AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Dim 17 Aoû - 18:14

Ses doigts brisés n’attraperaient rien. Rien, rien, rien. Juste le vide. S'en rendre compte ne le rassura pas ; mon Dieu, Alexander, ton bras, ton bras. Ça faisait mal de l'épaule aux ongles, comme si une barre de fer lui avait traversé les muscles et les os pour faire tenir quelque chose qui de toute façon était voué à se casser la figure tôt ou tard. Comme lui. Comme tout. Il aurait tellement aimé qu'il pleuve, là. Il se serait calé sous la pluie dans un coin, capuche sur la tête, et aurait attendu que le sel sur ses joues s'évapore en cristaux liquides. Ça lui aurait fait du bien. Ça ne l'aurait pas rassuré, non – ça ne l'aurait pas calmé, certainement pas. Mais ça l'aurait fait oublier. L'espace d'un instant, l'esprit gelé, il aurait laissé le monde avaler sa présence comme on fait glisser un mauvais médicament le long de sa trachée.
La présence de Bubblegom, si proche, lui faisait autant de mal que de bien. Il n'aurait tellement, tellement pas dû venir.
Look at the way you shine...

« Je n’arrive pas à avoir l’air heureux si je ne le suis pas vraiment … Quand je suis avec des gens que j’aime, je suis heureux. »

Un rire se faufila entre ses lèvres tandis qu'il ramenait ses mains contre son visage. Me regarde pas, her. Ça paraissait tellement simple, dis comme ça. S'il te plaît. Il aurait aimé faire pareil ; être capable de souffler un bon coup et d'expulser toute cette eau de ses poumons pour enfin pouvoir respirer correctement de nouveau. Ça ne devait pas être bien compliqué. Souris quand tu es content, pleure quand tu es triste. Il était doué pour ça, avant, non ? Tellement honnête que c'en était frustrant. Incapable de jouer la comédie.
Mais il y avait encore, encore, toujours –
Ce foutu poison, qui le...

« Ah. » Maladroitement, ses mains essuyèrent les larmes qui persistaient à couler le long de ses joues. « Donc je suis un mec super cool, si je réussis à te faire pleurer. Haha. SuperStar. »

Au fond, il s'en voulait. Vraiment. Ce n'était pas comme ça qu'il voulait être ; pas ce visage-là qu'il voulait montrer à ses amis. L'avantage de ne plus avoir la moindre attache avec le monde extérieur était là, après tout. Pouvoir être qui on voulait. Sans que qui que ce soit attende quoi que ce soit de vous. Sans que rien ne vous soit reproché parce qu'au fond, vous montriez ce que vous vouliez bien montrer. Le P0rnstar constamment content qui riait en filmant tout ce qui bougeait, ce n'était qu'une moitié de lui-même. Sans doute l'autre était-elle restée coincée trop longtemps ; sans doute était-il incapable de vivre comme il l'entendait, finalement. Ça ne marcherait jamais complètement.
Mais ça ne concernait que lui, après tout.
Doucement, il glissa son bras autour des épaules de Bubblegom. D'un geste habile, il déclipsa la pince restée accrochée dans ses cheveux.

« Merci. »

Ses lèvres frôlèrent sa joue sans s'y attarder ; déjà, il se redressait sur ses deux pieds.

« Tu ferais peut-être mieux d'y aller. »

Reste.

« Je vais juste réussir à te déprimer. » Après une grande inspiration, il parvint à lui sourire. « En plus, tu... »

Sa main droite revint contre sa bouche, glissant de son menton jusqu'à son cou.
Oh, my.

« 'fin. Bref. Comme tu veux. »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 22 Aoû - 21:06

Eh. C’était pas ça qu’il voulait dire. Le mot idiot tournoyait dans sa tête comme des avions en papier prêts à s’élancer vers celle de P0rnstar. Quel idiot. Mais bon, si ça le faisait rire … Bubble de son côté offrit une belle grimace, témoignant de son mécontentement. Comme si c’était un exploit que de le faire pleurer. Si seulement … La vie serait alors beaucoup, beaucoup, beaucoup plus simple. D’après lui, en tout cas.

L’adolescent passa une main dans ses cheveux, arrangeant ses mèches que la pince enlevée avait dérangé. Tout en se mordillant l’intérieur de la joue, Bubble se disait que c’était dommage, vraiment … Le finlandais avait simplement voulu le coiffer, et voilà que tout avait été fichu. Au départ, le but était pourtant de lui faire plaisir ! Tout comme sa visite, globalement. Mince, quoi, il fallait qu’il trouve quelque chose pour tout arranger !


« Merci. »

Le suisse eut un léger frisson lorsqu’il sentit son ami au plus près de sa joue … Ses grands yeux bruns fatigués et rougis suivirent ses mouvements du regard alors qu’il se relevait, son presque mètre quatre-vingt le surplombant telle une impressionnante tour sombre.
Bubblegom releva son menton, surpris par la suite :


« Tu ferais peut-être mieux d'y aller. »

Bouche légèrement entrouverte et sourcils froncés, l’adolescent avait là de faux airs de poisson dans son bocal, ne sachant pas quoi répondre sur le coup. Le finlandais venait de le remercier … pour mieux le renvoyer par la fenêtre par laquelle il était passé ? Enfin, non, au fond de lui, Bubblegom ne le prit pas comme ça. Mais il fallait avouer que l’envie de s’injurier n’était pas loin. Lui, le déprimer ? Personne ne pouvait le déprimer mieux que lui-même – ou les films avec l’un des personnages qui mourrait. S’il devait décider de partir de son propre chef, ce ne serait donc pas pour ces raisons là …

« Et tu as envie que je parte ? »

Répliqua-t-il, finalement, lorsque P0rn eut terminé. Agilement, le garçon se remit à son tour sur ses pieds d’un bond et, bras croisés sans oublier les joues gonflées, chercha le regard de l’hôte de maison. Cependant le masque de la colère ne resta pas bien longtemps sur son visage, le laissant vite fondre après quelques dures secondes.
Bubble se retourna plutôt afin de remettre en place la chaise sur laquelle il avait fait quelques acrobaties tout à l’heure-là.


« Enfin, je peux comprendre, rien qu’à nous deux on fait vraiment beaucoup de désordre, hein ! »

Et ne parlons pas du canapé qui en avait perdu une patte … Que de violence. Mais c’était comme ça, lorsqu’on s’amusait. Nombre de choses terminèrent leur vie prématurément dans la maisonnée Jung. Au grand dam des parents de la grande fratrie. Après, un fauteuil sans pieds restait un fauteuil. Juste plus bas.
Siège rangée, Bubble retourna vers son ami, grand sourire aux lèvres, prêt à entamer un long discours rempli de bonne humeur dont il avait le secret, agitant ses mains pour l’illustrer. Tu vois, tout va bien pour moi.


« Tu ne me déprimes pas, hm. C’est pas plutôt l’inverse ? J’ai pas envie que tu sois triste, Star … Quoique personne n’a envie que ses amis soient tristes, pas vrai ? Alors, c’est comme tu veux. Je m’en vais, ou je reste ! Mais rester tout seul après ça, eh, c’est … pas terrible. Tu n’as pas pu finir de me coiffer en plus, huuu … Je peux aussi te faire pleins d’autres trucs que de casser tes meubles, geeeenre … te masser le dos, ou … faire des crêpes. C’est cool, les crêpes, c’est comme des soleils et c’est super facile à préparer ! Je suis tout compris en plus, je fais la vaisselle après. Et va pas dire que mes crêpes risquent de t’empoisonner, heeeein ! Parce que c’est super super faux. »

Bien entendu, le but de l’opération n’était pas de se transformer en parasite et de s’accrocher au dos de P0rnstar jusqu’à l’épuisement. Mais Bubblegom n’avait aucune envie d’abandonner son ami. S’il préférait être seul pour le moment, il comprendrait … Chacun avait sa manière de vivre les moments un peu noirs, après tout. Cependant, ce n’était pas ça qu’il lui avait dit. Ce que l’adolescent pensait avoir saisi était que Star n’avait pas envie de l’embêter avec ses histoires … Or, s’ils étaient amis …

« Des fois, faut le dire aussi quand ça va pas. Je suis peut-être plus petit que toi, mais tu peux t’appuyer sans crainte sur moi. Vraiment. »

HRP:
 

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Lun 3 Nov - 4:00

Est-ce qu'il avait envie que Bubble parte ? Voyons... Eh, bien sûr que non, il n'avait pas envie que son ami le laisse déprimer tout seul en mangeant des trucs incorrects devant un soap opera bien nul – c'était même la dernière de ses envies, en vérité. Il voulait qu'il reste, qu'il le fasse rire, qu'il lui change les idées, qu'il lui serre la main si fort qu'il en oublierait qu'il avait encore plus mal au cœur qu'aux phalanges. Seulement si P0rnstar avait bien un défaut, c'était de ne pas vouloir montrer quoi que ce soit. Il n'avait aucun mal à démontrer d'une joie certaine en toutes circonstances, mais admettre que ça n'allait pas était véritablement au-dessus de ses forces. C'était trop difficile. Trop honteux, dans un sens. Il voulait être le type cool en qui Bubblegom pouvait avoir confiance, l'ami qui serait toujours là pour l'aider et partager ses rires ; pas le mec totalement débile qui pleurait pour un oui pour un non et n'était même pas fichu d’appeler à l'aide. C'était nul. Tellement, tellement nul.
Alors oui, il aurait mieux valu qu'il s'en aille. Pour que rien ne change ; que rien ne risque de s'écrouler en mille morceaux comme un mauvais château de cartes. Pour que, la prochaine fois qu'ils se verraient, il puisse plaisanter et faire comme si rien de tout ça ne s'était passé.

