lui. Parce que ça n'aurait pas pu être autrement. Alors tu continuais, parce qu'il le fallait.

Tu ne savais pas spécialement pourquoi il était important. Ou alors si, mais il y avait beaucoup trop de raisons pour toute les citer. La plus importante ? Il t'avait accordé une raison de vivre; ne pas gâcher ses actes. Peut-être était-ce ridicule, peut-être était-ce puéril mais c'était comme ça et c'était tout ce qu'il fallait savoir.

« Notez que ce serait de bonne augure d'installer le chauffage dans vos centres hospitaliers. »

Tu avais froid. Mortellement froid. Peut-être que ça n'avait rien à voir, ou que justement c'était à cause de la faiblesse dont tu faisais preuve que ta température avait diminué. Outre le fait que tu sentais un vent glacial te frôler la peau, il y avait aussi tout ton organisme qui ralentissait. C'était effrayant. Tu avais peur de la mort, terriblement peur de la mort. Si très peu de choses t'effrayaient au point de t'en paralyser, l'idée de disparaître te fermait l'esprit chaque jour un peu plus.

Disparaître.
Quelle douce hypothèse, le fait de disparaître. De n'être plus rien, plus rien d'autre que ce que l'on veut bien t'accorder comme existence. Le vide à condition qu'on te l'accepte. En fait ça ne changeait pas vraiment de la vie, actuellement. Tu n'étais pas grand chose. En fait tu n'étais rien. Rien de plus que ce que lui voulait bien. Parce que tu cherchais à ne pas te faire écraser, parce que tu cherchais à ne pas perdre le peu d'indépendance qu'il te restait.

Tu aurais du garder le collier, finalement.

« Ça ne me dit, cependant, toujours pas pour quelle raison vous m'avez fait venir, monsieur. »

Tu avais repris tes politesses, un peu trop calmement comparé au chaos qui faisait rage en toi. Tu te mordais la langue, anxieuse de tes actes. Tu n'aurais jamais du t'accrocher à lui, tu n'aurais jamais du le tutoyer, en fait tu n'aurais jamais du le regarder. Quoique, sans ça, tu serais morte. Un instant tu suggéras que la mort était peut-être un sort favorable à la torture. Mais te faire torturer te semblas moins effrayant que de mourir. A condition que la torture elle-même ne te tue pas avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apotheosis


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Ven 8 Aoû - 15:33


❝Tss.



Apotheosis, tu n'avais jamais été rien d'autre qu'un mirage. Tu ne sais pas comment combler ses attentes, entends tu seulement ses prières ? Tu es une barrière de glace, ou les sentiments se retrouvent oubliés, jettés aux oubliettes. Pas que tu les renies, juste, ils ne te sont d'aucune utilité et tu as appris à les mettre de côté, en oubliant même leurs valeurs et ainsi les reconnaître.
Tu l'as blessé pourtant avec tes mots, tu le sais. Tu le sens. Comme si cette fois, les sentiments s'imposaient à toi de manière évidente. Tu serres les dents, tu t'en voudrais presque de ne ressentir aucune culpabilité à tes actes. Elle doit souffrir. Que faire? Tu as presque honte de ressentir cette jubilation qui se forme au sein de ton cœur. Faire du mal aux autres, comme une destinée.

Mais pourtant, elle est toujours là. Elle se tient forte devant toi. Elle se tient maîtresse de la votre pièce. Ça t'insupporte mais ça t'attire. Quel est ce sentiment ? Tu es né pour détruire. Détruire les autres, détruire ce qu'ils construisent, et ce à quoi ils s'attachent. Ils sont faibles pour cela. Es tu en train de renier ce pourquoi tu existes ? « Eva je.. Ou plutôt Jodie. » tu te racles la gorge. Ça ne va pas du tout. Tes pulsions prennent le dessus, ton instinct impulsif te domine. « Tu as froid c'est ça ? »
Ce n'est qu'un Cadavre, Apotheosis. Ce n'est qu'un sculptural cadavre, en train de pourrir sur un lit d’hôpital. En train de mourir à jamais. Et pourtant...

