AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 
 RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: RAPING TIME / ! [ X ]ylophone   Dim 9 Mar - 0:00

Bubblegom ne fait pas bien attention aux horaires, d’habitude. Sauf lorsqu’il s’agit du travail. Sinon c’était Firefox qui risquait de ne pas être contente. Et personne ne voulait voir ça. Cependant, Bubblegom aimait bien faire la fête et, du coup, accordait beaucoup d’importance aux dates. Oublier un anniversaire c’était horrible, terrible, effroyable ! Si l’adolescent apprenait que l’un de ses amis avait passé ce genre de journée sans avoir vu le bout de son nez, il en roulerait par terre de honte. Et non, un petit mot dans la messagerie privée ne suffisait pas. Tellement impersonnel.
Le mois dernier, quasiment, c’était à Rosie qu’il avait offert un super câlin suisse dont il avait le secret. Aujourd’hui, neuf Mars, la victime de son attention n’était autre qu’un certain coiffeur viril.

Chantonnant en boucle Zum Geburstag viel Glück tout le long du chemin séparant Dream Land et Holy Sword, Bubblegom trépignait d’impatience … et ce bien qu’il ne semblait pas y avoir de raison spéciale à cela. Il était juste content. Son grand sourire jusqu’aux oreilles en témoignait, d’ailleurs. Comme d’habitude.
Bubble était aujourd’hui habillé d’un sweat-shirt à manche courte orange, d’un petit short à motifs tartan mauve, des collants rouge cerise et ses fidèles tennis blanches. Aussi, inspiré par ce qu’avait fait Chrome pour le bal de Noël, ses cheveux s’étaient vus attachés en une haute queue de cheval par un  ruban de paquet cadeau rose à petits pois violets. Le même ruban qui ornait la boîte en carton blanche dans sa main, contenant un biscuit, cuisiné par ses soins, arborant un magnifique « ;D yoh » en crayon alimentaire au chocolat.

Il ne lui fallut pas bien longtemps pour arriver au salon où travaillait son ami … Mais Bubble avait des plans différents du simple : Je passe la porte en hurlant ma joie. Non, non, non, ce n’était pas amusant. On ne dira pas que l’adolescent était habitué à le faire, mais il nota la fenêtre ouverte à l’étage (une telle invitation …) et le courant d’air qui lui permettrait de l’attendre sans crainte.
Trois … Deux … Emporté comme une feuille d’automne, le garçon atteint vite son but par lequel il passa sans discrétion. Ce n’était pas une sorte de ninja, lui, juste un danseur de salon. Le bruit qu’avait produit son crâne rencontrant le plancher de la chambre n’avait sans doute échappé à personne, encore moins son exclamation de douleur alors qu’il frottait sa bosse naissante. A moins bien entendu que le propriétaire des lieux ne soit sourd.
Bubblegom se releva vite, cependant, ce n’était pas une petite chute comme ça qui pouvait l’arrêter ! Il épousseta prestement ses habits et vérifia que son biscuit n’avait pas subi trop de dégât … Hm. La boîte semblait intacte. L'adolescent supposa donc qu’il en fut de même pour le gâteau sec.
La discrétion n’était pas son fort. Mais il ne la cherchait pas non plus. Sortant de cette chambre, il ouvrit la porte avec fracas en criant joyeusement :


« P0RNSTAAAAAAAAR. »

On s’est fait beau pour ton anniversaire:
 

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;


Dernière édition par Bubblegom le Ven 25 Avr - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 27 Mar - 4:50

« Ei oven takana sinua odota... »

Planté devant sa glace, fer à lisser en main, P0rnstar tira sur sa joue pour faire sourire son reflet.

Viiiiiiiingt ans.

S'il n'était pas très doué pour retenir les anniversaires des autres, il réussissait d'habitude à se souvenir du sien ; comme toute personne sensée, il commençait à ennuyer ses proches  un bon mois avant la date fatidique pour être sûr que personne n'oublie. La benjamine étant née en janvier, il s'y mettait même plutôt deux mois avant. De cette façon, au moins, pas de risques que qui que ce soit – y compris lui – se réveille le neuf mars sans penser « ah, c'est l'anniversaire d'Alexander aujourd'hui ». Les cadeaux avaient intérêt à être sur la table dès le matin. On ne plaisante pas avec les cadeaux. Ni le gâteau.
Pourtant, là, ça lui était passé au-dessus de la tête.
Mais alors complètement.
Levé tard puisque couché tard, petit-déjeuner sommaire, balayage rapide du salon, nettoyage plus méticuleux et méthodique de son matériel, un rendez-vous sans prise de tête et déjà, sa journée lui avait semblé bouclée et bien remplie. Pas qu'il lui en faille beaucoup non plus. Il aimait bien se réserver un maximum de temps libre pour décider en live et avec lui-même de ce qu'il serait bon de faire ou non. Il avait déjà essayé de prévoir ; ahun. Mauvais plan. Pour d'obscures raisons probablement liées au karma et à l'inconsistance de son caractère, P0rnstar-du-présent n'était jamais, mais alors jamais d'accord avec P0rnstar-du-futur niveau activités.  Alors non. Freestyle.
Ses grandes idées d'improvisation, cela dit, s'étaient pris un méchant coup sur la tête lorsqu'il avait appris qu'il venait de passer la vingtaine – merci les gentils message et son super agenda de coiffeur professionnel. Pas que ça chamboule grand chose, pourtant. Physiquement parlant il ne risquait pas de sentir le changement : son vrai corps s'occupait de vieillir à sa place. Pensée émue à ses cheveux et sa silhouette d'Apollon sans doute maltraités par l'immobilité, s'il vous plaît. Rien que penser à la rééducation donnait envie de rester dans ce jeu débile une nuit de plus.
Mais juste une. Ça devenait long.

Vingt ans, mince.

Sachant qu'il faisait maintenant partie de la catégorie « vieillards » (au moins dans sa tête, pour dix ou vingt minutes) deux solutions s'étaient offertes à lui. Un : aller ennuyer toutes ses connaissances pour se faire offrir des cocktails hyper chers et des bonbons à l’œil. Deux : rester chez lui et lire de la philosophie en caleçon. S'il y avait d'autres façons d'apprécier la vie, il ne les connaissait pas encore. Ou les avait oubliées. Ça se discutait.
Finalement peu motivé à sortir et histoire de ne pas faire de jaloux, le jeune homme avait vaguement mis le nez à la fenêtre et s'était enfermé dans la salle de bain. Une bonne douche ne pouvait que faire passer le spleen et pencher la balance d'un côté ou de l'autre – à qui ça n'éclaircissait pas les idées, hein ? Rien de tel que les averses. Naturelles ou pas, il s'en foutait complètement.

« Iloinen ystävä kädessään kukki – »

Un bruit sourd faillit tout lui faire lâcher ; mains fermement serrées sur le lisseur, le jeune homme se tourna doucement vers la porte close. Il aurait bien considéré qu'un coup de vent avait pu faire tomber un truc ou un machin : avec la fenêtre ouverte, c'était plausible. Sauf. Que. S'il avait eu des plantes parlantes dans sa chambre, il s'en serait souvenu. Définitivement.
Donc quelqu'un venait de passer par sa fenêtre.
Fallait être motivé, hein. Il était à peu près sûr que la porte de la boutique n'était même pas fermée. Les voleurs n'avaient pas la réputation d'être très intelligents, d'accord, mais quand même... Sceptique autant qu'inquiet, il débrancha prudemment son arme de fortune. Pas question d'arracher la prise du mur non plus.
Si c'était Noise, il jurait qu'il allait le –

« P0RNSTAAAAAAAAR. »

… Hunhun.
Ça ne ressemblait pas tellement à la voix d'un vandale, ça.
Yeux plissés, le coiffeur attrapa sa serviette et la noua autour de ses hanches. Quoi qu'il n'aurait sûrement pas été le plus gêné des deux, un minimum de décence s'imposait.

Tout en se demandant s'il avait pu s'embrouiller avec quelqu'un ayant le pouvoir de voler l'apparence ou la voix des gens, sans lâcher son fidèle lisseur, il ouvrit la porte de la salle de bain dans le plus parfait des silences et posa un pied dehors, penché dans le couloir.

« … BUUUUUUBBLE. Gom. »

Ou son double maléfique, songea-t-il avec un sourire perplexe. Bon, la version maléfique du suisse ne devait pas être bien atroce non plus, de toute façon.

« Diiis moi que t'es pas rentré par la fenêtre. »

QUI faisait un truc pareil avec de bonnes intentions, sérieusement.

Hello :
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 1 Avr - 20:06

Bubblegom. Quelle question.

Le jeune garçon referma la porte derrière lui (avec moins de violence que pour son ouverture) et laissa tournoyer son regard dans le couloir. Eh, personne ? Il était en bas peut-être ? Ah ! La voix de P0rnstar l'appela sur le côté, le faisant sursauter. C’était dans l’embrasure de la porte de la salle de bain que le brun se tenait, le fixant de ses yeux bleus, armé d’une serviette et d’un fer à lisser. Eh bien, on avait le don du timing en Suisse, hein.
Pas plus gêné que ça, cependant, Bubbli fit coucou de la main à son ami, tout content.


« Diiis moi que t'es pas rentré par la fenêtre. »

Le sourire de l’adolescent s’élargit. Vu le ramdam qu’il avait orchestré, il ne pouvait qu’être passé par la fenêtre, justement … Mais les légers doutes de Star sur sa façon de s’immiscer chez lui étaient pour le moins légitimes. Jamais dans la vraie vie Bubblegom n’aurait pu faire ça … déjà de un parce que, dans la vraie vie justement, il ne pouvait pas voler. Et de deux … eh bien, en fait, la première raison s’autosuffisait amplement

« Siiiii ! C’était cool ! Bon, je me suis un peu ramassé et un peu fait mal, hahaha ! Mais ça va ! Un peu d’entraînement, un vent favorable et je serai pro en passage de fenêtre. »

Pas sûr qu’il était judicieux de s’en vanter. Mais ça n’existait pas la discipline olympique du passage de fenêtre ? On avait bien des gens qui pratiquaient le saut à la perche … à quoi ça pouvait bien servir, au juste, à part à ça ? Bon, l’adolescent exagérait un peu, toujours animé par l’adrénaline de sa petite opération infiltration surprise. Réussie avec brio mesdames et messieurs ! Son cœur battait la chamade et son côté excité s’en voyait souligné. Il pensait un peu n’importe quoi, avec ça.

« Tu devrais essayer. La tienne a un super angle en plus, ou un truc comme ça. Enfin, je suppose, je ne suis pas expert ! C’est ma première fois … »

Mais là n’était pas le sujet, hein ?
Assez soudainement, il s'arrêta puis leva bien haut ses petits bras en direction du plafond :


« ENFIN BREF ! SURPRIIIIIIIIIISE ! JOYEUX ANNIVERSAAAAAAAAIRE ! »

Après ce magnifique souhait rugit avec passion, Bubble reprit sa respiration.
Sans doute aurait-il claqué dans ses mains aussi, si elles n’avaient pas été occupées à porter le paquet enrubanné. Il espérait que le pauvre biscuit n’avait pas fini trop amoché … Ce serait dommage ! Et complètement de sa faute. Le goût n’aurait pas changé, mais bon. Au pire, l’adolescent lui dirait de venir chez lui la prochaine fois, ainsi les gâteaux ne subiraient pas les risques d’un voyage trop long.
Mais ... Les festivités allaient devoir attendre. (Pas que ça serait grand-chose, certes : ni confettis, ni ballons ou encore feux d’artifices … Mais l’intention était beaucoup plus grande que tout cela.) P0rnstar semblait avoir été interrompu dans quelques affaires importantes.


« Fini ce que tu as à faire, t’inquiète ! Je vais me poser dans un coin eeet … me poser dans un coin. »

Plus calmement, bien que toujours autant débordant d’énergie, il tourna les talons et trottina jusqu’au salon. Le garçon connaissait le chemin, ce n’était pas la première fois qu’il venait chez le Swordien. Non, ce n’était pas un squatteur. Il se considérait juste assez proche de son ami pour se mettre à l’aise (et entrer par sa fenêtre). C’est donc ainsi qu’il déposa son humble cadeau sur la table au milieu de la pièce et alla s’installer sur le canapé.
Bubblegom prit une grande inspiration et attendit le retour de P0rn en tapotant joyeusement sur ses genoux dans un rythme décousu. Un genre de remix de chanson d’anniversaire, ou quelque chose comme ça.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 23 Avr - 0:16

Confirmation : l’intrus était bel et bien venu du ciel. Ce qui n'aurait pas dû l'étonner, après coup, vu qu'il avait des affinités avec le vent... Mais bizarrement, il n'avait jamais songé que Bubblegom déciderait un beau jour de rentrer par sa fenêtre au lieu de sonner, comme toute personne sensée (ou de rentrer directement, comme toute personne le connaissant trop bien pour s'imaginer que la porte soit fermée). Quoi qu'il en soit, le « un peu ramassé » expliquait le bruit ; le « un peu fait mal », quant-à-lui, allait tristement de soi. Convaincu par l'habituelle énergie de son ami, il décida de ne pas insister sur le combien du comment il avait mal, à grand renfort d'échelles de douleur et autres accessoires super pratiques dans ce genre de situation. S'il disait que ça allait, il ne pouvait que le croire.
Enfin. S'il tenait à devenir pro en passage de fenêtres, il ne s'était peut-être pas fait assez mal, justement. Ou  bien il s'était cogné trop fort. L'un ou l'autre. A moins qu'il ne fasse juste son Bubblegom et ne comprenne pas à quel point passer par là était un mauvais plan.
Il aurait quand même pu se prendre son fer à lisser dans la tête. Sérieusement.