Que tout ça puisse changer le terrifiait, assez littéralement.

Et pourtant...

« Tu ne me déprimes pas, hm. C’est pas plutôt l’inverse ? J’ai pas envie que tu sois triste, Star … »

Douloureux pincement au cœur. Son sourire se fit un peu tordu mais retrouva vite un angle plus appréciable ; il ne voulait pas avoir l'air d'aller mal. Ce n'était pas l'inverse, non, pas du tout – bien sûr que non, il ne le déprimait pas. Comment aller mal avec un type pareil dans les parages ? C'était un soleil, bordel. Un véritable petit soleil. Lui qui n'avait jamais connu que la neige et les froids hivers de décembre trouvait un véritable réconfort dans les gestes et paroles d'un garçon qui, pour un peu, lui aurait presque tiré un rire sincère. A quel point pouvait-il être dépendant des autres, hein ? Dès qu'on le laissait seul, plus rien n'allait. Il était pire qu'un chat de compagnie quand on le laissait à son triste sort.
Il avait besoin de ses amis.
Il avait besoin de Bubble.
De ses crêpes et de ses jolis sourires.

Tout simplement.

« Des fois, faut le dire aussi quand ça va pas. Je suis peut-être plus petit que toi, mais tu peux t’appuyer sans crainte sur moi. Vraiment. »

Ahhhh. Les larmes lui remontèrent aux yeux ; sans perdre son sourire, il les essuya tout doucement d'un revers de manche. Il ne voulait pas, ne voulait pas, ne voulait pas. C'était à lui d'aider, pas le contraire – sûrement son côté mâle Alpha qui l'empêchait de s'appuyer sur qui que ce soit. Surtout quelqu'un de plus petit, plus jeune que lui.
C'était tellement dur de dire « reste avec moi. »

« Si tu me fais des crêpes, alors... » Il s'éclaircit la gorge. « Je peux pas refuser. Tricheur va. »

De sa main droite, il vint pincer la joue de son ami ; la gauche, elle, se crispa comme si elle venait d'être traversée par un courant électrique.

« Mais tu sais, je connais autre chose qui ressemble à un soleil. C'est bruuun, mignon, et ça... »

Cessant de martyriser la pauvre peau de Bubblegom, il vint poser son index contre son épaule ; fit un drôle de sourire et, perdu dans un flot incessant d'émotions contraires, se baissa légèrement. Juste assez pour que, l'espace d'un très bref instant, ses lèvres ne viennent frôler celles du garçon ; juste assez pour que sa conscience ne lui brûle les yeux et lui torde l'estomac.

Oh, mon Dieu, j'ai merdé.

hergfdc:
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 11 Nov - 14:06

Alors … c’était quoi ton vœu ?

Quand … A partir de quand les choses ont commencé à dégringoler. Les rires aux bords de la gorge, les larmes aux bords des yeux. Ça fait mal ; mal au ventre. De rire. De pleurer. Pourquoi ? Pourquoi doit-on grandir, s’était demandé l’enfant, yeux levés vers les branches du pommier. Comment en est-on arrivé là ? … Et pourquoi se fait-on mal en se posant trop de questions ? Ne pourrions-nous pas juste déposer âme et cerveau dans un coin et tourner, tourner, tourner ? Prends moi la main, et ne lâche pas.

Pourquoi se pose-t-on trop de questions, alors ? C’est si intense que ça en devient vide. C’est blanc ; comme l’écume, au bout d’un torrent. Le soleil ; c’est blanc, ou c’est jaune ?


« Mais tu sais, je connais autre chose qui ressemble à un soleil. C'est bruuun, mignon, et ça ... »

Bubblegom pensait avoir réussi son coup. Oui, c’était bel et bien un tricheur avec ses crêpes, et il n’hésiterait jamais à s’en vanter. Il rigola moins, cependant, lorsque sa joue fut la première victime de la grande vengeance finlandaise. Eh, pourquoi tout le temps elle ? Et on aurait pu penser qu’à force d’en voir de toutes les sortes, des mains, la pauvre aurait pu se créer une immunité à l’adversité. Mais non, toujours aussi parfaite à pincer, douce et rebondie. Mais c’était bien, un semblant de retour à l’essence de leur relation … Un semblant. Rapide. Aussi rapide que la suite des événements.

… … …

Babam ; battement de cœur raté.
L’adolescent pouvait encore sentir les lèvres du brun sur les siennes. Il … Tu … Je …
Non. Il n’était pas sûr d’avoir compris ce qu’il venait de se produire. Si l’on rembobinait la bande du film, qui se serait douter que … Ou pas. A partir de quand les choses ont commencé à dégringoler ? Fenêtre passée, visage au plancher, garçon dans la douche, ruban dans les cheveux, biscuit dans le paquet.
Yeux dans les yeux. Pas de réaction.

Qui pouvait se vanter d’avoir réussi à couper le sifflet à Bubblegom ?

Ça … pouvait pas … Si ? Il connaissait les penchants de son ami, bien sûr, mais … Comment dire ? Il n’aurait jamais pensé que. Et ça ne pouvait pas être une coutume propre aux Finlandais pour remercier les gens cools et gentils, pas vrai ? Si seulement.
Et que devait-il faire, maintenant, hein ? Le petit chewing-gum même pas majeur pour qui les sentiments amoureux étaient plus de l’ordre du mythe que de la réalité … Il n’avait jamais vécu de relation de ce genre, ne s’y était jamais vraiment vu non plus. Mais s’il s’était un jour déjà imaginé formant une famille, c’était bien avec une femme et des enfants. Vraiment aucune réflexion, on répète les schémas connus.
Mais qui y avait-il pour aimer comme ça un petit gars comme lui ? Hm. Pas bien au clair avec ses sentiments, peut-être ?
Il n’avait que seize ans … ?

Le flot de pensées confuses embrouillait le petit suisse, toujours de marbre face à P0rnstar, yeux écarquillés ; regardant sans voir. Sans doute aurait-il préféré ne pas abandonner son hôte dans le silence ambiant, sûrement en proie à ses propres sentiments suite à son geste ? Mais impossible de faire autrement, faible comme il était ; submergé dans … tout ça. Eh. Que faire, que faire, que faire. Qu’est-ce qu’on fait dans ce genre de situation ? Même s’il le savait, son corps aurait-il au moins réussi à bouger ? Lui qui ne pouvait même pas déglutir.

Après la phase de questionnement vint les remords. Désolé … D’être si … Inutile ? Il voulait agir, mais n’arrivait à rien. Même les larmes n’osaient plus couler sur ses joues, au gamin. Il pourrait … Il aurait pu … Partir en courant, le prendre par le cou et l’embrasser de plus belle, le frapper, le pousser, rouler par terre … N’importe quoi tant qu’il n’était plus juste pétrifié, hein.

C’était quoi le plus blessant ?

Et tes belles promesses, alors …


HRP:
 

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 11 Nov - 22:48

Il y avait le silence ; les yeux de Bubblegom, rivés sur lui comme sans le voir. Il y avait son cœur qui battait si fort dans sa poitrine qu'il en aurait aimé pouvoir presser ses deux mains contre son haut pour le faire taire, le calmer, le prier de faire moins de bruit, pitié. Il y avait la douleur de sa langue qu'il mordait, ses sourcils froncés qui semblaient vouloir réduire autant que possible son champ de vision. Il était comme hypnotisé ; incapable de ne pas rester là, bras ballants, à fixer son ami comme si une soudaine illumination allait lui venir dans un instant, là, bientôt.
Sauf que rien ne venait.
Sauf qu'il avait merdé, ouais.

Et pas qu'un peu, tant qu'à faire.

Ce n'était pas comme si c'était si grave, pourtant, hein ? Un baiser n'est qu'un baiser après tout. S'il avait dû faire toute une scène pour chaque personne qu'il avait embrassé ne serait-ce qu'une fois, il aurait clairement passé une bonne partie de son temps à s'affoler. Pour lui, au fond, ça n'avait pas grand sens. S'il voulait, il pouvait prétendre que ça n'en avait pas. Qu'il avait fait ça comme ça, pour voir, parce que, sans raison ; qu'il n'y avait rien, ni sentiment ni explication à chercher derrière. Ça n'aurait sûrement pas arrangé quoi que ce soit. C'aurait été un mensonge, en plus – et un mensonge lâche, tant qu'à faire. Mais ça n'en restait pas moins vrai d'une certaine manière. Ce n'était rien de plus qu'un bête baiser. Des lèvres qui se frôlent, ce n'était rien.
Mais pour Bubblegom, hein ?
Il se sentait tellement bête et méchant. Ce n'était pas n'importe qui, non plus – c'était Bubble. Et c'était peut-être ça qui l'avait poussé au geste, mais c'était aussi ça qui aurait dû le retenir. Il avait trop mal au cœur. Il ne voulait plus revivre ça, jamais. Il s'était juré de ne plus tomber amoureux. De ne plus sortir avec qui que ce soit, même pour rire, de peur que l'un ou l'autre ne s'attache. Il ne voulait que les draps froissés, pas les battements de cœurs et de cils affolés. Il n'en voulait pas. Il n'en voulait vraiment pas.
Mais il y avait ce doute, ce...
« Eh, si c'est lui, peut-être que... »

« … Hm. »

Regard dérobé à celui de Bubblegom, il passa ses deux mains sur son visage pour tenter de se reprendre. Il ne pouvait pas lui dire que c'était juste une façon de le saluer ou de rigoler ; la tension entre eux disait le contraire, de toute façon. Mais il ne savait pas quoi dire, comment faire pour ne pas tout casser. Il ne voulait pas que le jeune homme l'évite – ne voulait pas non plus qu'il reste comme un malaise, une drôle de sensation de mal-être lorsqu'ils se retrouveraient seuls ou avec des amis. Il n'avait jamais vraiment été dans cette situation avant ; pour lui, c'était on ne peut plus stressant.
S'il l'avait pu, il aurait tout simplement disparu.