Et pourtant... Tu l'attrapes par la taille et la pousse sur la canapé, pour te mettre au dessus d'elle, pour lui caresser les cheveux et la serrer contre toi. Tu veux la réchauffer, avec ton cœur aussi gelée que son corps. « Tu fais chier, Jodie. » Tu restes à quatre pattes au dessus d'elle, la contemplant sans complexe, la caressant comme si elle était chose la plus précieuse en ce bas monde. La seule et unique chose que tu ne veux pas détruire. Ce n'est pas de l'amour, tu en es incapable. C'est peut-être seulement de la possessivité morbide. Mais dans tous les cas, tu ne veux pas la perdre. « Dis le, que tu es à moi. Pour toujours. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Ven 8 Aoû - 18:35



Be my hero.

De l'hésitation ? Tes yeux dans les siens, vos souffles se mêlent et tu ne comprends pas. Apotheosis n'avait pas l'habitude de montrer la moindre incertitude, jamais il n'avait fait d'erreur dans ses phrases et aucun geste ne l'avait trahi. Alors pourquoi t'appelait-il Jodie, te demandait si tu avais froid et pourquoi passait-il ses mains sur ta taille. Tu restes figée, pendue à ses lèvres comme pour attendre une explication. Son souffle embellit le tien, toujours plus sec et froid.  

Il te fait perdre ton équilibre et tu te retrouves dos au canapé, à te demander ce qui le prenait. Plus que jamais, tu te sentais vivante, ton cœur fendant ta poitrine. Tu ravales ta salive, te pinces les lèvres. Tu fais chier. Tes paupières se ferment, automatiquement. Sans doute sentait-il la vitesses des battements de ton cœur et si ça te déplaisait d'habitude, tu ne pouvais que te sentir confortée à l'idée d'être toujours en vie, que ce soit grâce à ses bras ou pas. Ton souffle se perd dans son cou et un frisson parcourt ton corps.

Tu rouvres les yeux, l'observes, le regard absent mais perçant. Chaque caresse est un délice que tu t'en veux de goûter. Tu te mords la lèvre inférieure. Aucune rougeur sur tes joues. Tu n'étais pas gênée; juste perdue.

« Dis le, que tu es à moi. Pour toujours. »

C'était donc ça. Tu serres les dents, l'observes un moment, de ses yeux à ses lèvres. A lui ? Oui, tu étais à lui. Oui, tu étais son chaton. Oui, c'est à lui que tu dois la vie et ta volonté de rester vivante. Jamais ça ne changerait. Pour toujours, tu étais à lui. Lui avouer ? Jamais. Ce serait le laisser gagner, il en était hors de question. Ta main vient chercher son bras, le passe sous ton emprise. Tu fermes à nouveau les yeux. Ton souffle se brisait, ta voix cassée semblait si ferme qu'on pourrait croire que tout allait bien. Si seulement tes yeux ne te trahissaient pas.

« Je ne le suis pas, monsieur.. »

Ta poitrine te faisait mal tant ton cœur accélérait. Ta gorge se nouait et tu sentais déjà l'amertume de cette phrase prendre ta langue. Tes lèvres entre-ouvertes laissaient ton souffle glacé s'échapper, lui caresser sa peau. Tu allais céder. Tu le savais. Mais tu garderais la tête haute jusqu'au bout.

« ... pas pour toujours. »

Infidélité ? Non. Fatalité. Tu allais mourir. Au-delà de ton dernier souffle, tu ne pouvais décider de ton sort, puisque tu ne le connaissais pas. Tu étais un éclat éphémère de sa vie, tu le savais. D'un côté, tu aurais voulu lui dire que tu n'étais pas du tout à lui. Mais quel intérêt à dire un mensonge qu'il ne croirait pas ?

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apotheosis


Crimson District

Crimson District

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Lun 11 Aoû - 15:58


❝Tss.



Tu es le fantôme errant de la culpabilité.
Quelle ironie. A jamais tu regretterais ? Serait-ce ton châtiment pour avoir causé tant de peine ? Pourtant, malgré son corps contre le tien qui te réchauffe, tu restes froid, tu restes cloîtré derrière ta carapace de glace... Tu veux la posséder mais tu fuis les responsabilités que cela encourrait. Tu es un idiot, Apotheosis. Tu es un idiot, car tu ne connaîtras jamais le vrai bonheur. Tu as préféré sacrifier le sens même de vivre dans ta conquête de pouvoir. Tu as figé le temps d'un instant de pur abandon.