« Tu devrais essayer. La tienne a un super angle en plus, ou un truc comme ça. Enfin, je suppose, je ne suis pas expert ! C’est ma première fois … »

… Rassurant.
Il hésita entre se sentir honoré d'être la première personne à le voir entrer sans emprunter le rez-de-chaussée, ou inquiété qu'il ait eu l'idée de faire un truc pareil au mépris du potentiel nez cassé qu'il aurait pu se ramasser. Ça restait drôle, donc il décida de ne pas trop s'y attarder – répondant par un sourire exagérément enthousiaste à sa proposition. Le jour où on le verrait tenter d'entrer par la fenêtre du premier étage n'était pas prêt d'arriver. Même avec une caméra... Naaan. Impossible. Il préférait de loin échanger de place avec tout le monde comme un imbécile heureux.
Chacun fait mumuse avec son propre jouet. Plus sû –  

« ENFIN BREF ! SURPRIIIIIIIIIISE ! JOYEUX ANNIVERSAAAAAAAAIRE ! »

Yeux grands ouverts, P0rnstar enregistra l'information ; se demanda s'il n'était pas devenu sourd et, finalement, se fendit d'un sourire lumineux. Pour l'avoir oublié lui-même, il ne s'était pas attendu à ce que d'autres s'en rappellent : encore moins qu'ils s'infiltrent chez lui juste pour le lui crier. C'était inattendu, mignon, un peu bizarre, et franchement juste adorable à mille pour cent.
Bubblegom, quoi.

« Merciiiiiiiiiiiii ~ »

Ça fait chaud au cœur, mine de rien.
Ce qu'ajouta le garçon rappela au coiffeur qu'en effet, il n'était pas dans la meilleure des tenues au monde (si on pouvait parler de tenue) pour faire quoi que ce soit de correct. Il fit donc mine de le chasser de la main tandis qu'il s'éloignait, commençant déjà à enrouler le fil du lisseur avant même d'avoir refermé la porte de la salle de bain derrière lui. Il se connaissait ; s'il décidait de tout faire comme d'habitude, son pauvre invité surprise en aurait pour un bon quart d'heure gros minimum avant qu'il n'ait décidé que ses cheveux, entre autres, étaient présentables. Mieux valait passer en mode rapide.
A savoir, se contenter du strict minimum. Pour de vrai.
Toute une épreuve.
Après avoir arrangé brièvement ses jolis cheveux – heureusement déjà séchés – le jeune homme repassa dans sa chambre pour enfiler sous-vêtements, jean foncé et t-shirt blanc avec un logo bleu sans grand sens sur le devant ; sûrement une marque quelconque sans la moindre sorte d'importance. Si elle en avait eu, hein, il s'en serait forcément souvenu. Il n'était pas de ceux qui achetaient leurs vêtements au hasard.
Correctement vêtu, P0rn jeta un bref regard à la fenêtre encore ouverte et ferma la porte de la chambre. Quelques pas lui suffirent à atteindre le salon : toujours souriant, il s'écroula à côté de Bubblegom avec toute la grâce du monde.

« Bouhhhh t'es trop mignon. » Amusé, il lui pinça la joue. « J'avais oublié, tu vois, c'était pas la peine de t'embêteeeeer. »

Il réfléchit une brève seconde avant de rire, l'humeur au beau fixe.

« Nooon je rigole, c'est trop cool que tu sois venu ! C'est pour moi, ça ? »

Du doigt, parfaitement impoli – pardon maman, pardon papa – il désigna le cadeau posé sur la table. Enfin ça y ressemblait, en tout cas ; pour un peu, l'emballage lui aurait suffit. L'idée de recevoir quelque chose lui faisait presque aussi plaisir que le contenu en lui-même.
Il adorait juste qu'on pense à lui.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 25 Avr - 18:15

D’après la réaction de P0rni, sa petite visite lui avait plu. Qu’il soit content le rendait tout aussi content ! Quel cercle infernal de bonne humeur.
Bubblegom attendait patiemment dans le salon, donc … Mais pas longtemps. Assez vite, il entendit les pas de son ami, dans son dos, rejoignant sa chambre, puis une porte se refermant avant d’enfin voir apparaître son reflet dans la télévision. Comme s’il était chez lui (car, c’était le cas, de toute façon), le finlandais lâcha son corps avec grâce aux côtés de l’adolescent.


« Bouhhhh t'es trop mignon. »

Déclara P0rnstar en lui tirant la joue comme une grand-mère son petit-fils. Eh, c’est vrai qu’il venait d’entrer dans la vingtaine mais ce n’était pas une raison pour se comporter comme ça ! Il était encore loin de la canne et du dentier … Quoique même comme ça, le suisse était certain que son ami aurait toujours autant de classe. La maison de retraite allait avoir du pain sur la planche pour être à la hauteur de ses exigences viriles !
Bubblegom rit autant pour ses pensées que pour accompagner P0rn qui faisait de même.


« Haha ! Bah ouais. Tu vois, justement ! C’est bien, en fait si tu as oublié. Ça rend ma surprise encore plus surprenante, et plus cool et tout ! »

Le garçon ajusta ce qui devait être des lunettes de soleil imaginaire sur le bout de son nez, et se remit à rire. Oh, oublier son anniversaire ? Il devait exagérer. Il devait avoir eu pleins de messages, ou ce genre de trucs ! Ou au pire il en aurait très bientôt, la journée n’était pas terminée. Ses amis lui avaient peut être préparé une surprise, avec un énorme gâteau et tout ! A côté, sa petite escapade n’aurait pas l’air de grand-chose. Mais bon ! Pour Bubblegom, c’était l’intention qui faisait tout ; et lui il en était rempli à ras bord.
Ses yeux pétillants suivirent ensuite le doigt du propriétaire des lieux, adressé au mystérieux (pas si mystérieux pour lui) présent.


« D’après toooooi ? Bien sûr que c’est pour toi ! Wouh ! »

Fit-il en glissant de son siège, se dirigeant, sans même que le brun ne dise quoique ce soit, vers le cadeau qu’il avait laissé sur la table. Bubble le récupéra et retourna ainsi à sa place, un énorme sourire lumineux sur le visage. Il tendit le paquet blanc enrubanné vers son destinataire.

« Ce n’est pas grand-chose, mais voilààà ! Zum Gebuuuuurstaaag, viiiiel Glück ! Zum Gebuuuuuuuurstaaaaag, viiiiiel Glück ! Zum Gebuuuuuurstaaaag, viel Glück, P0rnstaaaaar ! Zum Gebuuuurstaaaag, viiiel Glüuuuuuck ! »

Chanta-t-il avec entrain, finissant sa comptine par un éclat de rire. Plus qu’à espérer que le biscuit ne soit pas trop en miettes.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 2 Mai - 18:52

Ah ben ça, pour la rendre surprenante... Même si on l'avait prévenu, il n'était pas certain qu'il aurait vraiment été capable de croire que Bubblegom s'amuserait à rentrer par sa fenêtre pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Quoi que. Après réflexion, en fait, peut-être que si. Mais encore aurait-il fallu qu'il en fasse l'effort – et ça, c'était loin d'être certain ; ce n'était pas sa tasse de thé. Il préférait de loin marcher à l'instinct, aux premières impressions pourtant si souvent erronées qui lui faisaient voir, par exemple, des filles où il y avait des garçons. Il avait toujours du mal à intégrer, remarquez. L'information était loin d'être entièrement passée dans son cerveau paresseux.
Son sourire s'étira un peu plus lorsque son ami confirma que c'était pour lui, glissant par la même occasion hors du canapé. Les fossettes creusées dans ses joues n'auraient pas pu mieux témoigner de sa bonne humeur ; les cadeaux, c'étaient toujours un super moment. Ce n'était pas pour rien que tout le monde attendait avec impatience la fin de l'année, son anniversaire, ou même certaines fêtes comme Halloween, Pâques... Que ce soit des trucs chers, des trucs mignons, des trucs drôles, des trucs mangeables ou juste des trucs, ça faisait toujours rudement plaisir. Et par rudement, il fallait comprendre extrêmement-terriblement-dramatiquement-trop-trop plaisir.
Exagérer sa joie était une de ses activités favorites.

« Ce n’est pas grand-chose, mais voilààà ! Zum Gebuuuuurstaaag, viiiiel Glück ! Zum Gebuuuuuuuurstaaaaag, viiiiiel Glück ! Zum Gebuuuuuurstaaaag, viel Glück, P0rnstaaaaar ! Zum Gebuuuurstaaaag, viiiel Glüuuuuuck ! »

Heh. Tellement rien à voir avec un simple message sur un répondeur trop sophistiqué, hein ? Gêné, comme à chaque fois qu'on s'arrêtait pour lui chanter cette chanson, P0rnstar tapota doucement des doigts sur ses jambes. C'était quand même nostalgique, d'entendre ça. Parce que ça commençait à faire un peu longtemps qu'ils étaient coincés là ; parce que ça commençait à faire un peu longtemps qu'il n'avait pas vu ses sœurs, ses parents, et que ça aurait pu être eux en train de lui chanter ça dans cette langue. Ça rendait les choses plus difficiles, forcément. Et sa pauvre gorge, serrée en un joli nœud, presque aussi beau que celui que Bubble avait accroché dans ses cheveux.
Juste un tout petit peu plus bleu.
Ses applaudissements firent écho au rire du garçon, et il prit le paquet qu'on lui tendait avec toute la délicatesse qui se doit. Pas grand-chose ou non, ça lui était assez égal. Il n'y avait de mémoire que peut-être un cadeau au monde qui ne l'avait pas ravi pour son anniversaire ; guère plus. Ce n'était pas quelqu'un de difficile, et même étant petit il avait reçu les dessins de ses sœurs avec le même entrain que les présents plus chers et sophistiqués que ses parents lui avaient achetés. Une couverture brodée, une peluche, un porte-clef... Quelle importance, hein ? Il y avait pensé, au moins. Avoir jugé important de passer par sa fenêtre pour lui chanter quelque chose était déjà un joli cadeau. Il le pensait sincèrement.

« Dun dun dun ~ Sésaaaaame, ouvre toiiii. »

Prudemment, une fois posé sur ses genoux, il tira sur le ruban pour le défaire et ouvrit la boîte. Le smiley sur le gâteau le fixa dès lors d'un drôle d'air ; juste un peu fêlé, pas grand chose. Et si sur le coup il eut peur, son expression revira au beau fixe lorsqu'il se rendit compte que c'était fait pour être mangé – et donc que ce n'était pas bien grave pour personne s'il était un peu cassé. Ce n'était pas comme s'il était en morceaux non plus, quoi.

« C'est toi qui l'a fait ? Il est trop beauuu ! Regarde moi cette décoration virile. Je vais pas oser le manger, va falloir l'encadrer. »

Enfin. Pour savoir s'il était bon, il allait falloir le manger quand même ; d'un mouvement souple, le gâteau dans sa boîte et la boîte sur ses genoux, P0rn se redressa un peu pour attraper les épaules de Bubble et le tirer contre lui.
Les embrassades viriles, ça le connaissait. Même si le reste du monde appelait ça des câlins.

« Danke schön. »

C'était bête comme il se sentait mélancolique, maintenant. Il n'avait plus envie de le lâcher.
Vingt ans.

« Tu t'en vas pas tout de suite, hein ? » Quoi qu'avec réticence, il finit par libérer son otage. « Je veux mettre une bougie dessus avant de le manger. »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 2 Mai - 22:39

Bubblegom n’imaginait pas que sa petite chanson - qui se voulait festive - animait chez P0rnstar quelques souvenirs mélancoliques. Chez lui aussi, d’ailleurs, mais refouler était devenu un sport de l’extrême chez lui (comme le deviendrait bientôt le passage de fenêtre, peut être). Son esprit était focalisé sur l’instant présent, sur P0rnstar, ses yeux rieurs, son grand sourire, sa classe, ses cheveux qui, même sans tous les soins qui auraient du leur être apportés, étaient cools. Cool. Cool. Cool. Tout était cool. Tout allait bien.
Le finlandais commença donc à ouvrir son paquet … délicatement … le suspens était comme à son comble (alors que Bubblegom savait très bien ce qu’il y avait à l’intérieur) … L’adolescent se pencha tout en douceur, fixant toujours l’expression de son ami qui passa de la surprise à un continuum de joie indestructible depuis son arrivée.