Mon Dieu Leon, mais à quel point tu peux manquer de courage ?

« Je... Enfin, tu... » il inspira profondément. « ...Ne me déteste pas. S'il te plaît. »

Sa supplique n'aurait pas pu paraître plus sincère. Il avait tout gâché, tout. Voilà ; il n'osait même plus lui prendre les mains pour le rassurer.
Ç’aurait dû être un geste naturel et là, il l'avait perdu.

« J'ai juste... Peut-être, un peu... »

De toute façon, à ce stade, il n'avait rien à perdre à être honnête. Il lui devait au moins ça. Mains serrées sur les bords de son haut, il tordit sa bouche sur une grimace gênée.

« … Le béguin pour toi ? »

Expire.


Friendly Alexander :
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 13 Nov - 22:25

Le temps qui s’était arrêté sembla reprendre son court dès lors que P0rnstar réagit, redonnant à Bubblegom la faculté de respirer. Qu’est-ce qu’il attendait, bon sang ? Il faisait quoi là ? Ses yeux posés sur son ami continuèrent de le fixer pour de bon, retrouvant la sensation de vivant à travers ses muscles. Il déglutit, frissonna, sentit ses oreilles chauffer … Oui, il était bien là. Toujours.
C’était surtout pas le moment de lâcher. De le lâcher.
Même s’il n’avait jamais été aussi peu sûr de lui qu’en cet instant.

Tout comme Star, face à lui, il cherchait ses mots. Quelque chose à dire après … ça. Il était difficile de dire qui des deux devait être le plus mal à l’aise dans l’histoire, bien que cela soit pour des raisons bien différentes. En tout cas, c’était le finlandais qui en témoignait le plus, froissant ses vêtements d’habitude impeccables …


« Je... Enfin, tu ... ... Ne me déteste pas. S'il te plaît. »

Quoi ? Mais pourquoi …

« J'ai juste... Peut-être, un peu... Le béguin pour toi ? »

BAM. Ce fut comme se recevoir quelque chose en pleine tête ; coup qui eut au moins le mérite de pleinement le réveiller pour le coup. Sa poitrine se gonfla sous l’émotion et une longue note s’échappa finalement de sa bouche :

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah … »

Clac. Contraint au silence bien trop longtemps, il fallait qu’un son sorte. N’importe lequel. Et le garçon fut obligé de se faire taire lui-même en plaquant ses mains sur sa bouche ... Autrement, ça aurait pu continuer encore un moment – pire qu’une alarme incendie. Il n’avait pas crié ; ni de peur, de dégoût ou quoi. Telle une cocotte-minute, il avait juste eut besoin de lâcher la pression.
Ses doigts glissant le long de son menton, le garçon soutint le regard de P0rnstar de ses grands yeux marron qui n’avaient pas perdu de leur éclat pétillant. Allez, Bubblegom ne tenta même plus de chercher ses mots :


« D-désolé ! J-je suis désolé ! Je ! J’ai … On m’a jamais … J’ai jamais … Je sais pas quoi te dire, huuu. Je suis trop nul. Booooon sang. Non, tout va bien je … Et ! Je ne te déteste pas ! Jamais. Comment je peux te détester, hein ? Comment on peut te détester … Je ! Comment dire. J’ai besoin d’aide là, ha ! Ha ha ha … »

Ce qui n’était pas bien glorieux. Mais au moins … Lui aussi, il en avait besoin, d'aide ; tu crois quoi. Promesses. Belles promesses.

L’adolescent laissa tomber ses épaules et sa tête, lâchant le haut son corps et le faisant pencher en avant ; cognant alors son front contre le torse du brun. Son léger rire nerveux continuait faiblement de s’échapper d’entre ses lèvres. Ses mains allèrent doucement effleurer celles de son ami pour calmer leurs mouvements nerveux.
Il ne savait toujours pas, ne comprenait toujours pas. Comment. Pourquoi. Vraiment, des fois il valait mieux ne pas se poser de questions, hein ? Ça devait être ça, son problème. Il était doté d’une très grande souplesse lorsqu’il s’agissait d’être sur la piste, mais alors dans la vraie vie …
Qu’est-ce que cela pouvait impliquer que le finlandais ait flashé sur lui ? Qu’allait-il se passer à présent ? Que devait-il faire ? Il ne voulait pas que ce soit différent, entre eux … Ne voulait pas que quelque chose se perde. C’aurait été tellement … Tellement …


« Les crêpes. »

Doucement, Bubble releva la tête vers Star, un essai de sourire malgré sa mâchoire bloquée par le torse du jeune homme :

« Tu les veux toujours, hm ? »

Un, deux, trois …

Soleil ?


lalala:
 

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 19 Nov - 17:42

Le son qui s'échappa de la bouche de Bubblegom laissa tout d'abord P0rnstar perplexe ; puis, quand il le vit poser ses mains devant sa bouche, légèrement inquiet. Il ne savait pas ce que ça voulait dire, ça. Comment est-on censé interpréter ce genre de réaction façon sirène d'alarme ? C'était plutôt bizarre. Voire très bizarre. Enfin, remarquez, tout lui aurait paru bizarre dans son état de stress. C'était complètement débile ; il n'était pas stressé, d'habitude, quand il proposait des trucs indécents à des gens qu'il connaissait à peine. Pourtant c'était, jusqu'à preuve du contraire, plus dangereux pour son intégrité que de dire à Bubblegom qu'il avait le béguin pour lui. Ce n'était pas comme s'il risquait de le taper et de partir en courant, non ? Ahaha. Aha...
Non, non. S'il se mettait à penser comme ça, il n'avait pas fini de se casser les phalanges.
Ce n'était pas le but non plus.

D'autant que son petit chewing-gum semblait s'être débloqué, enfin.

Attentif à ses paroles comme un élève attendant que l'on note son exposé, lèvres pincées, Alexander  cligna bêtement des yeux. Parfois, il oubliait que tout le monde ne lui ressemblait pas ; que chacun n'avait pas eu une vie amoureuse aussi remplie que la sienne et que, à cet âge-là, il était parfaitement normal de se retrouver bête quand quelqu'un vous déclarait sa flamme. Lui-même n'était pas sûr de comment il aurait réagi si la situation avait été inversée ; tout tenant sans doute dans la question aussi bête que méchante « et toi, tu ressens quoi pour moi ? »
Bizarrement, il n'avait pas envie de la lui poser. Pas tout de suite, pas comme ça ; il savait être patient, parfois.
Malgré sa culpabilité grimpant en flèche, il se raccrocha au fait qu'il ne semblait pas le détester pour ne pas se détester lui-même. Après tout, dire qu'on aime quelqu'un, ce n'était pas un crime. Ça ne risquait pas de détruire leur amitié pour toujours du moment que l'un comme l'autre sache faire avec la situation – nouvelle, certes, mais pas non plus catastrophique. Ce n'était pas comme s'il allait le harceler ou agir de façon incorrecte envers lui d'un coup d'un seul, non. En vérité, il n'avait aucune idée de comment il allait vouloir agir maintenant que c'était sorti. Ce serait la surprise pour eux deux.
Et il aurait aimé l'aider, d'une façon ou d'une autre, mais...
Regardant son ami se pencher en avant jusqu'à ce que son front ne vienne toucher son torse, P0rnstar laissa ses lèvres se courber sur un sourire embarrassé.  Inspire, expire. Déjà plus calme, nettement moins nerveux qu'il y a quelques instants, il baissa le regard vers cette petite tête brune qu'il aimait tant ; peut-être un peu trop mais tant pis, maintenant. Trop tard pour revenir en arrière. Ce qui était fait était fait, rien ne changerait ça. Jamais.
Pas la peine de s’appesantir sur le passé ; maintenant, il fallait avancer, voir où ça les mènerait. Que ce soit nulle part ou non, ça en aurait valu la peine de toute façon. Il fallait s'en persuader.

La mention de crêpes sembla le sortir de ses réflexions.

Crêpes. C'est vrai, tiens ; les crêpes.

« Tu les veux toujours, hm ? »

Son sourire se fit plus franc ; vivement, il acquiesça.

« Tu parles ! Y'a rien au monde qui me ferait dire non à des crêpes. »

Son cœur battait encore trop fort dans sa poitrine, mais il fit de son mieux pour l'ignorer.

« Si ça te dérange pas, hein. »

Disant cela, il glissa ses mains jusqu'aux épaules de Bubble pour le redresser ; les écarta comme à regret, cherchant quelque part ce qui était encore acceptable de ce qui ne l'était pas.
Encore quelques jours. Quelques jours avant qu'il ne se pose plus la question, promis.