Et maintenant, te voilà face à un dilemme. Et maintenant, te voilà face à celle qui te ferait presque plier. Tu te retrouves comme un enfant capricieux dont à qui on refuse de céder. Mais c'est impossible. Personne ne te refuses rien. Jamais. Alors quand elle prononce cet affront, un sourire apparaît. Tu éclates d'un rire macabre et plaque ses poignets d'une main au dessus de sa tête. « Même à l'agonie, tu continues de vouloir me résister. J'ai toujours admirer cette fierté chez toi. » Son expression se durcît peu à peu. « Cependant, à quoi bon être fière quand on est morte ? » Ton regard se veut désormais glaciale. Tranchant. Destructueur.

Tu achevas sa dernière barrière pour venir l'embrasser, froidement. L'espace d'un court instant ou tu lui voles simplement son souffle. « Supplies moi d'en avoir plus. » Un ordre. Une supplication. La plus honorable de tes demandes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   Mar 12 Aoû - 17:46



Be my hero.

Qu'essayait-il de faire ? Te briser ? Te détruire ? Te tester ? Ta gorge se noue, tu ne le regardes plus. Tu aurais voulu passer tes mains sur tes oreilles, te refermer sur toi-même, sauf qu'il tenait tes poignets trop fermement et impossible de te retirer. Ton souffle cassé te crispe à chaque fois que tu l'entends. De temps en temps, lorsque ton regard semblait chercher un point où se reposer, tu donnais des impulsions dans tes bras, comme pour fuir.

Tu sembles t'apaiser en regardant les boutons de sa chemise, l'attention portée sur les battements de son cœur que tu sais liés aux tiens. Ta poitrine t'est douloureuse, sa voix t'est une torture, chacun de tes mots se coincent pour ne jamais sortir de ta bouche. Tu te mords l'intérieur de la joue, toujours avec un espoir de pouvoir retirer tes poignets.

Ses lèvres viennent s'unir aux tiennes et tout ton corps semble avoir perdu le fil. Tu ne bouges plus, plus d'un millimètre, tu n'offres plus la moindre résistance dans tes bras et tu t'abandonnes, au goût de ses lèvres glacées. Ce n'était pas assez. Trop bref, ton visage suit le sien sur une courte distance, avec le désir très présent de le garder près de toi. Il n'en est rien. Tes yeux se rouvrent sur lui et tu sembles atterrir sur Terre lorsqu'il te demande de le supplier.

Encore cette demande. Supplie-moi qu'il disait. Jamais. Tu sentais tes yeux s'humidifier et aussitôt, tu avais enfoui ton visage contre ton bras. Hors de question de pleurer, encore moins de lui montrer que tu en avais envie.

« Je suis toujours en vie. »

Comme pour te le prouver à toi-même tu avais fini par le regarder dans les yeux, décidée. Il n'y avait aucune agressivité dans ton regard, pas la moindre rancœur, juste une sorte de fascination étrange et glauque qui brillait en étoiles dans tes iris bleus.

A nouveau, tu émets une impulsion dans tes bras. Comme pour lui dire de te lâcher. Tu n'espérais pas vraiment qu'il le fasse, finalement. Il semblait décidé à ce que tu sois à lui.. Sauf que tu l'étais déjà, bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer.

« Pourquoi devrais-je vous supplier pour un désir qui est le vôtre ? »

Tu en crevais d'envie. Mais ce n'était pas la question. Il n'avait de toutes façons pas à le savoir. D'ailleurs, il savait bien que tu ne le supplierais pas. Pour rien au monde tu ne le ferais.

« Je suis une stagiaire, monsieur, pas une chienne qui se met à genoux et ouvre la bouche pour gagner un grade. »

Tu te mords la lèvre inférieure, la relâche après quelques secondes. Tu maintiens son regard, fermement. Tu devais le regarder, sinon tu allais flancher. Tu le savais, tu allais céder. Ta poitrine te faisait mal, tes paupières semblaient de plus en plus lourde. Sauf que tu devais tenir. Parce qu'il en avait toujours été ainsi.

« Embrassez-moi. »

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Don't be the hero. #Apotheosis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't be the hero. #Apotheosis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hero Fantasy 2
» (f) JADE THIRLWALL + i always be your hero.
» Commande de thème pour Hero's Duty [Melle Morgane] terminée
» My Hero Academia RPG - Affichage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Dream Land :: L'allée aux lumières :: Habitations-