« C'est toi qui l'a fait ? Il est trop beauuu ! Regarde moi cette décoration virile. Je vais pas oser le manger, va falloir l'encadrer.
- Tu as vu ! Mais ce supplice est le tien à présent, bwahahaha ! Ou alors tu le prends en photo. Enfin c’est triste, il est un peu éraflé ! Mais ça aurait pu être pire, certes, certes … »

Difficile à dire si ce fait était vraiment possible, mais le visage de Bubblegom s’éclaira de plus belle lorsque P0rn le prit par les épaules pour l’enlacer virilement ! Ah ! Vraiment, le suisse adorait ces moments. Tout heureux, il rendit l’étreinte avec la tendresse d’un enfant (qu’il était, en quelque sorte) et se sentait vraiment bien dans ces bras. C’était toujours chaud, réconfortant, et ça sentait bon. C’était toujours triste aussi, quand ça s’arrêtait, mais ça ne faisait qu’amplifier le sentiment qui nous envahissait quand on le reprenait.
Le brun le remercia et ouh, il en pleurerait presque devant tant d’émotion. Pour si peu, alalah ! Qu’on lui tapote la tête pour lui apprendre la vie, au chewing-gum.


« Tu t'en vas pas tout de suite, hein ? Je veux mettre une bougie dessus avant de le manger. »

Bubblegom se retira de l'accolade, les bras toujours tendu comme s’il en demandait encore. Il les leva ensuite vers le plafond en s’exclamant :

« Je m’en irai quand tu me jetteras dehors ! … Ou quand il commencera à se faire tard. Je passerai par la porte, cette fois, quand même je pense, hahaha ! »

Ou p-… Bon, non, quand même. Entrer grâce au vent était une chose, mais sortir … Enfin, ils n’en étaient pas encore à l’heure des au revoir, non plus. Ramenant ses bras le long de son corps, l’adolescent continua :

« Mais c’est vrai, je suis trop bête, j’ai pas pensé à prendre de bougie ! Tu en as, ici, toi ? Non, parce que d’habitude quand j’en achète c’est pour le jour-même, personnellement. Je ne sais pas pourquoi, d’ailleurs. Y’a pas de date de péremption sur les bougies pourtant ! Oh, sans doute parce que c’est plus fun comme ça … Bref, dans mes placards si j’ai des bougies c’est plus les cierges au cas où y’aurait une coupure de courant. Enfin, chez moi chez moi, pas chez moi là, enfin … tu comprends. On peut avoir des coupures de courant, ici, tu crois ? »

L’idée semblait plutôt étrange, racontée comme ça … Mais peut-être que Bubblegom allait un peu trop loin dans sa réflexion, car le voilà qui envisageait ce qui arriverait si ce serait dans le monde réel qu’il y aurait une panne. L’énergie du casque ne devait pas être éternelle, alors que se passerait-il si … Non non non non. Il ne fallait pas y penser. Pendant une seconde, l’adolescent avait détourné ses yeux, mais se reprit vite en virant de nouveau la conversation :

« Et donc, toi, ô Grand Star, tu gardes des bougies d’anniversaire dans tes manches ? »

Il n’y avait aucune raison de pleurer aujourd’hui. Il fallait chanter et s’amuser, se faire des câlins virils (ça ne gênait pas le garçon d’utiliser les deux mots ensemble) et passer un bon moment entre amis.

Aucune raison.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 6 Mai - 18:56

Passer par la porte, bon plan. Histoire de montrer son approbation pleine et entière, P0rnstar leva le pouce. Thumbs up. Bon, il ne doutait pas des super talents de Bubble quand il s'agissait de jouer avec le vent, mais quand même... Il n'aurait pas été rassuré à l'idée de le voir sauter du premier étage, surtout sachant qu'il s'était ramassé sur son plancher quand il avait voulu faire pareil dans l'autre sens. Pas très violemment, apparemment, mais quand même. Retrouver une crêpe suisse devant son salon ne l'aurait vraiment, mais alors vraiment pas enchanté. Pas du tout du tout.
Il était quand même beaucoup mieux en vie, ce petit arc-en-ciel.

« Mais c’est vrai, je suis trop bête, j’ai pas pensé à prendre de bougie ! Tu en as, ici, toi ? Non, parce que d’habitude quand j’en achète c’est pour le jour-même, personnellement. Je ne sais pas pourquoi, d’ailleurs. Y’a pas de date de péremption sur les bougies pourtant ! »

Et puis. Honnêtement. C'aurait été trop bête de ne plus avoir le droit à ces jolies discours qui se perdaient dans tous les sens. Évidemment, Star les écoutait avec une attention religieuse – parce que que faire d'autre face à tant d'enthousiasme, hein ? Il se le demandait.  Il garda les yeux rivés sur lui, sourire aux lèvres, attendant que cette histoire de bougies les mène à une conclusion sans queue ni tête qui ne tarda pas à arriver. Chez lui chez lui ? Eh bieeeen. Ça faisait un peu loin pour aller chercher des cierges, de toute façon – et puis ça n'aurait pas fait très sérieux sur un gâteau sec, quand même. Rien que l'imaginer étira son sourire sur la gauche, comme pour réprimer un début de rire qui pourtant ne venait pas. C'était tellement nul, de se sentir nostalgique à chaque mention du monde réel. Il s'en voulait un peu pour ça.
Ne pas être super top méga génialement heureux à cent pour cent le jour de son anniversaire, c'était faire insulte à ceux qui organisaient la fête. Bubble n'y pouvait rien, en plus, s'ils étaient tous enfermés. Ç’aurait été un peu égoïste de lui miner le moral avec ça.

« Et donc, toi, ô Grand Star, tu gardes des bougies d’anniversaire dans tes manches ? »

Sorti de sa réflexion, le jeune homme cligna bêtement des yeux ; puis agita tout aussi intelligemment ses bras, pour constater qu'à l'évidence non, il n'avait pas de bougies dans ses manches – courtes, de toute façon. Prenant un air exagérément déçu, il fit « non » de la tête.

« Apparemment... Pas. » Parce que c'était toujours mieux de dire ce qu'on pensait à voix haute, après tout. « Mais ! Je crois que j'ai fait un truc débile avec des bougies y'a pas trop longtemps, il m'en reste peut-être... Bon je sais plus trop ce que c'était, mais je sais que y'avait des bougies. Ça doit être sur ma caméra de toute façon. Bref ! »

Debout sur ses deux pieds, le finlandais attrapa la main de son ami et la leva pour le faire tourner sur lui-même.

« Je vais voir dans ma chambre, tu bouges pas de là. Statue. »

Sa main lâchée, il tendit l'index dans sa direction l'air de dire « attention, je te surveille » ; puis partit à grands enjambées dans sa chambre. Il y avait toujours du, comment dire... De la vie sur son plancher, pour ainsi dire – ce qui rendait les retrouvailles avec ses objets préférés relativement difficiles. Depuis le temps qu'il était là, il avait eu le temps d'amasser un peu. Heureusement pour lui et la patience de son invité surprise, les trucs et bidules qu'il utilisait pour ses jeux stupides censés le rendre célèbre sur la toile (même si internet, dans un jeu...) étaient tous parfaitement rangés. Dans une grande boîte, même – le genre de fourre-tout où il s'appliquait à mettre tout et n'importe quoi.
Après une brève minute de recherches, le jeune homme revint victorieux, une boîte de bougies et des allumettes à la main. Il n'en restait que deux, mais ça suffirait très largement.

« Tadaaa ! Star trésors, pour vous servir. On va dire que c'est dix et dix vingt et voilààà. »

Quelle brillante idée. Fort de sa découverte, il posa le tout sur la table basse, avec le gâteau. Il les planta dedans avec toute l'application du monde pour ne rien casser, profitant de la petite fissure et sans trop appuyer. Tant que ça tenait, hein.

« Woupidou. A toi l'honneur d'allumer, très cher. Moi je souffle. »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 16 Mai - 17:04

En réponse à sa question, Star agita tout simplement les bras comme une anémone de mer avant de finalement se rendre compte que, non, il n’y avait rien de coincé dans ces manches. Même pas des bougies d’anniversaire. Ce n’était qu’une expression, roh ! Malgré sa débilité affligeante, la blague restait drôle. Surtout que, bon, ça n’entachait en rien le charisme du finlandais. En même temps, Bubblegom ne voyait pas son ami produire intentionnellement une quelconque action pouvant de près comme de loin avoir un impact négatif sur son aura de coolitude.
Finalement, le brun se leva, emportant l’adolescent et le faisant tourner sur lui-même, wooooh. Il avait utilisé des bougies, qu’il avait dit, pour une vidéo ! Qu’est-ce qu’il aurait bien pu faire avec des bougies, hm ? Bubble avait du mal à voir à quoi ce genre de choses pouvait servir à part … éclairer et faire joli.


« Et ! Si tu as fait de nouveaux trucs j’aimerais bien les regarder, hein.
- Je vais voir dans ma chambre, tu bouges pas de là. Statue.
- D’accord, monsieur ! »

Enfin. C’était plus facile à dire qu’à faire. Le suisse n’avait jamais été bien doué au jeu d’un, deux, trois, Soleil. Il lui en fallait peu pour rire et, surtout, l’immobilité ou l’ordre d’immobilité n’animait en lui que l’envie de faire l’inverse.
Là, au milieu du salon-salle à manger, fixant le passage où avait disparu P0rnstar il y avait à peine quelques secondes, Bubble avait ses membres qui le démangeaient. S’il n’était pas pourvu d’un minimum de décence et de maturité, sans doute se serait-il déjà retrouvé par terre pour rouler, montrant ainsi quelle belle statue il était. Non ; à la place, l’adolescent sautilla sur lui-même tout doucement jusqu’à se crisper lorsqu’il entendit le propriétaire des lieux revenir.


« Tadaaa ! Star trésors, pour vous servir. On va dire que c'est dix et dix vingt et voilààà.
- J’AI PAS BOUGE ! YEAY ! Ou un petit peu, mais pas beaucoup. »

Bubblegom s’installa sur ses genoux de l’autre côté de la table basse, en face du canapé, suivant P0rnstar des yeux pendant qu’il s’occupait de mettre en place les bougies avec application. Son opération terminée avec brio, il lui tendit sa boîte d’allumettes.

« Woupidou. A toi l'honneur d'allumer, très cher. Moi je souffle. »

Avec un grand sourire, le garçon attrapa volontiers la boîte, l’ouvrit et en sortit un bâtonnet de bois. Pensif, il le fixa un moment puis regarda la structure éphémère de bougies. Il pencha la tête jusqu’à poser sa joue contre la table basse, ses yeux marron regardant le visage de son ami qu’encadraient les deux tours de cire. Sans brusquerie, Bubble se redressa lentement, les lèvres pincées.

« Star … tu es prêt ? Non parce que, tu vas souffler sur tes bougies … ça ne te fait pas bizarre ? C’est comme si il allait se passer quelque chose … alors que bon, ce n’est que symbolique mais … Je ne sais pas ! »

Ça lui donnait vraiment cette impression. Très bizarre.
Il gratta donc tout de même l’allumette contre sa boîte qui s’embrasa après quelques essais et la porta vers les bougies avant de la secouer pour l’éteindre. Cette fois, ce fut les deux flammes qui attirèrent son attention, parfaitement droites et jumelles. Il refit le même manège qu’un peu plus tôt, sa joue retrouvant la surface de la table basse, mais souriant cette fois :


« On a rien oublié, alors ? C’est bon ? »

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 20 Mai - 2:25

P0rnstar nota mentalement de sortir sa caméra plus tard, histoire que Bubblegom – à défaut du monde entier – acquiesce au fait que oui, il méritait de devenir célèbre et super apprécié sur la toile. Ou peut-être qu'il vérifierait avant qu'il avait réussi ce qu'il avait voulu faire, juste au cas où ç'ait été un ratage total. Il faisait tellement de débilités sans nom qu'il en oubliait parfois la moitié en un rien de temps. Ça lui revenait une fois devant l'image, mais...
Quoi de neuf docteur ? J'ai Alzheimer ?
Un grand sourire aux lèvres, le jeune homme tapa dans ses mains pour manifester sa joie. Il baissa les yeux sur les bougies, puis sur son ami, puis sur les bougies que regardait son ami, jusqu'à ce qu'il ne doive rajuster son regard au niveau du plateau de la table. Hm ? Alors quoi ? Il ne pensait pas qu'il puisse avoir peur du feu ou quoi que ce soit, il aurait été au courant. Enfin, du moins il en était presque sûr – c'est le genre de truc qu'on sait assez vite, non ? Pensif, il suivit des yeux ceux de Bubblegom tandis qu'il se redressait, l'air au moins un peu préoccupé. Ce qui était suffisamment grave selon lui pour être noté. On est pas préoccupé à l'anniversaire d'un ami. Il lui tirerait les oreilles s'il y avait le moindre problème dont il ne lui avait pas parlé.
C'était quand même fait pour ça, les amis en question.