« … Enfin, sinon, je devrai t'attacher et te forcer à m'en faire. C'est toi qui voiiiis ~ »

Voilà, normal. Normal.
Tout va bien.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Dim 30 Nov - 20:12

Un bref instant, on aurait presque crû que rien ne s’était passé … Un bref moment dans une troisième dimension où, woah, P0rnstar s’était déclaré à Bubblegom ! Incroyable, pas vrai ? Cependant, tous deux étaient bel et bien conscient de ce que tout ça était bien réel. Faire semblant du contraire n’était pas la solution. Mais …

« Hiiiin hiiiin. Ce serait surtout pas très malin, comment je ferais des crêpes sinon ! J’ai pas le pouvoir de télékinésie, moi ! »

Décollé tel le chewing-gum qu’il était, Bubble offrit un grand sourire plein de candeur au grand brun, croisant ses bras derrière son dos.

« T’inquiète pas, va ! »

Alors, le suisse se retourna et prit les devants, se dirigeant sans plus attendre jusqu’à la cuisine, comme s’il avait été chez lui. Son assurance donnait même carrément l’impression que c’était le cas, en fait.

« Je connais le chemiiiiin. »

Fit-il en passant la porte, découvrant l’impeccable pièce qui n’attendait plus qu’à être dérangée.
Des crêpes, des crêpes … Voilà ce qu’il leur fallait à tous les deux, clairement. Un peu de sucre pour se remettre de ses émotions et réarranger ses idées plus facilement. Après, Bubblegom n’était pas sûr de comment aborder les événements précédents … Alors, comme ça, tu as le béguin pour moi ? Bouche pleine de chocolat ? Non … Hm. Il verrait bien au moment voulu. Pour l’instant … Pour l’instant, il dévalisait les placards à la recherche des ustensiles et des ingrédients. Et c’était déjà bien.

Ce qui était bien avec les crêpes, c’était que ce n’était vraiment pas dur à préparer, et ça ne demandait pas non plus un tas d’ingrédients super exotiques. Bubblegom, lui, avait toujours le nécessaire pour en faire et il semblait que P0rnstar aussi.
Tellement habitué que la recette semblait imprimée sur son cerveau, l’adolescent s’affaira gaiement à sa tâche, sans aucune hésitation et sans non plus faire attention à ce qui l’entourait … Et bam, clac. En un tour de main, tout était prêt. Nul besoin d’instrument de mesure ou autres de ce genre-là. Le lait se voyait déjà mélangé délicatement à l’appareil dont la consistance se faisait de plus en plus lisse.
La pâte terminée, Bubble tourna enfin la tête vers son ami et pointa le fouet à moitié dégoulinant dans sa direction, d’un air pour le moins menaçant. De quoi, sans aucun doute, faire peur à la plus patibulaire des peluches.


« Je m’occuperai de tout ranger, hein ! Pas besoin de m’attacher et me torturer. Et puis c’est moi qui aie le fouet ici, je te suis supérieur ! »

Convaincu que le finlandais avait compris la leçon, le garçon remit bien lentement son instrument dans le bol avant d’allumer le gaz et y poser la poêle qu’il avait préalablement graissé avec un papier imbibé d’huile.
On venait d’atteindre la phase la plus délicate de la préparation des crêpes … La cuisson. Il allait falloir rester vigilant pour ne pas les brûler, mais le garçon ne s’en faisait pas.

Attendant que la poêle soit assez chaude, Bubble tourna la tête vers son hôte, transformant sa mine concentrée en léger sourire réconfortant. Tout va bien, eh. Et puis, bientôt … Bientôt …

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 25 Déc - 19:31

Hiiin hiiin. Certes. L'attacher puis lui demander de faire des crêpes aurait été à peu près aussi intelligent que le bâillonner pour ensuite lui ordonner du ton typique de gros mafieux de film hollywoodien « parle ou ce sera la mort. » Déjà qu'il ne fallait pas trop en demander à P0rnstar d'habitude, inutile de dire que ce n'était pas le moment idéal pour attendre des prouesses intellectuelles de sa part. Il n'était clairement pas en état. Et puis si Bubble n'avait pas le don de télékinésie, songea-t-il en le regardant s'éloigner, il avait celui de passer par les fenêtres ; ce qui était nettement plus cool, de son avis, et aussi parfois nettement plus utile. Quoi que pouvoir récupérer la télécommande sans bouger... Il y avait de quoi être envieux, quand même. Ça devait être un pouvoir pratique pour les fainéants – et, évidemment, les psychopathes violents en tous genres. Comme toujours.
Suivant son ami avec quelques pas de retard, Alexander fit un rapide tour d'horizon pour s'assurer qu'il était encore bien chez lui. On est jamais trop sûr, après tout ; ils auraient pu s'être téléporté chez Bubblegom comme par magie que ça ne l'aurait pas étonné. Par ailleurs, le voir se repérer si facilement dans la cuisine l'enveloppa d'un doux sentiment de nostalgie. Ça allait faire combien de temps qu'ils étaient là, déjà ? Un bref calcul lui fit prendre conscience qu'il n'en avait pas la moindre idée ; et s'il en était arrivé là, c'était forcément que ça faisait trop longtemps. Beaucoup trop. Difficile de ne pas penser à ses proches le jour de son anniversaire, d'autant plus si on le passait loin d'eux, loin de tout : c'était peut-être à cause de ce moment de faiblesse, tout compte fait, qu'il avait...

« Je m’occuperai de tout ranger, hein ! Pas besoin de m’attacher et me torturer. Et puis c’est moi qui aie le fouet ici, je te suis supérieur ! »

Regard rivé vers le fouet dégoulinant de pâte, P0rnstar laissa filer un rire censément machiavélique d'entre ses lèvres. S'il croyait que c'était ça qui allait l'empêcher de le torturer... Bon, là tout de suite il ne voyait pas bien pourquoi il aurait fait une chose pareille – d'autant plus que, pas vraiment maniaque de nature, il lui arrivait également de laisser traîner des trucs par lui-même de-ci de-là. Blâmer les autres pour ce qu'il faisait lui-même aurait été légèrement hypocrite. « Faites ce que je dis mais pas ce que je fais », en gros. Ça sonnait drôlement bien mais quand même.

« Je verraiiiii. Suivant si je me sens généreux ou pas. »

Un Dieu se devait d'être miséricordieux. Cependant, il n'avait pas vraiment la carrure pour en être un ; donc il n'était pas obligé de se montrer bon en toutes circonstances, pardonnant tout le monde et toutes leurs conneries. Ça devait pas être un bon job, sérieux. Il ne l'aurait accepté pour rien au monde. Trop revanchard. Il oubliait difficilement.
Raison pour laquelle, entre autres, son cœur continuait de battre gaiement la chamade dans sa poitrine. Bam bam bam. Un vrai concerto pour sourds muets.

« T'es fort pour faire les crêpes, lâcha-t-il à tout hasard, désireux de ne pas laisser mourir la conversation. Moi je les rates à chaque fois. Je dois tenir ça de ma mère, tu vois, elle est du genre à rater tout ce qu'elle prépare. Et après on est obligé de manger quand même, parce que bon. »

Tout mettre au présent avait quelque chose de réconfortant. Comme si tout ça ne s'était pas brutalement arrêté le jour où il avait mis ce foutu casque ; ça l'aidait à ne pas tout envoyer promener à grands revers de bras.

« Donc si elles sont ratées, là, j'imagine que j'aurai le droit de t'attacher et de te torturer ? »

C'est qu'il y tenait.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 4 Fév - 16:03

« C’est l’intention qui compte, haha ! Et puis, je suis sûr que ce n’était pas siiii mauvais ! »

Répondit-il à l’anecdote de P0rnstar, après avoir ri de bon cœur. C’était plutôt sympa d’entendre ce genre de petite histoire mignonne ; et même si, en bruit de fond, persistait un léger pincement au cœur, le sentiment agréable et naturel prenait le dessus.
Bubble essaya d’imaginer la scène familiale, une épaisse fumée noire dans l’air et l’odeur de brûlé embaumant la pièce … Miam. Fallait pas croire, chez lui aussi ça lui arrivait … Avoir un boulanger/pâtissier comme père ne garantissait pas une vie douce et tranquille en cuisine. Et vu que gaspiller était hors de question … Mais ! Tout comme P0rn, vraisemblablement, il avait survécu. C’était tout ce qui comptait.
Il aurait d'ailleurs bien enchaîné en partageant lui aussi son expérience, mais l'adolescent avait encore du mal à en parler avec un total détachement.


« Donc si elles sont ratées, là, j'imagine que j'aurai le droit de t'attacher et de te torturer ? »

Dos au finlandais, faisant délicatement couler le liquide beige dans la poêle chaude, celui-ci ne put pas voir la grimace qui vint marquer le visage de Bubblegom un bref instant. Hu. En règle général, il aurait sans doute prit sa persistance un peu plus à la légère … Sachant en plus que c’était lui-même qui avait remis le sujet sur le feu, hein. Mais … Non, ça commençait à le mettre un peu dans l’embarras. Avec les derniers événements, l’adolescent n’était plus sûr d’à quel degré il devait prendre les choses maintenant. Sauf que c’était stupide. Le garçon à côté de lui restait P0rnstar, hein ? Alors …

« Ahun, je suppose ! Mais c’est plutôt méchant de dire tout de suite que je vais les rater. »

Difficile pour lui de cacher sa nervosité. Arrête de jouer avec tes doigts. Mais ce n’était pas le moment de perdre pied ! Le suisse attrapa machinalement la spatule et la passa sous la crêpe afin de l’aider à se décoller de la poêle … Ce qu’elle fit sans grande difficulté. Fiou. Ce simple fait, tellement anodin, aida Bubble à respirer et, d’un geste habitué, il fit sauter la crêpe dans un salto arrière parfait.