« Star … tu es prêt ? »

Hmmmm. Cette fois, ce fut au tour du plus âgé de pincer les lèvres et de fixer les bougies. Un tant soit peu mélancolique, il acquiesça sans rien vouloir ajouter. C'était symbolique, oui. Vingt ans, même, c'était symbolique à mort – cinq ans plus tôt, il n'aurait jamais imaginé sa vie comme ça à cet âge-là. Il avait raté pas mal de trucs et gâché le reste, doué comme il l'était. Mais ça n'avait pas d'importance, ici. Ça n'avait pas à en avoir. Il était avec Bubblegom, il allait souffler ses bougies et tout irait pour le mieux. Il ne voulait pas aller mal et, plus il le pensait, moins il arrivait à s'en convaincre. Allez, Star. Il se serait donné de petites gifles si ça n'avait pas risqué de paraître franchement bizarre et hors de propos. Il détestait ce côté chien trempé qu'il traînait partout derrière lui. Pas de maître, pas de maison. C'était un peu triste d'agir comme ça.
Raison pour laquelle il repoussa toutes ces pensées loin, très loin de lui et offrit son plus beau sourire au bâton enflammé que tenait son ami.
Et le feu d'artifice fut. Version pauvre, mais bon.

« On a rien oublié, alors ? C’est bon ? »

Réfléchissons. Ils avaient les bougies, le type pour les souffler et le témoin. Non, à priori, tout était en place.
Malgré tout, il tint à prendre un air exagérément sérieux et joignit le bout de ses doigts devant lui.

« Je fais un vœu et c'est okay. Alors. Voyons voiiiiir. »

Le jeune homme prit un instant pour se décider avant de fermer les yeux. Une fois que son vœu fut formulé dans le secret de son esprit, il inspira profondément ; et, tout en ayant une pensée confuse et franchement hilare pour ce qui arriverait s'il réussissait à mettre le feu aux cheveux de Bubblegom, il souffla les deux bougies. L'une d'elle résista mais, sans qu'il ait besoin de s'y prendre à deux fois, s'éteignit à la dernière seconde.
Vœu exaucé, alors ?

« Cooool ! J'ai réussi, t'as vu ? »

Sa voix se cassa un peu ; un bras passa vigoureusement sur ses yeux et, déjà, c'était oublié. Il était content, alors le sentiment était vraiment bizarre. Un peu douceâtre, songea-t-il en retirant les deux bougies du biscuit pour éviter que de la cire n'y élise domicile.

« Mince, on aurait dû filmer. J'espère que t'en souviendras, c'était quand même un moment super important. Je suis vieux maintenant ! »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 20 Mai - 14:35

« Je fais un vœu et c'est okay. Alors. Voyons voiiiiir. »

Bubblegom se redressa tout excité. La question de ce que pouvait bien souhaiter son ami lui brûlait les lèvres ! Mais il se doutait bien que P0rn n’allait rien lui dire. Même si ce n’était qu’une superstition ; qu’il n’y avait aucune raison objective pour qu’un vœu soit rendu nul et non avenu seulement parce qu’on l’avouait au grand public … Justement, ça devrait être le contraire, non ? Si tu annonces ton vœu, les amis aux oreilles attentives feraient en sorte qu’il se réalise. Certes, il existait des rêves difficiles à atteindre … et sans doute que celui de P0rnstar en cet instant en faisait partie. Il n’empêchait que ça éveillait la curiosité du suisse. Tant bien que mal, il la réprima, mais un jour ça allait sans doute ressortir. Est-ce que ton vœu s’est réalisé, alors ?
Il ne savait pas trop ce à quoi il s’était attendu. Ce qu’il avait pensé qu’il se serait passé lorsque les bougies se seraient éteintes. Sourire aux lèvres, Bubblegom avait suivi le souffle du finlandais jusqu’à ce qu’il atteigne sa cible, faisant mourir les flammes dans une mince fumée grise.


« Cooool ! J'ai réussi, t'as vu ? »

En réponse, l’adolescent leva vivement les bras vers le plafond en laissant exploser sa joie :

« OYEAH ! »

Avant d’applaudir. L’émotion, l’émotion. Elle les gagnait tous.
Soudainement, le finlandais sembla se souvenir qu’il n’aurait pas été bête de sortir la caméra pour l’occasion. Devant ça, Bubble fronça des sourcils et parut dignement outré par la prise de conscience légèrement tardive de son ami !


« Aaaaaaah ! Tu vois comment tu es ! Je t’ai posé la question deux fois ! Deux fois ! C’est quoi ces problèmes de mémoire ? »

Et ce n’était pas la première fois. Le suisse repensait à ces moments où le jeune homme utilisait encore des adjectifs féminins pour le désigner. Buh.
Bon, tant pis ! Ils n’allaient pas recommencer, ce ne serait pas pareil. Ce n’était pas si grave, de toute façon ! Si les êtres humains avaient des yeux capables de voir et un cerveau de se souvenir, autant les utiliser. Le garçon se mit à rire et continua :


« Bien sûr que je m’en souviendrai ! Le jour où P0rnstar a soufflé sur ses bougies de la vingtaine, devant les yeux admiratifs de Bubblegom ! Pour que j’oublie ça, il faudrait par exemple hmmm … que je me cogne très fort la tête et que je devienne amnésique. Huuu, ce serait trop horrible d’être amnésique. Ne pas se souvenir de ça, de tout, de toiiiii … »

Bubble se leva sur ses jambes et gémit sa plainte jusqu’à retrouver le brun sur son canapé, entourant sa taille de ses bras et enfouissant son nez dans son t-shirt.
C’est terrible d’oublier. Se dire qu’on a vécu des choses qui nous ont aidés à nous construire et grandir … pour rien. Un tableau que l’on efface avec pas moins d’efforts qu’un mouvement de bras. Les rires, les pleurs, les bons moments comme les mauvais, les visages tristes, en colère, surpris ou heureux … Les gens, sa famille, ses amis, même ceux qui lui avaient fait du mal. Le pire étant que la personne au cœur déchiré dans l’affaire, ce ne serait pas lui. Tout simplement …


« Noooon ! J’ai pas envie ! Ce serait vraiment pas cool, hein ? »

Demanda-t-il, bien que convaincu, en relevant le nez, desserrant légèrement son étreinte et cherchant le visage de Star.

« Et tu sais, tu n’es pas siiiii vieux ! Y’a toujours plus vieux. Oh et puis de toute façon, peu importe l’âge, hein ? Tu restes pareil, au fond. Ce n’est pas comme si … POUF ! Tu allais te transformer en quelqu’un de différent. Okay, tu as des troubles mnésiques dignes d’un vieillard … Mais tu les avais déjà avant, hein. Ce n’est pas grave, tant que ça ne s’aggrave pas. Si ça s’aggrave, ce serait sans aucun doute aussi triste que moi qui deviendrais amnésique. Mais je m’occuperai de toi, ou j’essayerai. Je viendrai te rendre visite avec des gâteaux, des ballons, des bougies. Même si tu m’oublies, ou même si je t’oublie, on restera amis, pas vrai ? Ou on le redeviendra, y’a pas moyen. M’enfin on n’y est pas encore ! Profitons du présent où nous le sommes déjà ! »

Il était ancré dans le présent. Et le présent, c’était ça. Qu’il le veuille ou non. Que des gens lui manquent ou non. Que les larmes lui viennent ou non. Il n’y avait pas que du mauvais à être ici. Et ça, c’était comme des bouées qui l’aidaient à ne pas se noyer. Des bouées qu’il chérirait de son côté pour ne pas les crever.
Même s’il se pensait grand, il avait toujours besoin des autres. Etait-ce cependant vraiment un signe de faiblesse ?

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 23 Mai - 17:34

Aux remontrances bon enfant de Bubble, P0rn esquissa une moue exagérément désolée. Il l'était, quoi qu'il en soit. C'était bête, un peu – et franchement de sa faute, pour le coup. Tant pis. Il n'aurait pas le loisir de regarder encore et encore et encore le jour où son ami était passé par la fenêtre pour lui souhaiter un joyeux anniversaire ; et ce n'était pas plus mal, dans un sens. Ça lui éviterait de s’appesantir sur le temps qui passe comme il savait si bien le faire par moments, obsédé qu'il était à l'idée d'accumuler des souvenirs par crainte d'en manquer. Ce n'était pas très sain, tout ça.
Et puis ils étaient encore là. Pas besoin de s'en plaindre pour l'instant.

« Bien sûr que je m’en souviendrai ! Le jour où P0rnstar a soufflé sur ses bougies de la vingtaine, devant les yeux admiratifs de Bubblegom ! Pour que j’oublie ça, il faudrait par exemple hmmm … que je me cogne très fort la tête et que je devienne amnésique. Huuu, ce serait trop horrible d’être amnésique. Ne pas se souvenir de ça, de tout, de toiiiii … »

La gorge encore bêtement serrée, Star esquissa une sorte de sourire maladroit. Bras refermés sur la silhouette de son ami, il inspira profondément ; ça faisait mal aux côtes, mais à peine. Tellement, tellement peu. Il était plus heureux qu'il n'était triste, au fond – et peut-être était-ce là que résidait le problème principal. Une pointe de douloureuse culpabilité, un déchirement de ce foutu muscle dont il avait besoin pour vivre ; mais pas ici. Accroché à Bubblegom comme si sa vie en avait dépendu, refoulant comme il pouvait les larmes qui tentaient de lui monter aux yeux, il ne le lâcha qu'à contrecœur mais sans chercher à le retenir.
Douceâtre, douceâtre. Ses paroles étaient amères et sucrées à la fois.
De quoi lui filer de sacrés maux d'estomac.

Quand le garçon eut fini sa tirade, les larmes avaient réussi à s'envoler ; comme quoi le surnom d'arc-en-ciel lui allait vraiment bien. La pluie et le soleil en même temps, ça donnait ça. Des larmes qui font rire. Ce que fit P0rnstar, la gorge enrouée mais les lèvres étirées sur un grand sourire sincère. Il ne savait pas trop quoi en penser ; son cerveau, sélectif, n'avait retenu que l'image de Bubblegom venant visiter Papy Star dans une maison de retraite. Ce qui n'était franchement pas le plus important dans l'histoire, admettons-le. Il ne savait même pas comment son esprit pouvait bien fonctionner. Ça devait être un tel bazar, là-dedans...
Toujours tactile à défaut d'être devenu intelligent, le jeune homme étouffa son rire en serrant son ami contre lui.

« T'es vraiment trop mignon. On devrait te le dire plus souvent, fit-il remarquer d'une voix grave rendue peu crédible par son début de fou rire. Et bien sûr qu'on redeviendrait amis ! Ça ferait pouf, on se verrait et on aurait direct comme une impression super cool qui viendrait de l'autre et nous dirait d'aller lui parler. J'ai déjà vu ça dans un film. Je crois. »

Desserrant son étreinte, il s'amusa de l'index à faire bouger une des boucles du nœud qu'avait fait son ami dans ses cheveux. Ça aussi c'était mignon, tiens. Bien décidé à ne plus penser à quoi que ce soit qui risque de le rendre triste, et ce même s'il y avait des chances pour que ça le fasse ses entir encore plus coupable vis-à-vis de ses proches plus tard, il tenta de se concentrer sur son rire mourant. Heureusement, il n'avait pas duré trop longtemps ; il craignait qu'un vrai fou rire ne fasse couler des larmes bêtes et méchantes. De joie ou pas, il n'aimait pas pleurer. Question d'éducation. Les garçons ne pleurent pas.
Il inspira donc de nouveau un grand coup et tira sur le nœud pour le défaire, en imitant le rire d'un grand méchant de dessin animé.

« Mwahahaha, j'ai profité du présent pour te voler ton nœud. Fallait le dire, si tu voulais m'offrir tes cheveux. Je me ferais une joie de tout coupeeeeeer~ »

Disant cela, il posa ses doigts sur la taille de Bubblegom pour le chatouiller. Vingt ans vingt ans vingt aaaans. Pas de quoi s'inquiéter. Il rentrerait.
Allez. On rit, plutôt que de pleurer.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Lun 26 Mai - 22:45

Comme de grosses bulles de joie, les rires avaient souvent éclatées dans la maisonnée depuis l’arrivée de Bubblegom. Heureusement que P0rnstar n’habitait pas dans un appartement, sinon les voisins auraient tôt fait de cogner à coup de balai contre les cloisons pour les obliger à se calmer … Enfin, sans doute que le maître des lieux aurait ri encore plus fort rien que pour les embêter, au final ! Alors la seule solution qui leur serait restée était de tout simplement les rejoindre et s’amuser avec eux. Tout le monde serait gagnant, en plus. Rire était une chose tellement bénéfique …
P0rnstar répondit à l’étreinte et au flux de parole de Bubblegom en le serrant encore une fois à son tour, s’exclamant :


« T'es vraiment trop mignon. On devrait te le dire plus souvent. »

Ehh ? Mais … on le disait déjà très souvent. Et même si ce n’était pas explicitement, on pouvait le lire dans les yeux de la plupart de ses connaissances qu’on le trouvait mignon … Alors comment ce serait s’il se passait ce que P0rnstar disait ? A chaque fin de phrase, ses amis sortiraient « Au fait, t’es trop mignon. » ? Ehhh … Bubblegom fronçait des sourcils, pas vraiment certain de vouloir vivre dans un monde comme ça. Et il aurait bien partagé sa manière de penser au finlandais si celui-ci ne lui avait pas sournoisement dénudé les cheveux avant de l’attaquer à coup de chatouilles :

« Mwahahaha, j'ai profité du présent pour te voler ton nœud. Fallait le dire, si tu voulais m'offrir tes cheveux. Je me ferais une joie de tout coupeeeeeer~
- HAHAHAHAHAHA ! HAAAA ! JAMAIS ! »

Les larmes aux yeux à force de rire, l’énergie du désespoir fit convulser l’adolescent qui tomba du canapé. Aoutch ! Son crâne rencontra encore une fois la dureté du sol … Mais, habitué, il ne s’en fit pas. Le suisse préféra plutôt profiter de sa liberté nouvellement acquise ! Battant des pieds pour s’enfuir, il alla se réfugier derrière l’accoudoir du meuble. Seul le haut de son visage à partir de ses yeux ainsi que le bout de ses doigts étaient visibles depuis cette planque improvisée. Se sentant ainsi en sécurité, il lança d’un ton exagéré :

« Tu n’auras jamais mes cheveux ! Personne ! Tout ce que tu veux, mais pas ça. Voilà, c’est dit. »

Sourcils froncés, le garçon avisa les restes de son cadeau qui se trouvaient toujours près des coussins ! Voilà qui était intéressant … Vif, tel le lapin sortant de son terrier, il se pencha vers sa cible pour l’attraper avant de retourner à sa place, bien protégé. Un grand sourire aux lèvres, Bubble agita, victorieux, le ruban coloré entre ses doigts :

« HAHA ! Tadam ! Tu peux garder celui-là, tu serais sans doute super mignon avec aussi. »

Ceci dit, l’adolescent attacha négligemment son accessoire de fortune autour de son front façon bandeau. A la guerre comme à la guerre, disait-on.
Il était vrai que P0rnstar était coiffeur, ici, et que Bubble ne portait pas exactement ce métier dans son cœur … Non, il n’avait rien contre eux ! Exclusivement quand ils voulaient faire la fête à ses cheveux … Hu, il n’aimait mais vraiment, vraiment pas ça, les visites chez messires les ciseaux. Ce fut dans ces moments-là qu’il s’était montré le plus capricieux auprès de ses sœurs, pour tout dire. Horrible. Au final, la seule personne à qui il donna les droits sur sa tignasse fut l’une d’elle, d’ailleurs … Obligé qu’il fut, les fourches commençant à se pointer et la frange à lui barrer les yeux.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 30 Mai - 18:47

L'exclamation de Bubblegom fit sourire P0rnstar plus encore qu'il ne souriait déjà ; occupé à le chatouiller comme il se devait, il ne sentit pas l'inévitable chute pointer le bout de son nez. Ce ne fut que quand le garçon tomba lourdement à terre que, yeux grands ouverts, il se fendit d'un « oh » surpris autant que désolé – quoi que l'expression amusée de son visage semblait crier qu'il ne l'était pas tant que ça. Les chutes étaient toujours drôles tant qu'il n'y avait aucun blessé : et puisque son ami ne tarda pas à battre des pieds comme un petit animal pour s'échapper jusque derrière l'accoudoir du canapé, il n'avait vraiment aucune raison de s'en faire de ce côté-là. Il ne pensait pas que s'il avait eu terriblement mal, son premier réflexe aurait été de continuer à jouer comme ça. A moins qu'il n'ait eu tellement peur de lui qu'il ne préfère se cacher à le laisser le soigner, mais... Bon, ça paraissait peu probable.
Apparemment, ici, il faisait encore moins peur à qui que ce soit qu'il n'avait pu le faire à l'extérieur. Sa réputation ne l'avait pas suivi. Évidemment. C'était rafraîchissant.

« Tu n’auras jamais mes cheveux ! Personne ! Tout ce que tu veux, mais pas ça. Voilà, c’est dit. »

Un bras par-dessus le dossier du canapé, yeux plissés pour mieux mimer la mine concentrée du vieux renard rusé qui n'attend que de pouvoir sauter sur sa proie, P0rnstar se fendit d'un sourire amusé. Pas ses cheveux, bouhhh ~ Lui qui tenait tellement à les couper. Ou, bon, non – il n'aurait pas plus eu envie de passer ses ciseaux dans la chevelure de Bubblegom qu'il n'aurait voulu couper ceux de Rose, ce qui aurait été en soi un crime contre l'humanité à ses yeux. Peut-être même se serait-il évanoui. Il était amusant cela dit de tenter de s'imaginer son ami avec les cheveux courts, ne serait-ce que pour tenter de le voir de façon plus virile ; il avait beau essayer d'intégrer que c'était un garçon, son cerveau le plaçait trop souvent de l'autre côté du spectre des genres. Ça le gênait plus lui que Bubble, à priori, mais...
Enfin.

Avisant le bandeau guerrier de son ami, P0rn regarda son propre bien et décida de l'attacher autour de son cou, avec un gros et joli nœud sur l'avant. Ce n'était pas excessivement agréable à porter contre la peau même, mais ce n'était pas à en être insupportable ; il le laissa donc là, apparemment satisfait de pour une fois adopter un sens de l'esthétique et de la mode un peu semblable à celui – très coloré et particulier – du garçon caché derrière l'accoudoir.

« Pas la peine de te cacher, mwahahah. Je vais te manger dès que je t'aurais attrapé ~ Du pâté de Bubblegom. »

Pas sûr que ce soit très bon ou qu'il y ait grand chose à manger dessus, mais... Ça, ce n'était qu'un détail. A ce qu'il sache personne ne s'était jamais demandé pourquoi, dans les dessins animés, les bestioles poursuivaient inlassablement leur Némésis au lieu de croquer un autre machin moins difficile à attraper. Alors que franchement, il y avait matière à se poser des questions. Il voulait bien qu'ils aient l'air appétissant, mais bon... Quand même. Ce n'était pas très malin.
Comme il ne l'était pas non plus, ça tombait bien. Redressé sur les genoux, il voulut se lever pour faire mine de lui sauter dessus ; et, doué comme il l'était si souvent, il s'appuya bien trop sur le côté du dossier, pieds trop près de la jointure pour pouvoir songer à faire office de levier. Le canapé pencha dangereusement avant que, dans un heureux réflexe, il ne pose violemment son pied gauche côté sol et ne balance le poids de son corps dans ce même sens.
… Ça semblait stable, maintenant. Peut-être qu'il devrait songer à réparer le pied bancal.

« … WOHE. J'ai évité de peu la catastrophe, haha ! Je suis trop fort. »

Il riait, mais il aurait été moins content s'il avait réussi à casser son mobilier.
Cela dit, la question n'était pas là.

Dans un mouvement manquant terriblement de grâce, il s'élança – ou se laissa tomber – en avant pour tenter d’attraper Bubble du bout des bras.

« BWAH. Crains le monstre coiffeuurrrrr ! »

Très convainquant. Le gâteau, sur la table, attendait d'être mangé ; ses larmes attendaient de pouvoir couler convenablement, aussi.
Mais pas maintenant. Juste pas maintenant.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Lun 9 Juin - 13:52

P0rnstar mit à exécution les sages paroles de Bubblegom, attachant du coup son ruban autour de son cou, se donnant des airs de petit chat domestique. Que c’était mignon. Les deux amis ainsi affublés étaient de ce fait assortis, soit dit en passant ! C’était amusant.

« Pas la peine de te cacher, mwahahah. Je vais te manger dès que je t'aurais attrapé ~ Du pâté de Bubblegom. »

La proie fronça des sourcils, prenant au sérieux cette menace latente … A tout moment, il sauterait sur lui et l’emprisonnerait entre ses bras, le chatouillant jusqu’à la mort, le faisant par la même subir mille et une souffrance. Horrible personnage. Terrible personnage. Cependant le suisse ne se laisserait pas faire. Il était prêt, à l’affut … Alors que P0rnstar se relevait, l’adolescent faillit battre en retraite ! Mais un grand mouvement du meuble le fit sursauter et tomber sur les fesses.
Bien heureusement, capitaine de son bateau, le finlandais viking réussit à arrêter de peu la catastrophe. Aucun blessé n’était encore à déplorer, le pied de son sofa mis à part. Bubblegom baissa sa garde, soupirant de soulagement de ne pas avoir fini en crêpe.
Les jeux pouvaient vraiment être dangereux parfois ! Et les meubles tellement traîtres. Ces armoires qui vous tombent dessus, ces vases qui s’éclatent contre le sol … Puis il y a des larmes et des cris et des voix qui grondent. Ah, les enfants … Enfin, présentement les deux protagonistes n’avaient rien de garnements, normalement ! Normalement. Physiquement tout du moins.


« BWAH. Crains le monstre coiffeuurrrrr ! »

Dans un ultime instinct de survie, Bubblegom réussit à rouler sur le côté ; évitant de justesse la vile attaque surprise de son assaillant, la créature aux ciseaux tranchants. Contrarié, il ne tarda pas à protester :

« Hey ! Ce n’est pas du jeu ! »

Se relevant sur ses jambes, le lapin fuyard avisa son ami embrassant le sol où il s’était trouvé quelques secondes plus tôt … Il n’était bien entendu pas assez bête pour oser s’approcher et s’enquérir de l’état du diabolique coiffeur. Idiote tentative qui n’aurait abouti qu’à sa propre perte. Il connaissait bien ce genre de stratégie … Ajouté au fait que P0rnstar était le jeune de jeune homme à la tête dure qu’une simple petite chute ne pouvait décemment pas abattre aussi facilement.
Non ; Bubblegom préféra trottiner de l’autre côté du canapé, plutôt. De son nouveau poste d’observation, il attrapa un coussin et le lança sur le vingtenaire tout neuf.


« Le monstre coiffeur n’est pas bien dégourdi, hein ! »

Fit-il avant d’éclater de rire, les mains sur les hanches. Pour l’instant, c’était lui qui menait la danse depuis tout à l’heure ! Gentil, un. Méchant, zéro. Ou quelque chose de ce genre … Il n’avait pas vraiment compté, en vérité. Et puis, il sentait très fort au plus profond de son estomac qu’il allait bientôt ravaler son assurance. P0rnstar n’était pas n’importe quel type d’adversaire et saurait sans aucun doute reprendre le dessus très bientôt … Ne serait-ce qu’en usant de son don. Bien qu’habitué aux pirouettes acrobatiques, celles qu’occasionnaient les téléportations intempestives avaient de quoi vraiment rendre malade.

Enfin, au fond, Bubblegom s’amusait bien. Et même au bord de la nausée à force de tournoyer, il continuerait de rire. C’était pour des moments comme ça qu’il voulait se donner à fond, oubliant un léger temps les piques noires de la fatalité pesant sur leurs épaules à tous. Là, comme ça, à les voir, qui penserait que quelque chose clochait ?
C’était peut-être hypocrite de ne pas faire face, de ne pas pouvoir avouer toutes ces pensées qui grignotaient son petit cœur de chewing-gum. Il parlait beaucoup pourtant, avait de nombreuses choses à dire … De toutes ces bulles, il n’offrait que les plus belles et colorées.

Pour le mieux ?

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Sam 21 Juin - 1:17

Lorsque son corps heurta le sol dans un angle un peu bizarre qui aurait sûrement fait crier sa mère et hurler « SCORPIOOON » à ses petites sœurs, P0rn ne put étouffer un petit gémissement plaintif ; de là avouer qu'il avait mal ou à ne pas se relever, il ne fallait rien exagérer. C'était un battant, un dur à cuir dur comme le fer et souple comme le roseau : pas de quoi s'en faire pour ses os et sa tête de linotte. Le jeune homme, histoire de prouver que tout allait bien, se redressa en un rien de temps et sans faire tomber le canapé. Il n'aurait plus manqué que le jeu et les rires s'arrêtent sur une blessure digne d'emmener le concerné à l'hôpital ; il s'en serait vraiment voulu de marquer ses vingt ans de débilités en faisant la bêtise de trop. Ça n'aurait pas non plus été très sympathique pour Bubblegom, qui n'était certainement pas venu jusqu'ici pour le voir perdre une dent ou se déboîter la mâchoire sur le sol.
Remarquez, qui aurait voulu voir ça. A part ses pires ennemis, et encore... Il ne pensait pas s'être fait d'inimitiés suffisamment poussées sur Euphemia pour que quelqu'un reste le regarder en riant au lieu de l'aider à se relever pour s'enquérir de son état. Personne de sobre, du moins. Il n'était pas très sûr de comment certains auraient réagi avec deux grammes d'alcool dans le sang. Virtuel ou non.