« HAHA ! »

Enfin il retourna la tête en direction du grand brun, sourire goguenard, cachant nullement la fierté qui brillait dans ses grands yeux sombres. Alors ? Héhéhé. Satisfait de sa toute première crêpe (d’habitude vue comme celle que l’on avait plus tendance à rater), il la déposa dans une assiette. Hop là ! Plus que … pleins d’autres. Mais ça commençait bien, au moins. C’était ça le truc aussi avec les crêpes : on prenait beaucoup plus de temps et d’énergie à les faire qu’à les manger. Heureusement que le plaisir mis dans les deux tâches réussissait à contrebalancer un peu.
Bubble repassa de nouveau le mouchoir graisseux au fond de la poêle avant de la remettre à sa place sur le feu, puis de récupérer la louche … Mais au lieu de refaire le manège précédent afin de préparer la deuxième crêpe, le garçon préféra plutôt la tendre à son ami :


« Allez, tu veux essayer ? Ce sera plus drôle. »

Que de le regarder, il entendait. Et puis, voir les talents de P0rnstar en retournement de crêpe ne devait pas être quelque chose à manquer. Couplé au fait que ça lui ferait sans doute du bien à lui aussi de mettre la main et la pâte (et pas littéralement, si possible, hein).

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 9 Mai - 20:53

« SI tu les rates. Pas QUAND tu les rateras. Je te laisse le bénéfice du doute, tu vois. »

'Si un dieu païen te maudit et te fait tout foirer' marchait aussi. Il n'y croyait pas plus qu'il n'en avait envie. C'aurait été difficile de toutes les rater, de toute façon, hein ? Il aurait vraiment fallu le faire exprès. Personne n'aimait se planter, encore moins à la chaîne. Soit on finit par y arriver, soit on abandonne.
Arrêter d'essayer quand on savait qu'on n'y arriverait jamais, c'était être lâche ou avoir le sens des réalités ?
Il se le demandait.
Ça doit être un peu des deux, tu sais.
Attentif au manège des mains de Bubble, le jeune homme crispait et relâchait la tension dans sa mâchoire sans vraiment s'en rendre compte. Ça avait l'air simple, de là où il était ; les gestes n'étaient pas spécialement techniques, ce n'était pas long à faire et, à moins qu'il ait raté un chapitre, il ne lui semblait pas que son ami ait utilisé une technique secrète de ninja des fourneaux entre le moment où il avait préparé la pâte et celui où il fit sauter la crêpe avec une habileté certaine. Il était à peu près sûr, en fait, d'avoir eu des mouvements similaires les rares fois où il avait tenté : que le résultat diffère à ce point devait relever de la magie noire.
Ses applaudissements et le sourire sincère affiché sur ses lèvres chassèrent un instant l'excédent de pensées et de sentiments qui lui obstruaient la vue. Le dreamlandien semblait fier de lui également ; ben tiens. Si elles étaient bonnes en plus d'être présentables, il promettait de lui décerner un prix symbolique. Après quoi il n'y aurait plus qu'à organiser un concours de crêpes avec d'autres personnes, histoire de remettre son titre en question. Qu'il le mérite vraiment, aussi – parce que faire de meilleures crêpes que P0rnstar n'était pas exaaaactement difficile. Pour ne pas dire simplissime.

« Allez, tu veux essayer ? Ce sera plus drôle. »

Les yeux bleus du finlandais se posèrent sur la louche, l'air presque absent. Essayer ? Son regard remonta jusqu'au visage de Bubble, l'air plus sceptique que jamais.

« Vu qu'elle va probablement cramer avant de finir... Quelque part dans la pièce, effeeeectivement, ce sera beaucoup plus drôle. »

Parfaitement digne, il ouvrit malgré tout sa main gauche pour saisir ce qu'on lui tendait. Avec le sourire, s'il vous plaît. Ce n'était pas comme s'il avait encore une quelconque réputation à protéger, n'est-ce pas. Sa fierté s'en remettrait. Si elle remarquait seulement qu'on l'avait une fois de plus abîmée – ce qui était loin d'être évident. La honte ne lui était pas un sentiment familier. Il n'était pas si facilement blessé.
Merde. Ça faisait mal, pourtant.
Après avoir volé sa place de grand chef au garçon, le jeune homme fit couler la pâte dans la poêle avec une douceur qu'aucun aurait qualifié de relative. Rien ne vint tâcher ses vêtements, donc il jugea avoir fait un travail raisonnablement correct ; pensif, il passa sa main droite contre sa nuque. Le ruban glissa entre ses doigts lorsqu'il en défit le nœud, bientôt rangé sommairement dans la poche de son pantalon. Ça avait dû lui donner l'air intelligent, tiens. Picture perfect memory.

« Tu crois qu'ils vendent des poêles de formes chelous pour faire des crêpes marrantes ? Ou un truc qu'on clipse dedans, genre... »

C'était bizarre. Il avait l'impression que rien ne s'était passé ; que tout allait bien.
Sauf que ça n'allait pas. Mince, regarde. Ça te fait encore marcher à l'envers. Il ne savait pas quoi faire. T'avais promis d'arrêter. Ça va te boucher les artères.
Il aurait aimé pouvoir être égoïste tout en sachant qu'il n'y arriverait pas – parce que quelque part, même s'il n'en attendait rien, il restait humain.
S'ils jouaient à ni oui ni non, il partait perdant.

Enfin. Crêpes.

Dubitatif quoi que toujours dans les nuages, il plissa les yeux sur la poêle.
Comment était-il censé savoir si c'était parfait, trop cuit ou pas assez ? Il savait distinguer un truc cru d'un truc noir-cramé-bon-à-jeter, mais les étapes entre... Comment dire. C'était pas son fort.
Bon. Si ça se mettait à fumer, il serait probablement temps de la retourner.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 4 Juin - 18:03

Spoiler:
 

Bubble pouffa de rire face à tant de pessimisme, roh ! Bon, au moins il l’avait prise, sa louche. Il ne voulait pas se moquer de lui, voyons, et ne pensait pas non plus que P0rnstar en doute … Tranquillement, le garçon posa ses coudes sur le plan de travail ainsi que sa tête sur ses mains, ses yeux marron et indiscrets tournés vers les moindres faits et gestes des mains de P0rnstar. Pas du tout intrusif. Bubble n’était pas non plus là en tant qu’examinateur, mais bien comme un simple et joyeux spectateur. Lorsqu’il s’agit de cuisines, certains n’apprécient pas ne pas avoir les mains occupées et, du coup, s’ennuient très vite. Voilà qui n’était nullement le cas du suisse. Il savait attendre son tour et aimait tout autant faire les choses que regarder les autres le faire. Peut-être qu’être le benjamin d’une famille de six aidait aussi ?
Eh bah, voilà, il se débrouillait comme un chef ! De quoi il se plaignait, P0rnstar, franchement ? Bon, ils n’étaient pas encore arrivé au moment où il devrait retourner sa crêpe mais …


« Tu crois qu'ils vendent des poêles de formes chelous pour faire des crêpes marrantes ? Ou un truc qu'on clipse dedans, genre...
- Hmm … Oui, sans doute ! Y’a bien des moules à gâteaux en forme d’ours … Ou des trucs pour que les œufs aux plat soit en forme de cœur, là. »

Comme si P0rnstar ne savait pas ce que c’était qu’un cœur, l’adolescent illustra ses paroles du geste, dessinant la dite forme en collant ensemble pouces et index.
Enfin, ce genre d’accessoires n’irait jamais remplir les placards de Bubblegom. De un parce que c’était trop cher, et de deux parce que des crêpes bien rondes suffisaient amplement ! Bon, certes, ça devait sans doute être rigolo, mais si c’était pour que ça prenne de la place dans la cuisine pour seulement être sortis à quelques rares occasions, ça ne lui semblait pas du tout valoir le coup.
Voyant que son ami regardait sa poêle avec un drôle d’air, une ombre d’inquiétude passa sur le visage de Bubblegom. Il ne pouvait pas se demander si quelque chose n’allait pas car … Eh … Il n’était pas sûr lui-même, au fond. Se disant tout de même que s’il attendrait trop un nuage noir risquait de s’ajouter au tableau, l’adolescent se permit de tout doucement tendre la main vers la spatule et d’aller la secoua sous son nez façon pendule, sourire rassurant sur les lèvres.


« La crêpe ne va pas se fâcher si tu la tournes un peu, tu sais. Faut bien vérifier si tout va bien … »

C’est vrai ! Ou en tout cas, ça lui était jamais arrivé, les crêpes étant plutôt gentilles (mais, surtout, aussi muettes qu’appétissantes).

« Si elle te semble prête, tu peux tenter de la retourner. »

Hey ? Allez, tout va bien se passer …

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 4 Juil - 2:55

L'intrusion violente et imprévue d'un nouvel objet dans son champ de vision força P0rnstar à lever le nez de la poêle ; après un ou deux clignements d'yeux dubitatifs, le jeune homme tendit la main droite pour saisir la spatule. Vérifier si tout va bien, uh. Oui. Bien sûr. Même si bon, ce n'était qu'une crêpe, hein – ce n'était pas comme si elle pouvait aller mal, ou se sentir triste, en colère, avoir des reproches à soumettre à qui que ce soit. Déjà parce que ce n'était même pas un truc vivant, et qu'elle avait été créée à partir d'autres machins plus ou moins vivants, et que... Et que voilà, c'était comme ça. Elle n'allait pas lui crier dessus, aucun risque. Sinon elle l'aurait déjà fait, parce que, il l'avait quand même sévèrement brûlée. Mine de rien.
Et il n'avait strictement aucune idée d'où il comptait aller avec ça.