« HER ! »

Joues gonflées, le coussin qu'on venait lâchement de lui jeter dessus entre les mains, le finlandais plissa les yeux. S'il avait été un chat, nul doute qu'il aurait plaqué ses oreilles contre son crâne pour signifier qu'il était en pleine stratégie pour se saisir du petit moineau multicolore qui refusait de se laisser manger tout cru ; à en croire les dessins animés, il était plutôt mal barré de ce côté-là. Même avec son pouvoir en poche, la pièce était trop encombrée pour qu'il puisse aisément lui courir après. Ç’aurait été bien plus facile s'ils avaient été dehors mais, là encore, il y aurait eu cette histoire de pouvoirs à prendre en compte. Il ne voulait pas tellement voir Bubble s'envoler pour s'éloigner de lui. Son cœur en aurait été brisé en mille petits morceaux. Tous petits morceaux.
Quelque chose comme ça.

« Tu vas voirrrrr ~ »

La fin de sa phrase traîna comme le grondement d'un chien aux babines retroussées, lèvres étirées sur un sourire où transparaissaient tout l'amusement qu'il pouvait ressentir. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas joué au loup ; l'adrénaline et la sensation qui le prenait aux tripes lorsqu'il devait courir après quelqu'un lui remonta du cœur au cerveau comme une flèche. C'était juste génial. Il adorait jouer. Alors, tel Roy Mustang avec son gant blanc, il fit mine de faire claquer un élastique autour de sa main droite avant de claquer joliment des doigts. A défaut de flammes, il changea subrepticement de place avec son ami – tout ça pour mieux cligner des yeux, toujours un peu surpris par ces changements brutaux de localisation, et repartir autour du canapé pour tenter d’attraper le fuyard.
Ça faisait mal aux jambes et à l'estomac, sa tête tournait comme un carrousel endiablé ; au bout de quelques fois à s'amuser à échanger de place pour mieux tenter de lui bloquer le passage, il n'était pas loin d'avoir la nausée. Les effets étaient toujours plus forts sur lui. Il le savait pertinemment.
Tous les moyens sont bons, hein.

Oublier, oublier, oublier...

« BAM ! »

Dans un éclat de rire plus vif que les autres, P0rnstar parvint enfin à attraper son petit chewing-gum en le saisissant entre ses bras depuis l'arrière ; bras serrés autour de sa taille plus fermement qu'une mâchoire d'acier, veillant tout de même à ne pas lui irriter la peau ou lui faire mal, il appuya sa tempe contre la sienne. Malgré les rires, cette pression entre ses côtes ne cessait pas.
Et au fond de lui-même, il y avait toujours ce petit garçon qui peinait à dire qu'il voulait rentrer.

« Dis. Tu... »

Ses lèvres se tordirent sur une moue pensive ; finalement, il se remit à sourire et après quelques brève secondes de blanc, lâcha son ami.

« Tu me laisserais te coiffer ? S'il te plaîîîîît. Je promets de pas sortir les ciseaux. »

IM ON DRUGS:
 

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mar 24 Juin - 15:36

Postés de chaque côté du fauteuil, seul obstacle matériel qui garantissait un minimum de temps de survie à Bubblegom (entre les autres meubles de la pièce), proie et chasseur se fixaient intensément. Que se cachait-il dans les yeux bleu du finlandais ? Quel plan machiavélique se construisait à l’intérieur de son crâne ? Le suisse, pour sa part, était prêt à riposter avec toute l’énergie du désespoir dont il était capable … Il ne comptait pas ouvrir grand les bras et s’offrir avec une pomme bien rouge dans la bouche à son bourreau ! Et puis quoi encore. Il se battrait ! Tel le vaillant petit guerrier qu’il était ; son bandeau-ruban en témoignant.

Lorsque P0rnstar leva le bras, les muscles de l’adolescent se crispèrent. Comme il l’avait deviné, le jeune homme allait utiliser son don ! Fermant instinctivement les yeux le temps de la téléportation, il les rouvrit, légèrement désarçonné, là où se trouvait le grand brun au départ … avant que celui-ci ne démarre finalement la chasse. Ne pouvant s’empêcher de rire aux éclats, comme si le muscle qui lui permettait ces sons de joie était attaché à celui qui animait ses jambes, c’est ainsi qu’ils tournèrent et virèrent un bon petit moment. Avec toute l’agilité que ses membres de danseur lui permettaient, Bubblegom faisait tout pour ne pas se prendre les pieds dans les objets dont la salle était composée. Ce ne serait pas lui qui casserait le mobilier, non ! Son ami aussi s’en sortit plutôt bien, d’ailleurs. Aucune casse ne fut donc à déplorer finalement, quelle chance !
Pas comme Bubblegom qui, malheureusement pour lui, finit par se faire attraper. Des bras autour de sa taille le tenaient fermement et ne comptaient pas le lâcher de sitôt. Prisonnier jusqu’à nouvel ordre, le garçon manifesta sa tristesse en secouant sa tête et chouinant, pensant peut-être que fouetter le visage du prédateur avec ses boucles brunes l’intimiderait suffisamment pour le libérer …
Le petit oiseau cessa cependant tout geste lorsqu’il sentit le contact du chat contre sa tempe. Immobile, ses joues se gonflèrent un instant avant de se rendre compte que quelque chose n’allait pas. Le temps se suspendit une courte seconde dans le silence :


« Dis. Tu... »

Le sourire perdu dans un moment de doute, Bubblegom regardait devant lui, tentant de deviner encore ce qu’il pouvait se cacher dans les yeux bleu du finlandais. Ni fourberie, ni débilités sans nom, cette fois, hein ? P0rnstar … ?

« Tu me laisserais te coiffer ? S'il te plaîîîîît. Je promets de pas sortir les ciseaux. »

La prise se relâcha autour de lui et déjà la proie était libre. Bubblegom cligna des yeux, incertain, avant de se retourner et retrouver le visage de son ami tout en lui offrant un large sourire. Comme d’habitude.

« Huuuu … Ben, oui, bien sûr … De toute façon, je ne suis pas vraiment en position de refuser, hein ? Héhéhé … »

Il l’avait capturé après tout. Même s’il ne le tenait plus physiquement, c’était tout comme. Bah, et puis, il avait confiance en P0rnstar. Clairement. L’adolescent savait bien que le jeune homme ne ferait rien pour tenter de le briser, lui. Et c’était réciproque. Le court silence de tout à l’heure lui restait toujours sur l’estomac, mais il n’en fit rien remarquer. Que se cachait-il dans les yeux marron du suisse ? Derrière les étoiles et la malice …

Passant une main dans ses cheveux légèrement emmêlés, Bubblegom gloussa avant de continuer :


« Alors alors … quand tu veux ! Je vous suivrai, monsieur ! »

Il en profita d’ailleurs pour retirer le ruban autour de son crâne et essuyer les gouttelettes de sueur qui perlaient sur son front. Tout cet exercice, ouah !

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 2 Juil - 18:55

Bien sûr que non, il n'était pas en position de refuser ; quoi que P0rnstar avait – à juste titre – formulé sa requête poliment, avec un s'il te plaît et tout ce qui s'ensuit, il était évident qu'il n'aurait lâché prise pour rien au monde. Une fois que le jeune homme avait trouvé une idée ou un os quelconque à ronger, il n'était pas du genre à arrêter au premier refus. Il était carrément borné dans son genre. Une vraie tête de mule. Impossible de le faire changer d'avis, regarder dans une autre direction que celle qu'il avait en tête. Donc s'il avait décidé de coiffer Bubble... Eh bien il coifferait Bubble. Certes, il oubliait peut-être que la coopération du garçon était une des conditions sine qua non à cela, mais peu importe – au fond, il n'entendait ni ne comprenait que ce qu'il voulait bien comprendre. C'était peut-être aussi bien comme ça. Ça lui évitait d'avoir à se prendre la tête sur tout, à remarquer les moindres regards qui autrement auraient pu lui faire des nœuds aux artères. Ce n'était pas comme ça qu'il avait envie de vivre. Il ne voulait s'embêter de rien, tout simplement. Être heureux et voilà tout. Coiffer les gens sans chercher à réfléchir mille ans sur le pourquoi du comment.
Est-ce que les coiffeurs étaient réputés intelligents ? Pas qu'il sache. Donc inutile de chercher à l'être. Il se convenait très bien à lui-même dans sa caricature humaine de P0rnstar le coiffeur trop bien coiffé pour être hétéro. Ça lui collait à la peau.

« Bieeen bien bien bien. » Tapant dans ses mains en signe de contentement, il offrit un grand sourire à son ami. « C'est cool ! Hm... »

Soudain perdu dans une réflexion intense et douloureuse sur le « où vais-je installer ce petit chewing-gum ? », le finlandais plissa les yeux. Ce n'était pas comme s'il s'apprêtait à faire quelque chose demandait une profonde concentration et beaucoup de tact, mais quand même... Il n'allait pas l'assoir par terre et lui tirer les cheveux avec une fourchette non plus. Il n'était pas un barbare, n'exagérons rien. De fait, il lui fallait un lieu propice, du matériel – très important, le matériel – son cobaye du jour et sa propre personne. A priori rien de très complexe ; il savait coiffer mieux qu'il ne savait couper, de toute façon, aussi doutait-il sincèrement que Bubblegom se mette à hurler dès qu'il aurait un miroir dans les mains. Il n'était pas coiffeur ici pour rien. Il s'était longtemps entraîné sur ses sœurs, que ce soit pour une coiffure ou une autre. Elles avaient vite cessé de grogner en lui disant de ne pas faire de bêtises, donc il prenait ça comme une sorte de réussite personnelle.
Après quelques brèves secondes de débat intérieur, le jeune homme tapota le dos d'une chaise près de la table où il prenait ses repas. Enfin théoriquement. Quand il ne mangeait pas devant la télé ou dans son lit, quoi.

« Installe toi là. Je reviens ~ »

A pas prestes et légers, le jeune homme sortit de la pièce à nouveau ; descendit l'escalier sans précipitation pour éviter de se casser une cheville et, tout en sifflotant, ouvrit la porte qui menait à son salon. Il profita de sa petite escapade pour vérifier si oui ou non il avait fermé, constata que non, décida que ce n'était pas bien grave et – pourquoi était-il là, déjà ?
Ah oui. Coiffer.
D'un geste habile, il saisit sa trousse de coiffure dans laquelle il rangeait peignes, brosses et pinces ; la clipsa autour de sa taille et, tel un glorieux combattant revenant de guerre, remonta les escaliers quatre à quatre pour venir retrouver Bubblegom, brosse en main.

« J'ai mes instruments de torture. Mwahahaha. »

Très effrayants, comme instruments – quoi qu'il ne fallait pas plus d'un peigne à certains pour crier à l'horreur et partir en courant. Chacun son délire. Ou ses phobies.
Dentiste, coiffeur... Les deux jouaient avec des trucs tranchants, après tout.

Positionné derrière Bubblegom, il passa ses mains dans ses jolis cheveux et commença à le brosser.

« Dis, t'as jamais pensé à les couper ? Je veux dire, vraiment, ajouta-t-il d'un ton pensif. Ça doit pas être facile tout le temps, hein ? »

Dans l'ensemble. Pas que les cheveux.
Lui-même avait beau revendiquer ses différences et agir de manière exagérée parfois pour renforcer le cliché, il ne savait pas s'il aurait pu s'assumer jusque là. C'était difficile à gérer.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 4 Juil - 10:00

Les mains derrière le dos, se balançant d’avant en arrière, Bubblegom regardait joyeusement ce P0rnstar réfléchissant. Il ne s’était pas attendu, en venant ici faire sa livraison de bonne humeur, qu’au final son ami se déciderait à le coiffer. C’était son anniversaire, après tout ! On ne travaillait pas le jour de son anniversaire, si ? Après, si ça l’amusait … Eh bien, l’adolescent était ravi de lui faire plaisir. Tout le monde y gagnait.

Finalement, le finlandais offrit une chaise au petit brun avant de disparaître à l’étage inférieur en quête de quelques outils pour "l’opération". De son côté, coopératif, le suisse fit donc ce qu’on lui avait demandé en s’installant et attendant patiemment. Chose qui ne lui était plus étrangère depuis son arrivée. Mais ça ne le dérangeait pas. Juste que rester assis trop longtemps sans rien faire lui démangeait les jambes, du coup il se sentait obliger d'en faire quelque chose. Il les tendait, les repliait, les faisait sautiller, les secouait …
Ses mains n’étaient pas non plus en reste. Avec le ruban qui lui avait plus tôt servi d’accessoire pour cheveux, Bubble s’amusa à habiller entièrement l’un de ses doigts avant de décider de plutôt se faire un étrange bracelet enroulant son majeur avant de terminer sur son poignet.
Enfin son esprit, quant à lui, papillonnait autour de la décoration de la pièce, virevoltait vers le gâteau toujours sur la table, puis sur ce qu’il s’était passé ces dernières minutes.

Tout à l’heure-là, avec P0rnstar … Il ne savait pas trop comment placer des mots sur ces sentiments qui le travaillaient … Mais le garçon voyait bien que quelque chose de différent se tramait. Un léger petit quelque chose. Comme un petit nuage de grisaille dans ce ciel trop bleu. Rien de grave, hein ? Peut-être, peut-être pas. Ou c’était juste lui qui se fourvoyait. Hu, ça faisait mal à l’estomac et assombrissait son visage.
Lui aussi, bientôt, ce serait son anniversaire. Dix-sept ans. Des bougies qu’il soufflerait sans nul doute loin de sa famille. Il y aurait toujours des amis, un gâteau, des rires mais … Des visages en moins. Une maison en moins. Un pays en moins. Un univers en moins. Ses doigts se serrèrent sur son short et ses dents mordirent ses lèvres pour l'obliger à ravaler sa douleur. Ce n’était pas le moment, non. Ça suffit. Si l’un faisait des efforts, il ne devait pas …


« J'ai mes instruments de torture. Mwahahaha. »

Bubblegom ria à sa suite, laissant de côtés ses idées noires pour une vague solaire. Il ne se retourna cependant pas, fixant droit devant lui pendant que les doigts de Star s’engouffraient dans sa crinière chocolat au lait. Il sentit ensuite la brosse et ce petit bruit qu’il connaissait si bien quand ses dents passaient entre les mailles de sa tignasse.
L’adolescent lâcha un soupir inaudible et tenta de se détendre. Les doigts emmêlés, les pieds tapotant le sol dans un rythme inconscient.


« Dis, t'as jamais pensé à les couper ? Je veux dire, vraiment. Ça doit pas être facile tout le temps, hein ? »

L’intéressé fut surpris de la question … Pourquoi le sujet des ciseaux devait revenir, hmmmm ? Depuis tout petit il ne les avait jamais aimées, ces petites lames. Qu’est-ce que son ami tentait de dire par là, hein ? Ne poussant pas plus la réflexion, Bubble réagit donc :

« Dit celui qui passe dix ans dans la salle de bain, huuu … Bah, ça prend plus de temps à laver, c’est sûr. Et à sécher, tiens. Ça demande plus de temps tout court, en fait ! De shampoing aussi … Ah, et s’il y a des insectes qui s’y coincent c’est, genre, super terrible. Les confettis aussi ! Genre s’amuser à devoir tout retirer … Enfin, heureusement mes cheveux ne sont pas non plus super épais, hein ! Imagine si je les avais frisés … Ou alors si j’avais une coupe afro. Y’a des séries qui font des blagues comme ça, avec des gens qui sortent des trucs incroyables de leur coupe. C’est n’importe quoi, hahaha. Enfin, je suis habitué à m’en occuper depuis le temps, quoi ! »

Mais là n’était pas la question, hein ? L'adolescent ne s’en doutait malheureusement pas une seconde et préféra innocemment virer le sujet vers quelque chose qui lui paraissait pour l’heure beaucoup plus intéressant.

« DIS ! Jeeeee … peux savoir ce que tu vas me faire ? Je sais que je verrai bien à la fin et que ce sera pas non plus une coiffure art moderne maaaaaais … »

Tenant le bord de la chaise avec ses mains et tressautant légèrement, il ne tenait décemment pas en place.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Dim 6 Juil - 5:04

Tout en démêlant consciencieusement les cheveux de son ami, Alexander l'écouta répondre avec l'innocence et la simplicité d'un enfant. Ce qu'il était peut-être encore un peu, au fond. Non ? Et si ses paroles ne parvinrent pas à mettre de baume sur son cœur malgré leur douceur touchante, elles réussirent malgré tout à lui tirer un sourire sincère. Ce n'était pas si grave, hein. Il se fichait pas mal que Bubble réponde à côté ou pas ; le simple son de sa voix suffisait à calmer un peu les battements de son cœur. Parfois, ils étaient si frénétiques qu'il craignait qu'on ne les entende à travers sa cage thoracique. C'était effrayant. Il ne voulait pas que ce truc stupide sorte de son corps pour aller faire coucou à l'extérieur ; il en avait besoin, malgré tout. Qu'il marche bien ou pas, ce n'était pas tant le problème. Il ne pouvait pas vivre sans. Alors qu'il reste sagement à sa place et on parle plus.
Le coiffeur regarda un bref instant sa main droite trembler légèrement sous l'effort qu'il lui imposait et, un air mélancolique au visage, passa machinalement la brosse dans sa main gauche pour laisser l'autre se reposer. C'était ennuyant, tout ça. Il aurait aimé reposer la question à Bubblegom pour avoir une réponse – une vraie, cette fois – mais se retrouva muet devant tant de volonté à être enjoué et coloré. Il n'y pouvait rien ; lui aussi avait ses faiblesses, qu'elles soient physiques ou mentales, et peinait à s'imaginer que ce ne soit pas le cas de tout le monde. Il avait besoin de savoir qu'il n'était pas le seul à galérer à avancer pour se sentir mieux, plus en sécurité, plus chez lui. Il avait besoin qu'on lui tape dessus, un peu, aussi. Pas qu'on s'apitoie sur son sort, surtout pas. Certes, ça faisait toujours plaisir quand on regardait son bras en se disant que mince, il avait pas eu de chance. Evidemment. Il appréciait. Seulement ça lui faisait mille fois plus de bien quand il tentait de ne pas faire tomber sa fourchette et qu'une de ses sœurs lui filait un bon coup de pied en le traitant d'imbécile fini qui n'avait que ce qu'il méritait pour avoir été chercher la bagarre où il ne fallait pas.
C'était une forme d'amour et de reconnaissance, ça aussi.

« Dix ans ? T'as compté, waw, s'exclama-t-il dans un éclat de rire. Sale gosse, va. »

Disant cela, il poussa légèrement sur la tête de son ami pour manifester son mécontentement – surjoué, cela dit. Pas que ça le dérange vraiment qu'on pseudo-critique le temps qu'il passait à se faire beau. Certains aimaient sentir mauvais et être couverts de sueur, et... Eh bien, et d'autres pas. Lui faisait clairement partie de la seconde catégorie. Vu la douce odeur que se trimballait monsieur aux cheveux longs ici présent, par ailleurs, il n'y avait nulle question à se poser à son sujet non plus. Ils devaient se ressembler un minimum sur ce point-là.
Ayant fini de correctement arranger ses cheveux, prêts pour un coiffage intense et épique qu'ils ne seraient pas prêts d'oublier – disait-il – le jeune homme sortit une pince de son sac. Ignorant volontairement la question qu'on venait de lui poser (sadique dans l'âme, parfaitement) le garçon étira ses lèvres sur un sourire un peu triste.

« J'espère pour toi que je vais pas trouver d'insectes dans tes cheveux un jour, sinon je pète un câble et j'y touche plus jamais. » Sur ce point, pas de soucis, il était parfaitement sincère. « Mais tu sais, tu serais pas moche avec les cheveux courts. T'as une tête à qui tout irait, je suis sûr. Parole de moi. »

Pas qu'il veuille particulièrement que son ami coupe tout comme un véritable sociopathe – juste que se l'imaginer comme ça, quoi que ce serait légèrement choquant, ne lui posait aucun soucis esthétique. Il avait sûrement fini par s'habituer. Il ne faisait même plus attention à la notion de genre, avec Bubblegom. Fille, garçon... Bha. Quelle importance. Ça restait un joli petit arc-en-ciel, quoi qu'il fasse de ses vêtements ou de ses cheveux. Il l'aimait tel quel.

« Et donc... Oui, non, je sais pas trop ce que je vais te faire. Si t'as un truc à me demander c'est le moment, dit-il en clipsant une mèche de cheveux avec sa pince. On sait jamais avec quoi tu pourrais te retrouver à la fin sinon. Du genre... Une coupe afro bizarre, tiens. »

Chose dont il était incapable sans beaucoup plus de matériel que ça, mais passons.
Bref silence.

« Dis, her. »

Sa main droite tremblait toujours. Il la regarda distraitement.

« T'as jamais eu l'impression d'avoir... Sérieusement raté un truc dans ta vie ? »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 9 Juil - 1:49

P0rnstar ne répondit pas tout de suite à la plainte curieuse de Bubblegom, comme s’il ne l’avait pas entendu. Ehhh, il ne pouvait pas soudainement être devenu sourd, hein ? Il ne voulait pas lui dire et faire des expériences bizarres à ses cheveux ? Comme un Frankenstein des temps modernes, c’est ça ? Enfin, l’adolescent avait du mal à imaginer quel genre de création folklorique on pouvait bien créer avec ce qu’il avait sur la tête. A part des couettes, des queues de cheval, des palmiers ou des chignons … Ou … Enfin voilà, vraiment du mal.

« J'espère pour toi que je vais pas trouver d'insectes dans tes cheveux un jour, sinon je pète un câble et j'y touche plus jamais.
- Maaaaaaais … Buuuuuh … (répondit-il, boudeur, faisant là preuve d’une élocution des plus intelligente, il le savait.)
- Mais tu sais, tu serais pas moche avec les cheveux courts. T'as une tête à qui tout irait, je suis sûr. Parole de moi. »

A cette suite, Bubble préféra ne pas répondre. Ramenant simplement ses jambes contre lui, il les entoura de ses bras et y enfouit son visage. Comédie d’enfant un peu trop capricieux ? Non, non, non, il ne voulait pas qu’on les coupe. S’il vous plaît. Il ne pouvait s’imaginer sans eux autant qu’il ne pouvait s’imaginer sans ses proches. Pourtant, il était là, mais … mais …
Si ses sœurs avaient été là, certaines auraient approuvé, à n’en point douter. Ouais, peut-être bien qu’il ne serait pas moche, mais … mais, mais, mais … Mais.
Après tout, dans la fratrie, il n’y avait bien que Judith, Karen et lui qui avaient les cheveux longs. Oui oui, même Karen avec sa coupe bizarre dégradée artistique étrange.
En y réfléchissant, ça faisait longtemps que ses pensées ne s'étaient pas tournées vers ses aînées de cette façon. Il ne voulait pas les oublier mais ne se gênait pas de bien fermer l’accès aux souvenirs trop clairs qui avaient le don de lui serrer le cœur. De lui rappeler qu’il était coincé là, inutile et sans défense.


« Eh bah, je sais pas, moi. Coupe afro bizarre alors, j’attends de voir ça. »

Il avait levé la tête le temps de la réplique avant de retourner se reposer contre ses collants carmin. Sa position était telle qu’elle ne gênait pas P0rnstar dans son "art". Il ne voulait aucunement être un poids et, même dans sa réaction d’une maturité sans nom, l’adolescent tentait de ne pas montrer qu’il avait été sérieusement affecté par les paroles de son ami. C’était idiot. Vraiment idiot. Pourquoi il y avait des petites taches sombres sur ses bas.

« Dis, her. T'as jamais eu l'impression d'avoir... Sérieusement raté un truc dans ta vie ? »

Bubblegom releva doucement la tête, posant son nez au-dessus de ses genoux. Ses yeux rougis fixaient un point sur le mur d’en face alors qu’il répondait sans prendre même le temps de réfléchir :

« Non. »

Clair et net. Il ne doutait pas de ce fait. Et il n’en douterait jamais.

« Ma … Ma vie était très bien comme elle était … »

Et ses yeux s’embuèrent. Sa voix était légèrement cassée par les sanglots coincés dans sa gorge qu’il tentait de ravaler du mieux qu’il pouvait. Bon sang, ce n’était pas le moment de pleurer. Il ne devrait jamais y avoir de moment pour pleurer.

« Toi si ? »

On croit que tout va bien. On fait en sorte que tout aille bien. Mais en fait …

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Mer 9 Juil - 3:56

Concentré sur les cheveux de Bubblegom, P0rnstar tenta d'oublier qu'il y avait quelqu'un à l'autre bout de sa brosse ; et de son côté, aussi, un cœur qui faisait boum boum crac à s'en briser contre ses côtes. La question était un peu bête. A bien y réfléchir, il ne l'aimait vraiment pas : c'était à s'en demander pourquoi il l'avait posée, hein. Sûrement que ça cognait trop fort pour passer inaperçu, au final. Même lui avait ses faiblesses. Envie de parler, de dire quelque chose, n'importe quoi, pas juste de rigoler – partager, faire des conneries, en rire après. Pleurer, aussi. Il avait vingt ans. Vingt ans, vingt ans, vingt ans.
Le non de Bubble résonna longtemps dans sa tête et lui, comme le plus parfait des abrutis, ne trouva rien d'autre à y ajouter qu'une nouvelle pince dans ses jolis cheveux chocolat. Non. Non ? Tant mieux, alors. Tant mieux, vraiment – il était content pour lui, en un sens. Content si sa vie avait toujours été parfaite, désolé – tellement désolé – qu'il ait dû la quitter comme ça sans comprendre le pourquoi du comment. Désolé qu'il ne la retrouve peut-être jamais, même si ce n'était et ne serait jamais de sa faute. Lui aussi était une victime, dans cette histoire. Lui aussi avait donc le droit de pleurer une vie parfaite qu'il avait vécu à cent pour cent, de regretter des embrassades à l'appel desquelles il n'avait jamais manqué, de se rappeler tous ces bons souvenirs qui n'en cachaient aucun mauvais. Bien sûr. Il aurait pu. Si seulement il avait pu. Ça aurait été bien, songea-t-il en se mordant la lèvre inférieure, l'esprit entièrement tourné vers ses mains et les cheveux qui ondulaient entre ses doigts. Tellement bien. D'avoir une vie parfaite. De ne pas être le pire des hypocrites à dire « je déteste ma vie » tant qu'il l'avait encore et « pitié rendez la moi » une fois qu'elle était trop loin de lui pour encore pouvoir la saisir.
Tout ne marche pas toujours comme on l'aurait espéré.