Wow. Ça allait pas du tout, là.

Ses lèvres s'étirèrent sur un sourire désolé.

« Si elle te semble prête, tu peux tenter de la retourner. »

Après un « okaaay » chantant, le jeune homme glissa la spatule sous l'objet de toutes les attentions. Comme ce n'était pas censé être un geste ultra-précis, ce fut sans trop de surprise qu'il parvint à la décoller sans la déchiqueter en mille morceaux ; ce qui ne l'empêcha pas de considérer cela comme une victoire à part entière, évidemment. Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité. Enfin, pour leurs palais. Manger des trucs cramés avait rarement un effet positif sur le corps et le moral : que ce soit réfléchir, rire ou se remplir l'estomac, ça se faisait mieux sans intoxication alimentaire et autres arrières-goûts dégoûtants sur la langue.
S'il envoyait la crêpe se coller au plafond, au moins, leurs estomacs seraient à l'abri... ?
Ça ne serait pas très utile, mais. Il faisait ce qu'il pouvait.

« Et tu fais ça commeeeent... Genre... »

Il aurait pu prendre un bref instant pour calculer comment bouger son bras histoire de ne pas tout envoyer dans le décor ; pressé, nerveux, il n'y pensa pas. Alexander n'était pas doué pour les entre-deux, les demi-mesures. Les gestes contrôlés. C'était une de ses plus grandes qualités ; un de ses pires défauts. Et il voulait être entièrement insouciant, ne jamais devoir faire semblant. Et il voulait rire et ne rien ressentir. Ne pas réfléchir. Ne pas s'en faire.
Mince, c'était juste –

Débile.

Un heureux réflexe de son bras permit à la poêle de se remettre plus ou moins sous la fugitive volante, la récupérant de justesse. Enfin, bon – elle était à moitié dans le vide, d'accord, maiiiis... Ça devait compter quand même. Une réussite est une réussite.

« Wow. Applaudissements. »

Ovation, même.
En quelques mouvements clairement pas professionnels du tout, le garçon parvint à la remettre à peu près au centre. C'aurait été assez nul qu'elle tombe par terre maintenant.

« T'as de la chance ! s'exclama-t-il avec le plus grand sérieux, pointant une spatule dramatique vers Bubble. Ça aurait pu atterrir sur ta tête, quand même. »

Ou sur un meuble, plus probablement. Voire par terre, plus probable encore. Plus il y avait de surface, plus ça risquait d’atterrir là. Facile. Or son invité ne prenait pas tellement de place dans la cuisine, il fallait l'admettre.

Mais ce n'était pas vraiment la question, puisqu'il avait réussi. Ce n'était pas non plus ce qui faisait tourner son humeur comme une girouette abandonnée aux intempéries ; maintenant qu'elle était retombée, il n'avait plus à s'inquiéter de savoir où elle allait atterrir.

« Merci. »  La crêpe glissa sur sa jumelle, jalouse sans doute de ne pas être aussi réussie. « D'être resté. »

noes:
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 29 Aoû - 0:59

Bubble applaudit avec énergie lorsqu’on lui demanda : yeah, et une crêpe, une !
L’adolescent avait suivi attentivement P0rnstar se débrouiller comme un chef, n’ayant pas eu besoin de plus de ses conseils pour parvenir à retourner sa crêpe. Eh ! C’était très bien ! Des gens n’auraient pas osé et tout simplement préféré la voie moins acrobatique. Après tout, quelle était la différence ? Pourquoi faisait-on sauter les crêpes ? Tout de même pas juste pour le spectacle ? Bubble avait l’impression qu’on le lui avait déjà raconté, mais que les origines de la tradition s’étaient noyés sous le sucre et le chocolat fondu. Bah. Dans tous les cas, le plus important restait là : il avait réussi.


« T'as de la chance ! Ça aurait pu atterrir sur ta tête, quand même.
- Hof, je ne m’inquiétais pas du touuut ! »

Il était comme ça P0rn, super fort malgré tout ce qu’il pouvait en dire. Mais de toute façon, une crêpe comme couvre-chef aurait pu être très rigolo. Certes, pas très hygiénique et ses cheveux n’auraient pas apprécié, mais ça serait toujours moins du gaspillage que si elle avait atterri sur le carrelage. Oui, le suisse avait moins de scrupule à manger quelque chose qui avait été posé sur le haut de son crâne que s’il avait touché le sol poussiéreux. Enfin, voilà. Bubblegom pouvait être fier et envisageait déjà de demander à son ami de rester aux fourneaux encore un petit peu. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? La prochaine serait sans doute encore meilleure. L’adolescent décida de lui en faire la gentille proposition dès qu’il aurait déposé sa toute première création …

« Merci. D'être resté. »

Mais ce fut sans compter ces paroles. De nouveau, le garçon se figea mais, heureusement, pas pour bien longtemps cette fois. Après quelques secondes où son regard s’était posé sur P0rnstar et où on put y lire la surprise de ne pas avoir retrouvé le champ lexical rassurant des crêpes, son sourire se tordit sur le côté, incertain :

« Je ne sais pas si je mérite que tu me remercies … »

Trépignant un peu, sa tête se balança sur le côté, son regard cherchant à fuir jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne pouvait vraiment pas faire ça. Il revint ainsi à sa place, retrouvant les yeux bleus du finlandais allemand et s’y accrocha pour ne plus bouger. Là. On se calme. Sourire timide teintant ses lèvres pincées, Bubblegom tenta de mettre bien ses idées au clair, pour une fois. Il n’allait pas fuir éternellement ce qui c’était passé, c'était un manque affligeant d'honnêteté. Lui, resté ? Pourtant ce fut comme un voleur qu’il était enfui dans la cuisine pour se cacher derrière la farine. Crêpe, crêpe, crêpe. Ça sonnait plus comme du blah blah blah.
Peut-être faisait il référence au moment où il l’avait invité à partir … Et que têtu comme il était, le brun avait insisté pour rester, pour ne pas l’abandonner. Puis se passa ce qu’il se passa, et tout, et tout … Et pourtant, il ne voulait toujours pas l’abandonner. P0rnstar … Alex … méritait plus de respect que ça. Une réponse. Quelque chose ? Mais quoi ? Je ne sais pas comment faire …


« Ce … que tu m’as dit … Dans le salon … »

Les mots sortaient seuls, un à un. Ses lèvres lui semblaient sèches, tout à coup, et ses doigts qu’il frottait entre eux, très moites. Il ne s’était tellement jamais senti comme ça.

« Je suis … euh ? Flatté ? Hahaha … Enfin, c’était plutôt inattendu, je ne m’y attendais pas, alors … j’ai agi très bizarrement, je crois. En plus, c’est nouveau pour moi, tu vois ? Même là, je ne sais pas du tout ce que je dois faire, je crois que je suis un peu perdu … »

Entre quelques rires nerveux, Bubblegom frotta la paume de ses mains sur son haut. Se montrer honnête, c’était là bien tout ce qu’il était capable d’offrir pour le moment.

« En tout cas … Je suis désolé. D’avoir été aussi nul, hin. J’ai dû te blesser, ou quoi … ? »

Ça fait mal, c’est bizarre et ça fait du bien. Tout ça à la fois.
Papa, Maman, je ne comprends pas …

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 15 Sep - 18:33

Mais si, bien sûr que si. C'était mérité. Il avait eu besoin de lui et, à ce moment précis, il avait été là ; c'était largement suffisamment. Que lui-même ait décidé de plus ou moins foirer ensuite, ça n'avait pas grand chose à voir – et puis même, là encore, il était resté. Sans y être obligé. C'était plus que ce qu'auraient fait beaucoup de personnes qu'il avait connu et, au fond, Alexander n'en demandait pas beaucoup plus.
Il détestait suffisamment s'appuyer sur les autres pour être capable de rejeter toutes les mains tendues. Au bout d'un moment, on finissait par en avoir marre. On ne proposait plus.
Difficile de dire si c'était de la fierté ou de la connerie, à ce stade. Il s'en fichait un peu. De toute façon, même s'il avait accepté ça n'aurait rien changé, rien ne changerait jamais, sa vie finirait mal et bla bla bla. Il avait du cynisme à revendre pour toute une armée, dans ces moments-là.
Son regard, qui par habitude avait suivi les mouvements même légers du garçon, revint vers son visage lorsque Bubblegom posa les yeux sur le sien. Il n'éprouvait aucune gêne à regarder les autres droit dans les yeux et pourtant, ça avait tout de même tendance à le stresser. Bizarrement, quand on le regardait comme ça, ce n'était jamais pour lui apprendre de bonnes nouvelles. Il aurait pu faire un super recueil des fois où sa mère l'avait fait s'asseoir pour ensuite le fixer longuement. En silence. Pire que se retrouver au poste de police avec une tonne de drogue dans les poches.
Ça criait « conversation sérieuse » et si ces deux mots n'étaient pas terrifiants, alors rien ne l'était.

« Ce … que tu m’as dit … Dans le salon … »

Le cœur bêtement grippé, il posa la poêle près de lui pour éviter de la balancer dans tous les sens. Après une brève hésitation, la spatule fut lâchée à son tour. Ce n'était pas comme si le temps des crêpes était compté – ou, du moins, il ne pensait pas qu'il le soit.
Une chose après l'autre.
Un peu nerveux, il écouta son ami sans l'interrompre. S'il se sentait perdu, lui se sentait bête – et pas qu'un peu. Ce n'était pas censé être inattendu. Ce n'était pas censé arriver tout court, en fait, mais peu importe. Le problème n'était pas là. Quitte à ce que ça finisse par arriver, il aurait mieux fait d'être un tout petit moins parfait dans le rôle de l'ami tout sauf intéressé ; les déclarations sorties de nulle part, c'était toujours un peu bizarre. Il ne savait vraiment pas ce qu'il aurait fait si d'un coup un de ses amis l'avait embrassé, comme ça, sans prévenir. Ça ne laissait ni le temps de réfléchir, ni le temps de se faire à l'idée, ni le temps de...
De rien du tout.
Mais bon, encore une fois, ce n'était pas censé arriver.

Sourire gêné aux lèvres, il se sentit hausser les épaules.
Un peu.

« Nnnooon... T'aurais pu partir, ou t'énerver, ou... Ouais. Donc ça va. »

Il devait y avoir vingt mille façons de réagir bien plus mal qu'il ne l'avait fait. Au moins.
Le silence n'était pas agréable non plus, évidemment.

« Enfin, c'est juste... » Il haussa les épaules de nouveau. « J'ai pas fait ça super bien non plus, désolé. T'es pas obligé de répondre quoi que ce soit. »

Sans perdre son sourire, quoi qu'il ait un peu déteint, il fit glisser son pouce contre ses phalanges. Il aurait mieux fait de garder la spatule, tiens.

« Mais tu peux me dire 'écoute, c'est très gentil et très courageux de ta part, mais ce ne sera jamais réciproque', ajouta-t-il en appuyant ses doigts contre son cœur, l'air exagérément affecté. Jeee m'en remettrai. De l'inverse aussi. »

Pas de quoi en faire un drame. Il ne venait pas de demander à Bubble de lui donner un rein dans les dix minutes sinon il risquait de mourir sur place ; il ne voulait pas de toute cette tension entre eux.
Mais quoi qu''il arrive ce ne serait jamais tout à fait pareil qu'avant et ça, ce serait de sa faute. Pas moyen d'y échapper. Il allait falloir vivre avec.

Ces gifs que je n'ai pas encore pu utiliser et que je rêve pourtant de placer partout :
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 17 Sep - 15:47

Ça va.
Le poids qui comprimait sa poitrine avait lâché du lest, Bubblegom pouvait finalement se sentir respirer. Cependant, ce n’était pas fini, et ses doigts continuaient d’être serrés alors que son pouce nerveux glissait contre les phalanges de son index. De quoi avait-il peur, au juste ? P0rnstar était clair : tout allait bien. Tout se finirait bien. C’était lui qui le disait.


« D’accord … »

Répondit-il simplement quand le finlandais eut fini, un sourire plus lumineux éclaircissant son visage et ses mains rendues invisibles dans son dos. D’accord. C’était tout. Un simple mot et voilà que tout était fini ? Bubblegom ne regardait plus P0rnstar, son regard allant vagabonder sur la poêle, le feu du gaz, les deux pauvres crêpes l’une sur l’autre … Le temps de réfléchir et se rendre de nouveau compte de ce qu’il venait de se passer, de se dire.
Même si ça sonnait un peu triste, tant mieux s’ils étaient tous les deux à côté de la plaque. Le suisse n’en voulait pas à P0rnstar et ne s’en voulait pas totalement non plus. Il pouvait comprendre que beaucoup de choses aient pu les chambouler, leur nouvel environnement, leur condition, tout plein de choses … accentué par la trop grande remontée des souvenirs laissés de l’autre côté du casque par ce jour de fête. Peut-être que dans d’autres circonstances, les choses auraient été différentes. Peut-être que P0rnstar n’aurait jamais eu le « béguin » pour lui ? Peut-être que c’était passager. Après tout, qu’en savait-il si ça datait d’hier ou d’aujourd’hui ?
Mais … au lieu de questionner les sentiments de son ami, l’adolescent ne ferait-il pas mieux de s’occuper des siens ? S’il était vraiment au clair avec lui-même et que, vraiment, ce ne « sera jamais réciproque » … Tout ce qu’il avait à faire c’était de le lui dire, non ?

Après quelques longues secondes de silence, ses mains se délièrent, puis ses bras s’étendirent des deux côtés avant que le jeune garçon ne se laisse tomber vers l’avant. Sa prise se serra au niveau des côtes de P0rnstar alors que son visage s’attarda au niveau de son cœur.


« Merci. »

Sa voix légèrement cassée trahissait les larmes qu’il empêchait de sortir pour ne pas tâcher les vêtements de son ami. Alors ?

Oui. Je t’aime.

Comme un frère, une sœur, un parent, un meilleur ami … Je crois ?
Bubblegom, ce n’est pas de la réflexion. C’est de l’énergie qui vit, qui réagit, tout à l’instinct. Il ne saurait mettre le doigt sur pourquoi il va préférer une personne à une autre, pourquoi, pourquoi, pourquoi … S’il se pose des questions sur les autres, il ne prend pas le temps de faire la même chose avec lui-même. Alors ?
Il était conscient qu’il y avait quelque chose. Quelque chose qui le rendait différent de ses autres amis … Mais est-ce que c’était ça ? Très franchement, là, il n’en savait rien.

Alors, pour l’instant, P0rnstar devrait se contenter de ce bête merci et de ce bête câlin.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 25 Nov - 19:25

D'accord, d'accord. Du calme, eh – regarde, tout va bien. Soustrait au regard de Bubblegom, Alexander tenta de détendre les nœuds de ses muscles, machinalement, doucement, sans bouger plus que ses mains et ses épaules, poings défaits, bras lâches contre ses côtes et ses hanches. Il avait à peine conscience d'à quel point la moindre parole, le moindre petit geste avait pu crisper ses phalanges et gripper sa respiration. Il voulait chasser la tension, redonner un peu de mou à une corde qu'il sentait trop tendue ; c'était bien ça, qu'il voulait, non ? Souffler, des gestes amples, des rires légers. Frôler, rebondir, léger, léger.
Son cœur trébuchait dans le vide rien que d'y penser.

Il n'avait aucune envie de comprendre et très franchement, là, il se tapait sur les nerfs.

Sourire toujours en place, pas besoin d’attraper un miroir pour savoir ce qu'il y aurait vu. Un peu stressé mais pas trop, souriant mais pas trop. Rien d'anormal vu les circonstances. Aussi super-fort soit-il pour gérer les malaises et les émotions qui débordent, il ne pouvait quand même pas tout chasser en cinq minutes. S'il se sentait un peu trop bizarre, c'était juste à cause des larmes. Des sentiments à vif. Ça allait passer et, comme à chaque fois, il serait incapable de se rappeler comment quelque chose qui lui semblait si simple à présent avait pu le mettre dans tous ses états la veille au soir. Ses réflexions ne le torturaient jamais bien longtemps.
Pas question de leur en laisser l'occasion.
Avec les doigts de Bubble accroché à son t-shirt, la pertinence de ses pensées avait dû baisser de quelques degrés supplémentaires. Il se rendit compte qu'il ne savait pas quoi faire de ses mains.

« Merci. »

Les pourquoi et les remises en questions se turent sans protester, noyées de gratitude sincère. Qu'il les mérite ou non, ses remerciements lui firent chaud au cœur ; et qu'il les mérite ou non, il les accepta sans broncher. Parce qu'il en avait besoin, parce qu'il était incapable de douter de ses proches trop longtemps – parce qu'on les lui donnait et que, même s'il l'oubliait trop souvent, ça aurait dû être aussi simple qu'accepter une petite boîte entourée de rubans colorés. Sa main droite glissa contre les jolis cheveux souples de son ami et il laissa filer un soupir amusé, soulagé, sans juger utile d'ajouter quoi que ce soit. Si Bubble jugeait ça mérité, alors il le croyait.
Et si ce n'était définitivement pas un non, toujours pas un oui, il aurait le temps d'y réfléchir plus tard. Pas maintenant. Surtout pas maintenant.
Vif sans être brusque, il décoiffa la chevelure brune sous ses doigts.

« Hmmm. On est okay, alors ? »

C'était plus une affirmation qu'une question ; il ne voyait pas pourquoi ils n'auraient pas été okay. Personne n'allait laisser tomber personne, tout irait bien.
Pour l'instant, en tout cas, tout allait bien. Et c'était maintenant qui l'intéressait.

« Surtout que maintenant que je suis super pro niveau crêpes, ce serait dommage que tu puisses pas en profiter » lâcha-t-il d'un ton exagérément attristé.

Peut-être qu'il pourrait faire plein de crêpes à la qualité discutable et les jeter à la tête de ses amis en leur demandant s'ils avaient un cadeau pour lui, tiens.
Ça finirait de chasser le spleen qui aurait survécu au passage de Bubble.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Dim 17 Jan - 18:23

[HS : C KOUR. Je (le) crains QAQ]

Au fond, Gael aurait préféré qu’ils restent comme ça encore un peu. Là, il se sentait bien, mais la friction affectueuse sur son crâne le remit à sa place. On est okay. Tant mieux. Même si l’atmosphère étrange restait en léger arrière-goût au fond de sa bouche, on ne pouvait passer à côté de la nette amélioration de leur situation.
L’adolescent se dégagea sans brusquerie et arrangea sa tignasse du mieux qu’il put d’une main habituée tout en ne manquant pas de grimacer de l’affront. Sans se retourner, il recula de quelques pas sans lâcher P0rn des yeux … Coula son regard vers la cuisinière, l’assiette de crêpe … avant d’y piquer façon ninja la première œuvre du super pro. Par l’énergie de la jeunesse qui l’habitait et ne le quitterait sans doute jamais, Bubblegom sautilla de l’autre côté du plan de travail et s’installa d’un bond sur l’une des chaises.