Et lui, il peinait à respirer.
Mince, her. Désolé.

Ça allait être de sa faute si tout le monde se mettait à pleurer.
Comme souvent. T'es méchant.

« Hmmmm. »

Il les avait bien sentis, les sanglots qui ne voulaient pas venir ; lui-même chassait les siens. Fierté stupide. Ce n'était pas comme si pleurer devant Bubblegom risquait d'entacher à jamais leur amitié ou quoi que ce soit – mais rien à faire, ça ne venait pas. Il voulait juste tresser ses cheveux, juste ça. Pourquoi ça ne marchait pas ?
Les mèches glissaient entre ses doigts.

« Her, hein. Je suis P0rnstar. Si j'avais eu une vie parfaite, ça se saurait. »

Il tenta de le dire en riant, mais le cœur n'y était pas. C'était bête de s'être cassé pour si peu de choses ; souvent, il lui avait semblé que rien ni personne ne pourrait jamais le réparer. Il se sentait tellement bête. Sa vie n'avait pas été si moche que ça. Il ne fallait pas exagérer. Il y avait juste eu... Deux trois ratés. La mort de son père. Les disputes avec son beau-père. Avec sa mère. Des moqueries. Un million de remontrances. La déception dans les regards, souvent. Riku. Tout le temps.
Et toutes les conneries qu'il avait faites en criant que tout le monde s'en foutait. C'était ça d'être idiot.  

« J'aurais juste voulu... Je sais pas. L'aimer suffisamment pour pas vouloir en changer. »

La tresse du coté gauche commençait à prendre forme ; sa main droite, pourtant, l'handicapait de plus en plus sérieusement. L'émotion. Tout simplement.

« Mais hein, voilà, c'est fait, tout ça. » Sa voix tremblait presque autant que son bras ; un rire bizarre au bord des lèvres, il le passa sur ses yeux. « Hrrrr désolé. Je suis nul, j'arrive même pas à te coiffer. »

Et aussi bête que ça puisse paraître, il s'en voulait. C'était la seule chose qu'il sache faire ; une des rares choses au monde qu'il réussisse et qui puisse rendre quelqu'un fier de lui. S'il n'arrivait même plus à faire ça, hein.

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Jeu 10 Juil - 19:45

« Her, hein. Je suis P0rnstar. Si j'avais eu une vie parfaite, ça se saurait. »

Bubblegom ne dit pas un moment, resta immobile. Il écoutait son ami, sentait les tremblements de sa voix accompagnant ceux de son corps. Là, il se sentait incroyablement stupide. Horrible.
Personne ne pouvait se vanter d’avoir une vie parfaite. Qu’est-ce que c’était que la perfection, au juste ? Ce simple mot lui fit penser à une autre personne à qui il tenait beaucoup. Après ses sœurs, voilà que lui aussi se pointait, haha. Belle réunion.
La vie du jeune Jung n’a jamais été parfaite. Comme tous, elle avait eu ses hauts et ses bas. Mais rien de tragique, vraiment. Rien qui ne l’avait empêché d’avancer. Car à aucun moment il n’avait été seul. Sans ces mains pour le soutenir, jamais son dos n’aurait pu être aussi droit et fier. Jamais il n’aurait pu être celui qu’il était aujourd’hui. Alors que tout ça disparaisse dans un claquement de doigt … Pauvre petit chewing-gum perdu.

Il ne savait pas quoi dire à P0rnstar. La mâchoire serrée, il était de toute façon trop occupé à retenir ses larmes. Quel ami était-il … le suisse aurait aimé faire preuve de plus de maturité. Pouvoir être à son tour une épaule solide sur laquelle l’on pouvait se poser. Ne plus être l’enfant que l’on protège.
Lorsque le finlandais eut fini de parler, le silence s’installa quelques secondes. Cassé ensuite par un reniflement. Brusquement, Bubblegom déplia ses jambes qui retrouvèrent le plancher et frotta ses yeux d’un revers de bras. Agilement, il se retourna, se retrouvant alors face à Star, les genoux sur la chaise et les mains tenant le dossier. Ses grands yeux humides fixèrent ceux de son ami un long moment …
Il ne savait toujours pas quoi dire. Alors il se décida à faire ce que les Jung de son genre faisaient de mieux.

Gael ouvrit grand les bras et étreignit Alexander contre son cœur.

La force mise dans le geste fit tanguer la chaise en avant et les deux garçons ne tardèrent pas à se retrouver par terre. Bubblegom roula alors sur le côté, libérant le finlandais de son poids … C’était trop. Sans plus attendre, il laissa exploser ce qu’il retenait depuis beaucoup trop longtemps. Entre deux hoquets, il réussit tout de même à articuler :


« C-ce qui est sûr … c’est qu’on est nuls tous les deux … »

Les paumes de ses mains vers ses yeux. Pourquoi ça devait toujours se passer comme ça.

« Est-ce que c’est grave ? »

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P0rnstar


Holy Sword

Holy Sword

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2013
Localisation : Dans une poubelle.

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 25 Juil - 21:57

Les cheveux qu'il coiffait ondulèrent lorsque Bubblegom se retourna ; le finlandais, trop occupé à retenir des larmes qui ne demandaient qu'à couler le long de ses joues, faillit lui faire remarquer qu'il y avait encore une pince dedans – qu'il aurait mieux valu l'enlever, parce que ç'aurait été bête de l’abîmer ou de la perdre. Mais au final, quelle importance ? Ils avaient tout ce qu'ils voulaient, ici. Ce n'était pas un peu de matériel perdu qui risquait de le tuer. Ce n'était pas la vraie vie. Ce n'était pas du véritable argent. Rien n'était réel. C'était juste... Du très beau travail d'artiste. De jolis pixels dans lesquels leurs esprits pouvaient se comporter comme de vrais gens, complets et heureux de l'être ; des enveloppes corporelles tout juste bonnes à donner le change. Ce n'était pas son vrai bras, qui tremblait comme s'il avait tenu un flingue au bout de ses doigts. Ce n'était pas de vrais yeux qui le fixaient, brillants comme des fleurs baignées de rosée. C'était du toc. Du faux, faux faux faux faux faux –
Et pourtant ça paraissait tellement vrai, quand ses bras se refermaient sur lui.
Il aurait tellement aimé que ça le soit.
Son dos heurta le sol dans un douloureux concert d'os et de bois, sans qu'il cherche à minimiser l'impact ou faire quoi que ce soit de concret de ses bras. Il était beaucoup trop fatigué pour ça. Il se contenta de regarder le plafond, résistant à l'envie de rattraper Bubblegom quand celui-ci roula sur le côté ; ferma les yeux et, en même temps que son ami, laissa les larmes rouler du coin de ses yeux jusque sur le plancher. Ça faisait tellement mal. Il avait envie de s'y fondre tout entier ; pour ne plus avoir à réfléchir, à se sentir bête d'accorder autant d'importance à des choses qui en avaient au fond tellement peu. Lui qui se revendiquait grand héros du vivre au jour le jour était totalement incapable de ne pas fixer le rétroviseur dès qu'on lui en donnait l'occasion. C'était horrible. Il se donnait l'impression d'être le plus mauvais menteur de ce foutu monde en carton pâte. Sourire et être heureux ? Tu parles. Il n'avait jamais réussi à faire ça tout entier, du cœur à la trachée. Il y avait toujours quelque chose qui bloquait. Un morceau de gâteau mal avalé. Et dire qu'il n'avait même pas touché à celui qu'on venait de lui apporter...
Très franchement, il aurait pu mourir en le mangeant que ça ne lui aurait rien fait.
Il en était arrivé à ce point de je-m’en-foutisme se concernant et honnêtement, ça le terrifiait.

« Est-ce que c’est grave ? »

Un sanglot glissa entre ses pleurs silencieux. Un peu, que ça l'est.

« Trop. On est grave, grave nuls. C'est nul, de pleurer. »

Ça ne l'empêchait pas de le faire, bras droit contre ses yeux pour tenter d'endiguer le flot qui lui brûlait la gorge et l'empêchait de penser correctement.
Un rire, enfin, parvint à se faire entendre entre les larmes.

« Ehhhh. J'ai envie de rentrer. »

Frotte, frotte. Ça risquait juste de lui abîmer les yeux et n'aidait absolument pas à calmer sa tristesse, mais allez savoir ; on est jamais sûr de rien.
Doucement, il redressa le dos. Appuyé sur son bras gauche, il tendit le droit devant lui ; quasiment fasciné par ce léger tremblement si peu normal auquel il avait fini par s'habituer, sinon s'y attacher.

« Comment on fait pour tout le temps avoir l'air d'être heureux, hein ? »

_______________

« All the problems make me wanna go
Like a bad girl straight to video.
Little darling, welcome to the show ;
You're a failure played in stereo. »

It's boring to dwell on feelings of loss :
 



Dernière édition par P0rnstar le Ven 15 Aoû - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubblegom


Bubble
Bubble

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   Ven 15 Aoû - 13:45

« Trop. On est grave, grave nuls. C'est nul, de pleurer. »

Ça … S’il y avait bien une chose qu’il voulait arrêter de faire, c’était pleurer. Ça lui prenait à la gorge, au nez et aux yeux. Pourtant, on lui disait souvent qu'il valait mieux tout faire sortir que de garder pour soi ... Qui croit encore que pleurer fait du bien ? C’était fatigant tous ces flots d’eaux qui donnaient l’impression de se noyer. Pourquoi, au juste ? Ils devaient être beau à voir, hein. Par terre, misérables et entourés de tout ce désordre. Désolé … Désolé … Aaah … Cette douleur dans la poitrine qui l’empêchait de faire cesser tout ça.

Bubblegom inspirait et expirait très profondément, son souffle saccadé par les tremblements de son être ainsi que les sanglots ruisselants. Ses pleurs se firent beaucoup moins bruyants ; le calme commençant à lui revenir, petit à petit …


« Ehhhh. J'ai envie de rentrer. »

Bubblegom laissa glisser ses mains le long de ses joues, les essuyant plus ou moins, puis tourna doucement la tête vers P0rnstar. Il ne savait pas quoi dire … Lui aussi avait envie de rentrer. Clairement. Tout lui manquait, de l’extérieur. Sa famille, ses amis, sa maison, son village, le paysage, l’air, le ciel … C’était tellement compréhensible. Tellement.

Étrange moment que celui qu’ils vivaient là, pas vrai ? Bubblegom n’aurait jamais soupçonné que sa petite visite surprise se passerait de cette manière … Et, en même temps, comment aurait-il pu ? Ce qui ne devait être qu’un partage de rires s’était transformé en partage de larmes.
Était-ce de sa faute ? Était-ce lui qui avait rendu triste P0rnstar ? Non … C’était un mal couvé depuis longtemps – trop longtemps ? –, comme le sien. Même la plus grande des montagnes était dotée de points faibles, hein ? Mais ça n’allait pas être pour ça qu’elle allait descendre dans son estime, loin de là.


« Comment on fait pour tout le temps avoir l'air d'être heureux, hein ? »

Le suisse contempla un instant son ami.
A son tour, il se redressa du mieux qu’il put et se rapprocha de lui, effleurant son épaule de la sienne. Ses yeux humides fixèrent le bras tendu avant de lentement retourner vers le visage de P0rn. De nouveau, le garçon prit une profonde inspiration légèrement tremblotante … avant d’offrir un grand sourire au finlandais.

Avoir l’air d’être heureux, c’était une chose ; l’être véritablement, une autre. Malgré toutes ses pensées négatives, ses envies de rentrer chez lui qui assombrissaient son tableau … une petite flamme d’espoir tenait bon. Une petite flamme tenue par plusieurs bras sur lesquels il était certain de toujours pouvoir se reposer.
Malgré toutes les difficultés, Bubblegom devait se montrer fort. Pour ces gens. Car, s’il pouvait compter sur eux, ils devaient aussi pouvoir compter sur lui. C’est tout ce qu’il souhaitait … Être à son tour un pilier sur lequel se reposer.


« Je n’arrive pas à avoir l’air heureux si je ne le suis pas vraiment … Quand je suis avec des gens que j’aime, je suis heureux. »

Quand il y a quelqu’un pour me regarder.
Alors, regarde-moi briller.

_______________


“And I don't know where it's going, Or what it will do.
And I try to control it, But control is what I lose.
You got my blind heart holdin' onto you.”
#984048
Autres comptes : ; ; ; ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone   

Revenir en haut Aller en bas
 
RAPING TIME / ! \ [ X ]ylophone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» MAC : BBOX / Disque dur / time capsule / time machine
» Bbox et Time machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Holy Sword :: Les rues commerçantes. :: Habitations-