« Mais oui ! Profitons, profitons. »

Le garçon sentait que P0rnstar avait pris goût à tout ça. Le charme magique des crêpes dont il était le premier à clamer les bienfaits. Alors autant qu’il le laisse s’occuper du reste pendant que lui mettait les pieds sous la table façon dictateur allemand.
D’une manière volontairement précieuse, Bubble enroula le rond doré entre ses doigts, le transformant en énorme cigare, puis le mordit sans attendre d’une grande bouchée. La mastication fut par la suite exagérée, décorée de quelques petits grognements qui vont bien, et le garçon leva les yeux au plafond comme pour y chercher le goût subtil de vanille qui lui explosait en bouche. Cependant, du critique culinaire le finlandais ne récolterait qu’un « mmmmh » appréciatif et fortement ambiguë.
La bouche encore à moitié pleine, le suisse ordonna :


« Allez, au boulot, je veux pleins de bonnes crêpes ! »

Et que ça saute !, aurait-il pu rajouter dans un trait d’humour. Mais il était bien trop occupé à éviter l’étouffement entre la crêpe dans sa bouche et son envie de rire non dissimulée. Heureusement, il réussit au moins à faire un geste vague de sa main libre à son hôte pour lui assurer que tout allait bien. Ce serait un peu beaucoup terrible que, après tant d’émotions, leur journée se poursuive avec un petit suisse à terre.
Colonel Moutarde, dans la cuisine, avec une crêpe.

Un drôle d’anniversaire difficile à oublier. Autant pour lui que pour Bubblegom.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 9 Avr - 19:25

La grimace de Bubblegom lui tira un sourire satisfait ; her, il l'avait quand même coiffé, il avait bien le droit de faire l'inverse. C'était parfaitement fair-play. Même s'il n'avait pas fini du tout, oui, parfaitement – parce que bon, il n'avait pas complètement désordonné sa tignasse non plus. Il restait civilisé.
Bras croisés de ne pas vouloir les sentir ballants, il regarda son ami reculer avec une attention rien moins que dissipée. Ses yeux glissaient sur ses clavicules et son menton sans jamais vraiment s'attarder sur son visage, et il aurait été incapable de dire si d'habitude il avait plutôt tendance à chercher son regard ou pas ; mais puisque Bubble décida de dérober sa crêpe comme le pire des malappris, il n'eut pas le temps d'approfondir la question qu'un « heeer ! » outré s'échappait d'entre ses lèvres. Quel manque de manière, wow. Terroriste culinaire.
Difficile d'associer le suisse à un type dangereux et armé à le voir sautiller comme ça, mais le terme restait super approprié. Il attaquait son royaume et volait le fruit de son travail, là.
Yeux plissés, bouche en ligne droite, il posa sa main sur sa hanche pour mieux imiter la dignité offensée.

Profitons, profitons.

Ça, au moins, il savait faire, se rassura-t-il en tentant de réprimer un sourire pas du tout sérieux. Ça ne pouvait pas être trop difficile.

Supposant que c'était à lui de se mettre aux fourneaux si le petit brun passait à la dégustation, il reprit la poêle dans sa main gauche sans tout à fait le quitter des yeux. Le temps avait bizarrement tendance à se distendre au rythme des battements de son cœur ; ça aurait pu faire une heure que la première crêpe avait glissé sur l'assiette, pour ce qu'il en savait. Il aurait été incapable de dire combien de minutes avaient pu s'écouler depuis l'entrée fracassante du garçon dans sa chambre. Pas mal, sûrement.
Poêle sur le feu, spatule en main, Alexander se tourna vers Bubble pour s'assurer qu'il n'était pas en train de mourir sur ses bêtises. Ou sa crêpe. S'il osait s'étouffer dessus il jurait de ne jamais, jamais, jamais retoucher à ces trucs du diable de toute son existence.
Pas qu'il comptait en faire son hobby non plus, mais quand même.

« Plein de bonnes crêpes comme celle-là, j'espère, lança-t-il en appuyant ses paroles d'un geste menaçant avec l'ustensile en bois. C'est déjà bien qu'elles soient mangeables woh, m'en demande pas trop. »

Sur quoi, avec de grands gestes toujours emplis de dignité et de classe, il graissa la poêle.
Et non, il n'avait pas failli oublier. Jamais il n'aurait oublié. Il n'avait aucune idée d'à quoi ça pouvait servir au juste, mais c'était sans le moindre doute une étape vitale dans l'art de faire les crêpes et il ne comptait pas questionner la technique de Bubble à ce sujet.
Tant qu'il ne zappait pas que le feu était allumé, ce serait déjà ça.

« Et par mangeables je veux dire excellentes, ajouta-t-il en jetant (assez littéralement) la pâte dans sa nouvelle demeure. Parce que je suis un professionnel. Réputé. »

Qui avait eu le temps de se forger la meilleure des réputations en dix secondes et sans bouger de sa cuisine, oui. Il avait des talents cachés, comme ça, de-ci de-là, en plus de son super pouvoir en claquage de doigts.
Sourire aux lèvres, il laissa la tension glisser de ses épaules jusqu'au sol sous ses pieds. Il allait faire trop de crêpes, trop vite, et elles seraient immangeables. Et ça le ferait rire, parce que ça ne le gênait pas du tout d'être nul en cuisine – il aurait même pu étaler la pâte sur la figure de Bubble, pour peu que l'idée d'une vengeance cruelle et de devoir tout nettoyer ensuite ne l'ait pas effleuré avant.
Sans se prendre la tête, sans se faire du mal. Et il irait bien.
Il n'avait rien gâché du tout et il allait bien.

wsh bRO :
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 2 Juil - 23:20

« Plein de bonnes crêpes comme celle-là, j'espère. C'est déjà bien qu'elles soient mangeables woh, m'en demande pas trop. »

Les joues pleines, Bubble sourit sans ouvrir la bouche. Pas désolé de son crime pour un sous, il riait intérieurement tout en battant des jambes sur son siège. Les crêpes, c’était simple et toujours délicieux : une valeur sûre, quoi ! Surtout que sa pâte, il l’avait fait des centaines de fois peut-être, et elle ne l’avait jamais déçu. Alors pourquoi ce serait le cas, maintenant ? Bien entendu, qu’elle n’ait pas fini brûlée ou toute brouillée était de l’exploit de son ami, ça c’était indéniable. Et le bond qu’il lui avait fait était très cool, aussi !

« Et par mangeables je veux dire excellentes. Parce que je suis un professionnel. Réputé. »

Peut-être avait-il mangé un peu vite. Sans doute avait-il mangé un peu vite. Bah ! Finissant de passer sa langue sur son pouce, la crêpe totalement engloutie, Bubblegom rit avec candeur. En aucun cas il ne se moquait, le sérieux dans la tâche du finlandais lui faisait tellement plaisir ! Et pour le moment il se débrouillait vraiment bien, personne (à moins d’être très méchant, mais ça …) n’aurait pu le contredire.


« P0rnstar, l’incroyable, le grand, le beau, surenchérit-il en mimant un cadre avec ses doigts luisants pour capturer l’image du cuisinier façon paparazzi. Chef quatre étoile pour les plus éminentes puissances de ce monde ! Oui, oui, oui. »

Quatre étoiles, oui, il ne fallait pas en faire trop.
Bien conscient de son manque de manières depuis tout à l’heure-là, l’adolescent tendit le bras vers un rouleau essuie-tout et en déchira un morceau pour retirer la pellicule de graisse collée à ses doigts. Hey, c’était l’anniversaire de qui déjà ? Et le propriétaire de la cuisine ? Alalah ! Bubble, toujours autant incapable de tenir en place, fit tournoyer sa chaise alors qu’il laissait couler le robinet de ses pensées :


« Mais je plaisantais, tu sais ! Je ne vais pas te laisser tout faire tout seul. C’est dur la cuisine, tu prends beaucoup plus de temps pour la préparation que pour manger ! Si j’étais tout seul, ce serait bien plus ennuyant ! C’est déjà beaucoup plus amusant quand on est à plusieurs. Même deux, bien sûr, c’est amusant. Après des fois on peut vouloir faire des surprises, du coup on est obligé d’être seul, mais la satisfaction lorsque la surprise est dévoilée vaut bien le coup ! Ouais, voilà, c’est souvent très chouette la cuisine ! Et qui n’est pas content de manger, hein ? A moins d’avoir des allergies … Tu n’as pas d’allergies, dis ? »

Il ne lui avait jamais dit en tout cas ! Ou peut-être ne savait-il pas ? Etait-on capable de ne pas savoir si on était allergique à telle ou telle chose ? Après tout, il existait tellement d’aliments dans le monde entier ! Hmm, mais il valait mieux ne pas trop y penser, ça semblait déjà bien compliqué !
En tout cas, le calme était revenu à sa manière sous le toit du coiffeur, et le soleil commençait à se coucher. Ils n’avaient pas fait à l’heure et entamaient déjà un goûter ! Bah, et alors ? On ne dit pas non aux crêpes. Et le plus important restait que tout allait bien entre eux.

La nuit fut courte. Leur lien plus fort.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   

Revenir en haut Aller en bas
 
RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» MAC : BBOX / Disque dur / time capsule / time machine
» Bbox et Time machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Les rues commerçantes. :: Habitations-